Skip to main content

Full text of "Le Script Définition D'un Coup D' Etat Militaire.odt"

See other formats


Toujours il y a trois causes pour tout coup d’État militaire ..abstraction faite sur les autres catégories 
de coup d’État (institutionnel, constitutionnel...). Première cause est l’essentielle car il est purement 
psychologique liée à l’individu ,au militaire et en particulier l’olFicier qu’il soit subalterne ou supérieur 
mais jamais dans le généralat car l’age pour un mouvement sur le terrain joue énormément n’empêche 
,il existe depuis son jeune âge ,si vous prenez le général chilien Pinochet déjà en 1968 lisait et 
influençait par mein kempf du Hitler et dans son jeune âge c'était le général Franco espagnol 
comment il avait changé la société espagnol en une république franquiste. 

La deuxième cause est liée à l'insulFisance de l’officier, de sa propre situation ; retard sur 
l’avancement en grade supérieur voire même pourquoi atteindre un âge pour avoir le grade de 
général;exemple en France l’age du généralat est la cinquantaine au Nigeria la quarantaine... par 
exemple en Égypte Sadate était en retard sur son avancement avait accepté de participer de plein gré 
au coup d’État égyptien de 1952, lui-même avouait dans les années soixante-disait « je ne faisais rien 
contre l'Etat mais je faisais tout contre le roi »,même Nasser qui avait fait la guerre de 1948 
demandait plus et avait vu les failles du système royaliste égyptien ... 


donc cette cause est due à la situation précaire de l’officier militaire . Et ce n’est qu'en troisième 
cause que les militaires se mobilisent pour un coup d’État militaire qui n’est rien d’autre hé à la 
situation du pays;la corruption fait rage, le salaire des citoyens civils est in s uffisant (le ratio avec le 
niveau de vie est très disproportionné), l’injustice règne , le droit n'est plus qu'une simple fonnalité(de 
l’encre sur le papier! );une constitution non applicable et insuffi s ante car le droit ne se marie pas avec 
les citoyens et comme on dit « constitution sans culture constitutionnelle n’est que ruine du 
constitutionnalisme et j'ajoute sans cette culture la voie est grande ouverte à l’instabilité et donc aux 
coups d’État militaire et, je prend pour exemple tous les pays africains et asiatiques et arabe, latino- 
américains...; 


il existe une disproportionnalité entre une culture du droit en général et du droit proprement dit;car 
d'un autre côté ces gens préfèrent la voie de la corruption pour régler leur différents et cette méthode 
est encouragée par le régime, dictatorial, en place et je ne passerais pas sous silence ,1a fameuse 
phrase du maréchal Sissi qui disait je ne défends pas le régime mais l’État égyptien car les régimes 
dictatoriaux qui sont en général ficelé mènent le pays à une déstabilisation complète et tôt ou tard ,un 
printemps arabe précédait par une série de coup d’État militaire ,tout dépend du militaire en place 
,sa psychologie et là en passe des trois causes cité plus haut à une classification des officiers 
militaires et cette classification n’est pas exhaustif . 


D'abord ,il y a l’officier militaire qui est connu par ses pairs comme bomé;même s'il atteint le grade 
de généralat ,on les appels parfois entre officiers , comme officier bradaa(la charge posée sur le 
cheval ou l'âne... pour que le cavalier puisse s'asseoir convenablementjdonc un simple objet que tout 
le monde peut en disposer.. .dans mon classement ,il s'agit d’une première catégorie d’officier( de tout 
ce qui est de banal, un ordre s’exécute et pour quoi pas ne pas faire un peu plus;hors ordre ( ici 
, l’officier ne comprend pas)) ,dont une partie gravite les échelons depuis le grade du sergent. Une 
deuxième catégorie est connue de politique , cette catégorie s’intéresse à la politique ,sans 
participation vue la neutralité du militaire face aux politiques, en général, se sont des officiers qui 
veulent prolonger la politique du pays par d’autres moyens et surtout avec les annes c'est le cas des 
pays africains et si on fait les statistiques plus de «37 pays sur 52 ont fait au moins deux fois le coup 
d’État militaire chez-eux et, ceci montre l’insuffisance de cette catégorie à maintenir leurs coups et le 
rendre plus durable c-à-d rendre l'État purement démocratique aux civils. Enfin ,il existe, une 



troisième catégorie qui eux sont des stratèges qui ont une vue très lointaine(à peu près des 
visionnaires), cette catégorie là est dans toute une année (qui contient 100 miles 200 miles...) se 
comptent sur les doigts d'une seule main. Cette dernière catégorie anive rarement au pouvoir, pour 
exemple le général Washington aux États-Unis et le général De Gaulle en France en passant sous 
certaine conditions, par le général Mac Mahon en France... peut-on considérer le maréchal Sissi de 
cette catégorie, ,non ,pas pour l’instant;il est très maniable et s'adapte à merveille mais il n’est pas 
encore un penseur militaire politique. 

Tous ces olFiciers militaires savent pertinemment que le pouvoir est au bout du fusil;du moment que 
l’instabilité règne ,les coups d’État militaire est une monnaie courante , l’équipe miliaire derrière le 
maréchal Sissi avait l'intuition de retarder le défilé militaire pour qu'il ne soit pas perçu comme un 
coup d’État militaire... si c'est effectivement Sissi ,en personne , derrière cette posture et s’il veut être 
de la troisième catégorie la voie est libre, mais cette phase dépendra de l’Éveil des égyptiens et que 
Sissi organisera ,par la suite, des élections libre avec une année prête à intervenir ,car l’année est le 
dernier refuge des touchés par la pauvreté ,1a misère ,les sans abris, qui subissent la corruption 
d'injustice de l’État;la police ne les traite pas comme des êtres humains mais comme des animaux 
voire des cobayes, quand il y aura des vrai politiques et non des corrompus ,1e maréchal Sissi devrait 
réaliser beaucoup de chose publique ,mais pour l’instant il fait , il joue de la prudence mais il n’est pas 
suffisamment prudent comme ces officiers militaires de la troisième catégorie qui savent donner la 
valeur à tout ; de la liberté d’expression et d’être fenne là ou il faut l'être... 


Un coup d’État militaire réussi est celui où ces officiers ou une partie avait subit déjà un échec dans 
une ancienne tentative ,car ces officiers ont plus d’expérience sur le terrain. Et delà ,il existe une 
cohabitation et coexistence avec les politiques civils non basé sur le profit mais l’État d’abord ,1a 
sauvegarde de la société ,1e bien être à commencer par la lutte acharnée contre la corruption, 
l'injustice, ...le changement de comportement de ceux qui servent l’État et le citoyen ; il s’agit d’un 
travail de long haleine en passant par l’alphabétisation de toute une société ,d'un droit à un salaire 
décend en fonction de la cherté de la vie et donc un système collégiale militaire et civil dans le même 
ratio ,si cette structure échoue le pays est à feu et à sang d’où comme Sissi doit réussir ,de même le 
général Chan o Cha en Thaïlande... ces pays qui ont une longue tradition des coups d’État militaire 
sont toujours instables et le colonisateur colonise ces pays par télécommande, de chez-eux?je prend 
pour exemple les pays arabes qui veulent nonnaliser et reconnaître Israël contre vent marée de leur 
population;car les psychopathes juifs peuvent osciller facilement leur trône ,du moment que le 
pouvoir et les milliards d’euro dont ils disposent sont de leur peuple qui vit en détresse ... 

le chemin donc ,1e plus court pour ces potentats arabes et de calmer les psychopathes juifs en 
substances et donc reconnaissance politique mais les psychopathes sont d’une lâcheté extrême car 
ceci à leur vision qui ne dépasse pas le bout de leur ,des idiots ,car une fois le peuple participe au 
pouvoir il cherchera de l’argent ,des non reconnaissances d’annuler tout ce que le système dictatorial 
avait tracté en leur nom . Donc la situation est dans les 23 pays arabes ,les 52 pays africains... reste 
précaire et tributaire d'un système vraiment démocratique à l'arabe ,à l'africaine. 

De ce qui est dit précédemment, on peut déduire un corollaire de Janowitz qui voyait 2 écoles 
militaires les absolutistes et les pragmatiques dont j’ajoute les s'en-foutismes concernant la première 
catégorie sont des officiers militaires qui sont pour la victoire militaire totale ,1a seconde catégorie 
adapte les moyens aux objectifs militaire quant à la troisième catégorie sont des officiers militaires 
qui ont des préoccupations ailleurs , autre que militaire;par exemple le monde des affaires par 
l’intermédiaire de la guerre (vente et achat de matériel de guerre par exemple, la guerre de 1948 où 
l’année égyptienne cohabite et avec le palais royal et les politiques ,d’où la défaite de l’année 
égyptienne face à une poignée de psychopathe de juif). D’où le lemme qui dit que tout officier 



militaire a une tendance du conservatisme. Pour s'y faire ,1e conservatisme militaire est à plusieurs 
niveau ,je me contente du politique et donc liée à la structure et sociale et culturelle . La culture 
sociale est dans laquelle baigne tout officier militaire de là découle la première catégorie des officiers 
et donc sa situation psychologique favorise ou contribue à la structure sociale car toute société est 
faite fondamentalement du consensus psychologique de ces citoyens(par exemple au sens premier du 
tenne société :une caserne,...) et le pouvoir en place ,dans les États dictatoriaux(une dictature 
avancée) cherche à limiter cette psychologie et de la rendre tributaire du régime même s'il s'agit d’une 
injustice sociale... le conservatisme est connu dans toutes les années du monde par la défense du 
statu quo ,d’où l'intervention des officiers qui ont une culture politique de faire la part des choses 
publique et pose toujours la question sommes-nous capables d’améliorer le quotidien des pauvres 
citoyens ou encore d’opérer une ouverture politique ou de changer le système et donc une 
discontinuité du statu-quo... mais le conservatisme ne peut prendre effet que dans la continuité de 
politique antérieure au coup d’État et cela va de soi car tout militaire qui arrive à la haute 
magistrature est obligé de suivre certaine nonne du régime ancien par exemple un maintien sous 
certaines conditions la répression policière car ce corps de police avait pris une mauvaise habitude de 
la fameuse carte blanche au nom de la sécurité de l’État et quand le nouveau régime veut s’imposer 
par exemple de vérifier de ces pseudos sécurité de l’État ,1a police n’est pas prête à coopérer (soit le 
nouveau régime ,les laisse faire ,soit la police n'intervient pas et laisse le bordel sans aucune 
intervention) ce qui nous mène à la proposition suivante la psychologie des gens(habitudes, les tics, 
les us et les abuses...) sont des fonnes qui évoluent très lentement vu la contre partie est faible à 
commencer par l’économie du pays qui a pour théorème que tout citoyen doit avoir un emploi 
décend . Ce qui est loin de la coupe aux lèvres . Cela suppose qu'à partir de 17 ans l’emploi existe et 
le salaire est tentant mais, pour y arriver il faut passer par une autre étape qui rendrait responsables 
ses jeunes face à la vie sociétale à savoir la conscription et pour l'homme et pour la femme , aussi les 
travaux d'utilité publique. La conjoncture et nationale et internationale jouent comme valeurs 
déterminants sur la vérification de théorème car sans occupation réelle ,1a société vit dans une 
instabilité de plus en plus exacerbée et désespérante car l’élément de la démographie bouscule toutes 
les donnes et le vase serait ,tôt ou tard , débordé. Donc tout coup d’État militaire est tributaire de ces 
donnes ,pour ainsi dire qu'un tel coup a réussi ou non . Mais pour revenir au Général De Gaulle si on 
croit au livre de Mitterrand le coup d’État pennanent , le général avait réussi à modeler la société 
française avec sa nouvelle constitution ,1a cinquième qui avait mis fin à toutes les tergiversations de 
la quatrième république et pour preuve si Mitterrand avait la possibilité de présenter cette cinquième 
république avant le général De Gaulle, il l'aurait fait comme une lettre à la poste mais le milieu 
politique de l’époque qui datait de 1946 n’était pas prés et n’en voulait rien changer et seule les 
événements de l’Algérie qui avait donné ce coup de pousse au Général De Gaulle et comme 
une preuve de nos jour ,1e Liban comme l’Irak... vit la quatrième république française sans 
président, véritable, de la république ou émane avec un temps tellement long ,car les politiques 
préfèrent cette situation qui fait dégager des lobbys et donc des intérêts financiers ...pour quoi donc 
se presser à rendre son pays une démocratie respectant ses institutions ...vivable et le militaire dans 
ces pays est neutralisé donc le pays vit selon le bon vouloir de ces lobbys et de ces mafias derrières 
(ventes des armes(des contrats volumineux de l’Irak de la Russie ,des États-Unis... (seulement sur le 
papier et non d’achat effectif(la concussion totale)) , réalisations des infrastructures ...)rien ne se fait 
dans le pays sans approbation de ces mafias politiques. 


Ce qui nous mène à s’interroger sur le niveau intellectuel des officiers militaires ;il faut faire la 
différence entre un diplôme qui est très réduit sur le plan intellectuel et l'intellectualisme où le 
diplôme n’est qu'un simple corollaire. Les généraux de Nigeria sont connus par la multitude de ces 
diplôme ; de docteurs en histoire, droit,... à l'age de la quarantaine. Actuellement selon Janowitz 
,Huntington,Mills...les militaires intellectuels commence à concurrencer les civils et je pose la 
question a-t-on besoin d’un intellectuel militaire chez-lui ? Évidement Non, s'il ne met pas en pratique 



son savoir et dans l’institution militaire et dans la société en même temps ,car le pouvoir dictatorial en 
place ne laisse pas ce genre d'intellectuel faire leur tache d’huile;ils sont suivi même après leur retraite 
et ce n’est pas les problèmes qui manquent et à lui de résoudre;l’officier militaire à une famille 
(attaquée) un chez-soi( attaqué) une ou deux affaires non corrompu (attaquées)... tout cela se passe 
devant les yeux des actifs et donc la méfiance au sein de l’année existe et alannante ,d’où les(et le ) 
coups d’État qui se suivent et se ressemblent avec une non pratique de leur savoir intellectuel;car en 
général celui qui passe à l'action et non muni de ce savoir précieux et ne fait confiance qu'à sa 
catégorie et à lui-même . 

Le colonialisme n’est jamais la raison fondamental des coups d’État militaire ,car les officiers de 
l’époque sont de deux catégories ,soit pro colonial soit nationaliste et pour qu'un coup d’État soit 
réussi ,il faut une probation des deux. Pour exemple ,1e maréchal Sissi fait toujours attention à ne pas 
disculper les autres catégories dans l’année égyptiennes (les frères musulmans, les coptes...) donc il a 
toujours cette phrase dans ces discours « si nous restons unis... » et sa vue est toujours dirigés vers 
les gens qui portent l'uniforme. 

Le discours militaire est pratiquement le même;anti-corruption , contre le racisme, contre la pauvreté 
subit par tous les citoyens civils, la disproportionnalité entre le salaire et le niveau de vie, le chômage 
des jeunes et des seniors, anti dénigrement des campagnes internationales, la presse est aussi une cible 
,1a liberté d’expression des citoyens.... l’Argentine s'est spécialisé dans ce genre de discours et les 
autres ont puisé de ces catégories de discours . Il y a le discours et le contre discours ,les putschistes 
utilisent le contre discours et le remet comme une défense/ofifense de leur coup d’État. En Espagne 
le général franquiste Mola ,en 1936 annonçait à la presse qui faisait l'écho des plans de propagande 
des putschistes qu'il disposait de 4 colonnes et une cinquième qui ne portait ni uniforme ,ni insigne et 
ses agents de guerre de subversion sont brassés , mélangés et évoluent dans la société et cette 
cinquième colonne est la plus redoutable ,il faut remarquer ,ici, il s'agit d'un discours d’après le coup 
d’État du général Franco car la situation n’étant pas encore claire et Franco avait justifié l'action des 
militaires afin de contrer l'expansion des communistes ,il s'agit d'un argument fort comme un autre et 
donc le discours des putschistes militaires ne varie pas selon les circonstances , cousu au fil blanc 
n’hnporte pas , d’ailleurs à cause de Franco l'Espagne n’avait pas de siège pennanent à l’ONU,en 1946 
soit dix ans plus tard et la France « collabo » car à la sortie de la seconde guerre mondiale ,1a France 
était faible d’où le déclenchement du processus de la décolonisation... avait obtenu un siège). 

Mais , en 1936 ,tous les moyens étaient bon, il fallait le pouvoir pour pouvoir gérer l'Espagne 
autrement et c'était un socialiste qui a été mis à l’écart , même astuce a été utilisé par le général 
Pinochet 37 ans plus tard;le discours n'avait pas changé. Même chose avec le lieutenant-colonel 
Nasser ,mais cette fois-ci tourner contre les américains après 1956 . 

il existe toujours chez les putschistes une alliance et une contre offense d’un système politique en 
expansion aujourd'hui c'est l’Iran et puis , l’unité du pays « nous sommes unis devant toute tentative 
qui vise à déstabiliser le pays et tout le pays(la presse, les politiques...) rentre dans une phase de 
paranoïa qui mène à unifier le discours pour exemple ,tous les pays non occidentaux , qui 
s'accrochent sur un système démocratique par peur, par ignorance, car le FMI ,1a banque mondiale, 
les États occidentaux , donateurs d’argent qui peuvent accorder des dettes ...leur leitmotive est la 
démocratie mais ces pays sont loin de cette démocratie même à l'arabe ...toute la presse appuie le 
discours du chef d’État et toute intervention tout discours contre est vite sanctionné. Et de là , les 
militaires établissent la cohabitation avec les civils en installant des lignes rouge à ce que aucun 
politique ne doit les franchir , sinon ,les politiques sont attaqués et de 2 manières;soit le direct (des 
emprisonnements , des jugements expéditifs...) soit indirect (suspension de leur salaire, arrêt des 
avancements ,des spy-caméras chez-eux avec une exploitation de leur vie privée...). 


Il faut remarquer le coup d’État n'est lieu que quand la situation du pays , surtout économique ,est 



dans l'impasse. Et comment le savoir ? L'année est une voie de recours et, ces officiers ont une 
situation qui est la même que le reste de la population , disait le commandant Hashad qui avait 
participé au coup d’État ,au Maroc de 1972, qu'il était conscient (comme ses collègues) que le 
peuple vit dans la souffrance, de toute sorte (alimentaire, de l’habitat...) et il était prés à participer à un 
coup d’État militaire et le commandant Hashad était un pilote de chasse , donc l’année suit la 
situation du pays dans lequel ,il vit avec sa famille. 

Benchenane avait fait une classification qui n'est pas exhaustive, de ces coups d’État militaire et, il a 
donné 5 catégories : compradore, conservateurs, manifestation d'une lutte des classes, révolutionnaire 
et enfin cause de transition bloquée . Concernant cette dernière la transition n'avait jamais existé, au 
Maroc, pour qu'elle soit bloquée et donc je préfère dire une tétanisation , l’œil de l’officier et sur la 
société et sur le palais royal ceci a été dit par le général Kettani à Hassanll en 1963, ici ,il s'agit d’une 
simple interprétation d’abord tous les officiers militaires et marocain et des autres pays de l’époque 
avait prédit et encore aujourd’hui la même interprétation existe dans les rangs des officiers du monde 
entier, car il s'agit d'une des évidences et je ne fais relater (ni plus ni moins), sous une fonne 
« diplomatico-militaire »(qui est la définition même de la diplomatie militaire ;le général Kettani 
faisait partie de la troisième catégorie, vue plus haut) dans le conflit de Has al baida de 1963« Majesté 
si vous voulez faire votre prière ,1e vendredi prochain à Alger ,nous y seront » et le Maroc venait 
d'offrir au monde entier un spectacle inouï le fameux procès de juillet 1963 montrant le palais royal 
comme victime d’une tentative de coup d’État militaire et donc le général Kettani avait averti(car il 
était malade) le palais royal par l’intennédiaire de Hassan II que ce dernier avait choisi des bouc- 
émissaires dans l’année, car il s'agit d’une provocation énonne et d’abord à l’encontre du premier 
militaire de cette force encore neuve constituée en 1956 sous son autorité justement du général 
Kettani , l’année donc rentrera tôt ou tard au palais royal, pour instaurer une première république 
marocaine, car ,il s'agit d’une simple interprétation que tous les officiers militaires du monde entier 
aurait donné cette interprétation (d’ailleurs Sadate, président en exercice d’Égypte, en 1972 , a fait 
cette remarque à Hassan II(vous pouvez faire un micro trottoire à tous ces putschistes qui sont au 
pouvoir ,vous aurez la même réponse)) . Et le général Kettani disait :si vous voulez ce vendredi cela 
signifie l’année n’est pas pressée et donc lui donne d’effectuer un choix ,mais l’année passerait à 
l'acte (nous y seront qui est une certitude et 1971 et 1972 et ...ne sont que des étapes pour l'assaut 
final...) et prendrait la commande du pays et donc l’installation d’un pouvoir militaire qui sera sans 
état d’âme et c'est plus ou un autre visage que celui offert par les officiers égyptiens;il faut ajouter le 
général Kettani était un pur arabe de chaouia et je ne fais pas le distinguo dans les rangs de l’année 
mais tout simple d’appeler un chat un chat sans provocation , d’ailleurs en 1971 tous les officiers 
arabes ou berbères avait tenté un coup d’État militaire et tenteront toujours ...qui comprenait toutes 
les ethnies de l’année berbère et arabe dans le respect de la déontologie militaire, général ,déjà général 
dans l'année française et était à Baden-Baden en Allemagne et que l’année française n’envoyait à ce 
poste en Allemagne que les élites;une personnalité militaire qui comprenait parfaitement l’année dans 
ces différentes compositions ethniques... j’ajoute d’autres classifications : expéditionnaire par exemple 
le Mali , affairiste par exemple Ben Ali en Tunisie... ces deux dernières classifications ont un point 
commun qui n’est rien d'autre que le manque d’intellectualisme militaire , d'utiliser l’année pour des 
profits personnel et comme agent de l’extérieur par exemple le maréchal Bokassa(sergent dans 
l’année françaisejau profit de la France à l’époque du général De Gaulle et c'est la France qui l'a 
destitué ,sous Giscard d'Estaing. 

La question qui s'impose , est-ce que les putschistes militaire à la différence de Hitler ou de Lénine 
qui n’étaient pas des militaires , peuvent instaurer un État démocratique ? Oui ,pas tous, le général 
Washington ,1e général De Gaulle qui aurait du transformer la France à feu et à sang et en 1958 ,il 
disait que ce n’est pas à 68 ans que je ferai un coup d’État militaire ,cela veut dire ,il n'y a pas d'age 
mais sur le terrain ,il faut des jeunes de 35 à 45 ans (capitaine au colonel) . 



Donc pour avoir une retombée démocratique il faut qu'il existe des réalisations ,des grands 
chantier s... qui change le statu-quo en mode variabled’emploi, une nouvelle relation avec les 
institutions de l’État, la lutte acharnée contre la corruption... mais avant ,il faut un nouveau service de 
contre espionnage militaire avec un zeste de civils;l'exemple est celui de Morsi (des frères 
musulmans) à la tête de l’Égypte après Moubarak , le coup était joué pendant son règne(problème du 
fuel, la désobéissance de l’administration, des ministres...) qui avait donné l'impression qu'il est par 
défaut et donc un contre coup d’État supposé ou vrai fait par les frères musulmans et donc le 
maréchal avait tout préparé dans les moindres détails sauf une chose de sanctionner les coupables 
avec un procès équitable ,si les frères musuhnans avaient fait du tort au peuple cela implique la 
sanction . Mais tout le monde aurait préféré un putsch militaire claire ,par le maréchal Sissi ou 
autre(qui ne dit son nom ni son rang militaire)et non cette tergiversation des officiers militaires 
égyptiens et maintenant ,à Sissi et d’établir une démocratie à l’égyptienne (il est sur une bonne voie 
,pour l’instant ,lui qui cherche à imiter le général américain Schawrscof , ancien commandant en chef , 
de la première guerre contre l’Irak, le salut ... .et tout de suite. 

L'histoire des coups d’État militaire est décrite selon les époques abstraction faite sur le 18 
Brumaire:... dans le XVI ème siècle par Machiavel(ses conseils au Prince), le XVII ème siècle par 
Gabriel Naudé ,en 1930 par Malaparte et le coup d’État pennanent de François Mitterrand. Pour 
Naudé ,son observation est que le tyran pour maintenir sa tyrannie ,il faut qu'il fasse en sorte que ses 
sujets s’accusent les uns les autres... cela veut dire la zizanie que crée le tyran pour que soit tranquille 
et cette déstabilisation de la société qui est un élément essentiel, nécessaire mais pas suffisant pour 
réaliser le coup d’État ,quoi que les appellations sont différentes selon les époques ,mais tyrannie 
veut dire aujourd'hui ,coup d’État militaire . parlait pour Naude comme pour Machiavel se sont des 
conseil au prince ou au pape de contrer ,tout coup d’État. Et Naudé disait dans son livre « ...il faut 
aussi rendre pauvres les sujets, afin qu'il leur soit d’autant plus difficile de se soulever contre le 
Tyran... le Tyran doit aussi susciter des guerres panni les sujets et même panni les étrangers ,afîn 
qu’ils ne puissent négocier aucune chose contre lui. Les royaumes se maintiennent par le moyen des 
amis;mais un Tyran ne se doit fier à personne pour se conserver en la tyrannie... » étrange 
coïncidence avec se qui se passe aujourd’hui dans les 23 pays arabes ,car depuis 1639 date de ce livre 
, beaucoup de gouvernant dictatoriaux ont puisé de ce livre et ils ont coïncide et le royaume et les 
républiques et le Tyran et donc, comme moyen d'attirer l'attention des putschistes et donc en 
particulier l’année à se manifester. Et justement ,ces manifestations se classent en trois catégories ; la 
première est un pronunciamiento militaire et donc une sorte d’avertissement à celui qui tient 
réellement l’exécutif et donc le pouvoir (un gouvernement ou un palais présidentiel ou un palais 
royal) ce pronunciamiento peut échouer mais aussi peut réussir ,tout dépend de la force de la 
dictature en place , c'est à dire le régime civil. La deuxième catégorie est justement un Putsch comme 
celui de Hitler en 1923 , sous certaine considération , c'est l’année qui ne voulait pas faire réussir un 
coup militaire et pour exemple Skhirat en 1971 (car le roi était en échec complet...) et pour l’année ,il 
s’agit d’un simple avertissement poussé afin que le pouvoir en place puisse faire les réfonnes 
nécessaires y compris une monarchie constitutionnelle, d’ailleurs pour anecdote ,1e palais royal avait 
commencé à se tourner vers les démunis faire avancer en grade les officiers militaires à qui il avait 
gelé leur avancement... mais c'était juste une petite parenthèse qui s'est fenné très vite en créant et en 
faisant d’une question un problème d’ordre international à savoir le Sahara. La troisième catégorie est 
justement le coup d’État militaire et qui veut dire une discontinuité avec l’ancien régime cela veut 
dire le royaume passe à une première république ,une première république passe à une deuxième ,etc. 
il faut signaler qu'un coup d’État militaire qui échoue n’est pas forcément un pronunciamiento 
militaire mais tout simplement ,un manque de préparation militaire(et une préparation ne demande 
pas un temps illimité) et en ce qui concerne le Maroc surtout 1971 car 1972 était probablement un 
coup monté en toute pièce par le palais afin de ne plus avoir peur de l’année et surtout de manipuler 
de l’intérieure cette année guerrière... les putschistes de l’époque ne savaient encore réellement les 
intentions première du palais qui n’est pas une seule personne ,une psychologie individuelle;car le 



palais ne les laissait jamais s'approcher et à n’importe quel officier militaire;le palais comme tous les 
autres palais dans les 23 pays arabe est très méfiant de cette institution militaire que personne ne peut 
l'écarter et disait Lénine « on ne fait pas la guerre contre l’armée ». 

donc une des raisons du coup d’Etat militaire peut se résume par ce film américain ou un manchot 
descendait du train dans un patelin perdu et ou existe un seul bistro , il voulait s'asseoir pour 
consommer sa bière et un habitué lui faisait savoir que le tabouret choisi par le manchot et sa place 
préférée et chaque fois que le manchot change ,1e même vient lui faire la même 
remarque, finalement, le manchot lui demande de lui suggérer une place et en vain le manchot est 
passé à l'acte avec une seule main et l’habitué ne lui dit plus rien. Cela signifie la chanson d’Oum 
Kaltoum L^lc. biùl là. yi jj£l s <-r^Ua-a]l L» ; . car quand on parle d’une dictature , celle-ci 

commence par ceux qui tiennent le pouvoir ou qu'ils sont dans l’impasse économiquement 
politiquement, humainement... car quand une liberté d’expression gène ou encore quand la justice est 
télécommandée par des politiques ou le pouvoir exécutif en place , ou encore la constitution des 
réseaux qu’on peut schématiser par exemple un pouvoir central ou s'il s'agit d'une tête de mafia ont à 
leur disposition leur police (c'est -à-dire des polices à l'intérieure d’une seule unité(appelé en langage 
courant les têtes de série chaque policier fait partie d’un cercle de police) , leur juge des tribunaux 
, leurs gardiens de prisons , leurs société civile, leurs commerçants... si une personne est mis sur la 
sellette ,il passera en quatrième vitesse ce schéma (policier fait le rapport salé , expédier le même jour 
vers un tribunal de première instance ,leur juge donne le droit ,il est vite en prison , leurs gardiens à 
l’accueillir bénéficiant ensuite du pardon présidentiel ou royal , selon le degré de rodage ,c-à-d ce 
qu'ils veulent faire de lui ,par exemple Daesh et ensuite il est envoyé en Syrie... et donc la société, 
toute la société connaît, par cœur ce schéma qui donne donc naissance à une société sclérosée, ...c'est 
donc un schéma qui ressemble beaucoup à celui utiliser par la Gestapo pendant la deuxième guerre 
mondiale, c-à-d utilisant des fiches pas seulement pour les psychopathes juifs ,mais aussi pur les 
communistes, les Roms, monsieur et madame tout le monde ; il suffit qu'il existe une fausse 
dénonciation... 

d’après la thèse de Cathérine Le Manach, Naudé distinguait un coup d’Etat offensif d’un autre 
défensif , lu aujourd’hui par un coup d’État et un contre coup d’État qui favorise l’ancien régime ou 
pour un nouveau régime en faveur d’un autre(par exemple de maréchal Sissi ,vu plus haut). J'ajoute 
qu'il existe aussi une autre catégorie qui est le coup d’État permanent cité par Mitterrand où le pays 
ne connaîtra jamais une situation de stabilité. 

Pour Machiavel se sont des conseils au principe ,qui ne sont pas gratuits car Machiavel voulait une 
place au soleil ,un poste d’ambassadeur.. .donc il disposait des astuces et pour le Prince et pour 
l'opposition;comment le Principe peut nommer un gouverneur pour venir à bout d'une in s urrection 
populaire , militaire et comment il faut éliminer par la suite ce gouverneur et récolter l’amour des 
citoyens , alors avant le gouverneurs les citoyens n’en voulait plus de ce pouvoir en place ,donc 
mathématiquement le moins avec le moins donne le plus et c'est le résultat escompté. Il faut 
remarquer que ce genre d'astuce existe encore aujourd'hui l'organisation de Daesh ; celui qui arrivera 
à l’éliminer est celui qui l'avait crée. 

Par contre Malaparte dans son livre éditer en 1931 , faisait une description sur la révolution russe 
, italienne. Et on se rend compte ,que le peuple non militaire peut réussir facilement un coup d’État, 
Trotski ,sa méthode était d’immobiliser les institutions de l’État avec le concours des haut 
fonctionnaires et le pouvoir en place engage une voie de négociation. Le printemps arabe voulait 
aller dans ce sens ,en Tunisie avec la fuite de Benali, ou Moubarak en Égypte ...seule la Tunisie a pu 
trouver cette voie et non d'une façon certaine. 

La prudence est comme disait Naudé devrait être considérée comme une vertu morale et politique . 


Car sans prudence , un coup d’État militaire avorté est effectivement avorté et par inexpérience et 
non préparation . La société militaire s'est imposée vers 1820 et donc la constitution des années dont 
la toile de fond est la séparation des 2sociétés civile et militaire. Certes cette dernière dépend d’un 
pouvoir politique pour le budget de l’année ,ses infrastructures, ...mais à la longue , beaucoup de 
politiques sont anti-militaire et ne veulent rien de cette institution même pas de défendre le pays ,en 
cas de besoin. D’après cette catégorie de politique ,1a politique est le maître mot et tout politique 
devrait être chevronné avant de commencer sa canière politique ,car effectivement, ils considèrent 
que la politique est une fonction donc, un salaire et une retraite. Qui n’est pas de l’avis des militaires 
est de plus de 90% de la population. Remarquer qu’il existe un pays en Amérique latine qui n’a pas 
d’année et donc pas de coup d’État militaire mais d'autres fonnes de coup d’État existe ,par exemple 
le coup d’État constitutionnel. 

La prudence mène toujours à la fameuse phrase , utilisée souvent des putschistes ou le chaos . Certes 
il y a quelque chose de vraie dans cette sentence qui veut dire s'il n'ya plus d’année ,1a société est en 
guerre civile et que la division du pays est à l’ordre du jour ; pour exemple Syrie, Égypte, Yémen,... au 
fait les 23 pays arabes ;même la Palestine est divisée en deux Gaza et Cisjordanie. Mais ,il ne faut pas 
exagérer ,car si un pays rentre en guerre civile c’est que l’unité de l’année est mise en cause;d’où 
l’année de libération,... mais l’année est d’abord une organisation et dont l’État-major est l’élément 
central ,s'il existe une instabilité quelconque au sein de l’année cela implique automatiquement une 
guerre civile qui se profile à l'horizon et en général ceci est du à la relation qui existe et évolue 
négativement avec le pouvoir exécutif civil en place. D’ailleurs ,en 2010 ,J-M Lepen ,en France se 
mobilisait pour un coup d’État militaire sur l’Élysée(si on croit la presse) et il y avait beaucoup 
d’officier militaire pré/post retraite et, encore aujourd’hui beaucoup de militaires français se plaignent 
de la non gérance ,dans les règles de l'art, d'une politique étrangère de la France et dans une moindre 
mesure de la politique intérieure où le chômage a crevé tous les plafonds et sont au courant du 
nombre exacte des chômeurs car l’État français comme d’autres et encore plus dans les pays dits en 
voies de développement y compris les 23 pays arabes, qui cachent d’une façon implicite le nombre 
exacte en jouant sur le calcul de démembrement ,des statistiques ...par exemple ,les seniors ne sont 
plus comptés, les non inscrits sont non-comptés , celui qui travaille une fois et pour une courte 
période ne sont pas comptés et.. .dans le chapitre 3 de Naudé titrait « en quelle occasion on doit 
pratiquer les coups d’État » et il écrivait « que ces coups d’État sont comme un glaive, duquel on 
peut user et abuser, comme la lance de Telephe qui peut blesser et guérir... » donc c'est à double 
tranchant . Mais je considère qu’un bon coup d’État militaire peut guérir une société d’un 
esclavagisme, d’une injustice, de la corruption qui fait rage , de l’isolement des citoyens car l’ancien 
système utilisait l’adage « diviser pour régner » et donc pas de participation à la vie politique du pays 
et pas de nouer des relations d’amitié entre les citoyens car pour le système pourri toute union est un 
risque pour le pouvoir dictatorial... mais qu'appelle-t-on un bon coup d’État ? C'est celui ,ou la 
participation de la troisième catégorie existe et omniprésente dans toutes les étapes du coup d’État 
car cette catégorie d’intellectuel militaire qui ont des relations avec les civils intellectuels à travers les 
écrits savent préserver les acquis du coup d’État et mener le pays au bon port qui n'est rien d’autres 
qu'une conscience des politiques envers la chose publique et dans ce cas seulement la transition du 
pouvoir militaire vers un pouvoir civil ,mais cette transition est conditionnée par le contrôle de 
l’année(qui doit fonner ses hommes et ses femmes) de tous les rouages de l’État ,cela veut dire lui- 
même(l’olïïcier )est contrôlé .voilà ce que j’appelle un bon coup d’État militaire en résumé fil y a un 
avant(préparation) ,un pendant et un après . Par exemple le maréchal Sissi ou le général Chan O Cha 
en Thaïlande ou d’autres officiers à la tête des États doivent fixer un calendrier de leur gouvernance 
limité dans le temps , sinon , c'est la série des coups d’État militaire ,je ne sais pas qui est derrière Sissi 
pour le juger de la troisième catégorie ou non ,de même pour les autres. 

Il existe et depuis toujours un débat sur la validité juridique du coup d’État militaire ; peut on 
considérer ou non qu'un coup d’État militaire est légal ? Donc qui dit légal veut dire devant quelle 



juridiction et s'il existe une , c'est qu'il existe un droit sur quoi se base cette juridiction;un droit donc 
écrit et en l’occurrence la constitution de l’État . Quand le général De Gaulle intervenait en 1961 sur 
le pronunciamiento militaire de quarterons de généraux , il utilisait l'article XVI de la constitution 
dont il est le père fondateur de cette cinquième république française. Et donc par voie de 
conséquence, il préservait l’État de droit . Mais ceci ne nous pennet pas de dire que le quarteron des 
généraux n’avait pas le droit de se manifester et si on utilise une démonstration par l’absurde et dire 
ce quarteron passait à l'acte ,d'un coup d’État militaire en Algérie qui était une simple colonie 
française cela veut dire De Gaulle devrait envoyait une annada pour déloger ces généraux , 
ce quarteron de généraux ont leurs frères d’arme et en France et en Algérie et si la discipline 
fonctionnait De Gaulle aurait tout le mal du monde à venir au bout de cette insurrection militaire 
,dans ce cas quelle serait la valeur de la constitution et le fameux article XVI qui correspondait au 
prérogatives du chef d’État (d’ailleurs l'article XVII stipule que le président peut amnistier...) ? Donc 
cette constitution était taillée à sa mesure(à tous les présidents de la Vème république) qui serait 
donc nulle et non avenue . Au Pakistan , chaque fois qu'il y a un coup d’État militaire d’ancienne 
constitution devient caduque. Et comme on dit l’histoire est écrite par les vainqueurs et les vivants 
seulement. 

Et comme De Gaulle était vainqueur il pourrait utiliser sa constitution et passer le quarterons des 
généraux par une cour martiale ,car la cour a le droit de quoi se baser. Maintenant ,on essaye de voir 
plus loin et dire que le monde est un simple village et il existe des juridictions comme Nuremberg ou 
d’autres dans d’autres États , rares mais existent que tout citoyen du monde entier peut porter plainte 
contre un régime en place et d’ailleurs , après tout coup d’État militaire ,il y a des tractations 
(financières, des services, des investissements...) pour que le coup d’État ne soit pas condamnable par 
la société internationale . Donc ,il existe un droit international qui doit stipuler ,1a condamnation de 
coup d’État militaire, mais pour s'y faire il y a deux voies;soit les États qui sont contre qui portent 
plainte et parce que leurs intérêts ont été menacé ou demandent plus ,soit par les citoyen de ce pays 
qui ont subit le coup d’État militaire. Mais dans les deux cas , là réside le savoir faire de la troisième 
catégorie des officiers . 

Donc finalement ,un coup d’État militaire réussi ne peut être condamner ,car le droit n'est pas encore 
écrit par les putschistes et ne stipuleront en aucun cas et même s'il est stipulé ,il n'est pas appliqué 
, comme le droit a ses limites car il s'agit d’une mission impossible ,...pour ainsi résumer ce 
raisonnement; tout coup d’État militaire n'est pas condamnable. Je suppose le contraire;cela veut dire 
le coup d’État militaire est condamnable et je suis arrivé qu’il ne peut être condamnable vue que les 
putschistes imposent une nouvelle constitution et donc l’ancienne( y compris celle porte un article 
qui condamne le coup d’État militaire) est caduque ,donc la supposition ne peut être tenue pour vraie 
et donc tout coup d’État militaire n’est pas condamnable et je conditionne sur le plan national. 

L'effet du surprise chez les putschistes s’inscrit dans la prudence ,car il ne faut pas oublier , l’année est 
un magma et il y a du tout;les ethnies, les groupes sociaux issus du même milieu.. .et la surprise rentre 
dans le système de la préparation et cette surprise est une tactique et une stratégie, qui sert à 
déstabiliser le pouvoir en place , dictatorial. Cette surprise est à la fois militaire et politique car 
l’objectif est le pouvoir exécutif. La surprise militaire s’inscrit dans les préparatifs du coup d’État 
militaire ,c-à-d ,elle a pour objet une préparation psychologie qui doit s'accompagner d’une 
omniprésence sur le terrain et qui ne peut être partager qu'avec les initiés , sinon la surprise n’a pas 
d’effet de surprise et elle est tactique ,car elle sert pendant le mouvement à l’instant t...elle est 
stratégique car elle est préparée à l'avance est projetée ou exécutée à l’instant t. d’ailleurs tous les 
coups d’États militaire sont imprévisibles et ce de quoi les pouvoirs dictatoriaux ont peur , d’ailleurs 
même les officiers militaires qui sont au pouvoir , après un coup d’État militaire sont dans cet état 
d’esprit. 



La société militaire se conjugue rarement avec la société dite de civils. Et c'est toujours le peuple qui 
tranche;s’il a mal il fait appel aux militaires , sinon un dénigrement de la société militaire. Les coups 
d’Etat militaire ont pour objectif , principal, les réformes et puis ils sont pris par le temps pour 
montrer leur valeur ,d’où les infrastructures (le canal de Suez fait par le maréchal Sissi, . . .) une 
bonne voie mais in s uffi s ante d’autres ont besoin de participer à la société... et donc comment 
conjuguer les militaires et les civils. Un vaste chantier disait le général De Gaulle. Donc cette 
troisième catégorie de militaire , intellectuel ,des penseurs militaires... qui trouve le moyen d’accès à 
cette société ,à l’ensemble politique, et à la gérance d’un pays dévasté par les corrompus 
politiques, ...par l’analphabétisme, l’ignorance , la pauvreté, la misère des esprits ...une constitution 
nouvelle est donc un Etat en état de marche reste le facteur toujours déterminant d’un autre 
quarterons qui prendrait les annes et se révolterait ...cela veut dire un coup d’Etat militaire est 
conditionné pour qu’il puisse réussir dans le temps. 

Un coup d’État militaire ,en général fait des dégâts . Et les leaders sont souvent des officiers de 
l’année ; de 1952 et même avant en Syrie 1949, ces leaders militaires sont de l’institution militaire ou 
des civils mais placé , comme pion, par la C.I.A.ou autre tel Mobutu et qui par la suite il se fait 
nommé maréchal ,car l’institution militaire est le foyer ou se mijote les coups d’Etat militaire ,avec un 
maréchal à sa tête , l’année est devant un handicape qui dépasse celui des pots versés aux officiers 
susceptibles de commettre un coup d’Etat. Nasser était un militaire de carrière ,Boumédiane ne l’était 
pas mais faisait partie de l’année de libération algérienne et comme ministre de la défense ,Ben bella 
ou l’équipe dirigeante ,lui ont donné le grade de colonel car il ne concevait un civil à la tête d’une 
institution militaire, donc à la limite ,Boumédiane était aussi militaire car pour tenir face à l’année 
française ,il faut disposer d’un ensemble de connaissance militaire étudié seulement dans l’école 
d’Etat-major. Ensuite Bokassa , qui était aussi militaire de carrière, Oufkir et Chelouati... étaient tous 
des militaires de carrière ,Mengistu ,Idi Amin Dada , Pinochet... étaient aussi militaires de carrière 
...Ould Mohamed Vall était aussi militaire de carrière ,récement Sissi ,Chan O Cha...des militaires de 
carrière... et puis les pays qui subissent un coup d’État militaire sont censés le répéter encore une ou 
plusieurs fois abstraction faites sur la contagion qui touche les autres pays encore vierge. Si le coup 
d’État militaire est très préparé ,1a tendance du nombre des victimes serait nulle;aucune victime par 
exemple ,au Bénin ,en 1988, le coup mené par le capitaine Hountoundji faisait zéro victime et en 
1969 le leader était Souza et il avait fait plus 998 victimes. Ou encore, au Burundi ,en 1976, le leader 
était lieutenant colonel Bagaza et a fait 0 victime et en 1966 le leader était le capitaine Micombero 
avait fait 999 victimes. En Mauritanie, en 1980 le leader était le lieutenant colonel Ould Heydalla 
avait fait 999 victimes et en 2005 le leader était le colonel Ould Mohamed Vall a fait 0 victime. En 
1985 au Nigéria le leader était le général Babangida avait fait 1 victime et en 1990 le leader était le 
major(commandant) Okar avait fait 10 victimes... si vous faites une enquête au prés de ces leaders 
militaire tous vous diront ,sans exception :tout est une question de préparation . 

Il existe un autre point important est qu’en général les militaires disent qu’ils sont au pouvoir que 
momentanément ,un simple passage. Il faut les croire car de quoi il s'agit et pourquoi il s'éternise 
, l’Égypte par exemple depuis 1952, c'est tout simplement la société faite de civils ne se 
métamorphose pas du jour au lendemain, car cela demande du temps et plus la voie prise par les 
putschistes à réformer la société est délicate ou sinueuse ,plus les réfonnes ne sont pas comprises 
,car en général il n'y a pas de concret sur la terrain;le pauvre est toujours pauvre ,1a misère règne en 
maître et donc le citoyen voit son quotidien perdurer et d’où l’adage pour les putschistes :1e provisoire 
ne fait que durer. Et là éventuellement ,1e pouvoir militaire commence à utiliser les gros moyens 
,doit-je les rappeler au Chili, en Argentine ...aujourd’hui si on croit les chaînes de tv en général ils 
sont situées en Angleterre parlent des exactions commises par le Maréchal Sissi contre plus de 180 
personnes du régime de Morsi (parlementaires, ministres conseillés politiques...) mais sans donner 
de preuve que Sissi avait donné l’ordre aux militaires, gardiens de prisons, de les éliminer à petit feu 
dans leur cellule, car si cela s’avère juste ,1e maréchal suit donc l'exemple du général Pinochet 



et donc tôt ou tard ,ü sera suivi par la justice égyptienne sinon un boycotte de la société 
internationale à commencer par l’occident et sans aide de ces aides extérieures ,Sissi est donc 
condamné comme Pinochet... c'est pour cette raison , entre autre , qu'il faut toujours dans l’entourage 
direct des putschistes ,des officiers militaires de la troisième catégorie. Il est certain ,Sissi fait les 
infrastructures importantes et nécessaires pour le pays .donc il existe une partie de son travail 
transparent mais l 'autre partie de l'Iceberg qui consiste à préparer la société politique à prendre le 
relève ou tout de moins à qu’ils s'expriment ,car qu'il soit frère musulman ou frère chrétiens sont tous 
des égyptiens et ont droit une place dans l’échiquier politique égyptien et maintenant qu'il existe une 
indépendance totale de l’institution judiciaire et donc la séparation totale des pouvoirs et législatif et 
judiciaire et politique et exécutif . Le défaut des putschistes est qu'ils n'arrivent pas à réaliser ce 
distinguo .souvent ils mélangent les pattes .pour preuve .hier l’union européenne encourageait Sissi 
.aujourd’hui commence à prendre des mesures contre lui , il faut qu’il sache qu'il ne peut contrôler et 
surveiller les faux pas de la police sciément réalisés et comme la police dispose d’une liberté absolue 
au nom de la sécurité , cette police non contrôlée sévèrement peut faire chavirer tout le pays dans le 
chaos complet;d’ailleurs tout ce printemps arabe vient de dysfonctionnement de cette unité de l’État 
et a de l’unité que le nom, qui dit espionnage dit contre espionnage .donc le schéma vu plus haut sur 
la connivence et les fonnations des groupes qui contiennent obligatoirement:police, juge, gardien de 
prison, média, militaire... de telle sorte expéditivement d'une victime ou d’un coupable et vite bâclé. Et 
ceci est valable dans les 23 pays arabes. ..Donc soudoyer(par l’État dictatorial) les officiers militaires 
ne changent rien à la donne ,ce phénomène qui existe dans tous les pays arabes ne fait que rapporter 
un coup d’État militaire et/ou populaire à un autre plus propice qui est tributaire de la conjoncture 
internationale qui veut le pseudo droit d’ingérence des autres États souverains sur la souveraineté de 
l’État dictatorial ,car par définition ces derniers ne sont jamais des États souverains ni dans leurs 
décisions ,ni dans leur politique intérieure/extérieure. ..les occidentaux les appellent souvent « pays 
modérés » par exemple:Maroc, Jordanie,... seule Tunisie n'est plus depuis la fuite de Benali... 

Un coup d’État militaire peut en cacher un autre . D’où les putschistes ont intérêts à connaître tous 
les accords passés avec l’ancien système et non seulement mais aussi les accords intemationaux(pour 
la culture des esprits);tels le traité de Versailles(p. 127, §6 A titre d’avance immédiate, en compte sur 
les animaux ...l’Allemagne s'engage à livrer... aux gouvernement français 500étalons,30.000 
potiches... 90. OOOvaches laitières... )d’ où la seconde guerre mondiale ,de Locamo.les accords de 
Potsdam( chapitre IV intitulé réparations dues par l'Allemagne ...) pour voir comment l'Allemagne a 
été traité par les vainqueurs aussi le Japon qui avait deux bombes nucléaires et traité par le général 
Mac Arthur comme pays esclave ,au point les japonnais empêchés par les américains de rentrer dans 
une industrie nucléaire et pas de développement militaire, exactement le même traitement avec les 
allemands... même il faut connaître les traités anciens par exemple de Westphalie de 1648, suite à la 
guerre de trente ans. Cela signifie ,un coup d’État est préparation et non seulement le pouvoir au 
bout du fùsil , sinon , les putschistes seront vite écartés alors que le pays est toujours déstabilisé et 
exige un bon coup d’État militaire ,car les civils politiques et/ou l’exécutif ne sont pas intéressés par 
l’État réellement et pour x,y et z raisons.pour exemple qui peut les 23 pays arabes n’évolueront 
jamais dans la situation actuelle, basée sur le bergague ,il leur faut un général De Gaulle. Pourquoi un 
militaire ,pour la simple raison , entre autres, contrer la politique régnante dans les pays arabes . Je 
vous donne un schéma :une personne qui téléphone et parle tout bas est vite taxé par quelqu'un qui 
cache ,donc ils interviennent au prés des standards pour écouter d’abord sa conversation ,donc il 
parle et de deux savoir ce qu'il dit et de trois ,les bergagues passent à la deuxième phase qui consiste 
à spéculer négativement sur les dires téléphoniques , maintenant le bergague cherche à savoir 
comment l’orienter ,donc utilise (puisque le bergague est une des institutions de l’État arabe), le 
bergague(ou les bergagues sont des simples laquais du en général à leur situation financières, 
psychologique(sans intellectualisme)...) existe en Europe déjà dans le XVème siècle ,mais l'Europe 
avait évoluer et les pays dits du tiers monde pas encore... les psychologues, les psychiatres, les 



sorciers, les illusionnistes ...disait Pères que les psychopathes de juifs sont arrivés au cerveau humain 
(des 23 pays arabes car les gouvernants arabes ont donné accès aux citoyens arabes qui sont donc 
devenus de simples cobayes car par définitions ces citoyens ne sont pas protégés par leur 
gouvernant et pour cause , ces pouvoirs n’ont aucun respect pour les droits de l'homme mais tous(ces 
gouvernants arabes) respectent les psychopathes juifs qui peuvent basculer facilement leur trône. 
Cette parade est douce qui ne peut être équilibré que par un esprit dur est celui d’un militaire qui a la 
possibilité de faire régner l’ordre et peut donc naviguer contre vent et marée par exemple sans le 
général De Gaulle l’Algérie aurait fait au moins une dizaine d’année de plus et il fallait attendre les 
années soixante-dix pour qu' enfin la France reconnaîtra l'indépendance et la souveraineté de l’Algérie 
,car dans les années soixante-dix le respect du droit international commence à se faire sentir et les 
décisions de l’ONU prises en compte ,donc la conjoncture international plus favorable. Le printemps 
arabe est vite passé car la conjoncture n'y est pas mais force est de constaté que rien n'est encore 
joué;les peuples ont toujours soifs de la démocratie ,de la justice, d’un salaire équivaut au niveau de 
vie ,d’un habitat décend et non comme au Caire les gens vivent dans les terrasses et les caves. Donc 
un militaire n’a pas le baguette magique ,mais de réorganiser l’État ,ses institutions ,les relations avec 
l’administration, analphabétisme par exemple rendre l’union dans les 23 pays arabes effective... 

il existe évidement une logique militaire mais non soulignée par Luttwak dans son livre coup 
d’État ,en 1968 , qui n’est pas la consolidation de la structure étatique mais de transfonner les 
institutions de l’État et donc le citoyen à travers relation équivoque et avec d’abord l’administration 
car il faut de l’ordre ou un certain degré fonction du niveau intellectuel du citoyen qui est censé faire 
des progrès avec la situation du coup d’État militaire ...donc une nouvelle structure qui est en 
discontinue avec l’ancien régime ,si et seulement si les nouvelles conditions des putschistes mises à 
exécution et acceptées par la société et militaire et civile et de la populace (tout le monde dans une 
proportion raisonnable). Pour Luttwak il s'agit de la méthode trotskiste et donc non purement 
militaire à moins s'il existe comme aujourd’hui l’année mélangée aux civils pour des préparation de 
pointe ,des objectifs ,en Irak pour libérer MosuL.sa méthode est utilisée partiellement par Sissi , 
arrestation des politiques de Morsi...qui à mon avis loin d’avoir une approbation de toute la société 
,car tout sabotage été teinté de frères musulmans qui peut être vrai mais il n' y a pas de preuve et 
manque de preuve signifie le doute qui des deux est juste. Donc l’année n’a pas intérêt à utilisé cette 
méthode à la trotskiste , l’année devrait être dans la transparence. Certes le printemps arabe aurait pu 
utilisé cette méthode et à chaque fois au nom de la liberté des consciences, ...Luttwak prend ceci de 
Malaparte que lui même de trotsky... 

Déjà en 1891,Lyautey dans sa publication dans la revue des deux mondes que l’officier est à la fois 
instructeur et éducateur . La vérité , l’officier militaire est ni l'un, ni l’autre ,mais un instrument pour 
rendre une justice aux démunis car il a la force des annes pour le faire . Maintenant ,si l’officier est de 
la troisième catégorie il est donc l'intellectuel militaire et donc il pense la société et cette dernière est 
par lui car il offre à la société une vision et une réalité sur le terrain et donc une démocratie ,une 
transparence ...le citoyen ne peut être que satisfait. Donc instrument est intellectualisme et l’année est 
le refuge de tous les pauvres citoyens qui constituent la majorité dans les pays arabes et pour les pays 
dits du tiers monde. si la Syrie... 

Il me parait évident que tous les régimes militaire qui viennent au pouvoir après un cou p d’État 
militaire sont les mêmes de par les putschistes sont impavides devant les phobies des citoyens 
créaient par l’ancien système dictatorial et puis tous les citoyens qui ont subit des exactions du 
régimes dictatorial plus de 90%ont des mines dolentes, vite exploitées par les putschistes pour 
justifier plus le pourquoi de leur action; car issue de cette volonté nationaliste de corriger une dérive 
énonne d’une classe politique aux affaires de l’État. Ceci est conditionné que les putschistes ne sont 
pas des affairistes au sens de corrompre l’État. Et il y va de soi que non seulement l’Amérique latine 
qui ont vu naître des régimes autoritaire à l’extrême (Brésil, Chili, Uruguay, Argentine, Bolivie...) 



mais aussi des pays africains et des pays arabes et des pays asiatiques (aujourd’hui le général Chan O 
Chan règne en Thaïlande dans le même style que la Binnanie(pas de liberté de la presseras de liberté 
d’expression, tout est contrôlé par la junte militaire) ,il me semble que le Maréchal est dans un style 
légèrement différent et si on croit la chaîne al hiwar tv , située en Angleterre ,les gardes des prisons 
font subir une souffrance aigue aux prisonniers de l’ancien régime des frère musulmans , je fais 
remarquer la chaîne ne présente pas de preuve ,mais peut-être il s'agit d'un ordre donné aux 
militaires, gardiens pour éviter tout débordement religieux et de finir par lâcher la surveillance , c'est 
cas similaire c'est produit au Maroc quand un juif marocain qui était emprisonné pour avoir donner 
raison aux Polisario ,il disait à ces gardiens « dieu vous pinira ,car dieu n’aime pas ce que vous faites 
comme sévérité à son encontre(pas de sommeil, les spy caméra dans sa cellule , mauvaise 
nourriture...) et ces gardiens ont arrêté de harceler jusqu'à intervention du chef des gardiens pour 
leur faire savoir que Serfati n’est pas dans les secrets de dieu . 

Ceci nous mène à dire un mot sur la pensée militaire qui s'exprime à travers leurs actes une fois au 
pouvoir n’est jamais avant le coup d’État militaire et pour cause ,1a prudence est totale. Donc la 
pensée militaire (des putschistes) est une pensée purement politique avec une force de frappe qui est 
l’institution militaire et donc en général se sont des officiers qui avait fait de près ou de loin , l'école 
d’état-major est donc une instruction en bonne et du fonne d’un savoir sur la géopolitique qui 
constitue la vision militaire et sur la tactique et la stratégie, contraire à Luttwak qui considère dans 
son livre « le paradoxe de la stratégie » est un des fondements car la technique est la matière de base 
et aucune année au monde ne peut ignorer ou ne pas utiliser la technique et sur quoi se base les 
putschistes pour avoir accès au blocage des institutions de l’État ,c-à-d les putschistes tiennent 
compte de quoi il dispose et oriente leur tactique vers espace complet qui contient tous les 
ingrédients donc la technique ,1a question qui s’impose est existe-t-il une tactique sans utiliser le 
savoir faire technique ? La réponse est non ,donc le(a) technique n’est pas à être mentionner comme 
faisant partie d’une architecture militaire ,d’un autre côté la tactique et la stratégie ...sont des notions 
purement intellectuelles ; il faut réfléchir , certes avec les moyens du bord ,pour ,par exemple arrêter 
une mitraillette automatique ou un robot militaire ou un drone ...pour atteindre l'ennemi derrière car 
ce dernier peut créer d’autres situations vraisemblables qui dévient la pensée militaire et l’éloigne d’un 
affrontement direct avec l’ennemi; je prend pour exemple ,en situation de paix les militaires(qui ont 
une tête de putschiste ,même si c'est un semblant) se voir offrir par le pouvoir dictatorial des subsides 
,des postes clés(tel la sûreté de l’État) ... par les politiques qui sont dans l’exécutif et qui constituent 
avec les autres institution d’État ,un État dictatorial. En Afrique noire tous les officiers susceptibles 
de faire ,un coup d’État militaire ,ils sont sommés Toujours par la même phrase du pouvoir 
dictatorial en place « attention, on sait que vous mijoter un coup d’État militaire... » et d’un coup 
l’officier militaire est découragé dont il ne sait plus quoi dire devant une telle i nf ormation alors il 
abandonne tout et à vrai dire ,1e pouvoir en place n'avait fait que lui leurrer cette pseudo 
confirmation ,1e pouvoir ne sait rien. 

Pour résumer , Luttwak ou ...font plus de classification de la stratégie or elle est unique , qu'elle soit 
globale ou nationale ou régionale ,car pour les putschistes la stratégie est un processus qui englobe 
toutes les situations et dans l'espace et dans le temps;on ne peut pas réfléchir sur une stratégie 
nationale sans tenir compte d’une régionale et d’une internationale ...d’où la pensée militaire dans sa 
simplicité est une complication pour les officiers militaires non averti ,mais il est très simple pour les 
officiers militaires de la troisième catégorie. Aussi il faut savoir que la pensée militaire fait état des 
prétexte par exemple le terrorisme et donc les putschistes sont là maintenir et chassé le terrorisme de 
pays ou encore en 1936 le communisme envahissant utilisé comme prétexte par le général Franco ,ou 
en Égypte les frères musulmans par le maréchal Sissi ...car ce qui différencie un prétexte d’une vérité 
est la preuve ou l'ensemble de preuve soumis au peuple et puis ce que les putschistes réalisent après 
le coup d’État militaire... dans cette même lancé viendra le jour ou les putschistes utiliseront un autre 



prétexte celui ,par exemple des extraterrestres qui nous envahissent(Orsen Wells en 1937) ...car 
devant les putschistes ,les politiques qui sont civils et sont aux commandes se sont des dictateurs et 
le peuple qui doit trancher est analphabète dans sa totalité ,les quelques intellectuelles ne peuvent 
rien car et les politiques sont détournés et baignent dans la corruption jusqu'à la moelle et le peuple 
est ignorant;il ne comprend rien;par exemple ,une manifestation au Maroc , contre les propos de Ban 
Kimoun ,les manifestants sont en général des jeunes de 20 ans frappés par le chômage ,un diplôme 
dans des conditions inouï(pas de niveau réelle ,1e copiage faisait rage...) ,ces manifestants n’auront 
rien du Sahara;ni amélioration de leur niveau de vie ,ni emploi, ni formation, ni instruction... et si 
vous faites un micro trottoir au Maroc ou dans les 23 pays arabes ,les manifestants sont contents de 
parler haut et fort et de se promener ...ni plus ni moins , alors que la récolte est prise ailleurs par des 
politiques corrompus, à la différence dans les pays occidentaux l’État est engagé à rendre à leurs 
manifestants une justice... se sont des situations dans les pays dits en voie de développement ,à vrai 
dire il n'y rien de tout cela et n’arrêtent de quémander le FMI, la banque mondiale, l'union 
européenne..., que les putschistes se lancent dans les coup d’État militaire , mais comme les officiers 
de troisième catégorie n'y figure pas ,les coups d'Etat militaire sont à l’eau. Donc la pensée militaire 
est une pensée de l’instant et puis cette pensée est troublée par l'illusionnisme des dictateurs en place 
qui cachent et leur font refléter des erreurs d’optique ,au point que les officiers s'en foutent de la 
souffrance des pauvres qui n’ont rien d'autres comme sauveurs que cette institution militaire. Car d’un 
autre côté ,une bonne partie de la police travaillent sous les ordres injustes du pouvoir dictatorial;le 
citoyen est donc dans l'enfer terrestre. 

Y-a-t- une différence entre , coup d’État militaire et révolution populaire ? Une insurrection 
populaire ou une émeute peut être exploiter par des putschistes et renverser le pouvoir dictatorial en 
place. Car l’erreur est justement de la dictature qui a mené cette émeute ou cette insurrection voire 
cette révolution qui se développe à grand échelle dans tout le pays ; le nombre de bergague est en 
exponentiel ,une courbe croissante, les spy caméra chez les citoyens, la propagande fait rage et 
l’honnête citoyen qui est à plus de 90 % de la population ,est victime de ces bonnes/mauvaises 
humeurs de bergagues chefs (car il y un classement) qui dépend sous fonne de pyramide d'un 
seigneur de guerre (au palais royal, présidentiel...). Le printemps était et est toujours dans cette 
optique de révolution populaire d’où les gens demandent et exigent des putschistes d’intervenir 
, c'était le cas d’Égypte (sous un certain angle) et donc l’année est devant un dilemme et aussi de la 
force de l’État dictatorial. Il faut savoir que le conservatisme militaire coïncide avec les attentes de 
tout un peuple du point de vue à savoir le nécessaire de base(manger et boire et avoir un logement et 
un travail qui donne une certaine rémunération fonction de la vie non comme à l’état actuelle des 
choses dans 23 pays arabe et 52 pays africain ,un salaire ne fait que le tiers du quotidien est la 
question qui s'impose pour les citoyens est d’où chercher les deux tiers manquant ,1e proxénétisme 
même dans l’administration de l’État par exemple dans les chaînes de télévisions égyptiennes . Une 
révolution qui n'est pas guidée par des politiques chevronnés ne peut réussir et se sont ces politiques 
que les putschistes ont besoin pour passer à l'acte . Mais un coup d’État militaire est souvent 
accueilli dans l’allégresse de tout un peuple pauvre et misérable. Une révolution populaire ne peut 
réussir que si l’année est soit neutre soit du côté du peuple (en Tunisie...) et donc un coup d’État 
militaire est une révolution populaire réussi et vise versa. Quand il y a échec d’une révolution 
populaire ,1a guerre civile est le résultat , encore faut-il que l’opposition affronte les tenants du 
pouvoir dictatorial (civils, des militaires,... qui sont pour le pouvoir en place d'autres et en proportion 
élevée ne le sont pas par exemple l’année de libération en Syrie...). Quand la guerre civile s'installe 
,elle est pour des décennies car la trace , la vengeance... sont omniprésentes chez une partie des 
citoyens et donc la patrie pardonne ,n’ a pas beaucoup d’impacts. 

Seul le coup d’État militaire n’est pas condamnable ,mais au niveau international et sous conditions 
vues plus haut est condamnable. Les émeutes , insurrection, populaire , militaire, révolutions... qui 
n’arrivent pas à changer la constitution sont condamnables et en droit national et en droit 



international. 


Je me pennets de changer la donne est dire qu'un coup d’État militaire peut être mener par des 
simples lieutenants. En Argentine , le 6 septembre 1930 , un quarterons de jeunes cadets avait mener 
la révolution , cette révolution dite « la révolution des lieutenants » donne l’exemple que des jeunes 
officiers militaires sont aussi à craindre et suivent la politique du pays et de cette jeunesse ,il y aura, 
certainement des officiers de troisième catégorie. Il est intéressent de comprendre qu'un jeune officier 
doit faire les guerres pour pouvoir se concentrer sur un pouvoir militaire ,car ces expériences ,1a 
troisième catégories sont tous passés par ces guerres ,qui avait forgé Nasser ,en Égypte c'était 1948, 
le général De Gaulle c'était la première guerre mondiale et la seconde sous une fonne 
diplomatique, ...quand je parle du conservatisme militaire ,il n'est et en aucun cas limité ou 
s'approche du conservatisme politique ,par contre il s'approche du conservatisme social ,sous 
certaine conditions ,à savoir l'évolution d’une société et sa sécurité interne d’antan c-à-d ne pas 
affranchir le pas vers l'inconnue . Le conservatisme militaire est plutôt dans cette voie du visible vers 
l’invisible contraire à la stratégie de Sun Tzu (ou le ying et le yong). Donc si on peut donner une 
définition et dire le conservatisme militaire s'attache à l’ordre si il est corrompu , l’année n’a que le 
nom ,rien ne va quand l'officier donne l’ordre militaire aux sous-officiers pour transmettre l’ordre aux 
hommes de troupes ces derniers ne veulent rien faire car ils se justifient de leur présence dans l’année 
par une fonction similaire à une autre fonction dans le civil et l’année n'est qu’une simple entreprise 
comme une autre (plomberie, électricité...) cette fonction lui donne un salaire qui peut donc fonder 
une famille ,au Maroc , l’année ouvre une branche pour ceux qui veulent quitter l’année à 45 ans qui à 
cette âge il avait déjà une famille. ..de quoi se plaignent tous les putschistes arabes. C'est pour cette 
raison que les putschistes marocain de 1971 qui étaient des berbères de l’Atlas général Oufkir, le 
colonel Chelouati ...ont utilisé les sous-officiers de leur patelin en utilisant même leur langue berbère 
qui est aussi valable pour les entreprises dans le civil tels les épiceries tenus par les Souss. 

Et puis en 1971 ,1e général Hammou a eu un refus catégorique de la base aérienne de Kénitra tenues 
par un autre berbère de rif le lieutenant colonel Amekrane (du Rif) qui ne répondait pas aux ordres 
de son général commandant de la région et les soldats de base étaient choisis pour exécuter un seul 
ordre celui d’Amekrane. Donc le conservatisme militaire qui n'est rien d'autre que l’ordre ne pourrait 
être respecté et de ce fait pas d’ordre pas de conservatisme et donc création d’un autre ordre est celui 
de la ruse ,des contre parties... l’année algérienne avait fonctionné jusqu'à un degré dans les années 
90 contre la mouvance islamique tout en sachant que l'année contenait des éléments islamistes ou 
encore les militaires qui observaient les horaires de leur prières sans être attaché(implicite ou 
explicite) par un islam politique. Et pour détourner le non application de l’ordre militaire , l'état-major 
n’utilisait pas cette catégorie de militaire;donc il y a utilisation de la ruse pour que l’ordre puisse 
continuer à être appliqué par les subalternes. De même ,en Égypte ,1e maréchal Sissi fait dépêcher 
des officiers aux bataillons et aux régiments tenus par des officiers qui ont des sympathies avec les 
frères musulmans, j’ajoute sur ce cas, riche de leçon, que c'est l’état-major qui avait choisi le général 
de corps Sissi(à l’époque de la gouvernance de Morsi) pour contrôler l’espace et psychologique de 
Morsi et d’être très au courant sans lui prodiguer des conseils et d'un autre côté à une certaine 
faiblesse envers les synagogues, la juiverie (car peut-être il s'agit d’un défi psychologique envers ces 
psychopathes de juifs qui ont fait tant de mal à l’Égypte) donc pour l’état-major égyptien ,1e général 
Sissi est un bon élément pour espionner et dire quand « l'heure de l’épée » et donc le coup d’État 
militaire cette fois-ci est celui d’un groupe d’officier à l’intérieur de l’État et qui ont préparé son 
avancement au grade de maréchal et puis le mettre à la retraite et le faire président de la république, 
donc plus question pour Sissi de revenir à l’année j’ajoute que c'est lui qui avait encouragé Morsi à 
mettre à la retraite le maréchal Tantaoui et toute l’ancienne caste militaire(le général d’année Anan...) 
pour cause l'age;un faux prétexte car la démocratie n’avait pas fonctionné en Égypte. Donc l’ordre est 
une valeur du conservatisme militaire car les putschistes militaires ont démarré leur carrière avec 
l’ordre ,donc la base de leur savoir est justement savoir donner l’ordre qui constitue un chapitre 



important si ce n’est tous les autres cours et de l'académie militaire et surtout de toutes les écoles 
d’états-majors l'essentielle et le fondement de la troisième catégorie des officiers vue plus haut. 
L'ordre constitue donc le statu-quo qui n'est plus comme jadis ,ü varie avec le temps et l’espace ,d’où 
les ruses ,les détournements ...pour que l’ordre puisse passer et exécuter par les subalternes. 

Maintenant ,il faut relativiser, le conservatisme militaire n’est pas une fin en soi, car pour les 
putschistes , l’élément fondamental et de changer le système politique dictatorial en place et de 
s'accrocher sur une propagande populaire de juste remédier et laisser le système politique dictatorial 
inchangé ce qui pennet à l’entreprise militaire de fonctionner sans entrave .mais quand les putschistes 
passent à l’acte;le coup d’Etat militaire, ils sont dans l'imprévisible qui leur ôte leur conservatisme 
,car par définition ,1e conservatisme ne se conjugue jamais avec l'imprévisible. Mais les putschistes 
sont doués d’un sixième sens est celui de la prudence qui a des éléments dans le conservatisme mais 
dans l’invisible car utilisant les fonctions mathématiques du rapprochement le premier ordre assuré 
nous donne un deuxième mais pas le troisième et après avoir acquis le second ordre et avec le 
premier ordre acquis on peut acquérir le troisième et pas le quatrième et ainsi de suite jusqu’ à 
saturation de l’espace escompté. 

D’où la révolution est à double tranche pour les putschistes et de la refuser s 'elle ne considère pas les 
putschistes et donc toute révolution est réprimée et dont le politique qui se trouve dans l’exécutif 
assume toute la responsabilité ou la révolution est soutenue par les putschistes dans le cas où le 
peuple demande à l’année de faire la transition entre le système dictatorial et un autre système à venir 
supposé démocratique. Dans tous les coups d’État militaire ,les putschistes insérés cette dimension 
du peuple de leur côté . Maintenant ,une fois le coup d’État militaire réussi ,il faut à la junte militaire 
de rendre justice à cette populace , encore une fois ,en Égypte le maréchal Sissi fait de bon travail : 
canal de Suez distribution des terres (agriculture , logement...), des infrastructures, créer des villes de 
grandes importances , des sites pour des entreprises étrangères qui veulent investir, faire le VRP au 
Japon, ... 

le général Chan O Cha en Thaïlande noue ces relations avec la junte militaire en Binnanie, lui, essaie 
de ce concentrer sur son plan national car la mentalité des arabes et 100 millions d’égyptien impose 
d’autre règle d’autres ouverture ,1e général Chan O Cha connaît ces justes limites et connaît aussi la 
psychologie de ces concitoyens... 

peut-on parler d’une guerre irrégulière ou asymétrique quand les putschistes passent à l’acte ? 

Non, car le pouvoir dictatorial en place à ces propres moyens et utilises souvent les élément de contre 
coup d’État militaire et qui ont une certaine efficacité (système de bergagues,...); les problème 
qu'afifonter Morsi (plus de fùel dans les pompes à essences, problème d’ électricité... )sont des moyens 
anti régime en place, un anti-coup d’État qui est un coup d’État est s'est avéré ,par la suite ,qu'il s'agit 
d'un coup d’État militaire et qui créerait une boule de neige et la contestation est énonne;donc cela 
aboutit automatiquement à la chute du pouvoir en place, cette méthode est utilisée à merveille par les 
putschistes donc savent l'utiliser et la contrer ,en tout cas pour les putschistes contenant la troisième 
catégorie d’officier. Il s'agit donc d’une guerre parfaitement symétrique ; putschiste contre le pouvoir 
en place dictatorial . 

La dictature militaire n’est issue que de l’ignorance des putschistes et là ils utilise à leur escient le 
conservatisme politique . Donc pour s'y faire la troisième catégorie est indispensable ,en Égypte ,il 
existe, non parfaite, cette catégorie ,d’où le provisoire qui ne fait que durer depuis 1952 . et donc 
c'est à l’année de cultiver cette catégorie pour réussir qui veut dire . . . 

je disais plus haut que les pouvoirs en place dictatoriaux et en particulier dans les 23pays arabes sont 
tous menacés par des troubles sociaux , militaires,... et savent le foyer n’est rien d’autre que les 



psychopathes de juifs , direct ou indirect ; et j'ajoute Israël aussi est menacé dans son existence ce qui 
est pire pour les lobbys juifs de par le monde. 


Et les extrémistes n’y manquent pas une occasion ,mais qui dit extrémistes ou terroristes pour les uns 
sont des non-terroristes de l’autre côté . Quand Nasrallah dit toujours qu’il est en guerre contre Israël 
et avance l’idée d’une bombe nucléaire en bombardant les installations de gaz ou le centre Maïmona 
dans le désert de Negev ou politiquement la knesset...cela veut dire les choses sont dures. ..par contre 
quand il estime que les psychopathes de juif d’Israël ne sont pas des idiots car il n’ont pas fait la 
guerre au Liban et cela à cause de son omniprésence, cela est complètement faux;cette catégorie de 
psychopathes de juifs sont des idiots car comment expliquer qu’ils pédalent dans le vide depuis 1948, 
et veulent un Israël qui va jusqu'à Casablanca au Maroc;ne pas aller à la guerre relève plus d’une 
incompétence ou à la limite d’une légère prudence car ils sont toujours aux ordres des lobbys 
américains ;ils ne sont pas capables de faire la guerre encore moins la paix ,ils sont toujours sur le 
provisoire qui ne fait que durer, mais Nasrallah possède des annes et son peuple a la volonté de 
détruire et d'utiliser à merveilles ces armes de toutes sortes(et quand Nasrallah dit la chose ,il le 
fait!)sur une riposte tôt ou tard contre ces avions israéliens qui n’arrêtent pas de l'espionner, car ils ne 
peuvent s'aventurer aux Liban car Nasrallah à de quoi riposter sans être tenu par des prorogatifs du 
droit international car il n’est pas un État, mais d’un autre le Liban est Nasrallah;il faut remarquer 
que Nasrallah a l’étoffe d’un putschiste mais pas un terroriste;il défend son pays et Al Quods car il 
disait qu’il s’accroche à l'Iran car ils ont le même ennemi(l'ennemi de mon ennemi est mon ami) 
et puis d’où il peut chercher ses annes de destruction massive si ce n’est de l’Iran et donc il y a un 
donnant-donnant et pas question de chiite ou sunnite (chez Nasrallah il y a les deux) ,il faut 
remarquer la vision des putschistes Jsraël marche sur les œufs certes les annes sophistiquées 
viennent de l’Iran et pas seulement! comme quoi la force militaire est importante mais pas suffisante 
or les psychopathes juifs ne sont pas conscients ,ils ont vite oublié les menaces d'autre fois tous les 
juifs à la méditerranée. 

Mais revenons à notre sujet ,les coups d’État sont aussi les fruits que récolte , chaque fois l’ancien 
colonisateur (français, espagnol, allemand, portugais...) si je prends pour exemple les trois pays le 
Benin,Togo et Ghana , était au début du XVIII siècle un seul pays d'où la théorie d’Emest Gellner 
« one culture ,one State »et puisqu'il existait une gérance des sages , était donc un État et, à la 
conférence de 1885 il y a eu naissance de ces trois pays ,tout en sachant le cousin habite un pays et 
l'autre habite l'autre pays ,donc c'est une seule famille ,mais le colonisateur qui était misérable chez- 
lui en Europe sa première vision et préoccupation était les richesses de cet espace géographique d’où 
les trois pays et pour y maintenir leur nez dans les affaires ,les militaires français avaient fonné les 
anciens soldats noir aux coups d’État , comme ils avaient fonné d'autres officiers militaires de 
l’Amérique latine. Ainsi les coups d’État militaire sont devenus monnaies courantes aujourd’hui 
encore ; l’Afrique donc n’est jamais calme et les bases des institutions démocratiques ne sont pas . Un 
autre raisonnement africain qui dit toute démocratie est une dictature car il y a un gagnant et un 
perdant et pour avoir la haute magistrature les choses semblent dans l'impasse cela veut dire 
« mission impossible »;car le pouvoir qui soit disant arrive à avoir les élections , organise la société à 
ses objectifs et à sa guise, qui ne sont rien d’autres qu'à mettre les battons dans les roues de 
l’opposition , entraver toute liberté d’expression, la chasse aux intellectuels opposants. ..mais alors que 
faire ? D'où le coup d’État militaire s’impose mais pour voir plus clair ,il faut que les militaires soient 
eux-mêmes d’abord convaincus d’un changement de système politique et doivent éviter d’être à la fois 
juge et parti pris et cette entreprise comme disait le général De Gaulle a une i nfi me probabilité 
d’exister car et la dictature à l'intérieur du pays et la démagogie des occidentaux sont omniprésentes 
et entravent toute entreprise militaire vers une véritable démocratie. Ceci dit ,si la volonté des 
officiers et donc de la troisième catégorie est forte avec un appui d’une partie de la population qui a 
soif de la justice et qui rejette le bergague et la corruption... la probabilité serait meilleure et un 
système qui englobe en premier une gérance militaire et ensuite civile peut voir le jour s'appellera par 



la suite « la troisième voie ». 


je parle de la démagogie des occidentaux ,il suffit de voir comment les européens ont débarrassés des 
réfùgiés(syriens, irakien...) en donnant juste un peu d’argent à la Turquie qui ne serait jamais intégrée 
dans l'union européenne mais sert de poubelle;notre débat n’est pas ici mais juste de montrer cette 
démagogie des européens et donc est la même vis-à-vis des coups d’État militaire de par le 
monde;certes , il faut libérer les peuples soumis mais de grâce la lutte est non seulement après coup 
mais aussi pendant les dictatures(Mitterrand rendait toujours visite aux opposants des autres pays) et 
savoir appeler un chat ,un chat. 

J'ajoute que statistiquement les gens ,1a populace, les gens qui ont subis les injustices de l’ancien 
système et sont plus de 98% ! de la populations sont favorables à un coup d’État militaire;un 
sondage qui a été effectué au Bénin et au Togo donnait déjà soit prés de 15% favorable ,en Égypte 
,on peut déduire d’autres statistique ,par exemple l’emploi national issu de l’Armée(direct ou indirect) 
est de l'ordre de 20% donc par déduction artificielle il existe au moins 35% favorable au coup d’État 
militaire Ce genre de sondage sont rares ,mais il suffit de voir le liesse des gens dans les rues devant 
les chars et les soldats annés et puis cette partie des revanchards qui couraient derrière les bergagues 
de l’ancien systèmes pour les juger à la vindicte, d’où pour la révolution française les années de terreur 
de Robespierre 1793. ..et chaque coup d’État militaire impose ces lois et l’ancien système est à la 
Mercie du nouveau(comment le président Do et ses bergagues ont été exécuté par le nouveau 
régime,...) ,s'il n’ya pas d’accord ,il existe deux solutions soit d’accepter le jugement comme 
Howaïda le dernier premier ministre du Chah( exécuté dans un terrain de foot par un peuple soif de 
justice et donc par des coups de pied ,quoi que ce n’était pas lui qui était responsable mais le Chah et 
sa SAVAK...) soit de prendre la fuite ,mais concernant les pauvres gens qui faisaient le bon et le 
mauvais temps dans l’ancien système à savoir bergague sont condamnés et le nouveau système a une 
phrase pour se justifier : si l’ancien système ou vous avez exercé votre gymnastique de torturer les 
gens est-ce-que vous l'auriez fait à vos enfants ? 

Il y va donc de soi que c'est l’État de siège qui prime juste après et pendant le coup d’État militaire 
et pas un État d’urgence car tout dépend des difficultés des dictateurs du systèmes de jadis . L’État 
de siège est géré par les putschistes en personnes et donc imposent des lois et des restrictions sur la 
société des horaires de libre circulation des citoyens au jugement ou tractations strictes avec l’ancien 
système ,à ne pas se leurrer car la dictature veut toujours revenir aux affaires de l’État et c’est la 
fenneté des putschistes qui doit se montrer. Et l’État de siège prend fin quand l’anéantissement de la 
dictature ancienne se fait sentir . 

La femme est toujours pour l’ordre est glorifie l'homme qui en possèdefil s'agit d'une nature humaine. 
Donc les putschistes ont une bonne presse au près des femmes qui constituent plus de la moitié de la 
population, quoique ces dernier temps ,elle commence à faire la part des choses et se justifie (pour 
ou contre) mieux avec des bases solides. Simone De Beauvoir dans son livre « le deuxième sexe » 
décrivait dans les années quarante comment la femme glorifiait le maréchal Tito , ancien président de 
l'ex-Yougoslavie , alors qu'il était un petit homme ,un monsieur tout le monde! à la différence des 
égyptiennes qui ne sont pas toutes pour le maréchal Sissi , autre temps, autres comportement. Et il 
s'agit d’un comportement symétrique de l'homme envers la femme psychologiquement parlant c'est 
atteindre l’abstrait ou l’imaginaire de l’autre sexe à travers ,un premier temps corporel et ensuite un 
imaginaire qui devient manipulable (dans le sens positif du tenne) est donc une communication par 
les sens... donc les femmes en général, sont pour un changement de système vers un autre où le 
respect ,1a transparence, la non-corruption, le plein emploi, pas besoin de journée de 8 mars pour 
rappeler l’existence du sexe faible, l'évolution de la société(au niveau de la technologie, de la 
science...), pas de système de bergagues... 



Dans un autre registre, au Portugal, en 1974, il y avait un mouvement des forces armées qui était 
composé de jeunes officiers, justes des commandants et des capitaines ,en gros des officiers 
subalternes avaient pu réaliser un coup d’Etat militaire dont l’opération avait pour nom « Viragem 
historica » et toute cette opération ,qui était un coup d’Etat militaire était orchestrée par la presse ,en 
l’occurrence, la radio(défiant ainsi, les systèmes de censure, il y en avait plusieurs et celui du 
gouvernement en place , du palais présidentiel ,des pauvres citoyens qui trouve la revanche de leur 
rancune à l’encontre des opposants alors qu'ils ne sont ni pour la majorité dictatoriale ni pour 
l’opposition car dans les deux systèmes ils sont marginalisés de par leur faiblesse intellectuel et dont 
le système dictatorial ,en profite énormément en les conservant ainsi , alors qu'à vrai dire il n’ y a 
qu'un nouveau système démocratique qui peut leur donner espoir et concrétisation...) pour établir la 
coordination au niveau national car le système dictatorial de jadis régnait depuis 1926 sur le Portugal 
est arrivé un point de neutraliser toutes les institutions de l’Etat ,1a corruption faisait rage, le peuple 
souflfait énormément et la plus part émigrer surtout en France, et seul le système dictatorial qui 
profitait du soleil portugais. 

Exactement ce qui se passe dans les 23 pays arabes ,en particulier. Donc l'issue est clairement définie 
et comme vous l’avez constaté c'étaient des jeunes officiers et pas de colonels ou des généraux à la 
différence du mouvement des cadets en Argentine « mouvement des lieutenants» les portugais ont 
une carrière militaire ,les argentins à peine commencer ,donc pour résumer;tous les mois de l’année 
sont bon pour un coup d’Etat militaire et tous les militaires ,en général, des officiers subalternes, 
supérieurs ou le généralat sont valables et peuvent faire un coup d’Etat militaire . 

Une chose est sûr est qu'aucun putschiste n'est animé par une idéologie extrémiste , d’ailleurs l’année 
contient et évolue avec toutes les races ,les ethnies... donc ,pour les putschistes c'est l'état des lieux 
qui prime , s’agissant de la troisième catégorie , sinon tout est possible de l’enrichissement personnel 
aux divulgations et propagation d'autres idéologies. 

Aux Etats-Unis l’année à fait savoir aux politiques que l’année n'est pas en mesure aujourd’hui de 
conquérir aucun pays , c'est donc clair et les politiques tiennent compte de cette donne(d’où la Russie 
tient aujourd’hui le monopole ...) ,qui donc gouverne l’année ou le politique ? En ce qui nous 
concerne c'est l’année car aucun calcul ne peut réaliser par les politiques et pourtant l'année est aux 
ordres du politique à condition , sinon le politique est sur le banc des accusés. 

De même en Europe ,d’où les mouvements qui se font de plus en plus jour pour renverser les palais 
présidentiels d’Elysée par exemple dont personne ne sait la véritable fonction de Hollande et de ces 
hommes d’ombre qui sont dans une dictature à la teinte démocratique;rien ne marche ,les citoyens se 
plaignent de plus en plus, les étrangers qui ont droit à la nationalité française pour les anciens 
combattants de l’année française des anciennes colonies , l'administration enregistre de plus en plus de 
retard, les chômeurs ne sont plus réellement compter dans les statistiques , l’année se plaigne 
d’engager ses enfants dans des guerres à outrance... 

Le général français Abriel disait « il n' y a pas de solution militaire pure ,mais nulle solution n’existe 
sans soutien militaire fort » de là , les putschistes savent pertinemment qu'un changement de régime 
vers une démocratie ne peut se faire sans une présence et militaire et civil. Donc le statut quo ante ne 
peut servir d'un conservatisme militaire , certes , tout n’est pas mauvais ,mais il faut doser ou ajouter 
une nouvelle dose et donc une mutation de la société vers une meilleure. 

Et donc toutes les pistes pour un coup d’Etat sont à explorer . L'intervention en plein parlement 
espagnol ,en 1981 ,d’un lieutenant colonel de l’année espagnole n’était pas suffisante , d’autant plus la 
société espagnole se démocratise (et donc un salaire équivaut au niveau de vie ,1e respect du 
citoyen , la lutte contre la corruption,...) donc tout ou presque était en train de se réaliser le putsch 



militaire était déjà condamné par la société et par une bonne partie des o fil ci ers militaires car il n' y 
avait pas d’intérêt ,lcs circonstances de 1936, ne sont plus les mêmes et les citoyens en ont marre 
d’un système à la franquiste qui avait durée des décennies sans que le niveau de vie des espagnols soit 
amélioré de chouia ! Donc il peut y avoir une réussite d’un coup d’Etat militaire mais un échec pour 
la faire durer car il faut faire ce que fait le maréchal Sissi aujourd’hui ,en clair il faut que le citoyen 
perçoit en substance les progrès et vis-à-vis de l’emploi, du salaire... Sissi fait une erreur de donner la 
nourriture aux pauvres alors qu’il faut qu'il leur trouve de l’emploi car c’est toujours le même exemple 
chinois qui il ne faut pas leur donner du poisson mais leur apprendre à pécher . Donc ,1a force est 
nécessaire mais non suffisante , d’ailleurs la société est faite de militaire et de civil. C'est pour cette 
raison les officiers militaires du troisième catégorie apprennent à conjuguer la société et donc 
comprendre les mouvements politiques ,1a société en tant que telle ...pour pouvoir dégager les 
manquements à une véritable démocratie . 

Un coup d’Etat militaire est en soi une insurrection qui réussie dont les revendications sont tenues en 
compte par le pouvoir dictatorial en place. Et le pouvoir en place doit répondre sinon le prochain 
coup d’État militaire serait le bon ceci est considéré dans le cas ou le pouvoir en place dictatorial a 
de l’écoute et la voix militaire est une voie directe . Quand l’année algérienne s'imposait depuis 
l'indépendance avec l’adjudant Ben Bella, le colonel Boumediane ,1e colonel Chadli.lc général à la 
retraite Zéroual, le commandant Bouteflika(quoi qu'il n'est plus dans l'année depuis 
l’indépendance)... les partis politiques savent en quoi s'en tenir et la société évolue au rythme des 
militaires donc le régime est purement militaire mais la solution n’est pas que militaire. Et là ,il s’agit 
du noyau faible qui dit que toute société gérée par les militaires a une probabilité de réussite mais la 
réussite n’est totale que si les civils participent non comme des marionnettes mais des réels politiques 
afin d’assurer l’épanouissement de toute une société , sinon ,un coup d’État militaire peut en cacher 
un autre et ceci est la peur de tous les putschistes car l’année est très diversifiée et des têtes chaudes 
qui sont capables, ils en existent dans toutes les années du monde ,il suffit de les provoquer. 

Donc appliqué aux Sahara occidental ou marocaine , l’année algérienne exprime son autorité et 
aucun politique ne peut se dévier. L’année algérienne cherche sa vengeance de la guerre des sables de 
1963 et de l’intervention du Maroc à la suite des élections des frères musulmans dans les années 90 
de l’autre côté l’année marocaine reste attentive à tout mouvement de l'Algérie militaire. D’où la 
question du Sahara n’a pas d'issue politique mais militaire quoi que l’Algérie ne se considère pas 
comme partie prenante dans cette alfaire d’État et donc soit une provocation comme en 1963 soit 
wait and see...et donc un coup d’État militaire peut trouver des solutions ponctuelles à ce genre de 
question d’ordre régional ou de voisinage qui stipule une union des pays arabes 
(Mauritanie, Maroc, Algérie, Tunisie...). La sécurité est le leitmotive des putschistes . Le budget de 
l’année ,1a vente des annes ,les interventions militaires sont au deuxième ordre car ce qui prime est la 
réussite du coup d’État militaire et ensuite le deuxième chapitre à savoir stabiliser l’État, faire 
fonctionner les institutions de l’État , le citoyen aura quelque chose sous la dent à manger à 
boire, habitat... car il faut des résultats pour éviter de condamner le coup d’État ,car du militaire 
engendre le coup d’État institutionnel, le coup d’État constitutionnel... la militarisation de l’État dite 
par Lasswell « État garnison » n'est valable que si les putschistes sont de la troisième catégorie des 
officiers car ils ont une vision qui dépasse et la stratégie et la tactique et donc pour exemple et 
dépend de chaque pays l’Algérie était conçue par ses officiers militaires de troisième catégorie 
une socialisation ailleurs c'était le capitalisme , ailleurs c'était le centrisme... ou une cinquième 
république en France ou autre ... les politiques doivent avoir de l’imagination s'ils veulent se faire 
entendre sinon sont condamnés ou cherchent un coup d’État institutionnel ...des insurrections ,des 
guérillas , printemps arabe soutenu par des États ...la raison d’État a ses priorités... 

j’ajoute ,déjà susmentionné ,les putschistes peuvent provoquer un coup d 'État militaire , l’exemple le 
plus flagrant est celui de l’Égypte ; tout le monde n’en voulait plus de cette démocratie avec un 



président civil y compris ses ministres . Et pourtant tout a été déclenché comme vu dans les manuels 
de contrer un coup d’Etat militaire donc, ils ont supposé les frères musulmans avaient monté ,en 
toute pièce un coup d’Etat institutionnel la fraude aux élections et leur coup de force à se maintenir 
au pouvoir ,tout en utilisant les éléments du pouvoir à savoir la police ,une partie de l’année 
et de la cinquième colonne comme disait le général franquiste Mola. Donc l’année avait riposter par 
un autre coup d’Etat tout en tenant compte de l’atmosphère internationale qui n'est rien d’autre que le 
fameux mot la démocratie... le coup d’Etat est donc trouve une légitimité et la suivre ne se fait pas 
attendre (arrestation de tout le groupe innocent ou pas des frères musulmans) et le rétablissement des 
choses entravées ,tout donc fonctionne à nouveau! donc une légitimité issue du peuple(à peine le 
peuple demande à être protégé que le maréchal Sissi était debout et au garde-à-vous. 

Donc le peuple dans sa totalité affronté à son alphabétisme ,ne sait faire la différence entre ce qui est 
de l’ordre du réel et ce qui est mijoté dans l'état-major militaire au Caire. Car d’un autre côté , l’année 
ne veut pas lâcher le pouvoir et rentrer aux casernes et depuis 1952, donc la question qui s’impose 
quand l’année rentre aux garnisons ? Une réponse a été fonnuler par la maréchal Sissi quand l’Etat 
égyptien soit stable. Et donc pour combien de temps encore et est-ce que l’année honorerait ses 
propres engagements ? 

D'un autre côté , l’année pour l’instant est à sa place car la société civile et la populace ne sont pas 
encore près à exiger le pouvoir sans passer à la corruption , ou salir la société par des injustices 
...donc les putschistes égyptiens travaillent d’arrache-pied pour stabiliser l’Etat et améliorer le 
quotidien des citoyens y compris et surtout la sécurité . Donc ce qui est demandé aux putschistes 
égyptiens est de fonnuler un agenda sans mettre les battons dans les roues des politiques, tout en 
sachant que les politiques devraient avoir une vraie fonnation à savoir la conscience et de là savoir 
travailler l’intérêt général et non leur personne et leurs entourages qui est une tâche très difficile ! 

Donc un investissement et du civil et du militaire ,d’en contribuer aux actions civilo-militaire , il faut 
qu'ils se connaissent et noue des relations de l’intérêt de l’État d’Égypte ,ce qui n'est pas encore le 
cas aujourd’hui. Mais les putschistes égyptiens sont très en avance par rapport aux politiques;ils 
décomposent analytiquement leur mode opératoired'assistanat, les grandes infrastructures, la 
modernisation de l’année , la cybernétique, ...ils sont sur tous les plans y compris à magouiller et à 
tendre des pièges aux politiques et à la société civile (touts les télévisions condamne-sans vergogne 
les frères musulmans et pas un mot sur le régime de Mubarrak...) donc une manipulation de grande 
envergure et là, les putschistes devraient savoir que le pouvoir n’est pas une fin en soi ,il faut 
démocratiser l’État , n’est plus ni moins;lutter contre la corruption , contre les faux politiques, contre 
une administration à la traîne , contre les emplois fictifs, assurer les besoins de bases pour tous les 
citoyens et donc l’emploi... assurer un État de droit. 

Est-ce que l’année peut instaurer un système démocratique ? La réponse est oui conditionné, car si les 
putschistes sont de la troisième catégorie des officiers militaires (vu plus haut) oui catégorique car 
leur pensée politico-militaire avait au préalable une théorisation de la question, arriver donc aux 
manettes de l’État par coup d’État militaire, ils manipulent conectement et démocratise les 
institutions de l’État et donc ils effectuent plus de 90% de la tâche d’un État vivable et démocratique. 
L'exemple est celui du général Washington qui a jette les bases d’une démocratie et que le reste 
dépend de ceux qui sont à la maison blanche et aux congrès qui ont la possibilité d’orienter l’État 
négativement ou positivement. Donc si le maréchal Sissi est celui qui effectivement aux manettes et 
donc à lui de rendre l’Égypte démocratique positivement ou négativement car il serait tenté des 
dérives de la haute magistrature(passerel du navire avec le général d’année Sebbahi...). 

Il faut savoir que le léviathan du pouvoir est justement la sécurité des citoyen et de ne pas basculer 
vers une guerre civile. Qu'appelle-t-on donc la sécurité ? Pour les putschistes est de ne pas vaciller 



vers une guerre civile . D'où les attentes de tout un peuple doivent ,en majorité, exécuter . Le 
chômage est une insécurité ,les putschistes doivent trouver les emplois pour les jeunes et moins 
jeunes ,tout en sachant , l’État ne peut proposer de l’emploi à tout le monde(la police est limitée en 
nombre, l’année aussi même l'effectif est en gros et au moins ,dix fois plus que la police, 
l’administration(des min istères et ses filières) est limitée...) donc il faut créer de l’emploi :1e privé) 
donc ce léviathan que les putschistes attaquent est énonne que faire donc pour assurer cette 
sécurité ,j’ai parlé du chômage ,il y a d’autres chantier ; la sécurité des personnes et des biens, la 
sécurité des entreprises... la sécurité de la police(la police de la police) ,1a sécurité militaire... 
et donc il faut tendre vers l’absence de menace . La question qui s’impose les limites de l’État ? Par 
exemple , qui est responsable si un citoyen est observé par des spy caméra chez-lui ? Donc , l’État 
saute aux yeux ,car les troubles sociaux , les guerres civiles, les règlements de compte. ..ont pour 
point de déclenchement ce genre de comportement irresponsable (même s’il s'agit des provocations 
positives), car tout le monde est censé connaître la loi et l’analphabétisme n’est pas une excuse ,si 
l’État par ses outils à savoir la police, les militaires, l’administration... ne peut pas faire son travail en 
interceptant ces dérapages qui peut donc le faire si ce n'est le citoyen lui-même et donc un non État 
de droit ? Tout en sachant qu'il ne faut encourager les citoyens à rendre justice par eux même(en 
France ,dans un auberge...) car il ne faut pas encourager les nihilistes ou encourager à intriquer tous 
les bouts de la société(serait donc difficile de les dénouer)sinon encourager Daesh qui ne fait que 
détruire la société dans sa profondeur et refonder la société sur un modèle plus ancien, certes le post 
colonialisme ne peut plus se conjuguer avec les jeunes et moins jeunes , d’aujourd’hui et dans les 23 
pays arabes en particulier et même dans les pays européens... qui mène directement aux interventions 
des États ,aux déplacés, aux réfugiés ,...à la guerre civile . D’où les putschistes ,par tout dans le 
monde veille sur la sécurité des citoyens. Que le putsch échoue ce n’est pas une raison d’abandonner 
la partie, du moment que la société et des civils et des politiques sont dans un état d’injustice , de 
corruption, d’insécurité sur tous les plans ,d’où les sociétés occidentales font en sorte d’un auto- 
contrôlé de leur politique de l’État, un système qui se veut de loin efficace (et peut-être de près ,il ne 
l’est pas) . Instaurer donc le contrôle des politiques ,de l’État ...le citoyen doit être respecté dans son 
élément est-ce difficile ?,non, il faut faire régner la loi. Et tout dérapage est censuré;si les citoyen 
entre-déchire , c'est que l’État ne fonctionne pas assez et le pourquoi est tout un chapitre qui n'est pas 
l’objet de ce débat qui se veut incorruptible. ..et limité aux coup d’État et réussir un État viable réussi 
militairement et politiquement et socialement, ...il y a un point qui me semble aussi hnportant est celui 
du maintien d’ordre et en l’occurrence le rôle de la police pendant et après le coup d’État militaire. Il 
faut souligner, tout de suite, que la police passe sous les ordres des militaires et donc sert le nouveau 
pouvoir. Et qui dit police dit sous un certain angle la gendannerie quoiqu'au Burundi il n' y a pas de 
gendannerie(dissoute) si on croit certain rapport sur le pays. En état de pays ,par exemple dans le 
Burundi ,il y a 20000policiers (certes 800 gendarmes sont inclus mais ne représentent pas une force 
indépendante) un policier sur 375 citoyens , c’est très peu , d'autant plus pratiquement est dans 
l’obscurité concernant l’analphabétisme car comment connaître la loi(comme obligation) si les 
citoyens n’ont pas un minimum de savoir lire et écrire. Dans toutes les polices il y a des bergagues 
appelés juridiquement dans certains pays « les personnels d’appui » ,ce qui est indispensable mais là 
ou le vase est débordé quand la dose est très supérieur au seuil car ils dépassent leur mission 
d’apporter l’infonnation nécessaire à la police et deviennent une force de frappe du pouvoir en place 
dictatorial et même à la disposition des privés riches;par exemple quand un dissident est pour une 
démocratie , mettant pour une première république marocaine il y a vite un essann de bergague qui se 
dirigent contre le dissident et lui rend la vie difficile , voire impossible et donc qui sert 
d’exemple(national et international) aux autres dissidents... 

D'autant plus ,ils ne sont pas contrôlés ou tout de moins ,1e chef tire les ficelles et reste incognito. Et 
donc par voie de conséquence, les bergagues sont des terroristes potentiels et la base d'une guerre 
civile. Donc les putschistes militaires doivent les réglementer et en nombre et en action, la cinquième 
colonne du général Mola en Espagne était pour un temps jusqu'à 1939 et ensuite le pouvoir était 



dictatorial mais consommé , transparent et savoir à qui s'adresser en cas des excès et des bavures... si 
dans le meilleur des cas un policier sur 100 citoyens combien de Bergague , devrait y être ? 

Si cette population est coopérante c'est donc la majorité car il existe une relation du respect entre le 
citoyen et la police cette dernière elle se considère comme l’épée Damoclès ,1a police devient donc 
une milice et qui encourage à une guerre civile ,à une guérilla. ..contre cette force d’ordre ,car à force 
de provoquer les citoyens ces derniers tôt ou tard se tourneraient contre la police ,ce qui se passe 
aujourd’hui dans les pays dits du tiers monde où le terrorisme fait rage. D'où la création d’une autre 
unité de la police en sus des quatres polices à savoiripolice pour la sécurité intérieure , police 
judiciaire, police de l’Air et frontières et les étrangers, police pénitentiaire car la police se trouve dans 
tous les rouages de l’État qui est donc un excès il faut donc créer une police citoyenne qui n’est pas 
qu’une police de proximités ,qui reste à définir psychologiquement parlant et sociologiquement et 
administrativement ; l’état de la police d'aujourd'hui issu du colonialisme qui mettaient les barrières 
entre les gens colonisés et les colonisateurs , l’idée émane purement des psychopathes juifs qui dans 
leur processus psychologique en dehors d'eux(le peuple élu!) tout le monde est esclave d’où la jungle 
dans leur comportement or tout simplement ces psychopathes juifs leur manque des cases comme 
disait l’école de psychiatrie suisse. 

Et donc cette dimension de sécurité est de loin à ne pas être négligé . Le maréchal Sissi travaille 
dessus mais il n' a toujours pas de solution car il devrait commencer par contrer les propagandes ou 
des vérités sur son système d’incarcération (des milliers de détenus politique, au droit à la parole. ..et 
ceux du droit commun du à leur ignorance de la loi(vu plus hautjmême les présentatrices ne peuvent 
pas se marier si Sissi n’est pas d’accord !) , là il s'agit d'une fonne que tous les putschistes(qui ne sont 
pas de la troisième catégorie d’officier) rencontre dans leur maintien de leur système militaire et donc 
chavirent malgré eux(de leurs bonnes intentions première qui est de rendre plus démocratique, plus 
de justice, pas de corruption... la société qu'ils investissent. 

Donc le bergague est une dimension si dépasse un seuil de 3bergagues sur 200 personnes devient une 
puissance de nuisance et une cellule terroriste car ils ne se limitent pas d’aider la police mais 
constituent, carrément un contre-courant car ils évoluent négativement dans la déviation du 
discours(la tautologie existe afin de supplanter le pouvoir dictatorial du moment qu’il existe des 
convulsions nationales), de tendre les pièges, de constituer une société parallèle qui ont d’autre règle 
d’autres modes de fonctionnement, une hiérarchie ou l’analphabète a plus de poids et d’ordre à 
donner , donc une déchirure de la société ou tissu social ,1a société devient ou a une pensée soit 
oblique soit à contre sens. Et tout le monde les utilise pour garder le pays comme une arrière cours 
des autres pays et du pouvoir en place pour continuer à convoiter et use et abuse des richesses 
minérales... du pays démonstration par l’absurde si le système de bergague est limité les gens 
peuvent évoluer et la démocratie peut voir le jour ou le respect mutuelle est donc assuré sinon ...d'où 
les putschistes devraient avoir dans leur sein des officiers de la troisième catégorie si le système 
bergague n’est pas limité et on doit arriver au résultat faux qu'il faut donc le limiter, procédant ainsi il 
existe un petit patelin avec une centaine de famille si il n' y a pas de bergague ce patelin a de forte de 
chance qu'il soit déchirer;les coup bats et les contres coup... donc il faut mettre beaucoup de 
bergagues issues ou non du patelin en question ,ces bergagues s'organisent et donc des groupes au 
sein du même groupe ,se politisent dans le sens de leurs intérêts ,leur chef se subdivise car chaque 
connaît les failles de 1’ autres (psychologique,...) le patelin fonctionne au rythme de bergague , le 
patelin n’a plus de timbre(d’originalité) les bergagues décideront du patelin(mariage, 
divorce, achats, ventes... )tout ,1e patelin d’origine devient le patelin des bargagues et donc à l’État 
central de trouver d’autres bergagues pour ce nouveau patelin et ainsi de suite ,donc on arrive à la 
conclusion que l’hypothèse qui dit le système de bergague n'est pas limité est fausse ,donc le système 
de bergague devrait être limité et circonscrit et en droit car il faut tout contrôler par le droit ,d’où 
l’État de droit . Appliquer ce raisonnement dans tous les rouages de l’État par exemple en Égypte(les 
chaînes de tv ) d’où une mentalité en... et dans les 23 pays arabes , l'évolution de mij otage 



négativement et donc aux putschistes de corriger 
Références électroniques :: 

-l’ordre et la sécurité publics dans la construction de l'Etat, par Pélagie Chantal Beloma Essono 
20 10. Institut politique de Bordeaux 

tel.archives-ouvertes.fr/tel-00306419 

-le coup d’État du mouvement des forces années du 25 avril 1974 ,au Portugal à partir des archives 
de la radio par Cristelle Canto 

caim.info/revue-bulletin-de-l-institut-politique-renonvino-2007-2-page- 113 .html 
-militarisation et politique du genre par Andrée Michel 
id . érudit . org/idrudit/05 7 8 1 7 . ar 

-les appareils militaires dans ces fonnes par Robert V Andycke 
id. érudit. org/iderudit/00 1 823 .ar 

-l’année et le pouvoir en Algérie 1962 à 1992 par Abdelkader Yefsah , revue du monde musulman et 
de la méditerranée 1992/volume65 numéro 1 pp. 77À95 

-fr.in.wikipedia.org/wiki/hste_de_coups_d%27Etat 

-ifri.org/la surprise stratégique de la notion aux implications par Corentin Brastlein octobre 2008 
-Systemicpeace.org/africa/ACPPAnnex2b.pdf 

-mémoire de recherche par Mademoiselle Catherine Le Manach Institut d’études politiques de 
Toulouse, 20 10 

-la qualification des conflits en droit international public par Katia Boustany 

-au delà des luttes de pouvoinrépondre au coup d’État en Guinée-Bissau rapport Afrique de Crisis 
Group N°190 , 17 août 2012 

-la typologie des coups d’État militaire unpanl.un.org>OFPA>unpan008953 
-Burundides conséquences d'un coup d’État manqué par Agathe Planchut 21mai 2015 
-comment on se doit gouverner par Lethenet Benoit , 2012, p. 183... 

LETHENET_Benoit_2012_ED5 19.pdf 


-Etude sur les polices subsahariennes francophone par Yann-Cédric Quero , 2008, 



Etude_sur_les_polices_en_Afrique_subsaharienn_FR.pdf 

-La séparation des pouvoirs civil et militaire en droit comparé par Patrick Papazian , 2012 , 
theses.fr/2012PA020027 

-Les rôles politiques des militaires fidjiens,2011, université de la Nouvelle-Caledonie par Hélène 
Goiran 

theses.fr/201 1NCAL0036 

-le pouvoir des élites militaires en Egypte : l’emprise de l’année sur le complexe bureaucratico- 
économique depuis 1952 

-dumas.ccsd.cnrs.fr par Youssef Saber Hanna 

-la démocratie face à ses militaires par Jean Joana 

caim.info/revue-confluences-mediterranee-20 1 1 -4-page-67.html 

-clio-texte.clionautes.org/1945-les-accords-de-Potsdam.html 

-traité de versaille(1919) réparation p.127 p.79 partieVII sanctions 

-année et société dans le monde arabeientre révolte et conservatisme par Jean François Daguzan 

-analyse du système des valeurs militaires et des caractères conservateurs des années Ecole 
doctorale 74 

edoctorale74.univ-Lille2.fr>costelfü2 Institut d’étude politique 
-coup d'Etat pennanent par François Mitterrand 
Geocities ws>jupians>coudeta 
-l’anti-coup d’Etat aeinstein.org 

-la stratégie et l’espace une approche militaire Lucien Poirier 
persee.fr/doc/espat_0339-3267_1984_num_26_l_3225 
-gallica.bnf.fr/ark:/12 1 48/bp t6k6248043 1 
-Mattelart Annand idéologie, infonnation et Etat militaire 

persee.fr/doc/homso_0018-4306_1978_num_47_l_1950 

-politique-africaine.com/numeros/pdf/038040.pdf 



l’armée et le pouvoir par A.Niandou Souley 

-cairn.info/revue-bulletin-de-l-institut-pierre-renouvin-2007-2-page- 113 .html 

Portugal , Christelle Canto 

-systemicpeace.org>ACPPAnnex2b 

-shares/lYtgqZ 

la surprise stratégique. De la notion aux applications 
focus stratégique n°10 octobre 2008 par Corentin Brustlein 
-memoire_LEMANACH-CATHERINE.pdf 
fondement théorique:pas ou peu de théorisation du coup d'Etat 
-thomassankara.net/spip.php7article 1 75&date=20 1 0-politique06 
les raisons sociales d’un coup d’Etat (celui de 7novembre 1982) 
-cairn.info/revue-francaise-de-sociologie-2007- l-page-133.html 
la démocratie face à ses militaires par Jean Joana 
-dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-01087027 
-clio-texte.clionautes.org/1945-les-accords-de-Potsdam.html 
-persee.fr/doc/remmm_0997-1327_1992_num_65-l_1556 
-erudit.org/revue/socsoc/ 1 97 l/v3/n2/00 1 823ar.html 
par Robert Vandycke, 1971 p. 175-188 
-id. érudit, org/iderudit/05 7 8 1 7ar 

militarisation et politique du genre , Andrée Michel 1 995, p. 15-34 
-nuevomundo . revues . org/5 3 8 5 

année et société dans le monde arabe:entre révolte et conservatisme, février 2013 
J.F.Daguzan note n°05/13, fondation pour la recherche stratégique 

-analyse du système de valeurs militaires et des caractères conservateurs des année , université 
Lillell droit et santé , institut études politiques par Frédéric Coste, 2002 


-gallica.bnf.fr/ark/12148/bpt6k6248043 1 



science des princes, ou considérations politiques sur les coups d’État, GbrielNaudé, 1639 
-les impasses de la contre-insurrection par Edward N.Luttwark,2006 
cairn.info/revue-politique-etrangere-2006-4-page-849.html 
-ifri.org/sites/default/fües/atoms/files/Focus_Brustlein_Surprise_Stratégique.pdf 
la surprise stratégique de la notion aux applications par Corentin Brustlein , octobre 2008 
-malaparte-coup-detat-the-technique-of-revolution-2004.pdf 
par Cruzio Malaparte,1931 , the technique of révolution 
-le coup d’État du 2decembre 1851 

napoleon.org/fr/salle_lecture/articles/files/coup_Etat_2_decembre.asp 

-l’exil chilien en France, du coup d’Etat à l'acceptation de l'exil , entre violences et migrations. Revue 
ALHIM,2011 

hal. archives-ouvertes.fr/hal-009407 1 7 
par Niçois Prognon ,2014 

-Christopher Kinsey, le droit international et le contrôle des mercenaires et des compagnies militaires 
privées. 

cultures&conflicts,2003 conflits.revues.org/98 1 
-Bernard Vernier , l’évolution du régime militaire en Egypte 
revue française de science politique ,n°3,1963 pp.601 à 623 
persee.fr/doc/rfsp_0035-2950_1963_num_13_3_392732 

-Ana Saldanha ^évolution des œillets: transition, sociopolitique et démocratisation au Portugal, 20 10, 
ilcea.revues.org/872 
-resmilitaris.net/index.php?ID=l 012377 

Morris Janowitz , the professional soldier : a social and political portrait, 1960 

-David Garibay, des annes aux urnes , processus de paix et reinertion politiquedes anciennes guérillas 
en Colombie et au Salvador , institut d'études politiques de Paris 

tel. archives-ouvertes.fr/tel-00241 152 , 2008 

-le syndicalisme militaire en Belgique par philippe Manigart, 1984 /6 n°1031 p.l à 36 



caim.info/revue-courrier-hebdomadaire-du-crisp- 1 984-6-page- 1 .html 
-Sun Tzu , l'art de la guerre , suntzufrance.fr 
-Cari von clausewitz, 1831, 
gallica.bnf.fr/ark:/12 148/bpt6k865 1 13. r= 

-annes silencieuses pour guerres tranquilles.pdf 

-chili 1973à 1988 : du coup d’Etat militaire à la fin de la dictature 

-louvet_f.pdf 

université lunmière lyon2, institut d’études politiques de Lyon ,2009 2010 

place et évolutions des radios communautaires pendant la transition démocratique au Chili par 
Louvet Llorianne 

-le droit desobeissance.pdf 

par Anne Simonin, 2012 

-le stratège et l'espaceiune approche militaire par Lucien Poirier , 1984. l’espace en société. 
Géographies d’aujourd’hui pp. 103 à 112 

persee.fr/doc/espat_0339-3267_1984_num_26_l_3225 

-idéologie, information et Etat militaire par Armand Mattelart , l'Homme et la société .N47-50,1976 
massmedia et idéologie-imperialisme et fronts de lutte pp.3-49 

persee.fr/ doc/homso_00 1 8-4306 1 97 8_num_47_ 1 _ 1 95 0 

-Jean Pierre Pabanel, les coups d’Etat militaires en Afrique noire 

youscribe.com/catalogue/livres/education/manuels-scolaires/les_coups-d-etat-militaires-en-afrique- 

noire-181563 

-le putsch militaire en Mauritanie et ses retombées sur la gouvernance démocratique , par 
Neldjingaye Kameldy , octobre 2008 

youscribe.com/catalogue/presentations/actualite-et-debat-de-societe/politique/leputsch-militaire-en- 
Mauritanie-et-ses -retombee-sur-la-358544 

-la société militaire par Lrançois Gresle 2003/4vol.44/pages 777 à 798 
caim.info/revue-francaise-de-sociologie-2003-4-page-777.html 
-la démocratie face à ses militaires 

l'institut militaire et son système de valeurs par Etienne Schweisguth 



persee.fr/doc/rfsoc_0035_2969_1978_num_19_3_6913 

-aux origines de la guerre révolutionnaire : le colonel Lacheroy parle, par Marie-Catherine et Paul 
Villatoux , revue historique des années 

rha. revues.org/75 12 

-ateliers . revues . org/8 73 2 

coups d’État ,guenes de survie, guerres de prédation, par Michel Adam 
-voltairenet.org/article 1 69649.html 
la guerre secrète en Espagne ,par Danièle Gauser, 2011 

-le maintien de l'ordre dans l’empire français , par Emmanuel Blanchard et Joël Glasman , presse 
universitaire de Rennes ,2012 

-Etude sur les polices subsahariennes francophone par Yann-Cedric Quero, 2008 

-les impasses de la contre-insurrection par Edward N.Luttwak , politique étrangère 2006/4 p.849 0 
861 

caim.info/revue-politique-etrangere-2006-4-page-849.html 
-démocratisation et renégociations sociales par Olivier Leservoisier 
caim.info/revue-poli tique-africaine-2009-2-page-24.html 
politique africaine 2009/2 p.24 à 43 

-Coup d’État ,a practical handbook ,par Edward N.Luttwak, 1967 , harvard university press 
-l’état- major des années, un outil d’exception , par Yves Boyer 
-rha . revues . org/ 1 5 73 

la genèse du poste du chef d’état-major des années par philippe Vial 

-afrilex.u-bordeaux4/manipulations-constitutionnelle.html?var_mode=calcul 

par Matthieu Fan-Nougaret, manipulations constitutionnelles et coup d’Etat constitutionnel en 
Afrique noire 

-général Aussaresses services spéciaux , Algérie , 1955 à 1957 , mon témoignage sur la torture 
Aussaresses_Paul_-_Services_Spéciaux_Algérie_1955- 1957.pdf 
-droitconstitutionnel.org/congresParis/comC3/BesseTXT.pdf 



par Magalie Besse , conférence nationale souveraine, un pouvoir constituant original 
-Elimane Mamadou Kane 
institutidrp.org/Niger201 1 

lecture et relecture du coup d’Etat du 18 février au Niger 

- études stratégique , défense d’une discipline par Michel Fortmann, études internationales ,vol.l7, 
n°4,1986 p.767 à 784 

id . érudit . org/iderudit/7 02 0 8 6ar 

-de l’apport de la pensée militaire classique aux études stratégiques modernes par Michel Fortmann 
et Thierry Gongora ,etudes internationales ,vol.20 n°3, 1989 ,p.535 à 553 

id . érudit . org/iderudit/7 02 5 3 9ar 

-les multiples facettes de la stratégie par Rémi Hypia , études internationales. Vol20 n°3, 1989 p.702 
à 720 

id . érudit . org/iderudit/7 025 5 Oar 

-violence politique, insécurité et résistance : le cas des femmes honduriennes après le coup d’État de 
2009 par Christine Gervais et Jennifer Kilty, criminologie, vol. 45, n°l, 2012, p.71 à 91 

id . érudit . org/iderudit/ 1008377ar 

-usurpation et coup d’Etat dans l’empire romain : nouvelles approches par Ffermann Amon , cahiers 
d’histoire, vol.31, 2012 ,p.33 à 65 

id . érudit . org/iderudit/ 1 0 1 92 8 3 ar 

-l’année d’Italie par Gilles Candela , 


ahr. revues . org/ 1 23 9 1