Skip to main content

Full text of "Réfutation Des Jahmite Contemporain Shaykh Al ' Ulwân"

See other formats



&Ba?eOC&$] 



Presente 

la retranscription ecrite de I'audio : 

Ceux qui se revendiquenb de la jamiya (fls-salafiya) sonb en 
realibe dans le chapibre de la foi, des Jahmib fi 

du shaykh mouhadfth Soulayman Al "Ulwan. 
- Qu' Allah le preserve - 



{Dls: Volcl ma vote, j'appelle les gens a [la religion] d Allah, mol et ceux qui me 
sulvent, nous basant sur une preuve evldente. Glolre a Allah! Et je ne suls point du 

nombre des assoclateurs.} 

[Sourate Youssouf ~ V108] 



Said ibn Al-khoudrt -qu'AUah I'agree- a rapporte la parole du prophete salla 
Allahou 3alayhi wa sallam : "Que celul d'entre vous qui volt une chose blamable la 
change. " II y a une histoire a ce hadith. 

Marwan ibn-al-hakam lejour de la celebration (id) est monte sur la chair voulant avancer 
le preche sur la priere, puisque lorsqu'il dirigeait la priere et entamait le preche par la suite, 
les gens fuyaient ses preches, tandis que I'ecoute du preche d'al-td est une sounna par 
convergence et n'est done pas obligatoire. 

II a done voulu avancer le preche sur la priere, afin de contraindre les gens a ecouter ce 
qu'il avait a dire. Ce qui n'est pas une maniere juste pour etre entendu. 

Lorsqu'il est monte sur la chair, un parmi les compagnons I'a tire par son vetement. Cet 
acte compte : la negation du blamable, I'intervention physique (changer le blamable par la 
main, done par la force)... Comme dans le cas de ce prince qui avait desobei a Allah et Son 
messager (qu'AUah prie sur lui et le salue) dans ses agissements. 

Dans ce domaine, I'interet personnel est fortement considere, et la corruption est 
engendree. Les pieux predecesseurs s'employaient a intervenir immediatement pour 
supprimer le blamable. Tandis que de nos jours, celui qui interdit le blamable et ordonne le 
bien est systematiquement considere comme desobeissant/insurge contre les detenteurs 
de I'autorite, qui se servent de ce raccourci pour diaboliser certaines personnes aux yeux 
des gens. 

Les pieux predecesseurs se caracterisaient par le commandement du bien et I'interdiction 
du blamable, car cette nation n'est preferable aux autres nations et ne s'est distinguee des 
autres nations que par le commandement du bien et I'interdiction du blamable. 
Et ce ci est un fondement chez les savants, qui soulignent et appliquent le commandement 
du bien et I'interdiction du blamable, afin que reviennent a la raison ceux qui n'ont aucun 
bien aupres d'Allah eleve-Soit-ll. 

L'imam Ahmad s'est distingue par sa position lejour de I'Epreuve, s'est egalement 
distingue Ibn-Thabtt, An-Nawawi, Ibn 'Abd As-Salam, Salah Ad-dtn Al-Ayyoubt, qui est 
aussi ach'arite est s'est distingue par ses positions. Tandis que les contemporains ne se 
distinguent pas par leurs positions. 

Pourquoi done I'individu se pretend Salafi, il dit "je suis salafi", se vantant, alors qu'il ne 
suit en rien As-salafiya, s'accordant a tort I'appellation des Salafs, qu'AUah leur fasse 
misericorde. 

Done I'essentiel de la realite de I'affiliation aux salafs est de commander le convenable et 
d'interdire le blamable, de se desavouer des ennemis d'Allah et ne pas dependre d'eux. 
Car Allah dit : "Et ne vous penchez pas vers les Injustes, slnon le Feu vous attelndralt." 

Done celui qui pretend se conformer a As-salafiya applique imperativement al-Qor'an, ou 
alors il ment sur sa presomption. L'appelation As-salafiya n'a pas de fondement a la base, 
et est connue pour ce qu'on appelle "Jamiya" qui est en realite sur I'echelle de la foi 
"Jahmiya". C'est d'eux dont les salafs mettaient en garde contre leurs innovations et leur 
mal. 



Quant au fait de se conformer aux salafs, cela est une obligation par consensus. C'est un 
point sur lequel convergent les savants. Mais les "Jamiya" contemporains ne se conforment 
aux salafs en rien, ils nourrissent de la haine et font preuve de rudesse envers les savants, 
et eprouvent de la misericorde pour les ennemis de la religion, lis tentent actuellement de 
justifier toutes les sortes de crimes qui touchent la societe, comme la mecreance, 
I'apostasie, les annulatifs de I'islam... Mors que le meilleur d'entre eux peine a lire 
correctement un verset du Qoran... ni n'arrive a le prononcer, et malgre cela tu le vois 
persister dans I'outrage des imams, et leur diffamation s'est propagee jusqu'a Ibn-Hajar, 
An-Nawawt et ibn-'Abd As-Salam, les qualifiant d'adjectifs abjectes. 

Et en meme temps, ils s'ecartent du principe de la foi. Quant au fait que la parole peut-etre 
consideree comme un acte, se rapporte a ce que rappelle Al-Ajurrt quant a la mecreance. 
Done a partir d'ou il faut suivre les salafs et converger sur cette problematique? 
Et lorsqu'on a demande a I'imam Ahmad qu'Allah lui fasse misericorde quant a I'homme 
qui temoigne qu'il n'y a d'autre divinite qu'Allah et que Mohammad est Son messager, 
mais ne prie ni ne jeune ni ne s'acquitte de I'aumone legale, ce qui en toute logique fait de 
lui un mecreant, et celui qui ne le rend pas mecreant est mecreant a son tour. C'est ce qui 
est rapporte des salafs qu'Allah leur fasse misericorde. Les salafs convergent quant a la 
mecreance de celui qui delaisse la priere tandis que ceux de nos jours defendent celui qui 
delaisse la priere. Les salafs rendaient mecreant celui qui juge par autres que les lois 
d'Allah. 

De nos jours, ils tentent de minimiser I'importance de cette problematique, comme si elle 
pourrait etre un cas de jurisprudence, lis defendent done le gouverneur qui juge par autres 
que les lois d'Allah et approuvent I'application de ses lois. Ils minimisent la gravite de cette 
problematique et tentent de justifier, et commettent d'autres egarements dans leurs voies 
d'innovateurs egares et deviants, leurs actes sont des innovations pour les salafs qu'Allah 
leur fasse misericorde. 

Les divergences entre eux et les salfs salih n'etaient pas des divergences de details ou sur 
des question secondares, mais bien des divergences dans le fondement de la foi. 
05:39 Quant aux autres, lbn-abi-Dou2ad et ceux de son groupe,ils ne tenaient pas les 
memes propos qe les Jamiya contemporains, et malgre cela les pieux salfs les 
consideraient comme egares et deviants de la sounna. 

Ceux la en realite depassent de loin I'egarement d'ibn-abi Dou2ad et ses deviances. 
Quant a la parole " Que celui par ml vous qui volt le blamable..." Abou-Sa'td a dit : " J'ai 
entendu le prophete - qu'Allah prie sur lui et le salue- dire : Que celui qui voit ( dans le 
sens de constater, y compris pour I'aveugle qui ne voit pas mais peut constater), que celui 
qui voit (constate) un acte blamable et trouve le moyen et la possibilite de le reprimander 
ou le changer. S'assure d'abord que I'acte en question est blamable, doit ensuite le 
reprimander ou le changer (il n'a pas dit de le negliger ou de I'omettre) mais de le changer, 
et ce changement doit se faire meme s'il concerne un gouverneur ou autre. 

A chaque fois que I'un d'entre vous constate un acte blamable il doit intervenir 
physiquement pour le changer s'il en a la possibilite et a condition que cette intervention 
n'engendre pas un blamable plus grand. 

Et de nos jours, celui qui intervient physiquement pour reprimander le blamable (le change 
par la main) est considere comme Khariji (dissident), et c'est aupres d'Allah qu'est le 



recours. Et parmi leurs invraisemblances, le fait qu'ils disent de ceux qui se referent aux 
sources et au Qor'an : " vous etes comme les khawarij, ils ont des preuves tirees des textes, 
qu'ils ne comprennent pas...". Fin 



Traduit par I'equipe Ansar al haqq 
1434/2013 



Toutes les louanges sont a Allah Seigneur des mondes. Et que la Salah et le Salam d'Allah 
soit sur notre Prophete, sa famille, et ses compagnons. 




/^©^ ^l ^^®® 



ansar-alhaqq.net/forum/ 
ansar-alhaqq.net