Skip to main content

Full text of "... Extrait du Bulletin des lois de la République française : Bulletin 262 ; (No.2574.) Proclamation du Directoire exécutif aux Français, sur les assemblées primaires ; du 17 ventôse, an VII de la République, une et indivisible [7 mars 1799]"

See other formats


DÉPARTEMENT DF, L’YONNE. 


EXTRAIT 

D u ix ix > 

BULLETIN DES LOIS 

de la République Française. 


Bulletin 262. 


(No. 2574. ) Ppoc l a m 10 n du. 
Directoire exécutif aux Français , sur 
les Assemblées primaires. 

Du 17 Ventôs# , an Vil de la République, une eç 
indivisible. 

Citoyens, 

Vous allez vous réunir en assemblées primaires : 
vous devez y exercer vos droits avec autant 
d énergie que de sagesse, pour conserver votre 
liberté et assurer votre repos. 


( 1 ) 

Commencez par vous y rendre avec exacti- 
tude : n’abandonnez pas le sort de la République 
à une poignée de factieux, qui la livreraient, 
les uns' aux poignards et aux incendies de la 
chouanerie, les autres aux vengeances des tyrans 
révolutionnaires et aux bourreaux de nouveaux 
décemvirs. Cependant, c’est inutilement que vous 
assisteriez à' vos assemblées politiques, si vous 
vous y laissiez réduire au rôle , aussi humiliant 
que funeste dans ses conséquences, de spectateurs 
indifférera ou pusillanimes des manœuvres de 
deux partis également exécrables. Ne souffrez 
pas qu’au nom delà liberté, d’insolens domina- 
teurs maîtrisent votre volonté > s’emparent de vos 
bureaux, et vous- dictent vos choix : ces choix 
doivent être le résultat des suffrages d une ma- 
jorité libre et- éclairée. Réprimez l’audace avec 
vigueur j opposez la fermeté à l’emportement , et 
le mépris aux injures : s’il est honorable pour 
un vrai républicain d’être traité d’anarchiste et 
de buveur de sang par le royalisme , il ne lest 
pas moins pour lui d’être taxé de royalisme et 
de chouanerie par l'anarchie. Qui ne voit claire- 
ment, an surplus, que ces deux partis tendent 
également au rétablissement du despotisme , quoi- 
que sous des dehors différens! La masse ignorante 
et crédule se hait sincèrement de part» et d autre, 
il est vrai ; mais lès ch*fs n en sont pas moins 




( 3 ) 

d’accord : cest la même main qui les paye et 
qui les dirige. Ainsi, dans tous bs cas, les 
citoyens qui méritent le plus la confiance pu- 
blique , sont précisément ceux qui se sont attiré 
la haine des partis, et qui sont aujourd’hui désignés 
à la proscription et aux poignards par les par- 
tisans de l’affreux régime de 1793 , après l’avoir 
( été, avant le 18 fructidor, par les amis dé' ta 
royauté. Cts hommes purs et courageux ont 
prouvé par leur conduite , que ni l’intérêt ni la 
peur ne les feront dévier de da véritable voie, 
et qu’ils resteront toujours étrangers aux factions : 
ils ont donné aux amis de la liberté des gages 
certains de leur ardent amour pour elle ; et ceqx 
qui soupirent après le repos, ont une garantie 
assurée de leur esprit conservateur, ainsi qqe 
des efforts qu’ils feront pour maintenir l’ordre 
public. 

Ecartez , au contraire , des fonctions impor- 
tantes d’électeur er de toutes autres fonctions 
publiques, tous ceux qui ont figuré dans la réac- 
tion royale , et dans l’atroce régime révolution- 
naire. L’expérience a bien prouvé qu’en général 
rien no peut ramener à la raison ces hommes 
perfides ou insensés ; ils se jouent des promesses 
les plus solennelles: ambitieux , ils tentent tout 
pour se ressaisir de leur sanglant pouvoir 3 tour* 


( 4 ) 

mentes par le remords, ils craignent le châtiment 
par tout où il* ne régnent pas ; soupçonneux et 
vindicatifs, ils ne peuvent supposer dans les 
vrais patriotes une grandeur d'ame qu’ils ne 
conçoivent pas , ni les croire toujours disposés 
à tout oublier pour ne songer qu’a raffermis- 
sement et au bonheur de la République. 

Méfiez-vous aussi de ces hommes qui, toujours 
prêts à se mettre en évidence, recherchent avec 
affectation tout moyen de faire parler d’eux. 
Redoute! sur-tout ceux qui vous caressent, vous 
flattent, vous font les plus magnifiques promesses : 
ce sont des imposteurs qui veulent vous trahir. 
En parlant sans Cesse de l’intérêt de la Répu- 
blique et du bonheur du peuple , ils ne songent 
réellement qu'à leurs propres affaires ; ils livre- 
ront la France à tous les partis dont ils attendront 
leur élévation et leur fortune. 

En un mot, dirigez vos choix sur des répu- 
blicains honnêtes et réfléchis : l’expérience et les 
lumières assurent seules d’heureux résultats dans 
toutes le* parties de l’administration publique, 
et l’on ne peut compter que sur le patriotisme 
de ceux dont la probité est incontestable. 

Courez donc à vos assemblées primaires. Le 
Directoire exécutif croit devoir vous le répéter 


( 5 ) 

encore. Si des séditieux essayaient de vous y faire 
la loi , bravez leurs fureurs insensées , et ne 
redoutez pas leur* menaces,* ils ne seraient forts 
que de votre faiblesse : c’est dans famé des hommes 
de parti que la terreur doit régner, et non dans 
celle des vrais citoyens. Si d’ailleurs ils osaient 
exercer quelques violences, n’avez-vous pas pour 
vous le nombre comme la raison 1 et la loi n’est- 
elle pas là pour vous protéger ? elle vous offre 
de* moyens immédiats pour faire respecter vos 
personnes et vos vœux. Qui de vous ne sait, au 
surplus , qu’il ne faut que l’opposition énergique 
d’un seul homme de bien pour faire trembler 
une horde de factieux et anéantir leurs projets? 
N’ayez donc pas la lâcheté de céder la place 
à l’intrigue , un long repos, embelli par les char- 
mes de la liberté, vaut bien quelques jours d’une 
assiduité soutenue et d’une sage et courageuse 
opiniâtreté. 

Enfin , citoyens, si vous le voulez , le bien 
se fera. Vous avez pour vous l’inflexible justice 
de vos législateurs , l’inébranlable fermeté du 
Directoire exécutif, et sur - tout votre propre 
force et votre propre volonté , si vous savez les 
employer, et si vous restez unis. 

Le Directoire exécutif arrête que la 
proclamation ci-dessus sera imprimée au Bulletin 


(O 

des lois, et qu’à la diligence de ses commissaires 
près les administrations centrales des département, 
elle sera réimprimée et affichée dans tontes les 
communes , et principalement à la porte des 
édifices destinés pour la tenue des asssemblée* 
primaires de Tan VIL 

Les ministres de là justice et de l’intérieur sont 
chargés , chacun en ce qui le concerne, de l’exé- 
cution du présent arrêté. 

Pour expédition conforme, signé P. BATIRAS, 
président; par le Directoire exécutif, le secrétaire 
général y LAGARDE. 

Certifié conforme , 

~ c Ministre de la Justice y 


LAMBRECHTS. 


ADMINISTRATION 

CENTRALE 

DU DÉPARTEMENT DE L’YONNE. 


EXTRAIT du proces-verbal de la séance du il 
Ventôse , an 7 de la République française , 
une et indivisible , tenue par les Administra- 
teurs du Département de V Yonne* 

L e Commissaire du Directoire exécutif a mis 
sur le bureau la Proclamation du Directoire 
exécutif, en date du 17 Ventôse, relative aux 
Assemblées primaires de 1 an sept, et il en requiert 
l'enregistrement, l’impression et l’affiche. 

Lecture faite de ladite Proclamation ; 

Le Commissaire du Directoire exécutifentendu, 
L’Administration arrête quelle sera enregis- 
trée sur le registre de ses séances, réimprimée 
au nombre de deux cents exemplaires en placards 
et six cents 1/2-80., pour être envoyée aux 
Administrations municipales, aux* Commissaires 



prés elles, et aux Agents qui seront tenus de 
la publier et afficher dans les lieux ordinaires, 
principalement à la porte des édifices ou se tien- 
dront les Assemblées primaires de Tan sept* 

* 

Signe au registre BOHÉfeSAU, président • 
MÉNÉTRIÉ, MAISEAU , BALME, Admi- 
nistrateurs ; COLLET , Commissaire du Di- 
rectoire executif, et SAÉl'VALLE, Secrétaire 
en chef. 

Pour expédition conforme. 

Le Président, Le Secrétaire en chef. 

Signé, BOILLEAU. 


Signé, SAUVALLE. 


A AvxKRRïjde l’Imprimerie de Sailli/ , an 7.