Skip to main content

Full text of "Le Directoire exécutif, aux Armées françaises : du 1er. floréal, l'an 4 de la République française, une et indivisible [20 avril 1796]"

See other formats




directoire exécutif. 


Du 1 er. Floréal , l’an 4 de la République française , 
une et indivisible. 


Défenseurs de la Patrie, 


Le moment approche de reprendre vos armes 
victorieuses; le moment approche de vous arra- 
cher à un repos auquel vous ne vous êtes livi 
que dans l’espoir qu’il amènerait bientôt une paix 
honorable ; mais les flots de sang qui ont coulé 
n’ont pas encore satisfait la rage de nos ennemis. 
Ils s’imaginent sans doute que nous allons aban- 
donner le fruit de nos victoires au moment même 
oii le succès est près de les couronner; ils s’ima- 
ginent que nous allons leur demander en lâches, 
une paix que nous leur avons offerte en généreux 
ennemis. Qu’ils conçoivent ces indignes pensées, 

A 


LE DIRECTOIRE EXÉCUTIF, 

AUX 

ARMÉES FRANÇAISES. 


3^0 : 


f\ \aJ (? ô S"* 


nous ne nous-cn étonnerons pas ; ils n’ont jamais 
combattu pour la liberté !... Mais ce qu’ils ne peu- 
vent ignorer , c’est que les braves armées avec 
lesquelles ils veulent encore se mesurer , sont les 
memes qui les ont tant de fois vaincus. 

ïNon , ils n ont point oublie les prodiges de 
la valeur française ; ils se rappellent encore 
avec épouvante et les redoutes de Gemmappes * 
et lés champs de Fleurus , et les glaces de la 
Hollande ; ils se rappellent que les Alpes et les 
Pyrénées ne vous ont opposé que d’impuissantes 
barrières, et que la presqu’île de Quibeton est 
devenue le tombeau de tous ces parricides es- 
claves qui , dans le fol espoir de vous asservir 
au joug d’un Maître, osèrent mettre le pied sur 
le sol de la République. S’ils pouvaient l’avoir 
oublié , vous le leur rappeleriez bientôt par 
des coups plus terribles encore. Vous leur ap- 
prendriez enfin que rien ne peut résister aux 
efforts d’un grand peuple qui veut la liberté. 

Vous avez donné, braves guerriers , le rare 
exemple de ce désintéressement qui ne peut 
exister que parmi des Républicains ; c’est sou- 


vent au milieu de la plus grande pénurie des 
subsistances , du dénuement presque „ absolu des 
objets les plus indispensables, que vous avez 





\ 


( 3 ) 

montré cette patience héroïque qui , jointe à 
votre impétueuse valeur , vous distingue si 
avantageusement et vous signalera chez tous 
les peuples et aux yeux de la postérité. Vous 
le conserverez, Soldats républicains , ce grand 
caractère ; et , au moment où votre situation 
vient de s'améliorer , où d’un vœu unanime , 
les Représentai du Peuple ont pris des mesures 
pour pourvoir efficacement à vos besoins, vous 
redoublerez aussi de vigueur et de courage pour 
mettre fin à une guerre qui ne peut plus être 
terminée que par de nouveaux triomphes. 

En vain le Gouvernement Français a-t-il ma- 
nifesté chez toutes les Puissances qui lui font 
la guerre, le désir sincère de rendre enfin le 
repos â- l’Europe épuisée ; en vain leur a-t-il fait 
les propositions les plus justes et les plus modé- 
rées, rien n’a pu surmonter leur déplorable aveu- 
glement. Oui , braves guerriers , il faut encore 
des victoires , et c’est votre énergie seule qui 
peut faire cesser ce fléau dévastateur. Préparez- 
vous donc a un nouvel effort, et qu’il soit dé- 
cisif; que tout plie, que tout se dissipe devant 
vos redoutables phalanges ; que les nouveaux 
drapeaux de vos ennemis, enlevés par vos mains 
triomphantes , forment avec les premiers , le 



Président* 


Par le Dire&oire Exécutif , 

Le Secrétaire-Général , 


DE L’IMPRIMERIE DU 


directoire executif*