Skip to main content

Full text of "Rapport au Ministre des finances"

See other formats


This  is  a  digital  copy  of  a  book  that  was  preserved  for  générations  on  library  shelves  before  it  was  carefully  scanned  by  Google  as  part  of  a  project 
to  make  the  world's  books  discoverable  online. 

It  has  survived  long  enough  for  the  copyright  to  expire  and  the  book  to  enter  the  public  domain.  A  public  domain  book  is  one  that  was  never  subject 
to  copyright  or  whose  légal  copyright  term  has  expired.  Whether  a  book  is  in  the  public  domain  may  vary  country  to  country.  Public  domain  books 
are  our  gateways  to  the  past,  representing  a  wealth  of  history,  culture  and  knowledge  that' s  often  difficult  to  discover. 

Marks,  notations  and  other  marginalia  présent  in  the  original  volume  will  appear  in  this  file  -  a  reminder  of  this  book' s  long  journey  from  the 
publisher  to  a  library  and  finally  to  y  ou. 

Usage  guidelines 

Google  is  proud  to  partner  with  libraries  to  digitize  public  domain  materials  and  make  them  widely  accessible.  Public  domain  books  belong  to  the 
public  and  we  are  merely  their  custodians.  Nevertheless,  this  work  is  expensive,  so  in  order  to  keep  providing  this  resource,  we  hâve  taken  steps  to 
prevent  abuse  by  commercial  parties,  including  placing  technical  restrictions  on  automated  querying. 

We  also  ask  that  y  ou: 

+  Make  non-commercial  use  of  the  files  We  designed  Google  Book  Search  for  use  by  individuals,  and  we  request  that  you  use  thèse  files  for 
Personal,  non-commercial  purposes. 

+  Refrain  from  automated  querying  Do  not  send  automated  queries  of  any  sort  to  Google's  System:  If  you  are  conducting  research  on  machine 
translation,  optical  character  récognition  or  other  areas  where  access  to  a  large  amount  of  text  is  helpful,  please  contact  us.  We  encourage  the 
use  of  public  domain  materials  for  thèse  purposes  and  may  be  able  to  help. 

+  Maintain  attribution  The  Google  "watermark"  you  see  on  each  file  is  essential  for  informing  people  about  this  project  and  helping  them  find 
additional  materials  through  Google  Book  Search.  Please  do  not  remove  it. 

+  Keep  it  légal  Whatever  your  use,  remember  that  you  are  responsible  for  ensuring  that  what  you  are  doing  is  légal.  Do  not  assume  that  just 
because  we  believe  a  book  is  in  the  public  domain  for  users  in  the  United  States,  that  the  work  is  also  in  the  public  domain  for  users  in  other 
countries.  Whether  a  book  is  still  in  copyright  varies  from  country  to  country,  and  we  can't  offer  guidance  on  whether  any  spécifie  use  of 
any  spécifie  book  is  allowed.  Please  do  not  assume  that  a  book's  appearance  in  Google  Book  Search  means  it  can  be  used  in  any  manner 
any  where  in  the  world.  Copyright  infringement  liability  can  be  quite  severe. 

About  Google  Book  Search 

Google's  mission  is  to  organize  the  world's  information  and  to  make  it  universally  accessible  and  useful.  Google  Book  Search  helps  readers 
discover  the  world's  books  while  helping  authors  and  publishers  reach  new  audiences.  You  can  search  through  the  full  text  of  this  book  on  the  web 

at  http  :  //books  .  google  .  com/| 


Digitized  by 


Google 


Digitized  by 


Google 


Digitized  by 


Google 


Digitized  by 


Google 


Digitized  by 


Google 


Digitized  by 


Google 


RAPPORT 


AU 


MINISTRE  DES  FINANCES 


Monnaies.  —  Rapport. 


Digitized  by 


Google 


PUBLICATIONS  DR  L'ADMINISTRATION  DES  MONNAIES  ET  MÉDAILLES, 

EN  VENTE  X  L'HÔTEL  DES  MONNAIES. 


Catalogue  des  Médailles  françaises  dont  les  coins  sont  conservés  au 

Musée  monétaire  (  1892) 1  af  oo* 

Rapport  au  Ministre  des  finances  (  1 896  ) 4  00 

Rapport  au  Ministre  des  finances  (1897) i  00 

Rapport  au  Ministre  des  finances  (1898) 4  00 

Rapport  au  Ministre  des  finances  (1899) k  00 

Rapport  au  Ministre  des  finances  (1900) : k  00 

Rapport  ou  Ministre  des  finances  (1901  ) t\  00 

Rapport  au  Ministre  des  finances  (1902  ) 4  00 

Les  médailles  de  la  collection  royale  (1900),  suite  de  20  belles  plan- 
ches héliogravées  avec  introduction  et  nomenclature,  broché 20  00 

—                                     —                             ,  relié a5  00 

La  Monnaie  de  Paris  à  l'Exposition  de  1 900 o  5o 


Digitized  by 


Google 


ADMINISTRATION 

DES  MONNAIES  ET  MÉDAILLES 


RAPPORT 

AU    MINISTRE    DES    FINANCES 


SEPTIÈME   ANNÉE 

1902 


PARIS 
IMPRIMERIE  NATIONALE 

MDCCGCII 


Digitized  by 


Google 


~ZLctt»vAvm-M  «l 


s 

C 


I  !  i.; 


"Voie^d  ifv£ 


Digitized  by 


Google 


SEPTIÈME   RAPPORT 

AU   MINISTRE   DES   FINANCES. 

1902. 

Paris,  le  20  août  1902. 

Monsieur  le  Ministre, 

J'ai  l'honneur  de  vous  présenter  le  septième  rapport  annuel  de  l'Adminis- 
tration des  monnaies  et  médailles.  Comme  les  précédents,  il  a  pour  objet  de 
réaliser  l'engagement,  pris  par  le  Gouvernement  de  la  République  dans  la 
Convention  de  l'Union  monétaire  latine  du  6  novembre  1 885,  de  centraliser 
et  de  porter  à  la  connaissance  des  autres  Gouvernements  «  tous  les  documents 
administratifs  et  statistiques  relatifs  aux  émissions  de  monnaies,  à  la  pro- 
duction et  à  la  consommation  des  métaux  précieux,  à  la  circulation  moné- 
taire, à  la  contrefaçon  et  à  l'altération  des  monnaies  ».  Le  plan  de  ce  rapport 
n'a  pas  été  modifié.  Il  contient,  à  côté  de  tous  les  renseignements  qui  ont 
pu  être  recueillis  sur  la  législation  monétaire,  les  frappes,  la  consommation 
industrielle  et  la  production  des  métaux  précieux  à  l'étranger,  les  détails  les 
plus  complets  sur  les  opérations  de  la  Monnaie  de  Paris  pendant  l'année  qui 
vient  de  finir. 

MARCHE  DES  TRAVAUX   MONETAIRES   X  LA  MONNAIE   DE  PARIS. 

La  production  monétaire  de  la  Monnaie  de  P$ris  qui  avait  subi  un  ralen- 
tissement en  1900  a  de  nouveau,  en  1901,  pris  plus  d'importance.  Les 
frappes  d'or  français  qui,  en  1899  et  en  1900,  avaient  été  respectivement 
de  54  et  de  3o  millions  de  francs  ont  presque  atteint  75  millions  en  1901. 
Les  émissions  de  pièces  divisionnaires  d'argent  se  sont  également  accrues  : 
12.4  millions  de  francs  en  1901  contre  moins  de  6  millions  de  francs 
en  1900. 

De  plus,  de  nombreuses  fabrications  coloniales  ou  étrangères  (il  a  été 
frappé  près  de  5o  millions  de  pièces  de  cette  nature)  ont  donné  à  nos 
ateliers  une  activité  infiniment  supérieure  a  ce  qu'elle  fut  pendant  les  quinze 
premières  années  de  la  Régie.  Il  suffit  pour  s'en  convaincre  de  jeter  les  yeux 
sur  le  tableau  numérique  ci -après  ou  sur  le  diagramme  qui  le  suit. 

b. 


Digitized  by 


Google 


VI 


Productions  annuelles  de  Là  monnaie  de  paris 

DEPUIS  L'BTàDUSSBMEftT  DE  Là  REGIE. 

Pièces  françaises ,  coloniales  et  étrangères. 

tOIDt  TALIVM  IOMMI 

d«  d«  d..  TV?.*iL 

iiiiu.  piècM.  pi*e«t.  piècM.  realue. 

mXhon  milHoM  millions  è/p  x  V  x  N 

<U  kilogr.  <U  freatt.  <U  pUeet. 

l880 20.0        0.2        2.5  2 

1881 79.3  i3.8  i5.3  27 

1882 293.6  17.3  39.8  58 

i883 106.8  1 1.7  32.2  45 

1884. 59.5  17.8  8.2  21 

i885 91.9  8.5  11.4  21 

1886  163.9  43.7  i5.i  48 

1887 198.5  53.3  23.8  63 

1888 n5.5  12.5  22.3  32 

1889 75.1  24.5  7.3  24 

1890 35.6  23.o  6.5  17 

1891 2i4.4  45.o  3o.i  66 

1892 i58.2  3o.o  26.2  5o 

1893 109.4  61.0  17.5  49 

1894 226.1  33.o  46.o  70 

1895 35i.3  i58.o  54.3  i44 

1896 769.8  239.9  62.5  227 

1897 905.0  344.5  1 1 1.0  326 

1898 639.0  269.2  97.9  256 

1899 590.0  i4o.3  93.0  197 

1900 578.3  120.9  6*-6  16Â 

1901 5o3.o  126.8  78.2  167 

1902   (premier  .cmcilrc)..         313.2  74.9  69.2  » 

Ainsi  que  le  fait  remarquer  la  Commission  de  contrôle  de  la  circulation 
monétaire  dans  son  rapport  au  Président  de  la  République  du  18  janvier 
1902  W,  «la  production  de  1901  dépasse  légèrement  la  production  de  1900  : 
elle  représente  environ  quatre  fois  la  production  moyenne  de  la  période 
1880-1895  ». 

On  trouvera  plus  loin,  en  nombre  et  en  valeurs,  le  détail  des  fabrications 
annuelles  (annexes  VII  et  VIII,  pages  35  et  49). 

Dans  quelles  proportions  les  monnaies  françaises,  coloniales  et  étrangères 
concourent-elles  à  la  production  totale?  En  ce  qui  concerne  le  nombre  des 
pièces,  le  tableau  ci-après  répond  h  cette  question  : 


(,)  Ce  rapport  a  été  inséré  au  Journal  officiel  du  i3  février  i0oa.  Les  conclusions  en  sont 
d'ailleurs  reproduites  plus  loin,  page  7. 


Digitized  by 


Google 


PRODUCTIONS  ANNUELLES  DE  LA  MONNAIE  DE  PARIS 

:       1       : 


ce 
OC 

00 


Ci 

cC 
00 


05  Ci 

00         oo 


Ci 
00 


ce 

Ci 
00 


Ci 

ce 


05 
oc 


Ci 
oc 


r-  00 

05  Ci 

CO  00 


©  *- 

C  C 


350 
3  M) 
330 
320 
310 
300 
290 
280 
270 
260 
250 
2*0 
230 
220 
210 
200 
190 
180 
110 
160 
150 
1V0 
130 
120 
110 
100 
90 
80 
70 
60 
50 

to 

30 

20 

10 

0 


1 

1 

1 

Uvv    | 

r  LJ    M 

t 
1 

l          1 

\         1 

i1 

r_1 

1 

|                           1 

\        1 

i 

1) 

1        !        1 

\              1 

l_ 

\ 

i 

, jj 

1 

Valeur  des  pièces    (  Mutions  de  franrs  ) 

!C   / 

c  / 
c  / 

\  !       ' 

| 

1 

r 

Nombre  des  pièces  (Millions  de  pièces)  

Poids  des  pièces  (Dix milliers  de  leilogs) 

•g  / 

\  •             ' 

— 

il 

\i          ' 

il 

\-6B 

1      1 

!     :i 

J2fc0 

I 

I 

1 

. 

1 

1 

Vil 

31 

r— V  ] 
— V-i 

~4— 



I  i 

I I 

-- 

T, 

1158 

1 

lfcO 

1 

| 

o  1 

>J^^127 
121 

i 

a  / 

3 



111 

/ 

a  / 

\~ 

1 

i>  l  "* 

1 
1 

1 

-S/ 

1        9> 
0 

fi$£ 

V3- 

\ 

6?> 

S 

"i 

-a— 

-V  :   - 

V 

fTô 

J 

\  î 

-  -    VI            -  -  - 

jt 

6 

1 

*1 

'63 

à 

•^ 

1 

/     ^ 

*f 

âO 

""" 

"^l^*^*^ 

50 

......  J 

t 

5     >>^ 

/ 

1 

i 

~  ! 

1 

/  3 

5   JV 

?/\ 

k    y 

'35 

i 

i 

j 

■i/\ 

--./*Vr 

Jyr  * 

llr    n 

f// 

v.*«<l 

?i.> 

>/ 

fir  ^ 

% 

1 

0 

i         ;         ,         1 

350 
3W) 
330 
320 
310 
300 
290 
280 
270 
260 
250 
2«f0 
230 
220 
210 
200 
190 
180 

no 

160 
150 

no 

130 

120 

110 

100 

90 

80 

70 

60 

50 

<*0 

30 

20 

10 

0 


co 
oo 
co 


Ci         O  *-" 

CO  Ci  Ci 

00  00  co 


ri 

co 


cO 
05 
00 


05 
00 


«0 

Ci 
00 


c 
ce 


05 

00 


OC 

05 

ce 


o 
o 

Ci 


o 

05 


O 

C5 


Digitized  by  V^OOQlC 


Digitized  by 


Google 


VII 


Nombre  de  pièces  délivrées. 


ANNÉES. 


1881 

188a 

i883 

•884 

i885 

1888 

1887 

1888 

1869 

1890 

1891 

189s 

i8f3 

1894 

1896 

1898 

•*97 

»•*« 

»*99 

1900 

1901.. 

1909  (1"  ■— «tre) 

TOTAIX.  .  . 


FRANGE. 


2,588,148 

11,687,560 

5,766,689 

3,600,000 

3,410,000 

3,602,804 

4,771,525 

11,314,505 

11,429,383 

4,543.790 

4,470,140 

5,171,101 

4,145,706 

5,817,168 

9,680,981 

21,107,346 

21,059,228 

34,250,977 

73,741,327 

49,958,503 

24,722,074 

28,473,472 

9,849,794 


355,197,256 


COLONIES 
riiRÇiiui 

•t 
Protectorats. 


1,284,269 

7,832,701 

5,098,312 

10,688,798 

9,511,763 

2,813,648 

210,059 

12,960,000 

10,096,051 

5,381,895 

5,125,537 

7,422,311 

13,110,380 

18,660,556 

12,377,517 

23,983,344 

24,477,970 

22,520,586 

12,113,093 


210,669,389 


PATS 
ÉTRANGERS. 


3,688,589 
34,065,570 
28,634,603 

3,525,549 
8,531 

5,265.000 

1,850,000 

1,450,000 
• 

1,850,000 
11,993,112 
11,961,603 

0,393,321 
31,237,559 
25,808,075 
23,354,875 
58,048,237 
11,755,449 
19,020,764 
13,420,940 
27,256,822 
47,211,986 


367,800,685 


TOTAL. 


2,586,143 
15,376,149 
39,832,209 
32,234,603 

8,249,818 
11,444,126 
15,135,837 
23,853,303 
22,391,146 

7,357,438 

6,530,199 
30,124,213 
26,203,360 
17,592,384 
46,044,077 
54,337,732 
62,524,483 
110,966,769 
97,874,293 
92,962,611 
62,620,984 
78,250,880 
69,175,473 


933,667,130 


Digitized  by 


Google 


Y1ÎI 


Au  point  de  vue  des  valeurs,  les  productions  annuelles  de  la  Monnaie  de 
Paris,  depuis  rétablissement  de  la  Régie,  se  répartissent  de  la  manière  sui- 


Valeur  des  pièces. 


ANNÉES. 


1880 

1881 

188** 

i883 

i884 

i885 

18S6. 

1887 

1888 

1889 

1890.. 

1891 

189s 

1893 

1894 

1896 

1898 

>»97 

1898 

»«99 

1900 

1901 

1901  (i*r  toveatre) 

Totaux.  . . . 


FIUNCE. 


fr. 

200,000  00 

9,100,445  00 

5,101,860  50 

200,000  00 

200,000  00 

489,400  00 

28,941,079  00 

33,726,570  00 

6,517,764  00 

17,678,170  00 

20,802,800  00 

17,622,020  00 

4,714,120  00 

91,143,360  00 

14,031,060  00 

116,116,930  00 

113,367,733  60 

222,823,540  00 

816,526,540  00 

81,785,030  00 

36,619,537  44 

87,879,110  00 

48,338*674  55 


1,130,725,749  09 


COLOMES 

FRANÇAISES 

•i 

Protectorat*. 


677,341  56 

7,154,310  10 

17,605,908  25 

17,200,064  41 

5,896,165  04 

6,834,767  69 

820,040  84 

17,800,000  00 

19,872,238  03 

5,729,300  25 

7,993,797  54 

31,587,213  04 

66,207,571  35 

18,876,608  90 

87,077,798  01 

33,195,717  60 

78,949,951  23 

23,689.809  64 

80,032,102  20 


407,211.706  08 


PATS 
ETRANGERS. 


fr.    e. 

4,706,358  99 

12,243,318  65 

11,599,163  08 

16,985,635  52 

853,100  00 

2,215,000  00 

2,388,500  00 

150,000  00 

1,389,500  00 

9,664,875  39 

5,429,339  52 

4,140,833  94 

11,320^04  08 

10,393,901  49 

60,351,955  66 

102,781,268  31 

43,761,709  40 

25,342,290  39 

5,346,596  50 

15,269,828  51 

6,576,560  07 


332,910,038  90 


TOTAL. 


fr.    c. 

200,000  00 

13,806^03  39 

17,345,178  16 

11,799,163  08 

17,862,977  08 

8,506,810  10 

43,761,987  25 

53,315,140  41 

12,563,929  04 

24,512,037  69 

23,012^40  84 

45,086,89539 

30,015,697  55 

61,013,494  19 

33,345.161  68 

158,098,044  53 

239,927,260  61 

344,481,417  SI 

269,166,047  41 

140,323,037  99 

120,916,085  17 

126,838,748  15 

71,047,335  88 


1,860,986,499  67 


De  cette  somme  totale  de  1  milliard  860,000,000  francs,  les  frappes 
des  cinq  années  1895  à  1901  forment  plus  des  deux  tiers,  et  laseule  année 
1897  remporte,  comme  valeur  fabriquée,  sur  la  production  cumulée  dea 
l3  premières  années  de  la  Régie. 


Digitized  by 


Google 


IX    


CALCUL    DES   VALEURS. 


Rappelons  qu'en  vue  de  faciliter  les  comparaisons  et  les  totalisations,  l'Ad- 
ministration, lorsqu'elle  a  à  calculer  la  valeur  des  monnaies  qu'elle  fabrique, 
applique  les  règles  suivantes  : 

Pour  les  monnaies  françaises  ou  similaires  auxquelles  la  loi  assure  une 
valeur  nominale  supérieure  à  leur  valeur  intrinsèque,  monnaies  d'argent, 
monnaies  de  billon ,  on  prend  la  valeur  nominale. 

Pour  les  monnaies  d'argent  qui  appartiennent  à  un  système  monétaire 
différent  du  nôtre,  comme  les  piastres  indo-chinoises,  les  roubles  russes, 
les  talaris  éthiopiens,  les  onces  marocaines,  etc.,  on  prend  la  valeur 
ou  pair,  sur  la  base  de  5  francs  pour  22  grammes  1/2  d'argent  fin. 
Au  prix  où  est  actuellement  le  métal  blanc,  c'est  plus  que  doubler  la  valeur 
réelle  de  celles  des  monnaies  d'argent  qui  ne  sont  que  des  monnaies  de 
commerce.  Mais  aucune  vue  d'ensemble  ne  serait  possible  si  la  statistique 
des  fabrications  avait  à.  compter  avec  toutes  les  fluctuations  des  cours  du 
métal  blanc 

MONTANT  TOTAL  DES  FRAPPES  FRANÇAISES. 

La  valeur  totale  des  monnaies  françaises  frappées  et  délivrées  pendant  la 
période  1880-1901  ressort  à  1,082  millions  de  francs,  savoir  :  monnaies 
d'or,  954  millions;  monnaies  d'argent  (divisionnaires),  120  millions;  mon- 
naies de  bronze,  8  millions. 

En  remontant  jusqu'à  l'origine  des  coupures  monétaires  en  usage  (i8o3 
pour  l'or,  an  iv  pour  l'aident,  i852  pour  le  bronze),  on  obtient,  à  la  fin 
de  1901,  la  situation  suivante  : 


FABRICATIONS 
de 

■OnilU  FIAMÇAtSU. 

PÉRIODES. 

VALEUR 

TOT  AU 

de»  pieee* 
freppeee. 

A  DÉ 

ntou 

démonétisées 
en  Uoe. 

DUIRE 

riècu 

Kg*™ 

relondnet. 

VALEUR 

d» 
■ORIAIJU 

rotante*. 

Monnaies  d'or 

MonnaUs  d'argent  : 

Pièces  de  cinq  francs. . . 
Monnaies  divisionnaires. 

Monnaies  de  bronze. . . . 
Totaux 

1803-1901 

an  iT-1901 
1803-1901 

1852-1901 

9,670.4 

5,060.6 
571.2 

71.5 

millions  < 

71.1 

00.0 
222.2 

i 

le  fanes. 

202.6 
0.04 

0,396.7 

4,970.5 
349.0 

71.5 

15,373.7 

383.3 

202.64 

14,787.7 

Des  9,396.7  millions  de  francs  de  monnaies  d'or,  des  5,3 19.5  millions 
de  monnaies  d'argent  qui  figurent  dans  la  dernière  colonne  de  ce  tableau, 
une  partie  seulement  subsiste.  Les  pièces  d'or  et  d'argent  fondues,  détruites 


Digitized  by 


Google 


ou  définitivement  exportées  se  chiffrent  par  milliards  de  francs.  Souvent 
l'exportation  de  for  ou  de  l'argent  monnayé  n'est  que  temporaire  :  elle  a, 
d'ailleurs,  comme  contre-partie,  la  présence  en  France  de  beaucoup  de 
monnaies  d'or  et  d'argent  étrangères. 


EXÉCUTION    DE    LA    CONVENTION    INTERNATIONALE    DU    29    OCTOBRE    1897. 

La  Convention  internationale  du  29  octobre  1897  a  augmenté  de  i3o  mil- 
lions de  francs  le  contingent  de  2 64  millions  précédemment  alloué  à  la  France 
pour  ses  émissions  de  monnaies  divisionnaires  d'argent.  Mais,  sauf  pour  une 
somme  de  3  millions  de  francs,  l'obligation  nous  était  imposée  de  demander  à 
des  refontes  d'anciens  écus  le  métal  destiné  à  alimenter  ces  frappes  nouvelles. 

C'est  dans  ces  conditions,  Monsieur  le  Ministre,  que  la  Monnaie  a  fabri- 
qué, en  1898,  pour  4o  millions;  en  1899,  pour  27  millions,  et  en  1900  pour 
5,696,480  fr.  5o  de  monnaie  divisionnaire. 

L'opération  s'est  poursuivie  en  1901  :  il  a  été  fabriqué,  dans  le  cours  de 
cette  année,  pour  i2,doo,ooo  francs  de  monnaie  divisionnaire,  savoir  : 

En  pièces  de  2  francs 3,720,000'  00e 

—  i  franc ,  6,200,000  00 

—  5o  centimes 2,480,000  00 

Il  a  été  refondu  pour  cela  2,124,547  écus  aurifères  et  employé 
1,013,570  fr.  18  de  pièces  nationales  coupées,  au  titre  de  900  millièmes, 
recueillies  à  Madagascar.  C'est  donc  une  valeur  nominale  de  1  i,636,3o5fr.  18 
qui,  par  l'abaissement  du  titre  (835  millièmes  au  lieu  de  900),  a  produit 
12,400,000  francs  de  monnaie  divisionnaire. 

La  différence  est  de 763,694'  82* 

mais  les  frais  de  fabrication,  montant  à 1 36, 160  86 


réduisent  cet  excédent  de  valeur  a 627,533  96 

Par  contre,  il  faut  y  ajouter  le  gain  résultant  de  l'affi- 
nage des  écus  aurifères.  Cet  affinage  a  coûté  75,606  fr.  o3  c. 
et  a  donné  36  kilogr.  iog,365  d'or  fin,  représentant  une 
valeur  de  124,107  fr.  88,  soit  un  boni  net  de 48,5o  1    8."> 


L'opération  se  solde  donc  par  un  bénéfice  de 676,035  81 


C'est,  comme  on  le  voit,  un  peu  plus  de  5  p.  0/0  de  la  valeur  nominale 
des  monnaies  frappées. 


Digitized  by 


Google 


XI    

La  même  année  1901  a  vu  frapper,  en  vertu  de  la  même  Convention, 
3  millions  de  francs  de  monnaie  divisionnaire  en  Belgique;  2,673,487  fr. 
en  Italie,  et  600,000  francs  en  Suisse. 

La  circulation  des  pays  de  l'Union  latine  s'est  donc  augmentée,  comme 
monnaie  divisionnaire  d'argent,  de  18,673,487  francs. 

Au  début  de  Tannée  1899,  le  Gouvernement  usant  de  la  faculté  stipulée 
dans  la  Convention  internationale  du  29  octobre  1897,  avait  fait  fabriquer 
avec  des  lingots  des  monnaies  divisionnaires  pour  une  somme  de  3  millions. 
Le  bénéfice  net  de  1,724,686  fr.  84  résultant  de  cette  opération  a  servi  à 
constituer  un  fonds  de  réserve  destiné  à  l'entretien  de  notre  circulation  moné- 
taire d'or  et  d'argent.  Sur  le  fonds  ainsi  formé  il  a  été  employé 
1,087,631  fr.  71  en  1899  et  1900;  la  Monnaie  fut  autorisée,  par  la  loi  de 
finances  du  25  février  1901,  à  consacrer  34o,6oo  francs  à  l'entretien  de 
la  circulation,  indépendamment  des  1 25, 000  francs  annuellement  affectés 
au  môme  objet  C'était,  pour  190 1 ,  une  disponibilité  totale  de  465,6oo  francs. 
En  fait,  il  a  été  dépensé  259,220  fr.  38  (1  i5,65i  fr.  64  +  i43,568  fr.  74) 
et  Ton  a  pu,  au  moyen  de  cette  somme  : 

i°  Refondre  1  million  de  pièces  d'or  de  20  francs  légères,  et  pour 
219,660  francs  de  pièces  d'or  diverses,  soit  en  tout  une  valeur  nominale 
de  20,219,660  francs; 

2°  Restituer  l'or  dont  le  frai  avait  appauvri  les  pièces  refondues; 

3°  Employer,  en  même  temps  que  le  métal  provenant  de  ces  refontes, 
les  23,249,600  francs  d'or  restant  en  solde,  au  icr  janvier  1901 ,  des  refontes 
de  l'année  précédente,  et  fabriquer  ainsi  1,304,078  pièces  neuves  de  20  francs 
et  1,738,770  pièces  neuves  de  10  francs.  (Valeur  totale  43,469,260  fr.). 


NOUVELLES    EFFIGIES    MONETAIRES. 

L'adoption  des  modèles  respectivement  proposés  par  M.  Roty,  pour  les  mon- 
naies d'argent,  par  M.  Daniel-Dupuis,  pour  les  monnaies  de  bronze,  et  par 
M.  Chaplain  pour  les  monnaies  d'or  a  fait  l'objet  des  décrets  des  25  novembre 
1897,  3  mars  1898,  22  février  et  20  juillet  1899.  (Voir  le  Rapport  de  1898, 
page  9,  et  le  Rapport  de  1899,  pages  7  et  8.) 

Pour  que  la  série  des  coupures  monétaires  aux  nouveaux:  types  soit  com- 
plète, il  ne  reste  plus  à  créer  que  les  pièces  d'or  de  100  et  de  5o  francs  dont 
l'usage  est  peu  répandu ,  ainsi  que  l'écu  de  5  francs  en  argent  dont  la  frappe 
est  provisoirement  suspendue  par  la  loi  et  les  Conventions  internationales. 

Le  tableau  suivant  fait  connaître  le  nombre  exact  et  la  valeur  des  pièces 
d'or,  d'argent  et  de  bronze  qui  avaient  été  frappées  aux  types  nouveaux  à  la  fin 
de  Tannée  1901.  Le  nombre  total  de  ces  pièces  ressort  à  163,376»  468  et 
leur  valeur  est  de  227,079,577  fr»  44. 


Digitized  by 


Google 


—  xn  — 


H 
OC 

H 
-M 

O 


D 
O 

S5 


d 
s 
« 


es 


f 
i 


s 


i  i 


-a 


T. 

O 


3 

S 

*9 

f 

«o 

<?< 

« 

s  s 


§  s 

§  § 


1 1  1 

S  8  S 

«  «  « 

o  r»  r- 

8  S  S 

§*  2  « 

2  Sf  g 


s  i  s 

r^      «5      ^ 

eo       •       « 


o      o 

S    8 


8 
S 


ô       9       «O 

S      o      t^ 

8    8    S 


S    %    §. 

lO         **         00 


t  i. 
s  s 


1 1 

§00 
s 

S    8 


4      J    I 


II 


S 

\   «  1 


ii.î 

À.      S      £ 


S    S 


8    S 


o      «      o 

8    §    I 


8 

o 

8 


O        -*        .M 


§0        IO        lA 
r»      »h      »■* 


i   i 


8    o    S    S 

i  §  s  «" 


i   J  I  J  J    i 

j     legs      s 


j  J  J 


Digitized  by 


Google 


xm  — 


MEDAILLES. 


Depuis  plusieurs  années  déjà  le  Service  des  médailles,  à  la  Monnaie  de  Paris, 
avait  pris  plus  d'importance.  Ses  progrès,  dus  avant  tout  au  talent  des  graveurs 
contemporains  et  à  leur  fécondité,  s'expliquent  également  par  la  juste  faveur 
dont  jouit  de  nos  jours  cet  art  essentiellement  français.  On  pourrait  s'en 
rendre  compte  en  consultant  le  tableau  (annexe  XI,  page  68)  des  médailles 
frappées  et  vendues  par  la  Monnaie  depuis  i883;  mais  la  statistique  des 
commandes,  abstraction  faite  du  nombre  des  unités  commandées,  est  plus 
significative  encore  : 

Nombres  des  commandes  de  médailles  annuellement  enregistrées 
depuis  rétablissement  de  la  Régie. 


ANNEES.  COMMANDES. 

1880 3,995 

1881 3.76a 

188a 3,867 

i883 4*070 

1884 4,4oa 

i885 4,497 

1886 4,118 

1887 4,oo4 

1888 4»i4o 

1889 4,o85 

1890» 4,557 


ANNEES.  COMMANDES. 

1891 4,67a 

189a 5,o59 

l893 4,970 

1894 4,754 

l895 5,137 

1896 5,9a8 

1897 .,..  7,437 

1898 8,446 

1899 9,639 

1900 9,673 

1901 10,049 


Si  Ton  ne  compare  que  les  chiffres  inscrits  à  ce  tableau  on  voit  déjà  que 
le  nombre  des  commandes  a  presque  doublé  depuis  dix  ans.  Mais,  ainsi  que 
je  l'exposais  dans  mon  dernier  rapport,  il  a  été  créé  à  la  Monnaie  à  la  fin  de 
Tannée  1900  un  nouveau  bureau  de  vente  au  comptant  Ce  nouveau  service, 
tout  en  augmentant  le  montant  des  affaires  de  l'Administration ,  a  dû  inévi- 
tablement diminuer  le  chiffre  des  commandes.  Le  public  trouvant  en  effet 
un  approvisionnement  des  différentes  médailles  et  plaquettes  artistiques  mo- 
dernes, des  médailles  de  prix,  de  concours.  . .  reçoit  satisfaction  immédiate 
sans  avoir  recours  à  la  commande. 

Les  ventes  au  comptant  effectuées  par  le  nouveau  bureau  se  sont  élevées 
h  6,700  environ  en   1901,   alors  qu'avec  l'ancienne  organisation  elles  ne 


Digitized  by 


Google 


XI?    

devaient  pas  dépasser  A,ooo;  le  produit  global  de  la  vente  des  médailles 
qui,  en  1898  et  1899  M,  fournissait  au  budget  de  la  Monnaie  une  recette 
variant  entre  1,200,000  francs  et  1,270,000  francs  a  donné,  en  1901,  plus 
de  i,5oo,ooo  francs. 

Ce  volume  contient,  comme  ceux  qui  l'ont  précédé,  quelques-unes  des 
médailles  récemment  créées  : 

La  planche  I  à  la  suite  de  la  table  des  matières  reproduit  la  plaquette  du 
Banquet  des  Maires,  par  M.  F.  Vernon,  ainsi  que  la  médaille  gravée  pour  le 
Ministère  de  l'Agriculture  par  M.  A.  Dubois.  Vient  ensuite  (planche  II)  la 
médaille  de  récompense  du  Ministère  du  Commerce  et  de  l'Industrie  par 
M.  A.  Borrel. 

La  planche  III  contient  la  médaille  du  Centenaire  de  la  Banque  de  France 
de  M.  0.  Roty. 

Dans  la  planche  IV  on  a  réuni  deux  plaquettes  de  M.  J.-C.  Chaplain  : 
M.  Marcelin  Berthelot,  et  le  professeur  O.-M.  Lannelongue. 

Ce  sont  deux  plaquettes  qui  figurent  également  a  la  planche  V  :  la  pla- 
quette commémorative  de  l'inauguration  du  monument  d'Auguste  Comte, 
de  M.  S.-E.  Vernier,  et  f  Archéologie  gravée  par  le  même  artiste  pour  la 
Monnaie. 

La  planche  VI  enfin  contient  deux  médailles  de  M.  L.  Coudray  :  les  Sports 
et  Victoire  et  Discobole,  dont  les  coins  appartiennent  à  la  Monnaie. 


AMÉLIORATIONS    APPORTEES    AUX    PROCÉDÉS    DE    FABRICATION. 

L'atelier  des  médailles  s'est  toujours  efforcé  de  donner  aux  pièces  sortant 
de  ses  balanciers  une  patine  parfaite.  Grâce  a  l'installation  du  service  de  la 
patine  dans  un  local  plus  spacieux,  nous  avons  pu  développer,  tout  en  les 
améliorant,  les  méthodes  employées  et  les  résultats  ainsi  obtenus  sont  aussi 
satisfaisants  que  possible. 

La  loi  de  budget  de  l'exercice  1900  avait  mis  à  la  disposition  de  l'Admi- 
nistration un  crédit  de  25,ooo  francs  destiné  à  organiser  l'emploi  de  l'élec- 
tricité comme  force  motrice  dans  les  divers  services  de  la  Monnaie. 

Ce  crédit  nous  a  permis  d'établir  la  dynamo-génératrice,  les  lignes  et  les 
dynamo-réceptrices  des  différents  ateliers.  Grâce  à  un  crédit  d'égale  somme 
inscrit  au  budget  de  1901,  nous  avons  pu  assurer  le  débit  régulier  du  cou- 
rant par  une  batterie  d'accumulateurs  et  installer  l'éclairage  électrique  dans 
la  majorité  des  services  de  la  Monnaie. 

Ce  courant  nous  a  permis  en  outre  de  doter  le  laboratoire  d'un  appareil 
nouveau  permettant  d'effectuer,  en  peu  d'heures,  une  série  d'essais  de  bronze 
demandant  antérieurement  plusieurs  jours.  Cet  appareil  est  décrit  dans  la 
note  de  M.  Forest  annexée  à  ce  rapport. 


(l)  L  année  1900  (1,651,669  fr.)  ne  peut  être  comparée  :  le  bureau  de  vente  installé  an 
Champ  de  Mars  ayant  fait  plus  de  317.000  francs. 


Digitized  by 


Google 


XV 


SERVICE    DES    ESSAIS. 


Le  laboratoire  de  la  Monnaie  de  Paris  a  pour  fonction  principale  la  vérifi- 
cation quotidienne  du  titre  des  lingots,  des  gouttes,  des  lames  et  finalement 
des  pièces  de  monnaie  frappées  dans  nos  ateliers.  Mais  ce  ne  sont  pas  là  les 
seules  attributions  du  Directeur  des  essais.  Il  coopère  avec  le  Service  admi- 
nistratif et  le  Service  de  la  gravure  k  la  vérification  des  monnaies  altérées 
ou  arguées  de  faux.  Il  préside  aux  épreuves  auxquelles  les  lois  des  22  vendé- 
miaire an  iv  et  19  brumaire  an  vi  subordonnent  la  délivrance  des  certificats 
de  capacité  dont  doivent  être  pourvus,  avant  d'entrer  en  fonction,  les 
essayeurs  du  commerce  et  ceux  des  bureaux  de  garantie.  Il  dirige  les  contre- 
essais  que  nécessitent  les  contestations  de  titre  portées  devant  l'Administra- 
tion des  Monnaies,  ainsi  que  les  divers  travaux  d'analyse  demandés  par  elle. 

Enfin  le  directeur  actuel,  comme  ses  prédécesseurs,  a  toujours  su  mettre 
le  laboratoire  de  la  Monnaie  de  Paris  au  service  de  la  science,  pure  ou  appli- 
quée; il  y  a  été  fait,  k  plusieurs  reprises,  d'importantes  et  fécondes  recher- 
ches. Aux  rapports  des  années  1897  et  1898  étaient  annexées  des  notes  de 
M.  Alfred  Riche  sur  divers  perfectionnements  introduits,  par  ses  soins,  dans 
les  procédés  d'analyse  des  alliages  monétaires.  Le  rapport  de  1899  était  suivi 
d'une  très  intéressante  étude  sur  la  constitution  même  de  ces  alliages  faite  en 
collaboration  avec  M.  Charpy.  En  1900  se  trouvait  un  travail  de  M.  Forcst, 
essayeur  des  monnaies,  sur  les  alliages  d'étain  et  d'antimoine,  élaboré  sous  la 
direction  de  M.  Riche.  En  1901,  le  même  auteur  donnait  le  résumé  de  ses 
expériences  sur  le  dosage  du  platine  dans  ses  alliages  avec  l'or  et  l'argent. 
Cette  année  M.  Forest  décrit  (note  A  page  xxvii)  les  méthodes  employées 
pour  l'essai  des  bronzes. 

COURS    DE    L'OR    ET    DE    L'ARGENT. 

Au  rapport  de  1896  étaient  joints,  en  ce  qui  concerne  les  cours  de 
l'or  et  de  l'argent  au  xix*  siècle,  des  documents  très  complets  et  en  partie 
inédits.  Il  n'a  pas  paru  nécessaire  de  les  reproduire  intégralement,  et  les 
tableaux  qui  forment  ci-après  l'annexe  XII  (page  69)  remontent  moins  loin 
dans  le  passé. 

L'or,  qui  avait  fait  prime  dans  le  courant  de  l'année  1899,  est  revenu  au 
pair  k  partir  du  mois  de  février  1900.  Depuis  cette  époque,  sauf  pendant 
les  mois  de  septembre  et  d'octobre  1901 ,  il  est  resté  au  pair. 

Quant  à  l'argent  dont  le  prix  k  Londres  s'était  un  peu  relevé  en  1900 
sous  l'influence  des  achats  d'argent  effectués  tant  par  le  Gouvernement  Indien 
que  par  les  nations  européennes  dont  les  troupes  opéraient  en  Chine,  il  a  subi 
une  nouvelle  baisse  En  1900,  la  moyenne  annuelle  était  de  28  i/4  pence, 
clic  u'est  plus  que  de  27  3/i6  en  1901.  La  chute  s'est  accentuée  en  1902  et 
les  cours,  apros  être  tombés  presque  k  23  p.  au  mois  d'avril  dernier,  oscillent 
actuellement  entre  2  à  et  25  p. 

Depuis  le  2  janvier  1901 ,  le  prix  du  kilogramme  d'argent  fin  ne  s'exprime 
plus  sur  la  place  de  Paris  en  millièmes  de  prime  ou  de  perte  sur  la  base  fixe 
de  218  fr.  89.  La  cote  authentique  des  agents  de  change  indique  mainte- 


Digitized  by 


Google 


—   XVI   — 

nant  directement  le  prix  du  kilogramme  de  métal  fin  en  francs  et  centimes. 
Pour  faciliter  les  comparaisons  il  a  été  établi  à  l'annexe  XII  (page  7 1  )  un 
tableau  des  cours  moyens  mensuels  de  l'argent  en  1900,  1901   et  1902 
(iw  semestre)  présentés  suivant  les  deux  méthodes. 

IMPORTATION  BT  EXPORTATION  DB  LH>R  BT  DB  L'ARGENT. 

D'après  les  statistiques  officielles  de  l'Administration  des  douanes,  voici 
quel  aurait  été,  depuis  cinq  ans,  le  mouvement  des  importations  et  exporta- 
tions d'or  et  d'argent,  monnayés  ou  non: 


ANNÉES. 


*897 
1898 
1899 
1900 
1901 


IMPORTATIONS. 


AMMTé  TOTAL. 


million»  d«  fraaet. 


291 
200 
310 
450 
420 


171 

462 

101 

301 

188 

507 

146 

605 

07 

526 

EXPORTATIONS. 


AMSttt.  TOTAL. 


■iUiont  à$  iraAM. 


132 
313 
162 
126 
145 


102 

324 

188 

501 

210 

381 

206 

332 

141 

286 

Ce  tableau  fait  ressortir  un  excédent  net  d'importation  de  i38  mil- 
lions en  1897,  de  126  millions  en  1899,  de  273  millions  en  1900  et  de 
2^0  millions  en  1901.  Par  contre,  l'exportation  surpasse  l'importation  de 
1 10  millions  en  1898. 

Rappelons  toutefois  que  les  statistiques  officielles ,  telles  qu'elles  sont  orga- 
nisées en  France  et  ailleurs,  ne  peuvent  fournir  que  des  données  fort  incer- 
taines en  ce  qui  concerne  les  entrées  et  surtout  les  sorties  de  métaux  précieux 
et  de  numéraire. 

BANQUE  DE  FRANCE.  « —  GRANDES  BANQUES  ETRANGERES. 
COURS  DBS  CHANGES  M. 

Les  annexes  XV  à  XXV  contiennent  des  informations  précises  sur  les  mou- 
vements des  encaisses,  or  et  argent,  de  la  Banque  de  France  et  des  établisse- 
ments similaires  des  autres  pays. 

Dans  l'annexe  XV  (page  78),  on  voit  entre  quelles  limites  a  oscillé  an- 
nuellement, depuis  1811,  l'encaisse  métallique  de  la  Banque  de  France.  An 
18  juin  1901,  l'encaisse  or  montait  à  2,468.3  millions  de  francs;  l'en- 
caisse argent  avait  atteint  son  maximum  (1,124. 4  millions,  valeur  monétaire) 
le  2  août  1901.  Aujourd'hui  l'encaisse  or  dépasse  2,616  millions  et  l'en- 
caisse argent,  après  s'être  élevé  de  quelques  dizaines  de  millions,  se  rap- 
proche une  fois  encore  de  1,1 24  millions. 

M  Pour  la  statistique  des  banques  et  celle  des  changes,  notre  tâche  a  été  singulièrement 
facilitée  par  l'obligeant  concours  de  la  Banque  dv  France,  dont  le  bureau  de  statistique  est 
dirigé  avec  tant  de  compétence  par  M.  Pierre  des  Essars. 


Digitized  by 


Google 


—  xvn  — 

Les  annexes  XVI  à  XIX  (pages  84*  85  et  86)  font  voir  comment  ont 
varié,  en  189g,  1900  et  1901  d'une  part  les  encaisses  métalliques, 
d'autre  part  les  circulations  fiduciaires  des  principales  banques  d'émission 
étrangères.  En  totalisant  les  encaisses  moyennes  de  la  Banque  de  France , 
de  la  Banque  impériale  d'Allemagne,  des  banques  d'émission  allemandes, 
de  la  Banque  d'Autriche-Hongrie,  de  la  Banque  nationale  de  Belgique,  de 
la  Banque  nationale  bulgare,  de  la  Banque  nationale  de  Danemark,  de  la 
Banque  d'Espagne ,  de  la  Banque  de  Finlande ,  de  la  Banque  nationale  de 
Grèce,  de  la  Banque  d'Italie,  de  la  Banque  de  Naples  et  de  la  Banque  de 
Sicile,  de  la  Banque  de  Norvège,  de  la  Banque  des  Pays-Bas,  de  la  Banque 
de  Portugal,  de  la  Banque  nationale  de  Roumanie,  de  la  Banque  d'Angle- 
terre, de  la  Banque  d'Ecosse ,  de  la  Banque  d'Irlande,  de  la  Banque  impé- 
riale de  Russie,  de  la  Banque  nationale  de  Serbie,  des  banques  de  Suède, 
des  banques  suisses,  des  banques  associées  de  New-York  et  de  la  Banque  du 
Japon,  on  arrive  : 

Pour  1899,  à  un  chiffre  total  de  ia,o53  millions  de  francs; 
Pour  1900,  à  —  11)995  — 

Pour  1901,  à  —  12,472  — 

Les  annexes  XXD  et  XXIII  (pages  100  et  106),  sur  lesquelles  nous  croyons 
devoir  appeler  particulièrement  l'attention,  présentent  au  lecteur  les  va- 
riations mensuelles  des  cours  des  changes,  Paris  et  Londres,  en  1899,  1900 
et  1 90 1 .  Deux  tableaux  récapitulatifs  (annexes  XXIV ,  XXV  pages  112  et  1 1 4  ) 
présentent  d'une  part  les  variations  du  change  de  Paris  sur  New- York  de  1888  à 
1901 ,  et  d'autre  part  les  variations  du  change  de  Paris  sur  Londres  de  1868  à 
1901 W. 

PRODUCTION    DES    METAUX    PRECIEUX    (FRANCE    ET    COLONIES). 

La  France,  considérée  sans  ses  colonies,  ne  possède  pas  de  mines  d'or  et 
l'argent  ne  s'y  rencontre  guère  qu'uni  au  plomb.  C'est  seulement  en  ajou- 
tant au  produit  de  nos  plombs  argentifères  le  métal  que  certaines  usines 
extraient  de  minerais  importés,  que  la  statistique  minérale  du  Ministère  des 
Travaux  publics  arrive,  pour  1900,  à  une  production  de  85,646  kilogrammes 
d'argent  fin.  Pour  l'or,  le  traitement  de  quelques  rainerais  importés  a 
donné,  la  même  année,  2o3  kilogrammes  de  métal  fin. 

L'annexe  XXVI  (page  118)  rapproche  ces  constatations  récentes  de  celles 
qui  ont  été  tentées  antérieurement.  Elle  indique  également  la  production  des 
métaux  précieux  dans  nos  colonies. 

EMPLOI    INDUSTRIEL    DES    METAUX    PRECIEUX    ( FRANCE). 

Indépendamment  des  fabrications  monétaires,  la  France,  qui  produit  si 
peu  dor  et  d'argent,  en  consomme  beaucoup,  chaque  année,  pour  un  cer- 
tain nombre  d'usages  artistiques  ou  industriels.  Quelle  peut  être  l'importance 

t')  Ces  deux  derniers  Ubleaui  ont  été  établis  par  les  soins  de  M.  Vandermarcq ,  secrétaire 
du  Conseil  général  de  la  Banque  de  France. 


Digitized  by 


Google 


XVIII    

de  cette  consommation?  Le  droit  de  garantie  ne  nous  renseigne  sur  ce  point 
que  d'une  manière  partielle.  Les  deux  tableaux  qui  forment  l'annexe  XXVII 
(page  iao)  doivent  eux-mêmes  receler  plus  d'une  omission.  Pour  la  période 
1881-1901,  on  y  voit  la  consommation  annuelle  de  l'or  ressortir  en 
moyenne  à  19,000  kilogrammes  de  fin  (plus  de  63  millions  de  francs) 
et  celle  de  l'argent  à  près  de  180,000  kilogrammes.  En  1901 ,  le  total  obtenu 
dépasse  27,000  kilogrammes  de  fin  pour  l'or  et  237,000  pour  l'argent. 

DROIT    DE    GARANTIE. 

Dans  les  annexes  XXVIII,  XXIX  et  XXX  (pages  122  a  126),  on  trouvera 
des  renseignements  précis  et  détaillés  sur  les  opérations  de  nos  bureaux  de 
garantie  (ouvrages  d'or  et  d'argent  présentés  à  la  marque  ou  à  la  vérifica- 
tion depuis  1886). 

Les  annexes  XXVIII  et  XXIX  comprennent  les  4o  bureaux  de  France. 
L'annexe  XXX  est  spéciale  au  bureau  de  Paris,  qui  a  son  siège  dans  l'en- 
ceinte même  de  l'Hôtel  des  monnaies  et  qui  est,  à  lui  seul,  beaucoup  plus 
productif  que  tous  les  autres  réunis. 

On  remarquera  l'augmentation  continue  des  fabrications  qui  ont  pour 
matière  première  l'argent,  si  déprécié  aujourd'hui.  En  1897,  pour  la  pre- 
mière fois,  le  poids  des  ouvrages  d'argent  marqués  des  poinçons  intérieurs 
a  dépassé  1 00,000  kilogrammes.  En  1898,  il  atteint  presque  îoi.ooo  kilo- 
grammes, il  dépasse  112,000  kilogrammes  en  1899  pour  monter  à  121,000 
kilogrammes  en  1900  (Exposition  universelle).  En  1901,  il  est  de  près  de 
1 18,000  kilogrammes. 

H. 
BELGIQUE,   GRÈCE,    ITALIE  ET  SUISSE. 

Les  documents  relatifs  aux  qualre  pays  qui,  avec  la  France,  constituent 
l'Union  latine,  forment  les  annexes  XXXI  (page  137),  XXXII  (page  i5i), 
XXXIII  (page  i54)  et  XXXIV  (page  171). 

On  sait  que  les  diverses  Conventions  régissant  FUnion  latine  ont  limité 
pour  chacun  des  pays  contractants  le  contingent  des  monnaies  divisionnaires 
d'argent  k  fabriquer. 

Le  tableau  ci-après  présente  pour  chacun  des  cinq  Etats  ces  contingents: 

CONTINGENTS      CONTINGENTS 

AKTKRIKCR8.  COMFLKM  EKTAIRSS.  TOTAL. 

(  Convention  de  i885.)       (Conxontion  de  1897.) 
millions  de  fr»ma. 

France  (Algérie  et  colonies).  2G4.0  i3o  3g4.o 

Belgique 4o.8  6  46.8 

Grèce .\ .  / i5.o  a  i5.o 

Italie aoa.4  3o  232.4 

Suisse 25.  o  3  28.0 

547   2  169  716.2 


Digitized  by 


Google 


!UX    


Si  Ton  totalise  en  valeurs  les  monnaies  nationales  émises,  en  1901,  par 
les  cinq  Etats  de  l'Union  latine,  on  obtient  le  tableau  suivant  : 
Valeur  nominale  des  monnaies  fabriquées  en  1901 (l). 


PATS. 

OR. 

ARGENT. 

NICKEL. 

BRONZE. 

TOTAUX. 

frases. 
74,879,1 10 

10,000,000 

fr.    c. 

12,400,000  00 
3,000,000  00 

• 

2.673,487  00 

000,000  00 

fr.     c. 

a 

428,451  10 
450,000  00 

fr.     e. 

600,000  00 
74,812  57 

• 
83,162  50 

• 

,  ..  j 

87,879,110  00 
3,503,263  67 

2,756,049  50 
11,050,000  00 

Beliriauc 

Italie 

Saisie. 

Totaux  

84,879,110 

18,673,487  00 

878,451  10 

757,975  13 

105,189,023  23 

Les  frappes  françaises  représentent  environ  80  p.  0/0  de  cette  fabrication 
totale. 

La  Belgique,  depuis  i83o,  a  émis  pour  599  millions  de  monnaies  d'or  et 
pour  557  millions  de  monnaies  d'argent. 

La  Grèce,  depuis  1 885,  n'a  plus  mis  en  circulation  que  des  monnaies  de 
nickel,  frappées  à  la  Monnaie  de  Paris. 

L'Iialie,  depuis  1862,  a  émis  pour  427  millions  de  monnaies  d'or  et  pour 
6o5  millions  de  monnaies  d'argent.  Le  Trésor  et  les  banques  d'émission  pos- 
sédaient, au  3 1  décembre  1901 ,  pour  52 6  millions  d'or  et  pour  1 16  millions 
d'argent 

En  Suisse,  les  monnaies  fabriquées  depuis  i85o  et  ayant  encore  cours 
montent  à  75  millions  pour  l'or  et  à  39  millions  pour  l'argent. 

III 

AUTRES  ÉTATS. 

Les  annexes  XXXV  à  LV  contiennent  les  renseignements  que  nous 
avons  pu  recueillir  sur  les  principaux  Etats  étrangers  autres  que  ceux  qui 
font  partie  de  l'Union  latine. 

ALLEMAGNE. 

Les  six  ateliers  monétaires  de  r  Allemagne  ont  travaillé  en  1901 
(  annexe  XXXV,  page  179).  Les  monnaies  allemandes  qui  y  ont  été  frappées, 
pendant  celte  année,  se  chiffrent  comme  suit': 


Monnaies  d'or 

Monnaies  d'argent. . . 
Monnaies  de  nickel . . 
Monnaies  de  bronze. 


Total. 


YALIOR  aOSIHALB. 

m.  pf. 

118,274,170  00 

3o,o36,6o8  5o 

2,885,538  55 

346,925  57 

i5i,543,242  62 


t1)  L'association  monétaire  existant  entre  les  cinq  États  concerne  seulement  les  monnaies 
d'or  et  d'argent. 

Monmiet.  —  Rapport.  c 


Digitized  by 


Google 


M    — 

Depuis  rétablissement  du  nouveau  régime  monétaire ,  il  avait  été  frappé 
en  tout,  à  la  fin  de  1901 ,  plus  de  4  milliards  et  demi  de  mark  de  monnaie 
(5.6  milliards  de  francs)  : 

TALIUR   KOMniALK. 

m.  pf. 

Monnaies  d'or 3,819,445,575  00 

Monnaies  d'argent 5g5,2i3,5i3  80 

Monnaies  de  nickel 72,487,633  45 

Monnaies  de  bronze i5,75i,484  5g 

Total 4,502,898,206  84 


ANGLETERRE,  AUSTRALIE  ET  INDE  ANGLAISE. 

L'Angleterre  (annexe  XXXVI,  page  187)  continue  la  réfection  de  se»  mon- 
naies d'or,  entreprise  déjà  très  avancée.  L'opération  a  encore  porté,  en  1901, 
sur  1,800,000  livres. 

Au  1er  avril  1902,  les  pièces  refondues  depuis  1890  montaient  à 
4i.4  millions  sterling  environ.  La  dépense  moyenne  a  été  de  2.526  pence 
par  souverain  refondu  et  de  2.53 1  pence  par  demi-souverain. 

Les  monnaies  anglaises  frappées  en  Angleterre,  en  1901,  représentent 
une  valeur  totale  de  plus  de  3  millions  sterling,  savoir  : 

iiv.         th.  a. 

Monnaies  d'or 2,6ô4,ooo 

Monnaies  d'argent 86o,5o8 

Monnaies  de  bronze 125,290   i3  4 

Total 3,589,798  i3  4 

L'Australie,  de  son  côté,  a  frappé,  en  1901,  pour  9,910,226  liv.  st. 
de  monnaies  d'or,  chiffre  peu  différent  de  ceux  des  quatre  années  anté- 
rieures. 

En  remontant  à  1817  et  en  ajoutant  aux  monnaies  d'or  frappées  à  Lon- 
dres celles  qui  ont  été  fabriquées  à  Sydney,  à  Melbourne  et  à  Perth,  en 
Australie,  et  qui  circulent  également  en  Angleterre,  on  arrive  à  une  frappe 
d'or  totale  de  plus  de  i3  milliards  (i3.5). 

Les  frappes  de  monnaies  d'argent  effectuées  parle  Gouvernement  anglais, 
depuis  1870  jusqu'en  1901  inclusivement,  lui  ont  procuré  d'importants 
bénéfices  (8,2i4,4o8  liv.  st.),  et  ces  frappes  sont  loin  de  se  ralentir. 

L'Inde  anglaise  (annexe  XXXVII,  page  200)  qui,  depuis  1893,  avait 
presque  complètement  cessé  la  fabrication  des  roupies  d'argent,  a  repris 
cette  frappe,  pour  le  compte  du  Gouvernement,  en  1900.  Dans  le  courant 
des  mois  de  février  et  mars  1900  la  Monnaie  de  Calcutta  avait  déjà  émis 
13,018,078  pièces  d'une  roupie;  pendant  l'année  fiscale  1900-1901  la 
fabrication  a  porté  sur  plus  de  171  millions  de  pièces  d'une  valeur  de 
ii,43i,964  livres  sterling.  Sans  être  aussi  importante  la  frappe  de  1901- 
1902  a  encore  atteint  49,520,46o  roupies.  Ces  frappes  considérables  néces- 


Digitized  by 


Google 


—    XXI    

sitant  l'achat  à  l'étranger  de  grosses  quantités  d'argent,  ont  amené  par  suite 
des  exportations  d'or  tout  k  fait  anormales. 

La  fabrication  des  british  dollars,  créés  spécialement  par  le  Gouvernement 
anglais  pour  les  Établissements  des  Détroits  et  pour  Hong-Kong,  s'est 
poursuivie,  en  1901-1902,  à  la  Monnaie  de  Bombay  :  il  en  a  été  frappé 
27,198,056  contre  9,469,991  en  1900-1901. 

AUTRICHE-HONGRIE. 

Les  Monnaies  de  Vienne  et  de  Kremnits  (annexe  XXXVIU,  page  2o5) 
continuent  les  frappes  nécessitées  par  la  réforme  du  2  août  1892.  Où  y  a  fabri- 
qué en  1901  les  monnaies  suivantes  : 


Monnaies  d'or 13,469,760  00 

Monnaies  d'argent 10,387,000  00 

Monnaies  de  bronze i,34o,i48  74 

Total 25,196,908  74 


La  Monnaie  de  Vienne  a  également  frappé  des  monnaies  de  commerce  : 
quadruples  ducats  et  ducats  d'or;  il  a  été  fabriqué  en  1901  i,54d,900  tha- 
lers  de  Marie-Thérèse  en  argent.  La  fabrication  de  ces  thalers  avait  atteint 
le  chiffre  de  348, 000  pièces  en  1899;  en  1900,  il  n'en  avait  point  été 
frappé. 


ESPAGNET. 

L'Espagne  (annexe  XL,  page  216),  qui  avait  frappé  des  quantités  impor- 
tantes de  monnaies  d'argent  dans  ces  dernières  années  a,  par  une  loi  du 
28  novembre  1901 ,  interdit  la  frappe  des  pièces  de  5  pesetas. 

RUSSIE. 

Les  frappes  effectuées,  en  1901 ,  pour  le  compte  du  Gouvernement  russe 
ont  été  (annexe  XLIV,  page  238)  moins  considérables  que  les  années  pré- 
cédentes. 

Il  a  été  fabriqué  à  Saint-Pétersbourg  pour  un  peu  plus  de  68  millions  de 
roubles  de  monnaies  d'or  et  d'argent  : 

ronUea-crctlit. 

Monnaies  d'or 61,270,320  00 

Monnaies  d'argent  de  bon  aloi 2,8i4,o34  75 

Monnaies  d'argent  de  bas  aloi 4,34o,oio  00 

Total 68,424,364  75 


Digitized  by 


Google 


XXII    

Les  frappes  de  1899  effectuées  tant  à  Saint-Pétersbourg  qu'à  Paris  et  à 
Bruxelles  s'étaient  élevées  à  420,353,83i  r.  35,  savoir  378,000,160  roubles 
en  or;  4o,753,68i  r.  35  en  monnaies  d'argent  de  bon  aloi  et  1,600,000  r. 
en  monnaies  d'argent  de  bas  aloi. 

ÉTATS-UNIS. 

L'activité  des  fabrications  monétaires,  aux  États-Unis  (annexe  LU, 
page  265),  a  été  très  grande  pendaut  l'année  fiscale  1900-1901. 

Il  a  été  fabriqué,  pendant  cette  année,  pour  près  de  i38  millions  de  dol- 
lars, savoir  : 

Monnaies  d'or 99,272,942  5o 

Monnaies  d'argent 36,345,321   45 

Monnaies  de  bronze  et  nickel 2,o3i,i37   39 

Total i37,649,4oi   34 

Le  montant  total  des  fabrications  monétaires  effectuées  depuis  1793 
ressort,  en  chiffres  ronds,  à  2,266  millions  de  dollars  pour  l'or  et  à  plus  de 
83 1  millions  pour  l'argent.  En  ajoutant  les  frappes  de  nickel  et  de  bronze 
(35  millions  de  dollars),  on  arrive  à  plus  de  3  milliards  i33  millions  de 
dollars. 

PÉROU. 

Le  gouvernement  du  Pérou  qui,  en  1897,  avait  interdit  la  frappe  du  mé- 
tal blanc,  est  passé  en  1898  à  l'étalon  d'or.  L'annexe  L1V,  page  277,  pré- 
sente la  nouvelle  loi  monétaire  du  Pérou  en  date  du  i4  décembre  1901. 

JAPON. 

La  loi  du  8  mars  1897,  applicable  à  partir  du  1er  octobre  suivant,  à  placé 
le  Japon  sous  le  régime  de  l'étalon  d'or.  Le  yen  d'or  contenant  700  milli- 
grammes de  fin  est  devenu  l'unité  monétaire  de  l'Empire. 

Les  frappes  effectuées  dans  ce  pays,  pendaut  l'année  fiscale  1900-1901 
(icr  avril  1900-31  mars  1901),  se  sont  élevées  à  13,800,667  yen  (annexe 
LV,  page  281);  elle  se  décomposent  comme  suit  : 

yen. 

Monnaies  d  or 1 2,5oo,ooo 

Monnaies  d'argent 1 ,000,62 1 

Monnaies  ds  nickel  et  bronze 3oo,o46 

Total 13,800,667 

En  1899-1900,  il  avait  été  fabriqué,  i6,5oo,ooo  yen  en  or,  5,3o3,4o4 
yen  en  argent  et  365,o56  yen  en  nickel. 


Digitized  by 


Google 


Millions 

de       ce       ©         ©-*         rJcoJ*         m        & 


Millions 

CC  ©  ©  — <  n  c*        de 


francs 


ooeo©©©©©©©         ©        ©        ©        ©         oc© 


coooccoococococooc         co         co         ce         ©         ©         ©        ©  lianes 


francs 


2  000 


1900 


1800 


1100     _ 


1600 


1500 


ItOO 


1300 


1200 


1100 


1OO0 


900 


800 


700 


600 


500 


fcOO 


PRODUCTION    DE    L'OR 
ET  DE  L'ARGENT 

(1888-1901) 

1592i 

14871 

è 

U25 

1380 

fl223 

1 

LGO 

12 

)0 

îm. 

--u 

11 

63     / 

1l09 

11 

38 

1195 

1 
i       1 

lOôfy 

/ 

A* 

»Vew' 

1030 

M  053 



939, 

1 

^939 

831 

<''' 

1B71 

y 

^816 

i 

»'752 

fi< 

6/6 

^0 
97 

- 

6W 

683 
/ 

(677 

s; 

669 

\ 

1^88 

501 

5 

4iy' 

"530 

f 
583 

\ 
5M> 

5C 

55 

4 
^.^5< 

•6 

> 

% 

**.E 

) 

.. 

2000 


1900 


1800 


1700 


1600 


1500 


UOO 


1300 


1200 


1100 


1000 


900 


7  00 


600 


500 


<f00 


co©o-*c<c:.J'io«ôr«oo         ©         ©         —        c^         « 

OCCO©©©©©©©©©©©©©© 
CO  00  00  00  CC  OOoOOOOO  CO  CC  00  ©  ©  ©  © 


Digitized  by 


Google 


Digitized  by 


Google 


XXIII 


IV 

STATISTIQUES  GÉNÉRALES. 

Les  statisticiens  et  les  économistes  de  tous  les  temps  et  surtout  de  nos 
jours  se  sont  préoccupés  d'apprécier  les  quantités  d'or  et  d'argent  existant 
dans  le  monde  soit  à  l'état  brut,  soit  sous  forme  de  monnaies,  soit  autre- 
ment. Ils  ont  cherché  à  déterminer  de  combien  la  production  des  mines  en- 
richissait chaque  année  le  stock  général ,  et  de  combien  enfin  ce  stock  s'ap- 
pauvrissait par  suite  du  frai,  des  naufrages  et  des  autres  accidents.  Leurs 
investigations  ont  également  porté  sur  la  consommation  industrielle  des  mé- 
taux précieux ,  sur  les  mouvements  qu'ils  accomplissent  sans  cesse  entre  les 
diverses  nations  du  globe. 

Il  est  a  peine  besoin  de  rappeler  que  l'on  ne  peut  arriver  en  semblable 
matière  qu'à  des  approximations,  et  que,  s'il  est  possible  de  déterminer  sans 
trop  d'incertitude  quelques  données,  d'ailleurs  importantes,  du  problème, 
beaucoup  d'entre  elles  échappent  encore,  plusieurs  échapperont  toujours  aux 
investigations  des  statisticiens. 

Les  enquêtes  auxquelles  procède  chaque  année  la  Direction  des  monnaies 
des  États-Unis  ont  eu  l'incontestable  mérite  d'augmenter  le  nombre  des  faits 
saisis  par  la  statistique  et  de  mieux  caractériser  ceux  qu'elle  enregistrait  déjà. 
Les  chiffres  qui  en  traduisent  les  résultats  constituent  ce  qu'il  y  a  de  plus 
précis  comme  statistique  des  métaux  précieux.  Nous  les  reproduisons  suivant 
notre  coutume,  en  les  groupant  dans  une  série  d'annexés  consacrées  : 

i°  A  la  production  des  métaux  précieux,  depuis  quatre  siècles  et  princi- 
palement depuis  vingt  ans  (annexe  LV1,  page  286); 

2°  Au  monoayage,  or  et  argeot  (annexe  LV1I,  page  3oo); 

3°  Aux  stocks  monétaires  actuels,  or  et  argent  (annexe  LVIII,  page  3o5)  ; 

4°  A  la  consommation  industrielle,  or  et  argent  (annexe  LIX,  page  3og). 

PRODUCTION  DBS  MÉTAUX  PRECIEUX. 

La  production  de  l'or  et  de  l'argent  a  été  à  peu  près  la  même  en  1901 
qu'en  1900.  On  sait  qu'au  moyen  âge,  le  monde  occidental  avait  presque 
épuisé  son  stock  de  métaux  précieux;  et  que  quand  l'Europe,  au  xvi*  siècle, 
avait  été  mise  à  même  de  s'approprier  les  trésors  de  l'Amérique  et  les 
produits  des  mines  du  Nouveau  Monde,  une  véritable  révolution  écono- 
mique s'en  était  suivie.  Depuis  lors,  on  peut  admettre  qu'il  est  sorti  du  sol 
terrestre  pour  près  de  1 1 5  milliards  de  francs  d'or  et  d'argent  (  l'argent  compté 
au  pair).  Mais  la  majeure  partie  de  cette  énorme  production  a  été  l'œuvre 
des  5o  dernières  années  et,  en  dernier  lieu ,  il  a  suffi  de  cinq  ans  (1897-190 1  ) 
pour  mettre  au  jour  une  valeur  de  plus  de  12  1/2  milliards  :  7,007  millions 
d'or  et  5,8oo  millions  d'argent,  compté  au  pair.  La  baisse  de  l'argent  n'em- 
pêche pas  la  production  de  ce  métal  de  se  maintenir  à  un  niveau  extraor- 
diiiaircment  élevé  (5  millions  de  kilogrammes  de  (in  environ  depuis  1893) 


Digitized  by 


Google 


XXIV    


et  près  de  5  millions  1/2  en  1901  (5,5oo,ooo,  contre  moins  de  4  millions 
jusqu'en  1890).  Quant  à  l'or,  les  quantités  obtenues  ont  plus  que  doublé 
depuis  onze  ans  (616  millions  de  francs  en  1890  et  i,38o  en  1901).  Le  dia- 
gramme ci-contre  en  fait  foi. 


MONNAYAGE   DE  L'OR  ET  DB  L'A*CBNT. 


L annexe  LV1I  (page  3oo)  rapproche  les  unes  des  autres  les  indications 
qui  ont  pu  être  recueillies  sur  l'importance  des  frappes  monétaires  des  diffé- 
rents États.  Pour  les  douze  dernières  années,  on  arrive,  à  titre  d'approxima- 
tion, aux  chiffres  suivants: 


Direction  des  Monnaies  des  États-Unis. 


««■tt. 

MOIMATAGB 
M  t'Ot. 

MOIMATAGB 
DB  L'AftCMT. 

TOTAL. 

Il 

1  illions  de  francs. 

189O 

773 

782 

1,554 

i8gi 

6l9 

716 

1,335 

1892 

893 

806 

1,699 

1893 

1,203 

701 

1,904 

1894 

1,180 

554 

1,734 

1895 

1,196 

634 

i,83o 

1896 

i,oao 

797 

1,817 

1897 

a, 188 

839 

3,027 

1898 

i>977 

746 

2,723 

1899 

2,33o 

83 1 

3,i6i 

1900 

i,775 

885 

2,660 

1901 

i,3o4 

654 

i,9&8 

Direction  des  Monnaies  de  France. 

Ces  chiffres  montrent  qu'en  douze  ans  la  frappe  de  l'or  a  presque  doublé. 
On  voit  même  qu'elle  surpasse  assez  généralement  la  production  des 
mines,  et  il  n'y  a  point  à  s'en  étonner,  car  ce  n'est  pas  seulement  le  métal 
neuf  qui  est  mis  en  œuvre  dans  les  ateliers  monétaires.  Certains  États  refon- 
dent eux-mêmes  leurs  anciennes  monnaies  d'or,  soit  parce  qu'elles  sont  usées 
(Angleterre,  France. . .  ),  soit  parce  que  le  type  en  a  été  changé  (Autriche- 
Hongrie,  Chili. .  •  ).  Dans  bien  des  cas  aussi,  les  lingots  apportés  aux  Hôtels 
des  monnaies  proviennent  de  pièces  étrangères  ou  d'ouvrages  d'orfèvrerie 
qui  ont  été  refondus. 

U  en  est  souvent  de  même  pour  l'argent;  et  l'on  a  vu  que  l'Union  latine, 
par  exemple,  s'est  fait  en  1897  une  obligation  de  frapper  avec  des  écus 
refondus  la  presque  totalité  de  ses  nouvelles  monnaies  divisionnaires.  Les  res- 
trictions apportées  au  monnayage  aux  États-Unis  et  dans  l'Inde  avaient  eu 
pour  effet  de  ralentir  momentanément  le  monnayage  du  métal  blanc;  mais 
l'année  1897  le  ramène  à  plus  de  800  millions  de  francs  :  en  1898  et  en 
1899,  i'  atteint  presque  900  millions  en  1900. 

En  rapprochant  du  tableau  du  monnayage  universel,  tel  qu'il  vient  d'être 
présenté,  les  frappes  effectuées  en   1901   à  la  Monnaie  de  Paris,  on  voit 


Digitized  by 


Google 


XXV    


qu'elles  représenteraient  à  peu  près  la  seizième   partie  du   montant  total 
.  des  opérations  de  Tannée. 


STOCKS  MONETAIRES. 


Nous  avons  reproduit,  dans  l'annexe  LVIII  (page  3o5),  les  calculs  de  la 
Direction  des  monnaies  des  Etats-Unis  relativement  aux  stocks  monétaires 
des  diverses  parties  du  monde.  Ils  se  résument  comme  suit  : 


nillioM  milliard* 

de  dollars.  de  franc*. 


Total  pour  l'or 4,907  a4 . 5 

Argent  étalon  (au pair) 2,909  iâ.5 

Argent  divisionnaire  (au  pair) 932  4 .  6 

Total  pour  l'argent 3,84 1  19 . 1 

Or  et  argent  réunis 8,748  43 . 6 

Papier  à  découvert 3,o33  1 5 . 2 

Total  général 11,781  58.8 


Ces  indications,  dont  il  ne  faut  pas  s'exagérer  la  valeur,  peuvent  néan- 
moins être  utilement  consultées. 


CONSOMMATION  industrielle  des  métaux  précieux. 

L'annexe  LIX  (page  3og)  reproduit,  à  cet  égard,  les  renseignements 
publiés  par  l'Administration  des  monnaies  des  États-Unis  et  quelques  infor- 
mations complémentaires  qui  nous  ont  été  directement  adressées.  Mais  ce 
n'est  qu'un  aperçu  bien  incomplet.  Dans  bien  des  pays,  il  n'existe  aucun 
moyen  de  connaître  ni  même  d'évaluer  approximativement  ce  que  l'industrie 
consomme  d'or  ou  d'argent,  en  dehors  du  monnayage. 

Les  Etats  pour  lesquels  nous  possédons  des  renseignements  se  classent  ici 
de  la  façon  suivante  : 

Pour  la  consommation  industrielle  de  l'or,  les  États-Unis  sont  au  premier 
rang  (25,079  kilogrammes);  puis  viennent  l'Angleterre,  la  France,  l'Alle- 
magne, la  Suisse.  Pour  la  consommation  industrielle  de  l'argent,  on 
trouve  :  Etats-Unis  (355,938  kilogrammes  de  fin),  Angleterre  (2s5,o5o  ki- 
logrammes), France  (196,800  kilogrammes),  Allemagne  (i5o,ooo  kilo- 
grammes), Russie  (n4,733  kilogrammes). 


Digitized  by 


Google 


—    XXVI    — 


V 
LÉGISLATION  GÉNÉRALE. 


Le  rapport  de  1900  contenait  les  textes  complets  des  lois  monétaires  fran- 
çaises depuis  Tan  xi.  L'année  dernière  nous  donnions  la  législation  belge  sur 
le  même  objet.  Nous  poursuivons  cette  publication  en  présentant  (annexe 
LX,  page  3i3)  la  série  des  textes  monétaires  des  Colonies  françaises.  Ces 
documents  étaient  jusqu'à  présent  épars  dans  des  recueils  spéciaux  qui  ne 
sont  pas  aisément  accessibles.  L'Administration  a  pu  les  réunir  grâce  à  la 
Direction  du  Mouvement  général  des  fonds  et  aux  Trésoriers-payeurs  colo- 
niaux. Elle  se  loue  également  du  concours  très  utile  que  lui  a  donné  M.  Salles, 
inspecteur  des  Colonies. 

Veuillez  agréer,  Monsieur  le  Ministre,  l'expression  de  mon  respectueux 
dévouement. 

Le  Directeur  de  V Administmtion  des  Monnaies  et  Médailles, 
A.  ARNAUNÉ. 


Digitized  by 


Google 


XXVII    — 


Note  A. 


ESSAI  DES  BRONZES 
par  M.  Maxime  FOREST,  essayeur  des  monnaies. 


Le  bronze  employé  par  l'Administration  des  Monnaies  pour  la  frappe  des 
monnaies  françaises  et  étrangères  est  un  alliage  formé  de  95  parties  de 
cuivre,  4  parties  d'étain  et  1  partie  de  zinc. 

Dans  le  rapport  de  l'année  1897,  M.  Riche,  directeur  des  essais,  décrivant 
quelques  modifications  introduites  dans  les  procédés  d'analyse  des  alliages 
monétaires,  en  vue  d'y  apporter,  avec  toute  la  rigueur  nécessaire,  une  rapi- 
dité plus  grande,  décrit  avec  soin  le  procédé  employé  pour  le  dosage  du 
cuivre  par  voie  éiectroly tique,  procédé  dont  il  avait  déjà  parlé,  en  1873, 
dans  un  travail  général  sur  l'analyse  des  alliages,  et  sur  la  précipitation  du 
cuivre  en  couches  adhérentes  dans  une  solution  nitrique  diluée. 

Les  méthodes  d'analyse  par  félectrolyse  ont  fait  depuis  de  grands  progrès 
et  sont  usitées  dans  tous  les  laboratoires.  Aussi  simples  qu'élégantes,  elles 
s'appliquent  à  merveille  au  dosage  du  cuivre  dans  les  bronzes  monétaires. 

Autrefois  le  courant  électrique  nécessaire  était  fourni  par  un  élément  de 
pile  Bunsen  ou  Dulaurier;  l'ampèremètre  marquait  au  début  2  à  3  dixièmes 
d'ampère  et  descendait  à  la  fin  de  l'opération  jusqu'à  zéro.  Avec  deux  creusets 
marchant  à  la  fois  on  avait  4  à  4.5  dixièmes  d'ampère.  Le  voltmètre  indiquait 
au  début  2  volts. 

Ces  piles  offraient  quelques  inconvénients.  Il  fallait  à  chaque  opération 
changer  les  acides,  opération  incommode  et  désagréable;  il  se  dégageait  des 
vapeurs  nuisibles,  ce  qui  obligeait  à  avoir  un  local  spécial  et  bien  aéré*pour 
les  loger.  Aussi  on  les  remplaça  bientôt  par  des  éléments  Daniel,  puis  ensuite 
par  des  éléments  au  bichromate  de  potasse  de  Radiguet,  qui,  tout  en  étant 
d'un  entretien  plus  facile,  n'excluaient  pas  complètement  ces  divers  ennuis. 

Pour  doser  le  cuivre,  il  suffit  d'un  courant  de  2  volts  et  un  seul  élément 
était*  suffisant.  Lorsque  le  laboratoire  eut  à  effectuer  des  essais  de  monnaie 
de  nickel  on  utilisa,  pour  les  dépôts  de  nickel,  la  méthode  si  parfaite  de 
rélectrolyse  et  il  fallut  un  courant  plus  énergique;  on  fut  alors  obligé  d'avoir 
recours  à  deux  éléments  pour  avoir  les  4  volts  nécessaires.  On  ne  pouvait  à 
la  fois  doser  les  deux  métaux,  et  deux  appareils  différents  étaient  indispen- 
pensabies. 

Déjà,  en  1897,  M.  Riche  prévoyait  une  installation  plus  complète  ;  depuis 
ce  temps,  les  fabrications  étrangères  ayant  accru  considérablement  le  travail 
delà  Monnaie  et  des  machines  électriques  ayant  été  installées  pou  rie  service 
des  ateliers,  l'Administration,  soucieuse  des  besoins  du  laboratoire,  a  bien 


Digitized  by 


Google 


—  xxvin  — 

voulu  doter  ce  dernier  d'une  canalisation  spéciale  lui  amenant  le  courant 
nécessaire. 

La  source  d'énergie  électrique  la  plus  constante  et  la  plus  régulière  pour 
les  besoins  de  l'électrolyse  étant,  sans  contredit,  celle  fournie  par  une  batterie 
d'accumulateurs,  on  a  relié  directement  au  laboratoire  des  essais  le  nombre 
de  bacs  utiles  pour  alimenter  un  courant  de  6  volts  largement  suffisant,  par 
des  conducteurs  assez  gros  pour  ne  pas  avoir  de  variations  de  résistance. 

Ce  courant  a  été  amené  à  un  tableau  spécial  ingénieusement  étudié  et 
construit  par  MM.  Poulenc,  Meslans  et  Gaiffe. 

Ce  tableau,  disposé  de  façon  à  pouvoir  faire  huit  essais  à  la  fois,  renferme 
les  appareils  de  mesure  nécessaire,  ampèremètre  et  voltmètre,  ainsi  que  des 
résistances,  disposées  de  telle  sorte,  que  l'on  peut  à  volonté  régler  le  courant 
dans  chacun  des  huit  postes,  utiliser  ces  derniers  ensemble  ou  séparément 

Six  de  ces  postes  sont  aménagés  pour  recevoir  les  creusets  de  l'appareil 
Riche,  devenu  classique;  les  deux  derniers  sont  munis  d'appareils  Classen 
composés  d'une  capsule  très  spacieuse  permettant  d'électrolyser  un  volume 
assez  considérable  de  liquide. 

Une  table  en  opaline  se  trouve  placée  sur  une  console  en  dessous  des 
supports  en  cuivre  communiquant  avec  les  deux  pôles  du  courant  et  destinés 
à  maintenir  les  appareils  en  platine  au  moyen  de  pinces  et  de  vis  appro- 
priées. 

De  petits  becs  de  gaz  sont  placés  sous  chacun  d'eux  aBn  de  pouvoir  activer 
l'opération,  si  besoin  en  est,  par  une  légère  élévation  de  température. 

Les  électrodes  négatives,  ou  cathodes,  qui  sont  pesées  à  chaque  opération 
et  qui  reçoivent  le  dépôt  métallique  sont  reliées  chacune  à  un  système  de 
résistances  (rhéostats  circulaires  peu  conducteurs  où  circule  le  courant), 
placé  derrière  le  tableau  et  que  Ton  peut  faire  varier  à  l'aide  d'une  manivelle 
située  au-dessus  de  chacun  des  appareils. 

Un  commutateur  circulaire  placé  au  centre  et  à  la  partie  supérieure  du 
tableau  fait  communiquer  chacun  des  huits  postes,  numérotés  de  1  k  8, 
avec  les  deux  appareils  de  mesure,  voltmètre  à  droite  et  ampèremètre  à 
gauche. 

Un  levier  spécial,  i  chaque  poste,  permet  d'ouvrir  et  d'interrompre  le 
courant. 

On  peut  alors  mettre  les  huit  appareils  en  marche  ou  n'en  utiliser  qu'un 
certain  nombre,  faire  passer  dans  chacun  d'eux  le  courant  qui  lui  est 
nécessaire,  régler  les  rhéostats  des  uns,  pour  le  nombre  de  volts  convenant 
a  un  dosage  de  cuivre  par  exemple,  ceux  des  autres  pour  des  dosages  de 
nickel  ou  de  tout  autre  métal. 

On  peut  vérifier  à  chaque  instant  la  densité  du  courant,  la  faire  variera 
volonté  et  augmenter  au  besoin  la  vitesse  du  dépôt 

Cet  appareil  qui  est  en  usage  journalier  depuis  quelques  mois  donne  les 
meilleurs  résultats.  Il  est  probable  qu'avec  son  aide,  il  sera  possible  do 
trouver  de  nouvelles  méthodes  pour  la  séparation  de  ittélaux  qui  jusqu'à 
présent  étaient  assez  difficiles  à  doser  dans  certains  alliages,  par  l'éWctrolys*. 
On  pourra,  nous  l'espérons,  arriver  à  doser  les  éléments  constituant  le  mail* 


Digitized  by 


Google 


XXIX    — 

lechort,  alliage  de  nickel,  de  cuivre  et  de  zinc  avec  pins  de  rapidité  que  par 
les  méthodes  actuelles;  il  sera  possible  d'analyser  plus  simplement  les  nom* 
breux  alliages  à  base  d'étain  et  d'antimoine  qui  sont  si  souvent  employés  dans 
les  arts  et  que  l'on  retrouve  dans  les  fausses  monnaies. 

Le  cuivre  contenu  dans  les  bronzes  se  dose  donc  facilement  et  exactement 
à  l'aide  du  courant  électrique. 

Un  certain  poids  de  l'échantillon  est  pesé  (cinq  grammes),  puis  dissous 
dans  de  l'acide  nitrique.  H  se  forme  avec  Fêtai n  allié  au  cuivre  et  au  zinc  un 
dépôt  blanc  d'acide  métastannique  insoluble  que  l'on  sépare  par  filtration. 
Cet  acide  métastannique  lavé  avec  soin  est  calciné  et  pesé;  le  calcul  permet 
d'en  déduire  la  proportion  d'étain  contenu  dans  la  prise  d'essai.  La  solution 
qui  renferme  le  cuivre  et  le  zinc  est  complétée  à  5oo  centimètres  cubes,  sur 
lesquels  on  en  prélève  5o  que  l'on  introduit  dans  le  creuset  de  l'appareil 
éleclrolytique.  L'expérience  a  montré  que  Ton  avait  un  dépôt  parfait  si  l'on 
y  ajoutait  quelques  gouttes  d'acide  sulfurique.  Ce  dépôt  de  cuivre  pesé  repré- 
sente un  demi-gramme  du  bronze  essayé.  Le  zinc  reste  seul  dissous;  comme 
le  bronze  employé  pour  les  monnaies  est  un  alliage  ternaire,  on  le  calcule 
aisément  par  différence. 

Si  l'on  avait  à  faire  une  analyse  spéciale,  demandant  le  poids  exact  de 
chaque  élément  et  la  teneur  des  impuretés,  on  doserait  aisément  le  zinc 
directement  a  l'aide  du  procédé  par  cémentation  déjà  décrit  et  si  facile  a 
employer  lorsqu'on  dispose  d'un  foyer  convenable.  On  pourrait  aussi,  comme 
Ta  indiqué  M.  Riche,  le  doser  à  l'aide  du  courant  électrique  en  ayant  recours 
à  certaines  dispositions  spéciales. 

Avant  Pusage  de  la  pile,  on  dosait  dans  les  bronzes  le  zinc  et  rétain ,  et  on 
calculait  le  cuivre  par  différence. 

Quelques  auteurs,  entre  autres  Rose  et  Frésénius,  ont  décrit  dans  leurs 
ouvrages  que  lorsque  l'on  dosait  l'étain  en  combinaison  avec  le  cuivre  dans 
certains  alliages,  en  le  tranformant  en  acide  métastannique  à  l'aide  de  l'acide 
nitrique,  cet  acide  métastannique  en  se  précipitant,  entraînait  avec  lui  de 
faibles  quantités  de  cuivre  qui  échappaient  à  l'analyse  et  qui  venaient  fausser 
le  poids  de  l'étain. 

Comme  ces  dç-sages  se  font  tous  les  jours  au  laboratoire  des  essais,  pour 
les  analyses  de  bronze ,  nous  avons  tenu  à  vérifier  l'exactitude  de  ces  faits ,  et 
nous  avons  surtout  cherché  a  calculer  quelles  pouvaient  être  les  erreurs 
commises. 

Pour  cela  des  alliages  synthétiques  ont  été  pesés  avec  des  proportions  dif- 
férentes d'étain  et  de  cuivre.  Nous  avons  pris  par  exemple  : 

Étnin 80  go  g5 

Cuivre 30  10  5 

Après  traitement  à  chaud  par  l'acide  nitrique,  l'acide  stannique  recueilli 
sur  un  filtre  a  été  lavé  à  l'eau  bouillante  à  plusieurs  reprises  et  .calciné.  II 
n'était  pas  très  blanc,  et  si  on  le  traitait  par  de  l'acide  chlorhydrique  a  l'ébul- 
lirion,  en  ajoutant  quelques  cristaux  de  chlorate  de  potasse  pour  faciliter 


Digitized  by 


Google 


XXX    

l'attaque;  si  ensuite  on  évaporait  à  sec  avec  un  peu  d'acide  sulfurique  pour 
transformer  les  sels  en  sulfates,  on  obtenait  un  liquide  qui  filtré  se  colorait 
légèrement  en  bleu  par  une  addition  d'ammoniaque.  Il  y  avait  donc  bien  du 
cuivre  entraîné  par  l'acide  stannique. 

On  a  répété  ces  expériences  en  variant  les  proportions,  et  en  pesant  par 
exemple 

Etain 70  80  90 

Cuivre 3o  30  10 

Chacun  de  ces  essais  indiquait  que  des  traces  de  cuivre  avaient  été  entrai' 
nées  avec  l'acide  stannique. 

Pour  arriver  à  doser  ces  traces  infinitésimales  de  cuivre,  ou  ne  pouvait 
songer  à  utiliser  les  appareils  ordinaires  en  platine  qui  servent  à  l'éleclrolyse, 
car  ils  pèsent  3o  ou  4o  grammes,  et  on  n'aurait  pas  pu  apprécier  dos  diffé- 
rences de  poids  de  fraction  de  milligramme  avec  la  balance  ordinaire. 

Nous  nous  sommes  alors  servi  de  petites  anodes  en  platine  découpées  dans 
une  feuille  mince  de  ce  métal,  et  dont  le  poids  de  un  gramme  environ  pou- 
vait être  évalué  très  exactement  sur  les  balances  d'essai  du  laboratoire;  ces 
balances  n'étant  construites  que  pour  des  pesées  de  2  grammes  au  maximum 
et  étant  excessivement  sensibles. 

Nous  avons  pu  alors,  en  fixant  ces  lames  aux  cônes  de  l'appareil  d'élec- 
trolyse  les  recouvrir  de  la  petite  quantité  de  métal  à  doser,  et  en  évaluer  avec 
une  grande  précision,  la  très  légère  augmentation  de  poids. 

Nous  avons  refait  toute  une  série  d'expériences  en  opérant  de  cette  façon, 
avec  des  proportions  de  métal  différentes  et  nous  avons  obtenu  les  résultats 
suivants  : 


ALLIACE 

EMPLOYÉ. 

CftVM 

KETBJTV 

-    *'■■» • 

ÉTin    TBOUVK. 

CUIVRE    TROUVÉ. 

par  l'acide 

nUattique. 

Cairre. 

Éuin. 

— 

— 

5 

95 

95.1 

4,8 

3,5  milligrammes. 

95 

5 

4,9 

9*0 

1 

— 

9° 

10 

9.9 

89«7 

1 

— 

90 

10 

9S 

%7 

1 

— 

80 

90 

■  9'5 

79*6 

i,5 

— 

70 

3o 

3o.i 

r,9.ri 

1 

-    - 

60 

ho 

39,3 

59.5 

2,5 

— 

La  proportion  de  cuivre  entraîné  par  l'acide  stannique  varie  avec  la  pro- 
portion d'étain  contenu  dans  l'alliage.  Cette  proportion  est  1res  minime. 

Les  métaux  employés  n'étant  jamais  d'une  pureté  parfaite,  il  n'est  pas 
possible  de  retrouver  mathématiquement  les  poids  de  la  prise  d'essai. 

Néanmoins,  nous  remarquerons  que,  pour  les  compositions  voisines  de 
celle  du  bronze  monétaire,  l'acide  stannique  renferme  1  milligramme  de 
cuivre;  comme  on  a  pesé  1  gramme  de  l'alliage,  cela  représente  1  centième 
p.  0/0,  c'est-à-dire  1  millième,  quantité  qui  ne  serait  pas  négligeable  dans  un 


Digitized  by 


Google 


XXXI    — 

essai  de  métal  précieux,  mais  qui  n'influe  aucunement  sur  nos  essais  de 
bronze  courants  dont  les  limites  de  tolérance  sont  bien  plus  larges. 

En  effet,  en  admettant  cette  erreur,  qui  a  été  vérifiée  un  assez  grand 
nombre  de  fois,  et  qui  est  un  maximum,  et  en  supposant  que  Ton  ait  eu 
l'alliage  type  : 

Cuivre 95 

Étain h 

Zinc 1 

Fessai  donnerait  : 

Çuiyiv 9^99 

Étain 4tOi 

Zinc 1 

En  refaisant  une  autre  série  d'exoériences,  mais  eu  avant  le  soin  de  laver 
sur  le  filtre  le  précipité  d'acide  métastannique  avec  de  l'acide  nitrique  étendu 
et  chaud,  on  enlève  presque  tout  le  cuivre  retenu;  néanmoins,  il  en  reste 
toujours  des  traces  qui  sont  pour  ainsi  dire  combinées,  et  il  est  nécessaire 
d'avoir  recours  au  traitement  spécial  que  nous  avons  indiqué  pour  le  purifier 
complètement. 


ALLUOt 

BMPL9YK. 

CU1TBK    RITtNU 

Cuivra. 

Étain. 

BTA1X    TftOOfl. 

CUIVAB  TBOUVB. 

par  l'acide  aUnnUpe 

9° 
80 
70 
60 

IO 

3o 
4o 

9.S 
19.6 

29»7 
39,6 

89.9 
78.9 
69,6 
59.5 

1  milligramme. 
1           — 
i.»        — 
1            — 

La  proportion  de  1  milligramme  pour  1  gramme  est  à  peu  près  constante. 
Nous  avons  ensuite  tenu  à  rechercher,  pour  les  bronzes  envoyés  à  l'essai, 
quelle  pouvait  être  la  petite  proportion  de  cuivre  échappant  à  l'analyse  dans 
les  conditions  actuelles. 

5  fibres,  correspondant  à  25  grammes  de  bronze  ainsi  traités,  ont  donné 
un  dépôt  de  cuivre  pesant  4  milligr.  1/2 1  ce  qui  fait  0,018  p.  0/0. 

10  filtres,  soit  5o  grammes  de  bronze,  ont  donné  5  milligrammes  de 
cuivre,  soit  0,01  p.  0/0. 

6  filtres,  soit  3o  grammes  de  bronze,  ont  donné,  après  lavage  soigné  à 
l'eau  acidulée  et  chaude,  0,006  p.  0/0. 

En  insistant  sur  ce  lavage,  en  se  seivant  diacide  nitrique  étendu,  l'erreur 
commise  sur  le  poids  du  cuivre  dosé  par  l'électrolyse  est  donc  bien  faible.  Si 
l'on  voulait,  faire  la  correction,  il  suffirait  de  traiter  l'acide  stannique  comme 
nous  l'avons  indiqué  et  de  déposer  par  l'électricité  la  petite  quantité  de  cuivre 
qui  aurait  pu  échapper. 

Nous  avons  vérifié  si  l'acide  f  tan  nique,  débarrassé  du  cuivre  par  le  traite- 
ment à  l'acide  chlorhydrique  et  au  chlorate  de  potasse  en  retenait  encore  ; 
pour  cela,  le  précipité  desséché  a  été  fondu  avec  un  mélange  de  trois  parties 
de  soufre  et  de  trois  parties  de  carbonate  de  soude.  On  a  ainsi  transformé 


Digitized  by 


Google 


XXXII    

l'acide  stannique  en  sulfure  d'étain  soluble  et  les  autres  métaux  en  sulfures 
insolubles. 

En  traitant  la  masse  fondue  par  de  l'eau  chaude  et  en  filtrant,  on  sépare 
les  sulfures  insolubles.  Ils  ne  renfermaient  que  du  zinc  et  du  fer,  ce 
dernier  provenant  des  impuretés  contenues  dans  les  métaux  employés.  Le 
cuivre  est  donc  entraîné  suffisamment,  et  rien  n'est  plus  simple  que  de  le 
doser  de  cette  façon. 

Quelques  méthodes  ont  été  données  pour  arriver  du  premier  coup  à  avoir 
de  l'acide  stannique  tout  a  fait  pur.  Quelques-unes  consistent  à  attaquer 
l'alliage  par  l'eau  régale  qui  dissout  les  trois  métaux. 

Dans  l'une  d'elles,  on  évapore,  puis  on  traite  par  du  carbonate  de  soude  a 
l'ébullition ;  en  dissolvant  le  sel  de  cuivre  formé  par  de  l'acide  nitrique,  il 
doit  rester  l'acide  métastannique  tout  a  fait  pur. 

Une  autre  consiste  à  attaquer  la  solution  concentrée  dans  l'eau  régale  par 
de  l'acide  nitrique  fumant  et  du  chlorate  de  potasse.  L'acide  stannique  doit 
précipiter  seul  et  tout  à  fait  blanc. 

Ces  deux  méthodes,  essayées  par  nous,  ne  sont  pas  d'une  application 
facile  et  n'ont  pas  donné  de  résultats  très  comparables;  elles  ne  constituent 
pas  un  progrès  sensible,  et  nous  croyons  préférable  de  doser  les  traces  de 
cuivre  directement  entraînées,  comme  nous  venons  de  l'indiquer. 


Digitized  by 


Google 


—  ixKtn  — 


Note  B. 


DONS  FAITS  AU  MUSÉE  ET  À  LA  BIBLIOTHÈQUE  DE  LA  MONNAIE. 

Voici  rénumération  sommaire  des  principaux  dons  faits  à  l'Administration 
des  Monnaies  pour  son  musée,  pour  sa  bibliothèque  ou  pour  ses  archives, 
postérieurement  à  la  publication  du  précédent  rapport 

I. 
Dons  de: 

MM,  le  Ministre  de  l'Instruction  publique,  le  Directeur  des  Beaux-Arts, 
André  Salles,  le  Comte  de  Beauchamp,  A.  de  F  atolls,  Haatshalt; 
MM.  Henri  Dubois,  Levillain,  Marschall  (leurs  œuvres)  :  médailles 
et  médaillons. 

le  Ministre  des  Finances,  Duval,  sénateur ,  A.  de  Fatolle,  le  comman- 
dant Silvestre,  Marc  Retwaud,  Alexandre  André,  Hartshalt,  André 
Salles,  Ph.  Fodrnez,  Goldschmidt,  Aubrt,  M.  le  Contrôleur  général 
de  la  Monnaie  d'Utrecht  :  monnaies  diverses. 

II. 
Dons  de  : 

MM.  André  Salles,  H.  Bouchbmousse,  E.  Grave:  objets  et  instruments 
divers. 

m. 

Dons  de  : 

MM.  les  Ministres  des  Finances,  de  l'Agriculture,  des  Colonies,  du 
Commerce,  de  l'Instruction  publique  et  des  Beaux- Arts,  des  Travaux 
publics  :  ouvrages  divers. 

P Académie  des  Sciences  Morales,  le  Commissaire  général  de  l'Exposi- 
tion de  1900,  le  Directeur  général  des  Douanes,  le  Directeur  des 
Contributions  directes  et  du  Cadastre,  le  Gouverneur  de  la  Banque 
de  France,  le  Directeur  du  Conservatoire  de  Paris,  la  Société  fran- 
çaise de  numismatique,  la  Société  des  Archives  de  la  Gironde  :  ou- 
vrages divers. 

le  Ministre  des  Finances  de  Belgique,  le  Ministre  du  Trésor  d'Italie,  la 
Smithsonian  Institution,  le  Directeur  de  ta  Monnaie  de  Londres  :  ou- 
vrages divers. 

Biesel,  chancelier  de  l'Ambassade  des  Etats-Unis  :  belle  gravure  repré- 
sentant l'Hôtel  des  Monnaies  (XVIII6  siècle). 


Digitized  by 


Google 


XXXIV 


A.  Durif  :  documents  manuscrits  et  imprimés  concernant  les  monnaies 
et  les  assignats. 

A.  de  Fayolle:  manuscrits,  ouvrages,  gravures  et  documents  divers. 

E.  Grave,  archiviste  de  la  ville  de  Mantes  :  plans  et  documents  con- 
cernant rétablissement  de  l'Hôtel  des  Monnaies  de  Marseille,  dans  le 
couvent  des  PP.  de  la  Merci,  par  J.-D.  Antoine,  architecte  de  la 
Monnaie  de  Paris,  et  Jean-Cyr-Marie  Vivenel,son  inspecteur  (1787). 

A.  Arnauné,  directeur  des  Monnaies;  E.  Babelon,  membre  de  l 'Institut; 
Comte  Ch.  de  Beaumont;  J.  Beyssac;  A.  Blanchet;  P.  Bordeaux; 
L.  Forrer;  A.  de  Foville,  conseiller  maître  à  la  Cour  des  comptes; 
H.  Denise,  rédacteur  principal  à  la  Monnaie;  L.  Guignard  de  Butte- 
ville  ;  le  docteur  Hamt,  membre  de  VInstitut  ;  A.  Planchenault;  H.  SAn- 
111  ui;  la  Chambre  syndicale  de  la  bijouterie ,  joaillerie  et  orfèvrerie  : 
ouvrages  divers. 


Digitized  by 


Google 


ANNEXES 


PREMIÈRE  PARTIE 
FRANCE,  COLONIES  ET  PAYS  DE  PROTECTORAT 


Monnaies.  —  Rapport. 


Digitized  by 


Google 


Digitized  by 


Google 


—  3  — 

Annexe  1. 


TABLEAU  DES  MONNAIES  FRANÇAISES  ET  COLONIALES. 

FRANCE. 


MÉTAL. 


DENOMINA- 
TION 
dm 

FIBOBS. 


100  francs. 
5o 
0B 

10 

5 

I 
5  francs.. 

a 

Ab*bst....<    »  frêne. . 

&o  centtm 

ao 

I 

10  eentia 
5....... 

».. 

i  eealime 

l 


DUHBTBB 

des 


niliina. 
35 
2S 
21 
19 
17 

37 
27 
23 
18 
16 

'  30 
25 
20 
15 


TITRE. 


TITM 

droit. 


millièmes 


900 


000 


80» 


Caivre 

£. 

4 
Zine 

1 


aa< 


>IBB*BBS 

iei 
el 


millièmes. 


POIDg. 


voios 
droit 


tolébabcb 


et 
sn-dessons. 


1 


grammes,     millièmes. 
32.25801 
16.1290) 

6.45161 

3.2258) 

1.6129 


tolbbsncb 

sceordèe 

pour 

le  fret 

sn-dessoes 

de 
la  tolérance 

de 
fabrication. 


milUèino. 


POUVOIR 

LIléslTOtlB 

des  pièces. 


Caivre 
,10 
Étain 

5 
Zine 

5 


25.000 
10.000 

5.000 

2.500 

1.000 

10.000 
5.000  S 
2.000 
1.000 


7 
10 


10 


15 


10 


50 


Illimité. 


Limité*  à  5o  fr. 
entre  pertien- 
lias».?  As*.* 
de  la  Conven- 
tion das3dé- 
1 1865.) 


Limité  à  l'an» 

point    de    la 

nièce  de  5  h. 

\     (Loi  «le 6 mai 

i85s.) 


INDO-CHINE. 


MÉTAL. 

DÉNOMINATION 
»u  rtàeu. 

DIAMÈTRE 
dbs  wbcbs. 

TITRE. 

POIDS. 

mis  uorr. 

TQLBBABOB 

nota*  »norr. 

TOLBBABCB 

et  sa-deesoes. 

Abbbbt. . . . 
Bbobsb... . 

millimètres. 

39 
29 

26 
19 
27.5 
20 

millièmes. 

900 

i 

!        m 

;  Çai«re...     95 

Etain....       4 

1   Zinc 1 

1 

3  millièmes 

aa-dessas 

i  el  2  millièmes 

an- dessons. 

'      3  millièmes 

aa-dessns 
'   et  sa-dessoos. 

1   Çaivra...     10 
Etain.  ...       5 
Zinc 5 

grammes. 

27.000 
13.500 

I         5.400 
|         2.700 
J         7.500 
\         2.000 

millièmes. 

3 

10         1 
15         1 

i   jriMtrc 

I  5o/ioo*'  de  piastre 

ao/ioo"  de  piastre 

,    10/100"  de  piastre 

i/ioo*  da  piastre 

1  •*P*ÎB*  

Digitized  by 


Google 


Digitized  by 


Google 


—  3  — 

Annexe  1. 


TABLEAU  DES  MONNAIES  FRANÇAISES  ET  COLONIALES. 

FRANCE. 


MÉTAL. 


Oi. 


Ambst. 


Bftoasa. . 


DENOMINA- 
TION 

de» 

mbob». 


loo  francs.. , 
5o 


5hm 


i  fane . . 
bo  eentin 


10  centimes , 
5.. 


l   î  centime  . . 


muniras 
do» 


nillim. 
35 
SS 
31 
19 
17 

37 
«7 
23 
18 
16 

•  30 
25 
20 
15 


TITRE. 

OtlBAWff 


droit. 


millième» 


000 


000 


836 


Caivrc 

& 

4 
Zinc 

1 


millièmes. 


POIDS. 


roios 
droit. 


TOLÉftAKCB 

an-deOMI» 

et 

an-deseons. 


gramme*,     millième) 

32.25801 

lé.1200)  1 

0.45101 
3.2258)  2 

1.0120  3 


TOIrMAICB 

accordée 

pour 

le  frai 

aa-deesoos 

de 
U  tolérance 

de 
fabrication. 


rotlKètne». 


25.000 

10.000 

5.000 

2.500 

1.000 


Cuivra  [  10.000 

Émi.  !  5.000  > 

*  )  2.000 

Zwe  I 

5  \      1.000 


9 

5 

7 
10 

10 
15 


10 


50 


POUVOIR 

LltétATOIBB 

dee  pièce». 


Illimité. 


Limité  à  So  fr. 
entre  partie» 
ftem*.Uff.  * 
delà  Conven- 
tion dm  3  dé- 
i  »865.) 


Limité  à  l'ap- 
point de  la 
pièce  da  5  fr. 
(Loi  daOmai 
i85s.) 


INDO-CfflNE. 


MÉTAL. 


Arobrt. . 


linons. 


DÉNOMINATION 

»Bt   PtSCBS. 


DIAMÈTRE 
dbs  nbobs. 


millimètres. 

30 
20 

26 
10 
27.5 
20 


TITRE. 


mu  naorr. 


millième». 


000 


835 

Çaivre. . . 
Etain... . 
Zinc 


3  millièmes 

ao-deaaoa 

et  2  millième» 

an-dcsioos. 

3  millième» 
.        an-desins 
l'   et  aa-deesoo». 

Çnivre...     10 

Etain 5 

Zinc 5 


Digitized  by 


Google 


—  4  — 
TUNISIE. 


MÉTAL. 

DENOMINATION 
dbs  pibcbs. 

DIAMÈTRE 
dis  riàci». 

TI. 

TITBB 

droit. 

rRE. 

TOLBBARCB 

au-dessus 

et 
au-dessous. 

POIDS. 

TOLBBAMCS 

roios 

au-dessus 

droit.               •* 

aa-deeeout. 

TOLBBAMB 

accordée 

pour 

le  frai 

au-dessous 

de 
la  loUraace 

de 
fabrication. 

0» 

millimètres . 

21 
10 
27 
25 
18 
50 
25 
20 
15 

millième!. 

000 

1 

>       835 

1 

Cuivre 
|       05 

Éuia 
*        4 
\      Zinc 
1 

1 

millième». 

1 

gramme». 

0.4516 

l     5.2258 

1 

{    10.000 

millième*. 

2 

millièmes. 
5 

10 

1 

'  a  francs 

Ambmt i 

Bbobib. 

1         I      5 

S       /      5.000  ) 

Il                    i 
\     2.500               7        1 

1                 1 

/    10.000  ) 

">       l                           10 

1     5.000  ) 

5        \                  l 
1     2.000  ) 

5    r              ** 

'                      l       1.000   ) 

m 
m 

1  5 

1 

1 

GRANDE  COMORE. 


MÉTAL. 


Asonrr. 


i  Baoïic. . . . 


DENOMINATION 

DBS  FIBCBS. 


5  francs. 


io  centimes.. 

(5 

I 


DIAMETRE 
dbs  riàcBs.. 


millimètres. 
37 
30 
25 


TITRE. 


POIDS. 


T1T1I   DBOIT. 


000 


Cuivre...      05 

EU  ïn 4 

Zinc 1 


TOLBBAHCB 

an-dcMoa 
et  aa-dessoas. 


POIDS  DBOIT. 


gré* 


10 
5 
5 


25 

10 
5 


TOLBBAHCB 

et  au-dessous. 


Il  a  été  fabriqué ,  en  1 896  et  en  1 897,  des  bons  de  caisse  de  1  franc  et  5o  centimes , 
en  alliage  de  nickel,  pour  nos  colonies  de  la  Réunion  et  de  la  Martinique.  Les 
diamètres ,  poids  et  titres  de  ces  pièces  sont  indiqués  ci-après  : 


DIAMBTBB. 


».     1    .    n ,     •           i  Bon  de  caisse  de  1  franc 25  mill.  )   nickel  25 

fie  de  1.  Réunion.. .  j  Je  5o  ^^  „  |  cujvre  ?& 

w  ^  .                       (  Bon  de  caisse  de  1  franc 26  1 

"    *'* (                            de  5o  centimes. .  22  ) 


nickel  i5 
cuivre  85 


4  gr.  5 
2  5 

8  o 

5  c 


Digitized  by 


Google 


D   — 


Annexe  II. 


LÉGISLATION  FRANÇAISE. 


LOI 
portant  fixation  da  budget  général  des  dépenses  et  des  recettes  d*  Y  exercice  1902  M. 

[extrait.] 

(Du  3o  mars  1909.) 


TITRE  III. 

DISPOSITIONS    SPÉCIALES. 


Article  57.  —  L'intitulé  et  les  articles  1  et  3  de  la  loi  da  11  juillet  i885  (,) 
sont  modifiés  ainsi  qu'il  suit  : 

Loi  portant  interdiction  de  fabriquer,  vendre,  colporter  ou  distribuer  tous  impri- 
més ou  formules,  simulant  les  billets  de  banque  et  autres  valeur*  fiduciaires  et 
toutes  les  imitations  des  monnaies  françaises  et  étrangères. 


Article  1".  ■ 


Indépendamment  des  contrefaçons  ou  altérations  prévues  et  punies  par  les  ar- 
ticles i3'2  et  i33  du  Code  pénal,  sont  également  interdits  la  fabrication,  la  vente, 
le  colportage  et  la  distribution  de  toutes  les  imitations  des  monnaies  ayant  cours 
légal  en  France  et  des  monnaies  étrangères. 


<*>  Journal  officiel  du  3o  mars  1903,  page  9373. 

(*>   Voir  le  texte  de  cette  loi  au  Rapport  au  Ministre  des  finances  1900,  page  991. 


Digitized  by 


Google 


—  6  — 

article  3.  —  Les  imprimés  ou  formules,  les  monnaies  imitées,  ainsi  que  les 
planches,  matrices  et  antres  instruments  ayant  servi  à  la  confection  seront  saisis  et 
confisqués. 


Fait  à  Paris,  le  3o  mars  igoa. 

EMILE  LOUBET. 
Par  le  Président  de  la  République  : 
Le  Ministre  des  finances , 
J.  CAÏLLAUX. 


Digitized  by 


Google 


—  7  — 


ANNEXE    III. 


CONCLUSIONS  DU  RAPPORT 

DE  LA  COMMISSION  DE  CONTRÔLE  DE  LA  CIRCULATION  MONÉTAIRE  W 
POUR  L'EXERCICE  1901. 


Le  Journal  officiel  du  1 3  février  î  go  2  a  publié  le  rapport  présenté  par  la  Com* 
mission  de  contrôle  de  la  circulation  monétaire  au  Président  de  la  République 
sur  les  opérations  de  l'Administration  des  Monnaies  pendant  Tannée  1901. 

Voici  les  conclusions  de  ce  rapport,  qui  a  été  adopté  par  la  Commission 
dans  sa  séance  du  18  janvier  1902. 

«  La  Commotion  déclare  ; 

«  1*  Que  les  pièces  françaises  émises  en  1901  par  V  Administration  des  Monnaies 
sont  droites  de  poids  et  de  titre  ; 

«  a*  Qu'il  en  est  de  même  des  pièces  frappées  pendant  la  même  année  pour 
i'Indo-Chine ,  la  Tunisie  et  la  Grandfr-Gomoro; 

«3*  Que  les  résultats  des  constatations  opérées  au  commencement  de  1901  sur 
les  monnaies  émises  en  1 900  sont  confirmés  par  les  récentes  épreuves  sur  les  pièces 
de  ce  dernier  millésime  prises  dans  la  circulation. 


(*}  La  Commission,  aux  termes  de  l'article  4  de  la  loi  du  3o  juillet  1879,  est  composée 
de  neuf  membres  désignés  :  un  par  le  Sénat,  un  par  la  Chambre  des  députés,  un  par  le 
Conseil  d'État,  un  par  la  Cour  des  comptes,  un  par  le  Conseil  de  la  Banque  de  France, 
deux  par  l'Académie  des  sciences  et  deux  par  la  Chambre  de  commerce  de  Paris. 

En  décembre  1901,  elle  était  présidée  par  M.  Alfred  Picard,  Président  de  section  au  Con- 
seil d'État,  et  avait  comme  secrétaire  M.  Rrédif,  conseiller-maître  à  la  Cour  des  comptes* 
Les  autres  membres  de  la  Commission  étaient  MM.  Poirrier,  sénateur;  E.  Chevallier,  député; 
Pallain ,  gouverneur  de  la  Banque  de  France  ;  Troost  et  Moissan ,  membres  de  l' Académie 
des  sciences;  Fumouze  et  Lesieur ,  de  la  Chambre  de  commerce  de  Paris. 

C'est  à  MM.  Troost  et  Moissan  qu'ont  été  confiées  les  vérifications  techniques. 


Digitized  by 


Google 


—  8  — 

Voici,  empruntés  au  même  rapport,  les  résultats  des  vérifications  aux- 
quelles la  Commission  s'est  livrée  pour  les  fabrications  monétaires  de  1901  : 

I.  —  Monnaies  françaises  <Tor  et  £  argent. 


NATURE  DES  PIÈCES. 

NUMERO 

de 

la  .an. 

POIDS 

do 

la  ri ici. 

TITRE 
de 

LA    PlicK. 

OR. 

6 

23 

24 

185 

218 

7 

58 

3 
22 

9 
39 
10 
45 
83 

gTUMMt. 

32,255 
6,450 
6,450 
6,455 
6,450 
3,225 
3.230 

9.990 
9,990 
4,994 
4,994 
2,514 
2,510 
2,500 

nUlienet. 

900.0 
899.6 
899.8 
•    899.8 
899.8 
900.0 
900.2 

832.8 
834.1 
835.1 
834.9 
833.2 
833.5 
835-0 

sas—a 

Pife*  fie  IO  ffMMf 

AftOBIT. 

Î 

1 

Mil    1    1                                                                        ' 

II.  —  Monnaies  françaises  de  bronze. 


NATURE 
mi  rtàcis. 

NUMÉRO 
de 

LA    UBTB. 

POIDS 
de 

LA   Plàct. 

TITRE  DE  LA  PIÈCE. 

Cnivfe. 

Étaia. 

ZÎ0C. 

Pièces  de  10  eeatine». 

14 
20 

4 

3 

grammes. 
9.960 
5.025 
2.015 
l.«05 

ceatieaMa. 
94.9 
95.0 
94.4 
91.8 

ecntiêeees. 
4.1 
4.2 

4.4 
4.3 

ce»tie»ee. 

1.0 
0.8 
1.2 
0.9 

Le  Président  de  la  Commission  de  contrôle  rend  ensuite  compte  en  ces 
termes  des  opérations  effectuées,  en  1901  ,à  la  Monnaie  de  Paris,  en  exécu- 
tion de  la  Convention  interoationaledu  29  octobre  1897  : 

Nous  avons  indiqué  dans  nos  rapports  antérieurs  le  mécanisa: e  du  fonds  de  ré- 
serve «  destiné  à  l'entretien  de  la  circulation  monétaire  d'or  et  d'argent  »  créé  en 
vertu  de  la  Convention  internationale  du  29  octobre  1897. 

Sur  le  fonds  de  réserve  ainsi  formé,  il  a  été  employé  1 ,087,63 îfr.  71  pendant 
les  années  1899  et  1900.  La  loi  de  finances  du  a 5  février  1901  autorisait  l'Admi- 
nistration des  Monnaies  à  consacrer  34o,6oo  francs  à  lYntrclicn  de  la  circulation , 
indépendamment  des  1  a 5, 000  francs  annuellement  affectés  nu  môme  objet.  C'était 
pour  1901 ,  une  disponibilité  totale  de  /|65,6oo  francs.  En  fait,  on  a  dépensé 
359,220  fr.  38  (1 1 5,0*5 1  fr.  64  +  i43,568  fr.  74)  et  Ton  a  pu,  au  moyen  de  cette 
somme  : 

i*  Refondre  1  million  de  pièces  d'or  de  20 francs  légères,  et  des  pièces  d  or  diverses 
valant  ensemble  219,660  francs,  ce  qui  au  total  fait  une  valeur  nominale  de 
30,219,660  francs; 


Digitized  by 


Google 


—  9  — 
2*  Restituer  l'or  dont  le  frai  avait  appauvri  les  pièces  refondues, 

3°  Employer,  en  même  temps  que  le  métal  provenant  de  ces  refontes,  les 
23,249,600  francs  d'or  restant  en  solde,  au  1"  janvier  1901 ,  des  refontes  de  Tannée 
précédente,  et  fabriquer  ainsi  1,304,078  pièces  neuves  de  20  francs  el  1,738,770 
pièces  neuves  de  10  francs.  (Valeur  totale,  43,469,260  francs.) 

Le  solde  du  fonds  de  réserve ,  qui  s'élève ,  après  ces  dépenses ,  à  un  peu  plus  de 
493,000  francs,  va  servir  à  commencer  une  réfection  non  moins  utile.  La  commis- 
sion de  contrôle  avait  signalé,  dans  un  de  ses  derniers  rapports,  l'état  défectueux 
«des  petites  monnaies  divisionnaires  qui,  datant  de  plus  d'un  quart  de  siècle,  s'ef- 
facent de  plus  en  plus  et  tendent  à  perdre  toute  trace  de  leur  caractère  monétaire.  » 

Prenant  ce  vœu  en  considération,  M.  le  Ministre  des  finances  â  inscrit  au  budget 
de  l'administration  des  monnaies,  actuellement  soumis  à  l'examen  du  Parlement, 
un  crédit  de  296,400  francs,  à  prélever  sur  le  fonds  de  réserve,  et  destiné  à  refondre 
7  millions  de  francs  environ  de  pièces  de  5o  centimes  tombée 5  au-dessous  de  la  to- 
lérance. La  commission  du  budget  de  la  Chambre  des  députés,  en  votant  ce  crédit 
a  reconnu,  comme  M.  le  Ministre  des  finances,  la  nécessité  de  continuer  l'opération 
au  cours  des  .innées  suivantes. 

Cette  décision,  qui  suppose  de  la  part  du  Gouvernement  et  des  Chambres  l'inten- 
tion de  mettre  à  la  disposition  de  l'administration  des  Monnaies  des  ressources  in- 
dispensables pour  la  reconstitution  du  fonds  de  réserve  créé  en  vertu  de  la  conven- 
tion internationale  de  1897  —  fonds  qui  se  trouvera  presque  épuisé  à  la  fin  de 
1902,  —  ne.  pouvait  manquer  de  recevoir  bon  accueil  à  la  commission  de  contrôle. 

La  comm^Mon  applaudit  à  une  opération  ayant  pour  objet  de  restaurer  une 
monnaie  sur  l'entretien  de  laquelle  elle  avait  appelé  la  sollicitude  des  pouvoirs  pu- 
blics. Elle  n'a  pas  lieu  d'ailleurs  de  regretter  que,  pour  cette  année  du  moins,  on 
diminue  les  crédits  affectés  à  la  réfection  des  monnaies  d'or,  notre  circulation  en 
métal  jaune  devant  s'enrichir,  en  1902  ,  ainsi  que  l'a  fait  connaître  M.  le  Gouver- 
neur de  la  Banque  de  France,  par  suite  de  la  transformation  en  espèces  d  une  quan- 
tité importante  de  lingots. 

En  outre  des  simples  réfections  d'or  monnayé ,  il  a  été  frappé  pour  le  compte  de 
la  Banque  de  France,  1,012,100  francs  en  pièces  de  100  francs,  26,785,400  francs 
en  pièces  de  20  francs  et  3,6 1 2,3 10  francs  en  pièces  de  10  francs. 

Quant  aux  monnaies  divisionnaires  d'argent ,  il  a  été  émis,  en  1901, 1 2,4oo,ooo  fr. 
frappés  avec  l'argent  provenant  de  la  refonte  de  2,1 19,673  anciens  écus  Aurifères, 
de  4*874  écus  du  règne  de  Louis-Philippe  et  de  1,013,570  fr.  18  de  pièces  natio- 
nales coupées,  au  titre  de  900  millièmes ,  recueillies  à  Madagascar. 

C'est  donc  une  valeur  nominale  de  n,636,3o5  fr.  18  qui,  par  l'abaissement  du 
titre  (835  millièmes  au  lieu  de  900),  a  produit  12,400,000  francs  de  monnaie  di- 
visionnaire. La  différence  est  de  763,694  fr.  82 ,  mais  les  frais  de  fabrication,  mon- 
tant a  1 36, 160  fr.  86,  la  réduisent  à Ô27,533f  96e 

Par  contre,  il  y  faut  ajout  >r  le  gain  résultant  de  l'affinage  des 
écus  aurifères;  cet  affinage  a  coûté  75,606  fr.  o3  c.  ,  et  a 
donné  36  kilogr.  1 09,365  d'or  fin ,  représentant  une  valeur  de 
124,107  fr.  88,  soit  un  boni  net  de 48,5oi   85 

L'opération  se  solde  donc  par  un  bénéfice  de 676,035  8 1 


soit  un  peu  plus  de  5  p.  0/0  de  la  valeur  nominale  des  pièces  frappées.  • 

Comme  les  années  précédentes,  les  vérifications  de  la  Commission  ont 


Digitized  by 


Google 


—  10  — 

porté,  en  même  temps  que  sur  lêà  monnaies  françaises,  &tir  les  monnaies 
coloniales. 

Voici  les  résultats  auxquels  ces  vérifications  ont  abouti  en  ce  qui  concerne 
les  monnaies  coloniales  : 

I.  — *  Monnaies  coloniales  d'or  et  d'argent. 


NATURE  DIS  PIÈGES. 


NUMÉRO 
de 

fcâ   MÉ?B. 


Pièces  de  i  pieetre 

Pièce»  de  so/t  oo*  de  piastre. . 
Pièce*  de  io/ioom  de  pieetre. . 


Pièce»  de  »o  francs. . 
Pièces  de  10  frênes.. 


Pièeee  de  s  franc* 
ftftcee  de  1  frêne. 
Pièces  de  5o 


n 

54 

17 
15 
5t 


S 

10 

1 


POIDS 
4e 


TITRE 

dee 

riàoes. 


miWèmee. 


eraouns  t***~catsT>tsse. 


2t.0t4 
26.970 
57.025 
0.405 
5.400 
2.714 
2.700 


toa** 

800.8 
000.4 
854.1 
855.5 
855.7 
884.6 


iMMnuite  TeumeeitES. 


6.450 
6.460 
5.220 


10.055 
5.015 
2.505 


000.1 
000.0 
000.0 


854.0 
854.5 


H.  —  Monnaies  coloniales  de  bronze. 


Ï11TUAE 
des  niais. 


Pièeee  de  i  /îoo*  de  piastre. . 
Pièces  de  i  sapèqne , 


Pièces  de  10  centimes. 
Pièces  de  5  centimes. . , 


NUMÉRO 

POIDS 

de 

de 

la  laifit 

LA   flàd. 

grammes. 

91 
57 

7.505 
1.980 

2 
2 

9.080 
5.015 

TITRE   DE    LA    PIÈCE. 


Cuirre. 


centièmes. 


Etein. 


linc 


04.8 
05.0 


i  nmo-cuxoim. 


4.0 
4.0 


1.2 

1.0 


MOHAIRS  DE   LA  CBARDB-COHORS. 


9*.9 
95.0 


4.0 
4.2 


1.1 

0.8 


Des  pièces  françaises  de  Tannée  1 900 ,  prises  dans  la  circulation ,  ont  été  égale- 
ment pesées  et  essayées:  elles  ont  toutes  été  trouvées,  comme  celles  de  1901, 
droites  de  poids  et  de  titre» 


Digitized  by 


Google 


—  11  — 
Annexe  IV* 

BUDGET  ANNEXE  DES  MONNAIES  ET  MÉDAILLES 

POUR  L'EXERCICE  1902. 
(Loi  de  finance*  du  30  mars  1902.) 


I.  — 


NUMÉROS 
dee 

CHATITBBS. 


4 
5 
6 
7 
8 
0 
10 

11 
12 
13 
14 
15 

16 
17 


DÉSIGNATION  DES   RECETTES. 


Prélèvements  pour  frais  de  fabrication  des  monnaies  et  excédent  des  recettes 
nr  les  dépensée  dn  compte  fabrication»  étrangères 

Prélèvements  pour  frais  de  fabrication  de   10  millions  de  monnaies  division- 
naires d'argent i  .......... 

Plus- value  nette  résnhant  de  la  fabrication  «  an  moyen  d'écns ,  des  monnaies  di- 
visionnaires d'argent 

Prodnit  brat  de  l'anxnage  des  anciens  écns  aurifères 

Produit  des  tolérances  en  faible  sur  le  titre  et  le  poids  des  monnaies 

Pris  de  1s  matière 

Frais  de  fabrication  des  médaillée  d'or  et  d'argent. 

de  la  vente      / 
des  médaille*,    1    Médaille*  et  jetons  de  bronse 

\    Recette*  accessoire*. » i ......  t . 

Prodoit  des  poinçons  de  garantie  remboursés  par  l'Administration  des  contri- 
butions indirectes 

Droits  d'essai  et  droits  sur  les  certificats  délivrés  ans  essayeurs  du  commerce. . 

Produit  brut  de  l'émission  des  monnaies  de  biBon 

Recettes  accidentelles 

Perceptions  supplémentaires  pour  rétributions  sus  graveurs  en  médailles 

Part  non  utilisée  des  bénéfices  résultant  de  l'émission  de  3  millions  de  mon- 
naies divisionnaires  d'argent  fabriqués  svee  dec  lingots 

Recettes  sur  exercices  périmés 

Recettes  sur  exercices  dos 

Total  »■»  rscittis 


RECETTES 


l'exercice  190c 


francs. 
150,000 

107,500 

402,600 

118,000 

2,000 

1,000,000 

255,000 

135,000 

82,000 

25,000 

1,100 

800,000 

11,000 

16,000 

200,400 
Mémoire. 
Mémoire. 


3,401,500 


__ 


Digitized  by 


Google 


—  12  — 


II.  —  Bépei 


DESIGNATION   DES  DEPENSES. 


I.  —  SERVICE  ADMINISTRATIF. 

ClUPITKK   l,r.  —   Persoenef. 

i  directeur 20,000' 

3  chefs  de  section  du  secrétariat  et  eouser- 

,       valeur  du  musée  monétaire  de  5,000  a 

Awitl.  .«;««.     1   ^.   :  1"  <       8,000  francs 18,750 

Article  unique.     1    Traitements.     ] 

Traitements      /  J   g  rAJedeur»  principaux,   rédacteurs  ordi- 

«•  ©'•g*»*  J  f        o  aires ,  stagiaires  et  expéditionnaires  de 

1,200  s  4,500  francs 22,800 

V  12.  (5  huissier  et  gardien*  de  bureau  de  1 ,200 

\  Gagea.  {        à  1,800  francs 7,500 

Total  do  Chapitre  1" 

Cu  \ htm  2.  —  JfulmeV. 
Article  I  *'.  Fournitures  de  bureau  et  entrelien  du  mobilier 

—  2.      Chauffage  et  éclairage 

—  3.      Gravure  et  reproduction  de  poinçons  et  coins  de  médailles ,  entrelieu  du  musée 

et  frais  accessoires 

—  4.      Frais  d'impressions 

—  5.      Habillement  des  gens  de  sertire 

—  0.      Entretien  et  réparation  dos  bâtiments. 

—  7.      Dépenses  accidentelles  et  imprôuo».  (Coât  des  instruments  originaux  ponr  la 

fabrication  des  nouvelles  monnsics  d'or,  d'argent  et  de  nickel ,  srlmt  de 
monnaies  françaises  et  étrangères,  entretien  de  la  bibliothèque,  al»uinc- 
menU ,  etc.  ) 

Total  da  Chapitre  2 

CuanTM  3.  —  Dfp**$a  ditvrtti. 

/SI.  Frais  de  tournées  d'inspection l,800f 

Article  !•'.       |   12.  Indemnités    attribuées   aux  essayeurs.  (Loi  du  i3  ger- 

Servire         /       minsl  an  vi.  ) . . . 9,400 

de  la  garantie.   J   0  ..    .    .        ..».,.„  .     ,  ,  .     , 

f   »  3.   Indemnité  spéciale  a  1  essayeur  du  bureau  de  garantie  de 

\        Sauinur 300 

Article  2.       I    f  1.  Frais  de  missions  spéciales 2.000 

Service         J 
des  monnaies.    (    S  2.  Secours  et  indemnités  pour  travaux  extraordinaires  . . .        2,000 

Total  du  Chapitre  3 

Total  du  Service  administratif 


CREDITS 
Accounû 


IQO*. 


francs. 


69,050 


G9.050 


3,300 
0,000 

20,000 
5,800 
1.300 

43,000 


30,000 


112,400 


11,500 


4,000 


15,500 


191,950 


Digitized  by 


Google 


—  13  — 


DÉSIGNATION   DES  DÉPENSES. 


II.  —  SERVICE  D'EXPLOITATION. 

DÉPENSES  FIXES  D'EXPLOITATION. 
CaurrrftB  4.  —  Fsrsoaae/. 


des< 


i  et  chef  des  travaux  de  8,000  à  10,000  fr.  \ 


Article 


,-. 


a  canner  agent  comptable  et  contrôleur  principal  de  6,000  à  I 
9,000  francs ' 

1  graveur  à  6,000  franc* 

î  ingénieur  de  4,000  à  0,000  francs 

a  contrôleurs  de  4,500  a  5,500  francs 

3  essayeurs  de  4,000  à  5,000  francs 

i  préposé  a  la  vente  de»  médailles  de  4,000  a  5.000  francs. 

i   chef  mécanicien  priacipal  adjoint  an  chef  des  travaui  de  3,0001 
a  5,000  francs 


CREDITS 

ACCOBnés 

ponr 
l'exercice  190s. 


francs. 


44,OOOf \ 


1  chef  mécanicien  adjoint  an  graveur  de  2,500  a  4,500  francs. 
s  chef  mécanicien  et  contremaître  de  3,000  a  4,500  franrs. . . 

6  contrôleur»  adjoints  de  2,500  a  4,000  francs 

€  aide-essayeur  et  commis  de  1,600  a  4,000  francs 

6  chefs  ouvriers  de  2,000  à  3,000  francs 


35,500 


58,800 


160,050 


6  garde-magasin,  surveillant  des  ateliers,  garçon  de  recettes, 
'      "  '  nennisier  de  1,500  k  2,400  fr. 


1   gardien  de  magasin  de  1,300  à  1,800  francs \      <j7  750 

10  cond acteur  de  machine,  chauffeur^  poseurs,  gasier-fontai 
nier,  garçon  de  lahoratoire ,  concierges ,  gardiens  de  bureau 
et  hommes  de  peine  de  1,100  a  1,800  francs. 


Article  2. 


Article  3. 


au  caissier  agent  comptable. 

au  prépose'  à  la  vente  des  médailles  . 

au  commis  comptable 

\   au  garçon  do  recettes 

Indemnités  pour  travaux  extraordinaires 


Indemnités 

de 

responsabilité, 


3,000 
500 
300 
200 


4,000 


5,000 


Total  du  Chapitre  4., 


Cbu»itbx  5.  —  AfalrVsW. 

Artide  1er.  Entretien  et  appropriation  des  bureaux  du  service  d'exploitation  et  du  magasin 
extérieur  de  vente.  Frais  de  premier  établissement  du  magasin  extérieur  de 
vente - 


—  2.      Entretien  des  poids  et  balances 

—  3.      Achat  et  réparations  d'objets  pour  le  laboratoire  . 

—  4.      Impressions  et  dépenses  diverses 


Total  du  Chapitre  5  . 


Digitized  by 


Google 


—  14  — 


DÉSIGNATION  DE*  DÉPENSES. 


DEPENSES  D'EXPLOITATION 

NON  SUSCEPTIBLES  D'EVALUATION  PIXB. 

Caumn»  §.  —  PinmmI. 
Article  unique.  Salaires  des  ouvriers ..« .»..,,. 

Cbatito  7.  —  Matériel. 
'Article  1".  Déchets 

—  2.      Perte  résuitsnt  des  tolérances  en  fort  sur  le  titre  et  le  poids  des  monnaies. . . 

—  5.      Creusets , , 

—  4.      Cuivre  pour  l'alliage  des  monnaies  et  pour  les  médailles 

—  5.      Acier  pour  les  coâms  et  les  instruments  de  garantie 

—  6.      Combustibles  pour  les  machines  à  tapeur,  pour  ms  fontes ,  pour  les  recuits , 

pour  les  essais  ;  chauffage  et  éclairage  des  ateliers 

—  7.      Entretien  des  fourneau  et  du  matériel  d'exploitation 

—  8.      Impressions ,  façons  et  dépenses  diverses 

—  8^'.  Frais  d'afinage  des  pièces  de  5  frênes  en  argent  démonétisées 

Total  dn  Chspitre  7 

Giantri  8.  —  D<7Mases  statuettes. 

(  Seeenrs .  indessuifs* ,  pensions  et  complément*  d*  pemiom*.  ) 

Article  1".  Indemnités  et  secours  sus  employés  et  onvriers  de  l'exploitation,  s  leur» 
veuves  et  à  leurs  enfants  orphelins.  Compléments  de  pensions  au  onvriers  et 
pensions  aux  veuves  et  sus  orphelins  d'ouvriers 

—  2.     Indemnités  en  csa  d'accidents ,  frais  de  médecins  et  de  pharmaciens ,  frais  funé- 

raires  

Total  du  Chspitre  8 

CnAMTBB  9.  —  Dépenses  d'ordre. 
Article  unique.  Achat  d'or  et  d'argent  pour  la  fabrication  des  médailles 

Chant»  10.  —  Service  de*  monnaie*  d*  billo*. 
Article  unique.  Achat  de  métal  pour  la  fabrication  dee  monnaies  de  biHon 

CuAMTftB  11.  —  Circulation  monétaire. 
Arlielo  unique.    Aehat  de  métal  et  frais  d'affinage  pour  l'entretien   des   monnaies  d'or  et 


CRÉDITS 
secouons 

1QOS. 


francs. 


870,000 


20,000 
2,000 
13,000 
65,000 
14,000 

75,000 

100,000 

45,000 

80,000 


408,000 


8,000 
5,000 


11,000 


1,000,000 


186,000 


125,000 


Digitized  by 


Google 


-  15 


CRÉDITS 

DÉSIGNATION   DES  DEPENSES. 

xccoeoé* 
ponr 

l'exercice  190s. 

framca. 

Ceurrru  12.  t-  CùftêÈtom  mtmtlmn.  (  Fmiê  $pécUl.  ) 

Article  maiqwe.  Aebet  <V  nUuI ,  fraia  d'aftaern  et  de  fabrication  pour  l'entretien  de»  mon- 
»»•«*  d'ec  «4  dSrgeal.  (  (iftaveatifm  interaeteenale  de  19  eetebre  i§Q7.  ).i ........... . 

296,400 

Climat  13.  —  AArienfiee  cm  cwearf  ab  mMaillm. 

Article  aniçjne.  Rétribetion  ans  gravews  de  eiéVlaiHea 

16,000 

GiArrrat  M.  —  A»mlicmjk»m  mm  Trhor  dé  tmteddtmt  dê$  r*cHtt*  tur  lm  dJmmues. 

Article  aaiqae.  Excède*!  de»  rcccttea  «ar  le*  cVpeaxe*  a  apaiiqaer  «m»  prodaita  dWen  de 
budget 

6*1,950 

ClAPtTBB  15.    —  ^ptiecttee  mmfomdê  deiifrctim  dé  U  circmlmtiw 
cûms&mJ  «a  eert*  de  fac**  %  dé  Je  Cçmwmtk*»  imètnmtkmoU  dm  9ê  ecfe**»  «W, 

Article  «aicjaa.  Pat*  mm  atilieee  dee  bcaancei  retalteat  de  l'cmteeioa  de  3  aûlEoas  de  laon- 
naie  drrnioaaaife  fabriquée  avee  dm  lingots 

Mémoire. 

Gurrru  16. 

Àrtiili  nim,  Pépeatet  tar  eierrieei  pénates  non  frappée*  de  décaeaace 

Mcsnotrc. 

Ciwnu  17, 

Article  aniqne.  Dtfpease*  aeir  exercice*  elee , 

Méaetre. 

3,491,500 

RÉCAPITULATION. 


3,401,500' 


I  Service  administratif 196,950( 
Service  d'exploitation 2,61 1,600 
Application  au  Trésor 682,050 


Total  *gal 3,401,500 


Digitized  by 


Google 


—  16  — 


Annexe  V. 


COMPTE  RENDU  DES  OPÉRATIONS 

DE  L'ADMINISTRATION  DES  MONNAIES  ET  MÉDAILLES 

POUR  L'EXERCICE  1901. 


Les  crédits  nécessaires  aux  divers  services  de  l'Administration  des  Mon- 
naies et  Médailles,  pour  l'exercice  1901 ,  ont  été  alloués  par  la  loi  de  finances 
du  25  février  1901  ainsi  que  par  le  décret  du  25  juillet  de  la. même  année, 
décret  qu'a  ratifié  la  loi  du  22  mars  1902. 

Les  opérations  de  l'exercice  1901  peuvent  se  résumer  ainsi  : 

Les  recettes  ont  été  de 3,789,877'  55e 

Les  dépenses  du  service  administratif  et  du  service  d'exploi- 
tation ont  été  de 2,027,489  43 

Il  en  résulte  un  excédent  de  recettes  de 1,762,388    12 

Cet  excédent  de  recettes  se  décompose  comme  suit  : 

1  •  Excédent  des  recettes  sur  les  dépenses  représentant  le  béné- 
fice total  de  la  fabrication  des  monnaies  françaises  et  étrangères , 
des  médailles,  des  poinçons  de  la  garantie,  etc a3o,i22f  55* 

20  Produit  net  de  l'émission  des  monnaies  de  bronze 4i  1*245  22 

3*  Plus-value  nette  résultant  de  la  fabrication,  au  moyen 
d'écus,  de  monnaies  divisionnaires  d'argent 627,533  96 

4*  Part  non  employée  du  fonds  d'entretien  de  la  circulation 
créé  en  vertu  de  la  convention  interna lionale  du  29  octobre  1897.        493,486  39 

Total  égal 1,762,388  12 

L'excédent  de  recettes  de  1,762,388  fr.  12  qui  figure  aux  chapitres  XV 
et  XVI  du  budget  des  dépenses  de  l'Administration  des  monnaies  a  été  appliqué, 
jusqu'à  concurrence  de  1,268,901  fr.  73  et  en  exécution  d'une  disposition 
de  la  loi  de  finances  de  1887,  aux  produits  divers  du  budget  ordinaire;  le 
surplus,  soit  493,486  fr.  39,  forme  la  part  non  encore  employée  du  fonds 
d'entretien  créé  par  la  Convention  internationale  du  29  octobre  1897. 

Les  tableaux  suivants  contiennent  tous  les  développements  nécessaires. 


Digitized  by 


Google 


—  17  — 

I.  —  Mouvements  des  matières  pour  la  fabrication  des  monnaies  et  médailles. 

[Exercice  1901.) 


MATIÈRES  D'OR. 


MATIÈRES  D'ARGENT. 


OR 


DESIGNATION. 


Mogr. 


Le»  malâerea  estr^M,  pea- 
deat  I'idsm  1901  ,  m 
ekilreat  comme  sait  : 


f*  Fmhicmtio*  dm  mmmn. 
Solde  ae  Si  décembre  1900. 
Matières  twfei  as  1901... 

9*  F«irÎMtiM  ata  atamu/fe. 
Solde  a*  3i  dceem bre  1900. 
Matièrea  twi<m  «a  1901.. . 

Total  des  entrées.  . . 


Lee  sortie»  de  la  même 
année,  déchets  eompris, 
■a  ehiffreat  «oam  sait  : 

Matière*  employées  a  la  fa- 
brication   de»    espères    y 
le»  déVhets 


7,218  951,386 
19,265  575,804 


110  (< 


9  421, 
97  715,885 


26,589  664,082 


Matières  rende*»  an  portenr. 

Matières  employées  a  la  fa- 
brication des  médailles ,  y. 


23,055  967,501 
2  675,852 

97  480,885 


Total  daa  sortie». 


S0"*       )    Espèce». 


23,154  124,018 


3i  décembre  1 
1901.       ) 


Médailles.  . 


5,425  885,956 
9  656,108 


Total.. 


3,435  340,001 


fr.     c. 


U) 
24,865,276  61 

(*) 
€6,352,316  56 


kilogr. 


c)     52,591  98 
(c)  535,848  81 


66,098758,670 
115,209114,594 

1,265  559,588 
4,800  792,650 


91,585,833  99  187,574005,482 


79,408,109  M 
(a)       9,21076 


(c)   535,055  00 


159,680599,809 
9  575,014 

4,516  408,802 


79,752,381  23 


164,206383,715 


11,800,266  94 
33,185  82 


21,617  878,441 
1,549  743,326 


11,833,452  70 


23,167  621,767 


fr.  c. 


14,688,608  35 


fr.  c. 


$ 


,602,025  32 


(0)  125,656  07 
(c)  493,258  22 


59,553.884  94 
91,954,341  88 

158,048  05 
829,107  06 


40.900.547  94 


152.495,381  93 


(■) 
35,484,533  01 

(a)  2,127  71 


(c)462,487.39 


114,892,642  48 
11,344  47 

797,512  39 


55,949,148  11 


115,701,529  34 


4,803,972  93 
156,426  90 


10,604,259  87 
189,012  72 


4,960,399  83 


16,793,852  59 


(a)  Valear  ealraUe  à  raison  da  3,444  fr.  44444  U  kilogramme, 
(a)  Valear  calcaire  a  raison  Je  111  fr,  11111  le  kilogramme. 
(c)  Valear  ae  prix  d'achat. 


Monnaies.  —  Rapport. 


Digitized  by 


Google 


—  18 


II.  —  Recettes 


NATURE  DES  PRODUITS. 

SITUATK 

■ViXQATIOM 

du 

HOOfrtCATKMS 
résultant  de  lois  spéeialoe. 

éVAUMTMSt 

budget  primitif. 

Augmentations. 

Diminutions. 

rectifiée». 

frênes* 

fr.     e. 

francs. 

fr.   « 

Chapitre  1".  —  Prélèvement  peur  frais  de  fabrication  dee 
monnaies  d'or  et  excédent  des  récoltes  ter  lao  dépense» 

50,000 

50,000  « 
135,840  61 

610,160  « 
118.O00M 

Chapitrt  2.  —  Prélèvement  pou  fraia   de  fabrication  de 

107.500 
492,500 

20,340 
117,000 

Chapitrt  3.  —  Plus-value  nette  résultant  de  la  fabrica- 
tion, an   moyen  d'eeus,    des    monnaies  divisionnaires 

Chapitre  4.  —  Produit  brut  de  l'affinage  des  anciens  écus 
aurifères 

118,000 

Chapitre  5.  —  Produit  des  tolérances  en  faible  sur  le  titre 

2,000 

2,00011 
1,000,000» 

210,000  N 
06,000  N 

/   Chapitra  $,  Prix  de  la  matière 

1,000,000 

jeW      1  Chapitra  7.  —  Frais  de  fabrication  des  me- 

210,000 

des        I 
médailles,  f  £**0''r*  ^«  —  Méuaillea  et  jetons  de  bronxe. 

05,000 

\  Chapitre  9.  —  Recettes  accessoires 

07,000 

67,000  01 

Chapitre  10.  —  Produit  des  poinçons  de   garantie  rem- 
bourses  par    l'Administration   des   contributions   indi- 
rectes  

25,000 

25,000  01 
1,100  « 

Chapitra  1t.  —  Droits  d'essai  et  droits  sur  les  certifiests 
délivres  aux  essayeur*  du  commerce 

1.100 

Chapitre  12.  — *  Produit  brut  de  rémission  des  monnaies 
debillon 

000,000 
11,000 

6,000 

600,000  oi 

Chapitrt  13.  —  Recettes  accidentelles 

11,0001 
6,0001 

Chapitra  1k.  —  Perceptions  sepjdemenlaires  pour  rfav 

Chapitra  15.   —  Part  non  utOisée  des  bénéfices  résultant 
de  rémission  de  3  millions  de  monnaies  divisionnaires 

940,600 

340,600  i 

» 

Chapitrt  17.  —  Recettes  sur  exercices  dos 

• 

Totaux 

3,125,700 

141,000 

• 

3^60.700  1 

Digitized  by 


Google 


—  19  — 


l'exercice  i90i. 


DES  RECETTES. 

RÈGLEMENT   DES  RECETTES. 

PBOBVITS 

résultant 

des 

droits  constatas. 

UCOVTUKEITS 

effectues 
Mu- 
le* droits  constatés. 

BESTBS 

à  recouvrer 

sur 

les  droits  constatés. 

des  produits 
recouvris 

1UT 

les  évaluations. 

■xcâniHT 

des  évaJuation* 

sur  les 

produits  recouvrés. 

PI o doits  DsriiiTirs 

de 

l'exercice  1901. 

fr.     e. 

fr.     e. 

fr.     c. 

fr.     c. 

fr.     c. 

fr.     e. 

223,266  84 

223,256  84 

173,250  84 

• 

223,250  84 

136,160  86 

136,160  86 

2,320  86 

•      " 

136,100  86 

627,533  96 

627,533  96 

17,373  96 

* 

627,533  96 

• 

• 

• 

118,000  00 

• 

1,138  81 

1,128  81 

* 

871   19 

1,128  81 

780,508  62 

780,508  62 

• 

219,491  38 

780,508  62 

322,301  40 

322,291  40 

112,291   10 

• 

322,291  40 

255,030  92 

255,030  92 

160,030  92 

• 

255,030  92 

160,225  30 

160,225  30 

03,225  30 

• 

160,225  30 

34,290  93 

34,290  93 

9,290  93 

- 

34,290  93 

1,803  00 

1,803  00 

703  00 

ê 

1,803  00 

600,000  00 

600,000  00 

m 

- 

000,000  00 

7,456  93 

7,456  93 

' 

3,543  07 

7,456  93 

3,134  85 

3,134  85 

• 

2,865  15 

3,134  85 

637,055  13 

637,055  13 

290,455  13 

• 

637,055  13 

• 

■ 

* 

• 

• 

" 

m 

• 

• 

» 

3,789,877  55 

3,789,877  55 

• 

864,948  34 

344,770  79 

3,789,877  55 

Digitized  by 


Google 


20  — 


111.  —  Dépenses  de 


CHAPITRES. 

NATURE 
»ts  Dérixsis. 

SITDATI0 

cBtnrrs 

accordés 

par 
le  budget 
primitif. 

■oniri 

réou! 
4e  lois  1 

Angmen* 
Utious. 

SATIOJU 

liant 
pénales. 

Diminu- 
tions. 

ominrra 

■OSJIVl- 
CATNMS 

d«*  crédit* 

d'ordre 

d'épris 

U 

don 

1 

2 
3 

4 

5 
0 

7 
8 
0 

10 

11 

12 
13 

14 

15 
10 

17 
18 

1°  SUTICB  AMniltTIATir. 

Personnel  du  Service   adminis- 
tratif.   

frênes. 

00,050 

112,400 

15,500 

170,400 
6,500 

25,000 
320,000 
353,000 

10,000 

1,000,000 
140,000 
125,000 

310,600 

6,000 
432,26* 

• 
• 

francs. 

m 
• 

10,000 
16,340 

• 
• 
* 

• 
117,000 

francs. 

• 

* 
• 

• 

m 
• 

• 
• 

fr.      c 

60,050  00 

112,400  00 

15,500  00 

170,400  00 
6,500  00 

25,000  00 
330,000  00 
300,340  00 

10,000  00 

1,000,000  00 
140,000  00 
125,000  00 

3)0,600  00 

6,000  00 
5k9j9i$  H 

fr.     c 

Matériel 

»•  SEnTICE  D'EXPLOIT  ATIOX. 

1  Personnel  du  Service 
Dépensée)       d'exploitation... 

fixM-     J  Matériel 

Installation  de  l'électricité  poar 

Dépenses  (  Perto»»el.  Solaires. 
non  fiui.  j  Matériel. 

- 

Dépenses  éventuelles.  (Indcm- 

Défenses  d'ordre.  1  Achat  d'or  et 
d'argent  pour  la  fabrication  des 
■Maillet.) , 

Service  de*  monnaies  de  billoo . 

• 

Achat  de  mitai ,  frais   d'affinage 
•t  de  fabrication  pour  l'entre- 
tien   des    monnaies   d'or    et 
d'argent.  (Convention  inter- 
nationale du  «9  octobre  1 897.} 

Rétribution  aox  graveurs  de  mé- 
dailles   

• 

Appiicali»*  an  Tréêor 

U8.991  7J 
493,4*6  3** 

Application  an  fonds  d'entretien 
ne  la  cironlation.  (Convention 
internationale   dn  «9  octobre 
1897.)  Part  non  utilisée  des 
bénéfices  résnltant  de  rémis- 
sion de  3  millions  de  monnaies 
divisionnaires  fabriques   avec 

Dépenses  sur  exercices  périmés . 
Dépenses  sor  exercices  clo» .... 

Totaux 

• 

3,125,700 

144,000 

m 

3,269,700  00 

1,212,a7S  12 

1 

Digitized  by 


Google 


—  21 


textrciee  i90i. 


DES  DÉPENSES. 

RÈGLEMENT  DES  CRÉDITS. 

c«i»m 

imroLÉo. 

•émus 

CM0ITS 

TOTAL 

roWuat 
doo 

PATuurrs 

ftMTBi 

opoyor 

GrUito 

MB 

Crédite 

•M 

p*r 

èmmiûf* 
égo« 

— 

• 

eoaooauBfc 

loo  povooMBte 
reproooaUat 

ou  poyoïomN 

lo  «Utero 

P" 

ko 

ofoctaio 

ém  «redite. 

Droite 

ofooteoo. 

loodipoaooo 

dopeaooo 
roctaat 

COMtetÀ 

do 

OMMlOO 

tptyor 

tmr 

•m  profit 

roioreieo. 

dflUiti. 

0 

laclAUre 

l'e&ereiee 

« 

doo  crooaoioro. 

voooeat. 

de 
l'oxoroMO. 

1901. 

fr.     e. 

fr.     e. 

fr.     «. 

fr.     e. 

fr.     o. 

fraoo. 

fr.       e. 

69,050  00 

09,049  40 

69,049  40 

060 

69.049  40 

112^00  00 

84,210  11 

84,210  71 

• 

28,189  29 

• 

84,210  71 

15,500  00 

13,495  00 

13,495  00 

• 

2,005  00 

" 

13,495  00 

no^oooo 

170,391  98 

170,391  98 

802 

• 

170,391  98 

6,500  00 

5,445  21 

5,445  21 

• 

1,054  79 

• 

5,445  21 

25.000  00 

24,995  00 

24,995  00 

• 

500 

a 

24*995  00 

590,000  00 

289,575  25 

289,575  25 

• 

40,424  75 

. 

289,575  25 

569,310  00 

199,323  50 

199,323  56 

a 

170,016  44 

• 

199,323  56 

10,000  00 

9,806  42 

9,806  42 

a 

198  58 

■ 

9,808  42 

1.000,000  00 

780,508  62 

780,508  62 

m 

219,491  38 

a 

780,508  62 

140,000  00 

118,333  05 

118,333  05 

. 

21,606  95 

m 

118,333  05 

125,000  00 

115,651  64 

115,651  64 

" 

9,348  36 

m 

115,651  64 

310,600  00 

143,568  T** 

143,568  74 

. 

197,031  26 

a 

143,568  74 

6,000  00 

3,134  85 

3,134  85 

• 

2,86515 

• 

3,134  85 

1A68J01  73 

1J68.9êi  73 

i,268jMi  73 

• 

i*68,9êi  73 

493,180  39 

493,486  39 

• 
• 

493,486  39 

» 

a 

• 

• 

• 

493,486  39 

4,482,1*78  12 

3,789,877  55 

3,789,877  55 

• 

692J00  57 

a 

5,789,877  55      II 

Digitized  by 


Google 


—  22  — 


IV.  —  Compte  des  fabrications  coloniales  et  étrangères. 


I«  Recettes* 


NATURE  DES  RECETTES. 

MONTANT 

des 
Marrie. 

i     Indo-Chine  (  monnaie»  d'argent  et  de  bronxe  ) 501,722'  75* 

fr.         e. 

f        420,930  39 

740  76 

174,132  26 

4,207  75 

7,938  10 
17,888  60 

1    Ethiopie  (  monnaies  d'argent) 3,947  91    1 

Frais           )    Maroc  (  monnaies  d'argent  ) 8,917  44 

J    Veoeouéla  (  monnaie*  d'argent  ) 13,172  08 

f    Brésil  (monnaies  de  nickel ,  frais  de  frappe  ) 58,608  62 

F     Crète  (  monnaies  d'argent) 18,473   15 

\     Crète  (  monnaies  do  bronxe,  frais  de  frappe  ) 4,032  31 

Remboursement  do  la  valeur  de  l'argent  employé  à  la  fabrication  tunisienne . 

Remboursement  de  la  valeur  dn  bronxe  employé  o  la  fabrication  de  la  Grandc-Comore  .... 
Différence  entre  la  valeur  d'scbaf  et  la  valeur  d'emploi  dea  matières  nécessaires  an  rempla- 

Total  dot  Reeettot 

625,837  86 

II, 


NATURE  DES  DÉPENSES. 


Salaires 

Cuivre ,  étaiu  et  fine 

Argent  (  monnaies  tunisiennes  )  . 

Matériel. 


(Dépensée  spéciales  dn  compte  de  trésorerie . 
Part  proportionnelle  du  chapitre  VIII 


••• 

5,089* 49» 
128,798  11 


Déchoie  do  fabrication  sur  les  monnaies  d'argent 

Total  des  Dépenses. 


MONTANT 
dea 

DBPSUSBf. 


fr.        c. 

188,651  20 

222,679  74 

740  76 

133,887  60 

13,753  04 


559,712  34 


Les  recettes  du    compte  des  fabrications  coloniales    et  étrangères  ayant  été 

de 6*5,83/  86« 

et  les  dépenses  de 669,7 1  a  34 

Le  bénéfice  à  porter  en  recette  an  budget  est  de. 66,125  5a 


Digitized  by 


Google 


23  — 


V.  —  Développement  du  Compté  définitif  des  recettes 
de  l'exercice  1901. 


\ 


NATURE  DBS  PRODUITS. 


Pbslbtsbbbt  pon  pbais  db  pabbjcatiom  dss  moxbaibs  d'ob  bt  bxcbdbxt  du  bb- 
cbttss  m  lu  Dsrnsxs  do  comptb  pasbicatiois  BTBAneBBBs  : 


lu  d»or 157,131'3*\ 


Produit  «et    des   fabrications  coloniales    et(    *•••*»•• 625,S37f 


étrangère*  (a). 


Mp«u«i 500,7*2  M  | 


Rbstb 65,116  51 

pBBLBramaT  rois  nuis  db  pabbjcatiob  db  mobbaibs  ditisiobbaibbs  d'ambbt  (b)  . . 


Pl.OS.TAI.0B    BBTTB    BBSULTABT    DB   LA     PABBICATIOB,     AO    MOTBB    D*BCBS,    DB    MOBBAIBS 
ditisidbbaibbs  (b) 


PBODOIT   BBUT   DB  L'APPISAOS   DBS   ARC1BBS  ÈCVi   AVBIPBBBf  (b) 

PBODOIT  DBS  TOLBBAKCBS  BB  PAHIB  SVB  U  TITBB  BT  LM  POIDS  DBS  «OBBAIBS  D'OB 
PSODUIT   DB   LA    TBBTB   DBS   MBDAILLBS  : 

Prie  d*  la  nmtiirt. ........ 


MMiîBm  d'or. 333,015'17« 

Médailles  d'argent 446,599  45 


Fraie  d*  fabrication 

mUdaiUm  ttJHon»  dé  hronm . 


Médaille,  d'or 44,493  78 

Médailles  d'argent 177,798  61 


A  reports?  • 


MONTANT 


fr.     c 


315,156  84 


136,160  86 


617,533  96 


1,118  81 


780,508  61 


321,191  40 


155,030  91 


1,346,911  41 


(a)  Voir  le  développeuient  du  Compte  des  fabrications  coloniale*  et  étrangères,  page  99. 

(s)  Chapitres  crées  pour  essorer  l'exécution  des  dispositions  de  le  Convention  internationale  de  99 
dent  le  texte  a  été  inséré  an  Rapport  as  Minutr*  de*JUance$.  ponr  l'année  1898. 


1897, 


Digitized  by 


Google 


24  — 


Développement  da  Compte  définitif  des  recettes 
de  l'exercice  1901.  (Suite.) 


RbGBTTBS    ACCtMOKM  : 

Fseon  de  béliers*  et  anneenx 


Gnvwi  m  orenx  et  en  relief  » 


Déposées 15,162  96 


Bénéfice  net. 


Refrsppeges  et  repassages. 
Frais  de  fabrication  des 


médailles  de  piétine. 


Prix  de  la  matière  dee 
des  jetons-adresses 


d'elnminiani ,  de  nickel ,  nuiUssbort , 
de  sainteté,  eta 


18,977'  33« 

17,842  00 

3,507  05 

19,603/18* 
15,162  96 

4,430  22 

•68  83 
1  52 

«  30  »«W 


Écrias  et  bottes  d'esmballage  : 

Receltes 46,761/38* 

Dépenses 29,651  18 


net 17,109  00 

Geins,  virole*  de  exonaayage,  rirolee-ebeniises ,  goajoas,  «te 32,905  91 

Bénéfice  snr  le  prix  de  le  entière  des  médailles  d'or 274  01 

Bénéfice  sur  le  prix  de  la  matière  des  médailles  d'argent 59,407  28 

Boni  réalisé  sur  le  poids  des  médailles  banales 229  24 

Plns-Telne  snr  médailles 4,559  05 


,225  30 


2,506,136  71 


Digitized  by 


Google 


—  25  — 


Développement  du  Compte  définitif  des  recettes 
de  Cexercive  1901.  (Suite  et  fin.) 


10 


n 


12 


13 


14 


15 


10 


17 


NATURE  DES  PRODUITS. 


R«port.. 


Produit  du  ponçons  di  casait»  eusovssss  pab  l'admbistbatiob  mm  cornus- 

TIOBS   DDIBBCTBS 


DbOITS  d'bSSAIS    BT    DBOITS    SOU    LU    CBSTIMCATS    DBLITBBS   AQX    BMATBVM  DV  cou- 

■ncs 


PmoDcrr  bbvt  m  l'bmissiob  dm  nobbaim  bb  biixom. 


RbCBTTU   ACCIDBBTBLLB»  î 

Passe  «le  sacs 

Frais  de  tonte •. 

Recettes  diverses 

Catalogue  dn  Mutée  monétaire  et  Rapports  su  Ministre 

Contrôle  des  plaques  de  bicyclette*. 

Escompte  de  1  p.  0/00  sur  les  menus  apports  :  (a) 


MONTANT 


fr.    e. 
2,506,136  71 

34,290  03 

1,803  00 
600,000  00 


6WW\ 

1  21 

75  60  I 

4M  00  I 

6,172  70 

06  52 


Pbbcsptiois  svpplbmbbtauum  ponr  rétributions  sux  graveur»  en  médailles  . 


PABT   BOB   UTILISÉ!    DU    BBBBPICU    b4sULTABT    DB     l'b  MISSION  DB    3    HILLIOBS   DB  MOB- 

■uma  ditisiobbaibu  d'abcbut  pabbiquéu  atbc  9*ê  LiBOOTS.    (  Convention   interna- 
tionale dn  «g  octobre  1897.) 


RjKCBTTU   SfB  BUBCICBS   PBBIMBS. 


Bkcbttbb  SBB  XXBBCICU  CLOS. 


Total  obbbbai.  des  recettes. 


7,456  93 


3,134  85 


637,055  13 


3,789,877  55 


(a)  On  entend  par  menus  apports  les  menas  objets  d'or  (pièces  d'or  françaises  en  étrangères,  aeeiden- 
tellement détériorées ,  médailles  «le  même  métal)  apportes  an  bureau  dn  change  en  trop  petite  «raautité  ponr 
«ju'il  y  ait  fieo  à  délivrance  d'un  bon  de  monnaie.  Le  pris  de  ces  objets ,  calculé  an  poids  et  d'après  ls  valeur 
an  tarif,  est  payé  comptent  sons  déduction  d'nn  escompte  fixe  de  1  p.  0/00. 


Digitized  by 


Google 


—  26  — 


VI.  —  Développement  du  Compte  définitif  des  dépenses 
de  r exercice  190  i. 


L  —  SERVICE  ADMINISTRATIF. 

GairiTU  1".  —  PffWftnW.  (Crédit  :  69,060  francs.) 


1  directeur. 


10,999*92* 


Traitements. 


Article  unique. 
Traitements 


*  *•  |ô  huissier  et  gardiens  de  bureau.. 


7,160  96 


Travaux  extraordineires 2,790  00 


Article  1". 

—  2. 

—  3. 

—  h. 

—  5. 

—  6. 

—  7. 


Gbafitm  2.  —  Madrid.  (Crédit  :  nMoo  francs.) 

.  Fournitures  de  bureau  et  entretien  de  mobilier.. 3,299  00 

Cbenffefe  et  éclairage 8,081  84 

Gravure  et  reproduction  de  poinçons  et  coins  de  médailles ,  entre- 
tien du  arasée  et  frais  accessoires 10,081  05 

Frais  d'impressions , .       5,447  32 

Habillement  dea  gens  de  senrice 1,208  72 

Entretien  et  réparation  dee  bâtiments. 40,017  73 

Dépenses  accidentelles  et  imprimée  (  coét  dee  instruments  originaux 
poor  la  fabrication  des  uouTeUes  monnaies  d'or,  d'argent,  de 
nickel  et  de  bronse ,  acbat  de  monnaies  françaises  et  étrangères , 
entretien  de  la  bibliotbéqne ,  abonnements,  etc.) 4,883  55 


Chahtib  3.  —  ZMjptaMS  dVeera».  (Crédit  :  i5,5oo  francs.) 
S  1.  Frais  de  tournées  d'inspection 


Article  1".      ]    (2.  Indemnités  attribuées  aux  essayeurs.  (Loi  du  i3  ger- 
Serrice         /  minai  un.) 

™          *  >    S  3.  Indemnité  spéciale  à  l'essayeur  du  bureau  de  garantie 
de  Saumur 


Article  2.       \    $  1.  Frais  de  missions  spéciales 

des  monnaies.    1    *  ^'  accours  et  indemnités  pour  travaux  extraordinaires 


1,800  00 
0,400  00 

300  00 

• 
1,905  00 


A  reportei 


fr.     c. 


3  ebefs  de  section  du  secrétariat  et  cou* 

eorvateur  du  musée  monétaire ]  8,409  70 

8  rédacteurs  principaux,  rédacteurs  ordi-  1  w  ~.0  .. 

neirae,  eteguirae  et  expéditionnaire*. .     20,149  71  '        W,U*V  ou 


84,210  71 


13,495  00 


160,755  11 


Digitized  by 


Google 


—  27  — 


Article  V. 


Article  2. 


Article  5.. 


DÉSIGNATION  DBS  DEPENSES. 


Report., 


II.  —  SERVICE  D'EXPLOITATION. 

mfcPBNSIS   FIXRS  D'EXPLOITATION. 

Ghapitib  4.  —  PcrsoaaW.   (Crédit  :  170,400  francs.) 


f    9  directeur  des  «Mais  et  chef  des  triTHx 

a  caissier  agent  comptable  et  contrôleur  principal. 

1  graveur 

t  ingénieur 

s  contrôleurs 

3  essejeurs 

1  préposé  à  la  vente  des  médaille* 

1  chef  mécanicien  adjoint  an  chef  des  travaux  . . . . 

1  chef  nsécanieSeu  adjoint  an  graveur 

6  contrôleurs  adjoints 

a  chef  meeanieien  et  contremaître , 

5  aide  essayeur  et  commis 

»  ehole  ouvriers , 


43,990r92« 


37,599  59 


DEPENSES. 


166,766' 11* 


48,999  58  \      170,391  98 


6  garde-magasin,   snrveillant  des  ateliers,    garçon    de   re-\ 
eettes ,  mécanicien ,  iM  concierge  ,  menuisier I 


10  conducteur  de  machine,  chauffeur,  poseur,  gaaier-fontal 
nier,  garçons  de  laboratoire,   concierges,  gardiens  de 
bureau  et  hommes  de  peine 

Travaux  supplémentaires. 

an  caissier  agent  comptable 

an  préposé  à  la  vente  des  médailles., 
au  garçon  de  recettes 

Indemnités  pour  travaux  extraordinaires. , 


Indemnités 

de 

responsabilité 


Cbutitu  5.  —  Matériel.  (Crédit  :  6,5oo  francs.) 

Article  1".  Entretien  et  appropriation  des  bureaux  du  service  d'exploitation.. . 

—  Entretien  des  poids  et  balances 

—  Achat  et  réparations  d'objets  pour  le  laboratoire 

—  Impressions  et  dépenses  diverses *. ! 

CauriTits  6.  —  (Crédit  2  «5,ooo  francs.) 
Article  unique.  Installation  de  l'électricité  pour  réels i rage  et  la  force  motrice... , 


28,322  89 

2,775  00 

3,000  00 

500  00 

200  00 

4,995  00  / 


1,612  70 
253  70 

879  05  i 
2,099  76  ] 


A  reporter. 


5,445  21 


24,996  00 


367,587  30 


Digitized  by 


Google 


28  — 


1 


DESIGNATION 


DÉPENSES  D*IXFLOITATIOIf   MOR 
Ciimu  7.  —  Abticu  mnous.   Saloir* 


Sslsires  des  s  tôlier*  de»  espèces,  dm 
monnsysge,  des  médaiUss,  de  le 
grevere 

Salaires  de  l'atelier  de  l'entretien.  . . 

Majorations  de  salaires 

Totavx 


TOTAL  GENERAL 
des 

SALAIBBt. 


Salaires. 


685,153 
109,994 


795,147 


fr.     e, 

385,056  73 
67,120  72 
36,045  00 


478,256  45 


RE 


PABBICATIOBt 

étrangères. 


Heeres. 


175,471 
44,013 


320,064 


Salaires. 


fr.     e. 

151,078  43 
27,089  57 
10,483  20 


188,651  20 


Monnaies  d'or  et  d'argent , 


Salaires. 


347,032 
55,577 


403,209 


200,183  93 
34.070  81 
13,206  36 


247,461  10 


CsurrrmB  8.  —  JfoisViaf. 


Abt.  1".  — 

An.  2.  —  Pertes  résnltsnt  des  tolérances  en  fort  snr  le  titre 
et  le  poids  dee  monnaies. .  • • 

Ait.  3.  —  Créosote 

Abt.  4.  —  Coivre  poor  l'alliage  des  monnaies  et  des  médailles. 

Ait.  5.  —  Acier  ponr  lee  coins  et  poinçons  do  gsrcntie 

Art.  6.  —  Combustibles  poor  les  msebinee  s  vepenr,  ponr  les 
fontes ,  ponr  les  rocnits ,  pour  les  sssais  ;  ebsaflsge  et  édei- 
rege  dee  steliers 

Ait.  7.  —  Entretien  des  fourneaux  et  dm  matériel  d'exploita- 
tion  

Ait.  8.  —  Impressions ,  fssons  et  dépenses  dirersco 

Ait.  8  hu.  —  Frais  d'affinage  dos  pièces  de  5  frênes  en  errent 

Totaux 


MANDATS 

DÉPENSES 

■MIS. 

IOI  ■BFABTISSABLBS 

fr.     e. 

fr.     e. 

8,153  76 

8,153  76 

a 

. 

10.245  75 

. 

57,781  51 

• 

24,651  10 

• 

97,260  21 

■ 

73,117  24 

• 

56,912  10 

- 

- 

- 

328,121  67 

8,153  76 

DÉPENSES 


À   BBPABTIB. 


fr.     c. 


10,245  75 
57,781  51 
24,651  10 

97,260  21 

73.117  24 
56,912  10 


319,967  91 


Digitized  by 


Google 


—  29 


DES  DEPENSES. 


SUSCEPTIBLES   D*BYALUATIO!f    FIIE. 
Je*  onerier».  (Crédit  :  33o.ooo  francs.) 


Report. 


PARTITION. 


CSAMTBB     7. 


français. 


61,514 
9.717 


71,131 


fr.    e 

33,500  92 
5,914  75 
2,333  04 


41.757  71 


Crealatioa  Baonétaire. 


Hc«! 


536 

87 


623 


Seleirea. 


284  45 
51  59 
20  40 


356  44 


400,682 
65.381 


475,063 


(Crédit:  36q,3*o  francs.  ) 


Selairo*. 


fr.     c. 

233,978  30 
40,037  15 
13,559  80 


289.575  25 


RÉPARTITION. 

rillICATIORI 

étrangères. 

CIAPITBB     7. 

Monnaies 

«l'or  ai  d'argent , 

médaillée. 

Broase  fraaeais. 

Circula  lion 
monétaire. 

TOTAUX. 

fr.     r. 

4.124  27 

23,259  01 

9,922  92 

39.150  60 

29.432  21 
22,909  10 

fr.     a. 

• 

• 
5,195  60 
29,300  92 
12,500  52 

49,320  44 

37,077  60 
28,860  00 

• 

fr.     e. 

917  85 
5,176  31 
2,208  35 

8,712  96 

6,550  14 
5,098  41 

fr.     e. 

• 

• 

8  03 
45  27 
19  31 

76  21 

57  29 

44  59 

fr.    e. 
8,153  76 

• 

6,121  48 

34,522  50 

14,728  18 

58,109  61 

43,685  03 
34,003  00 

m 

128,798  U 

162,255  08 

28.664  02 

250  70 

199,323  56 

A  reporter. 


DÉPENSES. 


fr.       e. 
307,587  30 


289,575  25 


199,323  56 


866,486  U 


Digitized  by 


Google 


—  30  — 


DESIGNATION  DBS  DEPENSES. 


Report 

CaUFiTBB  0.  —  De'penêe*  tvem  tmellet. 
Secourt ,  indemnité*,  pension*  et  compléments  de  pensions.  (  Crédit  :  10,000  francs.  ) 
Article  V.  —  Indemnité*   et  secours   aux  employé»  et  wwiw  4e  l'onf  Uieniae ,  à  Iran 
veuve*  et  ê  Iran  enfant*  orphelins.  Complément*  de  pensions  su  ouvriers  et  pensions 

sux  veuves  et  aux  orphelins  d'ouvriers 7,Î56f  85* 

Article  2.  —  Indemnités  en  cas  d'accidents ,  frai*  de  médecins  et  è*  phur—a- 

cien* ,  frais  funéraire* 2,669  57 

CbUNTBb   10.  —  Dépense*  d'ordre» 

i  Crédit  i   î.ooo.ooo  de  franc*.  ) 
'argent  pour  la  fabrication  dos  médaille* • 

Caurrrns  11.  —  Achat  de  mitai  pour  U  fabrication  dm  momnaiet  de  bUhn. 
(  Crédit  :    i  «o,ooo  francs.  ) 

Article  unique.  Achat  de  métal  pour  la  fabrication  des  monnaies  de  billon 

Le*  dépense*  occasionnée*  par  la  fabrication  de  600,000  francs  de  bronze  français ,   en 
1901,  se  résument  ainsi  : 

Prix  du  métal 118,555' 05- 

Salaire*.  (  Voir  chapitre  7.  ) f 41,757  71 

Matériel.  (Voir  chapitre  8.  ) 28,664  02 

Ebssvblb 188,754  78 

CaUMTftS  12.  —  CirceJciio*  mon/taire. 
(Crédit:    1 3  5,ooo  francs.  ) 
Article  unique.  Achat  de  métal  et  frais  d'affinage  pour  l'entretien  des  monnaie*  d'or  et  d'ar- 
gent  

Le*  dépense*  effectuée*,  en  1901  ,  pour  l'entretien  de  la  circulation  monétaire  peuvent  se 
résumer  ainsi  : 

Pria  du  métal 115,651r04« 

Salaires.  (  Voir  chapitre  7.  ) 556  44 

Matériel.  (Voir  chapitre  8. ) SM  70 

Embmbli 116,258  78 

m 

CaUNTU  15.   —  Ackmt  de  métal  .fruit   £  affinage  cl  de  fabrication 
peur  /'entretien  dn  monnaie»  cTor  et  d'argent. 
(Crédit:  34o,ioo  francs.  ) 
Article  unique.  Achat  de  métal ,   frais  d'affinage  et  de  fabrication  pour  l'entretien  de*  mon- 
naie* d'or  et  d'argent 

CauriTM  14.  —  BétrUation  «a*  araxxmn  de  médaillée. 

(Crédit  :  6,000  francs.) 

Article  unique.  Rétribution  aux  graveurs  de  médailles 

Gbui'IThb  15.  —  Application  a*  Trésor. 
(Crédit  :  549,0 10  francs.) 
Article  unique.  Excédent  des  recettes  sur  les  dépenses  à  appliquer  aux  produits  divers  du 
hudget 

Chantub  16.  —  Application  au  fonds  d'entretien  d»  la  eircalatioe,  constitue1  en  verte 

de  l'article  2  de  la  Convention  international»  dn  29  octobre  i897. 

Article  unique.    Part  non  utilisée  des   bénéfices   résultant    de    l'émission  de  3  millions  du 

monnaies  divisionnaires  fabriqués  avec  de*  lingot* 

CuAFITBB  17. 
Article  unique.  Dépenses  sur  exercices  périmés  non  frappée*  de  déchéance , 

Cbumtbb  18. 
Article  unique.  Dépenses  sur  exercices  clos 

Total  cbhbbal  des  dq  en  «et 


DEPENSES. 


fr.       c. 
856.4S6  11 


9,806  42 
780,608  62 
118,555  05 


115451  64 


145,568  74 

5,154  85 

1,268,001  75 

495,486  59 


3,789,877  55 


Digitized  by 


Google 


31  — 


co 

» 

J 

s 

a 

« 

s 

H 

H 

co 

CO 

o> 

s 

00 

«< 

25 

*« 

?", 

<© 

O 

S 

>* 

co 

-3 

.s 

c 

25 

c 

O 

si 

41 

ce; 

H 

o 

co 

M3 

N-N 

« 

z 

il 

s 

9 

1 

J 

-3 

•» 

co 

s 

w 

s 

co 
25 

«A 

sa 

I 

eu 

1 

« 

Q 

< 

H 

» 

CO 

» 

B 

» 

O 

p 
o 
o 

AS 

0- 

tO 
H 

O 


H 


<§ 


*§ 


*8. 

O 


'S 


S»       9    H    Sî 

s    §  i  s 

?    s'  *  s* 


3     S     S    S 
î     I     §    I 


S       S    S 

S 
s 


s  s  s 

r>      <«      «o 

S    S    3 


2  8  S  S  3 

£  S  2  S  8 

04  9  S  r>  o 

s;  -  g  *  °* 


S      S    8    s 

§      S    *    2 

p     S  *  * 


If 


S    8    Ê 
SIS 


ta  e»      ■*      «o 

i    §  I  i 

1     §  i  £ 


S    8    S 


S     8 


S  S  8  8 

S  S  59  S 

«  lO  M»  M» 

3  •  s"  * 


s  s 


8    S 


§  i    §    §§§ 


w*  S       8    g    5    8    S  S       §    8    S 

-î?     "S     S  I  S  §  S    '     g     i  §  i 

cf  S       ?    3    S    S    8"  i  8    ^ 


•  S         cl 


IO        C» 


S    S    S 


35    S    5 


S       S    8    3 

s       3    5    S 

o  J     pT     co 


S    Ê       8    S    8 


S       8 


1HS 
s  s  a 


i 

a 
a 

I 

• 
a 

i 

-5 

i 


4 
a 
i 


i  1  i 


1  £ 

« 

s 


Digitized  by 


Google 


32  — 


•  S    S 

*  S   S 

i  i 


8 


835 


Si     *lll     i     § 


-?  ss§ 


i 


•f  r^  r^ 


«     S     S 

*'   î    S 


S  S  G»    0©  S  S  ©  00  S 

oo  ci  *>   «o  9*  ^  <f  n  <o 

—  o  ior*  «9  ci  o  r»  A 

o»  —  «o  e  <*  o»  «5  t*  » 


s 


Sis* 


S  2  S 

•   r»  *»  o 

•*»  oo  «o 

W  *  K> 

«  r»'  » 

h  >n  S 


-3 
.3 


e 

« 


o 
*4S 


4 

^ 


•S 


J 


u 


*       S 


•o 

s 

«0 

■e 

s 

o 

o* 

»? 

r» 

r* 

M» 

ci 

3 

o 

r* 

«a 

S 

8 

3     S  S     88  2  S     S 
8     38     g  §88     S 


P      S5      * 


i 


15 


S     S  58  8     ~ 


O»  «f 

S     2 


©i  3  r-  et  Q 

rf»  «  «  «  ci 

r>  r»  io  «O  oo 

8  e<  S  3  S 

3  S  S  8  55 

t^  ci  ■-• 


S     S 


s  • 


•    s 

8 


3  8 

Cl    o 

8  8 


S  8  S  ? 

O    49    Ci    M 

83  £  I 
*   *8'« 


Is 


S     8 

§     § 

-     8 


8 


«     S 


0»0  0»t^kOiftOO  lO 

ps    2  s  g  s    s    §    •  •  •  s 

^       oo   **  r*  ©i  c<  ci 


•-     8 
*     S 


2S88S888         88 

I    SSH3    3    S    S  "S3 


•     8 


S8SS2SS8  8 

§     SSS3     S     §     §  "   "S  ' 

§     S8  8cf     ~     |*     §  2 


i 

8 


S 

i 
i 


H 

Q 

O 
es 


G 
U 

es 

D 
H 
•«1 


■ 

S 
i 

Jjl 


2-, 


a* 


8 
8? 


OjZ     m 

■3*w    a 

S 

-S  3 


i 


~-§J|   8-5 


3    •  ^s 


•c  •   s 


B  £  •  -  § 

g||4 


i  sj 

-3 

si 


X  es 


il 


! 

U3 

.'il 

'•3*1 

:  « 
«^ 
ÏS 


s  r: 


M 

s  1 


il 


illl 
s  ï 


11 


H 


Digitized  by 


Google 


—  33  — 


oc 


00 
«0 


*§ 


1 


■8 


M 


— 


S 


S 


S  88 


rf>    -h    O 
O    O»    94 

•*    O»    t- 

SU 


82 


S  s  s 

•o  ©»  S 

S  S  5 


«or- 

S  =  8 

S  ss 


li 


U5 
M 
tO 

K 
M 

a. 

a 
</} 

H 
A 
W 
as 
O 
H 


g   S  S 


6*2,913 
71,001 
12,679 

-«           »   r- 

e*   r»  ^ 

§  s  S 

,002  56 
,980  99 

,249  34 
,941  48 

ss  s  g    s  g 
S ||8.   il 

o  «o  -.  o       co 
«         «  «       o 


ssss 


2  g  ?  S  2  S 

g  8  8  S  SS 

«  c»  ©  r-  -9   04 

S  rf  S  S  S  2 


238? 

§00       00    00 


«     «     «O     O»  ~4 


S  8 


o  o  «n  r»  o 

■«  o  r-  «  r* 

§t  «o  •*  «o 

»    A  9  9  -7 


I  |sjs 


S  S  S  g  g  ss 

•O  O  (O  (O  O  ci)    ei 

É  3  5  3  S  S  5 

S"  5  **  S  S  ë 


si  il 


5  S     SSS 

SI     III 

S  8     S  «  Sf 


8  S 

O    «M 


©  00  i-4 

9i  ci  n  o 

5  S  S  3 

8  8  S  S? 


•        ••   ^   r- 

S  S  S 
8  *  3 


«O    4P      O    «0 

I  5   SS 


?  85 

s  *  s 


-5 

.5  4  : 

X  . 

ïi; 

-3 

«-  s  : 

« 

■Sï  : 

1 

s  J  : 
1  .s  = 

a 

?  S  : 

•1 

5  %.: 

3 
•c 

3 

■ili 

4  l 
i  ? 

8  .a 


m    '    a  "«  «3    *. 


312 


•s* 

««1 


II 

s  i 

i  s 

il 

•s  J 

1-8 

s-i 
3£ 


ils 

*.3  s 


Monnaies.  —  Rapport. 


£ 
-S 


4 


2 


s 


1 

■s 

«3 


8 

•-3 


Digitized  by 


Google 


—  34  — 


Ci 

.2 
3 

es 


lu 

i 
S 


ce 
M 

M 


««  £  8 

©  et  «• 

S  S  2 


S    C< 


S  as 

i 


M»    14 


§  S 

OC    »    i 


cl 


s* 


3       1  2        I  1 

2     5  "*     S  S 


*       88S 

*     ISS 

8gS 


O        ~4     •)  O     «O     H 

O       — I     »  O     «     H 

9      «    Cl  ©    ©    O 


«O         9    O 

S       <#  ©« 


Si 

!?"  S 

o  © 


8* 


sss 

§§§ 

8  8"  2 


S   - 


88 
il 


ISS 


•^  ^        *~   •£.  *î 


«    O  C4    2 


©  *•* 


cî        «p   ^        C*   © 

.-I       ©  »-«  ^ 


8  S      SSS 

31   m 

•a  o         ©  ■&  © 


ao    « 


S 

I 


•  sss 

*  SIS 

«S  2 


ss 


38 

O    d*  © 


sss 


s 

3 


ô  ?  4  «  S*»  ©  ©         o  o  ©  a  9 

*     2ëJ      SS-    -S?    ISS    -I    '  •    2  -S 


»       S?  S 

-    Ml 


©  c*  ^ 

•o  r»  -^ 

S©  r- 

-4      ©  «9 

2  « 


S  S      S23     85 

o   o»        »   ^  r^       »   «5 

S 


*  *  â 


•       S  5  S         §2  S  S      S  S  S     S  S 

*"     SSs      il  •    "18    ils    Si! 


H 


r. 

P- 


H 


m^mm^mfi. 


Digitized  by 


Google 


—  55  — 

Annexe  VIL  ' 

FABRICATIONS  MONÉTAIRES 

EFFECTUEES    A,    LA    MONNAIE    DM    PARIS    DE     189O    X     itJOO. 

ANNÉE  1890. 


DÉSIGNATION 


des 

PATI. 


FajlBCS  . 


NATURE  DES  PIÈCES. 


Iwo-Cmui  . . , 


Tram. 


Gkamds-Cohou 


Or 30  francs.. . 

110  centimes, 
5  centimes  . 
a  centime*. . 
v    1  centime  . . 

Argent..       1  piastre.., 


Or  ....       a5  piastres  (i5r). 


Argent..       5  francs. 

110  cnntii 
5 


Haïti. 


Argent.. 


bo/îoo"  ne  gourde. 
ao/iooM  de  gourde. 
1 0/1  ooM  de  goorde . 


Totaux. 


NOMBRE 
de. 

nèott. 


1,030,140 

1,000,000 

1,680,000 

300,000 

400,000 


0,108 


51,501 


2,050 
50,200 
100,200 


100,000 

760,000 

1,000,000 


6,530,199 


VALEUR 


NOM  IN  ALI. 


francs. 


20,602,800  00 

106,000  00 

8*,000  00 

6,000  00 

4,000  00 


piastres. 
6,108  C0 


piastres. 
1,287,525  00 


francs. 

10,250  00 
5,020  00 
5,010  00 


gourdes. 

50,000 
150,000 
100,000 


VALEUR 


francs. 


MONTANT 
des 

rABEICATIOBJ 

par  pays. 


franee. 


20,602,800  00  \ 

106,000  001 

84,000  00\  20,802,800  l 

6,000  001 

4,000  00/ 


francs. 
33,215  84 


francs. 
766,515  00 


francs. 

10,250  00 
5,020  00 
5,010  00 


33,245  84 


766,515  00 


20,280  00 


francs. 

232,000  00 
697,500  00 
460,000  00 


' 


389,500  00 


23,012,340  84 


3. 


Digitized  by 


Google 


—  36  — 


ANNÉE   1801. 


DESIGNATION 
des 

FATS. 


Fbaicb.  , 


NATURE  DES  PIÈCES. 


Or |    so  francs . . . 

10  centimes., 
5  centimes. . . 
3  centimes  . . 


\   Brome . . .  \ 


Or. 


Tunis»  . 


Argent. . . < 


Bronie . . . 


Monaco  . 


so  francs 

s5  piastres  (  i5f)  , 

10  francs 

3  francs 

î  franc 

5o  centimes 

io  centimes.. . . . , 

5  centimes 

s  centimes 

i  centime 


Or |    îoo  fran 


Portuoal.  . 


Argent...!   Sooreia.. 
(■■"•)         30oreu. 


Bronae. 


Maboc. 


Argent. . . 


i5  oncei 
3    l/3  < 

i    1  once 

\    1/3  om 


RbpubliqorDo-1 
mibicaibb.  ..  1 


Broose . . 


!.. 

[  5o 


5  francs .  . . , 
t  franc 

centimes. , 
10  centimes.. 
5  centimes.. , 


Totaux.  . 


NOMBRE 

des 

piàcu. 


871,101 
1,000,000 
1,600,000 

300,000 
1,400,000 


400,000 

120,000 

400,000 

505,000 

1.575,000 

1,470,000 

2,600,000 

4,500,000 

1,000,000 

500,000 


20,000 


1,788,158 

01.908 

6,015,615 

804,776 


114,654 

220,133 

571,018 

1,142,870 


15(1,000 
125,000 
150,000 
300,000 
400,000 


30.124,213 


VALEUR 

non  la  Ali. 


francs. 

17,422,020  00 

100,000  00 

80,000  00 

6,000  00 

14,000  00 


frêne». 

8,000,000  00 

1,800,000  00 

4,000,000  00 

1,100,000  00 

1,575,000  00 

735,000  00 

200,000  00 

215,000  00 

20,000  00 

5,000  00 


frênes. 
2,000,000  00 


rats. 

894,070,000 

18,381,600 

120,312,300 

8,947,760 


onces. 
573,170  00 
572,832  50 
571,018  00 
571,435  00 


750,000  00 

125,000  00 

75,000  00 

30,000  00 

20,000  00 


VALEUR 
An    pu». 


MONTANT 
«les 

fABUCATIOaS 
par  pays. 


francs. 


francs. 
17,422,020  00 
100,000  00 

80,000  00  >1*  00 

6,000  00 1 
14,000  00 


frênes. 

8,000,000  00  \ 

1,800,000  00 

4,000,000  00 

1.100,000  00 

1,575.000  00 

735,000  00 

260,000  (M)| 

215,000  00 

20,000  00 

5,000  00 


17,800,000  00 


frjnes. 
2,000,000  00 


4,550,802  00  j 

03,746  16f 

721,873  801 

53,686  56) 


2,000,000  00 


5,420,109  42 


francs. 

309,511  80' 

309,329  toi 

308,349  72[   l.**/>05  * 

908,574  90 


francs. 
750,000  00 
125,000 

75,000  00  \   1.000,000  00 

30,000  00 i 

20,000  00/ 


00\ 
001 


45,080,895  39 


Digitized  by 


Google 


—  37  — 
ANNÉE   1892. 


DESIGNATION 


NATURE  DES  PIÈGES. 


Or. 


.  |     90  fît 


FftAIOE. 


Brooie. 


Tcnisib. 


Argent. 


Argent. . . 


feno-Canm.. 


Fmtosiaj.. 


Manoc. 


Argent.. 

(lan.) 


Argent. 


10  francs 
10  francs, 
a  franc*. . 
1  franc  . . 

6o  i 
10  c 


ao/ 1  oo*'dc  piastre. 
io/iooMde  piastre. 
i/ioo*  de  piastre. 


Sooi 
aoo  i 


5  onces . 

e  1/9  on 
i  once. . 
i/a  once 


TOYAOX., 


NOMBRE 
des 

riàc«s. 


325,700 

1,090,000 

1,000,000 

500,000 

800,000 


837,241 

80 

432,446 

1,575,700 

1,000 

1,374,380 

1,101,757 


200,000 

200,000 

2,647,080 

1,635,767 


211,842 
2,408,002 

657,760 
5,768,613 


171,780 

457,862 

1,143,686 

1,141,962 


20,203,360 


VALEUR 


NOMINALE. 


francs. 

4,514,120  00 

102,000  00 

80,000  00 

10,000  00 

8,000  00 


fraocs. 

16,7*4,820  00 

800  00 

804,802  00 

1,575,700  00 

500  00 

137,438  00 

50,587  85 


piestree. 
40,000  00 
20,000  00 
26,476  80 
3,271  53 


105,021,000  00 

481,618,400  00 

13,155,320  00 

57,086,130  00 


858,000  00 
1,144,655  00 
1,143,686  00 

570,081  00 


VALEUR 

AD     PAI9. 


fraocs. 


MONTANT 
des 

FAimiCATIORS 

par  pays. 


francs. 


4,514,120  00 
102,000  OOj 
80,000  001  4,714,120  00 

10,000  oo( 

8,000  00, 


francs. 

16,744,820  00 

800  00 

864,892  00| 

1,575,700  00)19,383,737  85 

500  00 

137,438  00 

59,587  85 


217,720  00 

108,860  00 

144,113  22 

17,806  96 


488.500  18 


francs. 

,540,197  10 

2,456,253  84 

78,931  92 

346,116  78 


francs. 
463,806  00 
618,113  70 
617,590  44 
308,329  74 


3,421,499  64 


2,007,839  88 


30,015,697  55 


Digitized  by 


Google 


—  38  — 
ANNÉE  1893. 


DÉSIGNATION 

dot 
/♦7§, 


Fsabcb., 


NATURE  DES  TIÈCES. 


Or. 


Tubisib . 


Or.... 
Àranat. 


IhDO-ChU!.. 


Oaèci. , 


Guatemala., 


Argeat. 


Bronse . . . 


Nickel  . 


Maboc. 


Vbbbboela. 


so  francs 

lO  ***&***,,,... 

5  centimes 

9  centimes 

î  centime 

so  fraaes 

10  francs 

i  franc 

5o  centimes  ...    . 

îo  centimes 

5  centimes 

i  piastre 

so/iooMde  piastre* 
io/iooMde  piastre, 
1/100*  de  piastre. 
I  sapccjue 


se  lepta  . 


k  reaies 

,   a  reaies 

*'^- "<.«l 

i/s  reai 

i/4  réel 

!5  once* .,.,.,.,. 
s  î/a  onees. 
i  once, 
i/b  once 

(    î  boliTar 

Argeat...  |   6o/loo..jebolw,r 

TOTAOI 


NOMBRE 

des 
riècB*. 


2,947,168 

1,120,000 

1,600,000 

250,000 

300,000 


60,949,300  00 

112,000  00 

80,000  00 

5,000  00 

3,000  00 


84.476 

80 

300 

700 

1,000 

25,020 

1,008,243 


704,723 
100,000 
000,000 
1,852,320 
864,233 


248,008 


173.209 

866,284 

1,889,586 

1,716,060 


500,000 
1,000,000 


17,592,384 


VALEUR 

IOM111LI. 


francs. 

609,520  00 

800  00 

600  00 

700  00 

500  00 

2,562  00 

50,412  15 


piastres. 
704,723  00 
40,000  00 
60,000  00 
18,523  20 
1,728  46 


49,601  60 


15  00 
7  50 
3  75 
1  875 
009 
0  40 


806,465  00 
2,165,710  00 
1,880,586  00 

858,030  00 


bclivars. 
500,000  00 
500,000  00 


VALEUR 


francs. 

50,943,360  00 

112,000  00 

80,000  00 

5,000  00 

3,000  00 


MONTANT 
des 

rABRICATIOat 

par  pays. 


francs. 


51,143,900  00 


francs. 

603,520  00 

800  00 

600  00 

700  00 

500  00 

2,562  00 

50,412  15 


749,094  15 


francs.  | 

4,325,677  *8\ 
217,720  OOJ 
326,580  OOJ 
100,820  78| 
9,408  041 


4,980,206  10 


francs. 
49,601  60 


francs. 


75  00\ 

37  50J 

17  40f 

•  70| 

4  35 

2  25 


40301  00 


145  20 


francs. 

467,891  10 

1,169,483  40 

1,020,376  44 

463,336  20 


francs. 
485,000  00 
485,000  00 


3,121,087  14 


970,000  00 


61.013,404  19 


Digitized  by 


Google 


—  39  — 


ANNÉE  1894. 


DÉSIGNATION 

NOMBRE 

VALEUR 

VALEUR 

MONTANT 

des 
FAT*. 

NATURE  DES  PIEGES. 

«le» 
r  lien». 

IOMIR1LI. 

AV    PAIR. 

dea 

PAMJCATIOIS 

par  pays. 

francs. 

francs. 

francs. 

Or 

/    loofirane» 

(   90  francs 

143 
400,858 

14,500 
0,810,700 

14,500  00 
0,816,700  00 

/   s  franc*. 

500,000 

000,000 

000,000  00 

FftASCt i 

'  Argent.. 

1,000,000 
5,000,000 

1,000,000 
1,800,000 

1,600,000  00 
1,800,000  00 

1 14,031, 060  00 

'    10  centime» 

800,000 

80.000 

80,000  00 

BroDM. . 

j   a  centimes 

2,340,000 
150,000 

112,000 
3,000 

112,000  00  | 
5,000  00 

\   t  centime 

500,000 

5,000 

5,000  00  j 

piastres. 

francs. 

/    i  piaetre 

1,308,437 

1,508,437 

7,121,812  50  ' 

Argent.. 

1  5o/ioo* 'de  piastre. 

100,000 

50,000 

272450  00 

Ufto-CaiNK.  .. 

)   a o/ioo"de  piastre. 
\    îo/ioo'Me  piastre . 

250,000 
500,000 

50,000 
50,000 

272,150  00  1 
272,150  00  | 

^  7,900,707  54 

Bronse . . 

L    i/ioo*  «le  piastre. 
|    i  sapeqoe 

465,000 
2,500,000 

4,650 
5,000 

25,500  96 
27,215  00  , 

frane». 

francs. 

Or 

1 

1    90  franes 

(    10  franc» 

20 
80 

400 
800 

400  00 
800  00 

TlNMfS 

/ 

,  Argent.. 

500 
700 

000 
700 

600  00 
700  00  ' 

3,000  00 

\  5o  centimes 

1,000 

500 

500  00  ^ 

talaris. 

francs. 

20,000 

20.000 

104,000  00 

Ethiopie  ..... 

Argent.. 

j    i/i  talari 

j    i/4  de  talari 

10,000 
15,000 

5.000 
5,750 

26,000  00 
10,500  00 

►      165,750  00 

\    i/8  de  talari 

25,000 

3,125 

16,250  00  t 

•      1 

' 

Digitized  by 


Google 


—  40  — 


ANNÉE  1804.  (Suite  et  fin.) 


DÉSIGNATION 

dss 

PAT». 


Gaèca.    ... 


Haïti.  . 


Chili. 


Maboc. 


Sum. 


NATURE  DES  PIÈCES. 


I'  aolepta 
10  lapt* 
5  UpU. 


Argent. 


Bronse. . . 


ao/iooMdngo«rde. 
io/iooaMegoarde. 
a/ 1  oo"de  gonrde. . 
i/ioo*de 


VlXUfflf.A. 


ArgMt...  |    i  peso.. 


Argent. 


5  onces. 

a  i/a  on 

1    OMI., 
l/l  OftCS 


Argent. 


a  franes 

i  franc 

5o  centimes. 


Argent.. . 


a  bolivsrs. 


a  5/i  oo*Me  bolivar. 


Totaux. 


NOMBRE 


nies». 


4,751,992 
5,000,000 
4,000,000 


1,859,579 
3,799,050 
3,750,000 
2,075,065 


50 


175,402 

331,223 

828,329 

1,710,803 


700,000 

1,200,000 

800,000 


250,000 
2,000,000 


40,044,077 


VALEUR 

BOVIBALB. 


drachmes. 

950,398  40 
300,000  00 
200,000  00 


gonrde*. 
371,915  80 

372,905  60 

75,000  00 

20.750  65 


50 


877,310  00 
828,057  50 
828,329  00 
858,401  50 


francs. 
1,400,000  00 

1,200,000  00 

400,000  00 


bolivars. 
500,000  00 

500,000  00 


VALEUR 

AV    PAIB. 


francs. 


MONTANT 

des 

FABB1CATIOXS 

par  Pajs. 


francs. 


0,398  40  \ 
0,000  00  \    1, 


950,398  40 

300,000  00  \    1,450,308  40 

200,000  00  ) 


francs. 
1,729,408  47 

1,734,011  04 

375,000  00 

103,753  25 


250  00 


frênes. 
473,747  40 

447,151  05 

447,297  66 

463,536  81 


3,942,172  76 


250  00 


1,831,732  92 


francs. 

1.400,000  00 

1,2)0,000  00 
400,000  00 


francs. 
405,000  00 

405,000  00 


3,000,000  00 


930,000  00 


33,345,161  62 


Digitized  by 


Google 


—  41  — 
ANNÉE    1895. 


DESIGNATION 


Fft%«C>. 


lano-Csm. 


Tvmmk. 


NATURE  DES  PIÈGES. 


/  Or. 


Argent. 


so  franc*. . . 
10  fracs. . . . 
a  frmncs...  . 

i  truc 

5o  cenlinMs. 
10  < 
s  cantSa 


I      Typn  ancien  • 

1  piastre 

5o/ioo*Ms  piastre. 
so/ioo*Ma  piastre. 

Type  nouveau  » 

1  piastre 

so/i  oo*Mc  piastre. 
io/ioo"de  piastre. 
\    Bronse...)    i/ioo* de  piastre.. 


Or. 


Argent... 


ao  francs. . . . 
10  francs.  . . 

s  francs 

i  franc 

6o  centimes. 


NOMBRE 


nàcas. 


5.203,347 

213,009 

600,000 

3,200,000 

7,200,000 

000,000 

1,000,000 

3,000,000 


1,782,012 
100,000 
300,000 
600,000 


3,708,452 
290,000 
300,000 
280,747 


20 

80 

300 

700 

1,000 


VALEUR 

WIII1U. 


francs. 

106,806,040  00 

2,130,000  00 

1,200,000  00 

3,200,000  00 

3,600,000  00 

60,000  00 

20,000  00 

30,000  00 


piastres. 

1,782,012  00 
50,000  00 
60,000  00 
60,000  00 


3,708,452  00 

50,000  00 

30,000  00 

2,807  47 


francs. 

400  00 

800  00 

600  on 

700  00 
600  00 


VALEUR 

AC   PAU. 


francs. 

105,866,940  00 

2,139,000  00 

1,200,000  00 

3,200,000  00 

3,000,000  00, 

60,000  001 

20,000  00 

90,000  00, 


MONTANT 


rAMIGATIOIS 
par  pays. 


francs. 


/U6.1 


,116,030  00 


francs. 

9,690,491  31 
272,150  00 
326,580  00 
326,580  00 


^  31,584,1 


20,511,640  80 

270,000  00 

162,000  00 

15,770  93 


,213  04 


400  00i 
800  Ooj 

600  00 1 
700  OOJ 
500  00/ 


3,000  00 


Digitized  by 


Google 


—  «s  — 


ANNÉE   1805.  (Suite  et  fin.) 


DÉSIGNATION 
des 

PATS. 

NATURE  DBS  PIÈGES. 

NOMBRE 

dot 
riàcaa. 

VALEUR 

IOHMAI.B. 

VALEUR 

AO    FAIft. 

MONTANT 
des 

TAMUCATIOIS 
par  pays. 

Bolivie 

Ceiu 

Geèci 

Go AT m AL A .  . . 

HaJti 

Nickel. 

(    10  mbIitoi. 

(   5  eenteYos 

1,000,000 
2,000,000 

botivianos. 

100.000 

100,000 

francs. 

500,000  00 
500,000  00 

frênes. 
1,000,000  00 

580  73 

1,500,000  00 
750  00 

>   4,055,107  63 

1,837,403  13 
2,000,000  00 

Or.... 

Argent. 

. .  |    idoUonfio  pesos) 
/    so  eentavo* 

. .  <    10  eanUvot 

(   5  otatavee. 

27 
50 
50 
50 

peeoe. 

270  00 

10  00 

5  00 

2  50 

frênes. 

510  73 

40  00 

20  00 

10  00 

NieUL, 

t    so  lepta 

.<    io  lepta 

(   5  UpU 

5,000,000 
3,000,000 
4,000,000 

drachmes. 
1,000,000  00 
300*000  00 
200,000  00 

francs. 

1,000,000  00 

300.000  00 

200,000  00 

Or.... 

(    10  piastret 

(    5  piastres 

10 
10 

pesos. 
100  00 
50  00 

francs. 
500  00 
250  00 

Argent. 
Brous. 

/    i  gourde 

. .  <    5o/iooa(degonrde. 

(    >o/ioo"de  gourde. 
. .  |    i/ioo°  do  gourde. 

100,000 

003,022 

1,276,088 

5,424,035 

gourdes. 

100.000  00 

451.001  00 
255,217  60 

54,240  35 

francs. 

500,000  00   y 
2,007,000  04 
1,186,761  84 

271,2.46  75 

Maboc 

Monaco 

Argent. 

166,550 

343,236 

850,511 

1,722,627 

onces. 
832,705  00 
858,000  00 
850,511  00 
861,313  50 

francs. 
440,700  30 
463,368  60  | 
450,275  04  | 
465,100  20 

1   »  i/s  onees 

\    i/s  once 

Or. . . . 

.  |    îoo  fnnct 

Totaux  

20,000 

francs. 
2,000,000  00 

frênes. 
2,000,000  00 

54,337,732 

158,008  044  53 

Digitized  by 


Google 


—  «3  — 

ANNÉE  1896. 


DÉ0JGH4TJ0N 
ém 

PAT8. 

NATURE  DES  PIÈCES. 

NOMBRE 

de* 

Piicu. 

VALEUR 
nonniALB. 

VALEUR 

if   PAIR. 



MONTANT 
dee 

rABSlCATIOIS 
par  pays. 

/    îoolranee 

400 

francs. 
40.000  00 

francs. 
40.000  00 

Or 

1      So  frètes 

j      10  frêne» 

800 
5,330,407 

40.000  00 
106,608,140  00 

40,000  00 
100,608.140  00 

FftABCB  

\      10  franc* 

f    10  centime* 

585,010 
4,447.361 

5.850,100  00 
444,726  10 

5,850,100  00 
444,726  10 

f  113,367,733  60 

«Brenu».. 

1      5  centime* 

I      a  centime* 

6,695,350 
1,000,000 

334,767  50 
20.000  00 

384.767  50 
20,000  00 

[      i  centime, 

3.000.000 

30.000  00 

30,000  00 

1 

/   «r-1" 

11,858,018 

piastres. 
11, 858,018  00 

francs. 
64,033,297  20 

1 

Argent. . 

1   5o/iooMdtpia»tre. 
1    so/ioo"  de  piastre. 

110,000 
300,000 

55,000  00 
60.000  00 

297,000  001 

324,000  OOV  65,204,571  35 

IlDO-CaiRB.  .  • 

i    i  o/i  oo*'  de  piastre . 

650,000 

05,000  00 

351,000  001 

lu  »B  LA   Rio- 
■IO* 

j 

Bronac.. 

|       1/100*  de  piastre.. 

3.690,262 

36,902  62 

199,274  15  i 
*       1 

Nickel 

(km* 
tic  caisse.) 

500,000 
1,000,000 

francs, 
500,000  00 

500,000  00 

francs.     | 
500,000  00 

500,000  00 

5o  centime* 

1,000,000  00 

ao  francs 

io  francs 

20 
80 

francs. 
400  00 

800  00 

francs. 
400  00 

800  OoJ 

Ttnttc / 

i 

300 

600  00 

600  00 1            3,000  00 
700  001 

( 

Argent  . 

i  franc 

700 

700  00 

k    5o  centimes 

1,000 

500  00 

500  OO' 
1 

i-                   .  • 

■-. 

. 

1 

Digitized  by 


Google 


—  44  — 

ANNÉE  1896  (Suite  et  fia.) 


DÉSIGNATION 


Cbili. 


MàM>c. 


MOMACO. 


Rom». 


NATURE  DBS  PIÈCES. 


Étbiopib...., 


Or |     .lopMoi 

1  uUri. 

l/a  Ulari 
Argaal. 

i/4  Ulari 

\    i/8t»Uri 

gaarcnt 

Caivra. .  I    i/a  gaercha 

»/* 

5 

Argeat. 

t  m 

»/» 
Or |     i  oo  fn 

(" 

Argaot. .  <     5o 

L 

TOTAVl 


NOMBRE 

de» 

piècit. 


27 


900 
200 
200 
200 
200 
200 
200 


174,284 

313,208 

857,070 

1,713,718 


20,000 


1*2,000.000 

244,502 

8,000,000 


62,524,483 


VALEUR 

■OMIIULE. 


540  00 


talaria. 
200  00 

100  00 

50  00 

25  00 

12  50 

0  25 

3125 


871,420 
858,020  00 
857,670  00 
856,850  00 


francs. 
2,000,000  00 


12,000,000  00 

122,281  00 

2,000,000  00 


VALEUR 

AD    PAIR. 


fraaca. 
1,021  41 


MONTANT 


rAMICATIOat 
par  paya. 


fi 
1.021  41 


Jraaca. 

1,040  00\ 

520  00 

260  00 

130  0ê\ 

65  00 

32  50 

16  25/ 


2.063  75 


470,566  60\ 
463,350  801 
463,145  04 1 
462,703  86/ 


1.850.746  50 


frases. 
2,000,000  00 


2,000,000  M 


frases. 
48,000,000  00 


489,121  00}  *6,489,124  M 
8,000,000  00, 


230,027,260  61 


Digitized  by 


Google 


—  45  — 
ANNÉE   1897. 


DÉSIGNATION 


FlAICS. 


laoo-CaiMs.  . 


Tnun. 


Mabtiniqok.  . . 


Bolitib. 


Onu. 


ÊTMOriB. 


Maftoc. 


Hiuii, 


NATURE  DES  PIÈGES. 


Or 

Argent.. 

Brome.. 


90  francs.... 
5o  centime*. 
1  o  centime*. . 

5  centimes. . 

9  centimes. 


Argent 


Si  piastre 
ao/ioo*'  de  piastre. 
io/iooM  de  piastre. 
i/iooa  de  piastre.  . 
i  sapeqne 


Or 

Argent.. 


so  francs .  . . 
î  o  francs. . . . 

a  francs .  . . 

1  franc  . . . 
5o  centimes. 


Nickel     . 

(B?n\de{    5o  centimes.' 

es  use). 


NiekeJ 


•l'î 


contaTOS. . 
eentavos. , 


Or î  escndo(5  pesos). 


I      1/9  \ 


Ar»Mt  "  ',    i/4tsUrl... 

(     1/90' talari.. 

Gnirre..       i/ioo*  talari. 


Argent. 


Argent. 


5 

9  i/a  onces 
î  once .... 
i/»  once. . , 

So  copecs . , 
Totaux 


NOMBRE 

des 

piècis. 


11,068,977 
88.000 
7.250,000e 

12,000,000 
1.250,000 
2,000,000 


2,5.1.128 

300,000 

000,000 

11.054,001 

2,828.530 


163,820 

80 

300 

700 

1,000 


300,000 
000,000 


2,250,000 
1,500,000 


27 


417,550 
300,000 
400,000 
1,000,000 
500,000 


516,860 
1,035,046 
1,141,680 
2,230,727 


46,755,438 


110,9iV5,709 


VALEUR 


VALEUR 


MONTANT 

des 
rABUCATKMIS 

par  pays. 


221,379,540  00 

44,000  00 

725,000  00 

630,000  00 

25,000  00 

20,000  00 


fr. 

221,379,540  00 
44,000  00 

25,000  00 
20.000  00 


piastres. 
2,511,128  00 
60,00)  00 
90,000  00 
110,540  01 
5,657  07 


piastres. 

13,560,091  20 

324,000  00, 

486,000  00 

596,969  51< 

30,548  10 


fr. 

3,276,400  00 
800  00 
600  00 
700  00 
500  00 


fr.  e. 
3,276,400  00 
800  00 
600  00 
700  00 
500  00 


14,997,608  90 


fr. 

300,000  00 
300,000  00 


fr. 

300,000  00 
300,000  00 


boiivianos. 

225,000  00 

75,000  00 


1.125,000  00 
375,000  00 


pesos. 

135  00 


fr.        c. 
255  42 


talsris. 
417,550  00 
150,000  00 
100.000  00 
50,000  00 
5,000  00 


2,171,260  00 

780,000  00 

520,000  00 

260,000  00 

26,000  00 


2,584,345  00 
2,589,805  00 
1,141.680  00 
1,115,365  50 


1,395,5)6  30 

1,398,527  10 

616,507  20 1 

602,296  20 


roubles. 
23,377,719  00 


03,510,876  00 


3,279,000  00 


600,000  00 


1,500,000  00 


255  42 


3,757,260  00 


4,012,876  89 


03,510,876  00 


344,481,417  21 


Digitized  by 


Google 


—  46  — 

ANNÉE  1&08. 


DÉSIGNATION 
de* 

PATS. 

NATURE  DBS  PIÈCES. 

NOMBRE 
det 

VALEUR 

IOHIULI. 

VALEUR 

an 

PA1B. 

MONTANT 
de* 

rABBICATIO*» 

Frabcb. ' 

IlDO-Cl»!  . . . 

Trait» 

Étsiopii 

PnMCIPAUTB 
LlCBTBlSTBIK. 

Maboc 

Rvssib 

Or.... 

'  6,866,327 

6,000,000 

15,000,000 

30,000,000 

1,400,000 

1,200,000 

4,000,000 

7,900,000 

125,000 

250,000 

fr.       C. 

177,326,540  00 

10,000,000  00 

15,000,000  00 

15,000,000  00 

140,000  00 

60,000  00 

400,000  00 

906,000  00 

2,500  00 

2,500  00 

fr.     e. 

177,926,640  00 

10,000,600  60 

15,000,000  00 

15,000,000  00 

140,000  Oo' 

60.000  00! 

400,000  00 

305,000  OO* 

2,500  00 

2,500  00 J 

fr.     c. 
218.926,540  00 

|  Argent. 
L  Broaue. 

1     i  franc 

,  âo  centimes 

r    Ancien  4  lOenntiine*. 

type.    (    6c*ntinti. 

(  lOeeatûnes. 

Nonveen)    5eentime*. 

type,    j    2  centime*. 

\    1  centime.. 

Arg«*»V 
Brome. 

I  pÎMtre. . 

/  jo/ioo**  de 

Nonveaa  J      f*****»»  •  • 

type,    j  îo/iop-*  de 

(       piastre  . . 

î/ioo*  de  piastre.. . . 

4,303,053 
250,000 

500,000 

5,000,000 
2,171,464 

piastre*. 
4,909,053  00 
50,000  00 

50,000  00 

50.000  00 
4,342  03 

fr.        c. 

23,241,946  20 

270,000  00 

270,000  00 

270.000  00 
23,451  81; 

24,074,798  01 

....... 

Argwt. 

150,020 

80 

300 

700 

1,000 

frane*. 
9,000,400  00 
800  00 
600  00 
700  00 
500  00 

3,006,400  001 
80100 
600  00 
700  00 
500  00 

5,009,000  00 

i  fnae 

6o  centime*. 

Argent. 

î  telari 

200,000 
4.000.000 

talarii. 

200,000 
200,000 

fr.        c. 
1,040,000  00 
1*040,000  00 

2,080,000  00 

i/«o*  mien. 

0,....    .o«—. 

30 

eonronne*. 
600 

fr.       c. 
690  00 

690  00 

Argent. 

160,490 

343,801 

868,576 

1,103,323 

once*. 
706445  0 
850,727  5 
858,576  0 
506,661  5 

fr.        c. 

410.008  90 
464,252  85 
463,631  04 
322,107  21 

.     1,681,079  40 

i  a   i/s  onces 

1  î  once 

i 

Argent. 

5,000,000 

rouble». 
5,000,000 

20,000,000  00 

20,000,000  00 

Totaux 

07,874,203 

269,166,047  41 

Digitized  by 


Google 


—  47  — 


ANNÉE    1899. 


DÉSIGNATION 

PAT». 


NATURE  DES  PIÈCES. 


FftAHCB 


IltO-Cai»  .  . 


»  piastre 

Argent.^  ao/ioo"  d«  piastre. . 
io/tooM  àê  piastre. . 

Bn>Me.il/l0*de'iMt'*- 


Tviuis. 


Or... 


■i: 


so  francs., 


a  francs. 
Argent.  I     i  franc  . 
5o  eentin 


Bolitu. 


Argent. 


I» 


Ê-nuoris. 


Pracirsirn 


Maboc. 


Romii. 


ickel.  | 


5  eeatavos. , 


Argent,     i  talari. 


0»....     lo 
Argept.|     » 


[  5  once» 

Argent.  *1/» 

9  ]  I  0OC4 

(  i/a  once 


Argent.     5o  copeca  . 
Totavx . . . 


NOMBRE 


10,000 

1 ,500,000 

1,500,000 

008,503 

8,500,000 

11,000,000 

18,000,000 

«,000,000 

7,400,000 

750,000 

1,500,000 


4,081,24* 
3,050,000 
4,100,000 
8,000,000 
5,000,000 


150,030 

80 

500 

700 

1,000 


50 

50 

3,000,020 

3,000,020 


301,000 


50 
100 
135 


324,571 

451,405 

857,439 

3,385,001 


10,000,000 


03,903,011 


VALEUR 


fr. 

1,000,000  00 

10,000,000  00 

.10,000,000  00 

0,085,050  00 

7,000,000  00 

11,000,000  00 

0,000,000  00 

400,006  00 

570,000  00 

15,000  00 

15,000  00 


piastre*. 

4,081,344  00 

410,000  00 

410,000  00 

80,000  00 

10,000  00 


fr. 

5,000,400  00 
800  00 
000  00 
700  00 
500  00 


bolirianos. 

35  00 

10  00 

500.003  00 

100,001  00 


talaris. 
301,000 


500 
500 
125 


1,122,855 
1.128,512  5 

857,420 
1,142,082 


roubles. 
5,000,000 


VALEUR 


1,000,000  00 

10,000,000  00 

50,000,000  00 

0,985,050  00i 

7,000,000  00] 

11,000,000  00 

0,000,000  00 

400,000  00 

570,000  00 

15,000  00 

15,000  00/ 


fr. 

25,378,717  60 

3,314,000  00 

2,214,000  00 

452,000  00 

54,000  00 


fr.  «. 
5,000,400  00 
800  00 
000  00 
700  00 
500  00 


125  00 

50  00 

1,500,010  00 

500,005  00 


fr.      c 
1,045,200  00 


515  00 
500  00 
125  00 


fr.       c. 
006,311  70 
009,306  75 
465,011  66 
617,210  28 


MONTANT 
des 

rAMlCATIOM 

par  pay>. 


fr. 


81,785,050  00 


rr 


30,103,717  00 


5,005,000  00 


2,000,100  00 


fr.        e. 

1,045,200  00 


040  00 


2,205,000  50 


fr.       c. 
20,000.000  00 


20,000,000  00 


140,525,057  09 


Digitized  by 


Google 


—  48  — 
ANNÉE  1900. 


DÉSIGNATION 

des 

PATI. 


NATURE  DES  PIÈGES. 


FftAMCS  . 


Or.... 
Argent. 
Broute.  1 


ien  (  i 

e.    I 


6o  frase*.. 


Nonveani     to  francs. 
i.     \      to  francs. 


a  francs  . 


5o  ( 
io  centimas.. 
5  centimes. 


Ixno-Cntas. 


i 


[    î  piastre . 

Argent.)  5o/too~  de  piastre.. 

I  ao/ioo*-  de  piastre. . 

'  10/100**  de  piastre. , 

I    Bronscf  »/»oo*  de  piastre. 

|  i  sa]' 


Tourna. 


(    ao  Crânes  . 
"'}    10 


•  •  •  •  i    -0  francs, 
a  francs. 
Argent.  ]      i  franc. . 
(    5o<     - 


CaiTB. 


ÊTBUONB . 


Maroc. 


Vkwbzvrl k . 


!ao  Upl 
10  lepl 
5  lepl 


ao  lepta. . . 
lepta... 
lepta. . . 
a  lepta. . . 
i  lepton.. 


Argent.  |    î/a  talari . 


Argent. 


5  onces 

a  î/a  onces. 

i  once. 

i/a  once.. 


Argent. 


5  bolivares 

a  bolivares 

1  bolivar 

5o/ioo"  de  bolivar. 
aS/ioo*'  de  bolivar. 


Totaux.  , 


NOMBRI 

des 

niese. 


20,200 

900 

615,436 

1,570,433 

500,000 

00,007 

0,104,707 

5,000,000 

7,400,000 

100,803 

221,090 


13,318,850 
100 
1,750,100 
3,000,100 
3,000,100 
2,050,614 


150,020 

80 

300 

700 

1,000 


1,250,000 

2,000,000 

4,000,000 

703,078 

280,283 


100 


176,013 

340,065 

857,561 

1,714,016 


270,000 
350,000 
377,264 
600,000 
407,060 


62,620,084 


VALEUR 


IOMIRALI. 


2,026,000  00 

10,000  00 

12,308,500  00 

15,704,330  00 

1,000,000  00 

00,007  00 

4,507,383  50 

500,000  00 

370,000 

2,016  04 

2,210  00 


piastres. 

13,318,856  00 

50  00 

350,020  00 

360,010  00 

30,001  00 

5,313  23 


Crânes. 
3,000,400  00 
800  00 
600  00 
700  00 
500  00 


drachmes. 

250,000  00 

200,000  00 

'  200,000  00 

15,861  56 

2,802  83 


talaris. 


50 


858,065  0 
850,162  5 
857,561  0 
857,458  0 


bolivares. 
,350,000  00 
700,000  00 
377,264  00 
300,000  00 
101,765  00 


VALEUR 


fr.       < 

2,026,000  00\ 

10,000  00  I 

12,308,500  001 

15,704,330  OOf 

1,000.000  00» 

00.007  00> 

4,507,383  50[ 

500,000  001 

370,000  001 

2,016  04 

2,210  00/ 


fr.     r. 

71,021,822  40 

270  00 

1,800,108  00 

1,944,054  00 

162,005  40 

28,691  13 


fr.     c. 

250,000  00 

200,000  00 

200,000  00 

15.861 

2,892 


francs. 


260 


fr.     t. 
463,355  10 
450,087  75 
463,082  94 
463,027  32 


francs. 
1.350,000  00 
700,000  00 
377,264  00 
300,000  00 
101,765  00 


MONTANT 


PAUICAT10BB 

par  pays. 


fr. 


36,619,537  44 


75,916,951  23 


3,000,400  00  \ 
800  OOf 
600  00  > 
700  00 l 
500  00 ) 


3,003,000  00 


00 

501 

83) 


668,754  39 


260  00 


1,848,553  11 


2,8i9,029  00 


120,916,085  17 


Digitized  by 


Google 


—  49  — 
Annexe  VIII. 

FABRICATIONS  MONÉTAIRES 

EFFECTUÉES    X    LA    MONNAIE    DE    PARIS    PENDANT    L'ANNEE    I9OI 
ET   LE    PREMIER    SEMESTRE    DE    ig02. 

ANNÉE    1901. 


DESIGNATION 


NATURE  DES  PIÈCES. 


Frarck.. 


Or.. 


irl 


100  francs . 


type 

jNonVM 

lyp*-  (  10  frases 
s  frases. . . , 
1  frase... . 
5o  centimes., 
!  10  centimes  . 
5  centimes  . 
s  centimes., 
1  centime.  , 


il.  '    ao/i ( 


I»o-Cmi«s. 


Tcmsis  . 


piastre 

Argent.'   ao/i  00"  de  piastre.. 

'    10/100"  «le  piastre.. 

i/ioo'de  piattre  .. 

1  sapccjne. 


Bronae 


pi 


so  francs. 
10  francs. 


Gbabpï- 
Comorb. 


Baasii.. 


Argent./      1  franc 
5o 


Bronae. 


5  centimes. 


Nickel. 


4oo  rois. 
soo  reia. 
tou  reis. 


Monnaies.  —  Rapport. 


NOMBRE 


piicas. 


10,191 

2,643,360 
•2,100,001 
1,860,000 
6,200,000 
1,900,000 
2,700,000 
6,000,000 
1,000,000 
1,000,000 


3,150,000 
1,375,000 
2,950,000 
0,750,000 
4,643,486 


150,020 

80 

900 

700 

1,000 


100,000 
200,000 


3,253,894 
0,073,157 
11,517,752 


VALEUR 


1,012,100 

52,867,000 

21,000,010 

3,720,000 

6,200,000 

2,180,000 

270,000 

300,000 

20,000 

16,000 


3,150,000  00 

275,000  00 

295,000  00 

97,500  00 

9,686  97 


VALEUR 


frases. 

1,012,100 

52,867,000 

21,000,010 

3,720,000 

6,200,000 

2,480,000 

270,000 

900,000 

20,000 

10,000 


MONTANT 


PABKKATIOII 

par  pays. 


francs. 


87,879,110  00 


frases. 
3,000,400 
800 
60U 
70© 
500 


irancs. 
10,000 
10,000 


miliris 
1,301,557  6 
1,214,631  4 
1,164,775  2 


fr.      c. 

17,010,000  00 

1,485,000  00 

1,593,000  00  )  20,666,809  61 

52G.500  00 

62,309  64 


francs. 
3,000,100 
800 
000 
700 
500 


3,003,000  00 


francs. 
10,000 
10,000 


fr.  r. 
3,381,049  70  J 
3,158,041  61 1 
3,002,115  52/ 


20,000  00 


0,511,506  92 


Digitized  by 


Google 


—  50  — 
ANNÉE  1901.  (Suite  et  fin. 


DÉSIGNATION 
des 

PATI. 

NATURE  DES  PIÈCES. 

NOMBRE 
de* 

PIBCBI. 

VALEUR 

XOIfllLI. 

VALEUR 

an 
l'A  11. 

MONTANT 
de. 

PAMICATIOU 

pu- pays. 

Gaàn 

Ethiopie 

Maioc 

Mohaco 

Vnuou,A. . . . 

Argent.. 

,  Bronxe.. 

■ 

5  drachme* 

t  nraïkmes 

i  drachme 

150,000 
175,000 
500,000 
600,000 
706,922 
1,710,717 

drachme*. 
750,000  00 
350,000  00 
500,000  00 
300,000  90 
14,138  44 
17,107  17 

fr.       o. 
750,000  00 1 
350.000  00, 
500,000  00 1 
300,000  00 1 

fr.      c 
1,931,245  61 

s  lepta 

14,138  441' 

i  lepton 

17,107  17, 

487,354  46 

606,650  58 
1,529,100  00 
1,170,971  00 

Argent.. 

i  taUri 

93,722 

talaris. 
93,722 

fr.     c 
487,354  40 

Argm*.. 

64,461 
111,494 
286,038 
572,698 

onces. 
272,305 
278,735 
286,038 
286,349 

fr.    c. 
147,044  70 
150,516  90 
154,460  52 
154,028  46  ' 

a  once»  i/s 

i  osée 

Or |    too  francs 

15,291 

francs. 
1,529,100 

francs. 
1,529,100 

1      5  battrai** 

.               1      i  bclivar 

Argent. .  <    5o/100«.  debolivar  . 

f    a5/i  oo*1  de boHvar  . 

90,000 
322,736 
600,000 
399.940 

bolirare*. 
450,000 
322,736 
300,000 
98,235 

francs. 
450.000       \ 
322,736 
300,000 

98,235 

Tôt 

78,250,880 

126,S3S,74  815 

Les  diamètres ,  poids  et  titres  des  monnaies  françaises ,  indo-chinoises ,  tunisiennes , 
ont  été  indiqués  à  l'annexe  I,  page  3. 

Les  mêmes  renseignements  figurent,  en  ce  qui  concerne  la  Crète,  à  l'annexe 
XXXIX,  page  ai4. 

Quant  aux  diamètres,  titres  et  poids  des  pièces  de  l'Ethiopie,  du  Maroc  et  du 
Venezuela,  ils  sont  présentés  dans  le  tableau  ci-après  : 


DÉSIGNATION 
des 

PAT». 

NATURE  DES  PIÈGES. 

DIAMÈTRE. 

TITRE. 

POIDS. 

Ethiopie.  .... 
Maboo 

VnmoKLA 

t     i  talari 

millimétrés. 
40 
30 
24 
16 
25 

millièmes. 
835 
Cnivre.  par. 

grammes. 

28.075 

14.0375 

7.0187 

1.40375 

5.0000 

.         .     1    i/a  talari 

*'»»•••       .'/«Mtai........ 

f    i/to*  de  talari.  .  » . 
Cnivre..       1/100*  de  talari. . . 

32.7 
25.6 
17.1 
14.5 

835 

14.558 
7.279 
2.911 
1.455 

Argenl..)    »  l/»  once. 

f    5  bolivares 

1    a  bolirare* 

37 

27 

23             i 

18             | 

16 

900 
835 

25.000 
10.000 
5.000 
2.500 
1.250 

i    5o/ 1  oo**  de  bolivar . 
(    25/ioô**debeLMrar. 

Digitized  by 


Google 


—  51  — 


1"  SEMESTRE  DE  1902. 


Digitized  by 


Google 


—  52  — 
Annexe  IX. 


MONNAIES  FRANÇAISES  FABRIQUÉES  DEPUIS  1795. 


I. 

—  Monnaies  <f  or 

françaises  fabriquées 

selon  le  système 

décimal. 

AfUCÉES. 

OR.  —  VALEUR  NOMINALE. 

100  ruses. 

Soruici. 

40  mises. 

»o  rtAics. 

10  muscs. 

S  mises. 

TOTAL. 

francs. 

francs. 

francs. 

francs. 

francs. 

franc». 

francs. 

Aa  xi 

9,044,600 

1,165,540 

10,509,840 

.An  zii 

10,138,540 

58,357,740 

38,463,980 

An  xiii.... 

10,088,580 

10,406,550 

50,474,500 

An     xiv    et 

i8o«. 
»»°7 

15,494,760 
1,531,040 

53,039,000 
16,788,880 

38,533,760 
18,019,950 

1808 

2,651,760 

59,659,500 

35,311,560 

1809..... 

804,140 

14,405,500 

15,506,440 

1810 

«,334,560 

43,736,040 

46,070,000 

1811 

50,753,880 

81,411,860 

135,135,740 

181a 

,      ■ 

58,581,950 

69,435,960 

97,717,880 

i8i3 

1,918,600 

60,741,080 

65,659,680 

i8i4 

• 

64,544,750 

64,544,720 

i8i5 

• 

55,379,840 

65,379,8*0 

1816 

5,349,160 

15,805,150 

15,151,580 

1817 

3,619,440 

48,577,640 

52.197,080 

1818 

14,553,440 

80,857,050 

95,410,460 

1819 

184,400 

55,556,560 

52,410,060 

18*0 

519,500 

58,561,880 

58,781,080 

18»  1 

• 

404,140 

404,140 

1899 

39,360 

4,078,740 

4,718,100 

i8»3 

6,440 

401,740 

408,180 

i8*4 

535,100 

6,480,540 

7,071,700 

i8a5 

2,029,M0 

43,586,920 

45,616,360 

1816 

2.4S0 

923,060 

925,540 

1837 

d,TiO 

3,156,700 

3,160,940 

i8»8 

2. 080,560 

5,945,180 

8,025,740 

1819 

K43.000 

574,580 

1,118,180 

i83o * 

H,  5 18,480 

9,298,160 

53,516,640 

Digitized  by 


Google 


—  53 


ANNÉES. 

OR.   - 

VALEUR   NOMINALE. 

loonuiei. 

5o  ramca. 

4onuic«. 

ao  riAict. 

10  riAïc*. 

5  riAxca. 

TOTAL. 

i83i 

tnmt». 

m 

fraact. 

• 

fraaes. 
2,503,520 

Cr*Mct. 
47,138,860 

fr»t,ca. 

• 

fr*n< 

s*. 

fnaes. . 
49,641,380 

«83» 

* 

m 

1,057,600 

988,660 

• 

2,046,260 

i833 

* 

m 

8,913,640 

7,886,140 

• 

16,799,780 

i834 

• 

m 

12,564,320 

17,666,880 

• 

30,231,200 

i635 

m 

• 

1,491,520 

3,058,540 

• 

4,550,060 

i836 

•% 

« 

2,109,620 

2,987,520 

• 

5,097,040 

i837 

t 

• 

1,128,960 

897,780 

• 

2,026,740 

i838 

• 

* 

1,241,080 

3,699,060 

• 

4,940,140 

i839 

• 

• 

920 

20,669,080 

• 

20,670,000 

i84o 

• 

• 

m 

40,998,240 

• 

40,998,240 

i84i 

* 

• 

• 

12,375.060 

• 

12,375,060 

i84* 

- 

« 

• 

1,852,720 

a 

1,852,720 

i843 

* 

• 

• 

2,826,600 

m 

2,826,600 

i844 

m 

* 

• 

2,742,260 

m 

2,742,260 

>845 

• 

• 

• 

119,140 

• 

■        . 

119,140 

i846 

• 

• 

• 

2,086,420 

m 

2,086,420 

i847 

• 

• 

• 

7,706,020 

• 

7,706,020 

i848 

• 

• 

• 

39,697,740 

• 

39.697,740 

i849 

• 

• 

• 

27,109,560 

m 

27,109,560 

1860 

• 

• 

• 

79,271,880 

5,920,510 

85,192,390 

18S1 

m 

• 

m 

251,704,280 

18,005,290 

1 

269,709,570 

i65a 

« 

a 

a 

13,881,300 

13,146,970 

27,028,270 

i853...... 

* 

• 

m 

312,964,020 

i   . 

312,964,020 

>854 

• 

* 

m 

469,719,140 

38,998,020 

17,811,040 

,526,528.200 

i8&5 

5,607,400 

7,740,850 

m 

367,995,660 

61,496,850 

4,688,660 

447,427,820 

»8M 

5,767,000 

5,018,350 

m 

374,917,980 

107,777,340 

14,800,425 

508,281  995 

i857 

10.344,700 

15,975,050 

• 

383,864,280 

144,981,360 

17,395,835 

572,561,225 

i858 

9,397,800 

4,713,750 

• 

377,552,700 

82,110,460 

14.914,925 

488,689,635 

1859 

3,003.100 

3,328,000 

• 

523,321,500 

133,258,890 

39,696,300 

702,697,790 

1860 

540,500 

1,443,850 

• 

318,932,700 

80,755,550 

26,779,825 

428,452,425 

1861 

• 

• 

• 

80,605,060 

10,292,140 

;  7,319,200 

i  98,216,400 

186a 

973,800 

1,586,400 

« 

154,648,660 

47,121,180 

0,912,950 

214,241,990 

i8*3 

374,500 

411,550 

• 

153,455,860 

42,516,370 

13,471,360 

210,230,640 

i8<4 

086,900 

1,434,100 

• 

207,641,940 

47,885,200 

16,11 

15.625 

273,843,765 

Digitized  by 


Google 


—    5*    -r 


ANNÉES. 

OR.  — VALEUR  NOMINALE. 

lOOPSAICS. 

50  rSAICS. 

40  PBABCS. 

BO  rÉABCS. 

10  hascs. 

5  nuitos. 

TOTAL. 

francs. 

franc». 

frênes. 

franc». 

francs. 

francs. 

franrs. 

166* 

151,700 

187,000 

120,797,160 

32,492,950 

8,258,025 

161,886,835 

i*66 

1,211,600 

2,823,100 

279,403,560 

64,959,170 

16,685,495 

365,082,925 

1867 

711,600 

1,021,850 

148,790,280 

38,502,740 

12,563,040 

198,579,610 

1868 

231,500 

794,700 

282,102,540 

48,328,110 

11,519,835 

340.076.685 

1869 

4,308,400 

89,750 

227,256,940 

1,093,510 

1,437,590 

234,186,190 

187». ..... 

1,046,000 

54,846,800 

55,39.4,800 

»*7t 

« 

' 

50,169,886 

50,169,880 

187a- 1873. 

m 

.      • 

• 

• 

i874 

- 

24,819,700 

24,319,700 

1875 

t 

234,912,000 

234,912,000 

1876 

* 

176,493,160 

176,493,160 

1877.*.... 

• 

255,181,140 

255,181,140 

1878 

1,381,400 

264,700 

183,772,000 

185,318,100 

»»79 

•    3,860,100 

1 

20,750,440 

24,610,540 

1880 

• 

*   a 

• 

1881 

2,167,000 

» 

a 

2,167,000 

1881 

3,742,000 

,- 

• 

3,742,000 

■888-1884. 

• 

a 

188& 

280,400 

• 

289,400 

1886 

3,880,200 

19,697,500 

23,586,700 

1887 

23,400 

15,050 

24,629,740 

24,668,190 

1888 

• 

$54,140 

554,140 

1889 

10,000 

5,000 

17,461,800 

1,100 

17,477,800 

1890* 

• 

20,602,800 

20,602,800 

*«t« 

• 

17,422,020 

17,422,020 

189s. 

• 

4,614,120 

4,514,120 

1893 

• 

50,943,360 

50,943,360 

i894 

14,300 

9,816,760 

9,831,060 

1896 

• 

105,866,940 

2,139,990 

108,006,930 

1896 

46,000 

40,000 

106,608,140 

1,860,100 

112,558,240 

»H7 

a 

221,379,540 

• 

221,379,540 

1898 

a 

177,326,640 

• 

177,326,540 

«•99 

(a)l,000,000 

(»)30,d00,000 

(c)  22,985,030 

53,985,030 

1900.;.... 

(4)2,026,000 

(a)      10,000 

(•)  12.308,500 

(•)  13,704,330 

30,048,830 

1901 

ToTAVX. . 
[1808-1901) 

(1)1,011,100 

a 

(•)  52,867,000 

(a)  21,000,010 

74,879,110 

63,701,300 

46,903,450 

204,432.360 

8,040,601,700 

1,081,322,070 

233,440,130 

9,670,401,010 

(a)  Pitsaa  à  l'ancien  typ 
(S)  Pieect  an  type  Cban 
(c)  Dont  16,000,000  fV 

». 

tain. 

■net  en  pièees  A  l'ancien  type  «C  6,o85,o3o 

(rasas  on  pièces  an  typa  Ckeplsi 

n. 

Digitized  by 


Google 


—  55  — 


IL  —  Monnaies  forgent  françaises  fabriquées 
selon  le  système  décimai 


■'"' 

▲■■il». 

ARGENT.  —  VALIUR  NOMINALE.                                    % 

5  rtAics. 

9  nincê. 

1  ruic. 

SoCIVTtlU». 

a5  ci  mire». 

90  cumin. 

TOTAL. 

fr«M. 

francs. 

franaa. 

fruM. 

franaa. 

franc». 

franc». 

•tT. 

41,399,385 

• 

• 

, 

m 

41,399,385  00 

AnTI. 

11,917,300 

• 

• 

• 

m 

11,917,300  00 

An  tu. 

18,979.705 

• 

a 

m 

• 

18,979,705  00 

A»  TOI 

13,852,280 

• 

* 

9 

• 

13,852,230  00 

A»  ix. 

3,816,595 

• 

m 

m 

m 

3,816,595  00 

ill.. 

4,842,785 

• 

P 

• 

» 

4.842,785  00 

An  xt. 

34,256,255 

m 

329,308 

15,690  00 

9 

34,601,253  00 

Aaxit. 

42,303,315 

1,139,340 

3,356,341 

614,838  50 

103,361  25 

47,517,195  75 

An  xiu 

39,181,990 

2,732,522 

3,888.477 

492,195  60 

90,725  00 

46,385,909  50 

An  xi  t 

22,428,245 

1,161,648 

1,616,698 

127,580  50 

17,480  00 

25,241,651  50 

ati3o6 

1807.. 

4,022,115 

477,696 

408,539 

74,482  00 

26,169  60 

5,008,903  00 

1806.. 

46,911,430 

3,011,602 

11,812,227 

6,067,198  50 

1,464  75 

67,833,921  25 

•  i8«f.. 

39,927,225 

1,506,412 

1,768,833 

1,096,490  00 

8,534  00 

44,296,494  06 

.1810.. 

51,722,400 

2,017,010 

2,392,942 

1,087,864  60 

• 

57,170,216  50 

1811.. 

244,737,480 

7,101,208 

,    2,372.497 

1,667,806  00 

- 

256,399,040  00 

tt8ii.. 

155,228^66 

2,334,552 

1,600,992 

1,622,800  50 

• 

160,786,409  50 

48il.. 

130,014,265 

2,756,370 

1,344,529 

785,149  50 

• 

134,900,313  50 

t8ii.. 

60,788,536 

313,576 

70,740 

71,270  00 

• 

61,244,121  60 

.181».. 

37,660,240 

13.566 

• 

• 

* 

37,673,806  00 

1816.. 

34,183,345 

182,828 

392,946 

158,467  50 

• 

34.917,526  50 

18174. 

35,044,790 

1,137,824 

619,663 

289,24150 

52,071  25 

37,143,579  75 

1818.. 

12,099,696 

161,076 

91,921 

41,635  50 

11,848  76 

12,406,076  25 

18  if*. 

10,944,005 

167,054 

85,926 

30,612  00 

7,480  25 

21,235,077  25 

1890.. 

18,061,460 

230,752 

106,503 

33,643  00 

4,362  50 

18,436,620  50 

î&ai.. 

66,775,010 

383,446 

309,724 

59,303  50 

5,482  50 

67,533,866  00 

i8st«. 

98,441,395 

1,156,126 

746,713 

317,371  50 

17,532  25 

100,679,137  75 

i8a3.. 

80,340,750 

1,393,938 

777,047 

374,590  50 

25,354  50 

82,911,680  00 

■8si.. 

111,572,835 

1,596,904 

935,383 

341,978  00 

28,907  75 

114,476,007  75 

189$.. 

72,869,470 

1,234,190 

877,511 

211,208  00 

10,912  50 

75.203,291  50 

i8»6.. 

88,732^10 

1,094,354 

676,229 

293,029  00 

30,701  00 

90,835,623  00 

Digitized  by 


Google 


—  56  — 


ARGENT.  —  VALEUR  NOMINALE. 

ARaiu. 

5    rAAMCI. 

9    r»AHC». 

1  rtuuc. 

5o    GBRTIMM. 

a5  currmts. 

ao  cumuls. 

TOTAL. 

francs. 

franc*. 

francs. 

fr.     e. 

fr.     e. 

fr.      c 

fr.       C. 

1897!. 

140,580,405 

2,474,510 

1,255,500 

402,748  50 

05,814  75 

153,868,078  25 

1698.. 

157,180,068 

9419403 

.  1,440.351 

521.708Ç9 

4AflL3a?<3& 

161,466,133  75 

1899.. 

00,045,450 

1,400,040 

008,713 

513,143  00 

106,266  25 

102,042,017  26 

i83o.. 

118,000,115 

500,018 

452,112 

277,512  50 

102,332  25 

120,187,080  75 

i83i.. 

103,302,305 

183,008 

\  ,402,504 

242,775  00 

102,482  00 

205,223,704  00 

1689.. 

134,305,315 

4,751,040 

1,244,012 

800,771  00 

242,277  00 

141.353,015  00 

i833.. 

154,425,505 

1,732,048 

702,505 

405,222  50 

120.832  50 

157,482,863  00 

i8J4.. 

211,534,020 

3,088,078 

1,030,050 

768,333  00 

307,003  75 

218,288,384  75 

i835.. 

05,811,105 

1,802,002 

1,105,231 

017,477  00 

209,044  25 

00,066,149  25 

i836.. 

41,518,825 

774,540 

388,005 

300,705  00 

254,234  25 

43,242,399  25 

1887.. 

.  100,202,540 

1,308,030 

707,036 

300,300  00 

280,105  75 

111,858,697  75 

i838.. 

80,240,080 

1,007,834 

563,762 

313,553  00 

«•75,005  25 

88,480,324  25 

1889.. 

71,535,785 

067,580 

648,119 

448,103  00 

345,156  00 

73,637.742  00 

i84o.. 

01,305,885 

080,0*0 

770.505 

682,471  50 

340,645  50 

63,705,527  00 

i84i.. 

73,200,080 

041,012 

1,702,771 

1,110,548  00 

463,030  00 

77,517.041  00 

i84>.. 

05,870,010 

820,340 

758,313 

572.717  00 

350,800  26 

68,301,170  26 

i843.. 

71,858,060 

1,054,110 

584,004 

315,056  00 

335,078  25 

74,148,008  36 

i844.. 

06,075,500 

808,200 

507,020 

348,086  50 

315,153  60 

60,134,080  00 

i84S.. 

83,003,200 

1,241,556 

1,081,307 

1,703,216  50 

1,340,240  00 

80,007,600  60 

i846.. 

43,211,015 

022,562 

2,163,487 

3,187,344  50 

401,837  00 

47,886,145  60 

1847.. 

71,010,030 

1,700,580 

2,470,108 

1,744,870  00 

753,500  00 

78,285,157  00 

i848.. 

110,052,045 

274,300 

248,567 

118,327  00 

36,800  35 

110,731,005  25 

i849.. 

203,831,645 

1,301,300 

1,323,616 

1,327  50 

• 

071 

140 

206,548,663  00 

1880.. 

80,003,300 

2,138,300 

1,288,728 

1,118,181  00 

• 

1,300,080  20 

86,458,485  30 

i85i.. 

57,400,450 

400,400 

374,256 

808,007  50 

. 

048,100  40 

50,327,308  00 

i85».. 

00,051,000 

07,802 

1,278,542 

021,101  50 

. 

• 

71,018,446  60 

i853.. 

10,458,100 

232,130 

182,508 

70,015  00 

• 

140,700  20 

20,000,488  20 

1854.. 

53,075 

430,200 

703,073 

540,117  00 

• 

330,510  20 

3,123,887  30 

i855.. 

24,305,805 

104,802 

757,000 

200,120  50 

- 

72,440  00 

35,500,305  50 

i856.. 

45,777,405 

2,445,948 

4,057,050 

1,038,702  00 

- 

202,440  00 

54.422.2U  00 

1867.. 

407,030 

077,028 

1,080,095 

815,030  50 

. 

108,037  80 

3,800,011  30 

i858.. 

133,050 

2,370 

5,000,010 

2,770,255  50 

• 

140,871  20 

8,003,508  70 

1859.. 

10,825 

1,788 

5,102,801 

2,406,372  00 

- 

723,037  80 

8,401,813  80 

1860.. 

• 

• 

4,073,564 

2,106,121  00 

• 

1,004,513  00 

8,084,108  00 

1861.. 

110,400 

a 

2,230,277 

177,282  50 

• 

• 

2,518,040  50 

1861.. 

105,645 

• 

1,124,480 

1,278,478  50 

• 

10,785  20 

2,510,307  70 

i863.. 

108,435 

• 

73,073 

08,505  50 

• 

70,59' 

7  00 

320,010  50 

Digitized  by 


Google 


—  57  — 


ARGENT.   —  VALEUR  NOMINALE. 

Aiaiu. 

5   PlAflC*. 

a  raARC». 

1    PBAIC. 

&o  curiMii. 

SÂ    CENTIMES. 

«O    CUTMKA. 

TOTAL. 

fraaes. 

frase». 

franco 

fr.     c. 

W 

7,025.770  50 

fr.     a. 

0.     a. 

(A) 

87.707  40 

fr.        C. 

i864.. 

100,840 

• 

22,202 

7,296,609  90 

i8€5.. 

485,67C 

W             • 

M 

8.736.724  50 

- 

9,222,391  50 

1866.. 

189,465 

13,505J54 

23,244,625 

7,338.778  00 

543.187  00 

44,821,409  00 

1867.. 

54.051,560 

17,819,748 

25,518,054 

14.605.935  50 

1.763.242  20 

113,758,559  70 

18*8.. 

95,620,550 

9.165,682 

25.194.278 

1J94.256  00 

70.502  00 

129,445,268  00 

1869.. 

58,364.285 

2.9*2,402 

6.029.210 

900,000  00 

40.000  00 

68,175,897  00 

1870.. 

55,648,550 

12.622.Mt 

2.780,322 

- 

• 

69,051,256  00 

1871.. 

4,710,905 

14,456,574 

4.231.629 

479.391  50 

• 

25,878,499  50 

1873.. 

589,190 

7,547,588 

15.958.333 

2.943,258  50 

• 

26,858,569  50 

187I.. 

154,649,045 

1,056,152 

19.101 

545.862  00 

- 

156,270,160  00 

1874.. 

59,996,010 

• 

• 

613,978  50 

• 

60,609,988  60 

1875.. 

75,000,000 

- 

- 

m 

« 

75,000,000  00 

1876.. 

52,661,315 

• 

• 

m 

• 

52,661,315  00 

1877.. 

16,464,285 

* 

• 

m 

« 

16,464,285  00 

1878.. 

1,821,420 

• 

• 

• 

• 

1,821,420  00 

»»79 
1880 

• 
) 

• 

« 

• 

• 

• 

1881.. 

• 

2.028,000 

2.010,000 

2.695,445  00 

• 

6,753,445  00 

1889.. 

• 

« 

• 

1,159,859  50 

• 

1,159,859  50 

i883 
188a 

m 

• 

• 

« 

a 

• 

«888.. 

• 

• 

• 

154,379  00 

■ 

154,379  00 

1887.. 

• 

4.685.806 

3.291.930 

932.847  00 

• 

8,910,583  00 

1888.. 

• 

90f,002 

3.244.069 

2^58,553  00 

• 

5,763,624  00 

1889.. 

• 

200 

100 

50  00 

20  00 

370  00 

1890 

* 

« 

' 

• 

* 

.894.. 

m 

600,000 

1.600.000 

1.800,000  00 

• 

4,000,00000 

189S.. 

- 

i. 200.000 

3.200.000 

3.600.000  00 

• 

8,000,000  00 

1896.. 

* 

• 

m 

m 

• 

• 

1897.. 

- 

• 

m 

(•)   44,000  00 

- 

44,000  00 

1898.. 

- 

10.000,000 

15  000.000 

15.000.000  00 

• 

40,000,000  00 

1899.. 

• 

7,000.000 

11.000.000 

9.000.000  00 

. 

27,000,000  00 

1900.. 

- 

1.000,000 

99.097 

4.597.383  50 

M 

5,696,480  50 

1901.. 

Totaox 
(aa    nr- 
»9o»)- 

• 

3.720.000 

6.200.000 

2.480.000  00 

f 

12,400,000  00 

5,000,606,240 

182,583,534 

259,1 03,093 

135,508,91100 

7,671,101  25 

8,252,720  60 

5,651,815,604  85 

(A)   Le 

(.)  U 

m  chUfra»  haliqaaa  iadiquatit  1m  piaeea  diviuonftajras  d'argent  aa  titre  de  855  «ilUtaMa* 
m  moaaaiea  divûioaaairei  fabriqaéea  à  partir  da  1897  aoat  «a  typa  fa  S*men$*  da  M.  O.  Roty 

Digitized  by 


Google 


—  58  — 


III.  —  Tableau  récapitulatif,  par  année,  des  monnaies  a*  or  et  a* argent 


ANNÉES. 


TOTAL 

Dit  rAlfcICATlOH» 

«Tor  ai  d'argaat. 


ANNÉES. 


TOTAL 

»■•   FABBICATIOHS 

d'or  at  d'argaat. 


Aas  tr  at  1, 

Aa  ti 

Aa  fil .... , 
Aa  Tilt. 

Aa  11 

Aa  i 

Aa  xi 

i8o3 

1804 

i8o5 

i*o6 

1807 

1808 

»*>* 

1810 

1811 

181s 

1818 

fa 

^8i4 

i8i5 

'.816 

*»»7 

1818 

1819 

i8so 

i8ti 

1899 


tr.     t. 
41,390,885  00 

11,017,800  00 

18,070,706  00 

13,852,230  00 

3,810,595  00 

4,842,786  00 

11,420,255  00 

33,381,838  00 

85,081,175  76 

66,800,400  50 

63,775,411  50 

23,028,823  00 

100,145,182  25 

60,502,034  00 

103,240,816  50 

368,534,780  00 

258,504,240  50 

107,660,993  50 

125,788,841  00 

03,053,646  00 

50,068,806  50 

80,340,650  75 

107,816,536  26 

73,645,737  25 

47,217,700  50 

07,038,006  00 

105,307,237  75 


i8s3 

1814 

i8a5 

1896. 

1897. 

1818. 

1899. 

i83o. 

i83i. 

i839. 

i833. 

i834. 

i835. 

i836. 

i837. 

i838. 

1839. 

i84o. 

i84u 

1849. 

i843. 

184^ 

i845. 

i846. 

1847. 

i848. 

>849- 


fr.  «. 
83,310,860  00 

121,547,707  75 

120,819,651  50 

01,761,103  00 

157,029,918  25 

169,491,873  76 

103,760,797  25 

143,703,729  75 

254,866,144  00 

143,400,176  00 

174,282,643  00 

248,510,684  75 

104,216,200  25 

48,339,439  25 

113,885,437  75 

93,429,464  25 

94,307,742  00 

104,793,767  00 

89393,001  00 

70,243,890  25 

76,075,598  25 

71,877,240  00 

90,080,740  60 

49,972,565  50 

85,991,177  00 

169,425,835  25 

233,658,223  90 


Digitized  by 


Google 


—  59  — 


ANNEES. 


TOTAL 

DM  FABUCATIOII 
d'or  «t  d'argent. 


ANNÉES. 


TOTAL 

»U  rAMICATlOM 

d'or  «I  d'argent. 


i85o. 
i85i. 
i85s. 
i853. 
1854. 
i855. 
i856. 
i857. 
1858. 
t85* 
1860. 
1861. 

l8<9. 

i863. 
i884. 
1886. 
1888. 
1887. 
1888. 
.88,. 
1870. 
187». 
1879. 
1878. 
i874. 
i875. 


fr.  e. 
171,850,875  20 

339,080,878  90 

98,946,715  50 

333,003,508  20 

528,052,087  20 

472,928,125  50 

502,704,209  00 

570,370,830  30 

497,353,203  70 

711,099,803  80 

430,530,023  00 

100,734,449  50 

210,701,387  70 

210,500,250  60 

281,140,374  90 

171,109,229  50 

409,004,334  00 

312.338.049  70 
409,621,953  00 
302,302,087  00 

124.440.050  00 
74,048,379  50 
20,838,309  50 

150,270,100  00 

84,929,088  50 

309,012,000  00 


M 

877 

878 

«79 

880 

881 

88s 

883eti884... 

885 

888 

«7 

888 

889 

890 

«9» 

899 

H3 

«94 

895 

896 

897 

898 

899 

900 

90' 

Total. 


fr.    e. 
229,154,475  00 

271,045,425  00 

187,139,520  00 

24,010,540  00 

• 

8,900,445  00 

4,901,859  50 

• 

289,400  00 

23,741,079  00 

33,578,778  00 

0,317,704  00 

17,478,170  00 

20,002,800  00 

17,422,020  00 

4,514,120  00 

50,943,380  00 

13,831,000  00 

116,000,030  00 

112,538,540  00 

221,423,540  00 

217,320,540  00 

80,085,039  00 

35,745,310  50 

87,279,110  00 


15,302,216,014  85 


Digitized  by 


Google 


—  60  — 


/ 

c 
8         ï 

i  i  i  i 

[  8.  1  1  1  %  1 

o      o 

s   s 

c 

S   S  s  s 

|          —          —          -4          **          **          ^ 

:   g   s   s  s   s   I 
i  s  £  sas» 

i  § 

O        « 

r-      r» 
«O       Ci 

O 

§ 

et 

*o* 

g 

1 

8 

S  i 

8 

00 

i 

•         •         •         « 

a           »         O           ■           <-           > 

s  s 

c» 

c 

^ 

«      «o 

«9 

*r> 

i 

S  s 

2 

i 

i 

8 

§    S    §          § 

S   s 

i 

m 
% 

>•« 

es 
> 

H 

5 

O 

i 

•  i ;  s  i  •  l 

s  g  a       s 

g  § 
!  ï 

! 

a» 

.     3 

•0        ^ 

~          OO 

e       "• 

1   S 

ts 

1 

i    3 

s     1  1  I  ? 
J     g  ?  ?  1 

§  §  1       Si 

*       »       •       «               »       » 

s  1  s   •  s  S 

1  1  • 

o 

I 

!; 

§  s  »  2 

■  *  8  t      S.  8 

00 

4 

1. 

§    i 

-S     > 

S  i 

© 

•S 

© 

O 

i 

e 

«    1  i  1.  i 

S          2      S?     sf     c 

Ë  *  ~  7 

'■■■•«           a 

1 

I 

ci"       » 

S 

I 

1 
s 

i 

F? 

3 

S        s 

s 

s 

-S 

i 

! 

e 

i 

■         •         •          ■ 

*"1             ^ 

»          •        «0         •        <«•          • 

s 

§ 

S* 

vk 

6! 

•2 

.3 
3 

3 

• 

S 

i 

»        ■        «        ■ 

§     i 
■  *  §  ■  i  ' 

i 

_i  > 

s 

!- 

© 
S 

! 

.a 

i  i 

é 

fi4 

a* 
>• 

H 
«5 
Cd 
P 

as 
o 

j 

i 

j] 

3 
- 1 

1 

1  i 

*  È  l 

a* 

• 

h 

1  r 

•«    s 

i 

"s 
m 

• 

•3 

e 
a 

1 

JfS& 

z 

* 

5 

« 

!  «&   i  ^   i   ï  ^ 

00       00        *       «o       oo       oo 

i  ? 

8 

S 

«0 

1 

a 

s    s     :    i 

ï  i  1 

5    .3    5    i 

11!  i i i 

'     3     S     *     3     3     3 
«     £     j     ta     oc     ce 

i 

o 
< 

s 

Digitized  by 


Google 


—  61  — 


•S 

B 

t 

! 

s 

I 


o 


-5 


Q 

A» 

K 
•2 

•S 

.a 
I 


.•     s 

:s^sss§ss§ss 

S 

;      s 

S 

S 

i     *     i 

o    h     «    *{    •    ^    r    •    »     i»    r     «6 

'      1 

1 

§ 

1   s          §!!=§gs2§SSS3 

s 

o 

O 

i 

»4 
O 

s 

iSs§s.  §i-S£2Si 

s 

3 

c» 

53 

e» 

i 

. 

s     s  g     s 

s 

8 

S 

S     * 

e 

« 

S [     "     S    8      "     S      " 

F-           r»    © 

O»            r-     o 

-i          «rf    oi 

ci 

00 

g. 

r^ 

o 

00 

r» 

i 

0» 

•                 "  mmmmmmm 

.5 

*          « 

S   Ê   8   g 

04 

« 

i 

fr. 

?  s  1  I 

5  S  S  § 

m    -h    m    « 

• 

*4 

o 

s 

e 
o 

I 

8 

o 

r» 

r- 

5 

J! 

-S 

t  • 

« 

8  8  8  8       8888       8 

s 

§ 

r 

S 

8 

I       *       ' 

m 

3.  i  1 1  '  S  2  I  i§." 

«r>    ^«    oi    »?           -i           «o            r* 

1-4 

S 

8 
n 

o 

S 

i 

m 

m 
C 

3 

a 

. 

8  S  g  s      s  s  s  S      s 

•-•     co     oo     r»            r-     -c*     s*     >tf            ^ 

r- 

i 

i 

00 

r- 

s       ■ 
2     £ 

ci    •»     ci    er?     «.     O?    o     io     o      ««5      « 

g  *   o  2        rt*  ;  K        S 

i 

si 

s 

sf 

«1 

04 

o 
c« 
o 

00 

«e 

OO       - 

-  g 

3        S         . 

5       .? 

3  r?  i  5       |       1  S       I 

O     r>     o>     o      "r?      •     c*     ~             35      • 
O     •»     o     o             c*             0000             o 

1 

1 

s 

o 

c* 

«T 

ci 

r» 
o 

| 

O 

fc 

•«?    r^    oo    «w            ^           «    -»           «? 

? 

Ol 

00 

o« 

r» 

s 

!  ^ 

« 

§1 

1 

II 

g 

1  i    i 

2  £     i 

•ooo^SSooSw            •»            oo 
fccio£«pçioD©o«$     .«o      »oo 

A-çjOOCiaCO»?*               — •               4 

0k0^ooo«-r-c<            i-*            oo 

"  5  S  2  8   *  S   3  55        S        S 

00      O      O      O      0*      -4               M                                   0i 

• 

o 

a 
I 

o 

i 
i 

s' 

o 

r- 

ci 
O 

—' 

9    8 

2  ^ 

•       •       •     ,_!.    ,_i,    ^i. 

« 

. 

. 

i  ;  :  i  i  i 

•     .5     .«»     .*, 

l 

: 

i 

a 

H 

M 

.     .      •    s    s    a 

~    :     :  ■§  *s   *g 

j| 

: 

i 

>• 

H 

.  -?  ^ 

o     8     S     §    £     g 
-    7    .!     .fi     •    S     * 

H 

•5 

i 

m 

>rt    o 

00     o 

W 

-§      S      «     à     iS     ••     .«     •• 

IJiïîlJJ 

S 

s 

S 

a 

S 

00    °° 

*4 

DÉSIGNATION 

i 

X 

• 
* 

i 

"-fil  ii  •: 

•  1 1  r  •;  «  î  ?  ? 

u  "    "5b-     •   ~  ~~ 

P0&.0S0 

•  f  |  «  4  j  2  f  2 

9» 

O» 

OO 

«î 

^    > 
«  1 

te 

•1 

H 
O 

H 

'Su, 

S 

s 

A 
O 

B 

a 
c 

M 

S 
ce 

•2   ». 

a 

a  " 

E     - 

o   — • 

•>    *C 

«»     fl 

»i 

*5*  7T 

Digitized  by 


Google 


—  64  - 


VI.  —  Tableau  récapitulatif,  par  types,  des  monnaies  foret  d'argent. 


DÉSIGNATION  DBS  TYPES. 


République.  (Hereale.) % 

Bonaparte  et  Napoléon  I** 

Loaia  XVIH 

Chariot  X 

Loaie-Pnilippe 

Repabliqae  1848-1849.  (  Hereale  poar  l'argent.  —  Génie  pour  for.). 

Repabliqae  i84o-i85i.  (Déeeee.) 

L.-N.  Bonaparte.  —  Napoleoa  III 

Repabliqae.  (Déesee.) 

République.  (  Hereale  poar  l'erg****  —  Génie  pour  l'or.  ) 

République  jentr.  1899-1901.(0  typa  de  J.-C.  Chaplain.) 

Repabliqae  déc.  1897-1901.  (Argent  type  U  Semeaat  de  O.  Roty.).. 

Total  des  fabrications 

A  beduiiib  t 

Les  piecee  démonétisées , 

Rien  ea  monnaies  ayant  eoars 


TOTAL 

•M  FABBICATIOB» 

d'or  et  d'argent. 


106,287,255  00 
1,415,854,495  50 
1,004,163,100  75 

685,430,240  50 
1,972,851,133  00 

316,550,065  00 

560,846,396  60 
6,778,391,072  00 

122,927,227  00 
2,105,960,210  00 

138,864,870  00 
85,140,480  50 


15,302,216,614  85 


585,993.979  25 


14,716,222,635  60 


VII.  —  Monnaies  de  bronze  fabriquées  en  France  depuis  185%. 


ANNEES. 


i85a.  ... 
i853.  ... 
i854.  ... 
i855.  ... 
i85«.  ... 
1887.  ... 
1 858- 1860 

1861.  ... 

1862.  . . . 
i863.  ... 
1864.  .. 
1866.  ... 


BRONZE. 


10  eeatuMa. 


fr.  e. 
57,725  40 
2,929,174  90 
6,163,216  20 
8,177,190  80 
7,419,584  10 
1,218,948  30 

1,262,624  90 

1,468,213  30 

1,073,429  00 

768,433  00 

640,436  G0 


fr.  c. 

1,810,902  75 
6,374,893  65 
6,261,596  75 
5,294,889  45 
960,622  55 

1,028,144  15 

1.047.439  10 

1.194.440  05 
749,693  20 
492,233  20 


2  eentimes. 


fr.     e. 

• 

33,332  32 
318,007  08 
326,115  78 
315,210  40 
170,000  06 

195,702  58 
285,282  18 
194,996  12 


1  centime. 


106,862  15 
119,785  72 
181,148  13 
150,793  52 
109,999  99 

124,083  07 

228,254  92 

40,589  93 


fr.  e. 
57,725  40 
4,880,272  12 
12,975,902  65 
14.946,051  46 
13,180,477  47 
2,459,570  90 

• 
2,610,554  70 
3,029,189  50 
2,509,455  10 
1,618,131  20 
1,132,669  80 


Digitized  by 


Google 


—  «3  — 


ANNEES. 


1866-1869. 

1870 

1871 

»*7» 

1878 

187A 

1878 

1878 

»877 

1878 

«•79 


1881. 
188s. 


1884. 
i885. 


1887.. 
1888.. 
1889.. 
.890.. 
.891.. 
1893.. 
1893.  , 
»894.« 
1898.. 
1898.  . 
1897.. 


1898.. 

1899. 
1900  . 
1901. 


•ecien  type. . 
type  Dopait . 


Totacx (1854-1901 ) . 


BRONZE. 


TA LIOK  IOIII1LI. 


fr.  e. 

88,891  50 

186,840  50 

$75,761  GO 

400,787  00 

258,128  40 

57,338  70 

106,923  20 

79,676  80 

26,000  00 

82,273  50 

141,386  70 

74,900  00 

110,000  00 


106,000  00 
90,000  00 
106,000  00 
87,410  40 
105,000  00 
101,000  00 
106,000  00 
160,000  00 
102,000  00 
112,000  00 
80,000  00 
60,000  00 
441,726  10 
725,000  00 
140,000  00 
400,000  00 
400,000  00 
500,000  00 
270,000  00 


37,774,709  90 


5  eentuM*. 


fr. 


112,695  15 

416,361  30 

174,425  15 

152,788  36 

97,661  30 

263,87*  50 

97,939  66 

23,300  00 

97,726  60 

58,614  30 

126,100  00 

80,000  00 

12#,66*6* 

84,000  00 

100,000  00 

84,000  00 

60,392  60 

83,000  00 

83,000  00 

84,000  00 

80,000  00 

80,000  00 

80,000  00 

112 /MME  00 

• 
334,767  50 
630,000  00 
60,000  00 
396,000  00 
370,000  00 
370,000  00 
300,000  00 


30,355,508  15 


2  ceatiae*. 


fr.  «. 


10,000  00 
22,250  00 
12,000  00 


5,810  00 
10,669  00 

0,000  00 

6,000  00 

6,000  00 

6,000  00 

8,000  00 

12,000  00 

6,000  00 

6,000  00 

10,000  00 

5,000  00 

3,000  00 

20,000  00 

20,000  00 

25,000  00 

* 

2,500  00 
16,000  00 

2,016  04 
20,000  00 


2,077,222  56 


10,000  00 

20,000  00 

10,000  00 
30,000  00 

* 

10,000  00 
17,889  50 
8,000  00 

• 

a 

4,190  00 

• 

4,000  00 

4,000  00 

4,000  00 

4,000  00 

4,000  00 

4,000  00 

4,600  00 

14,000  00 

8,000  00 

3,000  00 

5,000  00 

30,000  00 

30,000  00 

20,000  00 

2,500  00 
15,000  00 

2,210  OJ 
10,000  00 


1,345,307  83 


fr.  e. 

* 
98,891  39 
299,335  65 

1,312,112  90 
584,212  15 
415,916  75 
185,000  00 
309,799  70 
197,516  46 
88,439  50 
200,000  00 
200,000  00 
200,000  00 
200,000  00 
966^000  00 
200,000  00 
200,000  00 
200,000  00 
147,803  00 
200,000  00 
200,000  00 
200,000  00 
200,000  00 
200,000  00 
200,000  00 
200,000  00 
110,000  00 
829,493  60 

1,400,000  00 
200,000  00 
800,000  00 
800,000  00 
874,226  9\ 
600,000  00 


71,552,748  44 


Digitized  by 


Google 


—  64  — 


VIII.  —  Tableau  récapitulatif,  par  types,  des  monnaies  de  bronze  fabriquées  en  France 
depuis  la  refonte  ordonnée  par  la  loi  du  6  mai  1852. 


DÉSIGNATION. 
BIS  tTrat. 

10  cinmii. 

5  CSRTIMEt. 

S  CBRTIVIS. 

1    CBXTIHS. 

TOTAL. 

Napoléon  111  i85s-i857 

Napoléon  III  (léto  Uaree)  iMi- 

fr.     c. 

25,005,839  70 

5,213,136  80 
5,025,733  40 

1,570,000  00 

fr.     e. 
20,702,905  15 

4,511,054  70 
3,705,648  30 

1,435,000  00 

fr.    e. 
1,162,665  64 

675,980  88 
199,060  00 

39,510  04 

-   fr.    c. 
068,589  51 

408,927  02 
238,079  50 

29,710  90 

fr.    e. 
48,500,000  00 

10,810,000  30 
9,168,521  20 

3,074,226  94 

lUpablîque   1870   (  type  Dsoiel- 
Dapnis)  1 898-1 901 

Total  de*  fabrications 

37,774,709  90 

30.355,508  15 

2,077,222  50 

1,345,307  83 

71,562,748  44 

RÉCAPITULATION  GÉNÉRALE  DES  FRAPPES  FRANÇAISES. 


FABRICATIONS 
de 

MOIMAIIS   PIAIÇA!***. 


PÉ- 


RIODES. 


VALEUR 

TOTAL* 

de*  pitres 


X   DÉDUIRE 


PlèCB» 


en  Hoc. 


1  d'or 

Pièce*  de  cinq  frases. 

Monnaies    1    Pièces  divisionnaire» 
d'argent.    1        s  900  millième». . 

Picrc»  divisionntirrs 
à  835  millièmes. . 


Monnaies  de  bronso. . 


1803-1901 
An  iT-1901 

1803-1864 

1864-1901 
1852-1901 


fr.    « 

9,670,401,010  00 
6,060,600,240  00 

222,166,304  25 
340,043,060  60 
71,552,748  44 


fr.       e. 

71,082,860  00 
00,093,365  00 

222,160,304  25 


Totaux. .. 


15,373,769,363  29  383,342,529  25 


riicts 
légère. 


VALEUR 

•sa  HORMIS* 
restante*. 


frana 


202,007,450 


44,000 


9,396,710,700  00 
4,970,512,875 

3*8.999,060  60 
71,552,748  44 


202,051,450  14,787,775,381  04 


Digitized  by 


Google 


—  65  — 
Annexe  X. 

MONNAIES  COLONIALES  ET  DES  PAYS  DE  PROTECTORAT. 


INDO-CHINE  FRANÇAISE. 
I.  —  Monnaies  (FatgenU 


ANNEES. 


50/100" 

PI  PIABTM. 


20/100" 
OH  riASTM. 


»»7» 

1 880-1 S83 

i884 

i885 

1886 

1887 

1888 

1889 

1890 

1891 

189a 

1893 

1894 

(Ancien  type 
Nouveau  type  (1) 
1896 

»«97 

18*8 

»*99 

1900 

1901 

Totaux     1879-1901}. 


pi«t très. 


799,511 
3,215,771 
3,076,410 

047,615 

1,239,884 

6,108 


704,723 
1,308,437 
1,782,012 
3,798,4W 

11,058,018 
2,511,198 
4,303,053 
4,681,244 

13,318,856 
3,150,000 


piastres. 
90,0-0 

5,000 
20,000 


50 


piastres. 
70,000 

64,000 
256,000 


50,000 


50,000 
50,000 

55.000 


50 


20 


200,000 
40,000 
50,000 
60,000 
50,000 
60,000 
60,000 
(•)  50,000 
410,000 
350,020 
275,000 


55,902,122 


270,100 


2,045,040 


10/100- 

DE  F1ASTBI. 


piastres. 
40,000 

51,000 
.204,000 


100,000 
10 


200,000 

60,000 

50,000 

60,000 

30,000 

05,000 

90,000 

(b)    50,000 

•  410,000 

300,010 

295,000 


2,065,020 


piastres. 
200,000 

120,000 
1,279,511 
3,215,771 
3,126,410 
1,047,615 
1,239,964 
6,108 

400,000 

894,723 

1,458,437 

1,952,012 

3,878,452 

11,238,018 
2,661,128 
4,403,953 
5,501,244 

14,028,936 
3,720,000 


60,372,282 


(a)  Anx  termes  d'un  décret  do  8  juillet  1895  (voir  Rapport  «a  Ministre  de$  finances  pour  l'année  1896 ,  page  5) ,  le 
poids  des  pièces  d'argent  de  l'Indo-Chine  française  a  été  rédoit,  savoir:  piastre,  de  87  gr.  at5  à  57  grammes; 
50/100—  de  piastre,  de  i3  gr.  607  à  i3  gr.  b;  ao/io©**  de  piastre,  de  5  gr.  443  a  5  gr.  4;  10/100"  de  piastre,  de 
a  gr.  731  a  a  gi-  7.  Le  titre  de  tontes  ces  piecei  restait  fixé  a  900  millièmes. 

(b)  Un  décret  dn  i4  avril  1898  (voir  Rapport  «a  MinUtn  du  financée  pour  Vanné»  1898,  page  10)  a  abaissé  le  titre 
des  pièces  de  90/100**  et  10/100"  de  piastre  de  900  à  835  millièmes.  C'est  a  ce  titre  an'ont  été  fabriqnées  les  pières 
de  cette  nature  émises  à  partir  de  1898. 


Monnaies.  —  Rapport. 


Digitized  by 


Google 


—  66  — 
INDO-CHINE  FRANÇAISE.  (Suite. 


H.  —  Monnaies  de  bronze. 


ANNÉES. 


»»79 

i 880-1 883 

188* 

i885 

1888 ,,, 

1887 

1888 

1889 

1890-1891 

189a 

1893 

1894 

189S 

1896 

l»97 

•H» 

l*M .♦. 

1 900 , .... 

•fo» 

Totaux  (  1879-1901 


1/100* 

Dl  MASTBB. 


(*) 


piastre*. 

5,000  00 
■ 

4,442  69 
56,751  00 
18,825  41 
25,629  88 
25,041  48 
15,754  04 

• 
26,476  80 
18,525  20 

4,650  00 

2,807  47 

56,902  62 

110,549  91 

50,000  00 

80.000  00 

50.001  00 
97,500  00 


587,601 


■A* août. 


piastres. 
40,000  00 


10,000  00 
10,000  00 


5,271  54 
1,728  46 
5,000  00 


5,657  07 
4,542  95 
10,000  00 
5,515  25 
9,686  97 


105,000  20 


pas  très. 

45,000  00 

■ 

4,44*6* 

56,751  90 
18,825  41 
55,625  88 
55,641  48 
15,754  G4 

• 

29.748  54 

20,251  66 

9,650  00 

2,897  47 

56,902  62 

116,206  98 
54,542  95 
90,000  00 
55,514  25 

107,186  97 


692,501  20 


(a)  Le  décret  do  8  jmillet  1895  a  réduit  le  poids  des  pièces  de  1/100*  de  piastre  de  10 
Bajfort  a*  BiimUtf  4e$JUanct*  pomr  Tmk  1896 ,  page  5 ). 


•  7  g1"-  5  (voîr 


TUNISIE. 
I.  —  Monnaies  (For  M. 


ANNÉES. 


«89». 
189*. 
1893.. 
1894. 
1895., 
1896., 
1897.. 
1898., 
1899  • 
1900., 
190t. 


Totaux  (  1891-1901  ). . 


francs. 

8,000,000 

16,744,820 

695,520 

400 

400 

400 

5,276,400 

5,000,400 

5,000,400 

5,000,400 

5.000,400 


40,717,540 


francs. 

4,000,000 
800 
800 
800 
800 
800 
800 
800 
800 
800 
800 


4,008,000 


TOTAUX. 


francs. 

12,000,000 

16,745,620 

694,520 

1,200 

1,200 

1,200 

5,277,200 

5,001,200 

5,001,200 

3,001,200 

5,001,200 


44,725,540 


(a)  Il  a  été  frappé,  en  ontre,  en  1890  et  en  1891.  des  pièces  de  a5  piastres  («alenr  i5  francs);  mais  ces  pièce* 
ont  été  démonétisées. 


Digitized  by 


Google 


—  67  — 
TUNISIE.  (Suit*.) 

H.  —  Monnaies  iargenl. 


ANNEES. 


»*** 

189a , . . . 

»»*» ; 

1894 

1895 

1896 

»»97 

1898 

l*99 

1900..  ••« : 

1901 

Totaux  (1891-1901  )... 


3    NLMCft. 


francs. 
1,190,000 
861,893 
600 
600 
600 
600 
600 
600 
600 
600 
600 


2,060,292 


1  fbukc. 


francs. 
1,575,000 
1,575,700 
700 
700 
700 
700 
700 
700 
700 
700 
700 


5,157,000 


5o 


francs. 

735,000 
500 
500 
500 
500 
500 
500 
500 
500 
500 
500 


740,000 


TOTAUX. 


francs. 
5,500,000 
2,441,092 
1,800 
1,800 
1,800 
1,800 
1,800 
1,800 
1,800 
1,800 
1,800 


5,957,292 


m. 


Monnaies  de  hronze. 


ANNEES. 


1891 

«H» 

1893 

1894-190» 

Totaux  (  1891-1901  ) 


10  CMTMBt. 


francs. 

260,000 

137,438 

2,562 


400,000 


5  CmUTIMES. 


francs. 

215,000  00 
59,587  85 
50,412  15 


325,000  00 


francs. 
20,000 


20,000 


francs. 
5,000 


5,000 


500,000  00 
197,025  85 
52,074  15 


750,000  00 


GRÀNDE-COMORE. 
Monnaies  (T  argent  et  de  bronze. 


ANNÉES. 

9 

AB0MT. 

Fiècis 
<1«  5  francs. 

MO 
10    CUTIMBS. 

RU. 

5   CBSTIMIS. 

TOTAL. 

ifao 

francs. 
10,250 

francs. 

5,020 
10,000 

francs. 

5,010 
10,000 

francs. 

20,280 
20,000 

• 

RÉUNION  ET  MARTINIQUE. 

Bons  de  caisse  de  nickel. 


PAYS. 

1  nuio. 

5o  cmmii. 

TOTAUX.              Il 

fUnmom. —  1896 

francs. 

500,000 
300,000 

francs. 

500,000 
300,000 

francs.          Il 

1,000,000       II 
600,000        g 

Totaux 

800,000 

800,000 

1,600,000        II 

5, 


Digitized  by 


Google 


—  68  — 


S     î      m    j    ^ 

£      4      s 


■00^©©r^©©C««0©«*,5t/5er>«0*>ir>©iO 

Ç   or»   *-«   -^  •*»   ©c'î,c'î.*l,*ï.*î>,,,lri,*ïrl.at;rr.*lc* 

S   «  •  «  m*  ***  eî  r»  w  •   O  r*"  <   o  o   i**  «   e(  m  oè 


sxiaaoHd 


«*r»n«rtPt-«rtO»rt»«rt-oiû-o>o 


g 


S2 

a. 
w 

Q 

M 

as 
o 

«^ 
«^ 

as 
> 

H 
eu 


Û 


£   »  «î  d  îî  "»i  o>  o  oo   «   o  r   4  o  •  r«'  çf  h  h  r>' 

JJ*-^^*C*1©C»0>C»$©OOC»©©*h- •    ^-    IO    j-p 


s 


Ni 

-S  8  g - 


J  rf  rf  ^  ^  J  J  g-  «  ^  J  ^  J  «  ^- 


1 


©r»Q0--*««O©-«»'^»>*»^©lQtO«^«© 

MH>A0000(l2Oh0>4«$<$r>Oh4l|) 

i-HC«iftr-ift<r©c*ic«^-r-»iôar©oo»o^<»-^ 


8  •S8SSS552S8SSSS238S 

S        «  ©  »o  —   cL**ct,^.*î,0.8e,^.cltl<iic'ï.0tci.1 
JJ  ^^c^cicîcf^€ir-<^c*cîr-r©r*"g« 


Hoo(O9H«$4oomiOiir<O0ii)«iQ 
•— >T  »h  c«  •>  eo  ©  r*" 


,«»o©©r-op-«»  —  ©»oooo»^c«*>^ç;© 
S  «^©r^^St^©*©»©»^*»©**»,©..^©^ 
Sooçî©«porT©oor-***r©©"'~--*r-**'  ■-  --  —..-.—. 
£©r-tf)©<oio©©©aoao 


*->  i>   ©  m 

o    O»    O    f  I    ifi    n 


r»    **» 

S  S 


-*    oo 

©*  © 


(0-J«*<f*<«0 


O    O    4    «    h    n    (û    (8    ^  • 
kf>o<oidtcr-©r»aoo 


5  «  n  S  3  o  te 

«  h  «  »  ©  n  m 


O  r>  A  «  co  oo  w 

—  ©  «O  ao  M  oc  r- 


r*  oo 


«o  oc 


■c»  *1  .#  -M  © 

s  s  s  s  « 


«  ta  o  h  n  m  « 

-h  iO  55  ©  ce  o  ç» 

«  »  «  r  «  n  o 

2  S  S  »  2  S  S 

c^5  c  c  «  r-  r> 


Û 

SB 


O  00 


3  S 


£  £ 


©^■«©r-o—jr-ooç?©© 

oooe^-rtrrtCr-os*» 

©^©^«»ooe^50«2fr»'©' 
©M^c4«G4r*r*©oo©»7© 


O 


O 


oo©r>*99«tA©©ci«ooci©<*Q>«©©r-(M 

JH^tortl^iftHfthOOÔoOCIrtOhtOÎ 
3co«coooohriOfH«$o«4ohMev 
5>oaomr>r>r-«4«n4P©to©©©r>c««iAao 
Z©**©io«i©oo^coX.-»35©?ï«i>aoe*i'-*r» 


<»**>©©©*<M<f-*<r«c«wç*>««i<r»**r»r>€0 

<f«i»«rtior«owt'OOiowrtï<<f«o- • 
©©oo«o^e^^c^^Hr*^ift^c>rt«r^«o^ 
«  «  «  «  «  «  «'  n  n  «  «  n  «  ifl  «  co  h  o*  c 


-  -_     _.w  0   n    <t  iQ    ie    r*  oo    © 

©    OO     ©    ©    ©    O*    Oi    o»    ©    ©    o»    © 
—    aofloooaoaoaoaoaoooaooo 


S  .00.0 
-  B*°  - 
-d  S  •  • 

"•S   ■.    t. 

SïJJ 

i-Sss 

•5  S  S  1 

mi 

J  S  5=3 

W.1 

Ie  Se 

JJ1i 

«H* 

^  «  o  . 
feT>©^ 

J    M    «»•- 

s  si  s 

-sus» 

^  >-d 


8 


S- 

S* 


■5  =  as 

B   a   § 

Bs- J  sa 


^  h  • 


4li 


Digitized  by  VjOOQlC 


—  69  — 


S 


• 

S 

zz» 

*> 

&ï 

g 

M 

ce 

2 

-< 

Oi 

*> 

>> 

o 

*-< 

Si 

*— <» 

É-< 

09 

^ 

a 

o 

ce 

<0 

O 
O 

-* 

O 

♦ 

J 

-H 

u 

# 

rt 

» 

Cu, 

o 

5 

b 

4> 

H 

Q- 

» 

J3 

O 

A 

S 

O 

s. 

» 

•22 

O 

5» 

ft« 

en 

-S 

ce 

*« 

9 

O 

a 

R=    ~ 


W 
M 

5 


<3 


en 


0»  ^< 


euW        î2 


û  w  S 

w    y   CQ 


*   >   CQ 


d  a  u 
8gg 


O 

-< 


as 


Ou     03 


k    es 


•4    O 

«f    O 

M   o 


O*-4f<~4-4<<9e4CtC0O~4OOOOl'»*H 


s  ©• 


s  s 


s  s  , 


_   o   f~   *5 

o  o   *•  »—  o   ©  ^h  "S  '3  *3  "3  "•   '3   i-»   o  *3  '3 

^  w  eu       ««       a,  &  a,  û.  a  a  pu  ew 


g  S  s 

PU 


iet^oor«4»©r««>©*HCi<tf«o©©4»~4 


r«   «o   «   «-<   e*  -«  *î 
■o   oo   t^   <»  ©  c*   © 


ss 


M 


o  O   « 
o  «o  es 


.S  .S 


•A    O 


g  2 


©    ©    ©    ©    00    <*    <e» 
O    «»    00    ©    Ci    ©    <» 


-*  «s  *&  n 


ci  © 

Ci     O 


rt    9    «5 

O     «     H 


°  **  -2  -3 
«  «  £  £ 


S  § 


©  m  ©  ~* 

«  o  «  c 


«OHHH«OlOHlO««W/i-HH 


9  c«  h  at 

d       O      H      « 
©     CO      ©     © 


s  s  s 


©      h    «)    A    S    S 


<«*  o  -*  »«  ©  ci 


©     ~4      ^H     ©     ^H 


8  .-3 

-.     "3      rS        ' 


«  © 


O    -4 


H   «   k»  »«   ç* 


■0      © 


©  ©  «  © 


±  .S    . 


«o  o 


£  S  8 


©   r- 


*«    ©    ©    Ci    Ci    «    — 


a.  a*  pu 


^  -2  -S 


£  &• 


©     ©     «O     M)     © 


-40©oci©oai 


.h  .h  .t 

a  «  • 

eu  eu  eu 


•»  -H  .  .  . 

*"*  *  .S  .b  .i 

•»  ©  û.  a.  o. 


©   *H 


«f  o  r>  r> 
c-  *»  ^  eo 


*h  ©  ci  « 


^  © 


00  *H 
«0  © 


•S  -5  -s 

eu  eu  pu 


S  §  o  ,>i  ± 


8  % 

©  ■-• 


IA04Q94HCIO 


.i  .S  .S 

cî  &  pL 


*>    ©    ©    fi,    £ 


■0  «^ 


s  § 


©OcO©n-ao©oO 


N    «    O    H 


©   to   **    <r 


OOOrtHrtHO 


.S  .S  .b 

•    «    • 
eu  c  eu 


•»■"©.. 

©     00     «O      Jj      ^ 

«    o    ©   >    > 


s  s 


©     ^ 


SO    CI    « 
«   *■<  r* 

M    O    ©    Ci 


1  s  - 

•g     oo  Ci 


©  *-« 


©  ©  ©  — 

O    M»     ©    »-« 


S 

Ci 

S 

© 

.S 

Ci 

.-1 

h 

,: 

CO 

ci 

•> 

— » 

PU 

O 

£ 

eu 

S  S 

© 

00 

S 

•5 

eu 

h 

m 

oo 

«o 

^ 

© 

-M 

À 

3  ©ï  S 


©  ©  ©    .    . 

"  ^  *■*  .5  .b 

^  w  fc  fl. 


c«  ci   —   ci 


H 

as 


-     ««0*«»àO«0     t>oo     0»0     -     «    rt    •<»   »0    »     r.oo     ©O     -     •* 
aoaoaOoOooaOaOaOaO     0>©a>0>0>0»0>0>0»00     O     O 

QOoO«oO0aOaOcooOcosOooooacoo6oO9OOO     ©©© 


& 


U5 
O» 

00 


I 

a; 

u 

s 


o 
oo 
00 


C 

s 


a. 


o 
> 


Digitized  by 


Google 


—  70  — 


c 

& 

o 

o 

o 


S3 

a. 


-8 

3 

3 


6! 

r 


■a 


es 

<3 


88*- 

j    .-3883S38383338S88333353::8333 

*    *  *  *  5  *  55  33  2  2  3  358  8  888  S  §5  533  33  5  1 

4/3       •       t 

*    *  *  ^  I  §  3  55  S  5  3$  1  £  $  fc  88  ^  £  $3  3  35  5  5  5  3 

«H  -     4 

PP  S  «a 

£3*"  à 

*    |^S$5383338:3338S§8SS8535528838 

H  g  B 

j    .•588383855535383383383353335 

Mi 

8  S 

W    S   05 
S   S   M 

t     j3333833333333SSS33833333338 
é    |3  5  38  S  5  3  8  S  555  89g  33  §2  3858  5S8  8 

H 
O 

c    â 8 5 3  §  38 55 338 3 8 3  S  8  3 8 58 38 2 2 5 5  § 

«s    (2  <- •  g  3  S  5  5  S  S  3  3  38  88  8  3  8  3  3  53  3  3  3  33 

i  6 

6    .-83;:85833î:35585533!$38SS&3838 

S 

.     ,;5333355555385585553S8885388 
*    |3  38  8  3  3  8  «  3  6  3  5  5  883  3  S  8  5  85  53  S?  §  § 

5 

a 

*    £      *  5  *  3  3  5  8  3  3  3  3  8  S  8  8  5  8  3  3  S  3  3  3  3  S  3 

5 

i     «88353S555855585885838355355 

PS 

^     <83858  8SS  5  38  3  388  3  335  838  3383  58 
*    1 3 3  S  S  8 38 3 3 £58 3 3 §8 8 5 5 3 53 £38 3 3 

-M 

««»   O    «O      t*.  co     ©»    0     ~     «    il    <«    4    «     f»  «0     O»    ©     «     n    tO    -*t   *0    fO     f»  «O     C»    O 

Digitized  by 


Google 


—  71  — 
LA  NOUVELLE  COTE  DU  MÉTAL  ARGENT 

SUR    LA   PLACE   DE    PARIS. 

La  Chambre  syndicale  des  agents  de  change  de  Paris  a  pris,  à  la  fin  de 
Tannée  1900,  la  décision  suivante  : 

«A  partir  du  2  janvier  1901,  le  cours  de  l'argent  en  barre  à  1,000/1,000 
qui  se  cotait  en  tant  pour  mille  de  perte  sur  la  base  de  2 18  fr.  89  le  kilo- 
gramme, se  cotera  en  francs,  c'est-à-dire  que  la  cote  officielle  exprimera  en 
francs  et  centimes  le  prix  du  kilogramme  d'argent  fin  ». 

C'est  à  la  suite  d'un  vœu  adopté,  sur  la  proposition  de  M.  de  Foville,  par 
le  Congrès  des  valeurs  mobilières,  tenu  à  l'occasion  de  l'Exposition  universelle 
de  1900,  que  cette  réforme  a  été  décidée. 

Prenant  pour  base  la  valeur  du  kilogramme  de  métal  fin  au  pair  français, 
218  fr.  89  W,  la  cote  authentique  indiquait  en  millièmes,  en  plus  ou  en 
moins  (prime,  déprime  ou  perle),  les  variations  de  prix  du  marché.  Cette 
façon  de  procéder,  explicable  lorsqu'il  s'agissait  de  noter  des  oscillations  de 
peu  d'importance  au-dessus  ou  au-dessous  du  pair  légal,  n'a  plus  de  raison 
d'être  pour  un  métal  dont  la  valeur  est  diminuée  de  plus  de  5o  p.  0/0.  La 
cote  française  chiffre  donc,  depuis  le  1er  janvier,  en  francs  et  en  centimes,  le 
prix  marchand  du  métal  blanc  comme  ailleurs  on  chiffre  en  francs  et  cen- 
times le  prix  de  la  tonne  de  cuivre  ou  du  quintal  (Tétai  n. 

Afin  de  permettre  de  se  rendre  compte  facilement  de  la  réforme  effectuée, 
on  a  réuni  dans  le  tableau  ci-après  les  moyennes  mensuelles  du  prix  de  l'ar- 
gent, pendant  les  années  1900  et  1901  et  le  icr  semestre  1902,  établies  à 
l'ancienne  et  à  la  nouvelle  cote  : 

Cours  de  l'argent  à  Paru  en  1900,  1901  et  1902. 

(moyennes  Mensuelles.) 


ANNÉE   1900. 


de  Paria 

exprimée 

n  millième 

de  perte. 


643  32 

539  95 
530  04 
541  33 

540  88 
535  40 

530  22 

531  80 
522  22 
500  88 
500  40 
505  74 


raix 

d« 

kilogramme 

d'après 

la  cote 


fr.     e. 

99  90 

100  70 

101  49 
100  40 

100  50 

101  08 

102  83 
102  49 
104  58 

107  94 

108  03 
108  19 


ANNEE    1901. 


COTS 

de  Paris 

exprimée 

ea     franc» 

et 


fr.     e. 

105  70 
103  07 
102  37 
99  09 
100  24 
100  47 
98  59 
98  77 
98  07 
97  27 
95  57 
93  40 


raiTB 
cor- 
respondante 

en 
millièmes. 


510  83 
629  12 
632  32 
544  50 
542  05 
541  00 
549  59 

548  77 

549  23 
555  02 
563  33 
573  30 


ANNEE  1902. 


de  Parie 

exprimée 

en    frenoe 

et 


93  07 
92  08 
90  90 
89  00 
80  70 
89  33 


respondante 

en 
millièmes. 


572  07 
570  59 
584  45 
593  40 
003  91 
591  89 


Q>  Le  Rapport  au  Ministre  pour  l'année  1 896 ,  page  47 ,  montre  que  ce  prix  de  2 1 8  fr.  89 
aurait  dû  être  modifié  depuis  l'abaissement  des  frais  de  fabrication  des  monnaies  d'argent  en 
,835  et  en  i85o. 


Digitized  by 


Google 


—  72  — 


a 

Q 
O 


H 

0* 
< 

Q 
co 

ta 
O 

a 


w 

SE 

<! 


8 

s: 


es 


O 


•« 


•I 


o 


•     m 

M 
il 

ci 

o 

? 
S 

* 

o 

-p  i.  -*  -p  h-  -p  h«  .p  <  2r  -t  2*  -P  2»  3r  3t  -C  -h. 

U3 

es 

CQ 

S 
■8 

Q 

ci 
o 

1 

-•* 

«O 

«•4 

o 

1 

o 

—   —        £©©©©©©c»~rr<'Ooo.cr^«o 

OO^^OOOO       000<£o*»iai»25tf3 

■    i^iiiiiiii^iiiii* 

*»•    «H     '*•'      J*    •**    «M«     ••*•    •»»•     -4*    -tm    mlm       '       —|«    -|«    -|«    «i«    ^„    •}• 

— »     —             jrpoOOOOOaof^O^^OjCi 

es 

3 

I 

o 

1 

o 

1 

o 

«M    **~    «H»    •*•               .|«.    -1-    H*    -1-               -4-    -«-    -!•    1C                         *•*    -i- 

ch     — .     —     «.     — .    o     ©     ©    ©     —     o»    oo     oo    X   m     fi    2     « 

OOOOOOOOOOOttiAiAm1010** 

1     1     1     1     1     1     1-    1     1     1     !     1     |     |     i     1     1     1 

r+i     «•«     r*»    -**     r\m     <•(•    «|»    m\m     ~^m     m*m     .*•     r*»     «9*     «4»    ~4«               «4» 

— i^^O-^OOOQOQO>r»r^.to«0*50«3 

o<?oooooooo*>itt;ft,ftiAk0tf>ie 

i 

CQ 
O 

ë 

o 

Ci 

«o 

,L 

«o 

o 

•H* 
O 

o 

i 

8 

r-l-     *»•    H-    -»-               «m    -!■    -#•     -*•    -<•     -H*               3ï    "i*    •'•    *••     »p    J-T 

1     1     1     1     1     1     1     1     1     1     1     1     1     1     1     1      I     1 

0000<oOvoooommir>iam     S    S 

w 

fit  s 

H 

Ci 

1 

•4* 

O 

o 

1 

•** 

8 

•**•     •>(«•     «M                            *»•     -1*     -t«        |ai     3»     .J»     «I*                 w|«        1»     -t.     ^»     mtm 

,-i-*.«.^_«Oqo©    3T  A    0»    00    0    jr  jft    Ci    ^* 
ooooo*»ooo,©S»rt*>»rt5!»orf*,r5 

llllllllIlLIILllil 

-|,    -H    «,.     *t*    H»    •»£    -!•    «*•    H*    *«.    -£    _•    ••!•    ;£    -1-    -I*    -1»    «»• 
OOOOOo^^^OoX^S**^**** 

H 

O 

9 

s 

1 

-•• 
o 

1 

«o 

•4* 

O 

«!•    -*•    H*    H«    «*•    -*••    •"*•    »»M    4i    *•*    -t*    «•!•    — 1»    •»*    •*•    — !•    *••    •<• 
-H                        «|.    «H.    «(•    H«    ^    .*    *(•              J    Mi              -4*              -t«    -«• 

-—    p^    —    oooooQ003i^*•<oo*,îî<Si,,^ 

U 

•M* 

Ci 
O 

1 

Ci 

O 

s 
1 

-1* 

s 

-*•    H*    J«    -!•    «H-          .  „h    J«              -M-    J*    -«•-*•    •"'•    -l-    -I»    ■*••    -*• 

S5s85^8iS88SSSSS^S 
lllllglllll.lllltl 

-     -     ~    a     2*            *    *   ?   ?    ï   *    ï'   *   S"*    ï 

SSSSS       88S812SSS2SS 

SB 

-4« 

Ci 

1 
S 

»»l- 

o 

1 

O 

*•• 

o 

1 

o 
o 

•4*    -«-    m|«    «i«    -|.    H»              -!•    H«    J*    -M»    -*•              H»                        J» 

1      1      1      1      1      1     g      1      1      |      1       1      1      1      1      1      \      | 

OOOOOO              OOÎoOiftift«rt»Airt»Ol0 

5 

s 

Ci 
O 

1 

H» 
Ci 

-•• 
O 

8 
1 

m* 
O 
O 

1*    «|«     -|«     «I*     „      w,*    ««•    «|.     -I*     -(•    -•••    r^.    H»                         mtm    r^m     -«» 

SSSf-gggogggggggg-. 
SS88S8SS8iggggSS32 

I 

s 
I 

H- 

«1* 

o 

•M* 

S 

1 

nm 
O 

-!•    «•!•    Mm              -»»    -.•«*■    «H*    -l««    i*    r+i              -*•    ••»•                        H«    -•■ 

«^»4«-4           —    ^^    0    0    0    S    0           o»r^.rf»5^Q 

1  1  1  g  1  1  t  1  1  j.  1  §  [  1  1  1  1  1 

^^^?          ."T2.9    2Î2PO         «   f:    !2    2    2   2 

1 


-1-  J.  J.   s 

«     «i     — . 


-w  s. 


e 
c 


9 
o 


Digitized  by 


Google 


—  73  — 


6! 


8 

6! 
O 


•8 


a. 

•8 


8 

S 
3 

:i 
I 


u 

Si 
si 

Ci-*      —      ©©00O«=rCiC4r»w£0i»©00O>©r»<0r^a0 

U 

es 
es  * 
S 

Cd 

a 

i-t«          h»  -«••         d*  -fc  -**  -*•  -•-  3h  *1-"  «1*  o    2h  3*  ",*  **  "'•* 

i    i    i    i    i    i    i    i    i    i    i    i    1       i  1  \    i    I    L  I 

^  M+      ^  hi.  h.  .n  ^  ,;  *  h-  ^  >  >  i  $   •   «j.  «»  -t  .— 

«AiA*?ia<al<o<0<y.0<a><a><ar')cociO05eiCiCiCi 

Ci 

!         5 

«•« 

CI 

u 

te 

CQ 

I 

M.               m\m     «f»    „!*    -te    ,.(«     «te     .*•     «te                -te    «|«    H»     -<-     «,„     «te    «|W     -«••    H«    .J* 

SSSSgSSSSSSSgsSgSïÇjJi 

'   i   i   i  1  L  '   '   i   '   i   L  i   i   '   1J.1J.Li 

«te 
ci 

1   5. 

8 

ui 

es 
ta 
O 

g- 

llTTÎ"*      imiiîïiIîUL 

-*    JT  ~-t    o    o    h»^«WHioo»rf    dT  — «    o    r*    ao    o    o 

«te 
<© 
Ci 

1      s 

r»te 
O 
Ci 

H 

-<-  rfc  -e  :e  h-  ««•-•.  »4;  -t  tir      2T  iît  ■"•"  -£  -t  «  ••*  se  -i*  -c 

?  i  T  i  T  T  1  t Jî  i  j j  i  7  11 i  177 

-••  .!•  *U  J»  *•  -«•        '   «t  =fc  -»-  -12  -b  h-  J*  «fe  :£  -•-  «fc  «U  -L 

2»-.-«©©«>»2»rt.»ci'2««ofc;2©©©ï^aor*c> 

1  - 

Ci 

o 
«t 

r«a  f|»     ••   «i«  i-te  «te           -te*tt"***H—   -,*rte^i*j?2te*te«M^*-te-* 

«te 

S 

l    » 
S* 

Ci 

S 

•-• 

r-*    «te             -•••   •<•    -4*             ■•*•                      •fr.«te-|--ter*|-«|-.«»te-r             •*•    SL* 

|     I     1     1     1     I     1     1     !     1     1     1     1     I     11     1     1     1     1     1 
^^•^••te:£H«>>>«|- •*.•!..«•  «,.  2t«!.-ted:^te-te.p 

7  = 

T»« 

r- 
Ci 

5 

•-• 

2r  32  -»•  2:  =£  -fc  :£  =fc          -c  -»*  h:  -<•  -t  -i:  f  h.  a:  j:  .c 

J.  i  J.  L  i   i   i   i   i  1  i   i   i  1 1 11  i   i   i   L 

«p      h»  -|2  «*•      «*.  «i«  -»•  «p      -.-<-2r2c:^-p«te-te      <: 

cV»-^©©ai*ft«cici©S-*22oo©-«    r-    f^    oo    oc 

-te  2|; 

s  s 

L   i 

if* 

Ci      Ci 

5 

s 

-<•           J«   «te   «te   A     «j»   J«   «te   «te           -m   -te   «te   „••   «•   *J«   -te  h*           -i« 

1     1 

Ci      Ci 

«* 

-te  -y    «te   «te            fte            -1»    H»   „!•   «-te   «S*    -te    _-     -4«   »•»*    «te    «»•    — <•    «te    -te    «te    «i« 

sgffsssissssssgjisfafifïa 
'  '  t  j  '  i  J.  J-  '  1  '  i  '  J-  i  "177  i777 

«À 

«S 

•o*«.«Arf?§«*.crg<0.cr.0.e«<0coeiCieociciCig 

r^    es» 
Ci     Ci 

1        1 

"t   •** 

00       lO 
Ci     Ci 

ce 
u 

1 

Bu 

«te   H*      ;«            «*te    «te   -««   ..te   «te   -te    -te   -*••   -«•    •««   H«   —te   «i«   -i«    ««»    «i«    «• 

I  -«*  1  «»«      «u  -t-  '  J-  -j*  J«  «•«-  rh  -•«  i  i  «b  «L  --•  -N.  «L 

«    ^    «    o    — •S"3"r*      '-ci.»«o*-»oo©r»*-«d>©r*r» 
<gtAiatfÇiAo°l<o.sf;g.sr.c».0«9r?coci0?CiCiCiCi 

i  7 

g   ^ 

oc 
u 

«i«   «<«    «M»      i«                    rs«    -h*   -te   «te    -te   t»te    «i«    -te    H««   -te   -te    H«   -te    «n* 

i   i  17  i   i   i   ij.li   i   i  1  i   \   i  7  i   il 

•«•          "4Z     1     «te  "te          -«  J!  3!  ^  «»k  «•  «C  *i»  „|»  h»  -j#  •*-  -•  IC 
çjr-    —    ©©o>r»t^-e*<M.sfoQcoa6i-«J-©Sftot^r« 

Ci      j^ 

i  7 
fi 

Ci     Ci 

*8 

0      —      «i     cô     <    u)     uj      r>oo      ô>     ô      —      «î     cô     <?     u>     «ô      r*    oô      ô>     ô 
00     ^O      00     dD      00      0O      00     0O      00      00       9*      O)      9*      O*      9      O*      O*      O*      Oi      o*      o 
oocoooaooooooooooooooooooooooooooooocooo      ^ 

o     o 

Digitized  by 


Google 


—  74  — 


Annexe  XIV. 


MÉTAUX  PRÉCIEUX  IMPORTÉS  ET  EXPORTÉS(,). 

(Commerce  spécial  de  la  France.) 


i843.. 

i844.. 

i84&. 

>846.. 

i847.. 

i848.. 

18*9. . 

i85o.. 

i85i.. 

i85».. 

i853.. 

t854.. 

i8S5.. 

i85*.. 

1857.. 

i858.. 

1859.. 

1860.. 

1861.. 

1863.. 

»8*3.. 

1864.. 

i865.. 

i88«.. 


ANNÉES. 


IMPORTATIONS. 


MÉTAL 

brnt. 


aillions  de  franc*. 


3 

7 

2 

S 

8 

2 

4 

4 

5 

10 

i 

30 

6 

7 

80 

31 

22 

04 

1» 

40 

201 

58 

808 

lit 

275 

100 

273 

102 

201 

278 

253 

301 

358 

300 

270 

101 

17 

227 

110 

283 

83 

287 

110 

354 

00 

323 

100 

044 

10 

6 

5 

8 

21 

44 

12 

0! 

110 

50 

310 

481 

381 

405 

500 

554 

727 

470 

244 

402 

370 

404 

410 

813 


EXPORTATIONS. 


MBTAL 

breft. 


millions  de- franc». 


20 

25 

5 

0 

13 

0 

12 

5 

0 

25 

3 

3 

1 

5 

32 

12 

14 

17 

11 

31 

0 

24 

0 

50 

5 

158 

l 

80 

3 

120 

1 

05 

5 

183 

31 

128 

58 

210 

42 

105 

80 

272 

33 

300 

50 

213 

08 

280 

51 

11 

10 

17 

34 

0 

0 

44 

31 

42 

30 

05 

103 

00 

123 

00 

188 

150 

208 

237 

358 

330 

200 

348 


•nltiont  de  f«n< 


48 

0 

17 

05 

17 

280 

410 

218 

375 

440 

488 

530 

311 

105 
12 
125 
150 
405 


(,)  Pour  lot  années  i8i5  à  i84* ,  voir  le  Rapport  de  iS97t  page  5i* 


Digitized  by 


Google 


—  75  — 

ft.  (Suite et  6n.) 


ANNEES. 


1867 
186* 
1869 
1870 
1871 
1879. 
i873. 
1874, 
187». 
1876. 
1877, 
1878. 
1879. 
1880. 
1881. 
188s. 
i883. 
188*. 
iA85. 
1886. 
1887. 
1888. 
1889. 
1890. 
1891. 
189». 
1893. 
1894. 
1895. 
1896. 
1897. 
1898 
1899 
1900. 
1901 


IMPORTATIONS. 


■iTAL 

brut. 


MOH- 
VAIBS. 


million*  de  fmee. 


225 

500 

157 

69 

8 

19 

38 

128 

212 

97 

83 

113 

22 

31 

37 

31 

20 

58 

20 

107 

31 

30 

104 

50 

119 

85 

55 

227 

80 

142 

149 

109 

144 

156 

277 


309 
293 
298 
241 
130 
123 
138 
389 
396 
502 
451 
251 
172 
163 
197 
253 
33 
09 
217 
154 
02 
06 
144 
61 
243 
302 
250 
234 
173 
159 
142 
91 
175 
304 
152 


594 
493 
455 
310 
144 
142 
176 
517 
608 
599 
534 
364 
194 
194 
234 
284 

04 
127 
243 
261 

93 
102 
338 
117 
362 
387 
305 
401 
253 
301 
291 
200 
319 
459 
429 


EXPORTATIONS. 


M1TAL 

brut. 


millions  de  franes. 


43 

30 

30 

100 

3 

0 

8 

3 

26 

3 

2 

17 

8 

44 

8 

16 

45 

10 

30 

77 

111 

32 

10 

92 

31 

17 

9 

7 

20 

24 

20 

44 

21 

3 

21 


142 
251 
144 

91 
355 
189 
276 

83 
112 

92 

97 
110 
354 
364 
220 
170 

89 

72 
105 
122, 
147 
101 
113 
159 
204 

94 
108 
101 
224 
287 
112 
209 
141 
123 
124 


185 
281 
180 
191 
358 
195 
284 

80 
138 

95 

99 
127 
302 
408 
223 
192 
134 

82 
201 
199 
258 
193 
129 
251 
235 
111 
117 
108 
244 
311 
132 
313 
102 
126 
145 


TIFFERENCE 

KM    FATBOR 


des 
imporU- 


det 
eiporta- 


miRions  de  francs. 

409 
212 
275 
119 

214 
53 

108 
431 
470 
504 
435 
237 

108 

214 


11 
92 

45 
42 
02 


209 

a 

127 

270 

188 

353 

9 

• 

159 

• 

157 

333 

284 


70 


105 
91 


134 


10 


113 


Digitized  by 


Google 


—  76  — 

ARGENT. 

ANNÉES. 

IMPORTATIONS. 

EXPORTATIONS. 

DIFFÉRENCE 

U    FAYKtK 

MÉTAL 

brut. 

HOM- 
«AIM. 

TOTAL. 

MÉTAL 

brut. 

MOI- 
NAIES. 

TOTAL. 

det 
importa- 
tion*. 

det 

exporta- 

Uont. 

,84* 

ntilli 
29 
30 
44 
46 
26 
40 
30 
62 
25 
21 
22 
17 
12 
43 
12 
18 
15 
12 
12 
21 
28 
28 
64 
04 
75 
70 
04 
64 
32 
47 

ont  Je  fn 

109 

118 

107 

113 

81 

80 

104 

220 

190 

158 

158 

06 

88 

78 

08 

80 

146 

100 

110 

151 

104 

159 

204 

142 

175 

184 

120 

120 

74 

110 

met. 
158 
157 
157 
150 
107 
158 
233 
201 
155 
170 
180 
113 
100 
121 
110 
98 
101 
211 
131 
172 
132 
101 
208 
290 
250 
254 
105 
109 
106 
157 

milli 

11 
0 

18 

14 

14 

17 
1 
9 

10 

93 

28 

41 

79 

77 
199 
152 

08 
100 
14G 

80 
110 
120 
194 

03 
111 

40 

27 

97 

20 

18 

ont  Je  fn 

35 

45 

51 

55 

46 

68 

:8 

44 

72 

68 
155 
180 
191 
241 
255 
306 

78 
192 
142 
154 
102 
103 
170 

71 

94 

10 

57 

44 

45 
124 

net. 

40 

54 

69 

69 

G0 

85 

19 

47 

82 

101 

183 

290 

2G4 

918 

394 

458 

176 

982 

288 

294 

218 

229 

910 

164 

205 

65 

84 

81 

71 

142 

million» 

02 

103 

82 

OU 

M 

53 

214 

244 

73 

78 

72 

45 

180 

100 

112 

35 

15 

Je  (Va net. 

• 
a 
m 

a 
a 
• 
• 
a 

3 

117 

164 

107 

284 

960 

15 

171 

157 

62 

86 

68 

i8«3 

,844 

,845 

,846 

,8<7 

,848 

,8{q 

i85o 

i85i 

,85» 

,853 

,855 

,857 '. 

,85q 

1861 

,863 s 

4; 

i86j 

,86-» 

1 869 

1 870 

1 

Digitized  by 


Google 


—  77  — 

ABGENT.  (Suite  et  On.) 


ANNEES. 


IMPORTATIONS. 


EXPORTATIONS. 


millions  de  francs. 


1879. 
1873. 
187V 
1875 
1878 
1877 
1878 
1879 
1880 
1881 
1883 
i883 
i8*4 
i885 
1886 
1887 
1888 
1889 
1890 
1891 
1899 
1893 
1894 
1895 
1896 

»»97 
1898 
1899 
1900, 
1901 


54 

187 

202 

187 

87 

347 

101 

100 

57 

148 

30 

112 

58 

122 

21 

117 

18 

83 

37 

03 

31 

04 

23 

50 

22 

79 

2* 

212 

24 

100 

24 

154 

21 

143 

17 

03 

24 

115 

30 

140 

10 

101 

21 

138 

25 

04 

47 

03 

71 

107 

71 

100 

73 

118 

45 

143 

57 

89 

40 

57 

241 
380 
434 
207 
205 
148 
180 
138 
101 
130 
128 

82 
101 
236 
184 
178 
104 
110 
139 
176 
120 
159 

89 
140 
178 
171 
101 
188 
140 

97 


MON- 
«àlW. 


millions  de  francs. 


16 

15 

24 

31 

20 

10 

8 

26 

12 

5 

20 

18 

11 

17 

10 

10 

3 

11 

15 

14 

21 

14 

7 

8 

0 

0 

52 

8 

7 

12 


123 

103 

50 

51 

45 

32 

52 

30 

50 

74 

131 

78 

35 

121 

124 

129 

100 

92 

94 

132 

81 

112 

102 

71 

195 

183 

130 

211 

199 

129 


139 

208 

74 

82 

05 

42 

60 

62 

62 

79 

157 

96 

46 

138 

134 

139 

109 

103 

109 

140 

102 

120 

109 

79 

201 

192 

188 

219 

200 

141 


DIFFERENCE 

BU    PATIO» 


mporta- 
Uons. 


des 
exporta- 


millions  de  f ranci 


102 

181 

300 

185 

140 

100 

120 

76 

30 

51 


29 

14 


20 

23 
11 

31 

60 
44 


Digitized  by 


Google 


-  78  — 


Annexe 
BANQUE  DE 

L'or  et  r argent  dans  rencaisse 


ANNEES. 


1811  (M 
181»... 
i8i3... 
18U... 
i8i5... 
1816... 
1817... 
1818... 
i8»t... 
18*0.. . 
i8ai... 
1891... 
i8a3... 
i8»4... 
i8a5... 
i8a6... 
.8,7... 
1818... 
18*9. . . 
i83o(*>. 
i83i... 
i83a... 
i833... 
i834... 
i835... 
t836... 
i837... 
t838... 


Datai. 


le  décembre  .. 

a  jantier 

a5  mari 

1"  septembre.. 

5  janvier , 

a€  décembre. . , 
4  décembre.... 

i3  ao4t 

3o  décembre. . , 
16  juia.. . ,. . . 

4  janvier 

3  janvier 

a  janvier 

a  janvier 

16  décembre.'. , 

5  janvier 

6  décembre... 
3  janvier 


ai  décembre., 
a  décembre  . . 
18  janvier.... 
11  octobre... 
al  décembre  . 

1 7  mer* 

a  4  décembre, 
a  1  novembre  . 
6  novembre.  • . 


on. 


million»  de  franc*. 

21,7 
21,7 
14,9 
11,2 

5,4 

3.0 

8,4 
14,2 
33,9 
51,8 
22,5 
16,9 
15,8 

0,7 

2,1 

1,2 

0,5 

0,5 

0,6 

1.7 

2,2 

2,1 

0,5 

3,9 

6,9 

8,6 
15,6 
14,6 


ma  mon. 


Sommée. 


million»  de  france. 

18,3 
14,9 

0,5 

0,7 

0,1 

0,2 

0,4 

1,4 
13,4 
22,4 
15,9 
15,8 

0,2 

0,3 

• 

0,1 

0,1 

• 

0,3 

0,3 


2,0 

8,6 
14,0 


Datée. 


«jniflet 

3i  décembre.. 
1 8  novembre . 
6  juin 


i4  mare 

*o  février. . . . 
i5  octobre.. . 
7  janvier 
ai  décembre. . 
6  septembre. . 
1 1  juillet . . . . 

i5mai 

6  mai 

i3  mai 

a3  novembre. 


17  mai 

Si  juillet... 
3  aeptembre. 
a€  octobre  . . 


4  septembre. 
16  août..... 


aa  janvier 

i4  août 

a€  décembre  1 835  W, 
a8  décembre  1 836  W. 
a6  décembre  1837  P). 


W  Lee  chiffres  indiqués  pour  les  années  1811  l  i85q  ne  portent  que  sur  rencaisse  de  la  Banque  centrale;  à  partir  de 
W  Depuis  i83o ,  la  Baoqne  de  France  fait  commencer  au  a 5  déceembre  son  année  fioencière;  la  deniere  semaine  de  cbaqne 


Digitized  by 


Google 


—  70  — 


XV. 


FRANCE. 


de  la  Banque  de  Fronce. 


ARGENT. 


Datée. 


*5  jm 

■»j 
>€< 

»t  « 

iC  «trier. 

81 

•€< 

*  jnjfl**. 

9  je 


*o%nr» 
»8 
*? 


'^i«a. 


»^â«em»re. 
sSjn's 


millions  de  francs. 

106,2 

94,1 

26,1 

74,4 

97,8 

79,1 

84,6 
104,4 
141,5 
107,5 
150,0 
181,6 
196,0 
106,0 
154,4 
190,4 
101,1 
236,7 
306,1 
171,8 
262.3 
185,6 
237,1 
178,8 
106,4 
187,5 
234,1 
383,0 


million»  de  francs. 

01,2 

12,3 
0,3 
0,7 

10,0 

24,7 

80,4 

26,4 

51,0 
136,0 
126,7 
120,2 
161,8 
128,0 

84,0 

87,8 
110,7 
182,0 
101,4 
162,5 
121,7 
216,6 
131,6 
116,0 
126,3 

81,5 

05.C 
217,2 


Date», 


6 
3i 

i3mai 

ao  janvier. . . 
19  octobre. . 
a  8  novembre 
a  janvier. . . . 
la  novembre 
7  janvier.... 

9  novembre . 
3i  octobre . . 
3  janvier.... 

*l3  novembre 
eo. octobre  •  • 
1"  décembre 
1  a  janvier. . . 
«  janvier  . . . 
3 1  janvier... 

10  décembre. 
i3  novembre 
10  janvier.. . 
a9  novembre 
a  novembre. 
a8  novembre 
3  janvier. . . . 
la  novembre 
7  janvier.... 
s  4  décembre. 


ANNEES. 


1811 (M. 

181a. 

i8i3. 

18U. 

i8i5. 

1816. 

1817. 

1818. 

1819. 

i8ao. 

i8ai. 

189a. 

i8a3. 

i8s4. 

i8a5. 

i8a6. 

1817. 

i8a8. 

1829. 

i83o  C>. 

i83i. 

i83a. 

i833. 

i83«. 

i835. 

i836. 

1837. 

i838. 


V^*\  a»V«de.  m**m*  «  ^ 


gntterho» 


*  !'■■■»•  eewvente. 


de  l'encaisse  totale  de  la  Banejae  de  France. 


Digitized  by 


Google 


—  80 


L'or  et  r argent  dans  rencaisse 


ANNÉES. 


OR. 


i839(M. 
i84o... 
i84i... 
i84«... 
i843... 
i844... 
i845... 
i846... 
i847.. 
i848... 
1849... 
i85o. . . 
i85i... 
i85a... 
i853... 
i854... 
i855... 
i856... 
i857... 
i858... 
1859.. . 
18601»» 
1861... 
186s... 
i8«3... 
1864... 
i865  . . 
1866... 
1867... 
1868... 


liXIIVM. 


Datée. 


a  9  avril, 

95 

1 5  janvier 

17  décembre  1841  O 

16  décembre  i84a  P) 

9  août 

€  février 

1 4  décembre. 

98  janvier 

9  novembre 

16  février 

*4  décembre 

18  aeptembre 

«9  janvier 

4ao&t 

5  octobre 

1"  mars 

aSaoat 

98  aoàt 

18  septembre 

96  soàt 

7J»"» 

7  septembre 

5  jein 

6  aoàt 

94  décembre 

6  juillet 

95  «oit....* 

6  septembre 

96  soàt 


millions  de  francs. 


15.6 

30,7 

40,0 

39,1 

10,1 

5.7 

0,0 

8,8 

10,0 

0,9 

12,0 

20.2 

105,5 

80,8 

123,4 

220,2 

171,0 

02,5 

05,9 

243,1 

220,0 

238,3 

301,3 

290,9 

137,1 

273,3 

391,2 

059,1 

727,7 

877,1 


HIKIMVM. 


Sommet. 


millions  de  francs. 

10,8 
10,0 
27.0 
10,2 

5,0 

5,0 

5,5 

5,4 

0,3 

0,4 

8,0 

5,5 

31,4 

03,0 

07,5 

73,7 

28,3 

14,0 

30,5 

40,7 

80,4 

07,4 

104,2 

100,2 

02,7 

80,0 

215,0 

272,0 

510,0 

002,4 


Dates. 


9)8  J4 

90  jnin 

95  novembre 

99  décembre 

99  décembre , 

96  décembre  s843  A 

98  jnin 

1"  juillet 

95  mai , 

97  décembre  i847  I1). 
94  décembre , 

91  jnin , 

96  décembre  1860  PI 

98  octobre , 

97  décembre  1889  PI 
97  février 

4  décembre 

9  janvier 

9  janvier 

5  janvier 

i*r  jnin 

i3  novembre 

1 6  janvier 

1  €  novembre 

%  octobre 

i3  janvier.... 

17  janvier 

a3  janvier 

1 5  janvier 

a  4  décembre 


«'.  Les  chiffres  indiques  pour  les  années  antérieures  «  1860  no  portent  que  sur  l'encaisse  de  la  Banque  centrale;  a  partir 
P>  Depuis  i83o,  la  Banque  de  Franco  fait  commencer  an  a5  décembre  son  année  inaociere  :  la  dernière  semaine  de  chaque 


Digitized  by 


Google 


—  81   — 


d$  la  Banque  dé  France.  (Suite.  ) 


ARGENT. 


Detoe. 


19  join , 

16  avril 

»«!*«• 

aa  décembre 

94  mai 

5  juin 

23  mère 

a4  décembre 

93  ftrmr 

94  décembre 

91  join 

isr  décembre ...... 

94  septembre 

97  décembre  1 85*  <*> 

i5  Mptembre 

91  jeillet 

96  mai 

93  jein 

93  décembre 

loaoit 

27  décembre  1860  (*> 

99 

99 

>4 

8  septembre. 

94  décembre. 

6  décembre.. 
19  décembre. 


millions  de  francs. 

335,1 
335,0 
303,8 
308,7 
341,8 
374,4 
373,3 
197,5 
107,3 
140,3 
380,1 
330,1 
408,6 
447,0 
347,0 
113,4 

93,4 

77,4 

35,4 

57,1 

81,3 
335,1 
385,3 
156,0 
375,6 

94,3 
143.8 
135,1 
336,8 
477,3 


Sommet. 


million*  de  francs. 


187,0 

185,6 

141,5 

154,1 

173,8 

338,6 

170,5 

63,0 

48,4 

46,9 

134,4 

390,7 

305^ 

349,7 

111,6 

73^ 

35,0 

30,3 

35,3 

38,3 

60,9 

369,0 

73,8 

94,4 

124,0 

60,2 

93,9 

86,4 

135,4 

308,8 


Dates. 


1 4  novembre 

9  décembre. 

6  novembre 

1 9  novembre 

3i  décembre  1 84a  (*)• 

3o  novembre 

98  novembre  •«...•• 

94 

>4j 

96  avril 

96  décembre  1 848  P). 
96  décembre  1849  (*>• 

1  "  février 

94  novembre 

94  décembre 

93  décembre 

6  novembre 

7  octobre 

9  novembre 

98  décembre  1857  O. 
3o  aoat 

94  décembre 

1 5  octobre . 

7  janvier 

1 7  novembre 

1 7  février 

98  décembre  1 864  W. 

90  juin. 

96  décembre  1 866  (v). 

16  décembre  1867  O. 


ANNEES. 


i839  0). 

i84o. 

i84i. 

i84e. 

i843. 

i844. 

i845. 

i846. 

1847. 

i848. 

1849. 

i85o. 

i85i. 

1889. 

i853. 

i854. 

i855. 

i856. 

1887. 

i858. 

1859. 

1860  ('). 

1861. 

1869. 

i863. 

1864. 

i865. 

1866. 

1867. 

1868. 


de  1860,  il  s'agit  des  mexima  et  des  minima  de  l'encaisse  totale  de  la  Baotfue  de  France. 
•anée  se  tronve  ainsi  rattacbée  à  l'année  suivante. 

Monnaies.  —  Rapport 


Digitized  by 


Google 


—  82  — 


L'or  et  l'urgent  dans  Venomissê 


INNÉES. 


18*9. 
1870. 
1871. 
1871. 
i873. 
1874. 
1875. 
1876. 
1877. 
1878. 
1879. 
1880. 
1881. 
188s. 
i883. 
1884. 
188S. 
1886. 
1887. 
1888, 
1889. 
1890. 
1891, 
189*. 
1898 
1894. 
1896c 
1896. 
1897 
1898, 
1899. 
1900 
1901 


OR. 


Data*. 


4  j«i» 

93  juin 

a5ao&t 

ai  décembre 

5  juin 

a3  décembre 

94jnin 

4  décembre 

9  février 

96  décembre  1 877  O. 

96  jain 

a6  mars 

«3  décembre 

9  septembre 

a  juin 

a5  septembre.. . ... . 

94  taplembre 

97  mai 

97  décembre  1886  ('), 

19  mai 

ao  septembre 

1  juillet 

3  aoftt  

a4  décembre 

3  juillet 

a4  décembre 

99  février «.. 

19  aoét 

1 9  août 

97  décembre  1897  f1), 

94  août  1899 

34  décembre  1900. .  • 
18  juin 


millions  de  francs. 

730,7 
739,3 
692,6 
057,9 
091,2 
1,014,7 
1,170,1 
1,544,8 
1,550,5 
1,202,4 
1,087,8 
820,9 
050,4 
1,005,7 
1,014,1 
1,002,8 
1,175,8 
1,393,0 
1,244,9 
1,130,0 
1,335,0 
1,320,9 
1,377,1 
1,708,3 
1,720,9 
2,001,5 
2,152,1 
2,077,8 
2,037,9 
1,959,5 
1,931,0 
2,338,7 
2,408,3 


million*  de  fraace. 

588,1 

433,7 

359,9 

551,0 

500,2 

009,4 

1,004,3 

1,105,4 

1,204,1 

1,003,4 

752,2 

550,4 

541,0 

045,0 

940,4 

940,0 

995,3 

1,142,3 

1,120,4 

1,014,3 

998,4 

1.114,2 

1,118,0 

1,330,2 

1.537,2 

1,095,5 

1,940,2 

1,920,5 

1,904,0 

1,819,5 

1,809,0 

1,803,9 

2,332,8 


1"  février 

99  décembre 

7  mars 

4  janvier 

99  aoàt 

6  janvier 

11  janvier 

97  décembre  1875  *M 

94  décembre 

94  décembre 

i3  décembre ,. 

99  novembre 

8  février , 

9  janvier 

16  janvier 

1 5  janvier 

19  janvier 

16  janvier 

94  décembre 

17  décembre 

1 0  janvier 

98  novembre 

9  janvier 

9  janvier 

a4  janvier 

9  janvier 

11  novembre 

9  novembre 

4  janvier 

6  décembre 

17  janvier 

a  janvier 

a  janvier 


(')  Depuis  i83o,  la  Banque  de  France  fait  commencer  an  a 5  décembre  ton  année  financière  :  la  dernière 


de  eh 


aqne 


Digitized  by 


Google 


83  — 


de  la  Banque  de  France.  (Suite  et  fin.) 


ARGENT. 


Datai. 


4  novembre. 
4j«fl*.... 
11  jnllet... 
39  aoét..... 

9  août. 

Sjnlkt.... 


s3 

a4  décembre 

ai  ih'eambro 

3  i  décembre. ....... 

19  avril 

ao  aoèt. 

3$  décembre  188 >  CM. 
36  décembre  188a  (»!. 


30  eepcemnro. 
iSdéei 

33  1 
sideei 


30  jaan  . 
3  joiilet. 
iSjnm. 


37jeaiet. 
3  joiflrt. . 
19  février. 
39»oét... 
10  jaisu.  . 
361 


»$oo<«>. 


millions  de  francs. 

693,3 

579,6 

131,7 

145,4 

150,3 

539,5 

508,7 

639,5 

866,7 

1,058,8 

1,224,6 

1,282,5 

1,248,9 

1,163,2 

1,092,9 

1,034,9 

1,10,1 

1,146,1 

1,198,3 

1,235,5 

1,263,6 

1,276,9 

1,278,2 

1,299,0 

1,285,5 

1,283,1 

1,262,0 

1,259,8 

1,233,6 

1,248,5 

1,222,9 

1.158,2 

1,124,4 


Sommet. 


mations  de  franc». 

473,0 

70,9 

35,9 

78,8 

124,2 

150,4* 

309,2 

494,5 

637,1 

860,9 

1,055,9 

1,212,0 

1,164,6 

1,092.5 

1,002,0 

088,0 

1,024,4 

1,078  2 

1,132,2 

1,181,5 

1,224,2 

1,239,1 

1,237,7 

1,248,5 

1,237,4 
1,230,0 
1,228,2 
1,205,4 
1.203,6 
1,169,1 
1,108,8 
1,092,3 


Datée. 


7  janvier 

a4  décembre 

17  février 

i3  janvier 

19  jein. 

96  décembre  i873  ('), 

13  janvier , 

îa  janvier 

36  décembre  1876  c), 

8  janvier 

9  janvier 

1 4  avril , 

ma4  décembre 

91  décembre 

11  décembre 

i5  janvier 

13  janvier 

16  janvier 


I7ja 

1 1  janvier. . . . 

8  janvier 

8  janvier 

7  janvier 

17  janxier... . 
19  janvier.... 
i4  novembre. 
3  novembre.  . 

10  novembre  • 

11  novembre. 
3  jai 
»3( 
il  décembre  . 


1869. 
1870. 
1871. 
1873. 
i873. 
1874. 
1875. 
1876. 
1877. 
1878. 
1879. 
1880. 
1881. 
1883. 
1883. 
1884. 
i885. 
1886. 
1887. 
1888. 
1889. 
1690. 
1891. 
169a. 
»8o3. 
1894. 
1896. 
1696. 
1897. 
1898. 
1899. 
1900. 
1901. 


ANNÉES. 


année  ee  troerve  ainsi  rattachée  a  l'année  suivante 


Digitized  by 


Google 


—  84  — 


©• 

H 


O 


O 


z 


°    § 

O    * 
w    w 


g 


as 


««<?    —    e^(7<r-«'«O«O«0«0ff<O<f    9t    O    «O    C 


H 


Ml 


45  »» 


IO      ©      H 


r«   r-   oo   o 


*  S  « |- S  2 


h    «  i     •    oo    -«    «■ 


00»rt©O«OOC««lO 

do«»iô«o^<o 


!      ° 
l 


S         r»   oo 


od*»d«o>ift«îfl^»HÇrtgcrtoooirji> 
-*   tn         •**         *>  -*  oo   —         oo  .-*  •« 


«9o«9«»*«»«9«oeiOMflrtoioOrtto«oe©*e«- 


SShoh.o*«iii)         i»o0«^«or*<»^r-5ig^««^2;r* 

o>         n   h         h  r         <f         n  ci  r-   -*         o  —   o  ^ 


Ml 


.s» 

8 


•9    9    00 

S  2  * 


Kî    O    A    O    (M    -    « 

S  •*  S  J  S  2  ~   ' 


OOO©    «A©**©*» 


r»         tft  ©   i»  ©   ©   ©   «•*»   oo^ff«r-oo^HO»io 

t*    ift    o 

©    «O    4 


OiOoOiOeo    —    cOiO 

_      g  S  8 

r.   _         oo  «   »o   « 


JS  g  5  S  ^  g 


o  t*  «  «)  m  n  m 


oo  ~   o  ~* 


irtoo«-**»oot^i«io«>o»csc<o«or*^o02     * 
c*—         *3r»co^ar^****r'00c,'**,*,c,!2 
o         *)  ct  r»  ^*         4  »■*   io 


fS.S 

il 

5a.« 


m   to  «o  9<   o  oo  r» 


«o»    sç*»n-rf    •   ©»o***>^©ç««-*    »   o  ©  et 


00004    04» 
OOtOOtOOO^oO 

CI     H     «  !■*»■*© 


•o   o  «  o  o   r- 


H^OCtCH4^)AO«)»IOOO«« 


oo  «m   rt         oo         ci  r»   ^         c«  i© 


Digitized  by 


Google 


—  85  — 


Cfl 


S 


i 


•oo©~<-ioo©ci£         «ftoo«o«*oor-.«©«joci».«©çi.-i©f 

^  ^h   «>>   ^  r-         w         r>  ci  oo   h         o  —•    oo   -* 

>^        r+  **  cT 

5  

"  e 

i-OP»ooc»no>«0<HC*ot>o>oo绫    ©   r-    -h    —   a   «   <f   o    ir.   o 

'    «    C>    -    O  00    O    Ci    O  400>}M(00«H4goeHiOC4HOlO 

„  ©         ci   **  r*         «         •>  «  r-   *-         oo  ^h  oc   1-4 

g 

.1 

^9nK)^otHHiQHHioîir9iHoe<io«oo)9»ooiaco 

«  iô   »  o»  «  ô  «'  -  «o  ei  «  «  r»  «  *i  ^  *>  «  ^   r  «  »  o  o  •'  o>  • 

«HAHHOooooo  r-coco^or^»ocor*oo»o.-<r*«cir-oo 

ci   "H  ^  -*         «  r*         >ft  cî                    «o              ©   ^         — *                    m  o  h 

-J         ^                                  eo  ci" 

4»r»©ooci~ci<tfcoo)tf»ci<HOCi©ci©cQ<«ro©©©©oci 

8©©©-»©*»ci;2         0rn40^(4»)OgSiAHAcieHN 
^^^^  r»         e\        *»  ci  go  ^        «  n  «  ci 

-*        -«                              •*                                                              ci 
8  

e 

Cwot^«)H«OHC»t-rtHOooH<oioirtaoo«<fgoo«oe< 

•  ^oo-oooflWOHOQO^ctonnioinohfloowçwa! 
^>  ©  ©  *5  ©  oo  ©  ci  -h  «»r«^<»h«-floooO'»«fc»o«« 
„    ao  ©    -*  r-©eo  ci  f    .-i  ©  — i   r»   .h 

j        - 

a 

ioooMei0<o«O0ieooî)H(iiohOio<o9At9rotfio>N 

NHHHHOon^  ©oOrt«foor*<3'-*r^©*>-Hirt«^©oo 

—  h   «   h         h   r«         <»         »5  ci  ©   ^  «»  h   co  « 
-«         »m                               io                                                                cf 

oo«n«iaonHoo«r>9iAHr«ioAeoe40«oeior< 
h  ^  o  to   t^'  a  «  <(  eî  n  oo  a  c  ^  o  «   c4   t«'  ci  «  t«  i  o  ia  e  o  q 

eO    ©    Ci    ^  ©    Ci    Ci    ©  Or»«-**.e»r*»0©«Ot^r-^<fCiO©© 

0»*0~«<H40  0*$  Ci  00    •-•  ift  — ■    ©    Ci 

-7         ,h  «o  ci 

8  

•  a  ■ — ■ — 

«5^©oo©r'oo««»©o©©©r»©r»    o©o»n©«or-©©o    ©    o 

•oô©cîoôci»©^ift^^^©W©©r^cit^©cicr>r^<»»ft<fvo 
^  «  c»  h  o  oo  oo  c«  ©  *»r*oo<f^r-*>«<*t-eo^H<?ci©QOkO 
s   oo         ©  *-4  «•         o         o*  ci  r»   ^         oo  ^i   ©   ci 

I     " 

'fi 

tAOOt«lCOiO«OH<<N4O4OO9lOOO«(«N^O0H 

©cit^ci-^oocii»         i^r*«^oooo©©ooooift^io««-irt© 

—  h  o  »n         h   i>         «         n  ci  00-4         t-  ^  ©   « 


H 


là 


CQ     & 

•  ■a 


5  s 

■  m 

a  a 

o  e 

a  a 


a  «w 

e-  §. 


§*§* 

flS   tt 


•3  s 

.fi  s 


1*3* 
S  2 

90  co 


I  ! 


-  i 

as 

« 

flQ 


«51 
i-i 
11 


«     s     e     •   T 
S   PO   A 


H 


-3  -r- 


§■1 

co  a3  c 


11 


e 


s     c 


8- -3  J 

-    S    "   • 

flQ   «     g    ^ 


*  L 


•ni 

2»      2 


! 


Digitized  by 


Google 


—  86  — 
Annexe  XVm. 


COMPOSITION  DES  ENCAISSES 

DES  PRINCIPALES  BANQUES  D'ÉMISSION  ÉTRANGÈRES. 


Banque  impériale  d'Allemagne. 


ENCAISSE  AU  31   DÉCEMBRE. 

1800. 

1000. 

1901. 

mork. 

185,626,000 
283.401,000 

mark. 

171,615,000 
320,011,000 

mark. 

195,534,000 
436,651,000 

Thalere 

469,027,000 
164,205.000 
67,584,000 

500,626,000 

151,588,000 

77,625,000 

632,185,000 
138,232,000 
08,116,000 

Monnaies  divisionnaires , 

700,000,000 

720,830,000 

808,533,000 

Banque  nationale  de  Belgique. 


Or  en  barres  et  monnaie*  dit erse* • 

ENCAISSE  AU  31    DÉCEMBRE. 

1809. 

1900. 

1901. 

francs. 

* 
92,585,640 

frane». 

• 
91,004,050 

frenee. 

• 
86,208,540 

Monnaie*  Ugalee 

02,585,640 

11,173,000 

4,142,807 

01,901,050 
11,005,000 
4,850,059 

86,208,540 

20,914,000 

0,030,631 

107,901,447 

108,757,100 

117,153,171 

Banque  nationale  de  Danemark. 


Or  en  barre*  et  monnaie*  étrangère* , . 

Kroner , 

ENCAISSE  AU  31   JUILLET. 

!     1899. 

1000. 

1001. 

kroner. 

35,166,505 
19,459,553 

kroner. 

29,273,081 
24,204,239 

kroner. 

30,152,681 
24,657,266 

54,626,058 

53,477,920 

54,809,947 

Digitized  by 


Google 


—  87  — 
Banque  de  Norvège. 


ENCAISSE  AD  31  DÉCEMBRE. 

1899. 

1900. 

1901.- 

kroner. 

1,559,560 

27,194,063 

3,569.207 

kronar. 
1,576,446 
24,681,070 
2,830,453 

kronar. 

3,443,706 

23,851,320 

3,247,803 

llanaaim  Mgilm 

32.222,890 

29,087,909 

30,542,829 

Banque  royale  de  Suède. 


ENCAISSE  AU  31  DÉCEMBRE. 

1899. 

1900. 

1901. 

kranar. 

7,196,452 

23,165,980 

kronar. 

7.134,729 

23,907,160 

5,812,809 

kronar. 
11,538,058 
35,041,865 
406,562 

Maaaaiaa  d*ar*«nl  aft  de  brome 

30,362.432 
3,903,726 

36,854,698 
•       3.731,421 

46,980,485 
4,043,055 

34,266,158 

40,586,119 

51,023,540 

Banque 

;  a9 Italie. 

0* 

ENCAISSE  AU  31  DEC 

EMBRE. 

1899. 

1900. 

1901. 

lira. 
296,070,514 

lira. 
300,846.665 

tira. 
313,575,060 

295,070,514 

30,050,170 

24,384,321 

66,733 

4,631,130 

300,846,665 

37,485,100 

8,772,003 

98,166 

3,851,131 

313,575,060 

43,350,575 

13,310,439 

84,9VJ 

4,900,051 

Kenaalm  d1*UUmn»Irni 

Maanaitt  Aa  niakal  al  de  brease 

354,202,868 

351.053,065 

375,221,097 

Banque  du  Japon. 

ENCAISSE  AU  31  DÉCEMBRE 

1900. 

1901. 

yene. 
29,981,287 
35,367,842 

yen». 

27,736,218 
41,122,153 

rw  «m.,4,  T 

**  ■«•■■■  j* 

65,349,129 
2,000,000 

68,858,371 
2,500,000 

67,349,129 

71,358,371 

Digitized  by 


Google 


—  88  — 
Trésor  des  Étai^-Unù. 


Or 

ENCAISSE  AU  31   DÉCEMBRE. 

1899. 

1900. 

1901. 

dollars. 
398,100,000 

dollars. 
479,300,000 

dollars. 
5)0,800,000 

jp»      O      00 

479,300,000 

60,800,000 

442.800,000 

540,800,000 
39,100,000 

i^âotitjftfto 

895,300,000 

982,900,000 

1,044,200,000 

Réserve  des  banques  nationales  des  Etais-Unis. 


Enraiue 
métallique. 

Mooaaie 
do  papier. 

Au 

7   SEPTBMBU 
1899. 

Au 

5  SBPTBMBBB 
19OO. 

Au 

3o   SBPTBMBJUI 

I9OI. 

dealers. 

1174)8^4)51 
7,998,538 
6.501,758 

dollaft, 

103,750,172 
8,782,306 
7,144,233 

deelere* 

106,736,761 
8,640,959 
7,167,222 

Total 

131,583,247 

119,676,711 

122,553,942 

/     Certificats  d'or  du  Trésor 

41,389,130 

32,158,505 

133,140,500 

111,214,651 

16,540,000 

115,018,140 
45,243,559 
93,390,000 

145,046,493 

• 

117,806,580 
16,467,349 
89,854,000 

151,018,751 
11,855,000 

[     Certificats  de  dlpAt 

331,712,780 

398,698,192 

417,001,680 

460,326,033 

518,374,903 

539,555,622 

Digitized  by 


Google 


—  89 


BANQUE  DU  JAPON. 

Réserve  métallique  garantissant  les  billets. 
(  Financial  Annual  of  Japan  1901. 


\NNEES. 


tftftfr... 
1886... 
1887. . . 
18&8... 
1889... 
1890. . . 
.89... 
189a. . . 
1893... 
1894... 
189S... 
1896..: 
.897... 
,898... 
.899... 
1900. . . 
1901... 


LINGOTS  ET  MONNAIES. 


01,904 
61,994 
14,751,788 
25,550,722 
24,993,710 
27,289,192 
21,800,200 
21,806,200 
32,344,954 
31,510,800 
90,935,171 
96,913,262 
89,570,239 
103,142,169 
65,349,129 
68,856,371 


yen». 

3,311,461' 
23,560,014 
30,934,681 
30,271,083 
31,858,577 
19,628,703 
35,889,141 
59,352,065 
64,122,316 
49,373,337 
28,859,997 
41,794,721 

1,348,211 

a 

7,000,000 
2,000,000 
2,500,000 


LINGOTS 

B'Ot 

et  d'argent. 


yen». 

233.229 
583,229 


TOTAL. 


yen». 

3.311,461 
23,856,237 
31,579,904 
45,022,871 
57,409,299 
44,622,413 
63,178,333 
81,15S,2G5 
85,928,516 
81,718,291 
60,370,797 

132,730,192 
98,261,473 
89,570,239 

110,142,169 
67,349,129 
71,358,371 


Digitized  by 


Google 


—  90  — 
Annexe  XIX. 

MOUVEMENT  DES  MÉTAUX  PRÉCIEUX 
DANS  LES  GRANDES  BANQUES. 


BANQUE  DE  FRANGE. 
Mouvements  cCor  en  190 i  (1). 


DESTINATION  OU   PROVENANCE. 


Alexandrie . . . . 

Alger 

Autriche 

Belgique 

Beyrouth 

Bombay 

Canoë  (La)... 
Constanlinoplo 
Côte  d'Ivoire . . 

Dahomey 

Guyane 

Hafphong. . . . 
Havane  (La).. 

Londres 

Martinique. . . , 
Monte-Carlo. . 
New-York. . . . 

Saigon 

Salooique . . . . 

Sénégal 

Singapoure. . . 

Smyrne 

Suisse 

Tanger 

Tripoli , 

Tunie 

Zsnxihar 

Matières 


ENTRÉES. 


SORTIES. 


milliers  de  frênes. 

3,198 

• 

2,948 

10,475 

MO 

• 

210 

1,000 


2,000 
2,730 


500 

* 
700 


2,055 

17,350 

00 

120 

172 

41 

348,330 


394,724 


30 


10 


148 

102 

200 

30 


150 
40 

• 
00 

m 

870 

• 
530 

m 

10 
705 

73,765 


76,750 


(s)  Ce  liilnu  apaisons»*  j'aide  eWw 


no»  ■■■IKnhiea 


Digitized  by 


Google 


—  91  — 

OPÉRATIONS  SUR  METAUX  A  LA  BANQUE  DE  FRANCE. 

(Achats  et  ventes  réunis) 


Années.  Million*  de  francs. 

189a 12.2 

1893 48.9 

189a 10.4 

1895 ÎOQ.  5 

1896 120.  1 


Années.  Millions  de  francs. 

1897 56.2 

1898 78.9 

1899 5.0 

19°° »4«9 

1901 7*-1 


BANQUE  D'ANGLETERRE. 


Mouvements  d'or  à  la  Banque  d'Angleterre  en  1901. 


PROVENANCE   OU   DESTINATION. 


Lingots.. 

Continent  enropéen. 
Afrique  du  Sud.... 


Amérique  du  Sud 

Argentine  (  Républiqoe  ) . 

Australie 

Bermudes 

Braeû 

Chine 

Danemark , 

É«yp* 

Étals-Unis 


France... 
Gibraltar. 
Hollande. 


Hong-Kong. 


Inde 

Indes  occidentales. 

Islande 

Java 

Malte 


Natal 

Portugal. 

Roumanie 

Scandinavie 

Sainte-Hélène 

Turquie 

Uruguay 

Provenance  et  destination  inconnues. 


Totaux. 


ENTRÉES. 

SORTIES. 

snitiiem  déliasse. 

sailli—s  du  livres. 

6,899 

• 

41 

608 

121 

270 

• 

1,710 

• 

870 

• 

25 

835 

23 

■ 

25 

• 

136 

70 

• 

. 

50 

1,016 

1,530 

6 

m 

• 

554 

• 

7 

26 

• 

30 

• 

630 

158 

• 

20 

• 

5 

• 

5 

. 

122 

.. 

10 

6 

. 

■ 

325 

27 

128 

• 

5 

24 

• 

. 

52 

■ 

10 

0,718 


6,648 


Digitized  by 


Google 


—  92  — 


MOUVEMENTS  DE  L'OR  A  NEW-YORK  EN  1901 
d  après  le  Commercial  ckrenicU  de  New-York. 


PROVENANCE  ET  DESTINATION. 


Grandc-BreUgae 

PraMe 

ÀlUowgw 

\màm  occiJoUl— < 

Meiique. .  • 

Ajaénqu  du  Sud 

Antres  p»yi 

Total 


IMPORTATIONS. 


244,100 
1,178,858 

1,825,267 

460,185 

1*057,714 

93,045 


4,850,805 


EXPORTATIONS. 


Joli.». 

1,704,851 

33,200,530 

18,277,221 

005,605 

55,808 

1,041,515 

1,114,500 


51,364,140 


BANQUE  IMPÉRIALE  D'ALLEMAGNE. 

OPERATIONS  SUR  METAUX  PRECIEUX  EN  19OI. 

mark. 

Existences  en  lingots  et  monnaies  d'or  étrangères  au  — 

i**  janvier  1901 171,615,642 

Achats  effectués  dans  l'année. i3g,o28,552 

Total 310,6*4,194 

Ventes  effectuées  dans  l'année. 1  i5,i 20,742 

Existences  au  3i  décembre  1901 195,023,452 


BANQUE  DU  JAPON. 


OPERATIONS    SUR    METAUX    PRECIEUX    EN     19OI. 

yens 

Achats  de  métaux  précieux 1 5,529,309 

Ventes  de  métaux  précieux 17,774,093 

Mouvement  total 33,3o3,4o2 


Digitized  by 


Google 


—  93  — 

EXISTENCES    EN    LINGOTS    ET    MONNAIES    ÉTRANGÈRES    AU  3l    DECEMBRE  igOl 

y  tôt. 

Or  : 

Monnaies  anglaise* 333,4oo 

—  américaines 2,978,523 

—  françaises 28,611 

—  allemandes , i6,454 

—  russes 30,722 

Barres 3 1,607, 385 

Or  contenu  dans  les  barres  d'argent* 1 1.097 

Anciennes  monnaies  aurifères 398,061 

Barres  déposées  à  la  Monnaie 2,344,3o8 


Total 27,748,561 


Argent  : 

Barres 2,5oo,ooo 

Argent  contenu  dans  les  barres  aurifères i,444 

Argent  des  anciennes  monnaies 1 2,591 


Total 2,5i4,o35 


Digitized  by 


Google 


—  94  — 
Annexe  XX. 


DÉCOMPOSITION 

DE  LA  CIRCULATION  FIDUCIAIRE  DES  PRINCIPALES  BANQUES  D'ÉMISSION. 


Banque  de  France.  —  Circulation. 


1899 

1900 

1901 

COUPURES 

Ma  MLUTS. 

(a5  janvier  1900). 

(3l  JMYW  I9OI). 

(ao  janvier  190a). 

■osnmx. 

MOITAJT. 

■on  tu. 

mon  un. 

mm. 

■OBTAJIT. 

francs. 

francs. 

franc*. 

1,000  frlDCI........ 

1,200*47 

1,290,647,000 

1,449,498 

1,449,498,000 

1,330,279 

1,330,279,000 

5oo           - ....... 

538,498 

269,249,000 

603,458 

301,729,000 

555,588 

277,794.000 

100— 

19,685,571 

1,968,557,100 

21,515,050 

2,151.505,000 

21,265,423 

2,126,542,300 

5o 

10,305,891 

515,294,550 

10,813,836 

540,691,800 

10,351,035 

517,551,750 

a5 

15,776 

394,400 

15,713 

392,825 

15,631 

390,775 

10  _, 

88,916 

1,378,320 

67,679 

1,353,580 

66,476 

1,329,520 

5 

Totaux 

139,796 

698,980 

139,224 

696,120 

138,587 

692,935 

32,045,095 

4,046,219,350 

34,604,458 

4,445,866,325 

33,723,019 

4,254,580,280 

Banque  impériale  1 Allemagne.  —  Circulation. 


COUPURES 

DIS   BILLETS. 

(Si  d 

■OMUftB. 

1899 

écembra). 

•joutait. 

1900 
(3i  décembre). 

1901 

(3i  décembre). 

xomui. 

MOITAMT. 

X0M1U. 

MOUTAjrr. 

1,000  mark 

5oo_ 

100 

Ancien*  types  an  iha- 

lars..... 

380,343 

646 

9,765,405 

19,611 

mark. 

380,343,000 

323,000 

976,5*0,500 

1,726,290 

381,421 
563      (a) 
10,265,2501/2 

19,548 

mark. 

381,421,000 

281,500 

1,026,525,050 

1,718,190 

406,309 

10,594,779 

* 

snark. 
406,309.000 
1,059,477,900 

■ 

Totaux 

10.166.005J 

1,358,932,790 

10,666,7821/2 

1,409,945.740 

11,001,088 

1,465,786,900 

(a)  Ls  Banque  rembourse  les  bill< 
concarrcnce  de  la  moitié  de  leaur  «aie 

>ts  détérioras  dont  on  lui  rapporte   an  moins  la    m 
nr;  c'est  ce  qui  explique  l'cxUloneo  de  demi-billets 

oitié,  msis  seulement  jusqu'à 
dsns  la  circulation. 

Digitized  by 


Google 


—  05  — 
Banque  £  Autriche-Hongrie.  —  Circulation. 


COUPURES 

Ml  BULITI. 


i  ,000  loriot . 

lOO  -- 

SO  ■ 
tOf 


TOTAUX.... 


1809 
(3i  décembre). 


1900 
(3id* 


118,118 

2,026,089 

34,826,467 


37,569,694 


118,118,000 
262,608,900 
348,254,870 


111,045 

2,687,022 

32,239,027 

4,487,419 


728,981,770 


39,524,513 


222,090,000 

537,404,400 

644,780,540 

89,748,380 


1,494,023,320 


1001 
(3l  décembre). 


106,585 
2,598,260 
10,731,274 
25,422,089 
13,202,688 


52,056,796 


211,170,000 
518,662,060 
214,025,486 
508,450,780 
132,026,880 


1,584,034,140 


Banque  1 

nationale  de 

Belgique. 

—  Circulai 

lion. 

COUPURES 

DIS  B1UST*. 

181 
ionm. 

W(A). 

BOITAIT. 

19< 

HOMUB. 

)0(A). 

MOI T ART. 

1901  (a). 
nomme.            boitait. 

1,000  francs. 

5oo 

100              

5o_. 

ao            ... ..... 

TOTADX. 

159,424 

61,666 

2,258,410 

£48,746 
3,979,025 

francs. 

159,424,000 
80,793,000 

225,841,600 
42^437,300 
79,580,500 

166,446 

66,199 

2,402.530 

052,965 
4.376,758 

francs. 

168,446,000 
32.599,500 

210,253,600 
47,649,250 
87,535,160 

179,293 

67,570 

2,507,420 

1,026,669 

•  4,650,150 

francs. 

170,293,000 
33.785,000 

250,742,000 
61,442,960 
93,003,000 

7.307,197 

538,076,400 

7,066,924 

576,483,510 

8,433,292 

599,265,950 

(a)  Graktion  moyen 

f  do  I'him, 

Banque  nationale  de  Danemark.  —  Émission. 


COUPURES 

»M    BILLETS. 

1899 
(Si  juillet). 

(Si 

IOMHI. 

900 
juillet). 

■OIT ART. 

1901 
(3i  juillet). 

10*1*1. 

■OITART. 

IOM  ■*£. 

MORT AIT. 

5oo  kroner 

19,650 

321,100 

162,400 

4,594,500 

• 

kroner. 

.9,825,000 

32,110,000 

8,120,000 

45,045,000 

17,890 

312,?  00 

152,000 

4,592,500 

604,000 

kroner. 

8,945.000 
31,210,000 

7,600,000 
45,925,000 

3.320.000 

16.890 

312,000 

164,400 

2,368,750 

740,000 

kroner. 

8,445,000 
31,260,000 

8,220,000 
47,375,000 

3,700,000 

V>    ,-         _.  -     ■    -    -   ,    r  .    -    ■ 

SO 

Totaux 

5,097,650 

96,000,000 

5,736,490 

97,000,000 

3,602,040 

99,000,000 

Digitized  by 


Google 


—  96  — 
Banque  de  Norvège.  —  Circulation. 


COUPURES 


DM   BOUT*. 


1809 
(3i  décembre). 


1000 
(Si  décembre). 


i,ooo  kroner 

5oo 

ioo  ____ 

5o 

1Q 

5 

Totaux.  . 


0,050 

4,000 

117,600 

158,000 

2,460,000 

2,340,000 


5,005,550 


kroner. 

0,050,000 

2,000,000 
11,760,600 

6,000,000 
24,600,000 
11,700,000 


7,875 

3,23Q 

122,600 

130,000 

2,622,000 

2,233,000 


03,000,000 


5,125,325 


kroner. 
7,875,000 
1,625,000 
12,266,000 
0,800,000 
26,226,000 
11,168,000 


05,804,000 


1001 
{3i  décembre). 


6,403 

3,660 

125,060 

127,580 

2,485,000 

2,230,600 


kroner. 

0,403,000 

1,830,000 

12,666,066 

6,379,000 

£4,850,000 

11,153,000 


4,079.233  _        63,214,000 


Banque  royale  de  Suède.  —  Circulation. 


COUPURES 


OU   BILLET». 


1,000  kroner. 

îoo 

5o 


Billets  d'anciens  types 


Total. 


1899 
(Si  décembre) 


16,686 

157,121 

90,893 

1,871,559 

3,572,029 

109,828 


MOKTAIT. 


kroner. 
16,586,000 
15,712,100 

4,544,650 

18,715,590 

17,860,145 

109,828 

1,661,171 


75,189,484 


1900 
(3i  décembre). 


12,222 

162,132 

91,986 

1,910,989 

3,615,570 

109,579 


MOXTAIT. 


kroner. 

12,222,000 

16,213,200 

4,599,300 

19,169,890 

18,077,850 

100,579 

1,659,789 


71,991,608 

■SsBBBH 


1901 
(3i  décembre). 


16,309 

246,218 

150,184 

3,304,634 

3,545,718 

109,172 


kroner. 

16,309,000 

24,621,800 

7,509,200 

£3,046,340 

17,728,590 

109,172 

1,658,642 


100,932,744 


Digitized  by 


Google 


—  97  — 
Banque  (TEtpagne.  —  Circulation. 


COUTURES 

DIS   BU.LBTS. 

1 

(3i  d 

MOU  SRI. 

899 
cccmbro). 

MOKTA^T. 

1900 
(3i  décembre). 

BOHBBK.                   MOBTABT. 

1901 

(3i  décembre). 

KOHB11B.                   MOSTAXT. 

1,000  pesetas. 

377,712 

627,836 

764 

1,056 

4,337,756 

4,727,672 

ô,»7,52* 

pesetas. 

377,742,000 
313.918.000 
191,000 
132,000 
433,775,600 
230,383,600 
157,438,075 

413,047 

509.921 

741 

1,051 

4,627,451 

5,013,591 

6,626.591 

pesetas. 

413,047,000 
209,960,500 
185,250 
131,375 
462,745,100 
250,679,550 
165,664,775 

425,497 

549,027 

6S9 

i.049 

5,056,639 

6,544,245 

6,225,286 

pesetas. 

425.497,000 
274  513,500 
172,250 
131,125 
505.663,900 
277,212,250 
155,632,150 

a5o 

11S .... 

100 

5o 

Totaux 

16.370,349 

1.519,^80,275 

17,282,393 

1,592,413,550 

17,802,432 

1,638,822,175 

Banque  des  Pay 

s-Bas.  — 

Circulation. 

COUPURES 

DBS   BILLBTS. 

1 

(Si 
nnu. 

900 
mars). 

MOBTABT. 

1 

(3i 
bobjbu. 

001 

mars). 

MONTAIT. 

1 
(3i 

BOMBBB. 

902 
mars). 

HOBTABT. 

1,000  florins 

600 

3oo  — _ 

aoo  __ 

100 

80 

60 

4o 

a5 

Totaux 

42,478 

12 

59.608 

87,466 

479,407 

17 

510,962 

600,985 

1,356,655 

florins. 

42,478,000 
6,000 
17,882,400 
17,493,200 
47,940,700 
1.360 
30.657.720 
24,039,400 
33,916,375 

44,598 

12 

59,207 

88,057 

492,335 

17 

537,519 

630,751 

1,407,009 

florins. 

44,598,000 
6,000 
17.76S.100 
17.611,400 
49,233,500 
1,360 
32,251,140 
25.230,040 
35,175,225 

41,492 

11 

61,083 

89.809 

506.521 

16 

154,548 

021.905 

1,411,704 

florins. 

41,492,000 
5,500 
18,321,900 
17,9;  1,800 
50.652,100 
1,280 
32,672,880 
24,878,6(,0 
36,042,000 

3,137,590 

214,415,155 

3,259,505 

221,868,765 

3,307,149 

222  031,000 

Banque  nationale  de  Roumanie.  —  Émission. 


COUPURES 

DBS   BILLETS. 

189 

(3i  décei 

BOBJBBB. 

9 
nbre). 

MOBTABT. 

190 

(3i  déce 

BOMBBB. 

0 

nbre). 

MOBTABT. 

190 
(  3i  deceo 

BOMBBB. 

1 
nbre). 

MO* TANT. 

(a)     4,545  1/2 
1,359,034  1/2 
1,355,847  1/2 
412 

lei. 

4,545,500 

135,903,450 

27.11G.950 

17,680 

(1)      2.957  1/2 
1,237.797 
1,535,852 
403 

lei. 

2,957,500 

123,779,700 

30.717,040 

17,200 

(a)      3,00S  1/2 
1,314,712  1/2 
2,027,5)4   12 
395 

lei. 

3,098,500 

134,171,250 

40,550,290 

10.9SO 

lOO 

ao 

Anciens  types 

Totaux..  ..... 

2,719,839  1/2 

167,583,580 

2.777.009  1/2 

157,471,440 

3,375,720  1/2 

178,137,020 

(.%)   La  banque  rorah 
de  la  moitié  de  l«-ur  vi 

ourse  les  billots  deteriorrs  dont  on  lui  rapporta  ou  inoins   la  moitié  ,  mais  jusqu'à  concurrence 
deur  seulement,  c'est  ce  qui  explique  l'existence  de  «Icnii-billclv 

Monnaies.  —  Rapport. 


Digitized  by 


Google 


—  98  — 
Banquet  d'Ecotse.  —  Circulation. 


BILLETS. 

1899  (a). 

1900  (a). 

1901  (a). 

5  livra*  ol  aa-dossos •.•.....••,.... 

lîvrei. 

2,573,536 
5,694,001 

livre». 

2,613,151 
5,947,592 

litre». 

2,332,153 
5,240,401 

Totaux 

8,267.537 

8,565,743 

7,573,254 

(a)  Moyenne  de  la  eireolalion  pendent  Ua  4  dernière»  semaines  de  décembre. 

Banques  d'Irlande.  —  Circulation. 

BILLETS. 

1899  (a). 

1900  (a). 

1901  (a). 

5  livroa  cl  an-de»»n» 

\m  deesoei  de  S  livre». ..,....,,..    . . .  *     \    » .  *    ^ 

livres. 

3.983,739 
2,830,500 

livre». 

4,314,360 
2,974,000 

livre». 

3,843,913 
2,041,834 

Totaux 

6,814,305 

7,288,360 

6,485,747 

(a)  NoTenne  d«  la  eircelation  pendant  les  4  dernière»  semaines  de  décembre. 

Banques  d'émissi 

on  suisses. 

—  CirculaU 

on. 

COUPURES 
de» 

BILLITS. 

1899 

(3i  décembre]. 

1900 
(3»  décembre  ). 

1901 
(3i  décembre). 

BOITAIT. 

BOUTAIT. 

IOII1I. 

BOKTAIT. 

î.ooo  francs.... 
5oo  — — .... 

îoo .... 

5o 

1        To» a«  .... 

15,257 

58.979 

1,281,146 

1,043,711 

franc». 

15,257,000 
29,489,500 
128,114,600 
52,185,900 

15,442 

59,284 

1,349,289 

1,079,843 

franc». 

15,442,000 
29,642,000 
134,928,900 
53,992,150 

14,330 

50,455 

1,346,157 

1,057,624 

francs. 

14,330,000 

28,227,500 

134,015.700 

52,881,200 

2,599,100 

225f047,000 

2,503,858 

234,005,050 

2,474,500 

290,064.400 

Banques 

nationales  des  États-Unis.  — •  Circulation. 

COUPURES 

do» 
BILLITS. 

1899 
(3i  octobre). 

1900 
(3i  octobre). 

lf 

(Si  oc 

IOMIII. 

toi 

itofare). 

NOIIII. 

MONTAIT. 

XOBBB*. 

boitait. 

BOITAIT. 

i,ooo  dollars. .  • 

5oo . . 

lOO 

5o 

ao              . . . 

l  dollar. . . . 
Totaux  . . . 

28 

209 

231,122 

225.864 

2,803,957 

7,596.021 

15,091,941 

83,734 

348,278 

dollar». 

28,000 

104,500 

23.112,200 

11,293,200 

5G,  479,140 

75,900,210 

75,459,705 

167,468 

348,278 

27 

205 

328.892 

323,738 

4,420,405 

12,308,828 

14,072,719 

501,168 

347,552 

dollars. 

27,000 

102,500 

32.889.200 

10,186,900 

88,408,100 

123,088,2S0 

70,363.695 

167,056 

347,552 

25 

194 

344,309 

334,644 

5,222,720 

14,328,012 

12,053.129 

83,203 

346,729 

dollar». 

25,000 

97.000 

34.430.900 

16,732,200 

104,454,400 

143,280,120 

60,265,645 

166,406 

346,729 

26,381,154 

242,952,701 

32,303,534 

331,580,183 

32,712,905 

359.798,400 

Digitized  by 


Google 


—  09  — 


i 


X 
X 

W 
Z 


P 

o 

**  JE 

fe  o 

2  J 

H  h 

"  2 


o 

H 


/  • 


I    I 


\  s 


r-»ooo<fO(riotftoooor-oi^o»c»r-o»*ïo^o«io^ 

^  -H    <?    rfî  -*    «0  ^.  H  06    «  ^    «  »■«   t"*    pH   »■«    <*  ^,    ^  «    ^   o 

-  8    

eo^-«iO        *"'  *^,        co  **  r-  0*  ^JJhFhh*  e«  *■*  <* 

(«  o©        **  <©        «<*  ^«  «o  <m  ifc  «o  »■*  r-  c*  »-«  «a        *-i  -»  ci  «  «a 

»n  -h  ^4"  -et  *+ 

«hi0K)#)«0rtHi6OOh9(eoOHrrti0hOOM0h 
*  W<»  O         ^  "t         Oh«6m  <f  10  rt  r  in  h  «  ^  e*  ~*  *> 

•i 

.3      lAôkOiA         -4aM5>rt*Sfll'rtSî>»»ÔÔ»3oOOOgO* 
w     -m  -*  «  o        hio        co  -*  t-  «  -«f  «o        o  *-  »■*  «  ^  c*        <• 

|  --    --         -•    „- 

.3    

e 

«9>hOMr'0CNnno4frt4»9icico«o«4»0OiAO 
r^«iftift        «-"«i       ?j;M  «  91  .«*  *>  ~  r»  «  •-«  kï        ^^c«-h« 

S  g  S  S  "  s  s  p  i  ri  s  s  s  s  i  ;  3  S  S  S  5  s  s  i  S  S  s 

fi 

J|  «9ciNorei4n«40ioro-'tooooiehMAC|ioi') 

_  «  ^  «  «  wV  o>  erî  ei  c  ^'  «ô  n  «  «  r  o  «  ©  o  o>  h  <  o  5  «  • 

^  «  «  rt  in        *+  *?        o  NhM  .«j  «o  .-i  <£  **  -«  «  ^d        <» 

a  ~     -;  ^    « 

il 

e  

oirt*»oo<Niftor-«<»9»ft*ï«oo>«o«o»ooOfiOrtr»c<i>or^ 

occitd-^oôi^p  —  «e»^<»ior^o^-eiocîo«ftoo^ifi»fteirfj 

n  «6  f  o        eonio-o^iOfooooocotoHooiOMe^fficoo 
t^  «*  *?  o        •**  *4.       o^c»c<  -er  «  •-■  r»  c»  -«  r-        ^-  »m  ©i        «o 


Digitized  by 


Google 


—  100  — 


Annexe 
COURS   DU    CHANGE 


ANNEE  1890. 


Jaotier   i8yg. 


Février . 


Mart. 


Avril. 


Mai. 


Juin 


Juillet . 


Août. 


S«ploaiLn 


Octobre. 


Novembre  . 


D&cmbro  . 


Plat 
PU» 


beat. 


!  pi- 
pi, 


as  baat . 


Ha. 

Plu 
Plae 

Plat 
Plut 

Plas 
Plat 

Plat 
Hat 

Plat 
Plat 
Plot 
Mat 

Plot 
Mu. 

Plat 
Plat 
Plat 
Mut 
Plut 
Plot 


haut, 
but.. 


Ut., 
baol. 


baat. 


baat. 
bet.. 
haut . 
but., 
baut. 
bot., 
baut. 


baat. 


baat. 
bat.. 


HOLLANDE 


100  loriot. 

206  1/4 

205  3/4 

206  1/8 
205  5/4 
200  1/4 
205  1/2 
200  5/8 
205  5/8 

205  5/8 
205  1/4 

205  3/8 

204  15/16 

205  7/8 
205  1/4 
200  3/8 

205  3/4 

200  3/8 

206  1/4 

207  1/4 

206  3/8 

207  1/8 
207 

207  1/4 
206  5/8 


ALLEU  AOint 

(3ejott). 


122  1/8 

121  15/16 

122  1/8 

121  7/8 

122  3/8 
122  1/8 
122  3/16 
121  15/16 
122 

121  7/8 

122  1/16 
121  15/16 
122 

121  3/4 

122  1/16 

121  3/4 

122  1/4 
122 

122  1/4 
122 

122  5/16 
122 

122  5/16 
121  1/4 


5oo  petetaa. 

385 

382  1/2 
390  1/2 

384  3/4 

418 

387  1/2 

426  1/2 
408  1/2 
420  1/4 
414 

411 
399  1/2 

409 
405 
407  1/4 

403  1/2 

407 

404  7/8 

406 
393 

399 
397 
397 
391 


Digitized  by 


Google 


—  101  — 


XXII. 


à    PARIS    (papier court). 

PARIS  SUR 

AOTftICM 

KOSSIB 

LOIIOUt 

MLOIQQB 

ITALIE 

SOIS» 

■BW-T01K 

(3  mois). 

(versement). 

(chèque). 

(vue). 

(««)• 

(vue). 

(vue). 

ïOO  florim». 

îoo  roubles. 

1  livre. 

p.  o/o. 

perte  p.  o/o. 

p.  o/o. 

îoo  dollars. 

207  1/4 

267  1/4 

25  22 

Perte  1/8. 

7  5/8 

Perte  11/16. 

519 

2*6  1/2 

266  5/8 

25  17 

Perte  1/4. 

7  1/8 

Perte  7/8. 

517 

207  1/8 

267  1/4 

25  21 

Perte  1/8. 

7  1/2 

Perte  5/8. 

517  1/2 

206  7/8 

266  1/2 

25  17  1/2 

Perte  7/16. 

7 

Perte  11/16. 

5161/2 

207  1/8 

267  1/4 

25  24 

Perte  1/8. 

7  7/8 

Perte  5/8. 

518 

207 

266  7/8 

25  20 

Perte  5/16. 

7  1/4 

Perte  3/4. 

516  1/2 

207 

266  7/8 

25  25 

Perle  1/4. 

7  5/8 

Perte  8/4. 

.517 

206  3/4 

266  3/4 

25  10 

Perte  5/16. 

7  1/4 

Perte  3/4. 

516 

f 

206  3/4 

267  1/2 

25  21 

Perte  7/52. 

7  1/8 

Perte  5/8. 

516 

206  3/4 

266  3/4 

25  18  1/2 

Perte  5/16. 

6  1/2 

Perte  3/4. 

514 

206  7/8 

267  1/2 

25  21 

Perte  1/8. 

7 

Perte  1/2. 

514  1/2 

206  3/4 

266  1/4 

25  18 

Perte  5/16. 

6f/8 

Perte  5/8. 

514  1/2 

206  7/8 

266  1/2 

25  26 

Perte  5/32. 

7  1/8 

Perte  1/2. 

516  1/2 

206  3/4 

266  1/4 

25  18 

Perte  1/4. 

6  3/4 

Perle  3/4. 

514  1/2 

207  1/4 

"206  3/4 

25  26 

Perte  1/4. 

7  3/8 

Perte  9/16. 

517  1/2 

206  3/4 

260  1/4 

25  24 

Perte  1/4. 

7  1/8 

Perte  11/10. 

516  1/2 

207  1/8 

267 

25  27  1/2 

Perte  1/4. 

7  1/8 

Perte  7/16. 

5191/2 

207 

266  3/4 

25  24 

Perte  5/16. 

7 

Perte  9/16. 

517 

207 

267 

26  34  1/2 

Perte  3/16. 

7  3/8 

Perte  3/8. 

520  1/2 

206  3/4 

266  3/4 

2523 

Perte  5/16. 

6  3/4 

Perle  1/2. 

517 

207 

266  7/8 

25  261/2 

Perte  1/16. 

6  3/4 

Perte  3/8. 

519 

> 

206  6/8 

266  1/2 

25  21 

Perte  1/4. 

5  3/4 

Perte  1/2. 

516      • 

207 

266  7/8 

25  30 

Perte  1/32. 

7  1/4 

Perte  3/8. 

518 

205  7/8 

266 

25  28 

Perte  3/8. 

5  3/4 

Perte  7/8. 

517 

Digitized  by 


Google 


—  102  — 


Cours  da  change 


AWWÉE  1900. 


Janvier  1900  . 


Février . 


litrt. 


Avril. 


Juin. , 


Juillet. 


Aoat. 


Septembre . 


Octobre. 


Novembre  . 


Décembre. , 


Plei  beat 
Plat  bet. 

PUu  beat 
Ha.  bet . 

Pins  beat. 
Plu  bt». 

Plot  beat. 
Plwbet. 

Plat  beat 
Phu  be* . 

Plot  beat 
Plat  bet . 

Plat  beat 
Plot  bet . 

Plat  beat 
Mat  bet . 

Plat  htat 
Plat  bet. 

Plut  beat 
Plat  bu  . 

Plat  beat 
Plat  bet . 

Plat  beat 
Plat  bet  . 


HOLLANDE 

(3  moi»). 


100  florin». 

200  7/8 
206  5/16 

.906  5/16 

205  5/8 

.   205  S/4 
.205  3/8 

200  1/4 

205  1/2 

206  1/8 
205  1/2 

205  3/4 
205  1/2 

205  7/8 
205  1/4 

205  5/8 
205  1/4 

205  1/2 
205  3/8 

205  7/6 
205  5/16 

205  20/32 

205  3/4 

206 
205  7/8 


AIL 

(3  moit). 


100  mtrk. 

121  13/16 
121  7/16 

121  5/8 
121  7/16 

121  3/4 
121  1/2 

121  3/4 
121  3/8 

121  3/4 
121  5/16 

121  13/16 
121  5/8 

121  5/8 
121  3/8 

121  11/16 
121  7/16 

121  3/4 
121  9/16 

121  0/16 
121  3/8 

121  0/16 
1213/8 

121  5/8 
121  1/2 


ItPAORI 

(vae). 


5oo  petetet. 

301  1/2 

386  1/2 

380 
382  1/4 

3S7  1/2 

380  1/2 

300  1/4 
882  1/2 

401  1/2 

387  1/2 

401  1/2 
380 

306  1/2 

301  1/2 

392 

388 

388  1/2 
384 

384  1/2 
374  1/2 

577  1/2 
373  1/2 

375 
373 


Digitized  by 


Google 


—  103  — 


à  Paris  (papur  eoart).  (Suite/ 


PARIS   SUR 

irmcn 

■OUI! 

versement. 

LOVBUS 

(eae«|ue). 

ITALIE 

(vue). 

SUISSE 

(vue). 

wrw-Yoat 

(vue). 

•~- ™— ' 

îoo  rouble». 

i  livre. 

p.  o/o. 

perte  p.  o/o. 

p.  o/o. 

îoo  dollars. 

102  7/8 

266  1/2 

25  25 

perle  5/32 

7  1/4 

perle    3/4 

516  1/2 

1015/4 

266 

25  17 

•      5/16 

6  7/8 

.       7/8 

514  1/2 

102  3/4 

266 

25  21 

-      5/32 

7 

.       3/4 

516 

102  5/8 

265  1/2 

25  17 

c      3/8 

6  3/4 

.     13/16 

514  1/2 

102  7/8 

266 

25  23 

•      5/32 

6  3/4 

.     13/16 

518 

109  1/2 

265  3/4 

25  18 

.      1/4 

6  1/2 

.       7/8 

515  1/2 

102  5/8 

266  1/8 

25  21 

.      7/32 

6  5/8 

.       3/4 

517 

102  1/2 

265  3/4 

25  16  1/2 

.      1/4 

6 

.       7/8 

514 

102  S/4 

266  1/8 

25  18  1/2 

-       1/8 

G  1/4 

.       1/2 

515 

1011/2 

265  1/2 

25  16 

.      1/4 

5  7/8 

.       7/8 

514 

102  S/4 

266  1/8 

25  16  1/2 

•      1/8 

6  1/4 

.       1/2 

515  1/2 

102  S/8 

266  1/8 

25  11 

•    5/16 

6 

•     11/16 

514 

102  1/2 

2661/8 

25  15 

.      3/16 

7  1/8 

.       1/2 

515 

102  5/16 

2651/2 

25  10  1/2 

-      1/4 

6 

#     13/16 

514 

102  5/8 

2661/4 

25  18  1/2 

-      1/4 

6  8/4 

.       1/2 

515 

102  S/8 

265  1/2 

25  15  1/2 

-      1/4 

61/4 

.     13/16 

514 

102  S/4 

266  1/4 

26  10  1/2  . 

»      5/32 

6  1/2 

.       7/16 

515  1/2 

102  5/8 

265  3/4 

25  13 

.      1/4 

6  1/4 

.       1/2 

514 

103  1/16 

266  S/4 

25  14  1/2 

«      3/16 

6  6/8 

•       7/16 

518 

102  9/16 

2651/2 

25  00 

.      1/4 

5  5/8 

.       7/16 

516  1/2 

103  1/4 

265  5/8 

25  11  1/2 

-      3/16 

5  3/4 

4      7/16 

517 

103  1/16 

265  1/2 

25  00 

«      1/4 

5  5/16 

.       1/2 

515  1/2 

103  1/4 

265  3/4 

25  10  1/2 

-      7/32 

5  5/8 

.       1/2 

517 

103  1/4 

265  5/8 

25  07 

-      1/4 

5  5/16 

.       3/4 

515  1/2         1 

Digitized  by 


Google 


—  104 


Coars  da  change 


ANNEE    1901. 

■OLLAUDK 

A1XBMAOTB 

■ere«u 

rOBTICAJ. 

(  3  mois). 

(3  moi*). 

(  rereemeut) . 

(3  mois). 

100  florias. 

100  roerk. 

5oo  peeetes. 

100  milreù. 

Janvier  1901. 

/    Hat  beat 

206  1/8 
205  3/4 

20611/16 

205  3/8 

206  7/16 

121  9/10 
121  7/16 

121  15/16 
121  5/8 

122 

373  1/2 
366 

392  1/2 
380 

(    Plu»  bee 

/   Mut  beat. 

367  1/2 
363  1/2 

372 

382  1/2 

380 

Février 

(   Plai  bu 

Meri 

/   Plae  beat 

383 

(   Plae  bee 

205  1/2 

206  1/2 

205  S/a 

206  7/8 

121  13/16 

121  15/16 
121  7/8 

121  13/16 

364  1/2 

371  1/2 
367 

382 

Avril 

/    Plus  beat. 

382 
380 

(   Wa»  bee 

Mei 

/    Plai  heat. 

360  15/16 

386 

(   Hue  bee 

206 

121  1/2 

122  3/8 

121  3/4 

122  3/16 

363  17/32 

365  3/32' 
356 

381 

[  Plae  beat 

207  1/4 

206  1/8 

206  7/8 

389 

387 

(    Hoe  bee 

Juillet 

(   Ha»  beat 

364 

389 

205  3/4 

206  1/4 

205  3/4 

206  1/4 
205  3/4 

206 

1217/8 

122  3/16 

121  15/16 

122  3/8 
122 

352  1/2 

359 
356 

368 

Août     

(    Plue  beat. 

400 
389 

1    Mue  bee 

Septembre . . . 

/    Plue  beat 

357 
349 

400 
395 

Octobre 

[   Plai  beat 

122  3/8 

354  1/2 

398 

(   Plaebe. 

205  3/8 

121  11/16 

350 

392 

Novembre  . . . 

/   Plae  beat 

205  7/8 

122  1/4 

354 

398 



205  3/8 

205  5/8 
205  1/4 

121  11/10 

122  1/8 
121  3/4 

349  1/2 

377 
353 

392 

(    Plat  beat 

410 
398 

(    Plut  bel 

= 

Digitized  by 


Google 


—  105  — 


à  Paris  (papier  court).  (Suite.) 


PARIS  SUR 



AUTRICOE 

(3  mois). 

[             BOSSU 

(versement). 

LOKMBft 

(enê<pe). 

•ELOIQ0E 

(vue). 

ITALIE 

(v»e). 

SUISSE 

(vue). 

NEW-TORE 
(rue). 

îoe  Aorte*. 

too  roables. 

i  livra. 

p.  o/o. 

perte  p.  o/o. 

p.  o/o. 

ioo  dollars. 

103  1/4 

205  3/4 

25  16 

Perle  3/10 

5  7/8. 

Perte  5/8. 

515 

103  1/8 

205  1/2 

25  08 

Perle  7/32 

5  3/8. 

Perte  3/4. 

514 

103  3/4 

200  1/2 

25  i4 

Perte  1/8 

6. 

Perte  5/16. 

516 

103  1/4 

205  1/2 

25  16  1/2 

Perte  5/10 

5  3/8. 

Perte  9/16. 

514  1/2 

103  3/4 

200  1/2 

25  22  1/2 

Perte  6/32 

5  3/8. 

Perte  1/4. 

516 

103  5/8 

200  3/8 

25  17  1/2 

Perte  1/4 

5  3/6. 

Perte  5/16. 

514 

103  5/8 

260  3/8 

25  18 

Perte  3/16 

5  3/8. 

Perte  3/8. 

514  1/2 

103  5/8 

200  1/4 

2516 

Perte  1/4 

5  3/8. 

Perte  3/8. 

513  1/2 

103  3/4 

200  1/4 

25  10  1/2 

Perte  3/10 

5  3/8. 

Perte  3/8. 

514  1/2 

103  1/2 

200 

25  15  1/2 

Perte  5/16 

5  3/8. 

Perte  1/2. 

513 

103  7/8 

207 

25  24 

Perte  5/32 

5  3/8. 

Perte  1/8. 

515  1/2 

103  1/3 

2001/1 

25  181/2 

Perte  1/4 

4  1/2. 

Perte  3/8. 

514  1/2 

104 

207 

25  10  1/2 

Perte  1/8 

4  3/4. 

Perte  1/16. 

516 

103  3/4 

200  1/2 

25  17 

Perte  3/16 

4  3/8. 

Perte  1/8. 

515 

101 

200  7/8 

25  24 

Perte  1/16 

4  3/8. 

Pfeir. 

516  1/2 

104 

2001/2 

25  10 

Perte  J/8 

4  1/8. 

Perte  1/16. 

615 

104  5/10 

207  1/4 

25  23  1/2 

Perte  1/8 

4  1/8. 

Pair. 

619 

104 

200  7/8 

25  20  1/2 

Perte  1/8 

3  1/i. 

Perte  5/32. 

516  1/2 

104  5/10 

207  1/4 

25  21  1/2 

Perte  1/8 

3  1/4. 

Pair. 

518 

103  1/2 

205  7/8 

25  09  1/2 

Perte  1/4 

2  1/2. 

Perte  3/8. 

514 

104 

260 

25  18 

Perte  1/16 

3. 

Perte  1/4. 

515 

103  5/8 

265  13/10 

25  10 

Perte  1/4 

2  1/4. 

Perte  7/16. 

514 

104  1/8 

200  3/8 

25  18 

Perte  3/13 

2  3/8. 

Perte  7/16. 

515  1/2 

103  3/4 

265  7/8 

25  12  1/2 

Perte  3/8 

1  3/4. 

Perte  11/16. 

514 

Digitized  by 


Google 


—  106  — 


ANNEE   1809. 


Janvier  1899 


Février. 


Mers. 


Avril. 


Juin., 


Juillet. , 


Août. 


Septembre , 


Octobre. . . 


Novembre. 


Décembre . 


Amhbxe 
COURS  DU  CHANGE 


Plu»  haut, 
Hue  bas. 
Plot  haut 
Plu  bee. 
Plus  hant 
Pin»  baf . 
Plat  beat 
Plat  bat. 

Plut  haut 
Plus  bat., 

Pies  hast 
Pins  bas. 

Pins  hant 
Pins  bas. 
Pins  hant 
Pins  bas. 
Pins  hant, 
Pins  bas. 
Plus  hant 
Pins  bas. 

Pins  hant 
Pins  bas. 
Plus  haut 
Plus  bas. 


LONDRES 


lIO-JAlEtftO. 
(90  jonrs). 


milreis. 

7*11/16 
7  11/52 
7    15/32 

6  15/16 

7  3/32 

6  4/4 

7  1/2 

0  27/32 
7  31/32 

7  7/16 

8  1/8 

7  29/32 

8  9/32 
8   1/8 

8  1/4 

7  31/32 

7  31/32 

7  1/2 

7  17/32 

7  1/32 

7  5/32 

6  15/16 

7  1/16 
7 


MONTEVIDEO 

(90  jonrs). 


peso. 

52*1/2 
52   1/8 
52   1/8 
6*  1/16 
52  1/8 
51 
M 
52 

51   0/16 
51  7/16 

51  S/4 

51  1/2 

51  15/16 

51  3/4 

52  1/8 

51  7/8 

52  1/8 
52  1/16 
52 

51 
53 
52  1/4 

52  7/8 
62  3/8 


TaxrAïuiso 
(90  jonrs). 


12*15/16 

11  5/16 

13  1/4 

12  0/16 

14  1/4 

13  1/4 

14  7/32 

13  9/16 

15  7/8 

14  3/16 

15  9/16 

14  1/2 

15  15/16 
15 

15  13/16 

15  1/4 

15  7/8 

15  3/8 

15  7/16 

14  9/16 

15  5/8 

14  5/8 

16  9/16 

15  9/16 


EOMEiT 

(cible  transfert). 


roupie. 

16d  5/16 

16  1/32 

16  3/32 

16 

16  1/32 

15  31/32 

16 

15  7/8 

16  1/82 

15  15/16 

16  1/32 
15  15/16 

16 

15  15/16 

15  31/32 

15  15/16 

16  3/32 

15  31/32 

16  1/8 
16  3/32 

16  1/8 

16  3/32 

16  1/8 

16  1/16 


CALC0TT4 
(câble  transfert). 


16*1/8 
16   1/32 
16   3/32 
16 

16  3/32 
15  31/32 

16 

15  29/32 

16 

15  29/32 

16  1/32 
15   15/16 

16 

15   15/16 

16 

15  15/16 

16  1/8 

15  31/32 

16  1/8 
16   3/32 

16   1/8 
16  3/32 

16  3/32 
16  1/16 


Digitized  by  VjOOQIC 


—  107  — 


XXIII. 

k  LONDRES. 


SDR 


mguoni 
(r«). 


piastre 
mexicaine. 

2*fc34/lÛ 

1  11    7/8 

2 

1  11   7/8 

1  11    15/16 

1  11    19/16 

2  0  S/8 

1  11   13/16 

2  0  1/4 
2 

2  0  3/10 
2 

2  0  3/16 
2  0  1/16 
2  0  3/16 
1  11    11/16 

1  11  7/8 
1  11    11/16 

1  11  3/4 

1  11  1/4 

2 

1  11  1/2 

2 

1  11  13/16 


BO*0-«O10 

(4  mou). 


piastre 
mexicaine. 

fclld9/16 
11    7/16 
11   7/8 
11   3/8 
3/8 
11   3/8 
11   7/8 
11   3/8 
Il  3/4 
11   0/16 
11   11/16 
11   3/8 
11   5/8 
11   5/8 

11   5/8 
11   3/8 

11   3/8 
11    1/8 

11   3/16 

10  3/4 

11  7/16 

10  15/16 

11  9/16 
11   5/16 


shanctaI 
(  4  mois  ) 


taél 

de  Shanghaï. 

2  8  3/8 

•2  8  3/4 
S  8 
2  8 

S  7  7/8 
t  0 
2  8 

20 

2  8  3/8 

2  8  3/4 

2  8  3/8 

2  8  3/4 

2  8  5/8 

2  8  5/8 

2  7  7/8 

2  8  1/8 

2  7  5/8 

2  8  1/8 
2  7 

2  8  7/8 

2  8  1/4 

2  0 

2  8  1/4 


YOEOWABTA 

(4  moi»). 


yen. 

2'HH  15/1 6 

2  0  7/8 

2  0  7/8 

J  0  7/8 

2  0  7/8 

2  0  1/2 

2  0  3/4 

2  0  5/8 

2  0  3/4 

2  0  3/4 

2  0  3/4 

2  0  3/4 

2  0  3/4 

2  0  3/4 

2  0  3/4 

2  0  5/8 

2  0  7/8 

2  0  3/8 

2  0  11/16 

2  0  8/8 

2  0  8/4 

2  0  5/8 

2  0  13/16 

2  0  3/4 


PRIME  DE  L'OR. 


BUBROS-AYBXS. 


p.  o/o. 

52  75 
51  50 

56 
54 
55  50 

54  50 

58  50 

55  75 
60  50 

56  50 

51  5u 
50  50 

51 
40  75 

62  25 
50  50 

56 

50  50 
60 
56 

63  50 
60 

62  75 
62  50 


p;  o/o. 

117 
106 

123 

115  30 
122  50 
117  30 

134  30 
122  60 

135  80 
116 

122  40 
114 

114  80 
100  30 
136 
114 

138  50 
132  50 
143  50 
135  60 
138  20 
.132  50 
132  80 
127  70 


PRIX 

DB    L'OR 

k  Londres 

(l'once  standard) 


th.     d. 

77 

77  0 

77  9  3/4 

77  9  3/8 

77  0  7/8 

77  9  3/8 

77  9  3/4 

77  9  1/4 

77  9  1/4 

77  9  1/4 

77  9  1/4 

77  9  1/4 

77  9  1/4 

77  0 

77  9 

77  9 

77  9 

77  9 

77  9 

77  9 

77  9  3/4 

77  9  1/2 

77  9  1/2 

77  9 


Digitized  by 


Google 


—  108  - 


Cours  da  change 


ANNEE   1900. 


Janvier  1900 


Février. 


Ma». 


Avril. 


Mû. 


Juin.. 


Juillet., 


Ao4t. 


Septembre , 


Octobre. . . 


Novembre. . 


Décembre . . 


Plat  beat. 
Plus  bu.. 

Plas  beat. 
Plu  bée.. 

Plas  beat. 
Plu*  bu.. 

Plus  haut. 
Plus  bu.. 

Plus  beat. 
Plat  bas . . 

Plus  haut. 
Plus  bu.. 

Plas  beat. 
Plasbes.. 

Plas  beat. 
Plae  bas. . 

Plas  beat. 
Plas  bas . . 

Plos  beat, 
Plas  bas.. 

Plas  beat. 
Plas  bu . . 

Plas  haut. 
Plus  bu.. 


LONDRES 


BIO-JAMBIBO. 
(90  jours). 


tuilreis. 
7*  25/32 

7  1/32 

8  1/4 

7  25/32 

8  7/16 
8  1/32 

8  13/32 

8  3/10 

9  1/4 

8  3/8 

11  5/32 
0  5/32 

14   1/4 

10  1/2 

11  7/16 
10 

10  11/16 

9  11/10 

11 

10  1/16 

10   13/16 

9  15/16 

10   1/16 
9  3/4 


MOXTIVIDBO 

(90  jours). 


peso. 

52*7/8 
52   1/4 

51   7/8 

51  7/8 

52  1/4 

51  15/16 

52  1/4 
52 

52  3/16 

513/8 

51    1/2 
51   3/8 

51    1/2 
51    1/2 

51    1/2 

51    1/2 

51   9/16 
51   3/8 

51   0/16 

51  3/8 

52  5/8 
51   3/16 

52 

51   3/4 


▼ALtABAISO 

(90  jours). 


16*3/4 

15  15/16 

16  13/32 

16  1/4 

16  t/8 

10  1/4 

16  7/32 

16  7/16 

16  21/32 

16  7/16 

17  5/16 

16  13/16 

17  11/32 
17  3/16 

17  3/8 

17  1/4 

17  13/32 

17  3/8 

17  13/32 

17  7/32 

17  5/16 

17  5/32 

17  11/32 

17  5/32 


BOMBAT 

(cible  transfert). 


roupie. 

'4*5/16 

4  1/16 

4  3/16 

4  1/16 

4  3/32 

4  31/32 

3  31/32 

3  29/32 

4 

3  29/32 

4 

3  31/32 

3  31/32 

3  7/8 

3  15/16 

3  7/8 

3  15/10 

3  29/32 

3  15/16 

3  7/8 

3  31/32 

3  29/32 

4  3/32 
3  15/16 


roupie. 
l'4*  1/4 

1  4    1/16 

1  4   3/16 

1  4  1/16 

1  4  3/32 

1  3    15/16 

1  3   31/32 

1  3   29/32 

1  4 

1  3    29/32 

1  4 

1  3  31/32 

1  3   31/32 

1  3   7/8 

1  3   31/32 

1  3   7/8 

1  3   31/32 

1  3  29/32 

1  3   15/16 

1  3  29/32 

1  3   31/32 

1  3  29/32 

1  4  3/32 

1  3   15/16 


Digitized  by 


Google 


—  109  — 


à  Londres.  (Suite.) 


SUR 

PRIME  1 

ATIRRIS. 

DE  L'OR. 

•OBBOS-AYBB*. 

PRIX 

DB    L'OR 

■  Londrci 

(l'onre  standard) 

si««Arom 

(4   BK»l). 

■o*«-YO*a 

(T.e). 

sa arcs a 1 

(vne). 

TOC Oit MA 

(4  mois). 

pùttre 
■Miiceine. 
1-1 1*15/16 

piastre 
n  eue  aine. 

1M1»  0/16 

taél  de  Shanghai. 

2' 8*  7/8 

yen. 
2*0*3/4 

p.  o/o 
68  25 

p.  o/o 
131 

•h.     d. 

77  9  1/4 

1  113/4 

1  111/4 

2  8  1/8 

2  09/16 

63 

128  40 

77  9 

l  11 16/0 

1   111/2 

2  8  3/8 

2  09/16 

66 

129 

77  9  1/4 

1  113/4 

1  111/4 

2  8 

2  0  9/16 

65  75] 

127  20 

77  9  1/4 

1  11    7/8 

1  11   3/8 

2  8   1/2 

2  09/16 

68  75 

129 

77  9 

1  113/10 

1  11    5/16 

2  8  1/4 

2  0  7/16 

65 

127  30 

77  9 

l  11    15/16 

1  11    3/8 

2  8  3/8 

2  0   1/2 

62  50 

127  30 

77  9  1/4 

1  11    7/8 

1  11   3/8 

2  8  3/8 

2  0  7/16 

62 

127  20 

77  9 

1  11   15/16 

1  11    7/16 

2  8  7/16 

2  0  1/2 

64 

130 

77  9  1/4 

1  11   15/16 

1  11  3/8 

2  8  3/8 

2  0  1/2 

62 

127  30 

77  9 

2  0  1/4 

2  0 

2  0  3/4 

2  0   1/2 

66  50 

130  50 

77  10  3/4 

1  11    15/16 

1  11   3/8 

2  8  7/16 

2  0  7/16 

64 

128  70 

77  9 

t  0  9/16 

2  0  J/16 

2  9  7/8 

2  0  5/8 

66  25 

139  40 

77  10  3/4 

2  0   1/8 

2  0   1/16 

2  9   1/8 

2  0  1/2 

66  25 

129  40 

77  9  1/2 

2  0  7/8 

2  0  7/16 

2  0  7/8 

2  0   11/16 

70 

130  80 

77  10 

2  0   1/2 

2  0  1/8 

2  9  1/8 

2  0  5/8 

65 

134 

77  9  1/4 

2  1   3/16 

2  0   13/16 

2  10    1/8 

2  0  5/8 

65 

136  80 

77  10 

2  0  5/8 

2  0  7/16 

2  9  7/8 

2  0  5/8 

49  50 

134  30 

77  10 

2  2  1/16 

2  1  1/4 

2  11    1/4 

2  0   15/16 

62 

131  90 

77  11  3/4 

2  1    1/16 

2  0  7/8 

2  10  1/4 

2  0   5/8 

54  75 

131  90 

77  10 

2  1   15/16 

2  1   3/16 

2  11    1/8 

2  0  5/8 

63  50 

133  20 

11  11  1/2 

2  1   7/16 

2   1 

2  10  3/4 

2  0  5/8 

G0 

131  80 

77  11   1/2 

2  1    11/16 

2  1   3/16 

2  11 

2  0  5/8 

68  25 

131  70 

77  11  3/4 

2  1    1/2 

2  1 

2  10   1/2 

2  0  5/8 

61  25 

130 

77  11  1/2 

Digitized  by 


Google 


—  1 10  — 


Court  du  change 


ANNEE   1901. 


Janvier  1901 


Février. . . . 


Mars. 


Avril.. 


Mai. 


Juillet. , 


Aoèt. 


Septembre. 


Octobre., 


Novembre. . 


Décembre. 


Plu  bast 
Plus  bas.. 

Pfau  beat. 
Plu  bas. 

Plu  haut. 
Pto.  bai.  . 

Plu  haut. 
Pkabaa.. 

Pins  bant. 
Plus  ba«. . 

Pina  haut. 
Plu  bas.. 

Plas  haut. 
Plu  bas.. 

Plus  haut. 
Plu  bai. . 

Plu  haut. 
Plas  bas.  . 

Pins  bant. 
Pioi  bas. . 

Plas  bamt. 
IHas  bas.. 

Plas  baat. 
Plas  bas.. 


LONDRES 


IIO-J1RIIIO 

(90  joors). 


milreis. 
10*5/32 
0  13/16 

11  5/32 

10  S/32 

11  15/16 
11  11/32 

13  1/2 

11  31/32 

13  7/16 
12 

12  23/32 
11  7/32 

Il  17/32 
9  23/32 

10  25/32 

10  1/4 

11  15/32 

10  15/32 

11  31/32 

11  13/32 

12  1/16 

11  21/32 

12  23/32 
12 


■OITITIMO 

(90  jours). 


52*1/4 
52 

52  1/4 

52  1/16 

52  1/4 

52  1/4 

52  1/10 
52 

51  7/8 

5)  11/16 

51  3/4 

61  7/16 

61  1/2 

61  1/2 

51  1/2 

51  7/16 

51  3/4 

51  3/4 

51  1/8 

51  1/8 

52  1/4 

51  5/8 

52  3/16 
52  3/16 


rALTAftàUO 

(90  jours). 


17' 6/16 
17  1/4 

17  5/32 

16  5/8 

17  3/32 
16  23/32 

17 
10  1/4 

16  7/16 
16  1/8 

15  31/32 

15  17/32 

16  15/16 

15  1/2 

16  7/16 

15  5/8 

16  13/32 
16  13/10 

15  29/32 
15  1/2 

15  11/16 
15  1/16 

15  l/ï 
15  1/8 


[câble  transfert) 


roupie. 
1*4*3/32 

1  4 

1  4  1/32 

1  3  15/16 

1  3  31/32 

1  3  29/32 

1  4 

1  3  29/32 

1  4 

1  3  29/32 

1  3  29/32 

1  3  7/8 

1  3  29/32 

1  3  27/32 

l  3  31/32 

l  3  7/8 

1  4 

1  3  31/92 

1  4 

1  3  31/32 

1  4 

1  3  15/16 

1  4 

1  3  15/16 


CUXVTTA 

(cible  transfert). 


roupie. 
1*4*1/16 

1  3  31/32 

1  4  1/32 

1  3  31/32 

1  3  31/32 

1  3  29/32 

1  9  31/32 

1  3  29/32 

1  3  31/32 

1  3  29/32 

1  3  29/32 

1  3  29/32 

1  3  29/32 

1  3  27/32 

1  3  31/32 

1  3  7/8 

1  3  31/32 

1  3  31/32 

1  4 

1  3  31/3*2 

1  4 

1  3  31/32 

1  4 

1  3  15/10 


Digitized  by 


Google 


—  111  — 


à  Londres.  (Suite  et  fin.) 


sut 

PRIME 

DE  L'OR. 

IOUOI-ATUS. 

PRIX 

OB   L'OS 

a  Londres 
(l'once  standard) 

tSMATOUmB 

(1m) 

BO1O-1OI0 

SBAICH1Ï 

TOlOBAMA 

(4  mou). 

piastre 
.h.  a. 

piastre 
•h.  d. 

Uél  <!•  Shanghaï, 
•h.  d. 

•h.  r* 

p.  o/o. 

p.  o/o. 

th.     d. 

S  1  0/10 

2    1 

2    10  1/2 

2  0  5/8 

69  75 

132  30 

77    11   1/2 

2   0  9/16 

1    11  7/8 

2   9 

2   0  3/8 

68 

130  50 

77     9  1/4 

2   0  13/IG 

2   0  7/8 

2   9  1/4 

2  0  5/8 

71 

131  50 

77     9  1/4 

2  0  3/8 

1    11  7/8 

2   8  5/8 

2  0  5/8 

69  75 

128  90 

77     9  1/4 

2   0  3/4 

1    11  13/16 

2  9  1/4 

2  0  5/8 

69  75 

129  80 

77     9  1/4 

1    11  15/16 

1    11  3/8 

2   8  3/8 

2  0  9/16 

68  50 

128  10 

77     9  1/4 

2   0  3/10 

1    11  7/8 

2   8  7/8 

2   0  9/16 

70 

131  30 

77     9  1/4 

1    11  3/8 

1    11  3/16 

2   8 

2  0  9/16 

70 

128  10 

77     9  1/4 

2   0  3/16 

1    11  11/16 

2  8  7/8 

2  0  5/8 

70 

134 

77     9  1/4 

1    11  5/1C 

1    11  3/8 

2  8  1/4 

2  0  9/10 

67 

130  60 

77     9  1/1 

2  0  1/16 

1    11  0/16 

2  8  3/8 

2  0  5/8 

67 

135 

77     9  1/4 

1    11  11/16 

1    11  3/8 

2   8  1/4 

2  0  9/16 

57  50 

133  20 

77     9  1/4 

1    11  7/8 

1    11  3/8 

2  8  1/4 

2   1  3/16 

57 

130  30 

77     9  1/4 

1    11   1/4 

1    11 

2  7  1/4 

2  0  5/8 

57 

134  30 

77     9  1/4 

1    11  "7/8 

1    11   15/10 

2   7  7/8 

2    1 

<M) 

134  80 

77    10 

1    11  3/8 

1    11  1/8 

2   7   1/2 

1    11  7/16 

59  50 

131 

77     U  1/4 

1    11  7/8 

1    11  1/4 

2   7  3/4 

2   1 

02  50 

132  20 

77    11 

1    11  1/2 

1    11  1/8 

2   7  5/8 

2  0  5/8 

59 

130 

77   10 

1   11  15/10 

1    11  3/16 

2  7  5/8 

2  0  5/8 

08  50 

133  40 

77    11  3/4 

1    10  15/16 

1    10  13/16 

2  7 

2  0  1/2 

05 

129  40 

77   11 

1    10  15/16 

1    10  7/8 

2   7  1/8 

2  0  9/16 

71 

133  20 

77    11  1/4 

1    10 

1    9  3/4 

2   5 

2  0  1/4 

00 

131  G3 

77     9  1/4 

1    10  7/10 

1    10  1/* 

2  0  1/4 

2   0  9/10 

71 

140  50 

77    10    1/4 

1    9  13/16 

1    9  3/4 

2  5  1/4 

2   0  3/10 

71 

133  20 

77     9  1/2 

Digitized  by 


Google 


—  112  — 


Annexe 
COURS   DU   CHANGE  DE  PARIS 


MOIS. 


Jumer.  <. . . 


Février. . . , 


M.M. 


Avril. 


Mai. 


Juin. 


Juillet.  ... 


Août. . 


Septembre. 


Octobre. 


Novembre. . 


Décembre.. 


Plat  beat. 
Hat  bat.. 

Mai  btut. 
Plat  bat . . 

Pin*  beat, 
Mot  bat. . 

S    Plot  haut. 
Plutbtt.. 

Hat  beat 
Plat  bat. . 

Plut  haut. 
Plat  bai . . 

Plos  liant. 
Ma»  bai.. 

Mm  baut. 
Plat  bai. , 

t    Hat  beat. 
|    Mas  bat.. 

Plat  beat. 
PU»  bst. . 

Plu»  beat. 
Plat  bai.. 

Plas  b»at. 
Plat  bat.. 


1888. 


523 

517 

520 
517 

520 

517 

520 

517 

520 
517 

520 
517 

520 
517 

520 
517 

520 
517 

520 
517 

520 
518 

520 
518 


1880. 


520 
518 

518 
515 

518 
515 

518 
515 

518 
515 

518 
514 

3ir» 

511 

510 
514 

520 
514 

520 
515 

520 
515 

518 
517 


1800. 


517  ï/2 
517  1/2 

517  1/2 
516  1/2 

516  1/2 
516  1/2 

516  1/2 
515  1/2 

515  1/2 
515  1/2 

515  1/2 
514  1/2 

515 
5U  J/2 

517 
515 

510 
517 

510 

518  1/2 

520 
518 

520 

516  1/4 


1891. 


517  1/2 
517 

517 
516 

516 
514  1/2 

5H  1/2 
514 

517 
51* 

517 

516  1/2 

517 
316  1/2 

519 
517 

521  1/2 
510 

521  1/2 
510  1/2 

519  1/2 

517  1/2 

517  1/2 
517  1/2 


1892. 


517  1/2 
517  1/2 

517  1/2 
515  1/2 

515 
515 

515 
515 

515 
515 

515  1/2 
515 

515  1/2 
515 

515 
514 

516  1/2 
514 

516  1/2 
513  1/2 

517 
515 

515  1/2 
514 


Digitized  by 


Google 


113  — 


XXIV. 


SUR    NEW-YORK  DE   1888   À   1901. 


1894. 

1895. 

1890. 

1897. 

1898. 

1899. 

1900. 

1901. 

516 

514 

513 

515  1/2 

519 

519 

510  1/2 

515 

515  1/2 

513  1/2 

511 

515 

519 

517 

514  1/2 

514 

510 

515  1/4 

515 

51G 

519  1/2 

517  1/2 

510 

510 

515 

513  1/2 

513 

515 

518 

510  1/2 

514  1/2 

514  1/2 

510 

515 

515 

515  1/2 

521  1/2 

518 

518 

510 

515 

514  1/2 

514 

514 

517  1/2 

510  1/2 

515  1/2 

514 

515  3/4 

514  1/2 

513  1/2 

514  1/2 

521  1/2 

517 

517 

514  1/2 

514  1/2 

514  1/2 

513 

512  1/2 

517  1/2 

510 

514 

513  1/2 

515 

517  1/2 

513  1/2 

514 

529 

510 

515 

514  1/2 

511 

514  1/2 

512  1/2 

512  1/2 

518 

514 

514 

513 

515 

515 

513 

514 

518  1/2 

514  1/2 

515  1/2 

515  1/2 

515 

513 

513 

513  1/2 

518 

514  1/2 

514 

514  1/2 

515 

511  1/2 

513  1/2 

514 

518  1/2 

510  1/2 

515 

510 

514  1/2 

511 

513 

513 

517  1/2 

51*1/2 

514 

515 

517 

514 

5IG 

518 

519 

517  1/2 

515 

510  1/2 

514  1/2 

513  1/2 

513 

514 

518 

510  1/2 

511 

515 

518 

515 

517 

518 

520 

519  1/2 

515  1/2 

519 

517 

514 

510 

514 

518  1/2 

517 

514 

510  1/2 

517  1/2 

510 

517 

517  1/2 

520 

520  1/2 

518 

518 

514 

514  1/2 

510 

517 

518  1/2 

517 

510  1/2 

514 

515 

514 

517 

517  1/2 

520  1/2 

519 

517 

515 

514 

513 

514 

510 

519  1/2 

510 

515  1/2 

511 

515 

513  1/2 

510 

519 

520  1/2 

518 

517 

515  1/2 

513  1/2 

512 

515  1/2 

510  1/2 

519 

517 

515  1/2 

514 

Monnaies.  —  Rapport. 


Digitized  by 


Google 


—  114  — 


Annexe 
COURS  DU  CHANGE  DE   PARIS 


Ma». 


Avril. . 


M.i. 


Juin. 


JaîlW. 


MOIS. 


Janvier. . . . 


Février. 


Sep  tons  bco  . 


Oetokn. 


Noveuibrej  » . 


Décembre. 


Pl«*  b«nt. 
Plu  bas.. 
Plu*  haut. 
Plu  bas.. 
Plu  h  tut. 
Plu»*».. 
Plu  haut. 
Plu.Wi.. 
PIbi  hast. 
Hub»., 
Piesbant. 
Plot  mi.  . 
Mes  bant. 
Plu  bu. . 
PloakMt. 
Wul 
Plu  hast. 
Plu  bu.. 

Plu  haut. 
Plubaa.. 

Plut  haut. 
Plu  bu.. 

ÎPhu  haut. 
Plubaa.. 


ÎPloakMt 
Plu  ha*. 


Plu  baut  cours  annuel . 
Plu  bas  court  annuel. . . 


1868. 

1869. 

25'14 

25'19 

36  14 

25  11 

25  17 

25  14 

25  12 

25  10 

25  16 

25  15 

25  12  1/2 

25  11   1/2 

25  16 

25  16 

25  14 

«5  14 

25  17 

2429 

25  16 

25  12 

25  17 

25  27 

25  17 

25  17  1/2 

25  17 

25  21  1/2 

25  13 

25  15 

25  20 

25  15 

25  10 

25  13 

25  24 

25  16 

25  11  1/2 

25  12  1/2 

25  20  1/2 

25  16 

25  13  1/2 

25  12 

25  13  1/2 

25  16 

25  13  1/2 

25  11 

25  18  1/2 

25  17 

25  13  1/2 

25  12  1/2 

25  24 

25  29 

25  10 

25  10 

1870. 


25'19 
25  12 
25  21 
25  12 
25  24 
25  15  1/2 
25  25 
2517 
25  25 
25  18 

25  24 
25  00 

25  25 
25  10 

25  45 
25  10 

25  60 

25  00 


1871. 


W 
M 

25  60 
25  00 


M 

25  30 
25  25 
25  40 
95  10 
25  52  1/2 
25  2» 


1872. 


(») 

25  42  1/2 
25  20 

25  37  1/2 
25  20 
25  41 

25  30 
25  47  1/2 

25  40 

26  22  1/2 

25  42  1/2 

26  12  1/2 
25  70 


I 


25  87  1/2 

25  65 

26  22  1/2 
25  10 


25r80 
25  47  1/2 
25  57  1/2 
25  32  1/2 
25  42  1/2 
2525 
25  35 
25  17  1/2 
25  47  J/2 
25  27  1/2 

25  50 
25  35 

25  47 
25  27  1/2 
25  71 
25  42 
25  62  1/2 
25  47  1/2 
25  72  1/2 
25  50 
25  80 
25  55 

25  67  1/2 

25  47  1/2 
25  80 
25  17  1/2 


1873. 


25f54i/2 
25  44 
25  50  1/2 
25  33 
25  43 
25  32 
25  45  1/2 
25  36 
25  55 
25  33  1/2 
25  50  1/2 
25  46 

25  57  1/2 
25  45 
25  52  1/2 
25  37 

25  43 
25  32  1/2 
25  42  1/2 
25  31  1/2 
25  70 
25  20  1/2 
25  48  1/2 
25  24  1/2 
25  70 
25  24  1/2 


1874. 


25' 32  1/2 
25  18 
25  27  1/2 
25  18  1/2 
25  26 
2519 

25  24  1/2 
25  17  1/8 

25  22 
25  16  1/2 
25  23 
25  18 
25  20 
25  16 
2*20 
25  14 

25  20 
25  12  1/2 
25  20 
2512 
25  15 
25  11 
25  «0 
25  11 

25  32  1/2 
25  11 


(a)  si  septembre,  blocu  de  Paris  :  les  relations  avec  le  reste  de  le  France  et  l'étranger  sont  supendaea. 
(•)  Commmne. 


Digitized  by 


Google 


—  U5  — 


XXV. 


SUR  LONDRES  DE   18<J8   À    1901. 


1875. 


25*22  1/2 
2511 

2518 
25  06 

25  26 
25  11  1/2 

25  27 
25  15 

25  25 
2515 

25  27)/? 
25  19  1/2 

25  33  1/2 
25  22 
25  29 
25  12 
25  22 
35U1/2 
25  23 
25  00 

25  24  1/2 
25  10 

25  16 
25  07  1/2 
25  33  1/2 
25  00 


1876, 

1877. 

1878. 

1879. 

1880. 

1881. 

1882. 

25r20 

25f16  1/2 

25'20 

25'35 

25'24  1/2 

25f37  1/2 

25f28 

25  06  1/3 

25  00 

25  11  1/1 

25  17 

25  14  1/2 

25  24 

25  08  1/2 

25  18 

25  16  1/2 

25  19 

25  27  1/1 

25  20  1/2 

25  38  1/2 

25  30  1/2 

25  08  1/2 

25  08  1/2 

23  11 

25  12  1/2 

25  11 

25  29 

25  06  1/2 

25  27 

25  18 

25  16 

25  31  1/2 

25  28 

25  40 

25  30  1/2 

25  11 

25  07  1/2 

25  10 

25  22 

25  19 

25  26  1/2 

25  22 

25  26 

25  17  1/2 

25  15 

25  30 

25  29  1/2 

25  40  1/2 

25  29 

25  10 

25  07 

25  10 

25  15 

25  25 

25  25  1/2 

25  19 

25  22  1/2 

25  17  1/2 

25  17  1/2 

25  20 

25  30 

25  31 

25  23 

25  13 

25  08 

25  00  1/2 

25  12  1/2 

2»  23  1/2 

25  17  1/2 

25  13 

25  30 

95  21 

25  1» 

25  24 

25  36 

25  80 

25  18  1/2 

25  19  1/2 

25  11  1/2 

25  07  1/2 

25  13  1/2 

25  24  1/2 

25  14  1/2 

25  10 

«5  33  1/2 

25  23  1/2 

25  15 

25  33 

25  35 

25  33 

25  18  1/2 

25  00 

2511 

25  07 

25  19 

25  25 

25  16 

25  10 

25  30 

25  10 

25  24 

25  33 

25  36  1/2 

25  31  1/2 

25  23 

25  22  1/2 

25  08 

25  10 

25  25  1/2 

25  26  1/2 

25  14 

25  08 

25  27  1/2 

25  20 

25  28 

25  37  1/2 

25  39 

25  37 

25  30  1/2 

25  lt 

25  08  1/2 

25  19 

25  25 

25  30 

25  24 

25  16 

25  28  1/2 

25  24 

25  34 

25  32  1/1 

25  42 

25  44 

25  32 

25  10 

25  10 

25  25 

25  25 

25  26  1/2 

25  26 

25  19  1/2 

25  20  1/2 

25  21 

25  30 

25  33 

25  33  1/2 

25  30  1/2 

25  25  1/2 

25  09  1/2 

25  11 

25  23 

25  25 

25  23  1/2 

25  17 

25  18 

25  19  1/2 

25  19 

25  35 

25  27 

25  34 

25  25  1/2 

25  24  1/2 

25  10 

25  11  1/2 

25  23 

23  19 

25  19 

25  17 

25  17 

25  33  1/2 

25  24 

25  35 

25  37  1/2 

25  42 

25  44 

25  32 

25  00 

25  07 

25  07 

25  12  1/2 

25  11 

25  14 

25  06  1/2 

1883, 


25'22  1/2 
25  15 

25  26  1/2 
25  13  1/2 

25  26  1/2 
25  17 

25  25  1/2 
25  18 

25  28 
25  18  1/2 
2*31 
#23. 
25  31 
25  23 
25  35 
25  25  1/2 
25  35 
23  23 
25  28 
25  20 

25  25 
25  16 
25  23  1/2 
25  16 

25  35 
25  13  1/2 


1884. 


25f2l 
25  13 
25  27  1/2 
23  11  1/2 

25  29 
25  18  1/2 

25  24  1/2 
25  16  1/2 
25  21  1/2 
25  12  1/2 
25  25  1/2 
25  15 
25  20  1/2 
2511 
25  21  1/2 
25  10 
25  20  1/2 
25  13  1/2 
25  23  1/2 
25  14 
25  30 
25  18  1/2 
25  33 
25  25 
25  33 
25  10 


8. 


Digitized  by 


Google 


—  116  — 

Cours  du  change  de  Paris  sur  Londres 


MOIS. 


Janvier. . . 


Février 


Plus  haut. 
Plus  bas.. 


(    Plus  haut. 
\    PI.»  bai.. 


Mars. 


i    Plus  haut. 
(    Plus  bas.. 


Avril. 


Ploa  haut. 
Plut  bas.. 


Mai. 


Plusbaut. 
Ploa  bai. . 


Juin. 


i    Plus  haut. 
'\    Plus  bas.. 


Plus  haut. 


Juillet 


Août. 


{    Plus  bas.. 

Plus  hast. 
Plus  bas.. 


Septembre  , 


Octobre. . . . 


Noxeiubre. 


Décembre . 


Plus  haut. 
Plus  bas . . 


Plus  haut. 
Plus  bas.. 


Plus  haut. 
Plus  bas.. 


Plus  haut. 
Plus  bas.  . 


Plus  haut  cours  annuel. 
Plus  bas  cours  annarl .  . 


1885. 


18SG. 


25'33 
25  29 

25  36  1/2 
25  30 

25  37  1/2 
25  34 

25  38 
25  33 

25  30  1/2 

25  21  1/2 

25  23  1/2 
25  17 

25  18 
25  10 

25  20  1/2 
25  15  1/2 

25  26 
25  18  1/2 

25  24  1/2 
25  18  1/2 

25  20  1/2 
25  17 

25  24 
25  16  1/2 

25  38 
25  15  1/2 


25'23  1/2 
25  17  1/2 

25  19  1/2 
25  14  1/2 

25  17 
25  12  1/2 

25  15 
25  11  1/2 

25  26 

25  08  1/2 

25  29  1/2 
25  22  1/2 

25  25 
25  18  1/2 

25  20 
25  16 

2ii  30  1/2 
25  25  1/2 

25  33  1/2 
25  27 

25  36 
25  31 

25  40 
25  33 

25  40 
25  08  1/2 


1887. 


1888. 


25'3ô  1/2 
25  31 

25  40  1/2 
25  33  1/2 

25  39 

25  31  1/2 

25  33 
25  24 

25  27 
25  19  1/2 

25  22 
25  17  1/2 

25  23  1/2 
25  19  1/2 

25  32 

25  19  1/2 

25  41 
25  29  1/2 

25  41 
25  33 

25  33  1/2 
25  29 

25  34  1/2 
25  30  1/2 

25  41 
25  17  1/2 


25'33  1/2 
25  23  1/2 

25  27 
25  21  1/2 

25  29  1/2 
25  25 

25  28 
25  22 

25  32  1/2 
25  25 

25  29  1/2 
25  25 

25  30 
25  24 

25  38  1/2 
25  28  1/2 

25  43 
25  37  1/2 

25  41  1/2 
25  30 

25  32  1/2 
25  27 

25  36 
25  28 

25  13 
25  21  1/2 


1889. 


1890. 


1891. 


25'35 
25  26  1/2 

25  33 
25  23 

25  34  1/2 
25  26 

25  29 
25  22 

25  26  1/2 
25  17 

25  18  1/2 
25  15  1/2 

25  17  1/2 
25  13 

25  22  1/2 
25  12 

25  28  1/2 
25  22  1/2 

25  28 
25  20  1/2 

25  24  1/2 
25  20 

25  24 

25  16  1/2 

25  35 
25  12 


25'26  1/2 
25  17  1/2 

25  SI  1/2 
25  25 

25  27  1/2 
25  22  1/2 

25  23 
25  15  1/2 

25  16 
25  12  1/2 

25  20 
25  13 

25  28  1/2 
25  15 

25  35  /12 
25  23  1/2 

25  29  1/2 
25  21  1/2 

25  33 

25  27  1/2 

25  40 
25  26  1/2 

25  35 
35  21  1/2 

25  hO 
25  12  1/2 


25f29 
25  16  1/2 

25  25 
25  20 

25  27 
25  20 

25  27  1/2 
25  16  1/2 

25  37 

25  27  1/2 

25  33 
25  25 

25  27 
25  24 

25  28 
25  24 

25  33  1/2 
25  27 

25  31 
25  24 

25  25  1/2 
25  20 

23  25  1/2 
25  20 

25  37 
25  16  1/2 


Digitized  by 


Google 


—  117  — 


de  1868  à  1901.  (Suite  et  lin.) 


1892. 

1893. 

1891. 

1895. 

1896. 

1897. 

1898. 

1899. 

1900. 

1901. 

25'19 

25*13 

25'20  1/2 

25*18 

25'24  3/4 

25'22  3/4 

25'23 

25r22 

25f25 

25f16 

25  15  1/2 

25  10  1/2 

25  14 

25  15 

25  21  1/2 

25  18  3/4 

25  21  1/2 

25  17 

25  17 

25  08 

25  24 

25  20  1/2 

25  21  1/2 

25  25 

25  23  3/4 

25  19  3/4 

25  29 

25   1 

25  21 

25  24 

25  10 

25  10  1/2 

25  17 

25  18  1/2 

25  18  3/4 

25  18  1/2 

25  22  1/2 

25  17  1/2 

25  17 

25  16  1/2 

25  23  1/2 

25  19 

25  22 

25  29 

25  23 

25  18  1/2 

25  34  1/2 

25  24 

25  23 

25  22  1/2 

25  18 

25  15  1/2 

25  17 

25  22  1/2 

25  20  1/2 

25  14  1/2 

25  27  3/4 

25  20 

26  18 

25  17  1/2 

25  21 

25  15 

25  22 

25  28 

25  20  1/2 

25  14  1/2 

25  35 

25  23 

25  21 

25  18 

25  15  1/2 

25  13 

25  15 

25  21  1/2 

25  15  1/2 

25  09  1/2 

25  29 

25  19 

25  16  1/2 

25  16 

25  18 

25  32  1/2 

25  21  1/2 

25  23  1/2 

25  17  3/4 

25  10  3/4 

25  34  1/2 

25  21 

25  18  1/2 

25  19  1/2 

25  15  1/2 

25  13  1/2 

25  17 

25  21 

25  15  3/1 

25  09  3/4 

25  29  1/2 

25  18  1/2 

25  1o 

25  15  1/2 

25  21 

25  30 

25  19 

25  23 

25  17  1/2 

25  10  3/4 

25  29  1/2 

25  21 

25  16  1/2 

25  24 

25  17  1/2 

25  16  1/2 

25  15  1/2 

è25  19  1/2 

25  16  1/2 

26  09  1/2 

25  24 

25  18 

25  11 

25  18  1/2 

25  18  1/2 

25  21  1/2 

25  17 

25  29  1/2 

25  17  1/2 

25  10  1/2 

25  24 

25  20 

25  15 

25  19  1/2 

25  15  1/2 

25  16 

25  15  1/2 

25  15 

25  14  1/2 

25  09  3/4 

25  19  1/2 

25  18 

25  10  1/2 

25  17 

25  10  1/2 

25  37  1/2 

25  21  1/2 

25  28  1/2 

25  18  1/2 

25  20  1/2 

25  24  1/2 

25  20 

25  18  1/2 

25  24 

25  15  1/2 

25  20 

25  17 

25  24  1/2 

25  15  1/2 

25  10  1/2 

25  23 

25  24 

25  15  1/2 

25  19 

25  20  1/2 

25  35 

25  20 

25  29  1/2 

25  20  3/4 

25  22 

25  30 

25  27  1/2 

25  16  1/2 

25  23  1/2 

25  n 

26  23 

25  16  1/2 

26  27  1/2 

25  16  3/4 

2518 

25  25 

25  24 

25  13 

25  20  1/2 

25  20 

2523    . 

25  17 

26  28 

25  22  1/2 

25  19  3/4 

25  41 

25  34  1/2 

25  14  1/2 

25  21  1/2' 

25  15 

25  16 

25  11  1/2 

25  22 

25  15  1/2 

25  17  1/2 

25  28  1/2 

25  23 

25  09 

25  09  1/2 

25  17 

25  21 

25  17 

25  24  1/2 

25  25  1/2 

25  21  1/2 

25  35  1/2 

25  26  1/2 

25  11  1/2 

25  18 

25  14 

25  15  1/2 

25  11  1/2 

25  18 

25  19  3/4 

25  17  1/2 

25  29 

25  21 

25  09 

25  10 

25  15 

25  20 

25  19  1/2 

25  24 

25  25 

25  24  1/i 

25  32 

25  39 

25  10  1/2 

25  18 

25  12 

25  16  1/2 

25  12  1/2 

25  19  1/2 

25  21  3/4 

25  20  3/4 

25  23  1/2 

25  28 

25  07 

25  12  1/2 

25  21 

25  37  1/2 

25  22 

25  29  1/2 

25  25  1/2 

25  24  1/2 

25  41 

25  39 

25  25 

25  24 

25  12 

25  10  1/2 

25  11  1/2 

25  15 

25  14  1/2 

25  09  1/2 

2}  19  1/2 

25  17 

25  07 

25  08 

Digitized  by 


Google 


—  118  — 

Annexe  XXVI. 

PRODUCTION  DES  MÉTAUX  PRÉCIEUX  EN  FRANCE. 

L'Administration  des  mines  faisait  autrefois  figurer  dans  le  tableau  de  la  Pro- 
duction des  usines  métallurgique*  françaises  un  certain  poids  d'or  et  d'argent  fins.  Voici 
quelques-uns  des  chiffres  ainsi  indiqués  antérieurement  à  1878  : 


Airafas. 


187a. 
i873. 
1874. 


on  fut. 

kilogramme 

4lO 
875 

85o 


AR6KRT  FI*. 


kilogrj 

34,454 
33,591 
48,914 


ANNiBS. 


l875. 
1876. 
1877. 


on  Fin. 

kilogramme 

9*9 
i,i44 
i,ia5 


ARGENT  PIN. 

kilogramme*. 
49,735 

47,3i  3 

47,806 


L'or  et  l'argent  tirés  des  cendres  d'orfèvre  étaient  compris  dans  ces  chiffres.  A  par- 
tir de  1878,  on  les  en  exclut  et  l'on  obtient  les  chiffres  suivants  : 


ANNEES. 


1878. 
1879. 
l880. 
l88l. 
1882. 

i883. 
i884. 
i885. 


OR  FIN. 
kilogramme* 

» 

3i 

3< 

4 

io5 

» 


ARGENT  FIN. 


39,070 
36,026 
40,371 
54,7l8 
66,940 
48,4gi 

62,680 
50,828 


ANNEES* 


OR  FIN. 


ARGENT  FIE. 


Depuis  1894,  la  Direction  des  mines, 


1886 

1887 

1888 

1889 

1890 

1891 

189a 

i893 

à  la  demande 


46,780 

54,3i9 

49,3oo 

.  80,942 

71,ilZ 

7i,3o3 

io3,247 

98,077 

de  l'Administration  des 


t 
t 
t 
4oo 
200 
220 
210 
3oo 


monnaies,  a  introduit  dans  ses  évaluations  une  distinction  utile  : 


Production  française. 

ANNÉES. 

MINES  FRANÇAISES  (a). 

USINES  FRANÇAISES  (•). 

os  ri». 

ABOBftT    riR. 

on  ri*. 

Akeirr  ru. 

i8ei 

kilogr. 

G»  «h  e  e  00  e  «  S 

kil-gr. 
376 
380 
317 
276 
•07 
270 
203 

kilogr. 

.96,961 
71,073 
70,479 
80,351 
90,151 
H2f105 
85,646 

1806. 

iSaS 

19 

(1)  Minerais  traite*  dans  le  pays  on  exportas. 
(s)  Minerait  indigènes  on  importé*. 

Comme  les  années  précédentes,  l'or  fin  produit  en  1900  par  les  usines  provient 
de  la  fusion  de  minerais  de  provenance  étrangère.  Les  200  kilogrammes  obtenus 
résultent  du  traitement  de  1 58  tonnes  de  ces  minerais. 

Quant  à  l'argent  obtenu  en  1894,  en  1895,  en  1896,  en  1897,  an  1898,  en 
1 80,9  et  1900,  u  a  été  extrait  de  minerais  indigènes  et  de  minerais  importés. 


Digitized  by 


Google 


—  119  — 

En  ce  qui  concerne  les  Colonies  françaises,  voici  les  renseignements  que 
fournit  La  Statistique  minérale  des  Travaux  publics  relativement  à  la  produc- 
tion des  métaux  précieux  : 

En  Algérie,  89  kilogrammes  d'argent  fin  d'une  valeur  de  8,900  francs. 

Pour  la  Guyane,  la  quantité  d'or  déclarée  à  l'entrée  de  Cayenne  pendant 
l'année  1900  a  été  de  2,170  kilogrammes  au  lieu  de  2*â4i  en  1899. 

A  Madagascar,  la  quantité  d'or  exportée  en  1900  s'est  élevée  à  i,35o  kilo- 
grammes, dont  1,239  kilogrammes  de  poudre  d'or  et  m  kilogrammes  d'or 
brut  en  lingots.  La  valeur  totale  a  été  de  3,588,ooo  francs,  soit  un  prix 
moyen  de  2,658  francs  par  kilogramme. 

L'exportation  en  1899  avait  été  de  à  23  kilogrammes  seulement. 


Digitized  by 


Google 


—  120  — 
Annexe  XXVII. 

ÉVALUATION  DES  QUANTITÉS  D'OR  ET  D'ARGENT 

EMPLOYÉES    PAR    L'INDUSTRIE. 


4NNKES. 


1881. 

188s. 

i883. 

1884. 

i885. 

1886. 

1887. 

1888. 

1889. 

1890. 

1891. 

1899. 

1893. 

1894. 

1895. 

1896. 
»&97 
1898 
1899 
1900, 
1901. 


OR 

BMPLOTB 

la  Monnaie 

ponr  la 

la  fabrication 

de» 

médailles. 

916 
millièmes. 

OR  FIN 
pour 

LA  BtJOOTBIUB 

et 
les  monteurs 

de  boites 
de  montres. 

1,000 
millièmes. 

OR  FIN 

BB    LAMBLLBB 

poar 

la  porcelaine 

et 

la  dorvre 

galvanique. 

1,000 
millièmes. 

DORURE 

AD   MBftCVBB. 

985 
millièmes. 

BIJOUTERIE. 

75o 
millièmes. 

kilogr. 

kilogr. 

Lilogr. 

kilogr. 

kilogr. 

121 

15,530 

570 

82 

6,786 

125 

13,529 

590 

88 

6,527 

113 

12,088 

492 

78 

5,214 

119 

11,374 

468 

59 

4,111 

114 

9,744 

415 

54 

3.402 

101 

10,562 

437 

53 

3,073 

96 

12,245 

470 

53 

3,531 

73 

13,598 

485 

51 

3,432 

80 

17,711 

584 

63 

3,710 

97 

17,610 

633 

60 

3,451 

02 

16,151 

635 

61 

3,414 

100 

14,217 

631 

60 

3,182 

97 

12,929 

G24 

55 

2,049 

127 

15,307 

002 

48 

2,851 

88 

16,494 

699 

48 

2,700 

01 

16,701 

673 

51 

2,730 

90 

16,765 

670 

49 

2,788 

109 

19,452 

658 

49 

3,361 

121 

22,950 

760 

40 

3,800 

118 

22,500 

780 

61 

3,900 

106 

24,000 

700 

40 

3,600 

Digitized  by 


Google 


—  121  - 

ARGENT. 


ANNEES. 


1881 

188» 

i883 

t884 

i885...*- 

1888 

1887 

1888 

1889 

1890 

1891 

189s 

»V 

«»»* 

1895 

1896 

'«97 

1898 

»«9f 

1900 

1901 


ARGENT 

KMFLOTB 

par 
U  Monnaie 

moar  la 
fabrication 

dei 
médaille*. 


oSo 
millième 


kilogr. 

2,054 
5,708 
2,9*25 
2,828 
2,998 
2,739 
2,727 
2,835 
2,041 
3,033 
3,000 
3.083 
3,204 
3.102 
3,827 
3,896 
4,200 
4,039 
3,947 
4,915 
4,010 


ARGENT 

m 

en   lamelle» 

pour  U 
porcelaine 

et 
l'argenture 
galvanique. 


09* 
milliemee. 


kilogr. 

29,277 
30,310 
29,251 
20,108 
27,043 
31,214 
32,338 
35,538 
37,444 
32,020 
35,989 
37,943 
37,178 
42,384 
42,798 
38,847 
40,246 
37,387 
30,750 
42,000 
40,500 


ARGENT 


980 
millième*. 


Mogr. 

71,197 
75,700 
04,031 
01,078 
01,135 
04,073 
08,335 
72,701 
78,707 
75,013 
73,140 
70.824 
07,540 
72,907 
83,743 
77,743 
90,777 
97,500 
112,500 
100.500 
94,500 


ARGENT 


85o 
millième*. 


kilogr. 

10,352 
12,188 
24,571 
24,030 
14,979 
17,007 
12,145 
12,200 
13,050 
14,101 
30,000 
19,900 
15,998 
20,872 
18,171 
19,404 
21,742 
21,121 
23,700 
27,000 
30.000 


ARGENT 


800 


kilogr. 

43,249 
49,304 
44,905 
35,338 
27,381 
30,310 
28,918 
28.391 
32,932 
30,038 
37,520 
82,700 
33,198 
30,820 
41,007 
44,800 
42,108 
37,672 
31,250 
48,000 
43,000 


NITRATE 

D'ABOBXT  : 

a/3 
argenture 

glacée 

photo- 
graphie. 

635 
millième*. 


kilogr. 

8.891 
10,108 
12.747 
12,757 
10,592 
12,008 
12,998 
13,193 
15,008 
17,919 
22,094 
21,091 
19,094 
19,070 
19,335 
19,538 
19,545 
24,078 
83,300 
85,250 
37,500 


TRE- 


FILER1E. 


5oo 


kilogr. 

9,882 

9,400 

9,082 

0,808 

8,573 

10,957 

10,710 

9,039 

9,135 

8,922 

9,540 

9,004 

9,327 

8,401 

12.487 

20,305 

21,847 

21,285 

21,300 

22,500 

-25,500 


Digitized  by 


Google 


Sa    . 

te   et 


•§e£ 

55  et 

^  -  - 
as 

•< 

Ml!  S 


*  8 

-m 
H 

M    g 

Bll 

gel 

a  §1 

es    ft. 


o 

D 

O 


12Î  — 


:  l 


o 


z       3 

s  «i 

o.         Sa 


i 


11 

2    2    8    1 

ça    o    *  a 

°i  il 


•3 

S 

i 


j 

! 


I 


-(  Si  Ml  »iî  i 


1  i 


i 


|8SDS5Sg<S3SSS«SS 


33iSSHS5S3S 


*T      4f      (M 

«O    «    |Q 


*-•         n   n  m 


ï  §  S  S  S  S  P  S  |  S  S  S  S  8  I  s  s 


r 


*  «  ï  o  3  r  9  t»  •»  «  *  h  h  «  «  « 


àS8|âSfîî8|g?S«885;p 


loioneicicicincicieictioa}*) 


S      0    4    lu    tf   «O    H    0    l()    h    «1    4    h*   «    O    Q    $ 


gSSSÊgpSSSSSSSS* 

*  o  *  •  H,  »  o  •  <  °!  *£  *£  °!  ^  •£  °t 
h  ci  o»  df  o  »  r>*  K  r>"  c  ©  «*  «  K  h  c 


t*   h.  1  *.  *  't  •.  ^  *.  *  **.  "i    .  1  *.  *.  w. 

j  S8£&F£SS5S;8SSSsi& 
I  p  g  g  g  ?  ?  gf  £  £  gf  jf  g  g  g  5  f 

oOQC<30aooocOaOccoooOaooOcCaoOkOk 


Digitized  by 


Google 


—  123  — 


a    •    t 

es        *«*         Su 


O 

ai 


2      g  s  S 

a  .  Si- 

w     5  S» 


•a 
3 


i 


©> 
§ 


«Me 
h  -S    g    & 


! 


s 8  li    - 

S*  Il      2 
I      4 


■g 
I    T 

'  lit: 

S 

s 

e 


1 

5 


! 


Il 


S    - 


«*i 

r 


1 
i 


! 


H 

OC 

D 

oa 


•     O  « 


! 


SI 


or  9  «  ce 
o  «  F  « 
o   <r   #*   <* 


s  s 


II 


«9     O 

O    «8 


\ 


8  5      §« 


©  o» 


i- 


•-«      ©«  «  « 


\ 


•o   r- 

8  S 


o>         «   m  «  © 
o         ©   r*   *s   oo 

«-i         ©  ^  «6  « 


-,  <n  * 

^  S  ï 


00     -4     M    M 

cî  go* 


§33 


«*  go  irt    «    —    ift 

5      2      S  S  %  § 


<f   oo   10   r- 

g  ~  " 


ci 


3  8  S 

»  «  o 


i 


3  S 


il 


8  2 


et  *> 

•■*  o 


«  «o 


2  i  à 


.-Il 

o.  S  se  o.  J  «< 


3  I 


i 


ii 


5 


Digitized  by  VjOOQIC 


—  124  — 


es 

C                                     | 

W          •            o 

es       **        2- 

g       3       «           j 

53                                    1 

i     3 

1    "° 

1  2 

i 

•    « 

«M 

i*     © 

5  § 

o 

B 

e 

as 

*     . 

OC 

> 

oft     5 

^      « 

1 

*-< 

H 

! 

ri 

«     "     pr*             5 

Il"      1 

i 

•   - 

w 

r-           o 

?        2 

r*     © 
«a     m 

—     r> 
©      tO 

00 

00 

l< 

i 

o 
=     ri 

çs 

-*     c     ** 
r»     »ft     «o 

•       -r*      <Ç      -h 

•M         00 

M 

i    * 

«5 

Ci 

H 
W 

•-i 

03 

O 

i    4 

s  S    ? 

■Sis.      3 

-Mi5 

in    *  i 

s 

c 

1  < 

i 

r-     oc 

O      n 

«     oc 

«c?       •-< 
00       «J 

1 

>               s©      ©      «      ** 

jf     r-     o     o 
c     «f     S     -i 
©     r^    -^    ■*» 
*î"    —     **     d 
ci     r- 

S   3 
Si' 

S  s 

Si 

i  " 

00 

H      * 

z     c: 
ta    o 
o   *c 

05      tt 

© 

-a 

oo     r* 
oo     S 

5 

;      g  s  s  s 

g      <P       «O       © 

^           k)     n     «    «t 

fi      -et       <i 

«•      00 

i  § 

©  «» 

© 

00 

w     » 
os   -S 

■< 

■S 
B 

o 

H 

-S 

ss 

z 
o 

H 
3 

5 
-«1 

Es. 

1    ï.    ^ 
h ii l  * 

!     * 

o 

11 

01 

^      O»      00      o 

►  r-     c«     c»     -« 

>  00      O      9      O 

~    «    «    « 

94 

© 

BJETS    D*0 

que  ou  à 

'  <5 

i 

• 
-a 

e*     © 

0C 

:      s  k  §  g 
!      s  3.  8  * 

ci 

M. 

B.  —  0 
à  la  mar 

e 

o 
1    ** 

i 
i 

« 

.4 

=     c 

c 

OC 

1 
er 

<i 
•r 
«r 

>  lO       Ci      00      « 

>  Cl      ac      •»      O» 

10     r*     o»     -^ 

>  •■*     eo     o»     r- 
■e»      ^      ©      iO 
G*      *î      G* 

in    § 

1  s 

5 

55 
©* 

•s 

fi. 

iO       -«       <f 

©       ©       -« 

p            ■     ©    o»     r» 

>                         ift      »      O» 

K  s 

s?. 

r* 
«      oo 

s 

sis,] 
:  -s  -e      - 

•             "S             -o 

o    -5      a           '5 

o    —           o- 

1 

B 
1      < 

JE 

e 
■a 

r 

>            ift     ift     ©     r- 
oo     oo     ©     r» 

[            ig     r»     «f     r* 

$     ^    r-     © 

"            «     r*     «?    — 

»                     g     -     rt 

S  1 

S 

CI        s 

OO 

00 

'  é 

i 

i 

rf5 

er 

2 

s 

i  J 

v<     "T 

a      S 
J      l 

*   £   ©   £ 

;      s  s  s  s 

►                        -er     **      «0 

!              8    *   «-* 

8  2 

i.S. 

tr    oo 

C»      00 

:    i 

ï 

e 

0 

00 

1 

© 

«s                      2 

D                                3 
03 

< 

ce 

0  î 

;  ;  s 

;  ;  ? 

Ni 

s    .s    ce 

i   !    Ê   . 
!     §     S     S 

!  s  ;.  & 

I 

•4 

0 

! 

s 
-c 

! 

°-   e 
S    3 

•a 

M 
V 

s 
•s 

Digitized  by 


Google 


—  125  — 


£.1 
J9îS» 

es 


60 

H 
M 

2 
O 


es 

r 

..s 


s* 


g                    j 

3 

& 

00 

o 

s    I    s      ' 

I   3 

i 

• 

* 

g 

■ 

00       <N 

»      en 

a  *  i    j 

0. 

H        »        8 

J 

• 

00 

» 

a 

» 

00      t^ 

o 

*                                1 
o 

s 

ce     •<* 

lO       00 

en 

*                  ! 

£ 

„ 

00 

m 

en     r* 

o 

a  'i                 i 

*2 

& 

en 

00 

cm     tn 

00 

m 
o 

M.    -  1 

|1 

ï 

• 

* 

• 

• 

« 

S 

5   S 

i^     o 

O 

"*  ï  h  ■   ■    -5 

M 

CN 

CN      « 

i 

GO 

S 

OO 
01 

iA 

S      O0 

ce 

00 

a. 

S   8  "         *      1 

3  *» 

°  -s           i 

'  <s 

J3 

a 

r- 

% 

1 

*3 

CM 

5.1 

8 

S     i          1 

3  -  « 

&> 

è 

s 

o 
o» 

•A 

■e? 

1- 

S 

o     ôo 

00 

d 

$ 

s 

i 

ao 

S 

e 
•n 

O 
t- 

g   2 

fr> 

îl 

eo 

■e* 

""1 

*+ 

•Cf 

o 

^h     m 

en 

«fi 

H 
W 

■s  1  l    1 

!  ** 

lO 

lO 

*f 

S 

s 

en     •« 

<N      «N 

& 

O 

a 

d 

^ 

o 

C4 

§ 

-*    <f 

en 

OC 

m 

r* 

c» 

O      <f 

«n 

C 

■8  S  ï     *    i 

'  j 

. 

>«J 

« 

G* 

00 

J 

s  s 

»      en 

o 

S 

-a 

00 

<o 

O 

en 
cf 

■<» 

"• 

1 

'  ,  i 

r 

fa 

«0 

s 

g 

o 
ce 

8 

S 

S 

s 

O      <M 

^      C» 

oo 

a 

00 

m 

.^ 

o 

r« 

Si 

r*     oo 

00         • 

M 

P 

•a 

1  *•  ' 

S  s  «-Il   5    < 

s s  s  £'  j 
1      £  1 

< 

3 

^ 

««» 

s 

en 

00 

r* 
en 

««f    on 

«N      00 

In    cm 

o 

•e* 
<* 

é 

o 

§ 

o 
r* 

o 

o 

o 

O 

«s 
«n 

CN 

3  S 

CD 

jS 

on 

en    en 

w 

S 

H 
H 

& 

S 

00 

o 

o» 

en 

o 

«^ 
m 

s 

o     m 

o 

M 

9 

1 

8 

en 

s 

ci 

* 

ci    «n 
m    oo 
oo    m 

S   8 

«      Cl 

en 
en 

W    < 

•< 

S 

=  s  Lis  h  i 

i    t- Â            1 

ù 

O 

i 

» 

2 

•-• 

CI 

• 

00 

s 

ce 

00 
00 

ci 

<f     et 
O     en 

o     ce 

en     ** 
o     en 

ao 

«     ce 

on 

K 

5 

i                   ' 

i 

3 

OC 

en 

3 

ç 

i^ 
o 

en 

O 

• 

«« 

B 

Ci 

oo 

m 

en 

o 

ao    *- 

*  i. 

en 

1       .  1 

11 

i 

•A 

cî 

00 

r* 

r- 

t- 

en* 

«M 

ifl 

en 

0t 

r* 

a  5 

oô"    #-T 

I 

Eu 

o    h»      o           *S 

^ 

-a 

00 

8 

en 

"1    ®l 

en 

é> 

o 

« 

s 

S 

s 

f» 

K  S 

s  • 

• 

'  é 

i 

° 

CI 

ao 

00 

en 

o 

oo 
en 

1 

2   8 

C»     r* 

P 

<» 

S 

.a 

en 

(8 

oa 

r» 

©    o 

;      ; 

s    s 

J5    'S 

:    c 

&-    8 

H 

O        .                                   M' 

<                                            H 

w          4           5 

D                                 e 
03 

c 

1 
j 

1 

1 

à      \ 

S    J 

i    § 

«0      (S 

:  'E 

e 

t   j 

1  f 
II 

*ï 

( 

a 

S 

s 

JO 
< 

s  i 

5    J! 

"S. 

S    s 

s 

g 

■M 

1 

Digitized  by 


Google 


—  186  — 


Annexe 


OPÉRATIONS  DU  BUREAU  DE  GARANTIE 


DÉSIGNATION. 


Titre  légal. 


i.  FABRICATION 


/    Articles  marquée  des  poinçons  j 


Orfèvrerie. 
Joaillerie . . 
Chaîne».  .. 


Articles  neufs  , . . . 


intérieurs  avec  payement  du  \ 

droit  Je  garantie 1    Bweelrti. 


Menue  bijouterie  . 
Montres 


Totaux , . 


Articles  fabriqués  en  vue  del 
l' exportation  sans  payement] 
dn  droit  avec  on  sens  marque' 
dn  poinçon  d'exportation. 


Orfèvrerie. . 
Joaillerie.» . 
Chaînée..., 
Bracelets. . . 


Menne  bijouterie 

Totadi . 


Articles  fabriqués  en  vue  del 
1* exportation.  (  Loi  du  a5  J 
janvier  i8S4  et  décret  du  \ 
6  juin  »884.) 


Montres  d'or  en  quatrième  titre . 

Orfèvrerie. 

Joaillerie , , . , 

Chaînes 

Bracelets , 


Menue  bijouterie 

Totaux.. 


B.  IMPOR 


au  tkro  légal,  marqués  des 
poinçons  étrangers  etfrap-< 
pés  da  droit  de  garantie. . 


Orfèvrerie , . 

Joaillerie 

Chaînes 

Bracelets 

Menue  bijouterie  . 
Montres 


Totaox. 


Articles 


usages. . 


frappés  dn  droit  de  garantie 

remis  en  franchise  en  vertu  de  l'article  a  3  de  la  loi  dn  19  brumaire  an  VI. 
Articles  reconnus  à  bas  titre  ,  brisés  ou  renvoyés  à  l'étranger , . . . 


Digitized  by 


Google 


—   127  — 


XXX. 


DE  PARIS 

EN  1899, 

EN  1900 

ET  EN   1901. 

1899. 

1000. 

1001. 

os. 

UOUT. 

OB. 

A»  GMT. 

OB. 

ABCBXT. 

Wt.    gr. 

ke«l.  gr. 

heet.  gr. 

koct.   gr. 

heet.    gr. 

h  cet.    gr. 

FRANÇAISE. 

623  65 

745,896  73 

1,021  01 

776,194  20 

844  48 

750,257  00 

277  63 

425  72 

310  33 

477  70 

265  65 

479  04 

12,900  07 

23,275  51 

15,395  54 

29,505  95 

17.686  86 

26,861  70 

4,016  59 

10  457,81 

4,933  19 

9,468  80 

4,414  76 

10,993  82 

41,071  50 

m 

218,870  73 

• 

44,822  20 

251,741  20 

a 

43,136  54 

* 

213,933  60 

a 

56,890  34 

008,926  50 

66,401  67 

1,067,3S7  85 

66,348  29 

1,032,525  25 

* 

74,579  80 

„ 

84,734  67 

713  76 

81,369  56 

50  50 

■ 

158  04 

68  96 

6  24 

• 

2,000  70 

3,360  30 

2,599  60 

3,029  09 

2,299  58 

3,006  73 

565  50 

1,284  50 

497  37 

1,486  57 

293  43 

533  09 

3,447  00 

6,381  88 

2,562  38 

6,983  85 

3,047  83 

5.396  65 

6,003  60 

85,596  48 

5,807  59 

96.903  14 

6,360  84 

90,306  03 

m 

• 

• 
• 

m 

56  51 

21  02 

• 

• 

2  87 

28  17 

m 

a 

314  52 

434  63 

256  67 

457  04 

359  57 

273  60 

65  48 

120  45 

21  54 

460  76 

22  83 

425  64 

1,080  17 

930  89 

1,980  63 

803  30 

1,252  17 

1,980  12 

1,460  17 

1,404  $8 

2,264  71 

1,749  27 

1,691  08 

2,700  38 

TATÏONS. 

m 

31,538  05 

98  99 

39,708  20 

86  56 

35,743  75 

0  87 

2  55 

37  85 

57  50 

9  03 

3  25 

2,422  02 

406  10 

2,306  85 

1,382  40 

1,404  45 

1,408  40 

507  81 

65  10 

404  48 

330  55 

270  50 

275  65 

803  60 

16,299  25 

1,211  83 

25,779  35 

777  17 

25,065  30 

30  86 

151  90 

172  04 

356  55 

53  93 

161  80 

3,864  16 

48,461  95 

4,232  04 

67,614  55 

2,601  64 

62,658  15 

111  51 

3,073  95 

122  10 

4,132  45 

76  34 

3,443  30 

a 

7  50 

- 

0  30 

- 

a 

146  76 

240  02 

130  61 

377  24 

146  62 

262  64 

Digitized  by 


Google 


—  128  — 


DESIGNATION. 


9BHBB1 


C.  EXPOR 


Orfèvrerie . 

i*  marqué»  «la  poinçon  dVx-1    Jo*^™-- 
/         portation  <m  Mat  marque ,  I    „.    . 
•  r  •         \i:»\l..<     Chaiaee... 


exportés  avec  le  crédit   det\ 
droits  . 


Bracelets 

Menue  bijouterie. 


Totaux. 


Objet*    de    rabrieation  I 
française  au  titra  lé-/ 


Orfèvrerie. 
Joailleria. . 


■*   marqués  du   poinçon 

rent,    exportée  avec    rem-^    CDtÎBe§ 

bourtement  du  droit  de  ga 

nnûti I    firaeekta 


Menue  bijouterie  . 


Tôt  ad  i . 


3*  Menas  objets  marqués  du  poinçon  eonraat  et  exportés,  aans  remboursement,  avec  réserve  de  retour, 
(  articles  dits  de  troisième  catégorie  ) • 


Objets  de  fabrication  française  à  bas  titre 

Objets    de   fabrication) 

étrangère  au  titre  lé- >    Objets  marqués  du  poinçon  «le  charançon •  exportés  avec  remboursement  du  droit  de  garantie. . . 
*"1 ) 


D.  REIMPOR 


Repris  en  charge.. 


/    Marqués     du     poinçon!    Taxés  avee  apposition  du   poinçon  de   irtoer 
d'exportation *.  \         (tête  de  lièvre ), 


I"  Ouvrages     an    titre .    „  ,  ,         , 

légaï \    Marques    du     poinçon' 

v        courant \    Troisième  catégorie  (sans  réserve  de  retour). 

[Taxés.], 


Brises 

Rendus  en  franchise. 


Fabrication  française .  ,  \ 


Marqués  de  vieux  poia-i 

S00** (    Peàneee»  postérieure  à  Tan  vi  . 


a°  Ouvrages  à  bas  titre. 


Poinçons  antérieurs  a  Fan  vi  . 

rotoeens  poatarienn 
Objets  repris  en  charge  (  remis  ea  franchise  ). , 
Objets  brisés 


Digitized  by 


Google 


—  129  — 


1899. 

19 

OB. 

00. 

19 

01. 

ABGIXT. 

OB. 

AMBBT. 

ABGKBT. 

OB. 

hect.  gr. 

bect.  gr. 

h«ct.  gr. 

hect.     gr. 

hect.  gir. 

hect.  gr. 

TATIONS. 

51  70 

74,263  04 

185  03 

85,734  67 

713  76 

81,369  56 

19  22 

12  59 

158  04 

168  96 

0  24 

1  29 

2,573  20 

3,173  45 

1,599  80 

2,629  09 

2,999  58 

3,006  73 

674  70 

1,462  17 

297  37 

486  57 

293  43 

633  09 

3,603  35 

5,224  62 

4,319  41 

6,118  60 

3,047  83 

5,395  36 

6,922  23 

84,155  87 

6,559  65 

95,137  89 

6,360  84 

90,306  03 

10  28 

13,591  68 

560  00 

17,028  00 

137  00 

16,476  53 

l  73 

0  75 

20  00l 

• 

15  60 

11  80 

799  76 

953  97 

674  00 

1,097  40 

713  28 

869  83 

271  73 

388  23 

187  07 

2,767  90 

209  47 

223  73 

1,432  19 

2,774  93 

1,202  30 

369  60 

1,881  71 

5,346  01 

2,515  69 

17,709  56 

2,643  37 

21,262  90 

2,957  96 

22,927  90 

192  83 

1,456  27 

211  74 

1,687  71 

237  79 

2,381  32 

1,459  71 

1,453  00 

2,264  71 

1,7*9  27 

1,691  08 

2,700  38 

125  89 

2,763  13 

6  63 

334  35 

58  26 

2,451  70 

TATIONS. 

1,066  18 

1,354  71 

932  89 

4,390  54 

1,185  01 

2,940  48 

7  04 

672  50 

9  51 

1,145  90 

11  89 

1,108  10 

■ 

* 

- 

- 

- 

• 

5,159  91 

27,057  29 

5,168  36 

24,904  61 

0,229  67 

48,169  39 

55  60 

1,097  95 

33  49 

681  40 

17  54 

408  45 

• 

* 

0  25 

38  60 

- 

• 

■ 

537  00 

• 

103  40 

* 

• 

41  01 

• 

22  56 

- 

82  80 

• 

^ 

• 

m 

• 

■ 

a 

• 

Monnaies.  —  Rapport 


Digitized  by 


Google 


—  130 


il 


S 

s 


~25~ 

o 

S 


i 


S 

3 


3 
S 


o 


.3 


o 

p 

Q 

*a  -s- 

P* 
GO 


Pu 


s 

i 


8 

o 


i 


g 


! 


s 


o 

H 


1 

i 

■Il 

tl 

«•s 


.•s  t  5  " 

il  M 

a  •  •  • 


o 

s 


I 


o 

5 


s 


S 

C4 

S 


Digitized  by 


Google 


—  131  — 


2 

< 

H 

P 
» 
P 


1        *-* 
1        O 

i 

1 

1           4 

i  § 

1   S   A  3 

'    î 

I    s    • 

1       *1 

■ 

00 

M      1        H 

H    1 

s. 

. 

p*' 

M    1 

co    1 

O    1    o 

s 
a 

9C 

2 

►        r- 

si    s 

S 

S     2 

£ 

(0 

CO 

oc 

9* 

O 
00 

a 

4 

0 

« 

e 

* 

•r 

«■ 

r* 

C 

O 

M    1    "" 

& 

~* 

»o 

ce 

»  1 

^  1    » 
I     c* 
1     °° 

i 

CE 

r« 
r* 
« 

3 

>         CC 

1      tf»      « 

1  a 

•- 

.   ! 

■M 

• 

i 

«o 
oi 

. 

l 

o< 

P3 

o 

i 

g 

•4 

;   3 

t   i 

î    § 

i    i 

i 

I 

1  ■ 

m 

r 

5 

i        i 

*    2 

(j      1       H 

1 

el- 

>     *■ 

Cl 

1                      04 

r» 

o 

if 

o 

3 

ffî 

a. 

f    d 

i 

le 

S 
o 

!    1    § 

i 

«e 

.  2 

01 

8      * 

S 

*•* 

53 

<1 
•r 

c« 

S 

a  1 

& 

t£ 

►     •- 

o 

(^ 

s 

'  2 

i 

i  §  i  i  s 

!   1   !   "   j 

1        ■ 

;         S 

1                             00 

5§ 

04 

1   °° 

a 

c>       »       •»       04       r 

3- 

i 

•4 

c/3  S 

H 

f  . 
1 

s 
a 

i 

i   S 

i    S 

i     1     S 

' 

a 

• 

G- 

1                         <4> 

H   g 

3 

b> 

*"* 

W  fc     . 

g 

o  S  • 

9. 

8 

a 

i 

:  i 

i    ? 

»       ie 

k          C" 

1        c 

1 

■          « 

O» 

r 
r 
r 

«O 

H 

§ 

a 

r- 

« 

1       ? 

-J 

coi 

W 

•-4 

6, 

ci 

Ci 

W  ®- 

"5 

1 

S> 

i 

i 

o 

3 

a 

r 

i         O 

»      ta 

«J 

r- 

o 
«c 

•          • 

• 

<3 

1                            CO 

o 

o 

12 

ce 
o 

«0 

1 

i 

4 

»- 

< 
S 

o 

CO 

3 

1 

3 

o 

i 
s 

s 

£ 

1 

r 
§ 

:    s 

\    s    ■ 

* 

eu 

& 

t         -d 

p 

ec 

z; 

O       • 

H 

,., 

r> 

tr- 

i 

01 

•rt 

, 

S 

H 

i 

•M 

« 
O 

s 

i 

5" 

c 

•ej 

oc 

04 

oo 
o 

O 

j; 

s 

00 

I 

1 

& 

cÔ 

'. 

>• 

*> 

e 
a 

o 

a 

< 

t- 

o 

« 

J 

i   i 

i 

li 

h 

1 

> 

î    2 

« 

t      u3      ce 

4 

j 

0 

■1 

se 

> 

| 

"î 

■< 

L. 

Digitized  by 


Google 


—  132  — 


4 


H 
W 

« 

°      i 

w 
ce 

I 

i 

.    1 

< 

3 

1 

o 

8 

oc 

«O 

r» 
o 

*                a 

ifl                   o 

I 

o 

o 

o 

c 

i 

»fl 

S 

S 

o 

(C 

o 

in 

ifl 

i 

00 

2 

1 

ifl         o 
g       « 

ci 

Î2           2 
°t           ^ 

ci                » 
«o                 «2 
ifl                   o 

ci 

H 
P 

a 

a 

o 

< 

3 
« 

r* 

c 

i 

+4 

• 

2           S 

r-                 o» 

2           S 

\ 

L 

CM 

CM 

r^ 

i 

s 
s 

ï 

C« 

O 

3 

efl 

c 
o 

< 

o 

s 

o 

i 

o 

■         • 

oc                   O 

2           8 

ENUE  B1J0UTE 

i 

« 

a 
a 

o 
a 

2 

er 

ifl 

» 

.   S 

i» 

Ifl          o 
Cl 

ifl                   o 
o                r» 
o               o 
oT                r* 

s 

s 

g 

ta 

Ifl 

s 

S 

s 

s 

1 

§        s 

S 

a 
a 

• 

8 

C 

O 

5 

if! 

ex 

ifl 

o 

r- 

. 

O                      00 
00 

/ 

I 

•-I 

8 

a 
a 

ifl 

S 

Ifl* 

o 
•r» 

! 

O 

« 
ci 

i 

i 

M9 
00 

C 

o 

5 

• 

ifl                      kfl 
r^                   O 

g 

09 

1     g 

1 

ifl 

O 

e 

o 

r* 
O 

i 

• 

« 

e              a 

H 

i-4 

a 

m 

r- 

<G 

Ifl 

r- 

je 

- 

w> 

8 

2 

•o 

s 

• 

o 

OC 

• 

, 

•              » 

M 

^        i 

DC 
O 

O 

o» 
oo 

1 

a 

i 

o 

oç 

»H 

ifl 

C 
< 

f 

i 

00 

s 

O 

o 

Si 

3 

Ifl 

i 

o 

»              « 

S 

>  ifl 

>  R 

S 

a 

a 

& 

35 

c 

c 

o 

0» 
CM 

00 

tr, 

ir 

4                               Ifl 
Cfl 

i 

a 
c 

OD 

o 

3 

*: 

S 

S 

«r 

Ifl 

in 

OC 

i 

O 

G 
< 

>                             « 

ce 
> 

-M 
h. 

05 
O 

i   i 

C« 

o 

3 

o 
§ 

-     r 

g 

§5 

i 

;    « 

î                    O 

^ 

C5 

o 

00 

•«f 

© 
r- 

o 

o 

o 

00 

s 

s 

e 

>                       00^ 

i 

i 
& 

§ 

00 

te 

Ct 

2 

SI 

i 

c 

00 

0» 

>               Î2 

e 

fj 

r 

M 

.' 

< 

a 

C 

X, 

1         c 

! 

l 

o 

!      :     b 

M 
D 

t 

4 

*t> 

2 

t 

3 

■ 

i.         s 

C 

C 

0 

5 

e 

00 

J 

< 

î 

"î 

"S 

e 
< 

i 

< 

« 

a 

:j 

j 

4 

ii 
i 

« 

f 

(2 

:l 

0           a 

•f  t 

2 

i 
i 

•< 

s 

Digitized  by 


Google 


—  133  — 


z 
O 

< 

DO 

M 

Q 
on 

2 


H 


C/î 


1 


i 

£ 

H 


ta 

H 

PQ 

°        i 

f     . 

i 

»4 

V 

a 
a 

l 

OC 

•cr 

00 

ci 

C 
C< 

S 

te 

S 

Ci 

2 

3 

" 
£ 
< 

i 

«o 

o 
c 

101,680 

^ 

i 

S 

i 

■^ 

S 

te 

r* 

«9 

r» 

o 

S 

O 

as 

O 

<i 
Ci 

• 

.  «o 

«o 
o 

i 

i 

s 

1 

«O 

ci 

lO 

<j 

tr. 

Ci 

ce 

H 

a 

^ 

s 

o» 

oc 
Ci 

9 

S 

«e 
c 

S 

o» 

00 

o 
r»- 

-« 

o» 

I 

Ci 

oc 

0( 

Ci 

*i 

e- 

oc 

Ci 

«■J 

►                            0» 

S 

b> 

• 

• 

c< 

s 

i 

c* 

1- 

Ci 

r- 
e 

1 

§ 

« 

*9 

.     i 

W        | 

s 

3 

00 

00 

O 

•r 

O 
Ci 

C4 

*3 

cl 

H 

o 

s 
a 

a 

p 

| 

r» 
o 

3 

4 

S 
m 

M) 

oc 

•5 

•-* 

*• 
5 

:        i 

3       ' 

9 

r* 

00 

00 

Ci 

o 

O 

o 

e 

Ci 

9 

r 

r       1* 

CQ 

i 

*^ 

& 

Ci 

1-4 

0* 

oc 

« 

r- 

ci 

00 

00 

«ej 

r> 

•« 

f 

w 

9 

*f 

3 

°5 

i 

«M 

i 

GO 

si 

c« 

<9 

5 

c 

a 

r» 

C 
*4 

00 

< 
9 

oo 
o 

1 

ob 

s 

§ 

§ 

•4 

«0 

o 

s 

s 

ce 

• 

o 

^ 

i 
s 

2 

H 

OS 
PQ 

S 

a 

a 

Ê, 

00 

«o 

** 

S 

ï 

ta 

r 

«r 

. 

s 

a 

o 

00 

«o 

i 

r* 
<* 

r* 

c 

00 

00 

a 

Ci 

< 

o 

c 

r* 

§ 

a 

r- 

tfi 

4 

S 

e 

Ci 

~ 

*> 

S 

~ 

ci 

r^ 

Ci 

i-H 

<o 

s 

s 

- 

5 
3 

i 

a 

ci 

r» 

^4 
00 

o 

cri 

a 

r- 

œ 

m: 

9 

oo 

W5 

OO 

1 

a 
s 

te 

o» 

0C 

« 

•C 

00 

CJ 

** 

*> 

•<* 

»n 

Ci 

O) 

s 

f 

•» 

9 

o 

s 

c, 

cî 

o 

• 

Ci 

■o 

s 

1- 

Ci 

•n 

r» 

r 

•fl» 

§ 

1 

Ci 

Cl 

•** 

Ci 

ce 

»- 

s 

H 

& 

M 

ce 

i 

i 

i 

cl 

c« 

tr. 

O 
O 

o 

00 

2 

V3 

S 

oc 

1 

O 

i 

s 

a 
l 

1- 
o» 

CI 
•A 

C 

cî 

o 

es 

Ci 

« 

S 

C 

■  Ci 

Ci 

g 

1 

<0 

c 

n 

» 

m 

C 

< 

• 

•s 

c 

i 

D 

c 

1 

< 

< 

i  i 

b 

C 

1          < 

« 

.  1 

8 
< 

î 

r  i 

> 

,  1 

D         — 

)       ce 

c 

i     J 

< 

i 

!       2 

) 
t 

i 

e 

< 

S 

^      1 

u 

Digitized  by 


Google 


134  — 


t 

S 

«3 

tfi 

% 

8 

m 

oo 

C3 

00 

r- 

« 

S 

m 

r- 

c 

•a 

ifl 

« 

00 

0» 

O 

g 

«c 

e 

«e* 

<o 

c 

o 

« 

!*■ 

o 

a» 

i 

4 

t- 

< 

<9 
O 

o» 

0< 

S 

S 

te» 

•<* 

P 

8 

CQ 

V 

g 

1 

ifl 

O 

G* 

s 

00 

es 

O) 

8 

t- 

r* 
r- 

8 

o 

o 

a 
s 

& 

ce 

C4 

o 

49 

«f 

« 

t^ 

S 

00                      *P 

S 

ai 

r^ 

t* 

r^ 

r> 

<s 

* 

ci 

05 

D 

tr, 

CI 

*H 

"m 

c« 

es 

oc 

.   S 

^N 

«e 

Irt 

■fl 

^ 

«<J 

g 

a 

S 

S 

* 

s 

S 

s 

t^ 

S            Ê 

' 

s 

a 

O 

r- 

«© 

ce 

1- 

•: 

es 

e 

e» 

t 

ifl 

r* 

!-» 

CS 

ec 

o 

i 

es 

<« 

i 

c 

.   i 

o 
o» 

o 

«a 
ci 
r* 

Ci 

» 

1 

«s 

* 

s 

§ 

1 

a 

•o 

o" 

S 

00 

8 

«s 
es 

S 

i 

s 

rf5 

c* 

| 

S 

04 

10 

al 

o 

c 

8 

I 

i 

s 

E 

« 

i 

r- 
« 

ec 

Ift 

#-S 

i 

< 

mm 

c 

r-t 

o 

oo 

w 

Se 

5 

s 
a 

r* 

o 

.    § 

t^ 

00 

00 

00 

G* 

oo 

«O 

OC 

•0 

a 

s 

■a 

ao 

•cr 

00 

c« 

r» 

M) 

ci 

S 

r- 

c 

a        s 

' 

#-S 
1 

e 

9 

00 

■c 

S 

s 

C 

o 

o 

C1 

c 

S 

ie 

O" 

00 

s 

f 

00 

•a 

eO         o 

^ 

es 

<j 

es 

«r 

o 

S 

;        3 

e 

*• 

r- 

c« 

«c 

S 

o 

cs 

• 

o» 

I 
e 

»e 

c 

41 

o 

o 

* 

es 

oc 

o 

OC 

S 

i 

*5         ci         «O 

C«                       -e» 

ci 

•— 

es 

' 

ir 

' 

esj 

*a 

oo 

s 

< 

0 

c 

a 

§ 

s 

9 

O 

S 

.    i 

§ 

es 

o 
< 

Cl 

8           S 

a      i 

i 

a 

r- 

<* 

«o 

tfi 

tf 

c 

O 

»o 

«                r^ 

H          < 

a 

S 

o 

00 

o 

Ci 

« 

« 

r- 

i> 

i-^ 

o                o 

m 

«o 

CN 

c 

OO                    c* 

E4 

c* 

^ 

4 

S 

as 

S 

! 

S     P 

8 

2* 

•0 

ce 

i 

in 

c 

«2 

c 

es 

c 

•5 

tn 

s" 

c 
f 

1 

»                      CS) 

oo 
**! 

c«       ©       ç 

r* 

.  o 

i 

CN 

es 

•" 

o 

o» 

i 

! 

O         f*         O»         cO 

co       -c»       «       o 

O          i-T          ~T          O 

C 

c 

es 

c 

8 

o 

4                               <P 

w 

as 

c 

51        o 

3 

*1 

oc 

£ 
oc 

mO 

r 

00 

i 

G* 

©           lO           f* 
«3           «H           <f 

S 

3 

Ci 

te 

00          9 
«           OC 

o       e* 
o       <* 

* 

;        s 

M 

r* 

^ 

r*        â» 

« 

r~ 

o        « 

o 

< 

r        « 

OS            i 

g 

S 

ce 

es 

«s 

r    •« 

8 

ce 

r 

cî      ^> 

r 

oT 

•* 

:              <o 

> 
•M 

ù- 

03         1 

O 

~ 

•4 

ao         <r 
CS)           00 

ci 

•«*        oc 

•* 

«          O          «^ 
e<î                     r- 

ir 

c 

r          o* 

s 

« 

•o 

oo 

CO 

S 

ci 

oc 

oç^ 

P 

ir 
c 

«o 

i 

>        ** 

s 

a 

S 

« 

OC 

8 

T-t 

oc 

^H 

•— 

r« 

* 

cT 

«                 r* 

s 

§ 

r* 

< 

O 

r* 

r< 

€«■ 

ce 

c 

M> 

? 

1                         00 

« 

iO 

r- 

« 

c 

«^ 

O 

c 

i                r» 

b 

ci 

~ 

c 

r          oo 

: 

:            : 

c 

ô 

• 

» 

«î 

0 

.     1 

X, 

"5 

^j 

•       0 

•   t 

0 

; 

1 

D 

,        .1 

Xi 

< 

1 

0 

a 

S 

S 
« 

5 

■    1 

e 
< 

■  \ 

< 

i 

ai 

• 

.5 

a 

00 

i 

i 

- 

•M 

1 

1 

Cfl 

« 

s 
.S 

s 

1 

i 

2 
! 

0 

• 

Digitized  by 


Google 


ANNEXES 


DEUXIÈME  PARTIE 

BELGIQUE,  GRÈCE,  ITALIE  ET  SUISSE 


Digitized  by 


Google 


Digitized  by 


Google 


—  137  — 
Annexe  XXXI. 

BELGIQUE. 

A.  —  SYSTÈME  MONÉTAIRE. 

La  Belgique  fait  partie  de  l'Union  latine.  L'unité  de  compte  est ,  comme  en  France , 
le  franc  de  >  oo  centimes. 

Le  tableau  ci-après  fait  connaître ,  avec  leurs  poids ,  titres  et  modules ,  la  série  des 
pièces  de  monnaie  nationales  ayant  cours  dans  le  Royaume. 


METAL. 


DENOMINA- 
TION 

de* 
riicss. 


ao  franc*. . . 


Nicul.  . 

(Typntrone.)! 


CflTAS 


nuaèrit 


mtllim. 
21 

57 
27 
25 
18 

25 
21 
10 

22 
10 

21.5 
16.6 


TITRE. 


TITM 

droit. 


millième*. 
000 

000 
835 


TOLiftAICI 
•O-dtMIU 

et 


millième*. 
1 


Nickel 
25 


C  vivre 

75 


Cuivre    j 
par. 


POIDS. 


roiD» 
droit. 


TOLijUSCI 

an-de**o* 

et 


gramme*. 

6.4510 

25.000 

10.000 

5.000 

2.500 

7.000 
4.500 
5.000 

4.000 
2.500 

4.000 
2.000 


5 
5 

7 

10 
15 
15 

15 
15 

1/50* 
a-oe**o« 


TOLUUIGS 

accordée 

pour 

le  frai 

ae>da*aoos 

de 
la  tolérance 

de 
fabrication. 


millième*. 


10 


50 


POUVOIR 


U1UUTOIM 


de*  pièces. 


1 


Illimité. 


Illimité. 

Limite1  à  5o  fr. 
entre  partira- 
fier*.  (  Art.  5 
de  la  Conven- 
tion dn  6  no- 
i  i8S5.) 


Limité  à  5  fr. 

entre  partien- 

lier*.  (  Loi  dn 

I     ao   décembre 

1860. ) 


Limité  à  »  fr. 

I  entre  particu- 
liers. (  Loi  du 
ao  décembre 
iSto.) 


Sont  admises  dans  les  caisses  publiques  belges ,  les  espèces  d'or  et  d'argent  des  pays 
formant  l'Union  latine  (à  l'exception  des  monnaies  divisionnaires  d'argent  italiennes), 
les  pièces  de  100 francs  de  Monaco;  les  pièces  austro-hongroises  de  4  et  8  florins. 


Digitized  by 


Google 


•       —  138  — 
B.  —  MONNAIES  BELGES  FABRIQUÉES  EN  BELGIQUE  DEPUIS  1832. 


I.  —  Monnaies  d'or  belges  fabriquées  de  1832  à  1901. 


OR. 


VALEUR  NOMINALE. 


ANNÉES. 


s  5  riARcs. 


i83a-i8*7 , 

i848 

i8i9 

i85o 

i85i-i8«4 

i865 

1866 

**«7 

1868 

1869 

1870 

1871 , 

187s 

1878 

1874 

i875 

1876 

»*77 

1878 

1879-1881 « 

188a 

1885-1898 

1899-1901 , 

Totaux  (1839-1901  ), 


fraac*. 

• 

8,057,435 
3,749,575 
1,855,875 


13,540,875 


frtact. 


20,523,060 
10,039,260 
26,926,140 
27,654,080 
24,689,480 
65,824,060 
45,179,440 


60,927,000 
82,685,060 
41,993,640 
118,1219400 
51,108,000 

10,446,200 


585,996,720 


frtoca. 


371 
653, 


880 
T70 


1,005,150 


8,057,425 
4,121.455 
2,487,145 

20,522,060 
10,659,260 

27,634,980 
24,689480 
63,824,060 
45,179,440 


60,927,000 
82,685,060 
41,8*5,640 
118,121,400 
51,108,000 

m 

10,446,100 


698.642,745 


Nota.  —  Les  matières  d'or  versées  au  change  de  la  Monnaie  de  Bruxelles,  depuis  Tannée  1866, 
pour  être  transformées  en  pièces  de  20  francs  (56 3, 4 7 4, 6 60  francs)  se  répartissent  ainsi  :  lingots; 
307,602,773  fr.  78  c;  impériales  russes,  io3,i3o,6i8fr.  1 1  c. ; reichsmark ,  8i,6o*,658  (h  38  c; 
dollars,  33, 930,755  fr.  53  c;  or  japonais,  1 3,7*9,1 65  h.  37  ctdacats»  6,50,0,913  fr.  85  c,  e4c 


Digitized  by 


Google 


139  — 


*t3 


« 

C 
C 

« 


I 

. 

§ 

8 

S 

r* 

o 

s 

S 

s 

§         % 

J 

«i 

r? 

3 

>       o 

«        oc 

o 

'     1 

H 

o 

oc 

r* 

s 

% 

00           <> 

»• 

ta 

•o 

« 

•a 

crT       •£ 

«0 

M 

a 

8 

m 

i 

© 

•1 

i 

« 

§ 

i 

S 

, 

i- 

•             :             « 

H 

& 

3 

Ed 

S 

g 

S 

(M 

*•< 

J 

n 

as 

5 

i 

V 

S 

S 

S 

S 

S 

S 

§ 

o 

SB 

es 

m 

i       *• 

o 

tt 

s 

s 

■        « 

« 

1- 

s         1 

«                        CI 

r^                  «a 

s 

*             *             • 

9 

o 

r- 

« 

«N 

•- 

r- 

W      > 

»« 

-< 
> 

S 

« 

00 

S 

OC 

.      S 

•            ■ 

-w 

■             •            at 

1 
H 

S 

J 

S 

oo 

§ 

i 

SB 

w 

o 
flfi 

^ 

M 

o 

O 

c 

O 

i 

oc 

3 

K 

C 

i 

« 

t* 

*■ 

■          C 

*       « 

■       <f 

■               ►               0 

f 

si 

1 

rf               d 

4                      4 

:  § 

« 

s 

S 

3 

«         «       r» 

« 

h 

* 

5 

-i!. 

31 

« 

- 

§ 

o 
ce 

«1 

i 

Ml 

•      S 

«           ■ 

•           • 

S 
3 
S 

8 
i 

CM 

«c 

G» 

•m 

oc 

n 

c 

s    S 
5   $ 

1 

c 

6 

S 

à 

*c 

d 

5 

•0 

ae 

QO 

• 

1      2 

ai 

a» 

S 

i  s 

3         a 

i    5    ? 

■< 

01 

oo        oo        «o 

Digitized  by 


Google 


140 


s 
•3 

CD 


O 

-s 


*3 


/ 

.T     8 

S 

S 

s 

s 

O 

s 

S 

S 

8 

§ 

s    § 

■j 

*•  § 

0 
r* 
fi 

0 

s 

i 

§ 

'         1 

«       0 

0 

00 

i 

oc 

A      0 

r*        r» 

H 

O 

i 

O 

0 

s 

00 

0 

«0 

0* 

CI 

*> 

•0 

c* 

•0 

i 

i 

i 

0        r- 

5 

c* 

00 

CI 

■«» 

0 

«0 

•0 

s 

s 

CI           « 

10       e« 

S 

0 

s 

s 

0 

■ 

00 

0 

•  § 

H 

0: 

©1 

0 

M 

s 

00 

0 

•4 

O 

•4 

pH 

M 

g 

« 

g 

■ 

•m             * 

§ 

H 

5 

â 

mi 

m 

< 
S5 

S 

a 
p 

s 

s 

S 

s 

O 

Js 

00 

§ 

i 

S 

*        * 

ce      1       5 
d     ;       0 

0 

0 

i 

r» 

s 

w     /      -» 

•» 

< 

> 

Ji 

0 

d 

• 

« 

•     • 

■           » 

i 

i 

i 

1 

i 
«0 

•        • 

»  1 

(4 

* 

M 

C5 

ce 

■< 

« 

m 

£ 

i 

i 

00" 

s. 

S 

oc 

• 

*        « 

U 

i   s 

§ 

4 

M> 

0 

C 

**"'         »* 

00 

n 

r- 

r* 

> 

S 

et 

u» 

ta 

8 

0 

s 

i 

C 

s 

î 

0 

Ci 

0 

•h 

»       0 
r-        r» 

« 

n      ""? 

^ 

«0 

<0 

«        m 

«            00 

00 

r« 

«        ^-t 

5 

1   2: 

$ 

§ 

s 

a 

S 

c 

s 

C4 

1- 
oc 

O        r» 

S      « 

« 

c 

* 

■« 

c 

«           O 

« 

S 

00 

«c 

d 

•« 

00 

ex 

•0 

CI         w 

1  * 

« 

CM 

** 

¥i 

«3 

M»           CM 

&Ô 

w 

-w 

S5 

SK 

<; 

QO 

c 

?    .s 

»         »■ 

c 

>       *«       «e 

»         i»       %r 

)            «£ 

r 

-         OC 

C 

r»        0 

If 

•i" 

•r 

»n        u- 

in       c 

«C 

«e 

«i 

« 

r»        r» 

« 

oc 

I             OC 

>             OC 

>             OC 

>            00            « 

QO            OC 

>          OC 

oc 

>           OC 

>        oc 

00         00 

Digitized  by 


Google 


141  — 


I  * 


§  ss  §  § 

§  S 

ss 

225,000 
,704,705 
000,000 
004,705 
709,425 

780,516 
219,484 

776,000 
024,000 

O     «*     Ott     <* 


CD 


S2 


■8 


C 

« 

? 
.« 
^ 


S! 


w 

y; 

5 

o 

s: 


H 

Ï5 


OC 


o 

8 


il  !g 

o  o        o 


s  s    if 

ci  ci 


O    O    O    lA    lA 

o  o»  o  o  c* 
©   r*   ©   r*   «• 


n    rt    4    O    <D 
^     r»   t«»   f»   r» 


OO     00     00     00     OO     00 


t^    OO     < 


il 


.2  m 
a   o 

•j  s 


•^  a* 

"Su  « 


«5  v2 
8  C 


«S -3 

s  s 


o*  or 

13 

.il 


to  a> 

C 

c 

-a 

c 

1^» 

o 

C 

> 

cfe" 

J5 

O 

C3 

S 

q 
«o 

H3 

a 

co 

(A 

c* 

-fc 

M 

d 

& 

w 

,. 

c 

0) 

E 

s 
o 

*» 

V3 

4J 

i 

en 

G 

> 
0 

«8 

O 

8 

c 

r* 

o 

r« 

eO 

"« 

2 

<h 

s 

o 

d 

li-5 

2 

u 

rO 

9 

s 

O 

r*  o 

CU  9> 

«J 

r- 

a> 

S 

00 

C 

o 

3 

c 

03 

> 

a 

t* 

«0 

*3 

9 
< 

ë 
J 

a. 

« 

eu 

0> 

C 

.•> 

a?  . 


>« 


aoo  " 
©   -« 

~°0    fe 


a?    «o 


*  3 


JIM 


Digitized  by 


Google 


—  142  — 


111.  —  Monnaies  de  cuivre  belges  fabriquées  de  1832  à  1901. 


ANNÉES. 


i83a 

i833..\.. 

i834 

i835 

i836 

i837 

1838-.  84  o 

i84i 

i64« 

i843 

i844 

t845 

i846 

i847 

i848 

i84» 

i85o 

i85i 

i85s 

i863 

i8ô4 

i855 

i856 

1867 

.858 

i85g 

1860 

1861 

186a 

i883 


CUIVRE.  —  VALEDR  NOMINALE. 


ÎO  CKUTINKS. 


fr.  «. 
00,330  80 
00,365  10 


13,400  00 
41,000  30 
30,574  00 


2,824  00 
10,252  60 


5  cirriMi*. 


fr.  t. 

221,830  00 
125,730  80 

001,870  75 

125,425  00 
276,827  00 


66,526  20 
02,257  70 
72,357  10 
134,451  25 
110,052  05 
97,145  05 

35.242  65 

13.243  50 
282,704  00 
114,065  15 
135,575  05 
129.564  35 

9,949  85 


1    CBMTIMU. 


fr.    C. 

334,958  38 

65,357  06 

535,480  14 

541,673  00 


41,528  74 
56,452  28 

36,034  78 

166,480  06 

161,760  58 

68,632  02 

8,396  78 
73,805  22 

8,071  56 
48,138  06 
14,621  84 

9,316  60 

3,423  98 
125,102  28 
92,238  94 
63,544  96 
81,483  74 
61,403  64 
58,472  06 
131,781  16 
372,424  56 


fr.  c. 
50,073  23 

43,672  49 
42,557  20 


18,210  47 
83,242  86 
82,409  51 
51,382  59 
3,850  31 
12,184  82 
23,085  00 


24,280  36 
9,481  75 
9,164  41 
9,822  51 
15,806  03 
10,963  46 
110,069  67 


TOTAL. 


fr.  C. 
99,330  80 
706,236  61 
191,087  86 
579,152  G3 
584,230  20 
601,879  75 

169,954  64 

333,279  28 

• 

54,254  25 
249,722  92 
244,170  09 
190,010  41 
145,583  09 
194,922  04 
165,607  90 
167,191  01 
111,766  89 

44,599  25 
■ 

19,491  48 
448,429  24 
216,685  84 
208,285  32 
220,870  60 

87,159  52 

75,435  52 
250,850  83 
372,124  56 


Digitized  by 


Google 


—   143  — 


ANNEES. 


•  864 

i865 

1866-186* 

1869 

1870.. 

1871-1871 

i873 

1874 

i875 

1876 

1877-1881 

188* 

1883-1886 

1887 

1888.1898 

>S4 

1895-1898 

l899 

1900 

1901 

TOTAVX    (l639-l90l). 


CUIVRE.  —  VALEUR  NOMINALE. 


308,015  30 


5  cisTins. 


2,644,820  05 


»  ci  ht  mis. 


fr.  e. 
336,792  24 
48,045  04 

• 

50,438  60 

513,075  60 

• 
140,812  74 
157,518  56 
158,635  30 
209,430  24 


4,707,233  70 


fr.  e. 


50,643  41 
30,300  00 

20,363  17 
39,067  28 
29,704  61 
29,650  39 

50,000  00 

50,000  00 

50,000  00 

• 
50,000  00 

71,812  57 


1,008,790  19 


fr.  e. 
336,792  24 
48,045  94 

110,082  01 
552,375  60 

170,175  91 
106,585  84 
188,339  97 
239,089  63 

• 
50,000  00 

50,000  00 

50,000  00 

50,000  00 

71,812  57 


8,840,772  24 


IV.  —  Monnaies  de  nickel  belges  fabriquées   de  1861  à  1901. 


ANNEES. 


1861 

1869 

i863 

i864 

1865-1893 

1894 

1895 

1896-1897  

1898 

»*99 

1900 

1901 

TOTACX    (1861-I901) 


NICKEL.  —  VALEUR  NOMINALE. 


ao  CMTIIIM. 


fr.     c. 
360,734  00 


360,734  00 


10  cra-rimu. 


fr.     c. 

008,014  50 
1,512,002  70 
1,448,165  00 

320,234  20 

2,100,511  00 
426,541  00 

• 
690,863  40 

160,078  00 


7,504,311  30 


5  citrons. 


fr.     t. 

412,063  20 
707,460  00 
802,753  60 
125,628  70 

• 
238,447  65 
432,532  75 

• 
09,454  15 

166,793  15 
259,372  50 


3,245,414  70 


fr.  c. 

1,681,711  70 

2,220,371  70 

2,250,019  50 

445,862  00 

m 

2,347,058  05 

859,073  75 

* 

799,317  55 

• 

166,793  15 

428,451  10 


11,200,460  00 


Digitized  by 


Google 


—  144  — 
C.  —   MONNAIES  ÉTRANGÈRES  FABRIQUÉES  X  BRUXELLES 

Brésil  (1869-1901). 

Bronze.  946,000  kilogrammes  de  pièces  de  10  et  20  reis  (1869-1870). 

Nickel,  a 7 1,705  kilogrammes  de  pièces  de  100,  200  et  4oo  reis  (1870  à  1873-1901.) 

Bulgarie  (1888-1889). 
Nickel.   1 3 1 ,355  kilog.  i44  en  pièces  de  20,  10,  5  et  2  1/2  centimes. 

Colombie  (1897). 
Argent.  10  centavos  (5o  centimes).  2,642,4oo  pièces  de  2  gr.  1/2  à  0.666. 
20  centavos  (1  franc).  i,44i,  200  pièces  de  5  gr.  à  0.666. 
Congo  (1887-1896). 
Argent.  Pièces  de  5  francs.  990,000  francs. 
Pièces  de  2  francs.  44o,ooo  francs. 
Pièces  de  1   franc.     3 1 0,000  francs. 
Pièces  de  o  fr.  5o  c.  160,000  francs. 
Cuivre,  9,920  kilogr.  en  pièces  de  10,  5,  2  et  1  centime. 

Egypte  (1870). 
bronze.  5oo,ooo  kilogrammes  de  pièces  de  4o  paras. 

Italie  (1868). 
Bronze.  370,000  kilogrammes  de  pièces  de  10  centesimi. 
Luxembourg  (1853-1901). 
Bronze.  2  5, 000  kilogrammes  de  pièces  de  2    1/2,  5,   10  centimes  (1 853-1 854» 

1869-1870). 
Nickel.  9,994  kilogrammes  de  pièces  de  10  et  de  5  centimes  (1901). 

Pérou  (1879-1880). 
Nickel.  75,273  kilogrammes  de  pièces  de  5,  10,  20  centavos. 

Perse  (1900). 
Nickel.   10,000,000  de  pièces  de  1  shahi  et  10,000,000  de  pièces  de  2  shalii. 

Portugal  (1900). 
Nickel.   16,010,000  flans  de  4  gr.  (100  reis)  et  8,020,000  flans  de  2  gr.  (5o  reis). 

Roumanie  (1872-1900). 
Argent.  28,000,000  lei  (ou  francs)  en  1/2,  f,  2  iei. 
Nickel.  3,ooo,ooo  lei  en  pièces  de  20,  10  et  5  bani. 

Russie  (1897-1899). 
Argent.  5o  millions  de  roubles  en  pièces  de  1  rouble. 

Suisse  (1873-1898). 
Argent.  7,000,000  francs  en  pièces  de  5  francs  (1873). 
Or.  20,680  francs  en  pièces  de  20  francs  (  1873). 

Or.  6,6o4,ooo  francs  (33o,20o  flans  pour  pièces  de  20  francs)  (1886  et  1889). 
Argent.  800,000  flans  pour  pièces  de  5o  centimes  et  200,000  flans  pour  pièces  de 
1  franc  (1898). 

Venezuela  (1879-1880). 
Or.  2,5oo,ooo  bolivars  (ou  francs)  en  pièces  de  20  bolivars  (1879). 
Argent.  2,5oo,ooo  bolivars  (ou  francs)  en  pièces  de  0.20,  o.5o,  1,  2  et  5  bolivars 
(1879-1880). 

Zanzibar  (1883-1891). 
Or.  2,000  pièces  de  5  dollars  (i883). 
Argent.  60,000  pièces  de  1  dollar  (i883  et  i885). 
Cuivre.  23,32 4, 000  pièces  de  1  pessa  (i883  à  1891). 
Poids  du  cuivre  :  i5o,5oo  kilog.  368. 
Valeur  attribuée  :  1 7  iv5oo  douars  (i36  pessa». pour  1  dollar). 


Digitized  by 


Google 


—  145  — 
D.  —  MÉTAUX  PRÉCIEUX  IMPORTÉS  ET  EXPORTÉS. 


ANNEES. 


18*9 
1870 
1871 
1879 
1873 
1874 
1875 
1876 
1877 
1878 
1879 
1880 
1881 
188a 
1888 
i884 
1886 
1888 
1887 
1888 
1889 
1890 
1891 
189* 
1893 
1894 
1895 
1896 
1897 
1898 
1899 
1900 


IMPORTATIONS. 


MI- 
HEIAIS. 


ouvre 


■OS- 
■AU». 


milliers  de  kilogrem 


• 

0.3 

0.4 

• 

5.S 

2.3 

• 

15.1 

5.0 

. 

20.8 

23.2 

0 

83.2 

14.2 

• 

3.0 

1.1 

- 

2.6 

1.1 

• 

1.3 

4.1 

• 

0.8 

0.6 

» 

1.0 

3.6 

* 

1.0 

3.4 

• 

0.2 

0.7 

t 

0.2 

1.0 

• 

0.3 

* 

• 

3.7 

1.2 

* 

0.6 

• 

• 

0.6 

1.5 

iy.  4 

1.7 

3.0 

• 

2.1 

1.1 

18.1 

1.1 

0.1 

• 

1.7 

• 

15.7 

1.7 

2.9 

10.7 

2.9 

0.3 

• 

1.3 

8.2 

m 

4.6 

3.7 

2.0 

1.1 

2.0 

• 

1.3 

3.7 

0.1 

2.7 

1.0 

0.1 

4.9 

1.0 

• 

3.8 

2.8 

8.4 

1.3 

0.6 

0.1 

1.1 

1.2 

1.2 

1.7 

0.7 

0.7 

7.6 

20.1 

53.0 

67.4 

4.1 

3.7 

5.4 

1.2 

5.2 

4.4 

0.9 

1.2 

0.3 

4.0 

0.6 

2.1 

24.1 

3.2 

19.3 

1.7 

20.3 

13.9 

9.5 

8.3 

5.1 

5.0 

3.8 

6.0 

6.6 

10.3 

2.4 

3.6 


EXI GRTATIONS. 


ouTre* 


milliers  de  kilograi 


0.3 

0.2 

0.3 

• 

2.3 

• 

4.3 

• 

0.4 

• 

• 

r 

• 

• 

• 

0.1 

• 

• 

0.2 

• 

0.2 

8.7 

0.3 

• 

0.1 

• 

- 

• 

• 

0.1 

4.9 

• 

m 

6.7 

m 

1.3 

0.1 

0.8 

« 

* 

0.1 

• 

0.4 

0.2 

0.1 

0.1 

0.4 

2.3 

0.1 

0.1 

0.7 

0.9 

0.3 

• 

0.9 

5.4 

3.7 

4.3 

2.5 

1.0 

1.2 

0.9 

0.5 

1.6 

0.5 

1.0 

0.5 
0.3 
12.3 
4.3 
0.4 


0.1 

0.2 
0.9 
0.3 
0.1 

• 
6.1 
4.9 
6.7 
1.3 
0.9 

* 
0.1 
0.6 
0.2 
2.7 
0.2 
1.6 
0.3 
6.3 
8.0 
3.5 
2.1 
2.1 
1.5 


(a)  La  rubrique  or  «on  ouvre  comprend  l'or  en  pondre,  barres,  lingots,  balte  en  feuillet,  étire*  on  laminé, 
batte  en  livret»;  les  fils  d'or  simples  ou  lortîllft* ,  filô  sur  fil  on  coief  ainsi  qee  les  estampages  on  coquilles  et 
les  objets  d'orfèvrerie  et  vaisselles  brisés. 


Monnaies. —  Rapport. 


Digitized  by 


Google 


—  146 


ANNEES. 


1S70. 
187.. 
1871. 
1873. 
1874. 
i875. 
1876. 
1877. 
1878. 
1879. 
1880. 
t88i. 
188s. 
1888. 
i884. 
i685. 
1888. 
1887. 
1688. 
1889. 
1890. 
1891. 
189a. 
1893. 
1894. 
1898. 
1896. 
1897. 
1898. 
1899. 
1900. 


Argcat* 


IMPORTATIONS. 


màtài. 

non 


408.4 

412.8 

50.1 

345.9 

138.0 

517. 8 

1,276.2 

119.5 

1,200.5 

1,300.3 

1,297.1 

1,476.6 

2,533.2 

461.9 

2,622.9 

921.5 


32.8 
133.3 

177.3 

106.3 

132.0 

311.6 

445.8 

1,173.9 

31.0 

3.1 

7.3 

3.3 

28.5 

102.9 

50.4 

896.7 

167.5 

5.7 

2.5 

7.5 

5.6 

10.7 

7.0 

6.6 

7.1 

8.5 

17.5 

7.9 

9.0 

(1)467.8 

(1)299.4 

(1)105.7 

11.4 


91.7 

78.3 

264.4 

94.7 

189.9 

58.3 

24.2 

11.5 

20.1 

3.2 

43.8 

10.1 

1.4 

1.4 

97.3 

0.1 

0.1 

11.8 

65.1 

0.4 

40.8 

93.6 

22.9 

71 

4.3 

208. 

1.0 
69.8 
161.5 
52.1 
191.4 
306.8 
183.1 


01 


01 


124.8 

111.6 

441.7 

201.0 

821.9 

361.9 

470.0 

1,185.4 

51.1 

6.5 

51.1 

13.4 

29.7 

104.3 

147.7 

396.6 

167.6 

423.9 

480.4 

58.0 

292.3 

242.3 

246.9 

,355.6 

130.9 

,286.0 

1,316.5 

1,374.8 

1,647.1 

3,053.1 

952.7 

2,935.4 

1,116.0 


EXPORTATIONS. 


■ET  Al. 


OO  TTC 


sniHiers  de  kilograinni 

6.3 

22.9 

0.2 

72.2 

87.4 

6.2 

194.3 

11.2 

96.0 

10.3 

12. 8 

2.7 

.       201.2 

2.9 

3.9 

0.4 

.          0.8 

* 

1.2 

13.2 

1.2 

0.1 

1.3 

0.1 

1.0 

m 

79.6 

0.1 

9.2 

1.1 

62.5 

0.3 

6.8 

42.5 

86 

.1         1.8 

8.1 

4.8 

0.3 

264 

5        4.4 

0.8 

1 

9.0 

12.0 

21 

0       12.9 

1.3 

0 

9        5.3 

21.1 

23.4 

72.4 

58 

.2       76.7 

42.6 

45.6 

37.6 

47 

.3       70.1 

52.2 

19 

.4       45.5 

48.3 

19 

.4       40.1 

16.7 

423 

.2      57.9 

(1)521.3 

0 

6     107.4 

(•)327.0 

0 

1       54.3 

537.0 

38.3 

32.6 

*».2 

71.4 

U.6 

106.6 

108.3 

15.5 

104.1 

4.5 

0.6 

14.4 

1.3 

1.4 

1.0 

79.7 

10.3 

82.8 

48.8 

68.0 

i  1 

280.7 

11.0 

98.1 

17.3 

96.6 

177.4 

88.1 

148.6 

113.0 

76.1 

1,092.4 

487.0 

391.4 

70.9 


(a)  La  rubrique  arasai  aea  ouvré  comprend  l'argent  en  noudre ,  barrée ,  lingots ,  beltn  en  familles ,  «tire  m 
Unie* ,  butta  en  livrets  ;  les  fils  d'argent  simple*  on  Un  tilles ,  file  snr  fil  on  soie ,  ainsi  que  Us  estempagoa  ou 
coquilles  et  les  vaisselles  et  objets  d'orfèvrerie  brisé*. 

(•)  La  différence  que  Ton  constate  pour  les  snnées  1897,  1898  et  1899  rasait*  des  fabrications  de  snouuatee 
russes  effectuées  pendant  le  cours  de  ce»  années ,  s  la  Monnaie  Je   BruieUes. 


Digitized  by 


Google 


—  147  — 

E.  —  PKODUCTION  DBS  MÉTAUX  PRÉCIEUX  EN  BELGIQUE. 

De  187  a  a  188À»  la  société  de  la  Vieille-Montagne  a  retiré  des  galènes  argenti- 
fères extraites  des  usines  de  Moresnet  (territoire  belge)  une  insignifiante  quantité 
d'argent  (3o  Irilogr.  en  moyenne  par  an).  Cette  production  a  cessé. 

Trots  usines  situées  dans  la  province  de  Liège  et  de  Lînibourg  (usines  de  Bley- 
berg,  Sclaigneaux  et  Overpelt)  traitent  des  minerais  argentifères  de  provenance 
étrangère. 

Pour  les  37  années  1866-1901,  la  production  de  cet  établissements  ressort  à 
près  de  600,000  kilogrammes  d  argent  un. 

Une  quatrième  usine,  créée  à  Hoboken  près  d'Anvers,  ne  fait  qu'extraire  l'argent 
des  lingots  de  plomb  importés  notamment  d'Espagne.  Sa  production  pour  les  an- 
nées 1088  à  1900  ressort  à  829,785  kilogrammes. 

F.  —  ÉVALUATION  DES  QUANTITÉS  D'OR  ET  D'ARGENT 
EMPLOYÉES  PAR  L'INDUSTRIE. 

Depuis  crue  la  loi  du  5  juin  1868  a  rendu  libre  le  travail  de  For  et  de  l'argent,  il 
y  a  impossibilité  de  connaître  le  chiffre  des  matières  d'or  et  d'argent  qui  ont  trouvé 
emploi  dans  l'industrie. 

G.  —  ÉVALUATION  DU  STOCK  MONÉTAIRE. 

À  la  date  du  3i  décembre  1901,  la  Banque  nationale  de  Belgique  possédait  en 
espèces  : 

Or 86,208,000  francs. 

Argent  (pièces  de  5  fr.) 20,914,000 

Total. 107,122,000 

Quant  à  ce  qui  existe  dans  le  pays ,  on  ne  peut  se  livrer  qu'à  des  conjectures. 

La  Banque,  consultée  a  cet  égard,  émet  lavis  que  la  circulation  a  or  est  très 
réduite  en  Belgique. 

Pour  l'argent  elle  donnait,  en  1898,  200  millions  comme  étant  le  stock  des 
pièces  de  5  francs  existant  en  Belgique.  Elle  pense  aujourd'hui  que  cette  somme 
s'est  réduite,  à  raison  de  l'élévation  constante  du  change  sur  Paris  de  1898  à 
1901. 

F.  —  LÉGISLATION  MONÉTAIRE. 

ARRÊTÉ  ROYAL 

réglant  le  type  des  monnaies  divisionnaires  d'argent ,  approuvant  l'exécution  du  type 
des  pièces  de  50  centimes  et  fixant  les  frais  de  leur  Jabricatio*. 

(Du  5  juillet  1901.) 


ELOPOLD  II,  etc.... 

Vu  l'article  2  de  la  loi  monétaire  du  3o  décembre  i885  ; 

Voulant  déterminer  le  type  des  monnaies  divisionnaires  d'argent  et  les  frais  de 
fabrication  de  ces  monnaies  ; 


Digitized  by 


Google 


—  148  — 

Revu  notre  arrêté  du  2g  mars  1886  ; 

Sur  la  proposition  de  notre  Ministre  des  finances,  etc., 

Nous  avons  arrêté  et  arrétpns  : 

Article  1".  —  Les  monnaies  divisionnaires  d'argent  seront  frappées  à  notre 
effigie,  la  tête  regardera  la  gauche  ;  elles  auront  du  côté  de  la  tête  pour  légende  les 
mots  :  «  Léopold  II ,  roi  des  Belges  •  ou  «  Léopold  II ,  koning  der  Belgen  •  ;  au 
reversée  lion  belge  appuyé  sur  la  table  de  la  Constitution  ;  en  haut,  la  devise  natio- 
nale :  «  L'union  fait  la  force  »  ou  «  Endracht  maakt  macht  ■  ;  au-dessous ,  l'indication 
de  la  valeur  et,  du  côté  gauche,  le  millésime. 

Ces  pièces  seront  frappées  en  virole  cannelée. 

2.  —  Le  type  de  la  pièce  de  5o  centimes  annexé  au  présent  arrêté  est  approuvé. 

3.  —  Les  frais  de  fabrication  sont  fixés,  alliage  compris  à  3  fr.  a 5  le  kilogramme 
de  pièces  de  5o  centimes. 

4.  —  Les  frais  de  confection  des  coins  de  monnayage  et  de  vérification  du 
poids  et  des  empreintes  des  pièces  de  5o  centimes  sont  a  la  charge  du  directeur  de 
la  fabrication. 

5.  —  Notre  Ministre ,  etc. 


ARRÊTÉ  ROYAL 

réglant  le  nouveau  type  des  monnaies  de  nickel. 

(Du  as  août  1901.) 

LÉOPOLD  II,  etc.... 
Vu  la  loi  du  20  décembre  1860  créant  la  monnaie  de  nickel  ; 
Vu  l'article  a  de  la  loi  monétaire  du  3o  décembre  i885  ; 
Revu  noire  arrêté  du  9  juin  1894  ; 
Sur  la  proposition  de  notre  Ministre  des  finances ,  etc. , 

Nous  avons  arrêté  et  arrêtons  : 

Article  1*.  —  Il  sera  frappé  des  monnaies  de  nickel  percées  au  centre  d'un  trou 
ayant  3  millimètres  î/a  de  diamètre  pour  les  pièces  de  5  centimes  et  4  millimètres 
de  diamètre  pour  les  pièces  de  10  centimes.  Files  porteront, a  l'avers,  deux  L  sur- 
montés d'une  couronne  royale,  et  pour  légende  les  mots  :  ■  Royaume  de  Belgique  » 
ou  «Koninkryk  België»;  au  bas,  le  millésime;  nu  revers,  du  côté  gauche,  une 
branche  de  laurier,  et  du  côté  droit,  l'indication  de  la  valeur. 

Les  pièces  seront  frappées  en  virole  lisse. 

2.  —  Le  poids  est  fixé  : 

Pour  les  pièces  de    5  centimes,  à  a  grammes  1/2. 
—  10         —         4       — 


Digitized  by 


Google 


149  — 


Le  diamètre  est  fixé  : 


Pour  les  pièces  de    5  centimes,  à  19  millimètres. 
—  10        —         22        — 

4.  —  Les  types  des  pièces  de  5  et  de  10  centimes  annexées  an  présent  arrêté 
sont  approuvées. 

5.  —  Notre  Ministre ,  etc. 

G.  —  QUESTIONS  DIVERSES. 

La  transformation  d'écus  de  5  francs  en  monnaies  divisionnaires  qui  se  poursuit 
en  Belgique  comme  en  France  en  exécution  de  la  Convention  du  39  octobre  1897 
a  permis  à  f  Adininistraii'>n  des  monnaies  de  Bruxelles  d'étudier  la  question  du  frai 
des  pièces  de  5  francs. 

Voici  les  résultats  des  classements  effectués. 


CLASSEMENT 

»■   270,027   nicii  rusas 

dans  la  circulation  générale. 

CLASSEMENT 

de  200,000  riRcis  min 

pour  cause  de  détérioration  on  d'usure. 

NOMBRE  DE  PIÈCES 
nurnss  fji  irriciM. 

Nombre 
de 

Compa- 
raison 

du 

nombre 

Je    pièces 

classées 

avec 

la  frappe 

de  l'effigie 

à  laquelle 

ellee  te 

Poids 
de* 

l'tnre 

moyenne 

par 

Nombre 
de 

Compa- 
raison 

dn 

nombre 

de    pièces 

classées 

avec 

la  frappe 

de  l'effigie 

à  laquelle 

elles  se 

Poids 
des 

Usure 

moyenne 

par 

pièces. 

pièces. 

pièce. 

pièces. 

pièces. 

pièce. 

rap- 
portent. 

rap- 
portent. 

p.  0/00. 

kilogr. 

p.  0/00. 

kilogr. 

Léopoid  1"  ( couronné) 
[i*3*  juillet  18À9].. 

8,197,028 

7,584 

0.925 

187.024 

0.221 

0,187 

1.121 

227.066 

0.284 

Léopoid  1"  (non  cou- 
ronné) [juillet  18À9- 
186&] 

20*858,470 

10,578 

0.020 

481.005 

0.178 

15,662 

0.752 

388.101 

0.220 

Léopoid  0(1867-1876). 

70.000,544 

252,065 

5.506 

6,270.500 

0.123 

175,151 

2.408 

4,551.584 

0^155 

Totaux   et    moyennes 
générales 

00,155,042 

270,027 

2.814 

6,050.436 

0.120 

200,000 

2.010 

4,066.751 

0.166 

M.  Van  der  Bekcn,  contrôleur  au  change  et  au  monnayage  sous  la  direction 
duquel  a  été  effectué  ce  classement,  expose  ainsi  les  conclusions  qu'il  en  a  tiré(>}  : 


<*>  La  Monnaie  de  Bruxelles  en  1901.  —  Bruxelles;  J.  Gœnoacre  1902,  page  8. 


Digitized  by 


Google 


—  150  — 

Pour  me  rendre  compte,  en  opérant  sur  nue  large  base,  de  la  parte  de  poids  que 
subissent  les  écus  de  5  francs,  1  ai  fait  classer  200,000  de  ces  pièces  par  millésime. 
Celles  portant  le  même  millésime  ont  été  pesées  ensemble  ;  et  de  t  comparaison 
des  poids  constatés  avec  les  poids  moyens  que  ces  mêmes  pièces  accusaient  lors  de 
leur  mise  en  circulation ,  il  résulte  que  les  pièces  frappées 

en  1876  ont  perdu  ori38  après  2  5  années  d'existence. 
— ■  1871         —        o    i5i     —     3o  — 

—  1867         —        o    171     —     34  — 

—  i848        —        o    *6i     —     53  — 

—  i833        —       o    33i     —    68  — 

La  perte  de  poids  par  année  de  circulation  est 

de  oroo55  pour  les  pièces  au  millésime  de  1876. 

—  o    oo53  —               —              l®71- 

—  o    oo5a  —               —              !® "7* 

—  o    00^9  —              —              1®4o 
etdeo    oo48  —             —             i63&. 

L'usure  diminue  à  mesure  que  les  pièces  prennent  de  V âge.  H  faudra  donc  encore 
beau  temps  avant  que  la  grande  masse  de  nos  écus  atteigne  la  limite  du  frai 


Digitized  by 


Google 


—  151  — 

Annexe  XXXII. 
GRÈCE. 

A.  —  SYSTÈME  MONÉTAIRE. 

La  Grèce  fait  partie  de  fUnion  latine.  L'unité  de  compte  est  la  drachme  de 
100  hpta. 

Le  tableau  ci-après  fait  connaître,  avec  leurs  poids,  titres  et  modules,  la  série  des 
pièces  de  monnaie  nationales  ayant  cours  dans  ce  pays. 


METAL. 


DENOMINA- 
TION 
de» 
Pièces. 


o«. 


i  5o 

jo 


1  10 . 


Aiabjtt. 


NlGUX. 


'  5o  lepU. , 


10  lepta. 
10  lepta.. 
5  lente.. 


i  lepU . . 
i  lepton. 


•UHiTBC 


TITRE. 


droit. 


28 
21 
19 
17 


27 
29 
18 
16 

21 
10 

n 


20 
15 


900 


835 


Nickel 

25 
Caivre 

75 


Caivre 

95 
Étain 

4 
Zinc 

1 


1 


TOLMAICE 

•o-deitas 

et 
an-de»ion». 


POIDS. 


T0L&RAICB 


Ouvre 

10 
EUin 

5 
Zinc 

5 


tt.XSO 

10.1290 
6.4516  | 
5.2258) 
1.6129 

25.000 
10.000 

5.000 

2.500 

1.000 

4.000 
S. 000 
2.000 


2.000 
1.000 


TOU1ABCB 

accordée 

pour 

le  frai 

ao-dea»on> 

de 
la  tolérance 

de 
fabrication. 


1 


2 
S 
5 

5 

7 
10 

18 


15 


POUVOIR 

LIBMATOini 

de*  pièce*. 


10 


50 


Illimité. 


Limité  a  5o  fr, 
entre  partie*' 
lien.  (Art.  6 
de  la  Conven- 
tion du  3  3  dé- 
»  1665. 


Limité   a   l'ap- 
de    1. 


point 
pièce  de 


5fr 


En  fait,  on  ne  trouve  plus  en  Grèce  ni  or  ni  argent  monnayés.  Ces   espèces  ont 
émigré  et  la  circulation  est  alimentée  par  des  billets  à  coure  forcé.  w 


Digitized  by 


Google 


—  152  — 
B.  —  MONNAIES  GRECQUES  FABRIQUÉES  DEPUIS  1866. 


I.  —  Monnaies  d'or  grecques  fabriquées  depuis  1866. 


ANNÉES. 


1666-1875. 

1876 

1877-1883. 

i884 

1886-1901 . 


Totaux. 


OR.  —  VALEUfi  NOMINALE. 


drachme*. 


7,000 


7,600 


5o 


draehai 


0,100 


9,100 


drachme*. 


747,540 


11,000,000 


11,747,240 


drachmes. 


189,500 


189,590 


drachme». 


46,470 


46,470 


drachme*. 

1,000,000 

11,000,000 


•  2.000,000 


II.  —  Monnaies  d'argent  grecques  fabriquées  depuis  1866. 


ANNÉES. 


1866-1867. 

1868 

1869 

1870*1871. 

1873 

1874 

1875 

1876 

«877 

1878-1883 . 

i883 

1884-1901. 


Totaox.. 


ARGENT.  —  VALEUB  NOMINALE. 


drachme*. 


5,988,905 

9,429,345 

44,525 


15,462,805 


drachmes. 


94,838 


1,678,802 


500,000 


2,273,700 


drachme*. 

328,547 
151,135 

1,802,211 
2,249,465 


800,000 


5,331,358 


5o 
Lirri. 


drachme*. 


30  00 


2,250,286  50 


10 

LOTI. 


|  TOTAL. 


drachm 

.  I 

I 

|      423.385  00 
151,165 

1  3.481,073  0C 
444,625  40     4,944,370  90 
5,988,995  0(1 
9,429,345  00 
44,525  0C 


300,000  00  200,000  00 


1,800,000  00 


2£»0J16  50  644,625  40  .26,202,864  90 


Digitized  by 


Google 


—  153  — 


III.  —  Monnaies  de  bronze  grecques  fabriquées  depuis  1866. 


ANNEES. 


1866-1866 

1869-1870 

1871-1877 

1878 

»»79 

1880-1881 

iS*s 

i883 

1864-1901 

ToTAU 


BRONZE.  -  VALEUR  NOMINALE. 


tlneboM*. 

1,409,416  20 

714,000  20 
85,790  80 

1,447,880  40 
152,113  60 


3,849,210  20 


5  LIFTA. 


1,197,257  90 

570,410  50 
23,449  50 

.  713,079  40 
6,920  60 


2,517,157  90 


dncluM*. 

140,<W4  48 
75,000  00 


149,756  77 

-1,324  00 
3,976  00 


224,034  48         225.056  77 


2.996,065  35 

1.436,743  70 
63,256  30 

2,160,965  80 
159,034  20 


6,816,065  35 


IV.  —  Monnaies  de  nickel  grecques  fabriquées  depuis  1893. 


ANNEES. 


»«t* 

«M 

«H* 

1896-1901 

Totaux 


NICKEL.  —  VALEUR  NOMINALE. 


49,601  60 

950.398  40 

1,000,000  00 


2,000,000  00 


300,000  00 
300,000  60 


600,000  00 


5   LKTTA. 


200,000  00 
200,000  00 


400,000  00 


49,601  60 
1,450,398  40 
1.500,000  00 


3,000,000  00 


Nota.  —  Toutes  les  monnaies  qui  figurent  dans  les  tableaux  ci-dessus  ont  été  fabri- 
quée» à  Paris. 


Digitizèd  by 


Google 


—  154  — 


Annexe  XXXIII 


ITALIE. 


Â.  —  SYSTÈME  MONÉTAIRE. 


L'Italie  fait  partie  de  l'Union  latine.  L'unité  de  compte  est  la  lira,  on  livre  de 
loo  ceniesimi.  * 

Le  tableau  ci-après  fait  connaître,  avec  leurs  poids,  titres  et  module*,  la  série  des 
pièces  de  monnaies  nationales  ayant  cours  dans  ce  pays. 


MÉTAL 


DENOMINA- 
TION 


riicit. 


Os. 


AtenT. 


Nicux... 


Bro*h...< 


îooat»*.... 

5o 

ao 

10  ...,*... 
a.,...,.. 

I 

61ife 

a l 

1  Un 

*> M 

ao  •aaleeimi.. 


10  ceatennu. 
5 


î  cealctiiao. 


»UMBTBB 


nillioietrea 

36 

38 
» 
19 

57 

n 

23 
18 
16 


21 

30 
25 
20 
15 


TITBB. 


TITBB 

droit. 


000 


835 


Nickel: 

25. 
Coitret 

75. 


Cutvre  : 

Etaio: 
4. 


TOLt-' 

BA1CB 


POIDS. 


poioa 
droit. 


TOti- 

BABCB 


4.000 


■ùltiemet. 


TOLOUXCC 

•ecordée 

peor  le  frai 

ao-deMoos 

deU 


de 
faWieetioa. 


millièmes. 


7 
10 


15 


10 


50 


POUVOIR 

LIIÎ11TOIII 


Limita  a  &o  lire 
eatre  pertîceiien 
(ert.«deUCoo- 

Uire  d»  a3  dé- 

.  i8S5). 


ll'amia* 
de  U  pieee  de 
5Kre(deeret<U 
ai  février  189^* 
loi  de  aa  jwHet 
.89*). 


i  w  Tepporst 
J     de  la  pièce  aei  lire 

«(loi  du  ao  aoèt 
18*.).     . 


(a)  Les  pièces  de  ao  eeateùmi  ont  été  retirées  de  le  circulation.  (Art.  11  «la  décret  do  i*r  jeers  i883. ) 


Digitized  by 


Google 


—  155  — 

Ont  en  outre  cours  légal,  en  Italie,  les  espèces  d'or  el  d'argent  des  Pays  formant 
l'Union  latine  ;  les  pièces  autrichiennes  de  8  et  4  florins  (décret  du  ta  février  1 87 1  )  ; 
les  pièces  de  20  et  100  francs  de  Monaco  (décret  du  8  septembre  1878  et  8  fé- 
vrier 1900);  les  pièces  serbes  de  30  et  10  dinars  (décret  du  18  février  i883); 
les  pièces  suisses  de  ao  et  10  francs  (décret  du  9  mai  1 884);  les  pièces  russes  de 
5  roubles  d'ancienne  frappe  et  7  roubles  5o  copecs  de  nouvelle  frappe  (décret  du 
11  septembre  1891  ot  8  février  1900);  les  pièces  de  20  et  10  francs  de  la 
Régence  de  Tunis  (décret  du  9  juin  189a);  enfin  les  pièces  roumaines  de  ao  et 
10  francs  (décret  du  5  février  1893). 

Les  monnaies  italiennes  d'or,  d  argent  et  de  bronze  frappées  de  186a  à  1901 
portent  à  1  twri  1  effigie  cht  not,  liguée  du  graveur  et  entonne,  peu  ie#  pièces  dor 
et  d'argent,  de  la  légende  Vittorio  Emanaete  II  ou  Umberto  I ,  ainsi  que  du  millé- 
sime. 

A  partir  de  1901,  les  pièces  sont  frappées  à  l'effigie  du  nouveau  roi  Victor- 
Emmanuel  III,  conformément  au  décret  an  7  mars  1901. 

Sur  les  pièces  de  bronze,  le  nom  du  souverain  est  suivi  des  mois  Re  d'ItaHm  et 
du  millésime  de  la  fabrication. 

Le  revers  des  pièces  d'or  et  des  pièces  d'argent  de  5  lire,  a  lire  et  1  lira  est  formé 
par  les  armes  du  Royaume  d'Italie  autour  desquelles  se  Usent  les  mots  Regno 
(Tltalia,  avec  l'indication  de  la  valeur  de  la  pièce  et  la  lettre  initiale  de  l'atelier 
monétaire  dans  lequel  elle  a  été  frappée  (R,  pour  la  Monnaie  de  Rome;  T,  pour  la 
Monnaie  de  Turin;  M,  pour  la  Monnaie  de  Milan;  N,  pour  la  Monnaie  de  Naples). 
En  regard  de  la  lettre  monétaire  se  trouve  le  différent  de  l'entrepreneur  de  la  fa- 
brication :  de  186a  à  1875,  ce  différent  se  composait  des  deux  lettres  B  et  N  en- 
trelacées, la  Banque  de  Naples  étant  restée  chargée,  pendant  toute  cette  période,  de 
la  frappe  des  monnaies  sous  le  contrôle  de  l'Etat. 

Le  revers  des  pièces  d'argent  de  5o  et  ao  centesimi  porte  seulement  l'indication 
de  la  valeur,  au  milieu  d'une  palme  de  feuillage  surmontée  de  la  légende  Regno 
tltalia. 

Pour  les  pièces  de  bronze ,  le  revers  se  compose  simplement  d'une  couronne  entou- 
rant l'indication  de  la  valeur:  10,  5,  a  centesimi,  ou  1  centesimo  et  le  millésime. 
Au-dessous  est  le  différent  de  l'atelier  monétaire. 

A  l'avers  des  pièces  de  nickel  qui  ont  été  fabriquées  pour  la  première  fois  en 
1894  figurent,  au  milieu  de  branches  de  feuillage,  la  couronne  royale  et  le  millé- 
sime; au-dessous,  le  différent. Au  centre  du  revers  se  trouvent  marqués,  en  gros 
caractères,  les  chiffres  ao,  10  ou  5,  et  en  légende  circulaire  Regno  efltalia,  20, 
i  0  ou  5  centesimi. 

La  tranche  des  pièces  d'or  est  simplement  cannelée.  La  tranche  des  pièces  d'ar- 
gent de  5o  et  ao  centesimi  est  lisse;  il  en  est  de  même  pour  celle  des  pièces  de 
bronze  et  de  nickel. 

Quant  à  la  tranche  des  pièces  de  5  lire,  a  lire  et  1  lira,  elle  porte,  en  creux, 
trois  noeuds  d'amour  avec  les  lettres  F  E  R  T  répétées  trou  fois.  On  a  donné  à  ces 
lettres  diverses  interprétations.  D'après  l'explication  la  plus  généralement  admise , 
ce  seraient  les  initiales  des  quatre  mots  Fortitado  ejas  Rhoaum  tenait,  rappelant 
la  valeur  d'Amédée,  comte  de  Savoie,  qui  en  i3io  força  les  Turcs  à  abandonner 
le  siège  de  Rhodes (I). 


t1)  D'autres  auteurs,  parmi  lesquels  Guichenon,  veinent  voir  dans  ces  quatre  lettres  les  ini- 
tiales des  mots  :  Frappez ,  Entrez ,  Rompez  Tout. 


Digitized  by 


Google 


—  156  — 


B.  —  MONNAIES  ITALIENNES  FABRIQUÉES  DEPUIS  1862. 


I.  —  Monnaies  d'or  italiennes 
fabriquées  selon  le  système  décimal  M. 


ANNEES. 


1861, 
i863. 
i8*4. 
i8$5. 
1866. 
1867 
1888, 
i8ff 
1870, 
187,, 
187s, 
i873 
1874 
i875 
1876 


OR.  -    VALEUR  NOMINALE. 


47,400 


10,500 


66,100 


60  liai. 


5,150 


Un. 
39,097,560 

59.614,000 

12,172,000 

02,181,000 

3,926,020 

6,510,180 

6,807,940 

3,707,100 

1,096,400 

470,100 

• 

20,404,140 
6,919,420 
2,244,440 
2, 154,560 


lire. 


5,427 


4,437, 


150 


110 


6  un. 


lire. 


984,150 


2,039,080 


lire. 
39.097.5G0 

66,025,300 

12.172,000 

68,705,190 

3,926,020 

5,525,830 

6,807,940 

3,707,100 

1,096,400 

470,160 

66,100 

90,464,140 

5,919,420 

2,244,440 

2,154,560 


0)  Les  moanaies  d'or  qui  Egarent  due  ee  tableau  ont  été 
des  aucieus  Etats  d'Italie,  avec  des  liogoU  acbetés  par  ! 
an  Tréaor  par  lea  msisoas  qui  eat  souscrit  l'emprunt  de  644  milUoaa  peur  l'aboli  liou  de  eoûr»  Jbree 


fabriquées  avec  de  utetel  proveaaat  de  la  refoule  dee  pièces 
a  Trésor,  aves  du  meUl  et  dea  pièces  ueu  decisualee  versés 


Digitized  by 


Google 


157  — 


ANNÉES. 

OR.  —  VALEUR  NOMINALE. 

tOOUBI. 

5oOB. 

9«  MB*. 

..««. 

6  MM. 

TOT  A  t. 

lire. 

lire. 

lire. 

lire. 

lire. 

lire. 

4,017,000 

4.047,060 

1878. 

30,400 

6,915,880 

6,345,280 

» 

m 

3,030,930 

2,930,330 

1880 

14,000 

m 

3,576,160 

3,590,660 

1881 

• 

• 

16,860,560 

16,860,560 

188s 

123,000 

• 

199,400,140 

139,523,040 

431,000 

• 

9,645,600 

4,067,500 

,884 

• 

130,600 

• 

105,500 
5,304,680 

333,100 
3,204,680 

1886 

1888 

• 

1,180,160 

• 

1,180,160 

1888 

110,000 

106,350 

3,310,800 

2,433,950 

■ 

1,964,400 

1,364,400 

1891 

30,000 

20,700 

695,830 

677,430 

189s 

• 

653,330 

653,220 

824,380 

824,220 

.  JUi 

■°»* 4 

I&qC 

• 

a 

ë 

706,660 

766.660 

• 

• 

■ 

• 

850,500 

358,700 

413,105,660 

9,864,260 

9,023,830 

427,102,950 

Digitized  by 


Google 


—  158  — 


IL  —  Monnaies  d'argent  italiennes  fabriquées 
selon  le  système  décimal. 


ANNEES. 


1861.  .. 
i863... 
1864... 
1866.  .. 
1866  (*). 
1867... 
1868.  .. 
1869. . . 

1870.  .. 

1871.  . . 

1879.  .. 
i873... 
1874... 
187B.  .. 

1876.  .. 

1877.  .. 

1878.  .. 
1879  (*). 

1880.  .. 


ARGENT.  —  VALEUR  NOMINALE. 


6   LMB. 


lire. 
964,438 


601,035 
4,010,836 
2,351,760 


10,976,230 
29,845,780 
36,000,195 
35,611,920 
42,273,935 
60,000,000 
50,000,000 
31,951,715 
22,048,285 
9,000,000 
20,000,000 


lire. 
CM  123,896 

1,669,360 

9,038,290 

14,184,368 

5,107,982 


I 


lire. 
(M  602,440 

26,323,405 

14,003,434 

11,062,009 

8,611,152 

8,000,000 


5ocbiitm»i. 


I.    c 
(»)  407,524  00 

3,729,335  50 

5,183,201  50 

12,816,257  00 

19,661,800  00 

8,356,945  00 

1,252,452  00 


SO  CBITSUMI. 


1.     e. 

360,773  20 

2,471,425  60 

3,874,472  80 

120,127  60 

173,200  80 


1.     c. 
2,098,205  00 

32,082,873  70 

31,208,286  10 

45,047,041  80 

35,852,830  60 

16,530,145  80 

1,252,452  00 
10,076,230  00 
20,845,780  00 
36,000,105  00 
35,611,020  00 
42,273,935  00 
60,000,000  00 
50,000,000  00 
31,951,715  00 
22,048,285  00 

9,000,000  00 
20,000,000  00 


C>  Monnaie*  divisionnaires  an  titre  Je  900  snillièase». 

(*>  Le»  Baonnaies  frappées  de  1866  a  |$8o  ont  été  fabriquée*  avec  le  snétal  provenant  de  la  refonte  dea  pièce.  d'arg<nt 
«le»  ancien»  Etal»  d'Italie. 


Digitized  by 


Google 


—  159  — 


ANNÉES. 


4881 

188» 

i883.... 
i884.... 
i885.... 
1886.... 
1887  . . . . 
1888.... 
1889.... 


1891 

1891 

1898-1896... 
»*97 

««9* 

**99 

1900 

l9°l 


TOTAil . . . 
(  186*- l^Ol  ). 


9BB 


Bi 


5   14*1. 


lin. 


344,657,025 


ARGENT.  —  VALEUR  NOMINALE. 


lire. 
8,281,588 

5,718,412 

7,000,000 

9,000,000 

1,190,016 

8,803,984 

15,000,000 


1,095,081 
2,659,218 
1,219,550 

85,206 


85,761,282 


lire. 


5,420 
1,994,580 

6,095,352 
16,304,648 


51,595 


1,796,216 

317.773 

2,590,281 


97,740,505 


5o   CBIT1S1UI. 


517,615  50 


74,166  50 


51,799,506  00 


90   CHTUim. 


7,000,000  00 


1.  c. 

(M  8,281,588  00 

C)  5,718.412  00 
<*>  7,005,420  00 
«  10,994,580  00 
(•>  1,196,010  00 
W  9,899,556  00 
m  SI  ,504,648  00 

(•>  817,615  50 


(•)  106,759  50 

(*  1,695,652  00 
O  2,659,218  00 
(•>  3,017,546  00 
(•)  517,775  00 
('•12,675,487  00 


606,937,916  00 


C)  Frappe  effectuée  «a  vert*  de  la  loi  d  a  1"  aoét  1879»  «t  par  application  de  la  Convention  internationale 
oui  aarionsait  l'Italia  à  traasformer  as  monnaies  divisionnaire»  laa  pièce»  à  l'empreiate  boerboaieaae  al  les  espèces 
étrangère»  qui  ta  trouvaient  daaa  laa  ealaaaa  publique»  da  Royaume. 

A  Frappa  eiéeetée  par  aaita  da  retrait  al  da  la  refonte  daa  ntonnaies  décimales  italiennes  de  10  et  de  5o  eanlaaian. 

(*)  Moaaaiaa  fabriqeéce  par  impatatioa  aar  une  aomaia  da  10  millions  da  lira  a  frapper  ea  raaiplaeameat  d'nae 
aaaaaaa  égale  de  pièce»  de  5o  eeatœimi  démonétisée»  at  retirées  de  la  circulation  ea  verta  da  décret  rayai  da  1"  oc- 
tobre 1866. 

W  Sa?  ea  chiffre ,  8,808,984  lire  foraMal  le  aalde  des  10,000,000  de  lire  e  frapper  ea  vertu  da  décret  royal  da 
î*  octobre  1886  et  1,095,359  Kre  oat  été  fabriquées  par  imputation  aar  le  coatiogeat  de  3*, 400,000  lire,  aatoriaé 
parla  Convention  monétaire  da  6  novembre  1886. 

(*)  Complément  de  la  frappe  eappléaiaataire  aatorisée  par  la  Convention  monétaire  da  6  novembre  i885.  Ce* 
espèces  ont  été  fabriquées  avec  le  métal  provenaat  de  la  refonte  des  monnaies  bourboniennes  et  pontificales. 

<•)  Monnaies  fabriquée»  avee  le  métal  provenant  de  la  refonte  de  pièce»  de  5o  centesimi  altérées  on  dont  le  poids  a 
été  réduit  par  le  frai ,  qui  ont  été  retirées  de  la  circulation. 

P)  Frappe  effectuée  avec  le  métal  provenant  de  la  refonte  de  pièces  de  »  lire  altérées  ou  dont  la  poids  a  été  réduit 
par  la  frai ,  qal  ont  été  retirées  de  la  circulation. 

(•)  Sur  re  chiffre  1,798,116  lire  ont  été  fabriqaéea  par  imputation  sur  le  contingent  de  3  millions  autorisé  oar 
l'article  9  de  la  Convention  da  99  octobre  1897  et  *io,,33o  lire  en  remplacement  d'une  somme  égale  de  monnaies 
italiehncs  altérée*  oa  réduites  par  le  frai  qui  ont  été  retirées  de  la  circulation. 

(*)  Sur  ce  chiffre,  901,784  lire  forment  le  solde  des  3  millions  de  lire  dont  la  frappe  était  autorisée  parla  Conven- 
tion du  99  octobre   1897  et  115,989  lire  en  remplacement  d'une  somme  égale  retirée  de  la  circulation. 

(••)  Monnaies  fabriquées  avec  le  métal  provenant  de  la  refonte  de  pièces  de  5o  centesimi  retirées  de  la  circulation 
par  application  du  décret  royei  du  9  aoât  1901. 


Digitized  by 


Google 


—  160  — 
ffl.  —  Monnaies  de  brome  italiennes  fabriquées  depuis  1861. 


ANNÉES. 


1861 

i8t* 

i863 

i8*4 

1866 

1866 

1867 

i8€8 

1869-188»., 

i883 

iS84 

188& 

1886 

1887 

1888 

1889 

1890 

»•*« 

189s 

189S 

1894 

•H* 

»•»« 

»»97 

1898 

»»$» 

1900 

1901 


■\ 


Totaux  (1881-1901). 


BRONZE.  —  VALEUR  NOMINALE. 


IO  CBITUMI.  5  CMTBSIMI 


1.    *. 

4,000,000  00 


8,000,000  00 


30,000,000  00 

41,203  20 

14,058,706  80 


(13,054,700  00 
«3,790,978  00 


51,4)5,078  00 


1.  t. 
10,500,000  00 

10,690,444  10 


3,500,000  00 


25,380  00 


18,980  00 


100  00 


21,734,90*  10 


S  CnTMIMI. 


1.  c. 

750,000  00 

1,124,999  06 


1,000,000  00 

• 

4,592  84 

14,431  70 

20,213  88 

40,000  00 

a 

20.000  00 
26,000  04 

• 
15,761  08 
43,238  84 


6,100  00 

5,630  00 

88,300  00 

83,220  00 

34,350  00 
83,162  56 


3,600,000  00 


1  CIlTESiaO. 


750,000  00 
374,999  38 


500,000  00 

30,975  46 

• 
29,786  12 
00,000  00 

62.461  84 
25,000  00 

60,000  00 

17,361  90 

CU      12,038  10 

138,000  00 
37,300  00 
18,445  00 

12,874  74 
100,000  00 


2,230,442  54 


I.  t. 

16,000,000  00 

12,190,442  54 
8,000,000  00 


20,000,000  00 

41,293  20 

19,958,706  80 

■ 
C)     35,568  30 
C)      14,431  70 
('»      50,000  00 
(•)    100,000  00 

• 
(M     82,461 84 
0>     51,000  01 

• 
<•>  75,761 08 
>)  60,000  74 
3,067,338  10 
3,790,978  00 
m  170,080  00 
M  42,930  00 
125,725  00 
(*)  83,220  00 
12,874  74 
134,450  00 
83,162  62 


84,771,026  0* 


C)  Frappe  effectué©  ayee  1«  B^tel  provenant  «le  la  refoule  «le  pièce*  de  10  ceoteaimi  députant  le*  besoin*  de  la 
circulation. 

(*)  Mou  aie*  fabriquée*  par  imputation  sur  la  frappe  autorisée  par  le  décret  royal  du  4  août  1893. 

(*>  Monnaie*  fabriquée*  avec  le  métal  provenant  de  la  refonte  de  pièce*  de  10  ceatetimi  détériorée*  ou  dont  le  poids 
a  été  réduit  par  le  frai.  (  Décret  royal  du  i3  octobre  1894.) 


Digitized  by 


Google 


—  161    — 
IV.  —  Monnaies  de  nickel  italiennes  fabriquées  depuis  1896. 


ANNÉES. 


1891 ; ' 

1895 

1896-1901 k.- -. 

Total 

(')  Sur  ee  chiffre  f  i5  millioai  de  lire  ont  iti  fabrique*  par  la  Moaatie  de  Bertia, 


NICKEL. 

TALC Dl   VOMIRA LB. 

20  eeateetmi. 


lire. 
2,210,800 


20,000,000 


C.  —  MONNAIES  COLONIALES. 


Monnaies  d'argent  fabriquées  pour  ÏÊryikrée{x\ 


ANNEES. 


1890  .... 

1891  .... 
1896.... 
1897- 19 01 

Totaux 


VALEUR  NOMINALE. 


TBALBft 

(5  lire). 


lire. 

070,005 
1,000,000 


1,070,995 


4/10  M  TBALU 
(llilNj). 


lire. 

2,000,000 

* 
1,600,000 


3,500,000 


2/10  M  TMAJUU 

(1  lira). 


lire. 

508,702 

2,401,298 

1,500,000 


4,500,000 


BaTÏT 

(5o  eemleftimi). 


345,041 
550,959 


1,000,000 


tire. 

2,941,743 
3,938,252 
4.000,000 


10,879,905 


<])  Un  décret  royal  du  16  août  1890  avait  prescrit  la  frappe  pour  la  colonie  italienne  d'Erythrée 
des  pièces  suivantes  qui  ne  devaient  avoir  cours  légal  que  sur  le  territoire  de  cette  colonie  : 


M«TAL. 


DEKOMUfATlOft. 


POIDS. 


Argent. 
Bronxe. 


thaler a8f ia5 

4/io  de  thaler 10.000 

a/10  de  thaler. ... .  5. 000 

1/10 de  thaler a.5oo 

3/100  de  thaler  ...  .  10.000 

1/100 de  thaler. .. .  5.ooo 


800 


835 


cuivre  96 
élain      k 


VALEUR. 

5  lire. 

2  lire. 

1  lira. 
5o  centesiiqi. 
10  centesimL 

5  centesimL 


Le  contingent  a  frapper  en  pièces  divisionnaires  avait  été  fixé  ainsi  qu'il  suit  : 

4/io  de  thaler, 2,000,000  lire. 

a/10  de  thaler 3 ,000,000 

1/10  de  thaler 1,000,000 

Total 6,000,000 


Pièces  de. 


Ce  chiffre  a  été  porté  ultérieurement  à  9  millions  de  lire  (décret  du  19  décembre  1895).  Mais 
la  refonte  partielle  de  ces  pièces  divisionnaires,  restées  en  grand  nombre  dans  les  caisses  du  Trésor 
italien ,  a  été  prescrite  par  le  décret  du  A  septembre  i 898.  -  ' 

Monnaies.  —  Rapport.  1 1 


Digitized  by  VjOOQIC 


D.  -  BÉPUBUQUE  DB  SAliNT*MÀRLN. 


Monnaies  frappées  en  Italie  pour  le  compte 
de  la  République  de  Saint-Marin. 


ANNÉES. 

J JUGENT. 

TALIOI    I011I1L1. 

BRONZE. 

VALBV»   ROMII1L1. 

5  Un. 

s  lire. 

1  lin. 

5o  ceateaimi. 

TOTAL. 

10  — tU-imi. 

5  centeaini. 

TOTAL. 

\*** 

i8*3 

1894 

«898 

Totaux  . . . 

lire. 

a 
m 

00.000 

lire. 
20.000 

lire. 

• 

30,000 

lire. 
-    -        *• 

20,000 

lire. 

• 
■ 
150.000 

lire. 

15,000 
15.000 

lire. 

30,000 

•  - 
• 
30,000 

lire. 
30,000 

15,000 
45,000 

• 

00,000 

20.000 

20,000 

20,000 

1S0.000 

45,000 

00,000 

105,000 

E.  —  MÉTAUX  PRÉCIEUX  IMPORTÉS  ET  EXPORTÉS 
et  après  les  statistiques  douanières  italiennes  W. 
nutniiRi  psriodb  :  1866-1877. 


ANNEES. 


1866 
1867 

18*88 
1869 
1870 
1871 
187a 
É«73 
i«7* 
1873 
1878. 
1877 


i  CM 

1  m 

»«;.: * ' "... 

j<*). .' 

>w; 

V. 

"". t 

\ ; 

.[.:..,: *.* * 

î 

\ .v :.. ».:...'.".. 

\ , 

r 1 

IMPORTATIONS. 


et 


(Or  et  argent.) 


millier»  de  lire. 

1,330 

1.437 

540 

352 

1,080 

1,832 

*    1,100 

24,020 

4,711 

2,051 

15,010 

11,408 


■OWNAIBf 

d'or  et  d'argent. 


nilliere  do  lire. 

25 

44 

912 

1,161 

204 

OU. 

9.101 

802 

4,630 

6,338 

.   4,227 

3,224 


EXPORTATIONS. 


MllàjUOX 

et 


(Or  et  argent.) 


millier»  de  lire. 
3,781 
7,742  . 
1,474 
157 
955 
1.848 
3,5C0 
1,757 
1,447 
1,255 
2.224 
2,261 


■OHM A ISA 
>r  el  d*ergcnV 


■illien  de  lire. 
910 
12 


20 

0,022 

1,438 

9 

5,82A 

10,137 

6.133 

16,960 


I1)  Noo  eoflif  ni*  Jn»  Provinces  Vénttioonr  a ,  n|«n|on«  «t  Rp*m* 
O  Non  eomprif  la  Province  do  Rome. 


.  W  hm  3Uli4'.K)«e0  dotanièret  indiewe»  ne  distingue»**  pA»  ie»  importation»  «4  le*  tipe+rUlioal 
de  minerai»  dW  et  d'argent  de  celle»  de*,agti^iPÂo4wM  >*« .♦...   •  ■#       <•  •>  •  *    *••*• 


Digitized  by 


Google 


—   163  — 
DKonèMi  période  :  1878-1901. 


ANNEES. 


1878.... 
1879  . . . 
1880.. . . 
1881.... 
188a.... 
1883.... 
1884.... 
U85.... 
1886.... 
1887.... 
1888.... 
1889.... 

1890 

1891 

1893.. . . 
i893.... 

1894 

1895.. .. 
1896.. .. 
1897.... 
1898. . . . 

189»  •  •  • 

1900 

1991.... 


IMPORTATIONS. 


■raéiAVi 

«4  m&eu. 


Or. 


Argcat. 


Or. 


Argent. 


million 

Je  lire. 

2,930 

3,905 

4,914 

0,099 

4,008 

2,750 

0,011 

058 

8,824 

2,839 

959 

71,533 

1.802 

i.048 

02,158 

5,102 

1,301 

38.973 

4,921 

1,098 

10,108 

5,013 

2,104 

0,085 

5,203 

3,026 

5,487 

5,905 

4,190 

2,179 

3.700 

1.407 

3.027 

3,004 

704 

11,997 

3,435 

350 

0,479 

3,024 

100 

8,950 

2,001 

140 

5,324 

3,050 

135 

2,802 

4,183 

353 

14,302 

2,909 

285 

2,430 

2,018 

210 

3,112 

2.008 

219 

1,370 

1,818 

89 

477' 

8A8 

104 

501 

803 

252 

583 

1,384 

393 

3,450 

428 

500 

23,978 

17,979 

54*408 

50,707 

4,358 

103,009 

42,019 

77,032 

60,007 

33,022 

47,734 

42,313 

35,750 

37,103 

89,590 

1,954 

4,202 

5,202 

1,0)8 

4,121 

5,858 

7,018 


JUPOATATIOHS. 


Mlnitiox 
et  mlUex. 


Or. 


Argent. 


Or. 


Argent. 


5,283 

15.018 

8,310 

000 

185 

,180 

159 

55 

380 

:o4 

3,515 

1,352 

092 

.032 

a 

1,082 
4,012 
7,173 
0,5*4. 
3,591 
4,521. 
3,021 
7,184 
7,083 


tiiUicrt 
22,733 

2X2 

052 

200 

2.211 

0,123 

5,521 

4,941 

7,283 

3.202 

4,929 

2,053 

2,072 

3,705 

10,042 

7,000 

15,170 

4,182 

3,222 

5.2D2 

7,135 

3,438 

2,733 

4,359 


de  lire. 
15,101 

18*170 

7,502 

19343 

970 

8J93 

11,010 

101,283 

8,940 

23,870 

19,143 

10,801 

19,087 

15,800 

21,282 

00.053 

19,713 

9,731 

7,097 

4,985 

7,955 

0,4' 8 

7,209 

5,797 


3,520 

1,731 

12,291 

7,203 

2,893 

3328 

13,721 

82,224 

38^50 

82,p04 

52.821 

30,84* 

40,871 

40,212 

32,02* 

20,499 

7,799 

*.3<* 
537» 
14,521 
7,137 
0,417 
2.100 
2,880 


Digitized  by 


Google 


—  IQii  — 

Ce  sont  là  les  chiffres  qui  se  trouvent  inscrits  dans  les  tableaux  de  l'Administra- 
tion des  douanes;  mais,  pas  plus  en  Italie  que  dans  les  autres  Etats,  cette  Admi- 
nistration n*est  en  mesure  de  savoir  et  de  dire  combien,  en  réalité,  il  entre  et 
sort  d'or  et  d'argent. 

Le  Gouvernement  italien  oppose  lui-même  à  sa  statistique  douanière,  en  ce  qui 
concerne  les  métaux  précieux,  une  contre-statistique  qui  a  été  organisée  par  M.  Carlo 
Ferraris  et  dont  les  éléments  sont  fournis  au  Ministre  de  l'agriculture,  de  l'in- 
dustrie et  du  commerce ,  par  les  grandes  institutions  de  crédit  et  par  les  grandes 
entreprises  de  transport  du  Royaume. 

Voici  les  résultats  ainsi  obtenus  : 


MÉTAUX  PRÉCIEUX  IMPORTÉS  ET  EXPORTÉS 
d'après  les  statistiques  du  Ministère  du  commerce. 


ANNÉES. 


i885 
1886, 
1887, 
1888. 
1889. 
1890. 
1891. 
189a. 
1893. 
1894. 
189S. 
1896. 
1897. 
i8j8. 
1899. 
1900. 
1901. 


IMPORTATIONS. 


LINGOTS  , 

rorout,  ETC. 


Or. 


2,000 
8,102 
5,574 
3,588 
3,008 
2,000 
3,107 
2,508 
2.511 
4,510 
2,008 
2,801 
2,405 
2,205 
2,539 
4,084 
3,48G 


Argent. 


Or. 


Argeat. 


milliers  do  lire. 


2.G00 

11,870 

2,728 

14,004 

6,087 

4,138 

3,005 

17,205 

408 

21,213 

307 

10,701 

420 

25,037 

370 

10,054 

325 

12,511 

544 

20,024 

708 

0,812 

573 

5,420 

1,002 

5,300 

505 

3,418 

500 

3,116 

535 

2,616 

431 

8,818 

110,287 
41,128 
88,008 
57,085 
35,420 
48,048 
53,003 
54,828 
45,805 
70,085 
12,005 
11,235 
10,757 
10,850 

7,076 
10,470 

9,531 


EXPORTATIONS. 


LIMOTt, 
POODftM,   ETC. 


Or. 


Or. 


2,134 
1,000 
1,300 
5,108 
1,062 
1,007 
1,428 
1,224 
2,038 
5,117 
0,460 
11,040 
0,020 
4,540 
4,366 
4,778 
1,676 


Argeat. 
milliers  de  lire. 


0,133 

0,003 

22,620 

12,703 

10,881 

11,632 

11,232 

12,135 

0,588 

10,435 

6,531 

4,232 

0,233 

8,023 

4,457 

3,905 

4.222 


127,202 
19.604 
35,412 
31,203 
28,002 
32,068 
27,016 
33,543 
74,515 
20,347 
11,857 
19,330 
27,503 
13,473 
5,647 
4,070 
3,941 


Argent. 


121,182 

68,969 

119,133 

67,110 

41,854 

65,492 

56,970 

51,249 

20,173 

6,743 

4,240 

4,518 

14,774 

5,399 

9,549 

2,941 

3,199 


Digitized  by 


Google 


—  165  — 

Les  chiffres  du  Ministère  du  commerce  ne  peuvent,  a  ce  qu'il  semble,  donner 
qu'un  minimum;  et  néanmoins,  dans  bien  des  cas,  ils  surpassent  considérablement 
les  chiffres  de  la  Douane. 

Les  tableaux  suivants  en  font  foi  : 


Or  importé  et  exporté. 


ANNÉES. 


1S87 
1888 
18S9 
'1890 
1891 
1899 
1893 
1894 
1896 
1896 
1897 
1898 
1899 
1900 
1901 


IMPORTATION. 

EXPORTATION. 

STATISTIQUB 

STATISTIQUE 

STATIST1Q0K 

STATISTIQOB 

doaaaière., 

commerciale. 

dovasière. 

eommerci*]*. 

millier»  «le  lire. 

milliers  de  lire. 

7,774 

7,712 

24,380 

.36,721 

7.423 

20,833 

22,658 

39,401 

15,991 

24,311 

18,213 

50,564 

0,914 

13,691 

19,779 

33,675 

11,974 

29,104 

16,498 

28,444 

8,215 

21,622 

21,282 

34,767 

5,852 

15,022 

67,735 

77,483 

18,545 

33,543 

23,725 

25,404 

5,339 

9,780 

10,901 

18,323 

5,730 

8,317 

14,241 

30,988 

3,474 

7,795 

8,570 

34,432 

1,795 

5,683 

12,476 

18,013 

1,409 

5,655 

9,429 

10,013 

1,385 

6,700 

14,453 

9,757 

4,740 

12,30) 

13,480 

8,617 

On  voit  qu'il  y  a  eu  des  années  où  le  chiffre  du  Ministère  du  commerce  allait 
presque  au  triple  du  chiffre  de  la  Douane. 

Pour  le  métal  blanc,  les  écarts,  quoique  moindres  généralement,  sont  encore 
considérables  : 

Argent  importé  et  exporté. 


ANNÉES. 


1SS7 
1888 
1889 
1890 
1891 
189s 
1893 
1894 
1895 
1896 
1897 
1898 
1899 
1900 
1901 


IMPORTATION. 


STATISTIQU1       tTJkTIfTtQOB 

commercule. 


millier* 
81,228 
01,074 
34,320 
48,090 
42,473 
35,905 
37,293 
89,943 

2,239 

4,442 

5,421 

1,737 

4,289 

6,110 

7,413 


»  lire. 
05,685 
01,080 
35,837 
48,355 
53,432 
55,198 
40,220 
77,229 
12,803 
11,808 
11,739 
11,355 

8,185 
11.005 

9,965 


EXPORTATION. 


STATISTIQUE       STATISTIQUl 

dovsnière.     commerciale. 


milliers 
86,126 
57,750 
39,498 
48,949 
49,977 
43,268 
33,439 
22,969 

8,580 

3,897 
19,773 
1  i,272 

9,855 

4,833 

7.246 


de  lire. 

141.753 

79,813 

52,735 

77,124 

68,202 

63,384 

35.701 

17,178 

10,780 

8,750 

24,007 

13,422 

14,006 

6,846 

7,721. 


gitized  by 


Google 


—  1GÔ  — 
F.  —  PRODUCTION  DRS  MÉTAUX  PEÉCIEUX  EN  JTAUE, 


Mines  italiennes  et  minerais  de  provenance  étrangère  traités  en  Italie. 


1871.. 
1874.. 

1878 . . 
1876.. 
1877.. 
1878 . . 
1879.. 
I889.. 
1881  . . 
188s.. 
i883.. 
»M44. 

iS85.. 
|398.. 

1887  . . 
1888.. 
1889.. 
1890 . . 
1891  .. 
189... 

is93  :. 
I89A.. 

1898.. 
1898 . . 

1897 . . 
1898.. 
1899.. 

1906.. 
1901,. 


AXNKKS. 


OA  (ARGENTIFÈRE)  O 


MUptGCTIOft. 


iilogr. 


145 
107 
217 
114 
918 
180 
131 
200 
108. 
23* 
187 
.215,8. 
«00.3 
283.0 
330.0 
,362.4 
340.3 
210.7 
282.0 
300.0 
W7.0 
107.2 
55.7 
8,0 


kllofTMiaM. 


I. 


3,018  37 
3.02S  07 


9,718  04 
-3*006  88 
2,700  33 
2,713  00 
2.707  31 
2.04Q  15 
2,037  00 
2,037  OS 
3,090  07 
3,093  31 
3,007  53 
3,506  40 
3,413  00 
3,434  00 
3,434  00 
3,434  00 
3,440  00 
3,4*0  00 


ARGENT  <»>. 


FftODOCTIOJ. 


Lilogr. 


3)401 

33,340 

31,880 

33,387 

31,801 

33,505, 

31,248 

37.000 

43,000 

40,005 

58,020 

44,180 

38,075 

45,313 

.42.439 

33,045 

*1,234 

34,305 


TALBVm 
•U 


lire. 


MINER  US 
iTi&aetftil*) 


PU** 

«portl, 
eooîpri» 


188- 
140 
MO 

102 
157 

15? 
170 
100 
160 
141  * 
110 
114  - 
107 

06 
102. 
100 

07  00 
102  51 


'  tOBBM. 
210 

184 

2,710 

334 

469 

2,418 

105 

71 

77 

71 

121 

777 

0,280 

3,559 

2,080 

1.060 

2tl2l 

2,400 

4,627 

10,880 

*  10,047 

13*379 

8.901 


('»  Otilita  attrait»  d*  la  Stotiêtiff  mût  Wt. 

(*)  Chiffre*  attrait*  de  Mom—mtnt  eommertiml.  Les  alatislSqaes  doeaniires  ne  distî*gee*l  pattes  «laerais  Je  jïomJk 
(tn'ifh**  ou  non. 


Digitized  by 


Google 


—  167  — 

G.  —  ÉVALUATION  DU  STOCK  MONÉTAIRE  DE  LTTALIE. 

Or. 
Au  3 1  décembre  i  go  i ,  le  Trésor  italien  possédait  : 

En  or  monnayé.  t v ,.  ..    ^07,619,846  lire. 

En  lingots. .  . .  : ....:.. .'. ....  â4i,534   \ 

,  •    '  ■  '■   —    \-'  ■  ; 

Total 107,861,380 

Les  banques  d'émission  avaient  dans  leurs  caisses  à  la  même  date  : 

La  Banque  d'Italie ,. . .     3 1 3>@5>Qi0OO  lire  f !).    -  » 

La  Banque  de  Naples ...'....*.       69,200,000 

La  Banque  de  Sicile.. .  . .  w , • ,*..'•"  35,3oo,ooo        '     ^  * 


h,  1 


Total, .'.'     4i8, 100,000' 

.. .....    ■  "i — T" 


Le  Trésor  et  les  banques,  d'émission  possédaient  donc  ensemble,  eîi  or,  un 
m  me  de  5i6  millions  de  lire  environ.  *'*        l  '    "'  '.l 


somme 


•      **•••*•..  .:î  .  >r  rr-,  ,>.  -  i>-- 

Au  3  4  décembre  1901,  le  Trésor  avait  dans  ses  caisses:        ,    ,;  ,,;:       «  «* 

En  pièces  de  5  lire  en  argent. . . .    . .  j%  ,-.-/.     -  :H  ,*4}£,»75  H*e>;    >  ^>i.r 

En  monnaies  divisionnaires itaiienves  ou  étran»  *■■■  ^  ■•••'-  <••"-:' 

gères,  en  monnaies  de  l'Erythrée  etthaler*      <    ■  •'•  t  •' 

ek  Marie-Thérèse ., .       15,696,998  ♦        -^.     > 

En  lingots.  ......*.......  4 .'.  .*« ... . ;    . .  t-     7,&i4>f*&7    r  ;;  >-.:«  *.,*: 

«(  » ml  i»>(  ^mw^  ufe.    .:]«).•.' 

Total 44,a8i,5io 

;  *  •       '  ■  111    mi     iini I 

.   Le»  l>ano^es  d'é^ssicoi  possédaient  à  la  même  date;  :>.   ',.,    -0,. . 

La  Banque  d'Italie. ._.....       56,700,600  lire*1*."  * 

La  Banque  de  Naples ;  •  •  •  •       1 3, 100,000 

La  Banque  de  Sicile \! .'......  i .  1  .,. .         1  %qoô,ooo 

(  Total .71 .700,000 

Quant  au  stock  d'or  ou  d'argent  monnayé  ou  non  qui  se  trouve  63  cjrftjlaiion 
dans  le  pays ,  on  n*a  pas  de  données  suffisantes  pour  le  déterminer. 

»■■"■■  ■    » i  »-■■««  1»  «*  ■  * 


W  Le  chiffre  de  3i3,6oo,ooo  lire  comprend  28,737  lire  39  c.  faisant  partie  du  fonds  de 
dotation  de  l'État  pour  le  service  de  Trésorerie  confié*  la  Banque  d'Italie  et  s 2,600,000  lue 
en  monnaies  n'ayant  plus  cours  et  en  lingots. 

W  Le  chiffre  de  56,700,000  Tire  comprend  27,161,785  lire  faisant  partie  du  fonds  de 
dotation  et  84,900  lire  en  monnaies  n'ayant  plus  cours. 


Digitized  by 


Google 


—  168  — 
H.  —  LÉGISLATION  MONETAIRE. 

LOI 

qui  prescrit  le  retrait  de  30  millions  de  lire  de  monnaies  de  bronze  et  lenr 
'  remplacement  par  une  égale  somme  de  monnaies  de  nickel  pur. 

(Du  7  juillet  1901.) 

VICTOR-EMMANUEL  III,  etc., 

Le  Sénat  bt  la  Chambre  dbs  DEPUTES  ont  approuvé. 

Nous  sanctionnons  et  promulguons  la  loi  dont  la  teneur  suit  : 

Article  1*V —  Le  Gouvernement  du  roi  est  autorise  à  retirer  de  la  circulation 
pour  3o  millions  de  lire  de  pièces  de  bronze  de  5  et  10  centesaoi  frappées  anté- 
rieurement à  Tannée  i8g4,  à  en  vendre  le  métal  et  à  leur  substituer  pour  une 
égale  valeur  de  monnaies  de  nickel  pur. 

Un  décret  royal  déterminera  la  valeur  et  le  type  des  nouvelles  pièces,  sous  ré- 
serve cependant  qu'il  ne  sera  pas  frappé  dé  pièces  de  5o  centesimi. 

2.  —  Les  frais  occasionnés  par  le  retrait  et  la  difformatiôn  des  monnaies  de 
bronze,  ainsi  que  par  la  fabrication,  rémission,  le  transport  et  la  mise  en  circula- 
tion des  nouvelles  monnaies  de  nickel  pur  seront  inscrits,  de  l'exercice  1961-1901 
à  l'exercice  1903-1904  inclus,  à  un  chapitre  spécial  du  budget  des  dépenses  extra- 
ordinaires du  Ministère  du  Trésor,  sous  la  rubrique  :  «  Frais  de  démonétisation  de 
3o  millions  de  monnaies  de  bronze  de  5  et  10  centesimi  et  de  frappe  d'une  égale 
valeur  de  pièces  de  nickel  pur». 

3.  —  Le  produit  de  la  vente  des  susdites  monnaies  de  bronze  sera  porté  au 
budget  des  recettes  pour  l'exercice  1901-1901  à  un  chapitre  spécial  de  la  troisième 
catégorie  du  titre  «Mouvement  des  capitaux»,  intitulé  :  «Produit  de  la  vente  de 
3o  millions  de  lire  de  monnaies  de  bronze  de  5  et  de  10  centesimi  ». 

4.  —  Les  plaques  de  nickel  pur  qui  seront  remises  au  Trésor  seront  exemptées 
du  pavement  des  droits  d'importation. 

5.  —  Un  décret  royal  déterminera  les  règles  relatives  à  l'application  de  la  pré- 
sente loi. 


Ordonnons,  etc. 

Donné  à  Rome  le  7  juillet  1901. 


VICTOR-EMMANUEL. 


Digitized  by 


Google 


—  169  — 

DÉCRET  ROYAL 

qui  approuve  la  répartition  du  contingent  de  205,400,000  lire 
en  monnaies  divisionnaires  d'argent. 

(Du  9  août  1901.) 


VICTOR-EMMANUEL  III,  etc., 

Vu  le  décret  royal  du  2  janvier  1887  rel*tif  a  k  répartition  du  contingent  de 
202,400,000  lire  en  monnaies  divisionnaires  d'argent; 

Vu  le  décret  royal  du  4  septembre  1898,  qui  prescrit  que  les  3  millions  de  lire 
en  monnaies  divisionnaires  dont  la  frappe  e>l  autorisée  par  l'article  2  de  la  conven- 
tion monétaire  additionnelle,  approuvée  par  la  loi  du  2  janvier  1898,  seront  fabri- 
qués à  l'aide  du  métal  provenant  de  la  refonte  de  monnaies  d'argent  érythréennes , 
ce  qui  élève  le  susdit  contingent  à  la  somme  de  2o5,4oo,ooo  lire; 

Vu  notre  décret  du  7  mars  1901,  qui  détermine  le  type  des  diverses  monnaies 
de  nouvelle  frappe  ; 

Sur  la  proposition  de  notre  Ministre  du  Trésor,  d'accord  avec  celui  de  l'Agricul- 
ture, de  l'Industrie  et  du  Commerce, 

Avons  décrété  et  décrétons  ce  qui  suit  : 

Article  unique.  —  La  répartition  du  contingent  de  2o5,4oo,ooo  lire  en  mon- 
naies divLtionnaires  d'argent  est  6xée  comme  suit  * 

90,000,000  lire  en  pièces  de  2  lire; 
ioo,4oo,ooo  lire  en  pièces  de  1  lira; 
1 5,ooo,ooo  lire  en  pièces  dé  5o  centesimi. 


Ordonnons,  etc. 

Donné  à  Racconigi ,  le  9  août  1 90 1 . 


VICTOR-EMMANUEL. 


DÉCRET  ROYAL. 

qui  autorise  la  fabrication  et  l'émission  de  monnaies  de  nickel  pur  de  25  centimes, 

(Du  i3  février  1902.) 


VICTOR-EMMANUEL  III,  etc., 

Vu  la  loi  du  24  août  1862  ; 

Vu  la  convention  internationale  monétaire  du  6  novembre  i885,  approuvée  par 
la  loi  du  3o  décembre  i885  ; 

Vu  l'annexe  P  de  la  loi  du  22  juillet  1894  qui  prévoit  la  frappe  de  monnaies  de 
nickel  de  20  centesimi; 


Digitized  by 


Google 


—  170  — . 

Vu  la  loi  du  7  juillet  1901  qui  prévoit  le  remplacement  de  3o  millions  de  mon- 
naies de  bronze  par  une  égale  somme  de  monnaies  de  nickel  pur  ; 
Le  Conseil  des  Ministres  entendu;  * 
Sur  la  proposition  du  Ministre  secrétaire  d'Etat  pour  le  Trésor, 

Avons  décrété  et  décrétons  r 

Article  1".  —  Est  autorisée  la  fabrication  et  rémission  de  monnaies  de  nickel 
pur  de  a5  cenlesimi,  pour  uue  valeur  nominale  de  3o  millions  de  lire. 

2.  —  Le  degré  de  pureté,  le  poids,  la  tolérance. de  poids,  le  diamètre  et  la 
tranche  de  ladite  monnaie  sont  fixés  comme  suit  : 

Liait*  minimaai  ToMrenee 

Valeur  nominale  de  <!•  poid»  «n  pins 

Je  le  ptfcee.  pnreti  dn  métal .  Pold».  on  eo  niohit.  Diamètre.  Treacfce.  ' 

gremmee.  mBlinwire*. 

a5  centesimi.      97S  millièmes,    h  grammes.       1  p.  100.  si «5.  Fiées 

cannelures. 

3.  —  Les  susdites  monnaies  de  nickel  auront,  d'un  côté,  l'aigle  héraldique  de 
Savoie,  entourée  de  la  légende  :  Victor-Emmanuel  III ,  roi  d'Italie,  et  en  bas,  l'indi- 
cation de  Tannée  de  la  fabrication;  de  l'autre  côté,  au  centre,  le  nombre  25, 
entouré  en  haut  du  mot  centesimi,  et  en  bas  de  deux  rameaux  de  laurier  entrela- 
cés; au-dessous  de  ceux-ci,  l'initiale  R  de  la  Monnaie. 

4.  —  Les  monnaies  dont  il  s'agît  auront  cours  légal  dans  tout  le  royaume  a 
partir  de  la  date  qui  sera  fixée  par  décret  ministériel,  jusqu'à  concurrence  de 
5  lire  par  pavement,  sous  réserve  des  dispositions  contenues  dans  l'article  3  de 
notre  décret  du  28  mars  1894 ,  relativement  aux  versements  pour  droits  de  douane. 

5.  —  Sont  approuvés  les  types  conformes  à  ceux  ci-dessus  décrits  et  aux  destins 
annexés  au  présent  décret,  qui  ont  été  vus  suivant  notre  ordre  par  le  Ministre  du 
Trésor. 

3.  —  Les  empreintes  des  monnaies  de  nickel  pur,  conformes  aux  dessins  sus- 
indiqués,  seront  reproduites  sur  plomb  et  déposées  aux  archives  de  l'Etat. 

Ordonnons,  etc. 

Donné  à  Rome,  le  i3  lévrier  1902. 

VICTOR-EMMANUEL. 


.:.,?   - 


Digitized  by 


Google 


—  171  — 

ANNEXE  XXXIV. 

SUISSE. 


A.  —  SYSTÈME  MONÉTAIRE. 

La  Suisse  fait  partie  de  l'Union  latine.  L'unité  monétaire  de  ce  pajs  est,  comme 
en  France,  \e  franc  de  100  centimes. 

Le  tableau  ci -dessous  présente,  avec  leurs  diamètres,  litres  et  poids,  la  série  des 
monnaies  nationales  ayant  cours  dans  la  Confédération  helvétique  ; 


Argent . 


lliekel . 


DÉNO- 
MINATION 
dee 
Mac»» . 


%o  ftraaes 

ô  franc» 

l  franc 

t/%  franc 

- 
90  centimes.    . 

10 i ... 

5 

_  (s  eeatimes.. 

Broiue ' 

f     1  centime  . . 


DIA- 
MÈTRE 

de, 
riecKt. 


qi  illira. 

'  21 

37 
27 
23 
18 


TITRE. 


droit. 


millième* 

900 
9D0 

835 


19 


Nickel 
pur 

Nickel  a5 
17        (Cuivre  7 5 

I 


20 
10       ( 


Cnivre  g5 
EU  in .  4 
Zinc  . .    1 


TO- 
LIB*1C« 

au-dessas 

et  an- 
deasous. 


millième) 
1 
2 
3 


POIDS. 


droit. 


grammes. 

0.4516 

25.000 
10.000 
5.000 
2.500 

4.000 

3.000 
2.000 

2.500 
1.500 


TO- 

au-dessus 

et  au- 
dessous. 


millièmes 


TO- 

LÉRANCK 

accordée 

pour 

le  frai 

au-dessous 

de 
la  toléra  uce 

de 
leBHeeeioe)  •  * 


ra'lliomos 
5 
10 


12 

15 

18 


50 


POUVOIR 

Lit  isUTOKI 

dea 

pièces. 


Illimité, 

Illimité. 

i       Limité 
a  5o  fr.  entre 
particulière, 
I 

I       Limité 
k  10  fr.  entre 
particulière. 
(Loi    du 
•9  mai  s  1879) 
I  Limité  k  s  fr. 
entre 
particuliers. 
(Loi  d« 
7  mai  i85o.) 


Les  pièces  de  20  franc*  aux  millésimes  1883-1896  portent  à  l'avers  VHehetia 
(tête)  avec  la  légende  Confoderatio  hehetka;  au  revers,  l'édusson  fédéral,  l'indication 
de  la  valeur  et  le  millésime ,  le  tout  entouré  d'une  couronne  de  chêne  et  de  laurier. 
Sur  la  tranche  figurent  en  relief  la  légende  Dominas  pravidebit  et  i3  étoiles.  Les 
pièces  au  millésime  1 883,  ont  une  tranche  cannelée. 

Les  pièces  de  20  francs  aux  millésimes  1 897  et  suivants  sont  d'un  nouveau  type. 
Elles  portent,  sur  un  fon4  de  montagnes,  le  buste  d'une  jeune  femme  symbolisant 
la  Suisse  r  comme  le  dit  le  motHelvetia  placé  au-dessus  de  sa  tête.  Au  revers  se  trouve, 
attaché  à  une  branche  de  chêne,  un  écusson  aux  armes  delà  Confédération.  Des  deux 
côté*  de  l'écusson,  l'indication  de  la  voleur  et  au-dessous  le  millésime.  La  devise 
de  la  tranche  a  été  remplacée  par  22  étoiles  représentant  les  22  cantons. 

tes  pièces  de  3  francs  frappées  de  l85o  à  1874  portent  THehetia  [femme  assise) 
avec  écsssan  et  la  légende  Helvetia;  au  revers,  l'indication  de  la  valeur  et  le  millé- 
sime, le  tout  entouré  d'une  couronne  moitié  chêne,  moitié  alperose.  Tranche  can- 
nelée. 


Digitized  by 


Google 


—  172  — 

Les  pièces  de  5  francs  frappées  depuis  i888(l)  portent  à  l'avers  YHelvetia  (tite) 
avec  la  légende  Confœderatio  hehetica  et  le  millésime.  Au  revers  se  trouve  l'écusson 
fédéral  avec  l'indication  de  la  valeur,  le  tout  entouré  d'une  couronne  de  chêne  et 
laurier.  Sur  la  tranche  en  relief,  la  légende  Dominas  providebit  et  1 3  étoiles. 

Les  monnaies  divisionnaires  d'argent  portent  a  la  vers  YHelvetia  (jemme  debout) 
avec  lance  et  écusson ,  entourée  d'une  couronne  de  2  a  étoiles ,  au-dessous  le  mot  Hel- 
velia.  Au  revers,  l'indication  de  la  valeur  et  le  millésime,  le  tout  entouré  d'une  cou- 
ronne moitié  chêne,  moitié  alperose.  Tranche  cannelée. 

Les  monnaies  de  nickel  portent  à  l'avers  YHelvetia  (tête)  avec  la  légende  Con/ceie- 
ratio  hehetica  et  le  millésime.  Au  revers ,  l'indication  de  la  valeur  au  centre  d'une 
couronne  d alperose  pour  les  pièces  de  ao  centimes;  de  chêne,  pour  les  pièces  de 
10  centimes;  de  vigne,  pour  les  pièces  de  5  centimes.  Tranche  lisse. 

Les  monnaies  de  hronze  portent  à  l'avers  l'écusson  fédéral  entouré  d'une  cou- 
ronne de  laurier  et  de  cliéne,  au-dessus  l'inscription  HelveHa,  au-dessous  le  millé- 
sime. Au  revers ,  une  couronne  de  laurier  entourant  l'indication  de  la  valeur. 

B.    —   MONNAIES    SUISSES    FABRIQUÉES    DEPUIS    1850 
ET  AYANT  COURS  LÉGAL  EN  1902. 


DENOMINATION  DES   PIEGES. 


MONNAIES  D'OÏU 
Pièces  de  30  francs 

IIDlfltAISS   D'ARGENT. 

Pièce*  de  5  francs 

Pièces  de  *  francs 

Pièces  de  i  franc 

Pièces  de  5o  centimes 

Totadx 

UOJNAIES   DE    NICKEL. 

Pièces  de  90  centimes 

Pièces  de  10  centimes 

Pièces  de  5  centimes 

Totaox 

MONNAIES  DE   CUIVRE. 

Pièces  de  t  centimes 

Pièce*  de  1  centime 

Totaux 

Totaux  cixtiAox 


NOMBRE 

d* 

nècxs. 

VALEUR 

IOMIIALI. 

3,750,000 

francs. 
75.000,000 

2,130,(00 
5,750,000 
11, 800,000 
0,400,000 

10.630,000 

11,500,000 

11,800,000 

4,700,000 

29.070.C00 

38.630.000 

18.500,000 
24,500,000 
37,000,000 

3,700,000 
2,450,000 
1,850,000 

80.000,000 

8,000,000 

23,000.000 
41,550.000 

460,000 
415,500 

04.550,000 

875,500 

177.370,000 

122,505,500 

(*>  La  Suisse  a  été  autorisée  par  la  Convention  monétaire  de  i885  (art.  8)  à  refondre  et 
à  remplacer  par  des  pièces  de  même  valeur  les  écus  suisses  des  anciennes  émissions.  C'est 
ainsi  qu'ont  été  frappées  les   1,010,000  pièces  de  5  francs  émises  de  1888  à  1901. 


Digitized  by 


Google 


—   173  — 

Voici  comment    se  décomposent  par  années  les  frappes  de   pièces   d'or    de 
ao  francs  suisses: 


ANNEES. 


NOMBRE 

<]« 

nàcis. 


iS83 

1886 

1888 

1889 

1890 

1891 

189a 

1893 

1894 

1895 

1896 

»&97 

1898 

»&99 

1900 

1901 

Tu  nui 


(*) 


250,000 
250,000 
4,400 
100,000 
125,000 
100,000 
100,000 
100,000 
120.600 
200,000 
400,000 
400,000 
400,000 
300,000 
400,000 
500,000 


3,750,000 


VALEUR 


HOMlNAil. 


franea. 
5,000,000 
5,000,000 
88,000 
2,000,000 
2,500,000 
2,000,000 
2.000,000 
2,000,000 
2,412,000 
4,000,000 
8,000,000 
8,000,000 
8,000,000 
0,000,000 
8,000,000 
10,000,000 


75,000,000 


(a)  Par   mile    d'en  retard  dana  la   fabrication   des  coin»    au  noaYeau  type , 
100,000  pièces  de  ao  francs  à  l'ancien  type  et  an  aaHleume  1896. 


on  a  encore 


,  en   1897,  frappé 


En  ce  qui  concerne  les  frappes  de  monnaies  suisses  effectuées  en  1 900,  elles  se 
résument  comme  suit  : 


NATURE   DIS    PIECES. 

NOMBRE 

VALEUR 

DE    PIECES. 

NOMINALE. 

francs. 

Or 

Pièces  de  ao  francs 

5oo,ooo 

I  0,000,000 

(  Pièces  de  a  francs 

5o,ooo 

100,000 

Argent"». 

■  •  <   Pièces  de  1  franc 

4oo,ooo 

4oo,ooo 

(  Pièces  de  5o  centimes.    .  . 

300,000 

1 00,000 

(  Pièces  de  ao  centimes. .  .  . 

1 ,000,000 

aoo,ooo 

NickcL... 

.  .  l  Pièces  de  1 0  centimes.    .  . 

1 ,000,000 

1 00,000 

(  Pièces  de  5  centimes. .    . . 
Totaux . . , . t 

3,000,000 

1 5o,ooo 

. 

6,i5o,ooo 

1  i,o5o,ooo 

C.  —  ÉVALUATION  DES  QUANTITÉS  D'OR  ET  D'ARGENT 
EMPLOYÉES  PAR  L'INDUSTRIE. 

D  après  les  évaluations  du  bureau  fédéral  des  matières  d'or  et  d'argent,  la  valeur 
des  métaux  précieux  employés  annuellement  en  Suisse  par  l'industrie  serait  de 
4o  millions  de  francs,  soit  environ  37  millions  pour  Vor  et  3  millions  pour 
l'argent 


CD 


Frappe  effectuée  en  exécution  de  la  Convonliou  internationale  du  29  octobre  1897. 


Digitized  by 


Google 


17A  — 


D.  —  MÉTAUX  PRÉCIEUX  IMPORTÉS  ET  EXPORTÉS. 

C'est  seulement  à  partir  du  i"  mois  1888  que,  dnns  la  statistique  des  importa- 
tions et  exportations,  les  lingots  sont  séparés  des  monnaies.  Depuis  1891,  toutes 
les  déclarations  sont  adressées  à  l'Office  central  de  la  statistique  du  commerce  pour 
y  ôire  examinées.  Tout  envoi  au-dessus  de  10  francs  doit  être  accompagné  dune 
déclaration. 


1891 . .  . 
1891  — 
1893  — 

»•*<  (*)• 

1895.... 
1896..  . 
1897.... 

1898 

IS99.... 

1900  .  . . 

1901  — 


ANNEES 


IMPORTATIONS. 


MOS- 
IUIES. 


EXPORTATIONS. 


DIFFERENCE 


de* 
impor- 
tations. 


•  millions  de  francs. 


des 
es  por- 
tillons. 


9.7 

6.1 

15.8 

3.7 

7.0 

10.7 

5.1 

12.0 

11.8 

23.8 

4.1 

3.7 

7.8 

10.0 

13.2 

11.3 

24.5 

8.6 

6.6 

9.6 

14.9 

19.7 

28.6 

48.3 

4.9 

17.7 

22.6 

25.7 

20.5 

20.0 

40.5 

5.8 

17.1 

22.9 

17.6 

30.2 

18.6 

48.8 

7.1 

21.9 

29.0 

19.8 

31.3 

10.3 

47.6 

0.0 

17.1 

23.1 

24.5 

30.1 

12.0 

42.4 

4.5 

17.1 

21.6 

20.8 

32.8 

13.8 

46.6 

•  4.7    ' 

24.3 

29.0 

17.6 

31.2 

11.6 

45.8 

4.7 

10,8 

21.6 

24.3 

35.2 

34.2 

69.4 

5.0 

15.1 

20.7 

48.7 

(a)  L'or  lam'nç  no.figuro  dans  telle  statistique  qu'à  parlir  do  l'année  1894. 


Argent. 


ANNEES. 


1891 ... 
1893. . . 
1893. . . 
1S94  U 
189»... 
1896... 
1897... 
1898. . . 
1899.., 
1 900 . . . 
1901 . . . 


IMPORTATIONS. 


8.7 
0.7 
4.fr 
0.5 
6.9 
8.7 
8.2 
8.5 
9.1 
8.8 
9.3 


MON- 
NAIES. 


EXPORTATIONS. 


HOR- 
UHI. 


millions  de  francs. 


DIFFERENCE 

EX   FA\BVD 


des 
impor- 
tations. 


des 
expor- 
tations. 


40.4 

55.1 

1.5 

37.1 

38.6 

16.5 

31.2 

37.9 

1.3 

26.5 

27.8 

10.1 

33.5 

40.0 

1.3 

42.5 

43.8 

• 

20.3 

32.8 

1.0 

31.0 

35.0 

• 

44.2* 

51.1 

1.1 

23.9 

25.0 

26.) 

49.3 

58.0 

1.4 

28.6 

30.0 

28.0 

66  9 

75.1 

1.3 

37.2 

38.5 

30.6 

76.9 

85.4 

1.4 

40.5 

41.9 

43.5 

110.2 

119.3 

1.8 

45.3 

47.1 

72.2 

84.1 

92.0 

1.6 

32.0 

33.6 

5«».3 

34.3  i 

43.6 

1.5 

10.3 

11.8 

31.8 

3.8 
2.2 


(â)  L'argent  laininJ  ne  figure  dans  celle  slatisliquo  qu'à  partir  de  l'année  i8y<. 


Digitized  by 


Google 


—  175  — 
,    E.  —  CIRCULATION  DES  MONNAIES  DIVISIONNAIRES  D'ARGENT  <». 

Avec  la  quantité  de  600,000  francs  de  monnaies  divisionnaires  d'argent,  frappée 
en  cours  de  l'exercice,  l'augmentation  du  contingent  qui  nous  a  été  allouée  par 
l'arrangement  international  signé  à  Paris  le  a  g  octobre  1897,  concernant  la  modi- 
fication partielle  de  la  Convention  monétaire  du  6  novembre  1886,  se  trouve 
épuisée.  Malgré  les  frappes  de  monnaies  divisionnaires  d'argent  exécutées  pendant 
les  quatre  dernières  années  et  qui  se  montent  au  total  è  8  millions  do  francs,  notre 
situation  en  ce  qui  concerne  ces  espèces  ne  s'est  non  seulement  pas  améliorée, 
mais  au  contraire  aggravée,  ainsi  que  le  prouve  le  tableau  ci-après  relatif  à  l'en- 
caisse et  au  mouvement  des  provisions  de  monnaies  divisionnaires  d'argent  de  la 
caisse  fédérale  : 


ANNEES. 


PROVISION 

■m 

COMHINCE- 
HBKT 

de  l'année. 


1895 
1896 
««97 
1898 
»8&9 
1900 
1901 


francs. 

800,000 
1,140,000 
300,000 
157,000 
352,600 
482,000 
140,000 


AUGMENTATION 

IUAIT    L'AlliB, 


les   nosn  elles 
frappes. 


francs. 


1,200,000 
600,000 
600,000 
C00.000 


par  envois 

venus 

de  l'étranger. 


francs. 

3,575,000 

315,000 

460,000 

095,000 

1,670,000 

1,016,000 

O    473,000 


TOTAL 
des 

^CHARGES 

de 
monnaies 
pen  lant 
l'année. 


francs. 

5,934,000 
5,093,000 
4,912,000 
3,100,000 
3,755,000 
3,385,400 
2,007,700 


PROVISION 

à 

la  ris 

de  Tannée. 


francs. 

1,140,000 
300,000 
157,000 
352,000 
482,600 
140,000 
40,000 


(M  Sans  les 


reçues  de  la  Banque  de  France,  en  veitu  do  dernier  arrangement. 


Les  chiures  inscrits  dans  lavant-dernière  colonne  ne  donnent  pas,  comme  on 
pourrait  Je  croire,  le  total  des  demandes  d'échange  parvenues  à  la  Caisse  fédérale, 
mais  seulement  le  montant  des  échanges  auxquels  on  a  pu  satisfaire,  el  Ton  ne  peut 
également  pas  tirer  de  ces  chiffres  la  conclusion  que  les  besoins  du  public  auraient 
diminué,  mais  au  contraire  que,  d'année  en  année,  la  Caisse  fédérale  a  vu  se 
réduire  pour  elle  la  possibilité  d'y  satisfaire.  La  réserve  à  la  lin  de  chaque  exer- 
cice, qui  en  i8g5  se  montait  encore  à  i,i4o,ooo  francs,  n'a  plus  atteint  dès  lors 
le  demi-million  et  était  tombée,  à  la  fin  de  1900,  à  i4o,ooo  francs.  A  la  fin  d'oc- 
tobre 1901,  notre  stock  de  monnaies  divisionnaires  d'argent  était  retombé  à 
200,000  francs,  alors  que  la  frappe  de  600,000  francs  de  cette  année  était  à  peine 
terminée  et,  sans  l'envoi  reçu  de  la  Banque  de  France,  dont  nous  parlerons  plus 
loin,  notre  réserve  à  la  fin  de  l'exercice  ne  serait  plus  montée  qu'à  4o,ooo  francs 
seulement.  Les  envois  de  l'étranger  ont  diminué,  ces  deux  dernières  années,  de 
600,000  francs  en  chiffre  rond,  chaque  année,  et  comme  nous  ne  sommes  plus 
autorisés  à  opérer  de  nouvelles  frappes  l'année  prochaine,  on  peut  s'attendre  avec 
certitude  à  de  sérieux  inconvénients. 

Depuis  nombre  d'années,  nous  avons,  dans  nos  rapports  sur  la  gestion  de  la 
Caisse  fédérale,  appelé  votre  attention  sur  les  difficultés  que  présente  le  service  de 


M  Note  extraite  du  Rapport  du  Dêimrlement  fidéral  dis  finances  sur  la  gestion  1901. 


Digitized  by 


Google 


—  176  — 

l'échange  des  monnaies  et  fait  ressortir,  plus  particulièrement  encore  dans  notre 
rapport  de  gestion ,  que  la  situation  menaçait  de  devenir  critique. 

Malheureusement,  rien  n'a  pu  être  fait  jusqu'à  ce  joar,  parce  que  le  reste  du 
contingent  accordé  à  la  Suisse  en  1897  n'était  pas  encore  frappé  et  qu'il  n'était  pas 
possible,  avant  cela,  de  s'adresser  à  nos  alliés  monétaires.  Nous  espérions  toujours, 
en  outre,  qu'avec  l'amélioration  de  la  valula  Suisse  la  situation  deviendrait  plus 
favorable,  en  ce  qui  concerne  les  monnaies  divisionnaires  d'argent  également. 
Mais  cette  attente  ne  s'étant  pas  réalisée,  et  toute  nouvelle  frappe  nous  étant  inter- 
dite, le  Conseil  fédéral  a  décidé  de  faire  des  démarches  auprès  des  autres  Etats  de 
T Union  latine,  en  vue  de  sortir  d'une  situation  devenue  intenable.  L'exécution  de 
celte  décision  rentre  dans  l'exercice  190a. 

Afin  de  pouvoir  faire  face  aux  besoins  les  plus  pressants  du  moment ,  nous  avons 
conclu  avec  la  Banque  de  France  un  arrangement  d'après  lequel  cet  établissement 
a  bien  voulu  consentir  a  nous  livrer,  vers  la  Gn  de  l'année ,  un  million  de  francs  en 
monnaies  divisionnaires  d'argent  d'empreinte  suisse. 


Digitized  by 


Google 


ANNEXES 


TROISIÈME    PARTIE 

PAYS    NE  FAISANT  PAS  PARTIE  DE  L'UNION  LATINE 


Monnaies.  —  Rapport. 


Digitized  by 


Google 


Digitized  by 


Google 


179  -~ 


Annexe  XXXV. 


ALLEMAGNE. 


A.  —  SYSTÈME  MONÉTAIRE. 


La  lui  du  4  décembre  1871,  complétée  par  la  loi  du  9  juillet  1873,  a  placé  l'Em- 
pire d'Àllèmogrie  sous  le  régime  de  l'étalon  unique  d'or.  Le  Heichsmark  ou  mort 
de  l'Empire  constitue  l'unité  monétaire  du  pays  :  sa  valeur  est  de  1  fr.  aS5. 

Le  tableau  suivant  présente,  avec  leurs  poids,  litres  et  modules ,  la  série  des  mon- 
naies actuelles  de  l'Allemagne  : 


MÉTAL. 


Or. 


Argent. 


Nickrl . 


Dronze. 


DENO- 
MINATION 
des 
riècis. 


30  mark 

10 

*. ...(a). 


1  mark 

5o  pfennigs . . . 
»o (*)• 

ao  pfennigs  («)• 

10 

5 


a  pfeouij*. . .  . 
1  pfennig 


DIA- 
MÈTRE 
de. 

riiecs. 


mMis». 

22.5 
19.5 
17.0 

38.0 
28.0 
24.0 
20.0 
16.0 

23.0 
21.0 
18.0 

20.0 
17,5 


TITRE. 


droit. 


9«> 


900 


!  Nickel.  a5 
Cuivre  75 

■ 

(Caivre  95 
.'Étain.  h 
(Zinc..     1 


TO- 

LéaARCB 

an-deeans 

et  an- 

dessons. 


miHtèmee 


POIDS. 


droit. 


grai 

7.905 
3.982 
1.901 

27.778 

11.111 

5.55G 

2.778 

1.111 

0.250 
6.000 
2.500 

3.533  ) 
2.000 


TO- 
L&AaRCS 


et  en- 
dettons. 


LÉRAHGB 

aCOOWBI 

ponr 

Ufrei 

au -des  son* 

de 
la  tolérance 

de 
fabrication. 


millièmes 


2.5 
4 


Millièmes . 


POUVOIR 
UtjâaAXOtftE 
des    ' 
pièces. 


10 


«■t.  •  #  ■  Pièces  retirées  \ 
^""^■Iqttsndl'efflgîeJ 
'    infos 

40        /        rneon- 

50 

50 


ïUimiU. 


Lias  tU 

a 

-âO  maHt. 


I  mark. 


50 


I 


(a)  La  loi  da  1"  juin  1900  a  démonétisa  les  pièces  de  5  mark  en  or,  les  pièces  de  ao  pfennigs  en  argent  et  les  pièces 
de  ao  pfennigs  en  nickel. 


Digitized  by 


Google 


—  180  — 

Il  j  a  lieu  de  faire  remarquer  que  les  anciens  thalers  n  ont  été  que  partiellement 
refondus  et  que  ceux  qui  subsistent  continuent  à  avoir  cours  avec  une  valeur  de 
3  mark.  Toutefois  leur  disparition  doit  être  entraînée  par  la  loi  du  1er  juin  1900 
qui  stipule  leur  transformation  en  monnaies  impériales  a  argent  divisionnaires. 

Le  thaler  du  dernier  type  est  une  grande  pièce  d'argent  au  titre  de  900  millièmes. 
Antérieurement  à  la  convention  conclue  le  a 4  janvier  1857  entre  les  Etats  du  ZoU- 
verein,  le  thaler  pesait  a  a  grf  37195,  au  titre  de  750  millièmes,  et  sa  valeur 
légale  ressortait  à  3  fr.  71.  Après  la  convention  de  1857,  son  poids  s'est  trouvé 
réduit  à  18  gr.  5 1 9  et  sa  valeur  à  3  fr.  70. 

Depuis  la  réforme  réalisée  par  les  lois  de  1871  et  1873,  les  monnaies  d'or,  les 
pièces  d'argent  de  5  mark  et  de  a  mark  portent  à  l'avers  l'effigie  du  Souverain 
ou  les  armes  des  villes  libres  avec  une  légende  circulaire  appropriée.  Au  revers  se 
montre  l'aigle  impériale  entourée  des  mots  Deutsches  Reich,  avec  l'indication  de  la 
valeur  et  du  millésime. 

Les  autres  monnaies  d'argent,  de  bronze  et  les  monnaies  de  nickel  autres  que  la 

K'èce  de  ao  pfennigs  ont  à  l'avers  l'indication  delà  valeur,  le  millésime  et  les  mots 
tutsches  Reich.  Au  revers,  l'aigle  impériale. 

Un  type  spécial  a  été  adopté  pour  la  pièce  de  ao  pfennigs  en  nickel,  créée  en 
1 886  : 1  avers  est  formé  par  l'aigle  impériale  qu'entoure  une  couronne  de  chêne  ;  sur 
le  revers,  on  voit  lé  chiffre  a  o  et  une  légende  circulaire  composée  des  mots  Deutsche  » 
Reich,  avec  l'indication  de  la  valeur  et  du  millésime. 

La  tranche  des  pièces  de  ao  mark  en  or  et  des  pièces  de  5  mark  en  argent 
porte,  en  creux ,  les  mots  Gott  mit  uns,  séparés  par  des  arabesques.  Ces  arabesques 
figurent  seules  sur  les  pièces  de  10  mark.  La  tranche  des  autres  pièces  d'argent 
est  cannelée;  celle  des  pièces  de  5  mark  en  or  et  des  pièces  de  nickel  et  de  cuivre 
est  lisse. 

Chaque  pièce  porte,  en  outre,  une  lettre  qui  indique  l'endroit  où  elle  a  été 
frappée;  le  choix  de  cette  lettre  dépend  du  rang  qu'occupe  dans  la  Constitution 
l'Etat  où  se  trouve  l'Hôtel  monétaire. 

C'est  ainsi  que  la  Monnaie  de  Berlin  a  pour  lettre  monétaire  A  ;  la  Monnaie  de 
Hanovre ,  B  ;  la  Monnaie  de  Francfort-sur-le-Mein ,  C  ;  la  Monnaie  de  Munich ,  D  ; 
la  Monnaie  de  Muldner-Hûtte  (près  Dresde},  E;  la  Monnaie  de  Stuttgart,  F;  la 
Monnaie  de  Carlsruhe,  G;  la  Monnaie  de  Darmstadt,  H;  enfin  la  Monnaie  de  Ham- 
bourg, J. 

Pour  les  monnaies  d'or,  pour  les  monnaies  d  argent  de  5  et  de  a  mark  et  pour 
les  pièces  de  5o  pfennigs,  frappées,  depuis  1877,  avec  une  couronne  de  chêne,  la 
lettre  monétaire  figure  une  seule  fois,  soit  sous  l'effigie  du  Prince,  soit  sous  les 
armes  des  villes  libres,  soit  sous  la  couronne  de  chêne;  pour  les  autres  monnaies 
d'argent ,  pour  les  pièces  de  nickel  et  de  cuivre ,  elle  est  répétée  deux  fois,  sous  l'aigle 
impériale,  des  deux  côtés  de  la  queue. 

L'apposition  de  toute  autre  marque  est  interdite. 


Digitized  by 


Google 


—  181 


B.  —  MONNAIES  ALLEMANDES  FABRIQUÉES  DEPUIS  1872. 


I.  —  Monnaies  (for  allemandes  fabriquées  de  1872  à  1901. 


ATELIERS  MONÉTAIRES. 

20 

MARE. 

10 

MARK. 

5 

MUE. 

FRAPPES 
pour 

LB    COMrTB 

do 
particulier*. 

Frappée  a  1»  fia  <]«  1900. 

Frappa*  de  1901  i 
Berlin 

■*rk. 
3,056,368,700 

mark. 
616,832,780 

mark. 
27,969,925 

mark. 
2,375,595,490 

105,866.800 

7,419,300 

1,406.390 

747.670 

1.102,620 

912,480 

818,910 

m 
m 
• 

113,286,100 

1,406,390 

747,670 

1, 102,620' 

912,480 

818,910 

Muoicb 

Muldner-Hutte  (Dreed*) 

Stuttgart » 

'Cerlwuhe 

ToTAtx  pour  1901 

105,860,800 

12,407,370 

« 

118,274,170 

Totaux  orxéravx 

3.162,295,500 
4.451.780 

629,240,150 
10,416,540 

27,969,925 
24,249,855 

2,403,809,660 

m 

3,157,783,720 

612,823,610 

3,720,070 

m 

II.  —  Monnaies  d'argent  allemandes  fabriquées  de  1873  à  1901. 


ATELIERS  MONÉTAIRES. 

5 

*U  RE. 

2 

MARI. 

1 

MARX. 

50 
rrxxRie*. 

20 
r  runes. 

Frappât  à  U  fin  de  1900 

Frappa*  do  1901  : 
Berlin 

mark. 
118,447,950 

Rtark. 
142,619,552 

mark. 
190,420,996 

mark.    pf. 
71,970,504  50 

mark.    pf. 
35,717,922  80 

5,780,050 

1,476,855 

782,250 

1,053,500 

610,655 

858,015 

6,016,972 

1,658,128 

879,448 

1,183.854 

902,011 

964,816 

3,821,438 
914,853 
484,037 
802,113 
579,282 
530,628 

97,170  50 

• 

a 
m 

a 
• 
a 

Mamieb 

MuMnerHitte  (Droade) , . . . 

Stuttgart 

CarUreh* 

Totavx  pour  1901 

Totaux  «RRRRAWX  

A  déduire  le*  pièces  démonétisée*. . . . 

Reste  ou  suonuaies  ayant  cours 

10.601,225 

12,205,802 

7,132.351 

97,170  50 

m 

129,049,175 
72.710 

154,825,394 
129,076 

203,553,347 
41,;47 

72,067,675  00 
616,844  00 

35,717,922  80 
29,414,095  20 

128,970,463 

154,690,318 

203,512,200 

71,450,831  00 

6,303,827  60 

Digitized  by 


Google 


—  182  — 


III.  —  Monnaies  de  nickel  et  de  bronze  allemandes  fabriquées  de  1873  à  1901. 


ATELIERS  MONETAIRES. 


Frappée  a  la  la  de  1900. 

Frappa*  île  1901  : 

Baril... 

Munie)*.... 

MaUlser.llètte  (Dresde) 

Stuttgart 

-Cerbralie 

1 

TotaoI  pour  1901 

TûTiOX    cAmKRACTI 

k  déduire  la»  ptieee  JJmontW  i£» 
ayaai 


20 


mark,   pf. 
5,005,800  80 


6,006,800  80 
3,215,803  20 


1,790,055  00 


NICKEL. 


10 

JWUUUC4. 


mark.  pf. 
43,507,801  40 


1,020,007  00 
325,792  50 
,  180,300  00 
259.40S  50 
152,651  40 
122,504  20 


2,006,004  20 


43,034,525  CO 
82,530  10 


46^61,995  50 


mark.  pf. 
21,028,372  70 


407,753  85 
138,954  90 
74.01 l  00 
90,540  00 
45.737  20 
01.277  40 


818.874  35 


21.847,247  05 
8,879  80 


21,838.307  25 


BRONZE. 


«111WI.A 


mark.   pf. 
0,213,207  44 


0,213,207  4i 
845  70 


0,212,301  74 


mark.   pf. 
9il91,351  58 


210,453  85 
53,371  37 
13,970  00 
29,2)6  35 
10,773  82 
20J11  t§ 


'•  [.      -Ml    '  ' 

340,926  57 


9,538,277  15 
589  07 


9,537,087  48 


IV.  — Récapitulation  des  monnaies  <for>  i  argent,  de  nickel  et  de  bronze  allemandes 

fabrianéei  de  1872  à!904. 


ATELIERS 

MOltTAIRBS. 

MONNAIES 

TOTàL.     " 

»»o». 

D'AMIXT. 

DB   IICUL, 

DE    BBOKIE. 

Beriie 

Hanovre  (a) 

Frandort-snr-le-Meio  (a)  . . . 
Munich 

mark. 

2,509.804,300 
191,050,420 
251,491,830 
209,090,005 
109,005,700 
140,049,095 
74,009,475 
33,241,310 
239,237,380 

mark.  pf. 

233,120,743  10 
50,033,984  00 
41.510,222  10 
80,070,890  80 
38,240,328  00 
57,012,583  90 
38,490,942  00 
13,031,377  OU 
41,290.430  30 

mark,  pf* 

29,147.707  05 
3.000.071  70 
4,930,433  90 

10,155.599  00 
5,059,223,30 
7,048.025  30 
5,049,570  03 
1,272,684  90 
0.2U.255  05 

mark.  pf. 

0.521.020  58 
1,097,390  00 
1,803,510  28 
1,731,311  30 
1,005,411  O? 
1,393,135  95 
1,009,878  87 
278,179  59 
911,028  33 

mark.  pf. 

2,838,593,83ir73 
240,393,872  30 
299,730,002  28 
301,647,812  IG 
154,516,724  33 
200,702.840  15 
119,226.867  12 
48.423.661  49 
287,037,700  28 

Muldaer-Ilûtte  (Dreedc)... 
Stuttgart 

Cerlaimhe 

Darmstadt  (c) 

Tôt  iirx 

3,819,445,575 

595,213,513  80 

72,487.033  45 

15,752,484  59 

4,502,898,200  84 

(a)  La  Ifoaaaie  «le  Haaorre  eU  fermée  dpaii  1878. 

(•)  La  Moaatie  de  Franefort*ear4e-MeU  est  fermée  ttepnit  1880. 

(c)  Le  Moneaie  àê  Darmatadt  eet  ferme*  depoia  i883. 

Digitized  by 


Google 


—  183  — 

C.  —  MONNAIES  ÉTRANGÈRES  FABRIQUÉES  À  L'HÔTEL  DES  MONNAIES 

DE  BERLIN. 


a.  Compagnie  allemand*  di  l'Est  Dit  l  Afrique. 

/    a  ronptes 

Il  roupie 

A*!**1*  j    i/t  roupie 

(   i/4  roupie 

Brome..    Pesas 

B.   GOMPAOIOX  ALLEMANDE   DE  LA   NoUYBLLE-GuiNBE. 
Or,  «rg«nt,  brenn(i) 

c  Égtpte. 

Or 100  piaatrea. 

Iao  piastres 
10  piastres 
5P^tre§ 
a  piastres 
1  piastre 

•  /   1  piastre 

1   5  ochr  el  gnerch 

Nickel.)   «oehrelgoerch 

\    1  ochr  «1  gaereh 

BrouM.j    »/•  odu"  d  r,wcJ 

)    i/4  ochr  el  gnerch 

d.  République  Sud-Africaine. 

Or,  «rgent,  bronte  (»)...'• 

e.  Italie. 

lOekel. .    »o  centeelinï 

p.  Republique  de  Saint-Domingue. 

Kektl. .    a  1/1  ceaUvot: * 

o.  Maiog. 

11  «a 
»/»*•* 
i/e  rial 
i/io*  riel 
i/ao«  riel 

h.  République  du  Venezuela. 

Nickel,  j    5  centimes 

1.  République  de  l'Uruguay. 

s 

Nickel. 

1  eentosimo 


FRAPPES 
BrracTiBB» 

a  la  fin 
de  1900. 


roupies. 

IO1JO8 

1,807.757 

71,071 

44,172 


pesas, 
41,092,33 


355 


270,055 


piaatrea. 
5.202,400 
36,084,580 
80,708.600 
50,088,880 
14,505,228 
8.757,681 
2,451,946 
16,510,509 
1,291,910  40 
874,416  50 
558,578  80 
195,645  825 


livrée. 
31,016  59 


lire. 
15,000,000 


peso* 
200,0C 


000 


liai. 

55,177  00 

273,897  50 

255,256  25 

42,605  60 

28,055  55 


bolivares. 

750,000 

200,000 


FRAPPES 
irrieTtriis 

«a  1901. 


519,022 
107.500 
87.500 


piaatrea. 

500,000 

2,500,000 

2,242,180 

2,000,000 

200,000 

999,789 

2,499,255 

200,515 

500,997 


pesos. 

500,050  05 

150,085  24 

50,015  50 


TOTAL. 


rounîea. 
101,708 
2,186,759 
179,171. 
151,672. 

41,092,535 


270,035 


piastres. 
5.202,400 
36,584,580 
85,208,600 
52,031,060 
16,305,228 
8,057,681 
5,451,235 
19,009,624 
1,492.228  40 
1,175,713  SB 
558,578  80 
195,615  BB5 


31,016  59 


lire. 
I5,000,00<F 


200,000 


fiai, 

55,177  C0 

275,897  50 

255,256  25 

42.605  00 

28,055  55 

hofivares. 

750,000 

200,000 


pesos. 
500,050  06 
150,085  24 
50,013  50 


(1)  Voirie  détail  de  cette  fabrication  an  preeeo'eat  rapport,  page  i85. 


Digitized  by 


Google 


—  184  — 


La  Monnaie  de  Hambourg  a  en  outre  fabriqué  en  1 900  ;  pour  In  Roumanie  : 
174,558  Ici  en  pièces  de     a  lei. 
798,800  lei  en  pièces  de     1  leu. 
et  1,919,000  lei  en  pièces  de  5o  bani. 
Elle  avait  frappé  antérieurement  25o,3()3  pièces  de  1  peso  pour  l'Etat  libre  de 
Guatemala. 


D.  —  MÉTAUX  PRÉCIEUX  IMPORTÉS  ET  EXPORTÉS. 


ANNÉES. 


1887 
>888 
1889 
1890 
1891 
189s, 
1893. 
1894 
1895 
1896, 
1897 
1898 
1899 
1900 
1901 


IMPORTATIONS. 


on  MOT 

ot  lingots. 


kilog. 

14,082 

20,445 

28,848 

32,5)2 

58,072 

44,804 

25,030 

80,429 

19,949 

37,507 

22,914 

00,355 

50,709 

54,859 

54,412 


kilog. 

7,251 
29,843 
2,324 
7,323 
27,104 
23,827 
30,021 
37,058 
17,075 
45,417 
34,991 
02,937 
51,539 
37,094 
43,081 


kilog. 
21,333 
50,288 
20,1G7 
39,805 
85,230 
08,031 
50,257 
117,487 
37,024 
82,924 
57,905 
123,292 
102,308 
91,953 
97,490 


EXPORTATIONS. 


or  MOT 
ot  lingots. 


kilog. 
2,009 
29,804 
18,000 
13,578 
40,823 
47,881 
34,048 
17,345 
24,738 
40,095 
11,385 
82,992 
48,594 
39,072 
10,893 


kilog. 
2,880 
8.G71 
2.599 
2,712 
0,859 

10,047 
5,250 
3,514 
7,202 

31,747 

32,312 
4,851 
4,850 
5,587 
8,001 


kilog. 

5,498 
38,535 
20,599 
10,290 
47,082 
58.528 
39,898 
20,859 
32,000 
^1,842 
43,097 
87,843 
53,444 
44,659 
19,554 


Argeat. 


ANNÉES. 


1837. 
1888. 
1889 
1890 
1891 
1 89a 
1893 
1894 
1896. 
1896 
1897 
1898 
1899 
1900 
1901 


IMPORTATIONS. 


ARCERT 

brut 
et  lingots. 


kilog. 

33,832 
8,052 
13.197 
23,454 
28,315 
29,812 
24,172 
19,811 
17,704 
20,785 
20,391 
40,132 
33,448 
36,837 
40,885 


kilog. 

33,042 

70,2*4 

34,170 

42,549 

09,295 

04,141 

77,573 

190,340 

07,824 

127,753 

147,034 

104,770 

89,930 

167,432 

197,855 


kilog. 

06,874 

87,290 

47,307 

00,003 

97,010 

93,953 

101,745 

210,151 

115,588 

148,538 

167,425 

144,902 

123,378 

204,289 

238,710 


EXPORTATIONS. 


ARGENT 

brut 
et  lingot». 


kilog. 

02,778 

0,375 

3,173 

2,558 

5,797 

37,013 

20,434 

7,679 

4,303 

31,648 

27,687 

46,932 

8,322 

31,799 

31,915 


kilog. 

156,290 
262,249 
289,541 
279,842 
311,015 
352,756 
450,590 
405,970 
258,925 
305,826 
371,080 
348,733 
294,039 
281,853 
328,723 


kilog. 
219,008 
208,018 
292,711 
282,400 
310,812 
390,369 
480,030 
413,649 
263,228 
337,574 
298,773 
395,665 
302,361 
316,652 
300,638 


Digitized  by 


Google 


—  185  — 
E.  —  PRODUCTION  DES  MÉTAUX  PRÉCIEUX. 


ANNEES. 


OR. 


ARGENT. 


ANNÉES. 


OR. 


ARGENT. 


187s 
1873 
>i874 
i875 
1876 
1877 
1878 

»«79 
1880 
1881 
188s 
i883 
i884 
i885 
1886 


kilogr. 
328 

315 

305 
332 
281 
30$ 
378 
467 
403 
381 
370 
i57 
555 
1,378 
1,005 


kilogr. 
127,007 

177,211 

155,862 

157,218 

130,779 

147,612 

167,600 

177,507 

186,011 

186,900 

214,982 

235,063 

248,1)6 

309.418 

319,598 


1887 
1888 
1889 
1890 
1891 
189» 
i8j3 
iS9i 
1895 
1896 
1897 
1898 
1899 
1900 
1901 


kilogr. 
2,251 

1,793 

1,958 

1,855 

3,077 

3,859 

3.074 

4,133 

1.461 

2,487 

2,781 

2,S47 

2,605 

3,049 

2,755 


kilogr. 
367,633 

406,603 

403,037 

402,945 

444,852 

489,350 

449,333 

444,213 

393,531 

428,429 

448,008 

430,578 

467,593 

415,736 

403,796 


Les  chiffres  portés  dans  ce  tableau  comprennent,  en  même  temps  que  les  métaux 
précieux  extraits  des  mines  allemandes,  l'or  et  l'argent  provenant  de  minerais,  dé- 
chets, rognures  et  lavures  importés  en  Allemagne  et  traités  dans  les  usines  du  pays. 
C'est  ainsi  que  les  résultats  indiqués  pour  Tannée  1  go  1  se  décomposent  comme  suit  : 

Or  fin  extrait  de  minerais  indigènes,  90  kilogrammes; 

Or  fin  extrait  de  minerais  étrangers,  4a o  kilogrammes; 

Or  fin  extrait  de  rognures 4  déchets,  lavures. . .  d'origine,  soit  nationale,  soit 
étrangère,  a,a45  kilogrammes; 

Argent  fin  extrait  de  minerais  indigènes,  171,777  kilogrammes; 

Argent  fin  extrait  de  minerais  étrangers,  197,968  kilogrammes; 

Argent  fin  extrait  de  rognures,  déchets,  lavures.  .  .  d'origine,  soit  nationale,  soit 
étrangère,  34,o5i  kilogrammes. 


Digitized  by 


Google 


—  186  — 
F.  —  LÉGISLATION  MONÉTAIRE. 

NOTIFICATION 

relative  à  la  démonétisation  des  pièces  de  20  pfennigs  en  argent. 

(Du  3i  octobre  1901.) 


Conformément  à  l'article  a  de  la  loi  en  date  du  1"  juin  igoo(1),  portant  modifi- 
cations au  système  monétaire,  le  Conseil  fédéral  a  décidé  ce  qui  suit  : 

Article  1".  —  A  partir  du  i#r  janvier  190a ,  les  pièces  de  ao  pfennigs  en  argent 
cesseront  d'avoir  cours  légal.  A  l'exception  des  caisses  publiques  chargées  d'en 
opérer  le  retrait,  nul  ne  sera  plus  tenu  de  les  accepter  en  pavement  à  partir  de  cette 
cjate. 

2.  —  Les  pièces  de  20  pfennigs  d'argent  seront  reçues ,  jusqu'au  3 1  dé- 
cembre 1902,  dans  les  caisses  de  l'Empire  et  les  caisses  publiques,  à  leur  valeur 
légale ,  aussi  bien  en  payement  qu'en  échange. 

3.  La  réception  et  l'échange  dont  il  s'agit  à  l'article  a  ne  pourront  avoir  lieu  pour 
les  pièces  trouées  ou  ayant  perdu  leur  poids  légal  autrement  que  par  le  frai  non 
plus  que  pour  les  pièces  altérées  d'une  manière  quelconque. 


Berlin ,  le  3 1  octobre  1 90 1 . 


Pour  le  Chancelier  de  TEmpire: 
Baron  de  Thielmann. 


(:>  Voir  le  texte  de  cette  loi  au  Rapport  da  Ministre,  1900,  page  367. 


Digitized  by 


Google 


—  187 


Annexe   XXXVI. 


ANGLETERRE. 


A,_—  SYSTÈME  MONÉTAIRE.  _ 

L'Angleterre  est  depuis  1816  sous  le  régime  de  l'étalon  unique  d'or.  L'unité  monè- 
laire  est  la  livre  sterling  de  20  shillings,  le  shilling  se  divisant  en  12  pence.  La  livre 
sterling  ou  souverain  vaut,  au  pair,  25  fr.  221. 

Le  tableau  ci-après  présente,  avec  leurs  diamètres,  titres  et  poids,  la  série  des  mon- 
naies avant  cours  dans  ce  pays  : 


ETAL. 


Arguât 


DENOMINATION 

DES    PIÈCES. 


O  AUbTRE 

des 

PlicES. 


luillilDCt. 


TITitE. 


TITHB 

droit. 


36.2 
29 
•22.0 
I 


■2) 

.4    I   ,I/,a 

'     .IV-  fi 


TOLERANCE 

aa-dessus 

et 

a  11 -.dessous. 


iuiK:ciiic«. 


POIDS. 


droit. 


d'or  fin 


!2.0     i        ou 

\  916-66. 

9.3    ) 


38.S 
30.1 
32.5 
28.5 
23.5 
19.5 
17.5 
1G.3 
13.5 
11.0    / 

30.5 
25.4 
20.3 


37/4o" 
d'argent 

on 
9»5"\ 


grammes. 

r39.9402S 

| 15.97011 

7.9S805 

3.99402 

1 28.27590 

22.02072 

14.13795 

11.31036 

5.G5518 

\    2.8275«J 

1.88500 

1.41379 

0.94253 

\   0.4712G 


I 


9.44984 
5.66990 
2.83495 


TOLBEAnai 

au-dessus 

ot 

nu- dessous. 


LIMITE 
da 

FOIM 

courant. 


g.-aniiuos. 

0.06479 
0.02592 
0.0(290 
0.00972 

0.1290 
0.1087 
0.0788 
0.0G40 
0.0375 
0.0224 
0.0170 
0.0138 
0.0093 
0.0050 

0.18899 
0.11339 
0.05669 


grammes. 

39.08935 
15.87374 
7.93787 
3.90C83 


rOUTOIR 

libé- 
ratoire 

de. 
pièces. 


)  Illimité 


\ 


Limite 

a 
4o  th. 


Limité 

a 
1  sh. 


(â)  Pifee  erfée  par  la  ProeLinietiba  royale  an  t3  mal  1887. 


Digitized  by 


Google 


—  188  — 
B.  —  MONNAIES  ANGLAISES  FABRIQUÉES  DEPUIS  1816  ">. 
I.  —  Monnaies  i'or  anglaises  fabriquées  de  1816  à  1901. 


1816-1879. 

1880 

1881 

188a 

i883 

1884 

i885 

1886 

1887 

1888 

1889 

1890 

1891 

1899 

1893 

1894 

1895 

1896 

»*97 

1898 


1900. 


ANNEES. 


TOTADI  (1816-I9OI ) 

On  peut  ajoaler  U$  momnaui  d'or  frappée*  e*  Amiral  h 
a  ai  omt  coure  Ugal  <n  Angleterre  : 

Monnaie  de  Sydney  (  1 855- 1901  ) 

Monnaie  do  Melbourne  (  1871-1901  ) 

Monnaie  de  Perth  (  1899-1901  ) 

On  obtient  aùui  Uê  totaux  imivamtê 


OR.  —  VALEUR  NOMINALE. 


5   LITRU. 


260,000 


100,800 


300,800 


806,800 


liv.  et. 
32,388 


170,580 


09,542 


302,300 


302,306 


liv.  et. 
211,256,010 

3,045,877 


1,763,184 
706,685 
* 
1,051,500 
2,032,900 
7,500,700 
0,558,550 
0,170,700 
7,080,100 
6,860,800 
3,820,450 
2,313,300 
3.336,760 

m 

4,346,200 

7,330,013 

10,051,022 

1,585,000 


288,328,072 


93,688,500 

89,990,183 

5,446,4 1« 


477,473,769 


12t.  it.    ab. 
30,6*0,535  0 

504,181  0 


1,403,705  10 

560,800  0 
2,266,802  10 

420.000  0 


1,121,000  0 
543,042  0 
0,827,740  0 
2.196,109  0 
1,857,650  0 
1,407,336  0 
1,472,100  0 
1,778,437  0 
1,434,246  0 
1,680,998  0 
2,152,771  0 

1.0:9,000  0 


59,418.553  0 


2,867,500  0 

1,091,725  0 

59,688  0 


63.440,466  0 


(>)  Pour  le  détail  des  fabrications  de  la  période  1816-1879,  voir  les  Rapports  précédents. 


Digitized  by 


Google 


189 


II.  —  Monnaies  d'argent  anglaises  fabriquées  de  1816  à  1901. 


r 


ANNEES. 


1816*1879. 

1880 

1881 

188a 

i883 

1884 

i885 

1886 

1887 

1888 

1889 

1890 

1891 

189a 

1893 

»*t* 

•8*5 

1896 

»*97 

1898 

1899..  .. 

19<k> 

1901 


TOTACI 
(181619OI}. 


ARGENT.  —  VALEUR  NOMINALE. 


liv.  «t. 
580,006  15 


66,132 

40,302 

446,202 

244,332 

145,530 

118,404 

124.U6 

30,234 

63,162 

70,308 

65,538 

40,302 

41,580 

88,308 


2,170,146  15 


liv.  »t. 


06,426 

41,076 

213,144 

1^6,420 


537,066 


liv.  st. 
5,767,826,17  6 

168,102 

280.170 

108,306 

372,438 

106,020 

100,476 

124,344 

170,100 

178,308 

000,930 

414,073 

285,012 

214,236 

223,038 

187,506 

221,532 

268,488 

200,880 

228,888 

362,736 

529,056 

220,176 


11,535,62117  6 


liv.  st. 
5,020,273  4 

232,254 

250,800 

• 

355,410 

.     144,738 

175,620 

50.202 

177,408 

154,638 

207,303 

10*,498 

83,556 

28,314 

166,320 

105,228 

218,304 

204,228 

170,082 

300,108 

306,504 

552,816 

261,024 


0,718,813  4 


liv.  »t. 
10,572,1756 

242,154 

262,548 

80,536 
361,122 
106.218 
166,716 

83,704 
217,206 
232,254 
351,450 
436,788 
286,301 
220,680 
351,051 
207,000 
444,510 
403,320 
313,434 
488,466 
548,262 
540,876 
171,072 


17,350,003  6 


I 


liv.  st. 
3,610,340  0 

06,426 
156,816 

14,810 
127,710 

70,704 
123,156 

68,112 

00,288 
100,386 
228,888 
231,630 
175,626 
156,021 
183,042 

86,526 
175,626 
166,320 
125,730 
147,006 
108,000 
226,512 

127,710 


6,731,318  0 


PETITES 

monnaies,  (l) 


liv.  si. 
1,027,100175 

22,572 

40,788 

6,138 
54,648 
41,778 
64,044 
77,022 
34,848 

8,534 
56,826 
57,420 
70,500 
32.274 
39,006 
10,098 
60,786 
57,816 
57.2Ï2 
57,420 
78,408 
133,452 
76,626 


2,185,282  17  5 


(a)  Les  pièces  de  4,  3,  a  pence  et  1  penny,  frappées  ponrlo  Roi  on  U  Reine  a  l'occasion  dn  jendi  saint  [Mtandy 
>),  «sméI  eeenneises  etaw  eeiie 


Digitized  by 


Google 


—  190  — 


III.  —  Tableau  récapitulatif 
des  monnaies  anglaises  d'or  et  £  argent  frappées  depuis  i81p. 


ANNEES. 


De  181 G  à  1879 

1880 

1881 

i88a 

i883 

i88.i : 

i885 

1886; 

1887 - 

1888 

1889 

1 890 • 

1891 

189a 

i893 

1894 

189b 

1896 

»«97 

1898 , , 

l899 ; • 

1 900 

1901 f . . , 

A  ajouter  :   Frappes  des  Monnaies  de  Syduey»  de 
Melbourne  cl  de  Pertb 

Totaux  gbkksuux 

A  déduire  :  Pièces  retirées  de  la  circulation 

Ils  STB  eu  monnaies  ayant  cours. .... 


MONNAIES 


MONNAIES 


D'AMCHT* 


Ut.  it.      sb. 

211,060,093 
4,150,058 


1,403,703 
2,323.954 
2,973,487 

■ 
1,908,080 
2,032,900 
7,500,700 
7,680,156 
6,723,648 
13,907,840 
9,200,251 
5,678,100 
3,810,636 
4,808,860 
1,778,437 
5,780,446 
9,011,011 
13,103,793 
2  ,604,000 


liv.  st.     sb.'  d. 


349,416,301 
193,167,010 


541,583,401 

(M 

*  64,684,845 


170,898,556 


26,607,783  8 

761,508 

997,128 

209,880 

1,271.328 

658,543 

720,918 

417,384 

861,493 

756,578 

2,224,U26 

1,712,101 

1,050,528 

778.932 

1,088,406 

822,492 

1,187,010 

1,329,570 

041,886 

1,369,180 

1,625,580 

2,077,020 

860,508 


11 


50.239,752  8     11 


50,239,752  8     11 

(«0 

9,833,398  12  11 


40,406,353  16 


TOTAL. 


liv.  st.      sh.  d. 

263  577,475  8     11 

4,911,566 
997,123 
200,880 

2,678,033 

2,982,532 

3,604,403 
417,381 

2,770,18'! 

2,789,478 

9,725,626 

9,332,317 

7,780,176 
11, 686,77  2 
10,354,657 

6,500,592 

4,905,643 

6,138,430 

2,720,257 

7,149,626 
10,036.591 
15,180,813 

3,464,508 


398,056,143  8  11 
193,167,010 


591,823,163  8  11 
4,518,213  12  11 


17.304  009  10 


(a)  Pièces  d'or  retirées  de  la  circulation  depuis  la  loi  do  1870. 
(s)  Pièces  d'argent  retirées  de  la  circulation  depuis  1861. 


Digitized  by 


Google 


-*  191  — 


IV*  —  Taux  moyens  annuels  des  achats  effectués 

par  la  Monnaie  de  Londres  pour  la  fabrication  des  espèces  dy argent; 

bénéfices  résultant  de  cette  fabrication. 


ANNEES. 


1870 

1871 

»»7>    

i873 

1874 

1875 

1876 

>»77 

1878 

l879 

1880 

1881 

188a 

i883 

»88a.... 

»885 

1886 

1887 

1888 

1889 

1890 

«891 

189a 

1893 

1894 

1895 

1896 .'   

»*97 

«89  < 

>»99 

«900 

1901 

Total 


PRIX  MOYEN 

DE  L'OR  CE 

standard 

acheté* 

par  la  Monnaie. 


pence. 

60  1/2 
60  7/16 
60  5/16 
58  13/10 
58  3/4 
56  7/8 

56  1/16 

50  1/16 

52  7/8 
52  1/8 

51  13/16 
51  1/2 
50  3/4 
50  1/2 
48  0/16 
46  9/16 

44  5/8 
42  15/16 
42  13/16 
48  11/16 

45  5/16 
30  13/16 
36  5/16 

29  1/4 

30  3/8 
30  5/16 
27  7/8 
27  1/4 

27  1/2 

28  1/4 
27  15/16 


TAUX 
dm 

aEIGkEOtlAOE. 


BENEFICE 
sur 

LA    PASfttGATIOa 

d«  la  monnaie 

d'argent 

versé  à  l'Echiquier. 


p.  0/0. 

0.09 
0.20 
0.43 
12.22 
12.34 
16.04 

17.72 
31.83 
24.82 
26.62 
27.38 
28.15 
30.05 
30.69 
35.01 
41.74 
47.90 
53.71 
54.16 
35.56 
45.05 
65.78 
81.75 
125.64 
117.28 
117.73 
136.77 
142.20 
140.00 
133.63 
136.24 


liv.  st.  sh.  d. 

9,027  17  9 
55,067  19  4 
77,391  )2  10 
85,680  10  2 

101,120  0  0 
20,306  10  4 
52,286  2  0 
31,439  2  11 
22,268  15  6 
32,208  19  5 
54,098  11  7 

118,002  5  5 
79,257  15  6 

165,191  12  3 

118,102  15  8 
05.311  9  1 

123.865  15  1 
116,5515  10 
191,436  2  0 
578,353  0  9 
503,414  7  8 
253,387  6  10 
215,136  10  7 
370,456  3  11 
343,645  2  4 
403,902  18  6 

476.866  17  4 
563,706  13  6 
G02,5G5  17  0 
650,010  0  6 
975,145  2  1 
668,594  12  8 


8,214,408  16  9 


Digitized  by 


Google 


V. — 


—   192  — 

Monnaies  de  bronze  anglaises  fabriquées  de  4870  à  1901. 


ANNEES. 


1870  à  1879 

1880 

1881 

188* 

>883 

1884 

»885 

1886 

1887 

«888 

1889 

1890 

1891 

189a 

1893 

1894 

1895 

1896 

»*97 

1898 

»*99 

'9°o 

1901 

TOTAOX  (  1870-1901  ) 


BRONZE.  —  VALEUR  NOMINALE 


lit.    st. 

327,036 
12,544 
25,530 
31.300 
25,984 
48,384 
31,0*8 
25,530 
22,400 
21,952 
51.520 
01,004 
74,810 
43,450 
34,490 
10.128 
22,400 

100,800 
85,5GS 
00,480 

109,312 

132,003 
93,184 


lit .  st.  sk.  d. 

89,973  6  8 

4,853  0  8 

8,213  0  8 

9.333  0  8 

0,340  13  4 

14,500  0  0 

17,920  0  0 

18,203  0  8 

21,053  0  8 

15,300  13  4 

10,053  0  8 

23,140  13  4 

27,020  13  4 

5,000  0  0 

14,933  0  8 

3,733  0  8 

0,340  13  4 

19,040  0  0 

17,920  0  0 

17,920  0  0 

25,386  13  4 

28,373  0  8 

23,520  0  0 


1,404,512 


430,053  8  8 


liv.  st.  «I».  d. 

25,700  0  0 
1,800  13  4 
5,000  0  0 
1,800  13  4 
1,120  0  0 
0,340  13  4 
5,000  0  0 
7,840  0  0 
1,120  0  0 
2,240  0  0 

2,240  0  0 

5,220  13  4 

740  13  4 

4,100  13  4 

2,013  0  8 

2,980  13  4 

3,733  0  8 

4,853  G  8 

4,100  13  4 

4,100  13  4 

5,973  0  8 

8,580  13  4 


1O8.G40  0  0 


C.  —  RÉFECTION  DES  MONNAIES  D'OR. 

La  loi  du  3o  août  188g  a  décidé  que  les  pièces  antérieures  au  règne  de  la  reine 
Victoria  pouvaient  être  échangées  à  la  Monnaie  contre  leur  valeur  nominale,  quand 
elles  n'étaient  pas  altérées  autrement  que  par  le  frai.  Une  loi  du  5  août  1 89 1  a 
étendu  celte  mesure  aux  monnaies  d'or  anglaises  de  ce  dernier  règne,  lorsque  le  frai 
le*  a  fait  tomber  au-dessous  du  poids  courant  légal. 

1     A  la  valeur  nominale  des  souverains  et  demi-souverains  refondus  par  la  Monnaie 


Digitized  by  VjOOQIC 


—  193  — 


de  Londres  en  vertu  des  lois  de  1889  et  1891  et  compris  dans  le  tableau  suivant, 
il  faut  ajouter  la  valeur  (2,628,280  liv.  10  sh.)  des  monnaies  d'or  légères  reprises 
comme  métal,  aux  termes  du  règlement  concerté  entre  la  Trésorerie  et  la  Banque 
d'Angleterre  en  1870  : 


ANNEES. 


1890-1891 

189s 

1893 

l*fi 

1895 

1896 

«897 

1898 

»*»9 

1 900 

»«•• * 

190a  (3  premiers  mois). 
Totaux  bt  moteskis. 


VALEUR  DES  PIÈCES  LÉGÈRES  REFONDUES. 


nicis 
antérieures 

au  règne 
de  la  reine 


2,403, 


148 


2,463,148 


riècne  a  t'trricii 
de  le  reine  Victoria. 


Souverains. 


liv.  st. 

• 

9,415,000 
3,943,800 
2,350,000 
1,500,000 
1,519,000 
1,712,150 
1,339,8)4 
1,167,000 
1,050,000 
1,056,000 
105,000 


25,283,0 


Son 


0,785,000 

2,337,000 

1,244,000 

840,000 

881,000 

1,037,153 

710,847 

633,000 

750,000 


135,000 


10,117,000 


Totel. 


Ht.  et. 

« 

16,200,000 
0,300,000 
3,600,000 
2,400,000 
2,400,000 
2,740,309 
2,050,601 
1,800,000 
1,800,000 


744,000        130M0Q 


300,000 


41,400,000 


PERTE 

MB  piàcs  a  t'Brneu 

de  le  reine  Vtetoria. 


Demi- 

Souveraine* 


pence. 


2.631 
2.705 
2.608 
2.531 
2.401 
2.454 
2.214 
2.153 
2.195 
2,127 
2.141 


$.526 


2.1H9 
2.860 
2.542 
2.330 
2.161 
2.358 
1.646 
1.604 
1.596 

1.630 


2.53! 


D.  —  MONNAIES  COLONIALES. 
Monnaies  coloniales  frappées  à  Londres  de  1896  à  1901* 


COLONIES. 


UNITES.        1896. 


1897.     1896 


1899.        1900. 


Gainée  ang leiee  et  Indee  ocâden 

Ule* . 

Honduras  anglais 

Canada ■ 

CeyUeu 

Chypre 

Hong-Kong 

Terre-Neuve 

Établissements  des  Détroits 

Ile  Menriee 


liv.  et. 
dollars, 
dollar», 
roupies, 
liv.  st. 
dollars, 
dollars, 
dollars, 
roupies. 


140,000 


1,700,OOJ 

93,000 

460,000 


20,000 
65,904 
150,000 

3,250,001 

a 

254,00o 
50,000 


217,000 


3,150,000 

39,803 

452,000 


398,895 
300,000 

à 

3*750,000 

100,000 

636,000 

30,000 


Monnaies,  —  Rapport. 


Digitized  by 


Google 


—  I9ù  — 

*  E,  —  MÉTAUX  PRÉCIEUX  IMPORTÉS  ET  EXPORTÉS. 


A.RRÉRS. 

mFOKTiTfORS. 

EXPORTATIONS. 

MOKIAIM. 

«Atàl 
miserait. 

_    TOTAL. 

■OUlAlEi. 

MÉTAL 

et' 
minerais. 

TOTAL. 

,«o3 

ttv.  te. 

14.493,147 
12.610,033 
21,237,313 

8,660,137 
14,591,791 
20,710,608 

8,972,791 
.     12,531,490 

5,589.333 

liv;-ee, 

10,528,7-26 

15,310,103 
15,04&»46 
15,090.196 
16,364,350 
23,415,979 
23,810,343 
14^)34,148 
15,733.333 

liv.  et. 
23,021,873 
27,820,136 
33,344,489 
24,539,333 
31,956,141 
44,126,587 
32,783,134 
26.5S5.638 
21,333,346; 

liv,  U_ 
11,301.530 

3,813.579 
14,607,862 
13,511,013 

9,256,752 
16,878,907 
11,017,431 
11,143,807 

7,490,820 

lû.ti. 
8,212,539 

11,865.263 

6,783,048 

10,619,205 

21,560,170 

19,718,455 

10,539,552 

7,249,652 

6,474,445 

liv»*. 
19,514,063 

15,678,843 
21,390,913 
30,130,213 
30,816,1)23 
36.597,368 
21,556,933 
18,397,433 
13,965,233 

e80a 

lloA,.,k 

*<,! 

1I98 

1890 

«3°f".r ••••• 

^s^mammm 

Argent. 


ANNÉES. 

IMPORTATIONS. 

EXPORTATIONS. 

MOKXAIES. 

■ÉTAL 

•A 
minerais. 

TOTAL. 

MOKKAJES. 

■  ETAL 

et 
minorais. 

TOTAL. 

<3o4. 

liv.  »t. 
3.331.111 

1,977,913 
1,346,422 
3*104,657 
6,691.423 
3,440,245 
9,176,773 
1,919,999 
875,766 

liv.  tl. 
13,333,333 

11,433,389 
11,070,781 
19,521,195 
19,770,438 
19,383,450 
11,333,806 
13,133,194 
11,687,89'» 

14t03*,39é 
13,443,379 
12,417,206 
15,625,852 
19,461,913 
15,823,703 
13,763,579 
14,353,186 
12,563,662 

ft*.  tl. 
2*4tt*Ȉ 

1,667,373 
1,585,358 
3,032,490 
6,504,924 
3,707,967 
2,981,601 
2,888,679 
1,758,019 

UJU».72A 
13,303,039 

9,143,031 
12.210.W8 
12,362,103 
12,021,937 
U.06U43 
10,685,901 
10,^91,818 

liv    St. 

U.043J&2 
12,530,493 
10,728,333 
15,213,493 
18,867,033 
13,313,994 
14,048,637 
13,574,580 
1 5,019,837 

i3q5..., 

!•*.• 

mj--. ••• 

i$9s 

iftéôj ..  1 . ,- 

•™ 

4901, 

Digitized  by 


Google 


—  193 


F.  —  PRODUCTION  CES  UÉÎAUX  PftÉCIBUX* 


ANCHES.. 


1892. 
189I. 
,5*5 
1896. 
1897. 
1899. 
1899. 
1901 


on. 


optes  «1*  $•. 
2,010 
3,487 
4,300 
1,185 
1,700 
$23 
2,*49 
13,5é0 


lu.  »t. 
8,601 
14,811 

5,035 
7,221 

i,iw 

.  12.102 
55,750 


ARGENT, 


*>!»*. 


ooce*  «l#Cn. 
255,554 
255,017 

202,559 
240,585 
111,453 

)O0,85b 


tAuvi,  (a) 


'  75.37*'* 
75.816 
T7.lt» 
78,052 
74v»l' 
58,180 
57,05* 


(a)  La  valaor  de  l'argua*  a  été  calcalaa  a*  pair  anglai*  <U  7»*35i  pane*  far  a*aa  4a  £•• 


a  —  ÉVALUATION  DU  STOCK  MONÉTAIRE. 

,  On  évalue  a  1  o5  millions  sterling  je  stock  de  monnaies  dV  anglaises  existant  dans 
le  Royaume,  et  à  a4  minions  sterling  le  stock  des  monnaies  anglaises  d'argent. 
Le  stock.  cTor  et  d'argent  en  lingots  est  inconnu. 


H.  —  LÉGISLATION  MONÉTAIRE. 

PROCLAMATION 

déterminant  le  type  des  monnaies  d'argent. 

(Du  i3  janvier  1902.) 


Attendu  qu'aux  termes  de  l'article  11  de  la  loi  monétaire  de  1870,  nous  avons 
pouvoir,  avec  Ta  vis  de  notre  Conseil  privé,  dô  déterminer  de  temps  à  autre  par 
proclamation  le  type  de  chaque  monnaie  ; 

Et  attendu  qu  il  nous  semble  désirable  de  déterminer  de  nouveaux  types  pour 
les  espèces  ^'argent  énumerées  dans  cette  proclamation  et  qM  sont  nrem*Wimécs 
dans  fa  première  cédulc  annexée  à  la  loi  monétaire  de  1870;        L  "*: 

En  GOfuéquonce,  en' vertu  de  ladite  disposition  et  de  tdns  le*  autres  pbtiVoirs 

i3. 


Digitized  by 


Google 


—  196  7- 

nous  y  autorisant,  avons,  par  les  présentes  et  avec  l'avis  de  notre  Conseil  prive, 
proclamé ,  décidé  et  ordonné  ce  qui  suit  : 

, .  Les-4ype»  desdttee raonnaies  d'argent  sent  fisés ainsi  qu'il  toit  t 

"  (1)  Couronne.  —  La  pièce  d'une  couronne  aura  à  Ta  vers  notre  effigie  avec  cette 
Inscription  :  Edtvardus  Vit  Dei  Gra  :  britt  :  omit  :  rexfid:  def:  ind  :  imp.,  et  au  revers 
jTimage  de  Saint-Georges,  couvert  d'une  armure,  à  cheval,  attaquant  le  dragon 
^vecune  épée,  une  lance  brisée  gisant  à  terre,  le  millésime,  et  sur  la  tranche  de  la 
pièce,  en  relief,  Decas  et  talatem  anno  regni,  Tannée  du  règne  étant  en  caractères 
numéraux  romains, 

•  (a)  Demi-couronne.  —  La  pièce  d'une  demi-couronne  portera  &  l'avers  notre 
efligie  susindtquée  avec  l'inscription  Edwardus  VII  Dei  Gra  :  Britt  :  omn  :  rex,  et  au 
revers  les  armoiries  du  Royaume-Uni  contenues  dans  un  écusson  surmonté  de  la 
couronne  royale  et  entourées  de  la  Jarretière  portant  la  devise  :  Honi  soit  qai  mal  y 
pense,  avec  l'inscription  :  Fid  :  def:  hid  :  imp.  et  les  mots  :  kalf  crown,  et  le  millé- 
sime; la  tranche  sera  cannelée. 

-  (3)  Florin.  —  La  nièce  d'un  florin  aura  à  l'avers  le  même  dessin  que  la  demi* 
couronne  avec  l'inscription  :  Edwardus  VII  D.  G.  Britt  :  omn  :  rex  F.  D.  ind  :  imp  : 
et  an  revers  la  Grande-Bretagne  debout  sur  la  proue  d'un  navire ,  sa  main  droite 
tenant  un  trident  et  sa  main  gauche  reposant  sur  un  bouclier,  avec  les  mots  :  ont 
Jporin-two  shillings,  et  le  millésime;  tranche  cannelée. 

•  (4)  Shilling.  —  La  pièce  d'un  shilling  aura  à  l'avers  les  mêmes  dessins  et  in- 
scriptions que  la  demi-couronne ,  et  au  revers  notre  couronne  royale  avec  le  mille- 
aûqofi  plopé  jk  part  et  d'autre  de  notre  couroiwe,  l'inscription  iFid  :  itf  :  md  :imp. 
et  les  mots  :  one  shilling;  tranche  cannelée. 

(5)  Six  pence.  — -,  La  pièce  de  six  pence  aura  à  l'avers  les  mêmes  dessins  et  in- 
scriptions que  la  couronne,  et  au  revers  les  mots  :  six  pence  placés  au  centre  de  la 
pîête  entre  un  rameau  d'olivier  d'un  côté  et* un  rameau  de  chêne  de  l'autre,  sur- 
montés de  la  couronne  royale,  le  millésime  entre  et  au-dessous  des  rameaux; 
tranche  cannelée. 

(6)  Foarpence,  Threepence,  Twopence  et  Penny  à" argent.  —  Les  pièces  d'argent 
de  fourpence ,  de  threepence ,  de  twopence  et  d'un  penny  auront  à  l'avers  notre 
susdite  efligie  avec  l'inscription  :  Edwardus  VII  D.  G.  :  Britt  :  omn  :  rex  F  D.  Ind  : 
Imp.,  et  au  revers  respectivement  les  chiffres  4,3,2,  1  (suivant  la  dénomination 
ou  valeur  de  la  pièce)  au  centre,  avec  le  millésime  placé  de  part  et  d'autre  du 
chiffre  et  entouré  d'une  guirlande  de  chêne  surmontée  par  la  couronne  royale: 
tranche  lisse. 

Donné ,  etc. 


ORDRE  EN  CONSEIL 

sur  le  régime  monétaire  de  Ceylan. 

(Du  26  septembre  1901.) 


Attendu  que,  par  un  Ordre  en  Conseil  en  date  du  6  février  189a ,  sa  Majesté  la 
feue  Reine  Victoria  avait  bien  voulu,  sur  l'avis  de  son  Conseil  privé,  faire  une  loi 
relativement  à  la  monnaie  ayant  pouvoir  libératoire  dans  la  colonie  de  Ceylan, 


Digitized  by 


Google 


—  197  — 

Et  attendu  qu'il  est  convenable  d'amender  le  susdit  ordre  en  donnant  an  souve 
rain  pouvoir  libératoire  dans  ladite  colonie; 

En  conséquence,  Sa  Majesté  le  Roi,  sur  Ta  vis  de  son  Conseil  privé  et  en  vertu 
de  tous  les  pouvoirs  qui  lui  appartiennent,  a ,  par  ]es  présentes,  ordonné  et  déclaré 
ce  qui  suit  :  ,  ■ 

(i)  Une  offre  de  payement  de  monnaie,  si  eUe  est  faite  en  souverains  ayant 
été  émis  par  la  Monnaie  royale  de  Sa  Majesté  en  Angleterre  ou  par  une  succursale 
de  cette  Monnaie  existant  en  ce  moment,  si  ces  pièces  n'ont  pas  été  démonétisées 
par  une  proclamation  faite  en  exécution  de  la  loi  monétaire  de  1870,  et  si  elles 
n  ont  pas  été  diminuées  de  poids  par  le  frai  ou  d'une  autre  manière  au  point  d'être 
d'un  poids  inférieur  au  poids  spécifié  ou  déclaré  à  cet  égard  par  ou  en  exécution  de 
ladite  loi ,  constituera  une  offre  légale  dans  la  colonie  de  Sa  Majesté  de  Ceylan 
pour  le  payement  de  toute  somme  au  taux  d'un  souverain  pour  quinze  roupies. 

(3)  Cet  ordre  peut  être  cité  sous  la  rubrique  d'Ordre  en  Conseil  (1001)  amen- 
dant le  régime  monétaire  de  Ceylan.  Il  entrera  en  vigueur  à  la  date  qui  sera  fixée  par 
proclamation  du  Gouverneur  en  Conseil. 

Les  Lords  commissaires,  etc. 


PROCLAMATION 

déterminant  le  type  des  monnaies  d'or  et  de  hronze. 
(Du  10  décembre  1901.) 


Attendu  qu'aux  termes  de  l'article  11  de  la  loi  monétaire  de  1870,  nous  avons 
pouvoir,  avec  l'avis  de  notre  Conseil  privé ,  de  déterminer  de  temps  à  autre  par 
proclamation  le  type  de  chaque  monnaie  ; 

Et  attendu  qu'il  nous  semble  désirable  de  déterminer  de  nouveaux  types  pour 
les  monnaies  d'or  et  de  bronze  énumérée?  dans  la  première  cédule  annexée  à  la  loi 
monétaire  de  1870  ; 

En  conséquence,  en  vertu  de  ladite  disposition  et  de  tous  les  autres  pouvoirs 
non* y  autorisant,  avons,  par  les  présentes,  et  avec  l'avis  de  notre  Conseil  privé, 
proclamé  »  décidé  et  ordonné  ce  qui  suit  : 

Article  1".  —  Les  types  desdites  monnaies  d'or  et  de  hronze  sont  fixés  ainsi 
qu'il  suit  :  J( 

Monnaie*  d'or. 

(1)  Pièce  de  cinq  livres.  —  La  pièce  de  cinq  livres  aura  à  l'avers  notre  effigie  avec* 
l'inscription  :  Edwardas  VII  dei  gra  :  britt  :  omn  :  rexjid  :  def  ;  ind  :  imp.,  et  au 
revers  l'image  de  Saint-Georges  couvert  d'une  armure ,  à  cheval ,  attaquant  le  dra- 
gon avec  une  épée,  une  lance  brisée  gisant  à  terre  et  le  millésime.  La  tranche  sera 
cannelée. 

(2)  Pièce  de  deax  livres.  —  La  pièce  de  deux  livres  aura,  tant  a  l'avers  qu'au 
revers ,  des  dessins  et  inscriptions  en  tout  semblables  à  ceux  de  la  pièce  de 
cinq  livres;  sa  tranche  sera  cannelée.  / 


Digitized  by 


Google 


—   l«6  — 

.(3)  Souvmvin.  •— ■  La  pièce  d'un  souverain  portera  à  l'avers  l'effigie-  ci-dessus 
décrite  avec  l'inscription  :  Edwardas  VU  A  G.  Brilt  :  emn  ;  iw  F,  D.  lui.  Imp.; 
an  revers*  no  sujet  semblable  à  tous  égard»  à  celui  delà  pifccede  cinq  livras;  la 
tranche  sera  eanaelée. 

(4)  Demi-souverain.  —  La  pièce  d'un  demi-souverain  aura ,  tant  à  l'avers  qu'au 
revers  des  dessins  et  inscriptions  en  tout  semblable*  a  cou*  du  souverain;  se  tranche 
sera  cannelée. 

Monnaie*  de  Ironie. 

(i)  Penny,  —  La  pièce. d'un  penny  aura  à  l'avers  notre  effigie  avec  L'inscription  .; 
Edipardus  vil  Dei  Gra.  :  Brilt  :  omn  :  rex  fid  :  def  ;  inJ  imp.;  au. revers,  une 
Grande-Bretagne  assise  sur  un  rocher  entouré  par  la  mer»  sa  main  droite  portant 
un  bouclier  qui  est  appuyé  sur  le  rocher,  tandis  que  de  sa  main  gauche  elle  tient 
un  trident,  finscription  une  Penny  avec  le  millésime;  tranche  lisse. 

(%)  Demi-Penny.  —  La  pièce  d'un  demi  penny  aura,  à  l'avers,  Jes  mêmes  dessins 
et  inscription  que  le  penny;  au  revers,  figurera  la  Grande-Bretagne  assise  telle 
qu'elle  est  décrite  pour  le  penny  avec  l'inscription  :  half-Penny,  et  le  millésime  ; 
tranche  lisse. 

(3)  Farthing.  —  La  pièce  d'un  (arthhig  aura,  à  Ta  vers,  les  mêmes  dessins  et 
inscription  que  le  penny;  au  revers,  figurera  la  Grande-Bretagne  assise  telle  qu'elle 
est  décrite  pour  le  penny  avec  l'inscription  Farthing  et  le  millésime;  tranche  lisse 

2.  —  Cette  Proclamation  entrera  en  vigueur  le  i"  janvier  190a. 
Donné,  etc. 


,     PROCLAMATION 

donnant  cours  dans  la  colonie  de  la  Trinité  et  de  Tabago ù  des  groats  ctfourpences  d'argent 
•    .  ■    -  (Du  10 décembre  1901.) 


Attendu  qu'en,  vertu  d'un»  Ordre  en  Conseil  et  d  une  Proclamation  du  S  février 
1898  diverses  parties  de  la  loi  monétaire  de  1870,  telle  quelle  est  amendée  par  la 
section  a  de  la  loi  monétaire  de  1891 ,  avec  les  modifications  contenues  dans  ladite 
pfœlataatfon,  ont  été  appliquées  et  mises  en  vigueur  dans  notre  colonie  de  la  Tri- 
nité et  de  Tabago  ; 

Attendu  que ,  de  par  les  droits  afférents  à  notre  couronne  et  prérogative  royale , 
de  même  qu'en  vertu  de  l'ordre  et  proclamation  précités,  nous  pouvons  rendre  une 
proclamation  réglementant  les  matières  ci-après  ; 

Et  attendu  que  par  un  Ordre  en  Conseil,  en  date  du  9  mai  1891,  diverses  mon- 
naies d'argent  frappées  à  la  Monnaie  de  Sa  Majesté  en  Angleterre,  dénommées  audit, 
ordre  Groats  ou  fourpences  ,  avaient  reçu  cours  et  pouvoir  libératoire  dans  la  Guinée 
anghjserk  Grenade,  à  Saint- Vincent  et  à  Sainte-Lucie,  et  ou  il  paraît  convenais 0 
que  ces  snémes  monnaies  aient  également  cours  et  pouvoir  libératoire  dans  la  co-; 
lonie  voisine  do  la  Trinité  et  de  Tabago  ; 


Digitized  by 


Google 


—  109  — 

En  conséquence,  de  par  les  droits  afférents,  à  notre  Couronne  et  prérogative 
royale,  de  même  qu'en  vertu  de  l'ordre  et  proclamation  précités  du  3  février  1898 
et  de  tous  les  autres  pouvoirs  qui  nous  y  autorisent,  sur  Ta  vis  de  notre  Conseil 
privé,  nous  avons,  par  les  présentes,  proclamé,  décidé  et  ordonné  ce  qui  suit  : 

Les  monnaies  d'argent  dénommées  Grôats  on  fourpences  dans  l'Ordre  en  Conseil 

Î récité  du  û  mai  1 89 1  auront  cours  et  pouvoir  libératoire  dans  la  colonie  de  la 
ri  ni  té  et  Tabago  aux  mêmes  taux  et  sous  les  mêmes  conditions  qu'elles  ont  cours 
et  pouvoir  libératoire  dans  les  colonies  auxquelles  cet  ordre  est  applicable. 

Donné,  etc. . . 


Digitized  by 


Google 


—  200  — 
Annexe  XXXVII. 

INDE  ANGLAISE. 

A.  —  SYSTEME  MONÉTAIRE* 

L'unité  monétaire  des  Indes  anglaises  est  la  roupie,  qui  se  divise  en  16  annas.  La 
roupie  vaudrait,  au  pair,  en  monnaie  française,  2  fr.  38  c. 

Le  tableau  ci-après  présente,  avec  leurs  diamètres,  titres  et  poids,  la  série  des 
monnaies  de  l'Inde  anglaise  ; 


MÉTAL. 


Or < 


Argeat. 


Caivre . . 


DÉNOMINATION 

de» 

nicn. 


t  mohar 

s/3moaar 

i/3  mohar 

SoaYeraia  (  »  S  roupie») . . 
Demi -sou  veraim    (7    1/9 

roapie*  ) 

Roapie 

i/s  roapie  oa  8  aanas . . 
i/4  roapie  oa  4  aoaas.  ■ . 
1/8  roapie  oa  a  annas.. 

9  pice  oa  1/9  aaaa 

Pies  oa  i/4  anaa 

i/a  pice  oa  1/8  aaaa.. . . 
1  pie  oa  1/19  aaaa.. .». 


•Matra* 


pièce*. 


20 

22 
10.5 

22 

19.3 

30 

24 

19 

15 

31 

25 

21 

17 


TITRE. 


Tirai 
droit. 


millième*. 
910.60 

910.00 
910.00 


TOlilAlCB 

aa-desaaa 

et 

aankasoas. 


millièmes. 


POIDS. 


POIDS 

droit. 


grammes. 

11.003 
7.770 
3.888 
7.988 

3,994 
11.004 
5.832 
2.910 
1.458 
12.900 
0.480 
3.240 
2.100 


TOLtaSMCS 

aa-deasaa 

et 
aa-d 


0  0129 

millièmes. 

0.0097 

5 

7 
10 

25 


POUVOIR 
Liai- 

1ATOIRE. 


N'ont 

F" 

cours  légal, 

Goora  légal 
illimité. 

Goars  légal 
illimité, 

Coara  légal 

limité 

a 

1  roapie. 


La  loi  du  36  juin  189  S  a  suspendu  le  libre  monnayage  de  la  roupie  d'argenl 
pour  le  compte  des  particuliers.  Elle  a  abrogé,  tant  pour  l'or  que  pour  l'argent,  les 
articles  19  a  26  de  la  loi  XXIII  de  1870  sur  le  monnayage;  la  frappe  du  mohurd'or 
et  de  ses  sous-multiples  est ,  en  conséquence,  suspendue  comme  celle  de  la  roupie 
d'argent,  et,  jusqu'à  nouvel  ordre,  les  Monnaies  de  l'Inde  délivrent,  en  échange 
des  matières  a  or,  monnayées  ou  non,  qui  leur  sont  versées,  des  roupies  d'argent, 
sur  le  pied  de  1  roupie  pour  7.53344  grains  d'or  fin  (correspondant  au  change  de 
1  shilling  4  pence  pour  une  roupie),  une  succursale  de  la  Monnaie  de  Londres 
doit  être  érigée  à  là  Monnaie  de  Bombay,  pour  la  frappe  des  souverains  et  demi- 
souverains. 

La  loi  du  i5  septembre  1899  a  donné  cours  légal  illimité  au  souverain  et  au 
demi-souverain ,  frappé  tant  à  Londres  que  dans  les  succursales  de  la  Monnaie  de 
Londres,  à  raison  de  i5  roupies  pour  1  souverain  (soit  1  roupie  pour  1  shilling 
4  pence) ,  sous  la  réserve  que  ces  pièces  ne  soient  pas  tombées  au-dessous  du  mini- 
mum de  poids  courant  (  122.5  grains  pour  le  souverain ,  61,1 25  grains  pour  le 
demi-souverain). 

La  roupie  et  la  demi-roupie  conservent  le  cours  légal  illimité  qui  leur  était 
précédemment  attribué  ;  elles  ne  doivent  pas  avoir  perdu  plus  de  2  p.  100  de  leur 
poids. 

En  vertu  de  conventions  passées  avec  certaines  banques,  l'argent  est  accepté  par 
les  Monnaies  de  l'Inde  pour  la  frappe  des  british  dollars  (Notifications  du  25  mai  1895 
et  du  10  avril  1900). 


Digitized  by 


Google 


—  201  — 

B.  —  MONNAIES  INDIENNES  FABRIQUÉES  DEPUIS  1885. 

I.  —  Monnaies  d'or  indiennes  fabriquées  depuis  1885. 

La  seule  frappe  récente  de  monnaies  d'or  est  celle  de  1 89 1  •  1 892  :  il  a  été  fabriqué 
alors,  à  la  Monnaie  de  Calcutta,  i6,5?4  mohurs  d'or,  d'une  valeur  nominale  de 
2 47,860  roupies.  La  même  année,  la  Monnaie  de  Bombay  a  frappé ,  à  titre  de  simple 
essai ,  S  pièces  d'un  mohur,  3  pièces  de  deux  tiers  de  mohur  et  6  pièces  d'un  tiers 
de  mohur. 

La  frappe  des  souverains  et  demi-souverains  prévue  par  la  loi  du  1 5  septembre 
1 899  n'a  pas  encore  commencé  dans  l'Inde. 


11 

,  —  Monnaies  d'à 

rgent  fabriquées  depuis  1885. 

ANNÉES. 

ARGENT.—  VALEUR  (a). 

■ftlTISI 
DOLLARS. 

souri  «s. 

ROONI. 

,/4 

■OOP». 

»/8 
novrit. 

TOTAL. 

1 885-86 

ronpies. 

• 

r 
• 

7,524,470 
15,022,300 
48.300,850 
48,888,830 
60,759.045 
2I.4S8.250 
61.716,225 

roupies. 
100.071,800 

40.404.510 
101,613,070 

67,674,340 

70.957,850 
129,016,730 

50,832,190 
120,807,470 

41,411,170 

1,320 

• 

4,861,723 

4,179,600 

13,018,978 

171,479,318 

49,520.460 

roupies. 

898,660  0 
1,880,630  0 
1,391,040  0 
1,473,660  0 
1,707,000  0 

1,058,710  0 
1,432,300  0 
1,231,100  0 

638,330  0 
1,055,460  0 
1,578,061  5 

279,893  0 
1,257  424  5 
9,033.671  5 

roupies. 

535,49000 
2,192,60000 
2,728,91000 
1,806,35000 
3,093,05000 

414,74000 
2,042,52000 
2,635,66000 
3,112,88000 

B 

648,02000 
2,299,10075 
2,194,31400 

846,42600 

401,45475 
501,02125 

ronpies. 

440,71000 
1,687,63000 
2,151,23000 
2,168,20000 

753,680  00 
2,203,27000 
1,606,32000 
2,(39,83000 
2,339,850  00 

307,60000 
1,208,54000 
1,856,34450 
2,517,987  00 

700,19625 

208,001  00 

767,951125 
1,326,25125 

roupies. 

102,855,660  00 

46,165,370  00 

107,384,250  00 

73,122,550  00 

85,511,580  00 

131,634,740  00 

65,539,740  00 

126,915,260  00 

48,125,000  00 

945,950  00 

10,437,810  00 

29,655,826  75 

58,157,747  00 

55,872,476  75 

91,318,795  50 

191,136,973  87  5 

113,063,957  50 

1866-87 

1887-88 

1890-91 

1895-96 

**S«-97 

1901-1903  

Les  petites  Monnaies  des  autorités  indigènes  frappent  aussi,  annuellement,  quel- 
cpiea  mmioBS  d'onces  d'argent  :  4, 1 47*000  onces  en  1891;  0,8174000  en  189a; 
7,476«5oo  en  1893;  3,297,435  en  1894;  4, 116,000  en  1895;  4,5?5,ooo  en  1896 
et  3,079,932  en  1897. 


Digitized  by 


Google 


—  202  — 

Le  métal  qui  a  servi  à  fabriquer  le3  pièces  énumérées  dans  ce  tableau  provient , 
pour  partie,  de  la  refonte  de  roupies  d'anciennes  frappes.  La  valeur  des  pièces 
ainsi  refondues  pendant  les  six  dernières  années  est  présentée  ci-après  : 

AJNKES.  VALEUIt.  ANNÉES.  VALEUR. 

roupies. 
189Q-Ï9OO 8,940,l35 

1900-1901 44,951, 655 

1901-1902 18,241,710 


upies. 


1896-97 6,980,400 

1897-98 13,221,675 

1898-99 5,5i9,8o5 


C.  —  MÉTAUX  PRÉCIEUX  IMPORTÉS  ET  EXPORTÉS. 


ANNE  K  S. 


1898-99. . 
1899-1900 
1900—1901 
1901-1903 


IMPORTATIONS. 


roupies. 

46,617,045 
43,056,825 
34,631,070 
35,249,985 
29,170,050 


roupies. 

26,105,175 
46,313,710 
79,850,280 
83,730,210 
53,904,600 


EXPORTATIONS. 


23.257,035 
23,2'W,955 
19,950,795 
100,285,530 
30,964,786 


ronpies. 

470,295 

137,505 

131,160 

10,273,320 

20,734,156 


DIFFERENCE 

U   UfSBft 

des 
importations. 


roupies. 

49,084,890 
65,034,075 
04,4*5,m 
8,411,336 
20,376,160 


Les  importations  d'or  monnayé,  effectuées  en  1900-1901,  se  composaient  pres- 
que uniquement  de  souverains  (environ  3  î/a  millions  de  livres). 

Le  tableau  ci-après  présente  pour  les  deux  dernières  années,  avec  indication 
de  leur  provenance ,  le  poids  de  i  or  importé  : 


PAYS  DE  PROVENANCE. 


ANNEE  1900-1901. 


MOKRAIBS. 


ANNÉE  1901-1902. 


Angleterre.  . 
Egypte  .  . . 
Australie  .  . . 

Chine 

Japon.*  .... 
Ceylan. 
Autres  pays. 


492 
21,935 
87,656 

5,095 
12,067 


onces. 

132,962. 

80,857 

514,693 

5,418 

203,887 

200,807 

58,673 


onees. 

295,895 

■ 

50,291 

94,407 

4,431 
10,559 


onces. 
135,170 

398,188 

33,828 

• 

243,368 

106,083 


Les  quantités  d'or  non  monnayé  exportées  sur   l'Angleterre    ont  dépassé  de 
34/1,8/19  onces  les  importations  provenant  de  ce  pays. 


Digitized  by 


Google 


—  403  — 


Argent. 


ANNEE* 


1898-93 

1899-1900 

1900-1901 . . . . 
1901-1901. . . . 


IMPORTATIONS, 


LIXCOTS. 


!  roupies. 
1 20,531  |9ti> 
78,G25,Û8P 
89,391,^25 
119,055,375 
113,012,900 


roupies. 

11,900,010 

11,030,400, 

5.857,005 

7,732,050 

8,895,105 


EXPORTATIONS. 


LINGOTS. 


roupies. 

173,820 
45.&Û5 

281,145 

1 ,860,075 

73,5*5 


roupies. 
47,285,325 
.  50,702,220 
59,200,770 
29,S5*,025 
50,930,115 


DIFFERENCE 

HX    FAT EUH 

«les 
importations. 


roupies. 
8^,734,805 
30.807,825 
35,700,075 
05,072,825 
72,92S,3ï5 


L'argent  importé  provient  en  graide  partie  d'Angleterre  et  d'Australie. 

Les  exportations  d  or,  comme  les  importations  d'argent  pour  le  monnayage ,  ont 
été  tout  à  fait  anormales  pendant  les  deux  dernières  années.  Ces  deux  faits  sont 
le  résultat  de  la  politique  du  Gouvernement  qui  a  acquitté  par  des  exportations 
d'or  l'argent  importé  pour  la  fabrication  des  roupies. 


D,  —  PRODUCTION  DE  L'OR. 


ANNRKS. 


OR. 

Poids  fin. 


VALEUR 

commerciale. 


kilogr.  roupies. 

1892 4,993  9,946,590 

1893 6,263  12,571,740 

1894 6,37a  i4,368,455 

1895 7,646  i7,ai3,5o5 

1896 io,o63  2o,974,83o 

1897 ia,i4i  23,520,975 

1898 1 3,02 1  24, 1 27,560 

1899. 14,182  25,873,590 

1900 1 5,963  28,377,060 

1901 ,  ... 1 0,538  28,961,055 

La  production  de  l'argent  est  nulle  dans  l'Inde  anglaise. 


Digitized  by 


Google 


—  204  — 


E.  —  ÉVALUATION  DU  STOCK  MONÉTAIRE. 


Ce  stock  est  à  peu  près  impossible  à  évaluer.  Toutefois  la  quantité  d'or  existante 
doit  être  considérable ,  étant  donné  le  goût  du  peuple  indien  pour  la  thésaurisation 
des  métaux  précieux ,  monnayés  ou  non. 

Les  statistiques  douanières  de  l'Inde,  en  remontant  jusqu'à  i835,  feraient  res- 
sortir à  1,731  millions  de  roupies  la  valeur  de  l'or  retenu  dans  l'Inde,  chiffre 
net;  mais  on  sait  que  la  Douane  est  partout  exposée,  en  ce  qui  concerne  les  en- 
trées et  sorties  de  métaux  précieux ,  à  de  graves  illusions. 

Quant  au  stock  d'argent,  on  continue  a  l'évaluer,  sous  toutes  réserves,  à 
1 ,5oo  millions  de  roupies. 


Digitized  by 


Google 


—  205  — 
Annexe  XXXVIII. 

AUTRICHE-HONGRIE- 

A.  —  SYSTÈME  MONÉTAIRE. 

L'Empire  austro-hongrois  a  été  placé  sous  le  régime  de  l'étalon  d'or  par  la  loi  du 
2  août  1893.  L  unité  monétaire  est  la  couronne,  dont  la  valeur  est  de  1  fr.  o5  et 
qui  se  divise  en  100  hellers. 

Voici,  avec  leurs  diamètres,  poids  et  titres,  la  série  des  monnaies  frappées  en 
Autriche-Hongrie  : 

1.  —  Monnaies  légales. 


METAL. 


Or.. 


DENOMINATION 
des 

Mi  CM. 


Argent. 


Nickel*  . 


Bronse.  ■ 


■o(â) 

Florin  (s 
ne») 

5  couronnes  . . 
Couronne.  . . . 

so  kellere 

10 

sbeUera 

1  bélier 


TITRE. 

DIA- 

MÈTRE 

TOLX- 

des 

TITM 

EAICB 

au-dessus 

rites*. 

droit. 

et 
au-dessous 

miliim. 

millième» 

millièmes 

21 

900 

1 

19 

20 

900 

3 

30 

900 

3 

23 

835 

3 

21 

Nickel 

19 

pnr. 

Cuivre  $5 

. 

19 

Euin*. 

17 

Zinc  i. 

POIDS. 


roint 
droit. 


grammes. 
6.775067 
3.387533 
12.3457 


24.000 


5.000 


4.000 
3.000 


3.333 
1.660 


TOLB- 

KAnci 
•«-dessus 

ot 


millièmes 
2 
4 


POUVOIR 

LUBJUTOISJI 

des 
pièces. 


10 


Illimité. 
Illimité. 

Illimité  pour  les 
caisses  de  l'Etat; 
limite*  >5o cou- 
ronnes entre  par- 
ticuliers. 

Illimité  pour  les 
cuisses  de  l'État; 
limité  à  5o  cou- 
ronnes entre  par- 
ticuliers. 

Limité  a  io  cou- 
ronnes pour,  les 
caisses  de  l'État 
et  entre  particu- 
liers. 

Limité  a  io  cou- 
ronnes ponr.lcs 
caisses  de  l'Etat 
et  a  i  conronne 
entre  particu- 
liers. 


(a)  Lee  pleees  de  so 
de  io  couronnée  quand  elles 


n'ont  pins  cours  légal  quand  elles  sont  tombées  eu-dessous  de  6  gr.  74  t  celles 
—  — —  de  3  gr.  37. 


H  est  frappé  de  chacune  de  ces  pièces  deux  types  :  l'un  spécial  à  l'Empire  d'Au- 
triche, l'autre  spécial  au  Royaume  de  Hongrie. 

Les  monnaies  d*or  de  l'Empire  d'Autriche  portent ,  à  l'avers,  l'effigie  du  souverain 
(buste)  et,  au  revers,  les  armes  impériales.  Les  monnaies  d'or  du  Royaume  de  Hongrie 


Digitized  by 


Google 


-  206  — 

portent,  à  l'avers,  le  souverain  en  pied,  revêtu  du  manteau  royal,  et,  au  revers,  les 
armes  de  la  Hongrie  ;  les  légendes  sont  en  hongrois  pour  ces  dernières  pièces. 

L'effigie  du  souverain  qui  figure  à  l'avers  de  la  pièce  d'argent  est  la  même  pour 
les  pièces  d'Autriche  et  de  Hongrie.  Au  revers,  on  voit  soit  la  couronne  impériale, 
soit  la  couronne  royale. 

Les  monnaies  de  nickel  et  de  bronze-  impériales  portent  à  l'avers  des  chiffres  in- 
dicatifs de  la  valeur  entourés  d'ornements  et  au  revers  les  armes  impériales.  Celles 
de  Hongrie  ont  à  l'avers  les  mêmes  chiffres  entourés  d'une  couronne  et  au  revers  les 
armes  de  la  Hongrie. 

'  Depuis  1 872 ,  les  pièces  frappées  a  la  Monnaie  de  Vienne  ne  portent  plus  le 
différent  de  cet  atelier;  sur  celles  frappées  à  Krcmnitz,  pour  le  Royaume  de  Hon- 
grie, se  trouvent  encore  les  lettres  K.  B.  ,       " 

En  remontant  à  1780,  voici  la  liste  des  Hôtels  des  monnaies  de  l'Empire  d'Au- 
triche, avec  les  lettres  qui  caractérisaient  leurs  produits  : 

LETTRES  HOMO-AMES. 


Vienne  (dci78o  à  1872).' ' .         A. 

Krcmnitz  (de  1780  à  iS9SJ *~    B.  ~r 

Kreumitz  (depuis  1868) ......  K.  B.  (Kôrmôcz  Bânya). 

Prague  (1780-1857]; f .'        C. 

Karlsbourg  (1780-1868).,... ..  ..         E. 

Karlsbourg  (1868-1870) Gy.  F.  (Gyula  Fchérvar)* 

Hall  (1 780- i8o5),. ..j       F.  ; 

Nagy-BfH»y8  (1780-i^j) ,j       G.         -  — 

Gunsbourg  (  1780-1805).» .......         H. 

Solzbourg  (1 8o5- 1809  ) -..'...»       D. 

Mikii(i8t5-i859). M. 

Venise  (1815-1866) : V. 


II. 


MÉTAL. 


Or. 


Argent. 


Autres  monnaies  (fmppée*  seule  nie  ni  à  Vienne}. 


DENOMINATION 
dot 

MKCtV        ■ 


Quadruple  durât.    ... 

Ducat 

8  florins  { \) 

4   floiin»  (,i) 


TMfrfeMufie-Tfatt 

rèse 


DIAMÈTRE 

i     do 

PlicES. 


mlll  moires» 
39.5 
20.0 
21.0" 
19.0 
39.3     " 


TITI\E. 


titM 
droit. 


iniilifitfes. 


W0  1/9 


900 


nnip 


TOLERAKcK 

au- dessus 

ot 
au«lcsso«s. 


millièmes. 


*v* 


OIDS. 


roior 
droit. 


gramme*. 

Î3.0«3d 
3.4900 
6.45IG1 

58.  WflJJ  " 


TOtUMUfCS 

au-drssu* 

ot 
au-dessous. 


millièmes. 


1.23 


~*rtfr 


(k)   [/article  9  de  la  loi  du  a  aoAl  t&ga  interdît  la  frappe  des  pièces  d«  8  et  i  florins*. 


Digitized  by 


Google 


B. 


—  207  — 
MONNAIES  FABRIQUÉES  EN  AUTRICHE-HONGRIE. 


I.  — Monnaies  iorel  d'argent  de  ï Empire  d'Autriche  fabriquées  de  1892  à  1901. 


ANNEES. 


OR 
(riLion  rouira  lr). 


ao  couronnes. 


1891-1895. . . 
1S96 

*«t7 

1 898 

»*99 

1900 

*9<>> 

Totaux. 


couronnes. 

570,677,100 

157,806,200 

139,030,000 

63,1 03,2  10 

16,198,200 

9,225,300 

11,166,500 


073,206,600 


10  couronne*. 


couronnes. 

20,723,100 
2.420,210 

20,621,010 
2,175,000 
2,305,740 
2,275,720 
2,303,290 


52,830,820 


ÀflGENT 

(rM.ECR  ROUIR  AIR  ). 


couronnes. 


2,181,000 
01,SJ3,0SU 


61,007,080 


i  couronne. 


couronnes. 

148,409.758 
8,045,742 
2, 1 12,000 
5,855,500 

11,^20,000 
3,745,000 

10,387,000 


100,495,000 


TOTAL 
(or  et  argbbt). 


couronnes. 

715,000.018 
108,278,182 
101,703,610 
71,133,800 
32,507,010 
77,009,160 
23,850,850 


1,280,530,560 


Les  fabrications  d'or  et  d'argent  effectuées  en  1901  se  décomposent  comme  suit 
par  Monnaie  : 


PIECES    D'OE 


PIECES   D'ARGE!1T 


de  do  de  de 

ao    COOBOHXBS.         IO   COORORRBS.  5"  CO0BORREV  |     cr<JBOKXE. 


Monnaie  de  Vienne 973,540  u 

Monnaie  de  Kremnilz.  . .  .  10,193,020    3,3o3,2(io 


t        10,387,000 


Total. 


. ..;.  n,i66,56o    2,303,390 


u         10,387,000 


II.  —  Monnaies  de  nickel  et  de  bronze  de  V Empire  d'Anliiche 
fabriquées  de  1892  à  1901. 


ANNÉES. 

NICKEL 

(T.iLEun  xouirale). 

BRONZE 

(  VALEUR    ROM  IX  VLB). 

90  nef  len. 

10  heUen. 

Tol»l. 

9  hellera. 

i   heUer. 

ToUl. 

1891-1895 

18*6 

couronnes. 
36,060,000  00 

couronnes. 

23,909,909  70 

• 

courcnnoi. 
59,999,999  70 

• 

«curonnos. 

5,115,120  00 

1,035,014  50 

2,707,036  88 

513,367  20 

1.2S6.072  06 

170,528  08 

759,210  41 

couronnes. 

1,345,726  00 
200,060  72 
176,215  80 
81,003  48 
60,668  96 
374,421  11 
580,899  30 

couronnes. 

6,690, S46  06 
2,145,834  22 
2,883,232  68 

595,800  68 
1,355,741  01 

544,950  00 
1,340,148  74 

»*S7 

i8a8« 

»»99 

*»" 

ToTACX.  ..  . 

36,0O0,0OJ  LO 

23,099,1109  70 

59,00'J.OOO  70 

12,717,789  90 

2,833,894  43 

15,550,654  30 

Les  fabrications  de  bronze  effectuées  en  1901  se  décomposent  comme  suit  : 

PIÈCES  PIÈCES 

DE    3    njCLLKnS.  DE    I    BELLtn. 

couronnes.  '          cjuronr.cs. 

Frappes  delà  Monnaie  de  Vienne 3/43,1/10  00  520,960  00 

Frappes  de  la  Monnaie  de  Kremnilz.  .  .  .        016,109  Mv  59,939  3o 

•■---•  WffTM. .  .:..*.;,,.,...,..*.        7&9,*4<)  44  580,899  3e 


Digitized  by 


Google 


—  208  — 


Ci 


oo 

s 


© 


3 

h. 

o 


^ 


S 

*T3 


P 

3 

<3 


m 


©Q©©©©<»««©-£#? 

ao^**©o»oo©t»^©o 

%    %    2    g    §    I    S    s    2    -    r^ 


«o  rt  t»  «o  o£  ^  «5 

C»  r~  o  «3  eo  »<5  oo 

<o  ©  o  o  r^  ëo  o 

S,;      n      «      «  o  o  kj  <  «  I-' 

—          ~4          ~          ~t  — I 


©      r-      ©      e* 

—        I-        O        I" 

ci      o      «     ne 


s  s 


3  s 


ce 
o 


o 

o 

© 

o 

s 

o 

o 

J 

O 

5* 

c^ 

r^ 

o 

•1 

i 

s 

i 

00 

C» 

i 

00 

CI 

o 

«1 

o» 

•* 

r> 

*Z 

«0 

OO 

*• 

s 

•o 

©< 

« 

O 
94 

3 

o 

s 

S 

O 

o 

o 

o 

<? 

OO 

«* 

oo 

■1 

S 

a 

§5 

I 

o 
oo 

o 

00 

o 

CI 

r* 

i 

â 

z 

s 

ao 

o 

«o 

o 

94 

•D 

f, 

» 

o 

O 

o 

O 

<f 

s 

r» 

o 

o 

o 

o 

<f 

•o 

s 

2 
s" 


8 


S    S    S 


S    S    g 


«o      2      — 


5    S    2 


S    8    S    S 

o»      o      ci      r^ 

S     S    3     55 


S"  i 


?  i 


Ç4         00 


S    3 


.  — i  «O  00 

8  <cf  «T  O 

C  I"*  ©  -W 

e  ~  »*.  n 


©      ©      o 
<r      ©      •« 


r^"      ift       r^      c? 


S    S    S    2    ?    S    S 

9      *      o      n      ©      c»      m 


S 


I»        ©        «3 

^      35      oo 


c    5 

H  H  «  W 


S  g 


2    S 


S   2 

i  s 


0      (O 

8    »-: 


< 


Digitized  by 


Google 


—  209  — 

IV.  —    Thalers  de  Marie-Thérèse  fabriqués  depuis  1858» 

On  sait  que  l' Autriche-Hongrie  frappe  encore,  avec  le  millésime  de  1780,  les 
Maria-Theresien  Thalers,  qui  constituent  une  des  monnaies  de  commerce  les  plus 
répandues,  surtout  dans  l'Afrique  orientale.  Ce  thaler  pèse  28  gr.  075  et  vaudrait 
5  îr.  20  si  l'argent  était  au  pain 

11  a  été  frappé  66,279,456  de  ces  pièces  depuis  i858,  savoir  : 


ANNÉES. 


1 868-1886 

1887 

1888 

1889 

i8fo 

1891 

1899 

1898 


NOMBRE 

d« 

nicBs. 


36,800,130 

1,508.876 

1,111,800 

723,100 

468,050 

1G6,200 

3.056,400 

3,470,100 


ANNEES. 


1894 
1895. 
1896. 
1897 
1898 
1899 
1900 
1901 


NOMBRE 

riicxs. 


2,697,600 
2,301,100 
6,455,600 
5.440,700 
188,300 
3)8,609 

1,542,900 


C.  —  MONNAIES  ÉTRANGÈRES  FABRIQUÉES  EN  AUTRICHE-HONGRIE. 

MONNAIE  DE  KREMNITZ  (l8o,4). 


Or. 


Argent. . . 


Bulgarie. 

100  leva 260,200 

20  — 2,ooo,3oo 

10  — 75o,ooo 

5  leva 9,000,960 

2  — 2,000, 16a 

1  leu • 1 ,000,039 


,\     20  — 
(      10  — 


Total i5,oo  1,6.61 


MONNAIE  DE   VIENNE. 


Serbie  (1897). 


dinars. 


Argent. . 


Or ... . 
Argent . 


2  dinars 3,000, 1 20 

1  dinar 3,267,000 


Total 4,267,060 

Principauté  de  Liohtenstein  (1899). 

ronronnes. 

3o,ooo 

1  5,000 

25,000 

5o,ooo 

■w 

I  JO,ooa 


20  couronnes  . 
10  couronnes  . 
6  couronnes. . . 
1  couronne  .  .  . 

Totai 


Monnaies.  —  Rapport. 


Digitized  by 


Google 


D.  — 


—  210  — 

ÉVALUATION  DES  QUANTITÉS  D'OR  ET  D'ARGENT 
EMPLOYÉES  PAR  L'INDUSTRIE. 


Les  tableaux  ci-après  présentent,  d'après  les  renseignements  fournis,  sous  toutes 
réserves,  par  le  Bureau  principal  de  garantie  de  Vienne,  les  quantités  de  métaux 
précieux  employées  par  1  industrie,  en  Autriche-Hongrie,  pendant  les  années  1897, 
1898,  1899,  1900  et  1901  : 


ANNEES. 


1897 
1898 
1899 

1900 
1901 


AUTRICHE. 


■oaiAtts 

d'or 
refondues. 


Wogr. 

2,004  (a) 

2,157  (») 
2,251  (c) 
2,308  (d) 
2,535  (*) 


kilogr. 
403 

443 

408 

431 

401 


W. 


kilogr. 
111 
133 
100 
163 
182 


HONGRIE. 


fin. 


Mogr. 
317 

350 
250 
371 
107 


kilogr. 
848 
821 
794 
718 


TOTAL. 


kilogr- 
3,743 

3,880 

3,920 

t.081 

3,405 


(a)  Les  pièces  d'or  fondues  en  1897  pour  être  employées  par  l'industrie  se  décomposent  comme  sait  1  içb  ki- 
logrammes de  pièces  autrichienne»;  933  kilogrammes  de  pièces  françaises;  46 1  kilogrammes  de  pièces  allemandes 
et  américaines  ;  1 85  kilogrammes  de  pièces  diverse». 

(a)  Les  pièces  d'or  fondues  en  1898,  pour  être  employée»  dans  l'industrie ,  se  décomposent  comme  suit  :  5o4  ki- 
logrammes de  pièces  autrichiennes}  i,oaa  kilogrammes  de  pièces  françaises (  a  «3  kilogrammes  de  piè  es  alle- 
mandes et  américaines  ;  3oS  kilogrammes  de  pièces  diverses. 

(c)  Lee  pièces  d'or  Tondues  en  1899,  pour  être  employées  dans  l'industrie,  se  décomposent  comme  soit: 
5a 4  kilogrammes  de  pièces  autrichiennes;  1,000  kilogrammes  de  pièces  franyaises;  495  kilogrammes  de  pièces 
allemandes  et  américaines;  a3i  kilogrammes  de  pièces  diverses. 

(d)  Lee  pièces  d'or  fondues  en  1900,  pour  être  employées  per  l'industrie,  se  déeomposent  comme  sait  : 
.60 i  kilogramme»  de  pièces  autrichiennes;  748  kilogrammes  de  pièces  françaises  ;  848  kflngrasasnra  de  pièces 
allemandes  et  américaines  ;  1 98  kilogrammes  de  pièces  diverses. 

(a)  Il  a  été  refendu,  en  1901,  iai,a83  ducats;  11,876  Krancois-Joeepa ;  i34»743  pièces  de  »o  francs; 
i30,o4*  pièce»  de  ao  mark  et  53,559  monnaies  diverses. 


Argeat. 


ANNEES. 


1897 
1898 
1899 
1900 
1901 


■OIIAIM 

d'argent 
refondues. 


kilogr. 
380 
513 
002 

3,304 
200 


AUTRICHE. 


allié. 


5,425 
4,849 
5,715 
2,885 
5,704 


kiiajr. 
1,240 
1,295 
1,490 
1,104 
1,787 


knfcgr. 
50,245 
52,880 
50,305 
48,330 
40,524 


HONGRIE 

et 
BOSNIE. 


kilogr. 
9,883 
10,024 
9,055 
0,928 


TOTAL. 


«ilogr. 
07,188 
70,101 
07,227 
02,551 
54,281 


Digitized  by 


Google 


—  211  — 


E.  -  MÉTAUX  PRÉCIEUX  IMPORTÉS  ET  EXPORTÉS. 


ANNEES. 


1897 

.898. 
1899 
1900. 
1901. 


IMPORTATIONS. 


LIRCOTS  » 

rognnret 


million  de  couronnes. 


89,3*4 
43,700 
32,545 
35,623 
100,340 


09,440 
1,308 
2,070 
5,510 

07,138 


188,770 
45,188 
34,621 
41,138 

167,478 


EXPORTATIONS. 


limcots  , 

rognnret 

et 


millier»  de  eouronnet. 


01.962 
119,368 

02,068 
57,151 
33,824 


510 

76 

158 

1,130 

450 


02,478 
110,444 
03,120 
58,281 
34,283 


Argent. 


IMPORTATIONS. 


ANNEES. 


fciacoTi , 
rognant 

et 
minerait. 


I 


millier*  de  couronnes. 


1897. 
1898. 
1899. 
1900. 
1901. 


402 
524 
552 
031 
1,040 


0,230 
1,342 
2.632 
2,757 
3,684 


0,032 
1,866 
3,184 
3,738 
4,724 


EXPORTATIONS. 


UVCOTt, 

rognant 

et 


nimicre  de  couronnes. 


7,944 
1,838 
1,105 
1,300 
2,986 


372 

436 

3.917 

4,157 
2,014 


8,310 
2,274 
5.022 
5,823 
5,000 


PRODUCTION  DES  MÉTAUX  PRÉCIEUX. 


"i 


ANNÉES. 


1895 

i8*S; 

1898 
1899 
1900 


OR. 


kîlojrr. 

7T1 

69.8 
67.6 
71.5 
75.7 
71.0 


TALBDi(i). 


couronne». 
283,506 
197,826 
187,852 
204,002 
188,728 
170,588 


ARGENT. 


kilogr. 
40,081 
30,004 
40,026 
40,305 
39,564 
59,572 


TA  LICTB    (■). 


5.04P.980 
4,281,820 
3,004,826 
3,770,108 
3,800,880 
3,907,595 


(a)  Le  kilogramme  d'or  fin  ett  traîné  ea  prix  moyen  en  liea  de  production ,  tavoir  t  1 ,356  8.  34  kr.  en  i8on  | 
1,493  8.  81  kr.  en  1893;  1,871  &•  **>  *""•  •■  '894 1  i,554  fl.  81  kr.  en  1895}  1,617  0.  »4  kr.  en  1896; 
1,885  fi.  «7  kr.  ta  1897;  **8&3  couronnée  88  kr.  en  1898$  a, 493  eonrotmee  76  kr.  en  1899  et  Moe  coa- 
ronnet 9 3  kr.  en  1900. 

(a)  Le  kilogramme  d'argent  fin  ett  évalua  an  prix  moyen  payé  an  lien  de  production,  taroir  :  63  8.  en 
1895,  53  û.  65  en  1896,  48  fi.  78  en  1897,  93  couronne»  54  kr.  en  1898,  96  eonronnet  3o  kr.  en  1899, 
98  eonronnet  75  kr.  en  1900. 


i4. 


Digitized  by 


Google 


—  212  — 

G.  —  ÉVALUATION  DU  STOCK  MONÉTAIRE. 

A  la  fin  de  1901 ,  la  Banque  d'Autriche-Hongrie  possédait  en  or,  lingots,  mon 
naies  nationales  et  étrangères,  monnaies  de  commerce,  une 
somme  de 1,1 16,1 33,854*  791 

Il  existait  en  outre,  à  la  même  date,  dans  les  caisses  et 
offices  impériaux 71697,666   90 


Total  pour  la  Cisleithanie i,ia3,83i ,5a  1    69 

Les  autres  quantités  d'or  qui  peuvent  exister,  tant  en  monnaies  qu'en  lingots , 
en  Cisleithanie ,  doivent  varier  entre  1 00  et  1  ào  millions  de  couronnes. 

Quant  aux  monnaies  d'argent,  on  peut  en  évaluer  le  stock  à  336  millions  de  cou- 
ronnes sur  lesquels  a5o,i38,oao  sont  à  la  Banque  d'Autriche -Hongrie  et 
3,228,018  couronnes  dans  les  caisses  et  offices  impériaux. 


H.  —  IJEGISLATION  MONÉTAIRE. 

ORDONNANCE  DU  MINISTÈRE  DES  FINANCES 

relative  au  régime  des  pièces  de  2  florins  et  de  ijU  de  florin  v.  a. 
démonétisées  par  la  loi  du  2k  mars  1893  ainsi  qu'au  rachat  exceptionnel  de  ces  monnaies. 

(Du  28  Janvier  1901.) 


Dans  le  cas  où  des  pièces  de  2  florins  v.  a.  démonétisées  par  la  loi  du  il\  mars 
1893  seraient  présentées  dans  un  payement  aux  caisses  et  offices  impériaux  et 
royaux  à  la  place  de  pièces  de  5  couronnes,  le  Ministère  des  finances  ordonne  que 
ces  monnaies  soient  refusées  comme  démonétisées;  elles  ne  seront  rendues  à  la 
partie  versante  qu'après  avoir  été  marquées  comme  il  est  indiqué  dans  les  para- 
graphes 60  et  79  de  l'avis  commun  aux  caisses,  du  16  novembre  1899. 

En  même  temps  et  jusqu'à  une  date  indéterminée  le  Ministre  des  finances  auto- 
rise les  hôtels  des  Monnaies,  les  bureaux  de  garantie,  fonctionnant  comme  caisses 
de  rachat  ainsi  que  les  caisses  impériales  et  royales  fonctionnant  comme  caisses 
d'échange,  à  acheter  ces  pièces,  sur  la  demande  des  parties,  à  raison  de  120  cou- 
ronnes le  kilogramme  brut. 

11  est  ordonné  en  outre  que  les  pièces  d'un  quart  de  florin  v.  a. ,  dont  l'accepta- 
tion dans  les  caisses  est  prévue  par  le  paragraphe  79  de  l'avis  commun  aux  caisses 
du  16  novembre  1899,  soient  achetées,  paries  offices  et  caisses  précités,  sur  la 
demande  des  parties  à  raison  de  70  couronnes  le  kilogramme  brut. 

Les  frais  résultant  de  ce  retrait  sont  à  classer  dans  la  comptabilité  générale  sous 
la  rubrique  spéciale  ■  Retrait  des  pièces  de  2  florins  et  de  i/i  florin  v.  a.  » 

Cette  ordonnança  doit  être  affichée  dans  les  locaux  aes  caisses  et  offices  à  une 
place  très  visible  du  public. 

Vienne,  le  28  janvier  1901. 


Digitized  by 


Google 


—  213    - 

ORDONNANCE  DU  MINISTÈRE  DES  FINANCES 

relative  à  la  prolongation  du  délai  fixé  pour  le  rachat  exceptionnel  et  supplémentaire 

des  monnaies  d'appoint  démonétisées. 

(Du  9  Février  1901.) 


Le  délai  fixé  par  l'ordonnance  du  5  février  1 900  pour  le  rachat  exceptionnel  et 
supplémentaire  des  monnaies  de  bîllon,  en  argent  de  20,  10  et  5  kreutzers  v.  a. 
déjà  retirées  et  démonétisées  en  vertu  des  ordonnances  du  a  3  juin  1894  et  du 
18  décembre  1896  est  prolongé  d'un  an,  c'est-à-dire  jusqu'au  i5  février  190a. 


ORDONNANCE  DU  MINISTÈRE  DES  FINANCES 
reportant  à  ans  date  ultérieure  le  terme  fixé  pour  lé  remboursement  des  pièces  de  cuivre 

de  1  et  1/2  kreatzer  v.  a. 

(Du  18  Juin  1901.) 


Le  terme  fixé  par  l'ordonnance  du  1 1  février  1 900  pour  le  rachat  des  monnaies 
d'appoint  en  cuivre  de  1  et  1/2  kreutzer  v.  a. ,  pour  la  moitié  de  leur  valeur  nomi- 
nale ,  est  reporté  à  une  date  ultérieure. 


Digitized  by 


Google 


—  214  — 


Annexe  XXXIX. 


CRÈTE. 


A.  —  SYSTÈME  MONÉTAIRE. 

L'unité  de  compte  de  l'Etat  crétois  est  la  drachme  qui  se  divise  en  100  parties 
égales  ou  lepta. 

Le  tableau  ci-après  fait  connaître,  avec  leurs  poids,  titres  et  modules,  la  série 
des  monnaies  ayant  cours  dans  ce  pays. 


MÉTAL. 


Or. 


DÉNOMINA- 
TION 
des 
rtècM. 


ao  drachmes. , 


5  drachmes . . 


ÂMirr. 


i  draehmi 
5o  lepta., 


ao  iepU. 

Nickil I    îolepU. 

5  IepU . . 


BaonsB. 


•i: 


a  lepta. . . 
lepton.. 


DIAMÈTRE 

dee 

riictt. 


millimètres. 

21 
19 

'  37 
27 
25 
18 

21 
19 

17 


20 
15 


TITRE. 


900 

900 
855 


Nickel 

25 
Ouvre 

75 

Cuivre 

Etain 

4 
Zinc 

1 


TOLKBANCB 

au-dessus 

et 
au-dessous. 


Cuivre 

10 
Étain 

5 
Zinc 

5 


1 


POIDS. 


0.4516 
3.2258 

25.000 

10.000 

5.000 

2.500 

4.000 
3.000 
2.000 


2.000 
1.000 


TOLBBAHCB 

eu-dessus 


millièmes. 


18 


15 


B.  —  MONNAIES  FABRIQUÉES  EN  1000  ET  1901. 


Pièces  de  5  drachmes. 
Pièces  de  2  drachmes. 
Pièces  de  î  drachme. 
Pièces  de  5o  lepta. .. . 

Total 


I.  —  Monnaies  (Forgent. 


drachmes* 
750,000 

35o,ooo 
5oo,ooo 
3oo,ooo 

1 ,900,000 


Digitized  by 


Google 


—  215  — 

II.  —  Monnaies  de  nickel 


drachme». 


Pièces  de  20  lepta .    .  2 5 0,000 

Pièces  de  10  lepta 200,000 

Pièces  de    5  lepta. . .    200,000' 

Total 65o,ooo 


III.  —  Monnaies  de  bronze. 

drtehmei. 

Pièces  de  2  lepta 3o,ooo 

Pièces  de  1  lepton 20,000 

Total 5o,ooo 


Total  géw*iul 3,600,000 

Ces  pièces  ont  été  fabriquées  à  l'Hôtel  des  Monnaies  de  Paris. 


Digitized  by 


Google 


-  210  — 

Annexe  XL. 

ESPAGNE. 


A.  —  SYSTÈME  MONÉTAIRE. 

Aux  termes  de  la  loi  du  1 9  octobre  1 868 ,  l'unité  monétaire  du  Royaume  d'Es- 
pagne est  la  peseta  de  100  centimos,  équivalente  en  poids  et  en  titre  à  la  pièce  fran- 
çaise de  1  franc. 

Le  tableau  suivant  présente,  avec  leurs  diamètres,  poids  et  titres,  la  série  des 
monnaies  dont  la  frappe  est  prescrite  par  cette  loi  : 


METAL. 


DENOMINA- 
TION 
des 
piicis. 


/  100 

!5o. 
so. 
10. 
5.. 
I 
5 

a 
Amirt...(    1  peseta, 

Socestuaoe. 

i 

1   5 
Broun... 


DiAnirmm 

dea 

pièces. 


55 

28 
21 
19 
17 
57 
27 
25 
18 
16 
50 
25 
20 
15 


TITRE 


TITMt 

droit. 


900 


856 


TOL&&AKGB 

aa*d«Mu» 

•t 


miUiesaaa. 


Coivre 

Cwhrre 

95 

10 

Etais 

Etain 

4 

•t 

Ziae 

Ziac 

1 

5 

POIDS. 


POIDS 

droit. 


152.26806 

16.12905 
6.45161 
5.22680 
1.61290 
15.000 

10.000 
6.000 
2.500 
1.000 

10.000 
5.000 
2.000 
1.000 


TOLttABCB 
•B-d«M«l 

et 


TOLBRAICB 


poeu-le  frai 
ao-deesoos 

delà 
tolérance 

do 
fabrication. 


'   i/a  p.  0/0. 


1  p.  0/0.  ' 


10 


10 


15 


POUVOIR 


Illimité. 


Limité 
Soi 


Linûtf 


entre 
f  particmlian. 


(a)  Outra  Ut  pièces  d'or  cnomérecs  dans  ce  tablée* ,  il  a  été  fabrijne'  des  pièce*  de  «5  peeeta». 


Digitized  by 


Google 


—  217  — 
B.  —  MONNAIES  FABRIQUÉES  EN  ESPAGNE  DEPUIS  1808. 


I.  —  Monnaies  d'or  espagnoles  fabriquées  de  1868  au  31  décembre  190  i. 


ANNEES. 


1868-1876 

»*77 

1878 

»*79 

1880 

1881 

188a 

i883 

>884 

i885 

1886 

1887 

1888 

1889 

1890 

1891 

1899 

1898 

1894 

1895 

1898 

1897 

1898 

>&99 

1900.  

1901 

Totaux. 


IOO  PESETAS. 


14,970, 


600 


14,970,600 


OR.  —  VALEUR  NOMINALE. 


9  5  PESETAS. 


pesetas. 


100.141,1^5 

S04.812.576 

86.191.350 

171,573,975 

109.155.100 

10,343,575 

16,721,425 

25,818.700 

12.565.375 

12,278.625 


749,601,825 


17,505,920 
46,889,120 

• 
48,606,620 


25,200,340 
16,518,500 


154,720,500 


IO  PESETAS. 


peseUi. 


• 

100,141,125 

906,210 

205,718,785 

332,480 

86,523,830 

« 

171,573,075 

m 

109,155,100 

» 

10,343,575 

■ 

16,721,425 

• 

25,818,700 

• 

12,565,375 

a 

12,278,625 

1,238,690 


peseta: 


17,505,920 
46,889,120 

a 

48,606,620 


14,976,600 

25,200,340 
16,518.500 


920,537,  15 


Digitized  by 


Google 


n.  — 


—  218  — 

Monnaies  d'argent  espagnole*  fabriquées  de  1868  à  190  i. 


ANNEES. 


ARGENT.  —  VALEUR  NOMINALE. 


5    FBSBTAS. 


%    MMTA». 


5o 


TOTAL. 


1868 

1869 

1870 

»«7» 

1871 , 

187S 

»W 

1875 

1876 

»«77 

1878 

«•79 

1880 

1881 

188a 

i883 

188*..' 

i885 

1888 

1887 

1888 

1889 

1890 

1891 

1892 

1893... 

189* 

1895 

1898 

»*97 

1898 

>«99 

1900 

1901 

TOTAVZ. . 


10,34-2,930 
29,000,320 
38,520,920 
14,350,230 
25,151,960 
58,207,000 
42,739,805 
34,936,405 
45,680,930 

8,109,250 

3,493,910 
* 

8,309,680 
27,537,295 
29,239,095 
15,722,200 

9,756,290 
59,012,565 
55,214,495 
23,406,640 
36,376,290 
66,572,255 
41,471,340 
15,091,655 
19,355,725 

* 
21,558,755 
53,662,680 
199,886,890 
69,648,900 


p<MlM. 


7,925,230. 

15,834,056 

29,784,482 

9,993,668 


11,156,450 

a 

•',278,438 

40,685,606 

8,118,212 

a 
4,196,062 


1,118,69* 

186,490 
2,758,432 
• 
557,620 


6,676,754 
2,157,851 
2,741,993 

4,130,322 


4,426,701 


798,809 
3,505,024 
8,445,839 
3,336,380 
2,425,369 
1,528,418 


760,149 

a 

4,948,243 
• 

1,958,066 
328,952 
715,437 

6,411,640 


7,472,306 
18,650,104 
8,448,690 


p«*«US. 


496,267  00 


4,217,301  00 


734,199  00 


268,630  00 


1,976,819  00 

a 

204,501  00 
360,100  00 


1,01 


1,064,186  50 


00 


6,676,754  00 
18,997,048  00 
40,277,507  00 
38,520,920  00 
34,314,608  00 
54,939,442  00 
68,200,728  00 
47,160,506  00 
34,936,465  00 
45,689,930  00 
19,325,700  00 

3,493,910  00 
12,294,548  00 
52,500,310  00 
44,101.346  00 
32,575,481  00 
23,077,890  00 
11,284,70$  00 
59,012,565  00 
53,214,495  00 
25,554,113  00 
36,376,290  00 
71.706,988  00 
46,206,691  00 
17,049,721  00 
20,446,798  50 

1,065,537  00 
27,770,395  00 
33,662,680  00 
199,886,890  00 
17,120,606  00 
19,714,290  60 

8,448,690  00 


1,040,836,990 


139,593,446 


80.867,053 


9  312,003  50 


1,018  00 


1,285,610,510  50 


Digitized  by 


Google 


—  219  — 

C.  —  MONNAIES  D'ARGENT  COLONIALES 
fabriquées  à  la  Monnaie  de  Madrid  en  1895,  1896  et  1897. 


Porto-Rico.  —  (1895  et  1896). 


Pièces  de  1  peso. . . 

—  de  ào  centavos 

—  de  ao  centavos, 

—  de  10  centavos. 

—  de  5  centavos. 


Iles  Philippines.  —  (1896-97)..     Pièces  de  1  peso. 


p«aos. 

8,5oo,oa  1 

290,000 

670,001 

70,000 

3o,ooo 

6,000,000 


D.  —  LEGISLATION  MONETAIRE. 


LOI 


portant  interdiction  de  l'acquisition  de  lingots  forgent  par  le  Trésor 
et  de  la  frappe  de  pièces  d'argent  de  cinq  pesetas. 

(Du  28  novembre  1901.) 


Article  1er.  —  Sont  interdites  l'acquisition  de  lingots  d'argent  par  le  Trésor  et 
la  frappe  de  pièces  d'argent  de  cinq  pesetas. 

Pour  la  frappe  des  pièces  de  deux  pesetas,  d'une  peseta  et  de  5o  centimos,  on 
emploiera  le  métal  des  pièces  usées  et  des  monnaies  divisionnaires  des  systèmes 
monétaires  antérieurs  à  celui  actuellement  en  vigueur  et ,  s'il  est  nécessaire ,  on  re- 
fondra des  pièces  de  cinq  pesetas. 


2.— 


DÉCRET 

prescrivant  le  retrait  et  la  frappe  de  pièces  d'argent. 

(Du  3i  mai  1902.) 


Article  1".  —  A  partir  du  i#r  novembre  de  la  présente  année,  cesseront  d'avoir 
cours  légal  toutes  les  pièces  divisionnaires  d'argent  des  types  antérieurs  à  celui 
adopté  par  le  décret-loi  du  1 9  octobre  1 868. 


Digitized  by 


Google 


—  220  — 

2.  —  Jusqu'à  ladite  date  du  1"  novembre,  les  caisses  publiques,  ainsi  que  la 
Banque  d'Espagne,  accepteront,  sans  aucune  limitation,  en  payement  des  contribu- 
tions, redevances  et  dettes  envers  le  Trésor,  toutes  les  pièces  auxquelles  se  réfère 
l'article  précédent. 

3.  —  L'Hôtel  des  Monnaies ,  la  Banque  d'Espagne  et  ses  succursales  accepteront 
également ,  jusqu'au  iw  novembre  prochain,  déchanger  contre  des  monnaies  du 
type  actuellement  en  nsage  les  pièces  dont  le  retrait  est  ordonné  par  l'article  i". 
L'échange  se  fera  à  raison  d'une  peseta  par  pièce  de  4  réaux  et  de  a  pesetas  5o  par 
écu  ou  pièce  de  10  réaux. 

4.  —  La  Direction  générale  du  Trésor  est  chargée  de  prendre  les  mesures  néces- 
saires pour  recueillir  les  monnaies  auxquelles  se  réfère  le  présent  décret  qui  vien- 
draient à  être  présentées  sur  la  place  de  Ceuta  et  pour  les  transmettre  à  l'Hôtel  des 
Monnaies. 

5.  —  Il  sera  procédé  à  la  refonte  de  la  monnaie  d'argent  retirée  ou  échangée  en 
vertu  du  présent  décret,  en  refondant,  s'il  est  nécessaire  pour  la  frappe  à  effectuer, 
des  pièces  de  5  pesetas,  conformément  aux  dispositions  de  l'article  i"  de  la  loi  du 
28  novembre  1901. 


Digitized  by 


Google 


—  221  — 
Annexe  XLI. 

PAYS-BAS. 

A.  —  SYSTÈME  MONÉTAIRE. 

L'unité  de  compte  du  Royaume  des  Pays-Bas  est  le  florin  de  100  cents.  Le  florin 
vaut  au  pair  en  monnaie  française  a  fr.  08  c. 

Le  tableau  suivant  présente,  avec  leurs  diamètres,  poids  et  titres,  la  série  des 
monnaies  ayant  cours  dans  les  Pays-Bas.  Les  ducats  sont  des  monnaies  de  commerce. 


METAL. 


DENOMINA- 
TION 

DIS   F  «CI  S. 


Or. 


Argent. 


Bronso. 


Ducal 

10  florin*.. 

,./»..... 

1  florin  . . . 
i/a  florin.. 
s5  cents.. . 

10 

5 

a  i/a  cent» 
1  cent .... 
»/» 


DIA- 
MÈTRE 

des 
pieds. 


millim. 

21 

22.3 

3$ 

28 

22 

10 

15 

12.5 

23.5 

10 

14 


TITRE. 


TITBB 

droit. 


083 
000 
045 

640 

Cuivre  q5o 
Éuin  40 
Zinc  10 


TOLUAXOB 

au-dessus 

et 
au-dessous. 


1.5 
1.5 
1.5 

4 

Cuivre  10, 
EUÎn  )  . 
et  Zinc  \D 


POIDS. 


droit. 


grammes. 

3.404 

6.720 
25.000 
10.000 
5.000 
3.575 
1.400 
0.685 
4.000 
2.500 
1.250 


T0LUUVC8 
au-dessus 

et 
su-dessous. 


millièmes. 


2 

2 

3 

5 

6 
10 
12 

1  pièce 
sur  100. 


" 


POUVOIR 
mmuatoiab 
des  pièces. 


Monnaie 
de  commerce. 


Limite* 
à  10  florins. 

Limité' 
a  un  quart 
de  florin. 


Monnaies  pour  les  colonies  néerlandaises. 


MÉTAL. 


DENOMINA- 
TION 
pis  piàcss. 


DIA- 
MÈTRE 

des 
riàcBs. 


TITRE. 


millim.        millièmes.       millièmes. 

IHDIS    01IBRTAI.BS. 


POIDS. 


pornt 
droit. 


grammes. 


TOLKIUMCB 

ao-desans 


au-dessous. 


Argent . 
Cuivre  . 

Argent. 


1     i/4  florin... 
>    1/10  florin.. 

i/ao  florin.. 

a'  î/a  < 

1  cent. 

./a.... 


10 

[        3.180 

15 

720 

2 

1.250 

12.5 

0.G10 

31 

Cuivre 

'      12.500 

23.5 

„ 

4.800 
2.300 

17 

[       Pnr- 

1 

millièmes. 

6 
10 
12 

1  pièce 
sur  5o. 


POUVOIR 
LlBBBATOIftB 

des  pièces. 


a  10  florins. 


Limite' 
à  a  florins. 


a5  cents. 
10  cents., 


10 
15 


Ccbaçao 
640 


3.575 
1.400 


6        j       Limité* 
10        (s  10  florins. 
I 


Les  ducats  portent  à  l'avers  un  homme  en  pied  revêtu  d'une  armure,  qui  sé- 
pare en  deux  portions  égales  les  chiffres  indicatifs  du  millésime  et  l'inscription  : 
Çoncordia  res  parvœ  crescunt.  Au  revers  figurent  dans  un  carré  orné  les  mots  lio.  aur. 
reg.  Belgii  ad  legem  imperiL 

Les  pièces  de  10  florins  portent  à  l'avers  l'effigie  du  Roi  ou  de  la  Reine  et  en  lé* 
gende  le  nom  du  Roi  ou  de  la  Reine  précédé  du  mot  Koning  ou  Koningin  et  God 


Digitized  by 


Google 


—  222  — 

zy  met  ons.  Au  revers,  les  armes  du  Royaume  avec  la  couronne  royale,  l'indication 
de  la  valeur,  le  millésime  et  la  légende  Koningryk  djer  Nederlanden. 

Les  pièces  de  2  i/2  florins,  1  et  i/2  florin  portent  à  Ta  vers  l'effigie  du  Roi  ou  de 
la  Reine  entourée  d'une  légende  formée  du  nom  du  Roi  ou  de  la  Reine  et  sunie 
des  mots  Koning  ou  Koningin  der  Nederlanden.  Les  pièces  à  l'effigie  de  la  reine  Wil- 
heimine  ne  portent  plus  les  lettres  G.  H.  v.  L.  (Grand-Duc  de  Luxembourg).  Au  revers 
de  ces  pièces  figurent  les  armes  du  Royaume  avec  la  couronne  royale,  l'indication  de 
la  valeur,  le  millésime  et  la  légende  Munt  van  het  Koningryk  der  Nederlanden.  Les 
pièces  de  2  î/a  florins  et  celles  de  î  florin  portent  sur  la  tranche  les  mots  God  zy 
met  ons. 

Les  pièces  de  25,  10  et  5  cents  ont  le  même  aven  crue  les  pièces  précédentes; 
au  revers  elles  portent  l'indication  de  leur  valeur  et  le  millésime  entre  deux  branches 
de  chêne. 

Les  pièces  de  bronze  portent  à  l'avers  le  lion  couronné  avec  l'épée  et  le  faisceau 
de  flèches  et  le  millésime  ;  le  tout  entouré  de  la  légende  Koningryk  der  Nederlanden. 
Au  revers,  l'indication  de  leur  valeur  entre  deux  branches  d'oranger. 

Les  pièces  de  i/4,  1/10,  î/ao  de  florin  en  argent  et  celles  en  cuivre  de 
a  iji  cents,  î  cent  et  î/a  cent  des  Indes  orientales  néerlandaises  portent  à  l'avers 
les  armes  du  Royaume ,  1  indication  de  leur  valeur,  le  millésime  et  la  légende  Neàer- 
landsch  Indïe.  Au  revers  est  reproduite  l'indication  de  la  valeur  de  la  pièce  en  langues 
malaise  et  javanaise.  Les  pièces  de  a5  et  10  cents  de  la  colonie  de  Curaçao  ont  le 
même  avers  que  les  autres  pièces  d'argent  néerlandaises  ;  le  revers  porte  les  armes 
du  Royaume ,  l'indication  ae  la  valeur,  le  millésime  et  la  légende  Kolonie  Caraçao. 

L'Hôtel  des  Monnaies  d'Utrecht  est  depuis  1806  le  seul  établissement  monétaire 
du  Royaume  de  Hollande. 

Les  monnaies  qui  y  sont  fabriquées  portent,  depuis  1817,  comme  différent  de 
l'atelier,  un  caducée. 

Chaque  Directeur  de  la  Monnaie  [Mantmeester)  a  son  différent  personnel  qui  figure 
sur  toutes  les  pièces  émises  sons  sa  direction. 

Voici  la  liste  de  ces  derniers  différents  depuis  i8o5  : 

Mantmeester  da  Marchie  Servaas  : 

De  i8o5  à  1810  (Royaume  de  Hollande)  une  abeille; 

En  1812  et  en  i8i3  (Empire  français)  un  mât; 

En  181 4  (souveraineté  du  Prince  d Orange)  les  armes  d'Utrecht. 

Mantmeester  Y.  D.  C.  Sucrmondt  : 

En  181 5,  les  aimes  d'Utrecht  avec  une  feuille  de  trèfle; 

En  1817,  un  enfant  noaveau-né; 

De  1818  a  i838,  an  flambeau. 

Mantmeester  P.  C.  G.  Poelman:  de  i838  à  i845,  une  fleur  de  lys. 

Muntmeester  H.  A.  van  den  Wall  Bake  : 

Pendant  une  partie  de  l'année  i845  et  de  l'année  i846,  une  fleur  de  lys  avec 

dis  ti  actif; 
De  i846  à  1874,  un  glaive  antique. 
Muntmeester  P.  B.  Taddel: 
En  18741  un  glaive  antique  avec  distinctif; 
De  1875  à  1887,  une  hache. 
Muntmeester  H.  L.  A.  van  den  Wall  Bake  : 
En  1887,  a/ie  hache  avec  distinctif; 
Depuis  1 887,  ans  hallebarde. 


Digitized  by 


Google 


—  223  — 

B.  -•  MONNAIES  NÉERLANDAISES  FABRIQUÉES  DEPUIS  1879. 

I.  —    Monnaies  (for  néerlandaises  fabriquées  depuis  1875  W. 

U  a  été  fabriqué  aux  Pays-Bas,  depuis  la  loi  du  6  juin  1875,  83,781,720  florins 
en  pièces  de  10  florins.  Voici  comment  se  décompose,  par  année,  cette  frappe  : 

ANNÉES.                     VALEUR.                                          ANNÉES.  VALEUR, 

florins.  florins. 

1875-1877  ....        67,992,550  189a 6lO 

1879 d,8io,36o  1895 1 ,490 

1880 5oi,ooo  1896  t 

i885 670,950  1897 t 

1886 54i,4io  1898 i,oo8,7io{,) 

1887 407,540  1899 i,448,4ooW 

1888 355,85o  1900 2,ooo,85o  a> 


(*> 


1889 2,049,610  1901 992,390 


II.  —  Monnaies  d'or  de  commerce. 

Il  n'a  jamais  été  fabriqué  de  doubles-ducats  pour  la  circulation.  Quant  aux  ducats , 
qui  servent  surtout  dans  les  colonies  néerlandaises  d'Asie  et  dont  la  valeur  est 
d'environ  5  florins  68,  il  en  a  été  frappé  566,445  de  1872  à  1901,  savoir  : 

ANNÉES.                       NOMBRE                                         ANNÉES.  NOMBRE 

__  fis  piècu.  os  piicu. 

1872-1878 a6o,644  1895 58,444 

1879 20,103  1896-1898 9 

l88o 25,372  1899 60,986 

i885 8i,2o5       1900 # 

1894 3o,4o7       1901 29,284 


(0  L'or  qui  a  servi  à  fabriquer  les  pièces  de  10  florins  provient  jusqu'à  concurrence  de 
33,365  kilog.  q4o  gr.  de  la  refonte  des  diverses  monnaies  suivantes  :  couronnes  allemandes, 
6.^01  kilog.  8i5  gr.;  pièces  de  ao  francs  françaises,  4,778  kilog.  863  gr. ;  impériales  russes, 
tatft  kilog.  *S»  gr.;  aigles  des  ÉUtt-Unia,  s,47&  kilog.  4oi  gr.;  autres  pièces,  1,691  kilog. 
575  gr. 

W  Les  pièces  frappées  de  1898  à  1900  portent  le  millésime  1897;  elles  ont  été  fabriquées 
à  l'aide  de  lingots  et  avec  le  métal  provenant  de  la  refonte  de  10,000  souverains  anglais  et 
5, 5 00  pièces  de  ao  marks  allemandes. 

<*>  Les  pièces  frappées  en  1901  portent  la  nouvelle  effigie  de  la  Reine  et  le  millésime 
1898;  elles  ont  été  fabriquées  à  l'aide  de  lingots. 


Digitized  by 


Google 


—  224  — 

O!.  —  Monnaies  d'argent  néerlandaises  fabriquées  depuis  1876. 


ANNÉES. 

a  i/ar 

ARGENT.  —  VALEUR  NOMINALE. 

LOUIS 

1  PLOUl. 

i/a  rioftu. 

a  5  cnrrs. 

ÎO  CBBTS. 

5  CBXTS. 

1876-1890  (a) 

iftoi 

florins. 

• 

(>)  3,500,000 

• 

100,000 
2,000,000 

500,000 
2,000,000 
2,000,000 

a 

a 
• 
a 
a 

a 
a 

375,000 
625,000 

florins. 

95,000 

100.000 

200,000 

200,000 

250,000 

900,000 

150,000 

225,000 

(d)  250,000 

50,000 

350,000 

400,000 

florins. 
1,800,000 
100,000 
200,000 
200,000 
150,000 
100,000 
200,000 
175,000 
(»)  150.000 
110,000 
350,000 
400,000 

0  10 
«1  94 

,09* 

i895 

1896 

1807  ic) 

u8  ,H  fc) 

1800  (■). . . 

• 

10,100,000 

1,000,000 

2,570,000 

3,035,000 

25,000 

(a)  Il  •  été  refonde  pour  1*  fabrication  des  pièces  de  a5,   10  et  5  cent,  frappées  de  188a  a  1896,  774,85a  flo- 
rins en  pièces  de  1  i/a  florins  et  3, 354, 435  florins  en  anciennes  pièces  divisionnaires  altérées  psr  le  frei. 

(b)  Cette  fsbrieetion  a  été  effeetnée  avec  de  métal  provenant  de  la  refonte  de  pièces  de  a   i/a  florins  ayant  une 

lv)  Ces  pièees  portent  le  millésime  1 897. 
tiennes  pièees  nationales, 
nationales.  A  l'exception  de  400,000  pièces  de   a5  cents  qui  portent  le   millésime    1898,  toutes    sont   an    millésime 

(o)  Fabrication  effeetnée  avec  le  métal  provenant  de  la  refonte  de  monnaies  nationales. 

IV.  —  Monnaies  de  bronze  néerlandaises  fabriquées  depuis  1877. 


ANNEES. 


1877-1890 

1891 ,. 

189a 

1893 

189e 

1895 

1896 

»*»7 

1898 

»*90 

1900 

1901 

Totaux, 


BRONZE.  —  VALEUR  NOMINALE. 


a  i/a  cbrts. 


florins. 
500,000 


25,000 


40,000 


505,000 


1  CSKT. 


florins. 

1,200,000 

50,000 


30,000 
25,000 
50,000 
51,000 
121,000 
200,000 

1,730,000 


florins. 


160,000 
25,000 


25,000 


10,000 

15.000 
30,000 


265,000 


V.  —  Monnaies  poar  les  Indes  orientales. 

Argent, 

La  dernière  fabrication  de  monnaies  d'argent  pour  les  colonies  néerlandaises 
d'Asie,  antérieurement  à  1882,  avait  eu  lien  de  i854  à  1 858. 


Digitized  by 


Google 


—  225  — 

Voici,  par  année,  quelles  ont  été  les  frappes  de  i/4  et  1/10  de  florin  effectuées 
depuis  1882: 

1  /4  DB  FLORIH.      l/lODK  FLOU IIV. 


AMIBES. 


l88a 

i883 

i884 

i885 

1890 

1891 

t&93 

1894-1895. 
1896 

l897 

1898 

,899 

1900 

1901 


florins. 

florins. 

55o,ooo 

750,000 

200,000 

* 

H 

355,000 

d37»5ôO 

82,5oo 

285,000 

H 

21 5,000 

5oo,ooc 

5oo,ooo 

5oo,ooo 

* 

t 

307, 5oo 

3o7,5oc» 

t 

M 

750,000 

25o,ooo 

u 

If 

700,000 

685,ooo 

5oo,ooo 

5oo,ooo 

Le  métal  qui  a  servi  à  fabriquer  les  espèces  frappées  de  1882  à  1806  provient, 
jusqu'à  concurrence  de  2,345,332  florins,  de  la  refonte  de  pièces  légales,  particu- 
lièrement des  pièces  de  2  1/2  florins,  et  de  1 85,94*  florins  d'anciennes  pièces 
coloniales  refondues.  La  fabrication  de  1898  a  été  effectuée  à  laide  de  lingots  et 
avec  347  kilogr.  02  obtenus  par  la  refonte  d'anciennes  pièces  et  d'objets  d'orfèvrerie 
sans  valeur  artistique  venant  de  Lombok.  Depuis  lors  le  métal  qui  a  servi  à  la  fabri- 
cation provient  de  la  refonte  de  monnaies. 


Cuivre. 


AHWBS.                                                                  *    1/ajBHTS.  1  CBKT. 

florins.  florins. 

1896 28,000  6o4,000 

1897 452,63o  75  696,000 

1898 190,000  366,000 

1899 260,000  366,ooo 

1 9OO If  M 

1901 #  i5o,ooo 

VI.  —  Monnaies  pour  la  colonie  de  Curaçao. 


Argent* 


ANNEES. 


l/4  DB  FLORtV.      l/l  ODE  FLORIN. 


I9OO. 
I9OI. 


florins. 

florins. 

120,000 

'     * 

* 

3o,ooo 

Monnaies.  —  Rapport. 


Digitized  by 


Google 


C.  —  ÉVALUATION  DBS  QUANTITÉS  D'OR  ET  D'ARGENT 

EMPLOYÉES  PAR  L'INDUSTRIE. 

Les  quantités  d'or  et  d argent  employées  par  l'industrie,  en  iqoo,  ont  été  éva- 
luées à  028  kilogrammes  pour  l'or  et  à  10,901  kilogrammes  pour  l'argent 

D.  —  MÉTAUX  PRÉCIEUX  IMPORTÉS  ET  EXPORTÉS  EN  1900. 


IMFOATATIOI.  BXFOKTATIQft, 

ÉorÎM.  âofftM. 


Monnaies  d'or. . . . 

Lingots  d'or 

Minerais  d'or 

Monnaies  d'argent. 
Lingots  d'argent. . 
Minerais  d'argent. 

Totaux . 


13,995,620 

1,023,26s 

2,498,174 

619,100 

3 16,905 

181,027 

567,576 

1 ,839,o38 

172,803 

8,4o6 

i,5oo 

f 

17,552,578 

3,670,836 

E.  —  ÉVALUATION  DU  STOCK  MOHÉTAJRR. 


U  stock  4'or  mmmfi  (■nwwitiw  «atinaricn)  pouvait  «m  évdfaé,  m  Ai  <U» 
cembre  1901,  à  47»qo5,470  florins  et  le  *4tak4«rgmt  wamyé  (aHaniv  WÊÊkn* 
nales)  à  136,829,200  florins  de  monnaies  légales, dont 9,830,740  florins  de  mon- 
naies d'appoint. 

F.  —  LÉGISLATION  MONÉTAIRE. 


LOI 

ayant  pour  objet  de  coordonner  les  règles  relatives  an  système  monétaire 

des  Pays-Bas. 

(Da  s8  mai  1901.) 


Nous,  Wilhruiwb,  par  la  grâce   de  Dieu,  Reine  des  Pays-Bas,    Princesse 

d'Orange-Nassau ,  etc. 

À  tous  ceux  qui  les  présentes  verront,  salut  !  Savoir  faisons  : 

Ayant  pris  en  considération  qu'il  est  désirable  d'unifier  les  règlements  relatifs  au 

système  monétaire  néerlandais  en  les  remplaçant  par  une  nouvelle  loi  ; 


Digitized  by 


Google 


—  4*7  — 
A  ces  eaua**,  aetae  Ce— efl  *Éétt  entend»,  «I  4»  cmmmmi  Aeeojnd  ***o  les 


Etals  généraux,  mm  aftaèné,  «mm»  mm  ataanena pur  la* prés—tat  : 


Article  1".  —  L'mûtf  4*  compte  du  ayat****  n**»é**ira  Jet  K]fi%flik 
Le  florin  est  divisé  en  100  cents. 

t.  —  Les  monnaies  du  Royaume  sont  : 

(À)  Avec  la  qualité  de  moyen  de  payement  légal  : 

I.  —  four  toute  somme  : 

m)  Enars 

La  pièce  de  dix  florins. 

t)  En  argent  : 

Le  rixdaje  de  a  i/s  florins  ; 

LaflorU; 

Le  demi-florin. 

IL  —  Rour  un«  somme  limitée  les  moanak»  djppojjji  suivantes  ; 

a)  En  argent  : 
Pièce  de  a5  cents; 
Pièce  de  10  cents; 
Pièce  de  5  cents; 

b)  En  bronze  : 

Pièce  de  a  i/a  cents; 
Pièce  de  î  cent; 
Pièce  de  î/a  cent 

(B)  Sans  la  qualité  de  moyen  de  payement  légal  : 
Le  ducat  (for. 


10  florins  et  des  ducats  en  or  quand  les  travaux  à  effectuer  pour  le  Gouvernement 
n'en  empêchent  pas  cet  éàMàtmamoSi, 

Les  natales,  les  iorina,  I—  d*«i«flerin*  pement  ■euleanea I  être  frappés  pour 
le  compte  du  Royaume,  et  en  nm îphreraesii  de  monnaies  dardent  «pu  aerottt 
recréée  À*  ta  c*rcuUtion  par  ta*  seâna  de  l'État* 


Lee  monnaies  d'appétnt  ne  peuvent  être  frappée*  4pse  poor  le  campée  ek 
Royaume. 

On  peut  employer  à  la  faènealion  de*  moaa«M  d'appeâa*  d'argent  eaxinaivc- 
ment  le  métal  provenant  de  la  refonte  des  monnaies  nationales  d'argent  de  toutes 
natures. 

4.  —  Notre  Ministre  des  finances  est  autorisé ,  au  moment  et  dans  les  limites 
qu'il  jugera  eanvenahfas  d'après  l'examen  de  la  situation  monétaire  des  Pays-Bas , 
à  faire  refondre  eu  lingots  une  somme  de  2  5  millioos  de  florins  tout  au  plus  en 
lixdeta  néerlandais;  cas  Ungois  aecowt  vendus  par  i'ejriramise  de  la  Banque  néer- 
landaise, 

iS. 


Digitized  by 


Google 


—  228  — 


Avant  de  se  servir  de  cette  faculté ,  notre  susdit  Ministre  sera  tenu  de  consulter 
la  section  du  Conseil  d'Etat  dont  son  département  ministériel  relève. 

Les  avis  exprimés  par  la  section  du  Conseil  d'Etat  seront  communiqués  aux 
États  généraux,  aussitôt  que  l'intérêt  de  l'Etat  le  permettra. 

Les  rixdales  retirés  de  la  circulation  en  vertu  du  présent  article  ne  pourront  pas 
être  remplacés  par  d'autres  monnaies  d'argent. 

5.  —  Nul  n'est  tenu  d'accepter  en  payement  de  la  monnaie  d'appoint  d'argent 
pour  une  somme  supérieure  à  10  florins,  ni  de  la  monnaie  de  bronze  pour  plus  de 
a  5  cents. 

6.  —  Les  pièces  énumérées  à  l'article  a  auront  le  titre ,  le  poids  et  le  diamètre , 
les  tolérances  de  titre  et  de  poids,  tant  au-dessus  qu'au  dessous,  indiquées  dans  le 
tableau  suivant  : 


NATURE  DES  PIÈCES. 


O»., 


io  florins  . 
Ducat 


Argent  . 


s  1/1  florin» 

Florin 

î  /a  florin. . . 
»5  cents 
io    — 
5    —    ... 


TITRE. 


TITUS   tBOÂL.       TOLftftA*CS, 


Bftoms  . 


a  î/a  cents. 

Cent 

i/a  cent. . . . 


millième*. 


000 
983 


045 


060  enivre. 
10  étain. 
10  sine. 


ni  III 


1.5 
1.0 


1.5 


4.0 


POIDS. 


POIDS    LftfiAL.       TOLEftABCB 


10.0  cunre. 
5.0  étain. 
5.0  sine. 


grammes. 

0.720 
3.494 

25.0  ;o 
10.000 
5.000 
3.575 
1.100 
0.085 

4.000 
2.500 
1.250 


millièmes. 

2 
2 

2 
3 

5 

6 
10 
12 


1  pièce 
sur  100. 


DIAMÈTRE. 


millimètres. 

22.5 
21.0 

38.0 
28.0 
22.0 
10.0 
15.0 
12.5 

23.5 
19.0 
14.0 


7.  —  Le  type  des  pièces  d'or  de  io  florins  est  le  suivant  : 

A  l'avers  notre  buste,  et  en  légende  les  mots  suivants  :  notre  nom  précédé  de 
Koning  (  Koningin  ) ,  puis  la  devise  God  zij  met  ors; 

Au  revers,  les  armes  du  Royaume,  avec  la  couronne  royale,  l'indication  de  la 
valeur  io  G.,  le  millésime,  la  légende  Koningrijk  der  Nederkmden  ainsi  que  les 
différents  de  la  Monnaie  et  du  Directeur  de  la  Monnaie. 

Ces  pièces  seront  fabriquées  en  virole  et  auront  la  tranche  cannelée. 

8.  —  Le  type  des  rixdales,  florins  et  demi-florins  est  le  suivant  : 

A  l'avers,  notre  buste,  et  en  légende,  notre  nom  avec  Koning  (Koningin)  der 
Nederlanden; 

Au  revers ,  les  armes  du  Royaume  avec  la  couronne  royale ,  l'indication  de  la 
valeur  :  a  î/a  G.,  î  G. ,  î/a  G. ,  avec  les  mots  suivants  :  Munt  van  het  Koningrijk  der 
Nederlanden,  le  millésime,  ainsi  que  les  différents  de  la  Monnaie  et  du  Directeur 
de  la  Monnaie. 


Digitized  by 


Google 


—  229  — 

Ces  pièces  seront  monnayées  en  virole. 

Les  rixdales  et  les  florins  porteront  sur  la  tranche  God  zij  met  ors. 

Les  demi-florins  porteront  une  tranche  cannelée. 

9.  —  Le  type  des  monnaies  d'appoint  d'argent  est  le  suivant  : 

A  l'avers,  notre  buste,  avec  une  inscription  semblable  à  celle  des  rixdales,  flo- 
rins et  demi-florins; 

Au  revers,  l'indication  de  la  valeur  :  1 5  cents,  10  cents  et  5  cents,  entre  deux 
branches  de  chêne,  le  millésime  et  les  différents  de  la  Monnaie  et  du  Directeur  de 
la  Monnaie. 

Ces  pièces  sont  monnayées  en  virole  et  ont  une  tranche  cannelée. 

10.  —  Le  type  des  monnaies  d'appoint  de  brome  est  le  suivant  : 

A  l'avers,  le  lion  couronné,  portant  l'épée  et  le  faisceau  de  flèches  placé  sur  un 
champ  semé  de  billettes,  an  milieu  d'un  cercle  de  perles,  autour  duquel  se  lit  la 
légende  :  Koningrijk  der  Nederlanden ,  avec  le  millésime  et  les  différents  de  la  Mon- 
naie et  du  Directeur  de  la  Monnaie; 

Au  revers,  l'indication  de  la  valeur  :  a  i/a  cents,  î  cent,  î/a  cent,  entre  deux 
branches  d'oranger. 

Ces  pièces  sont  frappées  en  virole  et  ont  une  tranche  cannelée. 

11.  —  Le  type  des  ducats  d'or  est  le  suivant  : 

A  l'avers,  un  homme  cuirassé  entre  les  chiffres  formant  le  millésime  avec  ta 
légende  :  Concordia  res  parvae  crescunt,  les  différents  de  la  Monnaie  et  du  Direc- 
teur de  la  Monnaie  ; 

Au  revers ,  dans  un  carré  orné  :  Mo  :  aur  :  reg  :  Belgii  :  ad  legem  imperii. 

Ces  pièces  sont  monnayées  en  coins  libres  et  ont  une  tranche  cordon  née. 

12.  —  Des  bureaux  peuvent  être  désignés  par  décision  royale  pour  l'échange 
des  monnaies  d'appoint  contre  des  rixdales ,  florins  et  demi-florins ,  pourvu  que  la 
somme  offerte  ne  soit  pas  moindre  de  cinquante  florins  en  argent  ou  dix  florins  en 
bronze. 

13.  —  La  Monnaie  royale  n'est  pas  obligée  d'accepter  les  apports  d'or  à  mon- 
nayer au-dessous  de  3oo  kilogrammes  quand  il  s'agit  de  pièces  de  10  florins,  au- 
dessous  de  ioo  kilogrammes  quand  il  s'agit  de  ducats. 

14.  —  Les  frais  de  fabrication  perçus  par  la  Monnaie,  pour  les  pièces  de 
io  florins,  ne  peuvent  être  supérieurs  à  5  florins  par  kilogramme  d'or  monnayé. 

15.  —  Notre  Ministre  des  finances  publiera  chaque  année  au  Journal  officiel  : 

a)  La  quantité  d'espèces  de  chaque  nature  monnayées  pendant  l'année  précé- 
dente, aussi  bien  pour  le  compte  des  particuliers  que  pour  le  compte  de  l'Etat; 

b)  11  indiquera,  en  outre  le  nombre  des  pièces  retirées  par  les  soins  du  Gouver- 
nement. 

16.  —  Les  pièces  dont  le  poids  aura  été  diminué  autrement  que  par  le  frai ,  ne 
seront  pas  reçues  par  les  caisses  publiques  du  Royaume.  Nul  n'est  tenu  de  les  ac- 
cepter. 


Digitized  by 


Google 


—  «30  — 

17.  —  Tout  porteur  d'une  pièce  soupçonnée  tome,  ftuSrifiée  ou  réduite  de 

C>ids  frauduleusement  peut  k  soumettre  à  l'examen  du  contrôteur  général  de  la 
onnaie  royale. 

Quand  une  de  ces  pièces  sera  apportée  à  an  receveur  de  la  caisse  d'un  office  ou 
établissement  public ,  cet  agent  devra  la  saisir  et,  sur  demande*  on  donner  reçu  au 
porteur* 

Les  fonctionnaires  et  receveurs  susnommés  donneront  sans  délai  avis  de  la  saisie 
à  l'officier  de  police  judiciaire.  Ils  attendront  auatone  jours  avant  de  procéder  à 
l'envoi  de  cette  monnaie  au  contrôleur  .général ,  à  moins  au  en  attendant  la  pièce 
de  monnaie  saisie  ne  soit  réclamée  par  Fofficier  de  police  judiciaire  en  vue  aune 
enquête  judiciaire  quelconque. 

Si  l'arrêt  du  contrôleur  général  confirme  les  présomptions,  la  pièce  sera  restituée 
à  son  propriétaire,  après  avoir  été  coupée. 

Sur  la  demande  expresse  de  l'officier  judiciaire  auquel  l'avis  a  été  donné ,  la 
pièce  incriminée  dont  il  s'agit  au  paragraphe  précédent  devra  être  conservée. 

Le  centrêieur  général  peut,  en  outre,  ai  l'officier  judiciaire  n'y  met  pas  oppo- 
sition, retenir  nue  de  ocs  pièce*  en  en  remboursent  la  valeur  nominale. 

D.ms  le  cas  où  une  pièce  présumée  fausse  serait  reconnue  vraie  «  on  rendra  à  ton 
propriétaire  1e  même  pièce  ou  une  antre  de  bon  aloi  en  son  lien  et  place. 

18.  —  Seront  retirées  de  la  circulation  et  refondues  par  les  soins  de  l'État  : 

a)  Toutes  les  monnaies  d'une  fabrication  défectueuse; 

fl)  Toutes  les  monnaies  —  non  compris  celles  indfauées  à  l'article  17,  $  à  — 
qui  sont  tellement  usées  par  le  fait  de  la  circulation  que  leurs  empreintes  ont  tota- 
lement ou  partiellement  disparu  ou  celles  qui  sont  devenues,  pour  d'autres  causes, 
impropres  a  la  circulation , 

c)  Les  pièces  de  10  florins,  les  rixdales,  les  florins  et  les  demi-florins  dont  le 
poids  est  tombé  par  suite  du  irai  : 

Les  pièces  de  10  florins  de    5  millièmes  ou  plus; 

Les  rixdales  de  i5       —  — 

Les  florins  de  3o       —  — 

Les  demi-florin*  de  4o       —  - — 

au-dessous  du  poids  légal. 

Le  mode  de  retrait  de  ces  pièces  aéra  déterminé  par  mesure  générale  dn  Gon> 
vernement. 


19.  —  Il  est  défendu  de  donner  en  payement  des  monnaies  étrangères  d'ar- 
gent, de  nickel,  de  bronze  ou  de  cuivre* 

Cette  interdiction  ne  vise  pas  les  communes  qui  seront  indiquées  par  une 
mesure  générale  prise  par  le  Gouvernement.  Cependant  nul  préjudice  ne  pourra 
être  fait  au  droit  de  tous  ceux  qui  exigeront  des  moyens  de  payements  légaux. 

20.  —  11  est  interdit  aux  fonctionnaires  indiqués  à  l'article  17,  S  2 ,  ainsi  qu'aux 
fermiers  et  sous-fermiers  des  revenus ,  d'offices  et  d'établissements  publics  de  recc- 
voir  en  payement  les  pièces  étrangères  dont  11  s'agit. 

Cette  interdiction  ne  viae  paj  les  communes  dont  il  est  qnefNon  dent  far' 
licie  19,  t  3è 


Digitized  by 


Google 


—  MI  — 

21.  —  La  violation  d'une  des  interdictions  définies  dans  les  deux  articles  ci- 
dessus  sera  punie  d'une  amende  de  75  florins  au  maximum. 

Si  celui  qui  a  été  antérieurenant  coâdkOMé  pour  violation  des  interdictions 
portées  dans  cette  loi,  commet  le  même  délit  dans  les  deux  années  qui  suivront  le 
moment  où  sa  première  condamnation  est  devenue  irrévocable,  il  sera  puni  d'une 
amende  de  5oo  florins  au  maximum» 

22.  —  Les  actes  regardés  comme  punissables  aux  termes  de  cette  loi  seront 
considérés  comme  contraventions. 


Disposition  transitoire* 

23.  —  Des  décisions  spéciales  rendues  par  le  Gouvernement  feront  oonnaltra 
dan*  quelles  0— unones  «I  à  quelles  condition»  seront  échangée»  les  "~~ — 
■Ikinai tèm  et  belge»  «ni  sent  reym  êsum  les  caiaes  pd^nw^ 

pow  p»in»uMii  rechange  êm  et»  maamàm  éwant  un  mois  à  partir  de  la  proaoul- 
galion  ofe  la  présenta  loi* 

L'échange  aura  fiau  à  êm  eonr» qui  aaroot  fixés  par  nous.  Cependant,  cet  tam 
ne  seront  pas  supérieurs  à  59  cents  par  mark  et  à  àrj  i/a  cents  par  franc. 

Dispositions  finales. 

24.  —  Dans  les  lois  du  Royaume  où  est  employé  le  mot  standpenningen,  ce  mot 
signifiera  une  monnaie  ayant  pouvoir  de  payement  légal  pour  toute  somme. 

25.  —  Cette  loi  peut  être  citée  sous  la  rubrique  De  Mantwet  1901  (loi  moné- 
taire 1901).  £Ue  entrera  en  vigueur  au  jour  qui  sera  fixé  par  nous. 

A  dater  de  ce  jour,  seront  abrogées  les  lois  du  a  6  novembre  1847»  ^  j*"0  l&7$* 
18  mars  1877,  9  décembre  1877  et  27  avril  i884. 

Les  monnaies  fabriquées  en  vertu  des  lois  abrogées  et  qui  ne  sont  pas  encore 
Mirées  de  la  circulation  conserveront  cours  à  leur  taux ,  tant  qu'elle*  n  auront  pas 
été  retirées  en  exécution  d'une  loi. 

Donné  à  Raben-Steinfeld ,  le  28  mai  1901. 

W1LHËLMINE. 


Digitized  by 


Google 


—  232  — 


Annexe  XLH. 


PORTUGAL. 


A.  —  SYSTÈME  MONÉTAIRE. 

Le  système  monétaire  du  Portugal,  établi  par  la  loi  du  29  juillet  i854,  est  basé 
sur  l'étalon  d  or. 

Le  milreis  de  1,000  reis  constitue  l'unité  de  compte  (li;  il  vaut  5  fr.  60  c. 
(exactement  5  fr.  5996).  U  existe  des  monnaies  d'or,  d'argent  et  de  bronze.  Les 
conditions  de  fabrication  des  espèces  de  bronze  ont  été  réglées  par  la  loi  du  a  juin  1 882 . 

Le  tableau  ci-après  donne  la  série  des  monnaies  courantes  avec  leurs  diamètres, 
titres  et  poids.  Il  résulte  des  conditions  qui  y  sont  indiquées  que  l'or,  dans  les  mon- 
naies portugaises,  représente  id.i  fois  seulement  la  valeur  de  l'argent. 


METAL. 


Or. 


DENOMINATION 

DIS   FliCE*. 


Argent . 


Nickel. 


Broute . 


Couronne  on  10  milreb. . . 
î/a  couronne  ou  5  milreis. 
i/S  couronne  on  a  milreis. . 
1/10  oouronno  on  i  milreit 

Milreis  (a) 

5  testons  ou  5oo  reie 

a  testons  on  aoo  mis 

i  lésion  on  îoo  rois 

1/1  testoo  on  6o  reis 

100  reis  (a) 

5o  reis  (a) 

»o  reis 

io  reis 


DIAMÈTRE. 


millimètres. 
30 
23 
18.5 
14 
37 
30 
93 
18.5 
14 
22 
18 
30 
25 
20 


POIDS. 


grammes. 

17.735 
8.868 
3.547 
1.774 

25,000 

12  500 
5.000 
2.500 
1.250 
4,000 
2,500 

12.000 
6.000 
3.000 


TITRE. 


916  2/3 


016  2/3 


Cuivre.  . .    75 
Nickel...   s5 


Cuivre  .. 
Etetn... 
Zinc  ... 


(a)  Pièces  créées  par  la  loi  du  ai  juillet  1899. 


Ont  également  cours  en  Portugal,  aux  termes  de  l'article  3  de  la  loi  du 
39  juillet  i854,  les  souverains  et  demi-souverains  anglais.  Le  souverain  est  évalué 
4,5oo  reis  et  le  demi-souverain  a,a5o  reis. 


f)  Le  million  de  reis  (1,000  milreis)  s'appelle  conto  de  reis.  Le  coolo  vaut  5,599  "*•  6°c* 


Digitized  by 


Google 


—  233  — 
B.  —  MONNAIES  PORTUGAISES  FABRIQUÉES  DEPUIS  1854. 


I.  —  Monnaies  (Tor  portugaises  fabriquées  depuis  185  i. 


ANNÉES. 


Dei854«  i8S5 

1886 

1887 

1888 

1889 

1890 

1891 

1893-1901 

Totaux  (1854-901) 


OR.  —  VALEUR  NOMINALE. 


IO  MU.KSIS.  5  MILBBIS.  S   MILBBI8.  1  M1LBBIS 


milreis. 

1,641.030 
18,000 
29,000 
70,000 
44,000 
20,000 


1,831,030 


milreis. 

3,058,515 
136,000 
221,000 
24,000 
45,000 
348,000 
157,000 


4,889,515 


milreis. 
1,100,400 

a 

1,000 


1, 101,400 


milreis. 
68,057 


68.057 


II.  —  Monnaies  d'argent  portugaises  fabriquées  depuis  185i. 


ANNEES. 


De  i8ô4  à  i885. 

1886 

1887 

1888 

1889. 

1890 

«»9> 

1893 

1893 

1894 

1895 

1896 

•»97 

»»*« 

»*9* 

1 900 

*9°»(») 


ARGENT.  —  VALEUR  NOMINALE  (a). 


I.OOO  MI*.       &OO  «Kl» 


300,000,000 

1,000,000,000 

500,000,000 


7,736,505,000 
150,000,000 
216.000,000 

1,370,000,000 
480,000,000 
240,000.000 

6,238,000,000 

2,358,000,000 

1,247,000,000 
127,000,000 
108,000,000 

1,760,000,000 
800,000,000 
660,000,000 

1,550,000,000 
100,000,000 
525,0p0,000 


Totaux  (  1854-1901). . ..      1,800,000,000    25,665,505,000      2,932,049,000         945,270,200  175,522,200 


794,049,000 

68,000,000 

632,000,000 


140,000,000 
473,000,000 
490,000,000 
61,000,000 
180,000,000 
3,000,000 


50,000,000 


41,000,000 


375,270,200 
36,000,000 
30,000,000 
50,000,000 

150,000,000 
70,000,000 
27,000.000 


105,000,000 


93,000,000 


5o  MIS. 


80,522,200 
3,000,000 
2,000,000 


50,000,000 


31,000,000 


(a)  De  1890  à  1898  on  a  employé  a  la  fabrication  des  monnaies  d'argent  portugaises  83,919  kilogrammes  de  pièces 
'insles 


étrangère»  qui  avaient  cours  dans 

(b)  Il  a  été  employé  i  cette  fabrication  dn  métal  provenant  de  la  refonte  de  8,746  kilogrammes  de  pièces  portu- 
gais*» et  étrangère».  (Lois  des  33  décembre  1896  et  il  juillet  1899.) 


Digitized  by 


Google 


_  Î34  _ 

C.  —  ÉVALUATION  DES  QUANTITÉS  D'OR  ET  D'ARGENT 
EMPLOYÉES  PAR  L'INDUSTRIE. 

VU    1 OOÏ  >   WS  MrS  miWSTrrcra  fMkfAIÏMAf  ÊVŒf   êffttn&f%    ëAVfnrti    i,<WÔ  »IK>" 
grammes  d'or  fin  et  eirriro*  9,600  kilogrammes  d'argent  fin. 


Digitized  by 


Google 


SSS  — 


Annexe  XLIfl. 


ROUMANIE. 


A.  —  SYSTÈME  MONÉTAIRE. 

Depuis  k  loi  du  i4  avril  1890,  la  Roumanie  a  un  système  monétaire  basé  sut 
rétalon  <Tor. 

L'unité  monétaire  est  le  leu  d'or  qui  se  divisé  en  1 00  bani.  Lo  tableau  ci-après 
présente,  avec  leurs  diamèlres,  titres  et  poids ,  la  série  des  monnaies  ayant  court 
en  Roumanie  : 


MÉTAL. 


DENOMINA- 
TION 
dm  pteees. 


so  iei. 

iol«i. 


Argwrt. 


5  M,, 
s  le!., 


5obeai. 


Nickel. 


6  bani. 
a  bani. 
1  bani. 


DIA- 
MÈTRE 

de* 
piècef. 


miffim 

21 
19 

S7 

27 

18 

25 
SI 

la 
se 

25 

20 

15 


TITM 
droit. 


millième». 


millième*. 

900 

900 
S95 

Nickel  25 
Cûm  75 


JCairre  95  \ 

> Était.,    h}         1 

lZinc.  . 


èm 
et 
an*di 


roui 

drdt. 


6.452 
S.«M 


TUtiumcB 


et 
m«de*sons 


5        J      5. 

f      2. 


25.000 
10.000 
5.000 
500 


POUVOIB 

LIB&MATOIAB 

des  pièce*. 


Illimité*. 


Limité  a  5o  Iei. 


7,000 


le.ese 
5.000 
2.000 
1.000 


15 


Limité  à  5  W. 


Ont  en  outre  cours  en  Roumanie  les  monnaies  d'or  étrangères  fabriquées  d'après 
b  système  décimai  ayant  les  mêmes  titres,  poids  et  dimensions  que  les  monnaies 
roumaines.  Les  antres  monnaies  étrangères  sont  reçue*  «ui  caisses  pubHqotft  d'après 
un  tarif  établi  par  une  loi  spéciale! 


Digitized  by 


Google 


—  236  — 


B.  —  MONNAIES  ROUMAINES  FABRIQUÉES  DEPUIS  1867. 


I.  —  Monnaies  d'or  roumaines  fabriquées  depuis  1867. 


ANNEES. 


1867- 1869 

1870 

1871-188* 

i883 

i684 

1885-1901 

TOTAUX 


PIÈCES  DE  30  LEI. 


Iei. 

100,000 

3.000.000 
706.800 


3,805,800 


II.  — *  Monnaies  a*  argent  roumaines  fabriquées  depuis  1861. 


ANNEES. 


5  LEI. 


1887-1869 

1870 

1871-187» 

1878 

1874-1878 

«•79 

1880 

1881 

188s 

i883 

1884 

i885 

1886-1893 

1894 

1895-1901 

Totaux 


loi. 


9.000.000 
20,000.000 

5.500.000 
11.500.000 

1.500,000 
200,000 


47,700,000 


2  LEI. 


Iei. 

m 
* 

12,350,510 
4.000.000 
2.300,000 

* 

a 

2.000.000 


20,650.510 


1  LEU. 


400,000 
9.180.000 

1,800,000 


1,000,000 
400,000 

2,500,000 


15,280,000 


50  BANI. 


Iei. 


3,463.490 


500,000 


500,000 
100,000 

500,000 


5,003,490 


TOTAL. 


Iei. 


400.000 
25,000,000 

4,000.000 

9,0-0,000 
24.600,000 

5,500,000 
11,500,000 

3,000.000 
700.000 

5,000,000 


88,700,000 


III.  —  Monnaies  de  bronze  fabriquées  depuis  1867. 


ANNÉES. 


10  BANI. 


1867 

1868-1878 

»*79 

1880 

i£8i 

188a 

i883 

1884 

i885 

1886-1901 

Totaux 


Iei. 
2,500.000 


2,500,000 


5  BANI. 


Iei. 
1,250.000 


250.000 
150,000 
420,000 
180.000 


2.250,000 


2  BANI. 


Iei. 
200,000 

10,000 
210,000 

25,000 
100,000 


545,000 


1  BANI. 


Iei. 
50,000 


50,000 


TOTAL. 


4,000,000 

10.000 
210.000 

25,000 
550,000 
150,000 
420,000 
180,000 


5,345,000 


Digitized  by  VjOOQIC 


—  237  — 


IV.  —  Monnaies  de  nickel  fabriquées  en  1900  W. 


RATURE   DES   PIECE».  VALKUIV. 

10  bani 5oo,ooo  lei. 

1  o  bani 1 ,5oo,ooo  — 

5  bani 1 ,000,000  — 


Totai •. 3,ooo,ooo  — 


<»)  Ow  ffî^mifo*  ont  été  fabriquées  à  l'Hôtel  des  monnaies  de  Bruxelles. 


Digitized  by 


Google 


—  i38  — 
Annexe  XL1V. 

RUSSIE. 

A.  —  SYSTÈME  MONÉTAIRE. 


Le  rouble  de  100  copecs  est  l'unité  monétaire  de  la  Russie,  l'étalon  d'or  est 
substitué  définitivement  à  l'étalon  d'argent  :  les  pièces  d'or  actuellement  frappées 
représentent  à  poids  égel  a  3  fois  i/£  la  valeur  des  espèces  d  argent  (au  lieu  de 
1 5  î/a).  Au  pair  français,  la  valeur  du  rouble  argent  serait  de  k  francs  :  aux  termes 
de  la  nouvelle  loi,  il  ne  vaut  plus  que  2  fr.  6666.  Il  est,  d'ailleura,  réduit  au  rang 
de  monnaie  divisionnaire ,  et  la  frappe  totale  des  pièces  d'argent  à  ooo  et  à  5oo 
millièmes  ne  doit  pas  dépasser  3  roubles  par  tête  d  habitant. 


DÉNOMINA- 
TION 
de* 
riicss. 


METAL. 


DIA- 
MÈTRE 
des 

piècKg. 


TITRE. 


droit. 


milliraètr.    millièmes. 


2t.4 
22.0 
21.5 


18.5 
53.5 

20 

22.0 

21.8 

19.5 

17.5 

15.0 

52.0 
27.7 
25.9 
21.5 
10.0 
13.0 


:i 


900 


900 


500 


I 

3  •  •  • 
5ti  «.H 


TOté- 
MA1CE 


«I 

au- 
dessous. 


millièmes, 


POIDS. 


POIDS 

droit. 


grammes. 


TOLB- 
RABCB 


et 

eu- 
dessous. 


millièmes. 


1.377 


TOLE- 
RANCE 

ACCORDBB 

pour 

le  frai 

au-dessous 

delà 
tolérance 
de  fabri- 


millil 


POUVOIR 

LlBBHATOtlR 
de. 

pièces. 


3.5 

8.0 
S.2 


Illimité. 


Limite  à  a5 
roubles  en- 
tre les  parti- 
culiers. 

Limité  &  3  rou- 
bles astre 
particuliers. 


(!)  Ces  pièces  ne  soal  plus  frappées  depuis  188 a. 


Digitized  by 


Google 


En  Finlande  l'étalon  <for  existe  depuis  1 877.  L'unité  monétaire  est  le  mark  de 
100  penni,  et  voici  la  série  des  unités  ayant  cours  dans  le  Grand-Duché  : 


1 

MÉTAL. 

i 

DfifOMINATtOlf 

im 

ritc|#. 

tfTMt 

FfifBÊ. 

T&blSAftCS 

TIT1B  QftOIT.                 4U-d«p*OS 

#  •mràmam» 

FOI**  QMIT. 

TOLtlANCB 

•t  an-deeeon». 

<* 

Armât, 

90  WHsk» 

m.t.f.Mi.f.i 

1  :r:::::::| 
\  T*.::::::\ 

- 

~  i 

r 
• 

«MM»*. 

3.6 

• 
• 

0.4*1.6 
3.995.8 

10.*5t7 
5.1618 
2.519* 
14»! 

12.7968 
6.6684 

BlItttnMB. 

8 

12.  IA 
17.  M 
M.  U 

«tu 

10 

86 

_ ! 

1 :.. 

1 

3.  —  MONNAIES  RUSSES  FABRIQUÉES  DEPUIS  1884 


Jt  t—  JfoAfW**  dï or  mues  fabriquées  de  1886  à  1896. 


OR.  —  VALEUR  NOMINALE. 


AU****. 


»»»i||*M< 


>88*. 


188,... 
1890.., 
i8f*^, 


1898.. 


Totaux. 


•UtfiAtAjUft» 

„.„_, 

«*«*4. 

roqblea-or. 

roaJ>lee*or. 

ronldje-or. 

57,U0 

18,555,810 

l&OifcJ** 

%7fiM9MI 

16,105,616 

26,065,616 

•85,860 

20,886,635 

86,510,066 

\436,000 

21,000,000 

84,430,009 

150,000 

88,000,030 

28.150,0» 

30.100 

9,705,046 

8,78  J,  1*6 

88,060 

640,680 

780,060 

10,080 

8,600,040 

3,000,180 

100,700 

2,000,035 

3,090.21» 

50^000.380 

180 

66.006,166 

1,866 

165 

1,415 

ft    63.831,850 

W  110,470,780 

183,305,630 

(>>  Sar  cette  sonate ,  4, 660  roablee  proviennent  do  U  wfitnti  de  piàcw  fPfHM  ancienne*  et  ?  W>  Mftoia»  -du  U 
refonte  d«  moiaaÎM  étrangères. 


Digitized  by 


Google 


—  240  — 

Avec  l'année  1897  commencent  les  Grappes  d'or  du  régime  nouveau,  r  impériale 
valant,  non  plus  10,  mais  i5  roubles-argent  ou  roubles-crédit. 

II.  —  Monnaies  d'or  russes  fabriomém  depuis  1897. 


ANNÉES. 

OR.  —  VALEUR  NOMINALE. 

IXPiaiALBS. 

niai. 

INTIMA». 

riions 
na  10  aovaua. 

Pfàcas 
m  5  ■oeil  no. 

TOTAL. 

1807 

roubisxrédU. 

178,500,000 
180 

a 

roubles-crédit. 
120,217.500 
07  5 

• 
• 

roubles-crédit. 

• 

2,000,000 

270,000,013 

00,110,013 

23,770,210 

roubles-crédit. 

20,800,000 
201,890,000 
102,000,020 
101,385,005 

37,500,110 

roubles-crédit. 
331,577,500 
203.800,247  5 
378,000,033 
lôl,5T5,195 
01,270,320 

1808 

1899 

Les  refonte*  d'sneienues  pièces  d'or  entrent  pour  i65,i4i,iéo  roubles  dans  les  178,500,000  roubles  de  nou- 
velles impériales,  et  les  refontes  de  pièces  étrangères  entrent  ponr  647,610  ronUes  dans  les  116,917,500  ron- 
bles  de  demi-impériales  frappée  1  en  1897.  Les  refontes  d'ancienne*  pièces  d'or  entrent  ponr  186.779,961  rou- 
bles 5o  eopees  dans  les  161,890,000  roubles  de  pièee*  de  5  roubles  frappées  en  1898.  En  1899,  95,100,106 
roubles  ont  été  fabrioués  arec  le  métal  provenant  de  la  refonte  d'anciennes  pièee*  et  en  1900 ,  75.o33.88*  rou- 
ble*  34  copec*  avec  te  mrtal  provenant  d'ancienoo*  monnaies  russe*  et   1,618  roubles  5o  copecs  avec  le  métal 
provenant  de  la  refonte  d'anciennes  monnaie*  étrangère*.  En  1901,  il  a  été  employé  à  la  fabrication  5o,oéi,665 
rouble*  d'ancienne*  monnaies  russe*. 

III.  —  Monnaies  d'argent  russes  fabriquées  à  Saint-Pétersbourg  depuis  1886. 


ANNÉES. 


ARGENT.  —  VALEUR  NOMINALE. 


de  bon  aloi  (a). 


1,000,137 
500,022 
1,753 
01,700 
1,135,024 
2,133,010 
1,480,014 
3,007 
4,005,053  50 
25,723,802  50 
18,516,000 
18,724,872  25 
22,223,072  50 
5,310,010  75 
2.814,034  75 


KOKlAIBS 

de  bas  aloi  (»). 


2,700,055 
1,007,011  50 
1,403,001 
2,000,003 
2,351,504 
1,050,000  30 
1,750,004 
400,000 

100.000  00 

301.001  10 

800.002  75 

1.310.002  70 

3.530.003  85 
3,700,002  70 
4,340,010 


3,700,107 
1,507,033  50 
1,404,754 
2,001,703 
3,480,528 
3,783,010  30 
3,239,018 
403,007 
4,804,054  10 
20,024,803  00 
10,405,002  75 
20,034,874  95 
25,753,081  35 
9,070,022  45 
7,154,044  75 


(a)  Monnaies  au  titre  de  900  millièmes  :  roubles ,  5o  et  i5  eopees. 

(a)  Monnaies  an  titre  de  5oo  millièmes  :  10,  i5,  10  et  5  copecs. 

(c)  Sur  cette  somme.  *5,i 66,56*  roubles  70  copecs  proviennent  de  la  refonte  de  pièces  s 


Digitized  by 


Google 


—  241  — 


Monnaie 

de 

Paris. 

Monnaie 
de  Bruxelles. 


1896. 


Aux  frappes  d'argent  de  la  Monnaie  impériale  de  Saint-Pétersbourg  s'ajou- 
tent, pour  les  années  1896,  1897,  1898  et  1899,  celles  des  Monnaies  de  Paris (l) 
et  de  Bruxelles,  savoir  : 

rouble*. 

Pièces  de  1  rouble 12,000,000 

—  de  5o  copecs 122,281 

—  de  a5  copecs 2,000,000 

Pièces  de  5o  copecs 23,377,719 

—  de  1  rouble 5, 000,000 

—  de  5o  copecs 5,ooo,ooo 

Pièces  de  1  rouble 26,000,000 

—  de  1  rouble 1 4, 000,000 

—  de  1  rouble 10,000,000 


1897. 
1898. 

1*99- 
1897. 

1898. 
i899- 


Ensemble 97,500,000 


La  production  totale  des  monnaies  d  argent  ressort  ainsi  pour  l'exercice   1896 

82,721  roubles  60  cop. ; 
pour  l'exercice  1899   * 


*-*U     UIWUUVUUU       I.UUUO      KAHV     1UIU1UCUCO    UtlIKCUl     IC93UII      «11191 

à  4o,  147,1 44  roubles  60  cop.,  pour  l'exercice  1897  à  68,782,721  roubles  60  cop.; 
pour  l'exercice  1898  a  39,034,874  roubles  75  cop.  et  pou 


40,753,681  roubles  35  cop. 


IV.  —  Monnaies  de  cuivre  russes  fabriquées  à  Saint-Pétersbourg  depuis  1892. 


ANNÉES. 


1891, 
1893. 
»s»i 
1895. 
1896 
1898 

*•§• 

1900 

1901 


3  COPECS. 


rouble*. 

10,450  17 
100,950  24 
144,100  23 
162,500  10 

10,200  03 

350,000  00 
300,000  00 


2  COPECS. 


roubles. 

18,350  12 

205,000  10 

172,000  14 

182,450  14 

8,500  02 

350,000  00 

400,000  00 


1  COPEC. 


rouble*. 

56,400  06 
133,050  08 
154,000  07 
182,000  07 
4,600  01 

500,000  00 

300,000  00 


1/2  COPEC. 


roubles. 
11,355  03 
10,500  04 
14,000  035 
14,060  045 

1,700  005 

380,000  00 


1/4  COPEC. 


roubles. 

2,205  0150 
1,850  0200 

155  0175 
0  0025 

20,000  0000 

1,000  0000 


Aux  trappes  de  cuivre  effectuées  à  Saint-Pétersbourg  s'ajoutent ,  pour  les  années 
1896  à  1898,  celles  de  l'atelier  monétaire  de  Birmingham  savoir  : 


ANNÉES. 


1896 
1897 
1898. 


3  COPECS. 


roubles. 
227,500 
200,000 
350,000 


2  COPECS. 


romble*. 
285,000 
100,000 
350,000 


1  COPEC. 


rouble*. 
225,000 
300,000 
500,000 


1/2  COPEC. 


roubles. 

50,000 

300,000 

380,000 


1/4  COPEC. 


roubles. 
12,500 
10,000 
20,000 


d  Voir  ci-dessus,  pages  kh  à  48,  et  i44- 
Monnaies.  —  Rapport. 


Digitized  by 


Google 


—  242  — 

a  —  ÉVALUATION  DES  QUANTITÉS  D'OR  ET  D'ABGBNT 
EMPLOYÉES  PAR  L'INDUSTRIE. 

On  évalue  à  8,027  kilogrammes  pour  l'année  i8q4  et  à  4,o£i  kilogrammes  pour 
Tannée  1 895  les  quantités  d'or  fin  employées  par  (industrie  dan§  les  diverses  par- 
ties de  l'Empire. 

L'argent  fin  employé  pendant  ces  deux  années  serait  respectivement  de  1 37,338 
et  i45,8?3  kilogrammes. 

E.  —  PRODUCTION  DES  MÉTAUX  PRÉCIEUX. 


ANNEES. 


POIDS  DE  FIN, 


ANNÉES. 


POIDS  DE  FIN. 


1890 

189* 
189I 

1898 


kifogr. 
81,841 

36,602  . 
38,383 
38,313 
43,478 


.898. 

1897. 
1898. 
1899. 
1900. 
1901. 


tilogr. 
itt.405 
34,077 
38,313 
31,203 
30,313 
34,3*3 


Argeat. 


ANNÉES. 


poids  de  rtn. 


ANNÉES. 


POIDS  DE  FIN. 


1890 
1891 
189a 
1898 
.89* 
1895 


13,001 

13,432 
14,403 
10,450 
8,378 
12,109 


1898 

1897 
1898 
1899 

1900 
1901, 


8,850 
8,004 
8,112 


4,884 

wmmmm 


Digitized  by 


Google 


—  243  — 
Annexe  XLV. 

UNION  SCANDINAVE  (1). 
DANEMARK. 

A.  —  SYSTÈME  MONÉTAIRE. 

L'étalon  d'or  a  été  institué  en  Danemark  par  la  loi  du  a3  mai  1873.  Aux  termes 
de  cette  loi,  c'est  la  couronne  (  krone)  oui  est  l'unité  monétaire (  1  fr.  38o). 

Le  tableau  ci-après  présente*  avec  leurs  poids,  titres  et  modules,  La  série  des 
monnaies  nationales  ayant  cours  dans  le  pays  : 


MÉTAL. 


DÉNOMINA- 
TION 
de»  pièces. 


DIA. 
MÈTRE 

des 
pièce*. 


TITBB. 


POU». 


TIT1K 

droit. 


/  ao  kroner. 


nillim. 


33 


Or.. 


10 

a  ftlOUOf 

1  krooe 

I  ft&éf».. 

10 

5orc... 


18 
31 


17 


15 

27 


21 


16 


■uQiemes. 


&30 


800 


TOLtlAMCt 

eo>*l*n» 


o*>t* 


POU* 
droit. 


millièu 


1.5 


gramme*. 
8.9606 


3.0 


fCnivre  95 
Buin  4 

eue  1 


4.4803 
15.000 

7.500 

9.410 

1.450 
8.000 

4.000 

2.000 


TOLMAM3 

au-dessus 

et 


IOUVOIR 

LIB^BATOIBB. 


1.5  (A) 


2.0 
3.0 


5.0 


10.» 
15.0 


Cessent  d'avoir  cours 
Hrai  quand  elles  sont  to«- 
bées,  par  suite  de  frai, 
*  un  poids  inférieur  de 
i/a  p.  o/o  du  poids  esifé 
par  la  loi  { toutefois  elle* 
sont  reeues  par  le*  ******* 
publiques  juatju'*  ee  «ne 
cette  porto  ait  aitalat 
a  p.  o/o. 
/  Pouvoir  libératoire  U- 
aeité  à  ao  couronnes  pour 
les  ueeeee  d*  a  et  î  cou- 
ronne t  a  io  eoureunea 
pour  le*  pièces  de  a5  et 
to  5re,  et  a  î 


_L 


Ces    pièce*    sont 
dans  les  caisses  publiques 
k  tant  qu'il  est  possible  de 
I  distinguer  de  quel  pays 
[  elles    proviennent.     Les 
caisses  publiques  sont  te- 
nue* de  retirer  de  la  cir- 
culation toute  pièce  defee- 
,  tueuse  qui  leur  est  versée. 


(A)  Cette  tolérance  a'i 
pusnene»  4e  pièce*  frappée*, 


'eet  applicable  qu'a  «no  pièee  isolée  {  le  teléranee  n'ont  que  de  5  graaaate*  per  10  kilo- 


Les  monnaies  d'or  portent  à  f  avers  l'effigie  de  Christian  IX  avec  une  inscription 
circulaire.  Au  revers  figure  le  Danemark  (figure  de  femme,  avec  écusson,  gerbe  de 
blé  et  dauphin)  ;  en  haut,  ao  ou  10  kroner. 

<')  Les  trois  Royaumes  Scandinaves  ont  conclu  une  convention  monétaire  basée  sur  l'étalon 
unique  d'or  et  sur  mn  système  commua  de  monnaies  de  compte,  de  monnaies  d'or,  d'argent 
et  de  bronze.  Cette  convention  a  été  signée  te  27  mai  1873  par  la  Suède  et  le  Danemark, 
le  16  octobre  1875  par  la  Norvège. 

16. 


Digitized  by 


Google 


—  244  — 

Les  pièces  d'argent  ont  le  même  avers;  au  revers,  es  pièces  de  a  couronnes  et 
1  couronne  portent  un  écusson  couronné  avec  trots  lions;  aux  cotés,  épi  et  dau- 
phin; en  bas,  2  kroner  ou  1  krone.  Le  revers  des  pièces  de  a 5  ôre  et  10  ôre  est 
composé  de  l'inscription  centrale  a 5  ou  10  ôre;  en  haut,  se  trouve  une  étoile;  sur 
les  côtés,  dauphin  et  épi. 

A  l'avers  des  pièces  de  bronze  se  trouvent  les  caractères  C.IX  surmontés  d'une 
couronne;  au  revers,  un  épi  et  un  dauphin  avec  les  valeurs  5  ôre,  3  ôre  ou  1  ôre. 

Les  monnaies  fabriquées  portent,  outre  le  millésime,  un  cœur,  différent  de  la 
Monnaie  de  Copenhague,  et  les  initiales  du  Maître  de  la  Monnaie  :  C  S.  de  1873 
a  189a  et  V.  B.  P.  depuis  189a. 

Le  pièces  de  ao,  10,  a  couronnes  et  1  couronne  ont  également  sous  le  buste 
(es  lettres  H.  C. ,  initiales  du  graveur  (à  l'exception  de  certaines  pièces  de  1  couronne , 
au  millésime  1875,  sur  lesquelles  ne  figurent  pas  ces  lettres).  Les  pièces  de  a  cou- 
ronnes frappées  en  189  a,  à  l'occasion  des  noces  d'or,  portent  Conradsen. 

B.  -  MONNAIES  DANOISES  FABRIQUÉES  DEPUIS  1873. 


I.  —  Monnaies  d'or. 


ANNÉES. 


Du  iar  avril  1873  au  3i  mars  i8g4. 

l»9*-97 

1897-98 

1898-99 

1899-1900 

1900-1901 


Totaux  (1873-1901  ). 


OR.  —  VALEUR  NOMINALE. 


ao   X10KM. 

IO   EBOHM. 

TOTAL. 

kroner. 

kroner. 

kroner. 

32,130,840 

8,182,100 

38,312,740 

• 

096,440 

• 

996,440 

• 

2,000,600 

2,030,960 

4,040,560 

34,131,240  (a) 

9,218,500  (») 

43,349,740 

(a)  Il  a  été*  refondu  908  pièces  de  ao  kroner,  d'une  valeur  nominale  de  9,ai8,5oo  kroner,  qui  étaient  usées 
ou  altérées. 

(b)  Il  a  été  refondu  6St>  pièces  de  10  kroner,  d'une  valeur  nominale  de  6, 5  00  kroner,  qui  étaient  usées  on  al- 


II    .     — 

Monnaies  d'argent 

ANNÉES. 

ARGENT.  —  VALEUR  NOMINALE. 

a    XROUBS. 

1   MO». 

a5  Ô*E. 

10611. 

TOTAL. 

Do  1"  avril  1873  au  3i  mars 
180A 

kroner, 

10,160,100 

• 

• 
301,270 

304,534 

kroner. 

6,024,64*2 

• 

• 

• 

200,746 

m 

H 

kroner. 

2,471,677  75 
168,096  25 

* 

301,440  00 

• 

kroner. 
1,578,886  30 
152,147  10 

190,618  80 

73,756  70 

204,973  70 

kroner. 
20,234,306  05 
320,243  85 

180,818  80 

575,772  70 

810,958  70 

1894-95 

1896-97 

1897-98  

1898-99 

Totaux  (1873-1901  ). . 

10,764,904 

(B) 

6,225,388 

(c) 
2,941,220  00 

2,140,382  10 

22,071,894  10 

(4)  Il  a  été  refonda  36,879  pièces  de  deux  kroner,  d'une  valeur  nominale  de  7^,768  kroner. 
(■)  Il  a  été  refondu  10,708  pièces  d'une  krone,  d'nne  valeur  nominale  de  10,703  kroner. 

(c)  Il  a  été  refondu  i,359,s65  pièces  de  a5  ôre,  d'ans  valeur  nominale  de  339,81 6. i5  kroner. 

(d)  Il  a  été  refondu  76,5a5  pièces  de  10  ôre,  d'une  valeur  do  7,65a. 5o  kroner. 

Digitized  by 


Google 


245  — 


III.  —  Monnaies  de  bronze. 


ANNEES. 


Do  i"  avril  1873  «a  3i  min  1894. 

1894-95 

1895-1897 

1897-98 

1898-99 

1899-1900 

1900-1901 


Totaux  (1873-1901  )., 


BRONZE.  —  VALEUR  NOMINALE. 


5ôu. 


kroaer. 

237,574  85 
29,731  00 

19,853  40 

30,000  75 


317,200  00 


krooer. 

440,452  70 
49,715  44 

m 

49,570  00 
50,074  71 


818 


595,818  88 


kroaer. 

308,951  79 
49,824  01 

29,875  47 

50,121  14 


(c) 
438,773  01 


krooer. 

992,979  34 
129,271  05 

99484  87 

130,250  05 


1,351,791  89- 


(a)  Il  a  M  refoadu  69,030  pièces  de  5  ôre,  d'aae  valeur  nonûaale  de  3,45i.5o  krooer. 
(•)  II  •  M  taJMa  t*3«*5t  aieeef  «U  •  are,  #•*•  Talav  aoaalaeJe  «W  •••77.0e  kroaar. 
(c)  Il  a  été  refond*  39,54a  pièce*  de  1  ôre,  d'une  valoar  ooamiaale  de  395.4a  kroaer. 


Importations . 
Exportations  . 


C.  —  OR  IMPORTÉ  ET  EXPORTÉ. 

1894.   1895.   1890.   1897.   1898.    1899.    1900.   1901. 
miUioaa  de  kroaer. 


4.5 


a. 5 


3 


D.  —  ÉVALUATION  DU  STOCK  MONÉTAIRE. 

Or  en  lingots. 1  o  millions  de  kroner. 

Or  en  monnaie  Scandinave (l) a5,5  —  — 

Or  en  monnaie  étrangère aa,5  —  — 

Argent  en  monnaie  Scandinave  (1) aa  —  — 

Total.  , 80,0      millions  de  kroner. 


Ces  chiffres,  naturellement,  ne  peuvent  être  quapproximatiif. 


(1)  Les  monnaies  de  Snede  et  de  Norvège  ont  cours  légal  en  Danemark  en  vertu  de  la  con- 
vention monétaire  de  1873. 


Digitized  by 


Google 


—  246  — 
ÂlfftEXK    XLVI. 

UNION    SCANDINAVE. 
SUÈDE. 

A.  —  SYSTÈME  MONÉTAIRE. 

Le  système  monétaire  de  la  Suède,  établi  par  la  loi  du  3o  mai  1873,  repose  sur 
l'étalon  d'or. 

Le  knma  (couronne),  divisé  en  100  ôre,  constitue  l'unité  de  compté.  La  ▼•neuf 
en  krona  est  de  1  fr.  389. 

H  existe  des  monnaies  d'or,  d'argent  et  de  bronza.  Les  espèces  d'argent  et  de 
brome  sont  des  monnaies  d'appoint. 

Le  tableau  ci-après  indique  la  série  des  monnaies  courantes  avec  leurs  diamètres, 
titres,  poids  droit  et  poids  f 


MÉTAL. 

DÉNOMINATION 

ém 
nàcit. 

WiHÉTig 

jouauM». 

TTTJUL 

KXMDBrOL 

Or 

90  taftor.  ...# 

10 

28 

18 
16 

SI 
25 
22 
17 
15 
27 
21 
16 

8.0606 
4.480S 
2.24015 
18.000 
7.500 
5.000 
2.420 
1.450 
8.000 
4.000 
2.000 

■millii«es. 
900 

800 

'         600 

400 

• 

a 

franoMt. 

8.064516 
4.082258 
2.016129 
12.000 
6,600 
3.000 
1.452 
0.580 
• 
■ 

a 

Argeat 

Broau 

' 

1  «5 

/     5  a*». . ... , 

I 

Ont,  en  outre,  cours  légal  en  Suède,  en  vertu  de  la  convention  monétaire 
de  1873,  les  monnaies  de  Danemark  et  de  Norvège  qui  sont  frappées  dans  des 
conditions  identioues. 

Les  monnaies  d'or,  ainsi  que  les  pièces  de  2  kronor  et  1  krona  en  argent,  portent 
à  la  face  l'effigie  du  Roi(,).  Le  chiffre  couronné  du  Roi  figure,  à  la  face,  sur  les 
monnaies  d'argent  de  5o,  a  5  et  10  ôre  et  sur  celles  de  bronze. 


M  Le  Roi  est  qualifié  :  sur  les  monnaies  suédoises.  Roi  de  Smède  et  de  Norvège,  sur  les 
monnaies  norvégiennes,  Roi  de  Norvège  et  de  Suède. 


Digitized  by 


Google 


—  247  — 

Toutes  les  espèces  fabriquées  à  la  Monnaie  de  Stockholm  depuis  1873  portent 
la  tète  de  Saint  Éric  comme  marque  distinctive  de  cet  atelier  ;  le  directeur  doit  y 

1774  :  Olof  Lidijn  (1774-1819),  différent  0.  L;  L.  Bergencrento  (  1820-1821), 
L.  B;  Chr.  Borg  (1811-1817),  C.  B;  A.  Grandinson  (i838-i855)  A,  G;  Seb. 
Tham  (1855-1876),  S.  T  ;  £.  Brusewitz  (depuis  1876),  E.  B. 

Sur  quelques-unes  des  monnaies  frappées  en  1 853  figurent  également  les  lettres 
L.  A. ,  initiales  du  graveur  L.  Ahlborn ,  auteur  des  coins. 

B.  —  MONNAIES  SUÉDOISES  FABRIQUÉES  DEPUIS  1873. 


1.  —  Monnaies  et  or  suédoises  fabriquées  de  1873  à  1901. 


ANNÉES. 


187S-1874 

1875 

iSt« 

»«77 

187* 

»*79 

i**> , 

têêt 

itat 

iass : 

••Si. 

1885 

iêat 

«•*- 

isss 

1889 

»Ho 

«H* 

189s 

1896-1897 

1898 

>*tt 

»*>• 

>§•« 

TtTAVt  (187S-I901) 


OR.  —  VALEUR  NOMINALE 


kroaor. 
7,099,100 
7,185,000 
4,790,000 
3,798,540 
4,900,000 
1,506,000 
2,545,000 
945,009 


3,815,000 

195,000 

8,450,180 

8*474,749 

1,030,000 
3,100,820 


2,093,900 

0,268,740 
6,210,900 
2,083,980 
4,533,580 


09,198,500 


4,255,000 
375,580 

1,700.000 
550,930 


205,550 


1,489,170 


300,900 
053,520 


2,132,800 


11,702,090 


6  UOIOB. 


kroaor. 


595,000 

190,000 
140,005 


908,700 


250,305 

» 

520,505 

a 

545,950 


9,140,505 


11,397,100 
7,501,180 
0,490,000 
4,278,570 
4,900,000 
1,505,000 
2,810.530 
1,270,090 

150,000 
1,629,175 
3,815,000 

125,000 
3,004,880 
1,174*749 

4,000,000 

3,109,820 

■ 

010,505 

3,346,720 

6,268,740 
5,737,405 
2,083,980 
7,212,370 


85,100.895 

■■■■ 


Digitized  by 


Google 


II.— 


—  248  — 
Monnaies  (Targent  suédoises  fabriquées  de  1873  à  1901. 


ANNEES. 


1873-74 

1875 

1876 

»»77 

1878 

»»79 

tt&o 

1881 

1881 

i883 

1884 

1885 

1886 

1887 

1888 

1889 

1890 

1891 

189» 

1893 

»894 

1895 

1896 

»H7 

1898 

»*99 

1 900 

1901 

TOTAUX 
( t873-i90i  ) 


ARGENT.  —  VALEUR  NOMINALE 


740,500 
335,952 
380,838 


143,774 

173,302 
07,054 


905,858 
282,782 

• 
201,674 


3,583,702 


kromor. 

• 

3,531,422 

2,510.237 

554,228 

35 

77,254 

177,121 

010,147 

205,088 
381,000 


57,988 

02,368 

425,397 

593,951 


735,391 
1,858,122 


270,906 


12,060,504 


5o  tat. 


954,177 
• 
74,308  50 
159,294 

04,1*0 
133,952  50 

334,970  50 


233,614  00 
360,035  00 


2,413,519  50 


a5  4». 


kromor. 
525,000 
282,705 
531,153  50 
223,58S  50 
214,781  75 

• 
294,967 
347,888  25 

275,084  75 

292,095  75 


105,397 
117,354 


198,386  50 
274,325  25 
364,499  50 
361,019  75 


4,411,900  50 


10  6m. 


kronor. 

287,500 
160,964  50 
181,436  40 


AM171Ô 
76.274  10 
73,518  "0 
69,431  70 
155.858  90 


151,276 


92,185 

82,650 

121,460 

173,296 

208,355  20 
81,883  80 
208,670  40 
201,113 
117.269  30 


2,520,652  10 


kronor. 
812,500 
4,918,700  50 
3,963,326  90 
1.188,077 
760,948  75 
77,254 
996,768  11» 
1.177,261  85 
73,518  70 
954,583  95 
537,767  90 
992,095  75 

M. 

209,264 

6*^66 
530,794 
947,264 

82,650 
294,762 

97,654 
1*73,296 

406,741  70 
1,997,458  05 
2,966,687  90 
928,767  75 
378,943  30 
270,906  00 


24,990,34410 


m.  —  Monnaies  de  bronze  suédoises  fabriquées  de  1873  à  1901. 


ANNÉES. 


1873-1898 

»899 

1900 

1901 

Totaux  (1873-1901  ), 


BRONZE.   —  VALEUR  NOMINALE 


5  ÔBK. 


krooor. 
590,758 
61,258 
18,229 
22,083 


692,328 


kronor. 

534,551 
43,445 
13,755 
28,304 


620,036 


ftBS. 


kronor. 

466,469 
26,214 
29,287 
30,747 


554,717 


TOTAL. 


kroaor. 

1,591,758 
132,917 
61,271 
81,134 


1,867.080 


Digitized  by 


Google 


—  349  — 

C.  —  ÉVALUATION  DBS  QUANTITÉS  D'OR  ET  D'ARGENT  EMPLOYÉES 
PAR  L'INDUSTRIE. 


La  quantité  d'or,  neuf  ou  vieux,  que  parait  employer  annuellement  l'industrie 
est  au  moins  de  600  kilogrammes  d'or  fin,  d'une  valeur  de  1,488,000  kronor.  (Le 
kilogramme  d'or  fin  est  évalué  à  2, £80  kronor.) 

L  argent  fin,  neuf  ou  vieux,  (rai  parait  être  employé  annuellement  dans  l'in- 
dustrie est  d'au  moins  6,000  kilogrammes  évalués  à  £2 9,000  kronor.  (Le  kilo- 
gramme d'argent  fin  est  évalué  à  71  kronor  5o  ôre,  prix  équivalent  à  27  a.  3/i6 
par  once  standard  d'argent) 

D.  —  MÉTAUX  PRÉCIEUX  IMPORTÉS  ET  EXPORTÉS. 


ANNEES. 


1893 
189*. 
1895 
1896 
1897 
1898 
1899. 
1900 


IMPORTATIONS. 


.-,4. 


kronor. 

2,284 

1,008,382 

42,987 

2,253 

3,487 

8,882 

3,620 

300,315 


m  Bagou. 


170,080 
4,040,830 

219,830 

210,830 
7,531,425 
0,078,040 

391,340 
8,092,210 


TOTAL. 


kronor. 

178,304 
0,016,222 

262,817 

222,083 
7,534,912 
6,687,522 

395,460 
8,138,555 


EXPORTATIONS. 


Argent. 


ANNÉES. 


1893 
1894 
1895 
1896 
1897 
1898 
1899 
1900 


IMPORTATIONS. 


AMMT 
«OMAT*. 


kronor. 
380,209 
51,826 
423,481 
758,113 
506,751 
710,244 
580,396 
230,795 


kronor. 

281,664 
206,602 
244,000 
434,080 
),  355,593 
1,580,714 
695,775 
689,164 


TOTAL. 


kronor. 

661,873 

261,428 

667,481 

1,192,193 

1,862,344 

2,290,958 

1,276,171 

919,959 


EXPORTATIONS. 


AAGIKT 

noonaro. 


kronor. 

755,600 

634,500 

764,720 

822,600 

50 

1,097,400 

1,075,200 

1,226,300 


AAGBMT 

on  lingota. 


kronor. 

324,451 

210,188 

58,954 

64,292 

238,459 

9,230 

26,424 

21,993 


TOTAL. 


kronor. 

1,080,051 

844,688 

823,674 

886,892 

238,509 

1,106,630 

1,101,024 

1,248,293 


Digitized  by 


Google 


—  «60  — 
E.  —  nODOCTION  M»  MÉTAUX  PRÉGIBOX. 


AMliM. 


VALBM. 


kilofr. 

87.6î 
i8g3 93.37         33i,557  60 


1893 87.63  317,307  60 

331,557  ~ 
1894 o3.6ô         333,138  00 


1895 85.39  311,519  30 

1896 1 i4.53  384,o3i  93 

1897 11 3.3  a  a8i,o34  00 

1898 135.9^  3i3,33i  30 

1899 106.34  363,475  30 

1900 88.48  319,430  4o 


mis  DD  IIKWH 
AUniaê.  t*t—  >tuiw  ms»  ?!!■■■  j»a 


1893. 
1893, 
1894 , 
1895. 

1896, 

1898. 
1899, 
1900, 


kilogr. 

hmmt. 

kroaor. 

5,3lO.OO 

545v487    OO 

io4  70 

4,464.63 

4l8,39l     l8 

93  69 

3,86û.53 
1,188.00 

3l8,37l    33 

q3,3&3  o4 
108,395  60 

76    IO 

78  58 
80  87 
72  48 

3,083.3o 

3,318.30 

160,775  i4 
i44,o3o  96 

3,o33.0O 

3,390.00 

70  85 

165,368  o5 

73  16 

1,937.40 

187,809  10 

71  5o 

F.  —  ÉVALUATION  DU  STOCK  MONÉTAIRE. 


Le  stock  monétaire  de  la  Suède  peut  être  ainsi  évalué  : 


kroaor. 

Monnaies  Scandinaves  dans  les  banques.. •     4 1,000,000 

Monnaies  en  circulation  au  moins 1 3,000,000 

Monnaie*  étrangères  et  lingots  dans  les  banques. . .  •  •      1 3,000,000 


Total 65,ooo,ooo 


Argoat. 

Monnaies  divisionnaire*  dans  les  banques 4,000,000 

Monnaies  divisionnaires  en  circulation 3 1 ,5oo,ooo 

Lingots  d'argent 5oo,ooo 


Total 36,000,000 


Total  oéiiéiuL  .......     91,000,000 

Ces  chiffres  ne  sont  naturellement  qu'approximatifs. 


Digitized  by 


Google 


—  Î51  — 
Annexe   XLVII. 

UNION  SCANDINAVE. 
NORVÈGE. 

K.   —    SYSTÈME    MONÉTAIRE. 

Le  système  monétaire  établi  en  Norvège  par  la  loi  des  4  juin  1873  et  17  avril 
1875  repose  soi-  rétalon  d'or. 

Le  krone  (couronne),  divisé  en  100  ôrer,  est  l'unité  de  compte.  La  valeur  du 
krone  est  de  1  fr.  389. 

Le  tableau  ci-après  indique  la  série  des  monnaies  courantes  avec  leurs  diamètres, 
titres,  poids  droit  et  poids  fin  : 

msssssBËsm 


MÉTAL. 


DÉNOMINATION 

dm 

pied». 


DIAMÈTRE, 


ao  krooer 
10 

6 

a  kroorr 

1 

Uêrm.. 

a5 

10 

S  6nr.. 

t...... 


_L 


29 
18 
1S 
31 
25 
22 
17 
16 
27 
21 
16 


POIDS  DROIT. 


gramme*. 
8.9600 
4.4803 
2.24015 

15.000 
7.500 
5.000 
2.420 
1.450 
8.000 
4.000 
2.000 


TITRE. 


millièmes. 
900 

800 

600 
400 


POIDS  FIN. 


8.064516 
4.052258 
2.016129 
.2.000  ' 
6.000 


1.452 
0.580 


B.  —  MONNAIES  NORVÉGIENNES  FABRIQUÉES  DEPUIS  1873. 
I.  —  Monnaies  d'or  norvégiennes  fabriquées  depuis  1873. 


ANNÉES. 


1S73-1S8* 

1883 

itt4-iSS5 

iSSS 

1687-1901 

Ttmcx 


OR.  —  VALEUR  NOMINALE. 


12,686,480 
719,060 

2.014,000 


15,419.640 


441,150 


441,150 


Digitized  by 


Google 


—  252  — 

II.  —  Monnaies  d'argent  norvégiennes  fabriquées  depuis  1873. 


ANNEES. 


1873-1883 

1884 

»885 

i88« 

1887 

1888 

1889 

»«§o 

1891 

189a 

»*** 

1894 

1898 

1896 

»*97 

1898 

»»98 

1900 

1901 

TOTAOl 


ARGENT. 


VALEUR   NOMINALE. 


krtfaer. 
600,000 

50,000 

50,000 
60,000 

a 

200,000 

• 
100,000 
160,000 
150,000 


100,000 
100,000 

350,000 


1,800,000 


kn>Mr. 
2,000,000 
a 
100,000 

• 

100,000 

75,000 

200,000 

200.000 

160,000 
100,000 
100.000 
100,000 

a 

250,000 
160,000 

m 

260,000 


3.775,000 


5o< 


kroatr. 
800,000 

50,000 

» 
100,000 

60,000 
100,000 

a 

200,000 

a 

300,000 

• 

100.000 

250,000 

150,000 
100.000 
260,000 
202,000 


2,712,000 


s5  tasa. 


kroaar. 
800,000 


100,000 

100,000 

160,000 

50,000 

202,000 


1,102,000 


kroaar. 
080,000 


50,000 

25,000 

50,0*0 

100,000 

200,000 

150,000 

a 

10,000 
140,000 
200,000 
250,000 

202,000 


2.357,000 


III.    —  Monnaies  de  bronze  norvégiennes  fabriquées  depuis  1873. 


ANNÉES. 


1873-1888 

1889 

i8yo 

1891 

189s.... 

1893 . 

i894 

189b 

1896 

»»97 * 

1898 

i*99 

1900 

1901 

Tôt  *o  s 


BRONZE.  —  VALEUR  NOMINALE. 


kroaar. 
125,000 


50,000 


35,000 


210,000 


kfMMT. 

95,000 
20,000 

• 
20,000 

20,000 


20,000 

« 

12,000 

8,00a 


195,000 


kroaar. 

160,000 
30,000 

30,000 

30,000 


30,000 

a 

33,000 
12.000 


325,000 


Digitized  by 


Google 


—  253  — 


C.  —  MONNAIES  ET  MÉTAUX  PRÉCIEUX  IMPORTÉS  ET  EXPORTÉS. 


ANNÉES. 


1894. 
i8g5, 
1896 
1897 
1898. 
1899. 
1900. 
1901. 


IMPORTATIONS. 


MONNAIES 

d«  tons  métaux. 


kroner. 

209,000 

8,409,100 

543,200 

30,500 

1,287,400 

611,400 

174,100 

417,000 


UTiL 

bmt. 


kroner. 

270,700 
246,000 
104,000 
561,600 
601,700 
821,000 
563.400 
2,617,000 


480,600 
2,649,700 

557,200 

581,000 
1,879,100 
1,452,400 

757,500 
3,054,000 


EXPORTATIONS. 


kroner. 

100,700 
122,000 
685,100 
185,800 
510,600 
546,100 
405,100 
587,100 


D.  —  PRODUCTION  DES  MÉTAUX  PRÉCIEUX. 

La  production  de  For  en  Norrège  est  de  peu  d'importance  :  environ  1 2  kil.  5 ,  en 
moyenne,  pendant  les  années  1801,  189a,  i8g3;  1  kil.  7  seulement  en  1894, 
3  lui.  3  en  1895,  i4  kil.  3  en  1890,  1  kil.  3  en  1897,  a  lui.  9  en  1898  4  kil.  3 
en  1899  et  4  kil.  3  en  1900. 

Voici  les  quantités  d'argent  produites  par  les  mines  du  pays  pendant  les  mêmes 
années  : 


Aimias.  poids  rai. 

kilogr. 

1891 4,677 

189a 4,8ll 

l893. 4,773 

1894 4,758 

1 895 5,000 

1896 4,664 

1897 5,372 

1898 4,802 

1899 4,598 

1900 4,578 


VALEUR  COMMIRCIALB. 

kroaer. 
560,000 
484,000 
436,000 

56o,ooo 
390,000 
377,000 
480,000 
345,000 
33o,ooo 
336,ooo 


E.  —  QUESTIONS  DIVERSES. 

En  1901,  on  a  refondu  i57,5oo  kroner  de  monnaies  d'argent  retirées  de  la  cir- 
culation et  il  a  été  reconnu  que  ces  pièces  avaient  perdu,  par  suite  du  frai,  les  frac- 
tions suivantes  de  leur  poids  : 

Perte  moyens*. 

de    a  kroner 1.11p.  0/0. 

de     1  kroner a. a  1  * 

Pièces  (  de  5o  ôrer 3.4i 

de  a5  ôrer 3.9  7 

de  1  o  ôrer 4-58 


Digitized  by 


Google 


—  254  — 


Annexe  XLVIII. 


SERBIE. 


a.  —  SYSTÈME  MONÉTAIRE. 

La  loi  du  10  décembre  1878  a  établi  en  Serbie  un  système  monétaire  analogue 
à  celui  de  l'Union  latine. 

L'unité  de  compte  est  le  dinar,  qui  se  divise  en  100  paras  et  est  équivalent  on 
pakb  et  en  titre  à  la  pièce  de  1  franc  francaùe. 

Le  tableau  ci-après  présente,  avec  leurs  diamètres,  titres  et  poids,  la  série  des 
monnaies  ayant  cours  en  Serbie  : 


METAL. 


Or. 


DÉNOMINATION 


riàc*». 


90  dînera. 


&  dinar». 


Argent.  .. 


t 

1  dinar.. 

So  paras.. 

'  »o  paras.. 


Nickel  (a). 


Bronse. 


10  para*.. 
5 


1  para.. 


DIA- 
MÈTRE 

de* 
riàcu. 


millimet. 

19 
37 

27 
23 
18 
22 
20 
17 
SO 
25 
15 


TITRE. 

POl 

TfTBB 

rOLÛAKCE 

an-deasne 

roi»* 

droit. 

et 
anrdeeaooe. 

«Voit. 

militâmes. 

millièmes. 

grammes. 

900 

1 

6.4516 
3.2258 

900 

2 

25.0000 
10.0000 

835 

\ 

3 

5.0000 
2.5000 
6.0000 

Cuivre..  75 
Nickel*.  25 

F      i* 

4.0000 
3.0000 

10 

16.0000 

Çniere..  fS 
Etain.  .     4 
Zinc...      1 

5 

5.0000 

1.0000 

a»-de**on*. 


pouvoir 


de» 


Illimité. 


3         >  a  ioo  firanea 
i       «nlre 
f  particoliert. 


7 
10 
13 
15 

10 


k  5o  francs 


Limita 
k  5  franc* 

entra 
partieniier». 


k  i  frana 
anlm 

partieniier*. 


I 


(a)  Les  pièce*  de  nickel  ont  dté  créées  par  la  loi  do  i*r  janvier  i883. 


Les  monnaies  d'or  portent  l'effigie  du  prince  Milan  de  Serbie.  An  centre  du 
revers  figure,  en  chiffres  arabes  »  l'indication  de  la  valeur  et,  au-dessous,  le  mot 


Digitized  by 


Google 


—  555  — 

dinars  avec  le  millésime.  Le  tout  est  entouré  d'une  couronne,  moitié  chêne,  moitié 
laurier,  surmontée  des  armes  de  l'Etat.  Sur  la  tranche,  on  lit  :  Diea  protège  la 
Serbie» 

Les  monnaies  d'argent  fabriquées  antérieurement  à  1897  portent  à  l'avers  l'effigie 
du  prince  Milan  de  Serbie  avec  ses  nom  et  prénom  en  légende. 

Au  centre  du  revers  figure,  en  chiffres  arabes,  l'indication  de  la  valeur,  avec 
an  dessous  les  mots  dinars  ou paras  et  le  millésime.  Le  tout  est  entouré  d'une  cou- 
ronne, moitié  chêne,  moitié  laurier,  surmontée  des  armes  de  l'Etat  Les  pièces  de 
5  dinars  portent  sur  la  tranche  l'inscription  :  Diea  protège  la  Serbie;  les  autres  pièces 
ont  une  tranche  cannelée. 

Les  monnaies  d'argent  fabriquées  en  vertu  de  l'arrêté  ministériel  du  1 5  octobre 
-.  897  ne  diffèrent  des  précédentes  que  parce  qu'elles  portent  à  l'avers  l'effigie  du 
roi  Alexandre  avec  la  légende  :  Alexandre  In  Roi  de  Serbie. 

Les  monnaies  de  nickel  portent  à  l'avers  l'aigle  de  Serbie.  Au  revers,  l'indication 
de  leur  valeur,  au  centre ,  avec  la  légende  circulaire  Royaume  de  Serbie  et  le  millé- 
sime. 

Les  monnaies  de  bronze  portent,  à  l'avers,  l'effigie  du  prince  Michel  ou  celle  du 
prince  Milan;  au  revers  on  trouve  l'indication  de  leur  valeur  et  le  millésime;  le 
tout  est  entouré  d'une  couronne,  moitié  chêne,  moitié  laurier,  surmontée  des  armes 
de  l'ÉUt 


B.  —  MONNAIES  SERBES  FABRIQUÉES  DEPUIS  1868. 

nominale. 


DENOMINATION   DIS   PIECES.  VALEUR 


Or. 


dinar*.      p. 

20  dinars. 5,ooo,ooo  00 

10  dinars 5,ooo,ooo  00 


Argent. 


5  dinars 1 ,000,000  00 

2  dinars 5,5oo,ooo  00 

1  dinar 7,800,000  00 

5o  paras 1 ,3oo,ooo  00 

30  paras 1,700,000  00 

Nickel {  10  paras i,i5a,ooo  00 

5  paras 35o,ooo  00 

10  paras i,3g3,og6  ao 

Bronze |     5  paras 5oi,553  80 

1  para 3g,gg5  00 


Total 22,734,645  00 


Digitized  by 


Google 


—  256  — 


C.  —  ÉVALUATION  DU  STOCK  MONÉTAIRE. 

Il  existait  au  3i  décembre  1901  dans  les  caisses  de  la  Banque  nationale  privilé- 
giée de  Serbie  : 

Monnaies  d'or 8,179,517  58  dinars. 

Monnaies  d'argent '. . . .  .  8,967,349  68 

Total 17,1^6,767  26 


Digitized  by 


Google 


—  257  — 


Annexe  XLIX. 


TURQUIE. 


A.  —  SYSTÈME  MONÉTAIRE. 


La  monnaie  de  compte  est  ]a  piastre  turque  de  Ao  paras.  La  piastre  vaudrait ,  au 
j>air,  o  fr.  2278  en  monnaie  française. 

Le  tableau  ci-après  présente,  avec  leurs  diamètres,  poids  et  titres,  la  série  des 
monnaies  frappées  dans  ce  pays  : 


MÉTAL. 


DÉNOMINATION 
bis  nias. 


Or. 


Argaal. 


broase. 


DIAMÈTRE 

des 

rtkctê. 


5oo  piastre* 

»5o 

100 

5o 

sS 

ao  piastres. 

10 

5 

s 
"1 

I 

4o  paras. 

so 

10 

5 

1  para. . 


mittinetre*. 

55 

27.5 

Î2.5 

18 

14.75 

57 

27.25 

24 

18.75 

15 

15.75 


TITRE. 


910.00 


850 


Caivre  par 

on 

brome 

a 
95  p.  0/0 
«Je  enivra. 


TOLtJUHCB 

aa-dessas 
etaa-deseoas. 


POIDS. 


roiDs 
droit. 


grammes. 

56.082 

18.041 

7.210 

5.G08 

1.804 

24.055 

12.027 

0.015 

2.405 

1.202 

0001 

21.580 

10.005 

5.547 

2.C75 

0.53* 


TOLU11CI 


et  ea-deseoas, 


millième*. 


Monnaies.  —  Rapport. 


17 


Digitized  by 


Google 


—  25«  — 


Les  effigies  des  monnaies  d'or  sont  les  suivantes: 

Sur  une  face,  le  tougkra  impérial  surmonté  de  sept  étoiles  et  entouré,  à  la  partie 
inférieure ,  par  deux  branches  de  laurier.  À  la  droite  du  toughra  impérial  se  trouve 
l'inscription  el  Ghazi  (le  victorieux) ,  et  entre  le  toughra  et  les  branches  de  laurier 
Tannée  du  règne.  Les  pièces  de  5oo  et  a5o  piastres  portent  en  outre  l'indication  de 
la  valeur  au-dessous  de  la  couronne  de  laurier. 

Au  revers  se  trouve  une  couronne  de  laurier  entourant  l'inscription  :  Azze  Nass- 
rouhoû,  zouribéfî  Costantinié  (après  la  conquête,  fait  à  Constantinople)  et  au-dessous 
le  millésime  de  Tannée  arabe. 

La  tranche  de  toutes  ces  monnaies  est  cannelée. 

La  pièce  de  30  piastres  en  argent  porte  sur  les  deux  faces  un  cercle  dentelé,  douze 
croissants  avec  étoile  et,  entre  les  croissants  et  le  cercle  dentelé,  douze  Qeurons. 
A  Tavers  figurent  le  toughra  impérial ,  une  branche  de  rosier  avec  fleur  et  Tannée 
du  règne.  Au  centre  du  revers  se  trouvent  l'inscription  Azzé  Nassroukoû,  zomribé  ft 
Costantinié  et  le  millésime. 

Les  pièces  de  10  piastres  et  de  5  piastres  sont  de  même  modèle  crue  celles  de 
20  piastres,  avec  cette  seule  différence  qu'au  lieu  de  la  branche  de  rosier  se  trouve 
substituée  Tinscription  el  GkazL 

Les  douze  croissants  qui  caractérisent  les  pièces  précédentes  ne  se  trouvent  pas 
reproduits  sur  les  pièces  de  a  piastres  et  de  1  piastre. 

La  pièce  d'une  demi-piastre  porte  à  la  face  le  toughra  impérial*  entouré  d'une 
couronne  de  laurier.  A  côté  du  toughra,  on  lit  Tinscription  el  Ghazi  et  au-dessous 
Tannée  du  règne.  Au  revers  figurent  Tinscription  Azzé  Nassroahoû,  etc.,  Tannée 
arabe  et  le  chiffre  20  (paras). 


B.  —  MONNAIES  TURQUES  FABRIQUÉES  DEPUIS  1891. 
I.  —  Monnaies  tor  torques  fabriquées  depuis  1891. 


NATURE  DES  PIÈGES. 

VALEUR  NOMINALE. 

piastre». 
10,130,000 
1,383,500 
107,002,000 
15,055,500 
23,812,000 

—         5o 

95 

Total 

210,452,000  (a) 

(a)  Sur  cette  somme,  u,435,ooo  piastres  provieaneat  de  ia  refonte  de  livres  tnrqees,   146,909,000  piastres 
de  la  refonte  de  sonverains  anglais. 

Digitized  by 


Google 


—  250  — 


II.  —  Monnaies  d'argent  turques  fabriquée*  depuis  1891. 


NATURE  DBS  PIÈCES. 

VALEUR  NOMINALE. 

pû»lre«. 

340,000 

8,035,000 

10,374,000 

15,054,100 

—          5 ....... 

Total «... 

43,7«3,700  (a) 

(a)  ImkUê  «•  pftèeM  prfi— — M  èm  k  rrfoato  èm  flJMn  pftètta  4«  m  pinliw. 

III.  — -  Monnaies  de  cuivre  turques  fabriquées  depuis  1900. 


NATURE  DES  PIÈGES. 

VALEUR  NOMINALE. 

10  pans. « 

pitftrei. 
3,005,000 
1,030,000 

Tôt  U 

4,701,000 

C.  —  PIODUCTION  DES  MÉTAUX  PRÉCIEUX. 

D'après  les  renseignements  fournis  par  le  Ministère  ottoman  de  l'agriculture  « 
des  mines  et  forêts,  3  a  été  extrait,  en  1900,  dans  les  pays  de  l'Empire,  37  kilo 
grammes  d'or  et  13,35a  kilogrammes  d'argent.  Ces  métaux  ont  été  extraits  de  plomb 
a  l'état  de  lingots  et  de  minerais. 

L'or  a  été  vendu  68,o43  francs  et  l'argent  1,1 38,4g 2  francs;  ces  prix  représen* 
tant  le  prix  net,  déduction  faite  des  frais  de  fonte ,  sont  inférieurs  à  ceux  du  marché. 


»7. 


Digitized  by  VjOOQiC 


—  260  — 


Annexe  L. 


EGYPTE. 


A.  —SYSTÈME  MONÉTAIRE. 

L*unité  monétaire  de  l'Egypte  est  la  livre  égyptienne  de  100  piastres (1).  La  piastre 
se  subdivise  elle-même  en  10  ochr '-el-gaercke  (dixièmes).  La  livre  égyptienne  vau- 
drait au  pair,  en  monnaie  française,  a 5  fr.  61  c. 

Le  tableau  ci-après  présente,  avec  leurs  poids,  diamètres  et  titres,  les  monnaies 
légales  de  l'Egypte  : 


METAL. 


DÉNOMINATION 


riftcit. 


I 


ILWrt  (  100  piastres  ) . 
50  piastres 
_.....     20 

I:::::::: 

20  piastre* 

10 

Arge«t..{    5 

2 

1  piastre 

5  ochr'-el-gtterelie . . 
If  ï«à«i. .  ^    2 

1 


I 


I 


Broace  . 


1/2. 
1/4. 


I 


DIÀ- 
MÈTRE 

des 
riàcss. 


2t 


TITRE. 


T1T1B 
droit. 


875 


40 

53 

20 

10 

10 

21 

18 

14.5 
I 

20       )  Caivre.  05 

JÉuin..  4 

17.5   JZinc.l 

I 


►  853  1/3 


I 

!  Nickel.  25 
Caivre.  75 


TOLB- 
IAMCB 

aa-deeses 

et 
ra-deseons 


POIDS. 


roiot 
droit. 


TOLE- 
IAHCS 


graa 

8.500 

4.250 

1.700 

0.850 

0.425 

I  I 

2*.000 

14.000 

7.000 

2.800 

1.400 

4.000 

2000 

1,750 

3  555 

2.000 


milliei 


POUVOIR 


des 


IITumtf. 


10 


Limite*  k 

200 
piastres. 


Limite*  k 

10 
piastre*. 


(l)  Décret  du  i4  novembre  i885  (7  sefier  i3o3). 


Digitized  by 


Google 


—  261  — 

Toutes  les  monnaies  portent  le  ioaghra  impérial,  l'année  de  l'avènement  du 
Sultan  et  l'année  de  son  règne,  la  légende  :  frappée  au  Caire,  et  la  désignation  de 
la  valeur  de  la  pièce. 

Les  livres  égyptiennes  et  les  pièces  de  5o  piastres  qui,  par  suite  du  frai,  pèse 
raient  respectivement  moins  de  8  gr.  44o  et  4  gr.  220,  cessent  d'avoir  cours  légal 
toutefois,  ces  pièces  sont  reçues  à  leur  valeur  nominale  par  le  Ministère  des  finances 
et  ne  sont  pas  remises  en  circulation. 

Seront  retirées  de  la  circulation  par  le  Gouvernement,  à  leur  valeur  nominale  . 
les  monnaies  d'or  de  20,  10  et  5  piastres  frappées  en  vertu  du  décret  du  i4  no- 
vembre i885,  ainsi  que  les  pièces  d'argent,  de  nickel  et  de  bronze  dont  le  poids 
aurait  diminué  considérablement  ou  dont  les  empreintes  seraient  eflacées  par  suite 
du  frai. 


B.  —  MONNAIES  ÉGYPTIENNES  FABRIQUÉES  DEPUIS  1887  (». 


VALEDB  IfOMIKALB. 

TOTAL. 

• 

pUttrw. 

piutrw. 

,     Livre  (îoo  piastres) 

♦ .       5,202,4oo. . . . 

5,202, 4oo 

Or, 


Argent  . , 


Nickel. 


Bronze  . 


20  piastres 36,534,38o. . 

10  piastres 83,a68,6oo. 

5  piastres 5a,g3i,o6o. , 

2  piastres. i6,3o5,228. , 

1  piastre 8,937,681 . , 

1  piastre 3,45i,235. 

5  ochr  el  guerche 19,009,634 . . 

2  ochrel  guerche.. 1,492,223  4o 

1  ochrel  guerche 1,175,713  5o 


1/2  ochrel  guerche. 
i/4  ochr'el  guerche. 


538,378  80 
193,645  8a5 


l97*97M9 


25,128,795  90 


732,024  625 


Total  général 229,040,169  525 


Sur  les  5,202,4oo  piastres  d'or  frappées  depuis  1887,  il  a  été  fabriqué  4*985,4oo 
piastres  avec  des  lingots  d'or  et  21,700  piastres  avec  le  métal  provenant  de  la 
refonte  de  livres  turques. 

Sur  les  174,933,824  piastres  frappées,  en  monnaies  d'argent,  depuis  1887, 
53,754,2 bo.  piastres  ont  été  fabriquées  avec  du  métal  provenant  de  la  refonte  d'an- 
ciennes pièces  égyptiennes  et  232,5oo  piastres  avec  du  métal  provenant  de  la 
refonte  de  thalers  de  Marie-Thérèse.  Les  autres  pièces  ont  été  fabriquées  avec  des 
lingots. 

U>  Ces  monnaies  ont  été  fabriquée*  à  l'Hôtel  des  monnaie»  de  Berlin  (voir  page  i83).    " 


Digitized  by 


Google 


„  202  — 


Annexe  LI. 


CHILI. 


A.  —  SYSTÈME  MONÉTAIRE. 

L'unité  monétaire  du  Chili  est  le  peso  de  100  cêntavos  on  piastre.  11  n'existe 

5 oint  de  rapport  établi  par  la  loi  entre  la  monnaie  d'or  et  celle  d'argent*  La  valeur 
u  peso  est  soumise  aux  fluctuations  du  change,  elle  correspond  actuellement  à 
environ  î  fr.  8o. 

Le  tableau  ci-après  présente,  avec  leurs  titre,  poids  et  tolérances,  la  série  des 
monnaies  dont  la  frappe  a  été  prévue  par  la  loi  du  1 1  février  1895  pour  les  pièces 
d'or,  la  loi  du  19  janvier  1899  combinée  avec  la  précédente  pour  les  pièces 
d'argent;  la  loi  du  3i  août  1898  combinée  avec  celles  des  2  5  octobre  1870,  i3  sep- 
tembre 1878  et  10  août  1880  pour  les  monnaies  de  cuivre  : 


MÉTAL. 


Argent. 


Colm., 


DÉNOMINATION 


Condor  (  90  peeoe  ) 
Dobloa  (  i«  petot) 
Eecado  (6  peaos). 

Pe»o 

ao  eentavos 

to  caotevoe • 

6  oeaUvœ 

a  1/1  eenUvos .... 

1  oeatavoi 

1  coatavo  

1  /*  ceaUvo 


auatTU 
de* 


millimètre». 
27 
SI 

161/2 
95 
21  1/2 
17 
14  1/2 
27 
25 
21 
19 


TITRE. 


TiTm 
droit. 


millieai 


916.66 


500.00 


Cuivre  05 
NiekeJ     5 


TOli- 


ea-deitas 

etta- 
deseoae. 


mflKenies. 


POIDS. 


tolîiajici  AV-aiaeui 

et 


15 


50 


■rsiuiBcs. 
11.08207 

5.00105 

2.00551 
20.000 

4.000 

2.000 

1.000 

8.000 

7.000 

5.000     [ 

5.000     / 

I     I 


pièce. 


aûlligr. 

15.006 
15.960 
7.998 
60.000 
20.000 
14.000 
10.000 


par  «a*a- 

tités 
de  pièces. 


10 


150 


Digitized  by 


Google 


—  263  — 

Les  monnaies  d'or  portent  à  1  avers  un  buste  de  la  République  avec  les  mots 
Repablica  de  Chili,  et»  an  revers,  les  armes  du  Chili,  avec  1  indication  de  la  valeur 
en  toutes  lettres  et  le  millésime. , 

Un  condor  figure  à  l'avers  des  pièces  d'argent,  avec  la  légende  Repablica  de  Chile. 
Au  revers  se  trouvent  l'indication  de  la  valeur  de  la  pièce  et  le  millésime  au  milieu 
d'une  couronne  de  laurier. 

Les  monnaies  de  cuivre  portent,  à  Ta  vers,  un  buste  de  la  Liberté,  avec  les  mots 
Repablica  de  Chile;  au  reters,  l'indication  en  toutes  lettres  de  la  valeur,  séparée 
par  un  cercle  de  points  de  la  légende  Economia  es  riqueza  (Économie  est  richesse), 
et,  en  bas,  le  millésime. 

B.  —  MONNAIES  CHILIENNES  FABRIQUÉES  DEPUIS  1895. 


I.  —  Monnaies  d'or. 


ANNEES. 


CONDORS. 


DOBLONS. 


ESCUDOS. 


TOTAL. 


1890. 
1896. 
1897. 
1898. 
1899. 
1900. 


pesos. 
2,080,600 


peso*. 

8,075,770 

11,508,320 

50,000 

2,756,530 

5,824,625 


P«M9. 

15,010,410 
110,045 

2,128,095 


23,086,180 

14,668,025 

50,000 

4,885,525 

5,824,625 


Totaux. 


2.080,660 


28,285,145 


17,250,350 


48,525,155 


II.  —  Monnaies  d'argent. 


ANNEES. 


1895  (") . 

1896  (>). 
1897 11).. 
1898.... 
1899... 

1900.. .. 


Totam. 


PESOS. 


6,086,137 

1,656,270 

30,785 


7.670,102 


20  CENTAVOS. 


20,234  80 


868,537  20 
66,885  60 


004,657  80 


10  CENTAVOS. 


peso*. 
256,006  40 
201,314  30 


457,410  70 


5  CENTAVOS. 


44,380  45 
80,082  75 


134,063  20 


TOTAL. 


pOSOS, 

6,115,371  80 

1,856,746  85 

36,785  00 

1,150,534  26 
66,885  80 


9,235,323  70 


(')  Monnaies  an  titre  de  o.83ô. 


III.  —  Monnaies  de  cuivre. 


ANNÉES. 


1895 

1696 

>»97 

1898 , 

>89» 

1900 

Totaux, 


2  1/2  CENTAVOS. 


2  CENTAVOS. 


4,310  65 
43,775  00 

10,056  05 


58,742  30 


0,152  30 


0,152  30 


1  CENTAVO. 


peso». 

4,491    10 

1,904  10 

12,058  52 

3,387  27 


21,031  08 


TOTAL. 


peso*. 

13,043  40 

5,704  84 

50,433  52 

14,043  02 


89,825  08 


Digitized  by 


Google 


—  264  — 


C  —  FABRICATIONS  MONÉTAIRES  EFFECTUÉES  À  LA  MONNAIE  DE  SANTIAGO 

DE  1772  À  1900. 


MONNAIES  D'OR. 

MONNAIES  D'ARGENT. 

MONNAIES  DE  CUIVRE. 

MATOU 

BATOBB 

BATVBB 

dm  nées». 

BOMSEB. 

YAXBOB. 

dbs  nicBt. 

WMBBB. 

YALB0B. 

bbs  nicBs. 

BOMBBB. 

TALBOm. 

pesos. 

»— • 

peeos. 

I.  PBMO0B  COLOBIALB  (1779-1809). 

8  éens 

1.538,217 

24.531.920 

8  réanx.. . . 

4.744,742 

4,714,712  00 

4  -   .... 

74,455 

505,040 

4    —     ... 

s      —       ... 

548,135 
1,459,055 

274.007  50 
304,703  75 

s    —     .... 

123,300 

493,440 

1   réal . .  . 

1,700,152 

220,019  00 

1    —    .... 

238,920 

477.852 

l/.     -... 

3,059,010 

191,188  50 

Total... 

»/4   -... 
Total... 

1,981,880 

01,933  75 

1,909,958 

20,098,852 

13,552,980 

5,850,714  50 

II.  —  Rsrou.iQVi  do  Chili  (i8io-i85i  )  (i). 

8éc«s 

801,075 

12.820,800 

8  réau. . . . 

3,732,403 

3,732,403  00 

4  -   .... 

18,101 

145,288 

3    —    ... 
s     —     ... 

87,992 
389,184 

43,990  00 
97,290  00 

1   —   .... 

43,933 

175,732 

1  réal... 

059,080 

82,385  00 

1   —  .... 

91,118 

182,230 

./i     -... 

935,204 

58,454  00 

Frappes  do 

i844»i85i 

W 

Total.  . . 



9,250,198 

i/4    -... 

Frappes  de 
18414 »85i 

Total. . . 

1,118.404 

34,952  00 
700,530  00 

954,887 

22*88,751 

0,922,447 

4,810,070  00 

III.  —  Rbmsbliqvb  dv  Chili  (1851-1900). 

so  pesos. .  . 

149.033 

2,980,000 

1  peso .... 

30,958,12) 

30,958,121  00 

s  î/s  centaTos. 

2,349,092 

58,742  30 

10     —   ... 

1,215,703 

42,457,030 

5o  centavos. 

5,303,012 

2,081,800  00 

1       —  .. 

0,399,501 

127,990  02 

5     —   ... 
s     —   ... 

Total..  . 

4.88^.899 
003,448 
445.430 

24,434,495 

1.200.8% 

445,430 

10       — 
10       —   . . 
5       —  .. 

Total. . . 

54,909,912 
20,852,884 
25,594,949 

10,993,981  40 
2,085,288  40 
1,279,747  45 

1       —  .. 

•/■    -.. 

Total. . . 

10,518,400 
4,009,518 

105,184  06 
20,047  59 

ll.130.S73 

71.525,111 

137,739,481 

47,998,950  25 

23,277,117 

311,903  97 

<'>  D«  l'inJépendance  à  rétablissement  du  système  décimal. 

f)  Les  comptes  de  cette  période  ne  donnent  aocun  détail. 

Digitized  by 


Google 


—  265  — 

Annexe    LU. 

ÉTATS-UNIS. 


A.  —  SYSTÈME  MONÉTAIRE. 

L'unité  monétaire  des  Etats-Unis  est  le  dollar  de  100  cents.  La  valeur  du  dollar 
d'or(1)  est,  au  pair,  de  5  fr.  i83. 

Le  tableau  ci-après  présente,  avec  leurs  poids,  titres  et  diamètres,  la  série  des 
monnaies  actuellement  frappées  aux  États-Unis  : 


MÉTAL. 


DENOMINATION 

des 

niais. 


Or  (a). 


'  Double  aigle  (  so  dollars  ) 

Aigle  (10  dollar») 

I  Demi-aigle  (  5  dollar*  ) . . 
I  Quart  d  aigle  (s  i/sdoll.) 

Dollar  (•) 


I 
Dollar 

Demi-dollar. . . . 
Argent../  Quart  j,  doU»r. 


Dime. 


Nickel.. 
Bronae.. 


5  cents., 


DU< 

MÈTRE 

des 

riicis. 


millim. 

34 
27 
22 
18 

W     / 

98 
30 
24 

18 


TITRE. 


tit»e 
droit. 


millièmes. 


900 


000 


TOLB 
IAICB 

au-dessus 

et 

•u-dee- 


millièmes. 


ft,      (CuWre.75)        or 
21      (Nickel..  251       W 


!  Cuivre.  05 
Etala  et 
'     cime..     5 
I  I 


roi»» 
droit. 


POIDS. 


TOUUUXCB  »■  poids 

au-dessus 

et  au-dessous 


33.436 

18.718 

8.539 

4.179 

1.672 

26.729 
12.500 
6.250 

2.500, 

5.000 

3.110 


pièce. 


0.03240 


.P". 


lot 


de 


POUVOIR 

■ATOimi. 


grammes. 


0.3110 

par  5,ooo  J 

dollars. 


,0.01620/ 


I 


0.3110 
par  i,ooo| 
dollars.    " 


!    0.6221 
par  î.oooA 
pièces. 


{par 
(    F 


3110 
1,000 1 
pièces. 


Limite' 

a 

10  dollars. 


0.19440 
0.12060 


I 

Limite* 

s  5  cents. 


(a)  La  loi  monétaire  du  1)  février  1873  n'indique  pas  de  tolérance  de  frai  pour  les  pièces  d'or,  mais  elle 
stipule  :  1*  que  les  pièces  qui  auront  perdu  plus  que  la  tolérance  en  faible  indiquée  par  la  loi  n'auront  cours 
que  pour  leur  poids  ;  »•  que  le  Gouvernement  pourra  accepter  dans  ses  caisses ,  a  leur  valeur  nominale ,  les 
pièces  qui,  après  vingt  ans  de  circulation,  n'auront  perdu  que  î/a  p.  100  de  leur  poids. 

(a)  Le  dollar  d'or,  étant  l'unité  monétaire  des  Etats-Unis ,  a  été  maintenu  dans  ce  tableau ,  bien  qu'il  ne  soit 
plus  frappé  depuis  la  loi  du  s 6  septembre  1890. 


Les  monnaies  des  États-Unis  portent,  à  Ta  vers,  une  Libellé  avec  le  mot  Liberty 
et  le  millésime.  Au  revers,  figure  un  aigle  avec  la  légende  :  United  States  of  America 
—  E  pluribus  anum  et  l'indication  de  la  valeur  de  la  pièce. 

(')  Le  rapport  de  valeur  entre  l'or  et  l'argent  monnayés  étant,  aux  États-Unis,  de  1  à 
15.988,  alors  qu'en  France  ce  même  rapport  est  de  1  à  1 5.5,  un  dollar  d'or  vaut,  au  pair, 
5  fr.  i83  en  or  français,  et  un  dollar  d'argent  représenterait  5  fir.  344  en  argent  français. 


Digitized  by 


Google 


—  2<i6  — 

Toutefois,  l'aigle  n'existe  ni  sur  les  pièces  de  1  dollar  en  or,  ni  sur  les  dîmes  en 
argent,  ni  sur  les  pièces  de  nickel  et  de  bronze. 

Le  principal  Hôtel  des  monnaies  est  celui  de  Philadelphie  (Pensybranie),  qui 
date  de  1793.  Les  pièces  frappées  dans  ce  grand  établissement  (notamment  le 
billon  qui  ne  se  frappe  pas  ailleurs)  sont  dépourvues  de  toute  marque  spéciale. 

Les  produits  des  autres  Monnaies  sont  caractérisés  par  une  lettre  monétaire, 
ainsi  qu'il  suit  : 

Monnaie  de  la  Nouvelle-Orléans  (Louisiane),  créée  en  i838,  lettre  monétaire,  O. 

Monnaie  de  Dahlonega  (Géorgie),  créée  en  i838,  fermée  en  1861,  lettre  mo- 
nétaire, D. 

Monnaie  de  Charlotte  (Caroline  du  Nord),  créée  en  1 838,  fermée  en  1861, 
lettre  monétaire ,  C. 

Monnaie  de  San-Francisco  (Californie),  créée  en  i854*  lettre  monétaire,  S. 

Monnaie  de  Carson  City  (Nevada),  créée  en  1870,  lettre  monétaire,  CC. 

Nous  avons  reproduit  dans  les  rapports  précédents  un  état  publié  par  le  Direo 
teur  des  Monnaies  indiquant,  avec  les  modifications  qu'elles  ont  pu  subir,  les  diverses 
natures  de  monnaies  frappées  depuis  179a  aux  États-Unis;  nous  le  réduisons  ici 
aux  pièces  qui  peuvent  encore  être  frappées. 

Double  aigle. 
Frappe  autorisée  par  la  loi  du  3  mars  18^9. 


Poids,  5 16  grains;  titre,  900. 


Aigle. 


Frappe  autorisée  par  la  loi  du  3  avril  179a. 
Poids,  270  grains;  titre,  916  a/3. 
Poids  réduit  à  3  58  grains  par  la  loi  du  a 8  juin  i834. 
Titre  réduit  à  899.225  par  la  loi  du  38  juin  i834. 
Titre  porté  à  900  par  la  loi  du  18  janvier  1837. 

Demi  aigle. 

Frappe  autorisée  par  la  loi  du  3  avril  179a. 
Poias,  i35  grains;  titre,  916  a/3. 
Poids  réduit  à  139  grains  par  la  loi  du  38  juin  i834. 
Titre  réduit  à  899.335  par  la  loi  du  38  juin  i834« 
Titre  porté  à  900  par  la  loi  du  8  janvier  1837. 

Quart  d'aigle. 

Frappe  autorisée  par  la  loi  du  3  avril  1793. 
Poids,  67.5  grains;  titre,  916  3/3. 
Poids  réduit  à  64*5  grains  par  la  loi  du  38  juin  i834. 
Titre  réduit  à  899.335  par  la  loi  du  38  juin  i834. 
Titre  porté  à  900  par  la  loi  du  18  janvier  1837. 


Digitized  by 


Google 


—  207  — 

■mutâtes  é'mr^rmU 

Dollar. 

Frappe  autorisée  par  la  loi  du  3  avril  179a. 

Poids,  4 16  grains;  titre,  89a. 4. 

Poids  réduit  à  4i3  1/3  grains  par  la  loi  du  18  janvier  1837. 

Titre  porté  à  900  par  la  loi  du  18  janvier  1837. 

Cessation  du  monnayage  de  cette  pièce  en  vertu  de  la  loi  du  13  février  1873 

Reprise  de  son  monnayage  en  vertu  de  la  loi  du  28  février  1 878. 

Demi-dollar. 

Frappe  autorisée  par  la  loi  du  a  avril  179a. 

Poids,  ao8  grains;  titre,  893.4* 

Poids  réduit  à  ao6  i/4  grains  par  la  loi  du  18  janvier  1837. 

Titre  porté  à  900  par  la  loi  du  18  janvier  1837. 

Poids  réduit  à  19a  grains  par  la  loi  du  a  1  février  i853. 

Poids  porté  à  la  i/a  grammes  ou  193.9  grains  par  la  loi  du  îa  février  1873. 

Quart  de  dollar. 

Frappe  autorisée  par  la  loi  du  a  avril  179a. 

Poids,  io4  grains;  titre,  893.4. 

Poids  réduit  à  io3  1/8  grains  par  la  loi  du  18  janvier  1837. 

Titre  porté  à  900  par  la  loi  du  18  janvier  1837. 

Poids  réduit  à  06  grains  par  la  loi  du  a  1  février  i853. 

Poids  porté  à  6. a 5  grammes  ou  96.45  grains  par  la  loi  du  îa  février  1873. 

Dime. 

Frappe  autorisée  par  la  loi  du  a  avril  179a. 

Poias,  4 1.6  grains;  titre,  893.4. 

Poids  réduit  à  4i  i/4  grains  par  la  loi  du  18  janvier  1837. 

Titre  porté  à  900  par  la  loi  du  18  janvier  1837. 

Poids  réduit  à  38.4  grains  par  la  loi  du  ai  février  i853. 

Poids  porté  à  a  1/3  grammes  ou  38.58  grains  par  la  loi  du  1 3  février  1 873. 


Petite*  naoaaalea. 

Pièce  de  cinq  cents  (nickel). 

Frappe  autorisée  par  la  loi  du  16  mai  1866. 

Poias,  77.16  grains;  composition,  75  p.  c/o  de  cuivre,  35  p.  0/0  de  nickel. 

Cent  (bronze). 

Frappe  autorisée  par  la  loi  du  33  avril  i864. 

Poids,  48  grains;  composition,  95  p.  0/9  de  cuivre,  5  p.  0/0  d'étain  et  de  zinc. 


Digitized  by 


Google 


2ft8  — 


B.  —  MONNAIES  DES  ÉTATS-UNIS  FABRIQUÉES  DEPUIS  1793. 


I.  —  Monnaies  a™  or  des  États-Unis  fabriquées  depuis  1793. 


ANNÉES. 


1793-1870 

1871 

187s 

»873 

i874 

i875 

1878 

>«77 

1878 

»*79 

1880 

1881 

1881 

i883 

188* 

188S 

1888 

1887 

1888 

1889 

1890 

1891 

189s 

189S 

1894 

1896 

1898 

»*97 

1898 

»8j>9 

1900 

1901  (i*r  semestre). 

Totaux 


OR.  —  VALEUR  NOMINALE. 


•OUBLIS 
AIGLE*. 


dollar». 
589,321,060 
20,458,740 
21,230,600 
55,456,700 
33,917,700 
32,737,820 
46,386,020 
43,504,700 
45,016,500 
28,880,260 
17,740,120 
14,585,200 
23,205.400 
24,080,040 
10,044,200 
13,875,560 
22,120 
5,662,420 
21,717,320 
16,005.120 
19,300,080 
25,891,340 
10,238,760 
27,178,320 
48,350,800 
45,163,120 
43,031,760 
57,070,220 
54,912,900 
73,593,680 
86,681,680 
10,560,820 


1,501,626,880 


dolUn. 

54.984,110 

254,650 

244,500 

173,680 

709,270 

78,350 

104,280 

211,490 

1,031,4)0 

6,120,320 

21,715,160 

48,796,250 

24,740,640 

2,505,400 

2,110,800 

4,815,270 

10.621,600 

8,706,800 

8,030,310 

4,208,850 

755,430 

1,956,000 

0,817,400 

20,132,450 

26,032,780 

7,148,260 

2,000,980 

12,774,090 

12,857,070 

21,403,520 

3,749,600 

81,300,390 


350,362,040 


dollars . 

67,614,430 

245,000 

275,350 

734,605 

203,530 

105,240 

61,820 

182,660 

1,427,470 

3,727,155 

22,831,765 

33,458,430 

17,831,885 

1,647,990 

1,922,250 

9,065,030 

18,282,160 

0,560,435 

1,560,980 

37,825 

290,640 

1,347,065 

5,724,700 

0,610,985 

>   5,152,275 

7,289.680 

1,072.315 

6,100,415 

10,154,475 

16,278,645 

8,673,660 

11,429,805 


273,929.660 


dollars. 

1,159,728 

3,990 

6,090 

75 

125,460 

60 

135 

4,401 

246.072 

9,090 

3,108 

1,650 

4,620 

2,820 

3,318 

2,730 

3,426 

18,480 

15.873 

7,287 


1,619,376 


QUABTS 
»»AI«LB. 


dollar*. 

26,116,790  00 

68,375  00 

52,575  00 

512,562  50 

9,850  00 

30,050  00 

23,052  50 

92,630  00 

1,160,650  00 

331,225  00 

7,490  00 

1,700  00 

10,100  00 

4,900  00 

4,982  50 

2,217  50 

10,220  00 

15,705  00 

40,245  00 

44.120  00 

22.032  50 

27,600  00 

6.362  50 

75,265  00 

10,305  00 

15,297  50 

48,005  00 

74,760  00 

60,412  50 

68,375  00 

168,012  50 

667  50 


29,116,535  00 


dollars. 

10,049,342 

3,930 

3.530 

125,125 

198,820 

420 

3,245 

3,920 

3.020 

3,030 

1,636 

7,660 

5,040 

10,840 

6,206 

12,205 

6,016 

8.543 

16,080 

30,729 


19,499,337 


Digitized  by 


Google 


II. 


—  269  — 
—  Monnaies  forgent  des  Etats-Unis  fabriquée*  depuis  1793. 


ANNÉES. 

ARGENT.  —  VALEUR  NOMINALE. 

90LLAAS 

DOLLARS. 

DEMI- 
DOLLABS. 

QUABTS 
S)B  DO L LAB. 

so 

CBMT8. 

dimbo. 

DBMI- 
DlfflU. 

3 

CUTI. 

dollar*. 

dollars. 

dollars. 

dollars. 

dollars. 

dollars. 

dollars. 

dollars. 

1793-1871.... 

• 

6,610,038 

08,080,008  00 

tl,78S,008  60 

m 

8,537,705  10 

4,639,141  90 

1,282,010  70 

187s 

• 

1,118,600 

866,775  00 

68,762  50 

• 

261,045  00 

189,247  50 

58  50 

1S73 

1,225,000 

296,600 

1,593,780  00 

414,190  50 

- 

443,329  10 

51,830  00 

18  00 

1874.... ;... 

4,910,000 

* 

1,406.650  00 

215,975  00 

M 

319,151  70 

1870 

6,270,000 

• 

5,117,750  00 

1,278,375  00 

265,598 

2,406,520  00 

1876 

0,192,150 

• 

7,451,575  00 

7,839,287  50 

5,180 

3,015,115  00 

l877 

15,092,710 

a 

7,540,255  00 

6,024,927  70 

102 

1,735,051  00 

1878 

4,259,900 

22,495,550 

726,200  00 

849,200  00 

120 

187,880  00 

»»79 

1.541 

27,560,100 

2,950  00 

3,675  00 

1,510  00 

1880 

1,987 

27,397,555 

4,877  50 

3,738  75 

3,735  50 

1881 

960 

27,927,075 

5,487  50 

3,243  75 

2,497  50 

1881 

1,097 

27,574,100 

2,750  00 

4,075  00 

301,110  00 

i883.1 

979 

28,470,039 

4,510  50 

3,859  75 

767,571  20 

i884 

• 

28,136,875 

2,637  50 

2,218  75 

393,134  90 

i885 

a 

28.697,767 

3,065  00 

3,632  50 

257,711  70 

1886 

' 

31,423,886 

2,943  00 

1,471  50 

658,409  40 

1887 

• 

33,611,710 

2,855  00 

2,077  50 

1,573,838  90 

1888 

- 

31,990,833 

6,416  50 

306,708  25 

721,648  70 

1889 

* 

34,651,811 

6,355  50 

3,177  75 

835,338  90 

1890 

• 

38,043,004 

6,295  00 

20,147  50 

1,133,461  70 

1891 

, 

21,562,735 

100,300  00 

1,551,150  00 

2,301,671  60 

189s 

1693 

• 

6.333,245 
1,455,792 

1,652,136  50 

(») 
4,003,948  50 

2,960,331  00 
2,583,837  50 

1,695,365  50 
759,219  30 

189* 

- 

3,093,972 

3,667,831  00 

2,233,448  25 

205,099  60 

1895 

• 

862,880 

2454,052  00 

2,255,390  25 

225,088  00 

1896 

- 

19,876,762 

1,507,855  00 

1,386,700  25 

318,581  80 

»8»7 

• 

12,651,731 

2,023,315  50 

2,524,440  00 

1,287,810  80 

1898 

• 

14,426,735 

3,094,642  50 

3,497,331  75 

2,015,324  20 

»8»» 

• 

15,182,846 
25.010,912 

4,474,628  50 

3,994,211  50 

2,409,833  90 

, 

1900 

• 

5,033,617  00 

3,822.874  25 

2,477,918  20 

1901  (i"hh.) 
Totaux... 

11 

12,406,476 

1,383,225  00 

1,783,278  50 

1,237,978  00 

35,965,924 

530,S7<S,3i9 

161.130,980  60 

07,447,408  76 

271,000 

88,581,700  10 

4,880,219  40 

1,282,087  20 

(a)  Y  comprii 
(c)  Y  compris  1 

1  475tOOO  dollars  pour  la  Colombie.  —  (■)  Y  eom 
o,oo5  dollars  75  pour  la  Colombie.  —  (»)  Y  compr 

►ris   a,os6,o5s  dollars  5o  pour  la  Colombie.  — 
ts  5o,o»6  dollars  Laf «jette. 

Digitized  by 


Google 


—  270  — 

m.  —  Monnaies  de  bronze  et  de  nickel  des  Etats-Unis 
fabriquées  depuis  1793. 


ANNÉES. 


1793-1886 

1887 

1888 

1889 

1890 

1891 

189* 

1893 

1894 

1895 

1896 

»897 

1898 

»»99 

1900 

1901  (i*r  aosnostro) 

TOTAOX 


8  CMTt. 


BRONZE  ET  N1GIEL.  —  VALEUR  NOMINALE. 


8  •MT». 


dolUr». 

8,181,690  15 
763,182  60 
536,0*4  15 
704,068  05 
813,963  60 
841,717  50 
584,981  10 
008,509  75 
970,656  60 
493,994  20 
442,146  00 

1,055,989  65 
626,604  35 

1,301,451  55 

1,362,799  75 
504,250  65 


19,311,413  75 


919, 
1, 


231  33 
238  83 
,132  49 
046  83 


941,349  48 


dollars. 


012,020  00 


912,910  00 


MUn. 

7,665,609  49 
452,264  83 
374,944  14 
488,693  61 
671,818  §4 
470,723  50 
376.498  32 
466,421  05 
167,521  32 
383,436  36 
390,572  93 
293,970  37 
498,230  70 
636,000  31 
666,337  64 
193,081  43 


14,308,828  46 


»/» 


dation. 
39,916  11 


39,936  11 


IV.  —  Tableau  récapitulatif,  par  année, 
des  monnaies  fabriquées  aux  États-Unis  depuis  1793. 


ANNÉES. 


1793-1886 

1887 

1888 

1889 

1890 

1891 

189a 

1893 

1894 

1895 

1896 

>»97 

1898 

»»99 

1 900 

1901  (i*r  semestre) 

Totacx.... 


VALEUR    NOMINALE. 


MONNAIES 

d'or. 


dollars. 

1,434,765,611  00 
23,972,383  00 
31,380,808  00 
21,413,931  00 
20,467,182  50 
29,222,005  00 
34,787,212  50 
56,997,020  00 
79,540,160  00 
59,616,357  50 
47,053,000  00 
70,028,485  00 
77,985,757  00 
111,344,220  00 
99,272,942  50 
62,300,682  50 


2,266,153,828  00 


fargMt. 


d«U*r>. 

430,830,257  20 
35,101,081  40 
33,025,606  45 
33,496,633  15 
39,201,908  20 
27,518,856  60 
12,641,078  00 
8,801,797  30 
9,200,350  85 
5,698,010  25 
23,089,899  05 
18,487,297  30 
23,034,033  45 
26,061,519  90 
36,345,321  45 
26,810,967  50 


831,430,658  05 


MONNAIES 

de  brooso 
ot  nickel. 


dollar*. 

17,838,413  08 

1,215,686  26 

912,206  78 

1,283,408  49 

1,384,791  14 

1,311,441  00 

961,480  42 

1,134,931  70 

438,177  91 

881,430  56 

832,718  93 

1,349,906  02 

1,124,835  14 

1,837,451  86 

2,031,137  39 

797,331  08 


35,313,537  80 


dollar». 

1,933,434,281  28 
60,379,150  66 
65,318,615  13 
58,194,019  64 
61,054,881  84 
58,053,309  60 
48,389,780  91 
66,934,749  00 
89,184,688  77 
66,196,798  31 
70,975,677  98 
99,590,909  81 
102,144.615  59 
139,143,191  76 
137,649,401  34 
89,906,972  08 


3,133.104,013  85 


Digitized  by 


Google 


—  271  — 


C  —  ÉVALUATION  DES  QUANTITÉS  D'OR  ET  D'ARGENT 
EMPLOYÉES  PAR  L'INDUSTRIE. 

Le*  tableaux  ci-après  donnent,  d'après  le  Directeur  des  monnaies  des  Etats-Unis, 
les  valeurs  de  l'or  et  de  l'argent  employés  par  l'industrie  dans  ce  pays  pendant  les 
années  1896  à  1900.  Ces  valeurs  comprennent  :  i°  les  quantités  fournies  direc- 
tement par  le  Trésor  ou  les  affinages  officiels  aux  industriels  employant  les  métaux 
précieux  ;  a°  les  quantités  vendues  par  les  affineurs  particuliers,  telles  que  les  déter- 
mine une  enquête  a  laquelle  procède  chaque  année  la  Direction  des  Monnaies  des 
États-Unis  : 


ANNÉES. 

MÉTAL 

IV»I«4rR. 

MÉTAL 
proreaaat 
«le  la  font* 

DR  MORRAIRS 

«les  États-Unis. 

MÉTAL 

RTRARGRR. 

VIEUX  OBJETS 

RirORDOS. 

TOTAL. 

i8f5  t.***.*..*...» 

dollart. 
8,481.780 
7%188,787 
7,184,8» 
0,483.282 
18.S87.287 
14,582.827 

dollars. 
1.500.880 
1400,008 

1,600  000 
1,500,000 
1,500,000 
1,500,080 

dollars. 
471.027 
318,804 
818,081 
437.641 
344.008 
584,003 

dollars. 
2.078.260 
9,180,141 

2.571.428 
2,164,976 
2,734,085 
3,488,818 

dollars. 
13,420,088 
ll,806t034 
11,870.231 
13,565,870 
17.847,178 
20,148.142 

i8rt 

i8m 

l8t8..l.LLlL.. .1.1. 

1899. •• ............ 

1900.. ........ 

Arfwt. 


ANNÉES. 

MÉTAL 

1RRIQRRR. 

MÉTAL 

«corenant 

de  la  féale 

»s  rhmuuim 

des  État* -Unis. 

MÉTAL 

KTftAMRR. 

VIEUX  OBJETS 

■XrORDUS. 

TOTAL. 

i8o5 

doeW 
8,825,887 
7,085,449 
8,100,497 
18,178,784 
12,845,042 
18,478.829 

doBere. 
100.000 
100.000 
100,000 
108,088 
100,000 
100,000 

dollars. 
973,581 

1,031,995 
707,193 
632.449 
684,137 

1,215,935 

dollare. 
1,378,136 
1,076,829 
1,103,480 
049,312 
2,047,584 
2,296,250 

dollar.. 
12,277,024 
10,204,273 
11,201,150 
10,858,545 
15,677,683 
17,089,014 

i8*8 

18*7 

*^H 

i8f8« 

,am 

"W 

'™ • 

Digitized  by 


Google 


—  272  — 


PRODUCTION  DES  MÉTAUX  PRÉCIEUX. 

(yalrur  au  pair.) 


ANNÉES. 


1887, 
1888 
1889 
1890 
1891 , 
1892 
1893 
1894 
1895 
1896 
1897 
1898 
1899 
1900 


OR. 


kilogr. 
40,864 
40,017 
40,858 
40,421 
40,017 
40,854 
54,100 
60,454 
70,470 
70,877 
86,512 
06,005 
106,011 
110,126 


dollar. 
55,000,000 
55,175,000 
52,800,000 
52,845,000 
55,175,000 
55,000,000 
55,055,000 
50,500,000 
46,610,000 
55,088,000 
57,565,000 
64,463,000 
71,055,000 
70,171,000 


ARGENT. 


kilogr. 
1,285,855 
1,424,526 
1,555,486 
1,605,500 
1,814,642 
1,075,481 
1,800,505 
1,539,942 
1,441,087 
1,820,045 
1,675,582 
1,603,563 
1,703.720 
1,705,505 


dollar». 
55,550,000 
50,105,000 
64,646.000 
70,465,000 
75,417,000 
82,101.000 
77,57«s000 
64,000,000 
72,051,000 
76,060,000 
60,657,200 
70.384,000 
70,806,600 
74,555,500 


E.  —  MÉTAUX  PRÉCIEUX  IMPORTÉS  ET  EXPORTÉS  DE  1887  X  1901. 


ANNÉES. 


1887 
1888 
1889 
1890 
1891 
189s 
189S 
1894 
1895 
1896 
1897 
1898 
1899 
1900 
1901 


OR. 


UrOlTATIOM. 


dollar*. 
.0,701,187 
18,576,254 
50,052,285 
17,274,401 
86,562,654 
50,105,327 

108,680,844 
76,078,061 
66,468,481 

112,400,047 
40,561,580 
15,406,301 
37,542,086 
44,575,184 
57,720,880 


nrOKTATIOU. 


dollar». 
42,010,601 
43,034,517 
10,284,858 
12,045,342 
18,232,567 
40,600,451 
21,174,381 
72,440,110 
56,384,760 
35,525,065 
85,014,780 
120,501,674 
88,054,605 
48,266,750 
54,761,880 


ARGENT. 


UrOMTATIOM. 


dollars. 
26,206,504 

28,057,040 
36,680,248 
34,875,020 
22,500,088 
32,810,550 
40,737,310 
50,451,265 
47,205,286 
60,541,070 
01,046,638 
55,105,230 
56,310,055 
55,250,302 
55,638,001 


WVOftTATlOIS 


dollar.. 
17,260,101 
15,405,660 
18,G78,215 
21,032,084 
18,026,880 
10,055,086 
23,105,252 
13,286,652 
20,211,170 
28,777,186 
30,555,227 
30,027,781 
30,673,056 
56,712,275 
51,146,782 


Digitized  by 


Google 


273  — 


F.  —  ÉVALUATION  DU  STOCK  MONÉTAIRE. 


Le  Report  ofthe  Dirtctor  oftke  Mixt  évalue  comme  suit  le  stock  monétaire  de  ce 
pays  au  commencement  de  juillet  1 90 1  : 


Lingot*  d'or 

Lingot*  d'argent. 

Monnaie*  d*or 

Dollars  d'argent 

Monnaie*  divisionnaire*  d'argent, 

Total 


Du* 
le* 

tAKQOB* 

RATfOHAlB* 

an 

i5  juillet  ifoi. 


Dus 
le* 

ACTBB*    BANQUES 

et 

dan* 

1*  circulation. 


dollar*. 


100/219,193 

50,727,862 

385,642,560 

453,702,931 

10,587,557 


1,000,880,403 


104,336,025 
9,309,355 
7,601,102 


211,336,482 


30,516 

435,451,740 

57,521,068 

71,634,112 


564,641,336 


109,219,103 

50,758,378 

1,015,433,325 

520,624,234 

89,822,771 


1,785,858,221 


Monnaies.  —  Raj>port. 


Digitized  by 


Google 


—  274  — 


AlfNKXS  LUI. 


MEXIQUE. 


A.  —  SYSTÈME  MONÉTAIRE. 


L'uni  lé  monétaire  du  Mexique  est  le  peso  d'argent  (piastre  mexicaine)  de  100 
eentavos.  Sa  valeur  au  pair,  en  monnaie  française,  serait  de  5  fr.  £3. 

Le  tableau  ci-après  présente,  avec  leurs  titres,  poids  et  diamètres,  la  série  des 
monnaies  frappées  dans  oe  pays: 


MÉTAL. 


DENOMINATION 


riàcis. 


Or. 


Argent. . 


20  peeo» 

10  .., 

5 

*v*(*) 

1    p«M 

1  poto 

50  eenUYot  (a)  . 

»(*) 

20 

10 

5 


Bronie. . 


DIA- 
MÈTRE 

de* 
riftexs. 


mUJim. 
34 
27 
22 
18 
15 
30 
30 
25 
22 
17 
14 

20 


TITRE. 


TimE 
droit. 


millièmes 


875 


902,777 


BAXCS 

df« 


millième 


POIDS. 


ro»s 
droit. 


33.S41 

16.020 

8.400 

4.230 

1.602 

27.073 

13.536 

6.768 

5.415 

2.707 

1.353 

3.000 


TOL&- 
BAICB 

en-deenu 
et 


milligr. 
75 
50 

38 

25 

100 

75 

50 

25 

300 


POUVOIR 

LriÉSA- 


\ 


/  lUimiU. 


Limite*  k 
25centevoe 


(a)  Os  pièces  ne  tout  plat  frappres. 


Un  décret  du  16  décembre  1881  avait  créé,  en  outre,  des  monnaies  de  nickel  de 
5,  a  et  î  centavo,  et  il  avait  été  émis  pour  4iOOO,ooo  pesos  de  ces  pièces;  mais 
elles  reçurent  un  si  mauvais  accueil  que  le  Gouvernement  se  vit  forcé  de  les  retirer 
et  d'en  interrompre  la  fabrication  (loi  du  10  mai  1886). 


Digitized  by 


Google 


—  275  — 

B.  —  MONNAIES  MEXICAINES  FABRIQUÉES  DEPUIS  1537. 

I.  —  Monnaies  d'or  mexicaines  fabriquées  ia  lm juillet  1885  au  30  juin  1901. 


ANNÉES 

1886-87 

1887-88 

1888-89 

1889-90 

» 890-91 

1891-9»./ 

1891-98 

1893-94 

1894-95 

1895-96 

>»»«-97 

1897-98 

1898-99 

1899-1900 

1900-1901 


OR.  —  VALEUR  NOMINALE. 


387,580 
125,000 
192,800 
152,810 
243,080 
250,280 
310,040 
409,9:0 
401,560 
549,040 
442,180 
441,060 
661,800 
571,060 
523,440 


pesos. 

106,190 

85,440 

136,970 

83,050 

57,620 

86,670 

29,600 

71,800 

43,160 

1,790 

480 

4,350 

7,330 
2,740 


6  rssot. 


1,400 
2,225 
1,550 
4,040 
1,525 
7,300 
7,250 
4,805 
2,420 
710 
375 
5,355 

8,420 
6,455 


9  î/srisot. 


ptso*. 

2,000  00 

1,125  00 

600  00 

460  00 

2,835  00 

600  00 

852  50 


1,477 

2.3S8 

3,062 

2,908 

3,013 

1,000 

5.480 

7,343 

8,007 

•3,646 

10,459 

10,454 

14,263 

11,276 

11,644 


H. — Monnai 

'es  i argent 

mexicaines  fabriquées  du  1" juillet 

1885au30juinl901. 

ANNÉES 
ri  te  A  Lit. 

ARGENT.  —  VALEUR  NOMINALE. 

1  ruo. 

5o  CBITATOS. 

l5  CMTATOS. 

SO  CKRTATOS. 

ÎO  CMTATOS. 

5  CMTATOS. 

1886-87 

p«sot. 
26,066,289 

pesos. 
221,718  50 

peu». 
384,171  25 

pesos. 

pesos. 
102,616  00 

pesos. 
69,206  25 

1887-88 

25,281,599 

13,000  00 

257,590  76 

m 

186,171  00 

124,616  75 

1888-89 

25,372,956 

• 

296,443  75 

.  • 

206,396  80 

155,126  05 

1889-90 

23,736,459 

• 

297,076  75 

• 

172,496  20 

121,394  50 

1890-91 

23,724,231 

- 

67,568  75 

• 

315,906  70 

130,741  80 

,891-9*...... 

25,034,964 

» 

• 

• 

372,344  40 

119,689  20 

1891*93 

26,748,490 

4,100  00 

4,017  00 

• 

325,601  50 

87,765  00 

1893-94 

29,868,898 

15^000  00 

• 

- 

245,812  80 

57,901  00 

1894-96 

27,318,198 

20,600  00 

• 

• 

227,050  00 

33,135  00 

1899-96 

22,465,216 

• 

'•• 

144,072  00 

25,506  00 

1896-97 

19,116,587 

• 

•  * 

130,515  00 

48,967  00 

1897-98 

21,219,000 

• 

67,098 

102,500  00 

37,559  00 

1898-99 

18,477,000 

• 

178,840 

64,470  03 

20,130  00 

1899-1900.  . . 

17,796,000 

■ 

181,510 

82,470  00 

42,620  00 

1900-1901.... 

18,147,000 

rt 

61,500 

58,000  00 

20,800  00 

18. 


Digitized  by 


Google 


—  276  — 


Oi 

.£ 
3 

a 


6! 

8 

© 

-5- 


o 


.3 


•8 

•2 
o 
S 

I- 
-S 

c 


s 


:t 


'    . 

s 

« 

Ci 
00 

ce 

s 

s 

s 

8 

< 
H 
O 

i 

1 

d 

ï 

9 
1 

d 

! 

•G 

l 

c 

00 

eo 
00 

•» 

r- 

00 

*? 

ai 
< 

<-< 
00 

S 

«c 

S 

S 

s 

1 

5 

s 

cî 

■"* 

*" 

•o 

S 

S 

s 

• 

=  2 

, 

• 

■ 

• 

« 

m 

i 

1 

o 

=  i 

i 

i 

• 

5  ■» 

«* 

4 

« 

SB 

s 

•0 

S 

C 

>  « 

>  .    r« 

'   5   g 

i 

i 

« 

i 

S 

s 

•c 

1 

1* 
5 

s 
s 

te 

p 

o    A 

m    * 

«o 

« 

r             r^ 

w 

> 

** 

M 

m 

e> 

s 

0C 

c« 

eo 

«e 

■« 

<e 

« 

•■* 

m 

5   1 

i 

ou 

S 

C 

s 

'  i 

i 

9 
< 

i 

00 

■ 

•cf 

i 

c 

g 

' 

oe 

I 

8 

•0 

S 

S 

s 

s 

S 

s 

S 

8 

:  c 

«• 

i 

*- 

« 

i 

00 

3 

CM 

S 

g 

■S       ^ 

1 

PU 

r» 

a 

0 

S 

s 

ec 

oc 

ta 

^          1 

■ 

« 

e 

'         C 
•4 

S 

o 

Xi 

00* 

* 

9 

M 
O 

K 

4 

•! 

s 

• 

*• 

w 
û 

o 

•M 

! 

M 
O 
O 

a 

1 

î 

'    1 

§ 

s 

j 

4 

1 

«fi- 
ée 

1 

i 

e 
1 

a. 

1 

i 

:  J 

• 

1 

1 

i 

a 

.A 

1 

-  i 

H 

.    Ë 

«5 

o 

-# 

0 

m 

e> 

»       « 

M 

•* 

«o 

« 

r 

• 

« 

\f, 

f 

»        c 

« 

«O 

m 
fi 

<5 

£ 

i 

i 

Digitized  by 


Google 


—  277  — 
Annexe  LIV. 

PÉROU. 


A.  —  SYSTÈME  MONÉTAIRE. 

Le  Pérou  qui,  en  avril  1897,  avait  suspendu  In  frappe  libre  de  l'argent,  a  établi 
rétalon  d  or  dans  le  courant  de  Tannée  1 900. 

Le  tableau  ci-après  présente,  avec  leurs  poids,  diamètres  et  titres,  les  monnaies 
légales  dor  et  d  argent  du  Pérou  : 


METAL. 


DÉNOMINA- 
TION 
dee 
mbcbs. 


Or. 


Lin* 

Demi-lme.. . 


Sol. 


Argent. 


i-sel.... 
de 


Brosse. 


sol. 

Dinero 

Desm-diaero. 


a  eeatevos. . . 
1    cenUvo... 


DIA- 
MÈTRE 

des 
pièces. 


TITRE 


TITBB 

droit. 


millimètres, 


22 
19.3 


37 
30 

23 
18 
15 


2* 
10 


TOLUAXCB 


tt 

•a-dessons. 


millièmes. 


016 


%»j     l 


000 


Coivre. 
,95 
Eleia. 

3 
Zinc. 

2 


POIDS. 


roiDg 
droit. 


30 


grammes. 


7.988 
3.994 


25.000 
12.500 

5.000 
2.500 
1.250 


10.000 
5.000 


TOLUURCl 

•a-dessns 
et 


POUVOIR 

LIBB- 
BAT0IB8. 


0.01200 

0.00062 


6 
7 
10 


10 


Illimité. 


Limité 

à 
5  sols. 


Limité 
lOeenUvos. 


B.  —  MONNAIES  D'ARGENT  FABRIQUÉES  DEPUIS  1807. 


Aaaeee*  eoU. 

1867 1,451,765 

1868 2,848,54o 

1869 5,316,000 

1870 3,336,ooo 

1871 3,158,089 

187a 3i8,ooo 

1 874 1 80,000 

1875 1,282,88a 

1876 100,000 

1877 45,229 

1879 5i8,ooo 

1880 ^79,571 

i885 1 ,766,000 


Années.  sols. 

1886 592,065 

1887 2,685,85g 

1888 3,258,ooo 

1889 2,875,000 

1890 2,687,118 

1891 3,169,798 

1892 2,614,948 

1893 2,167,393 

1894 4,474,736 

1895 4,356,43g 

1896 2,7o/i,83o 

«897 449,807 


Digitized  by 


Google 


—  278  — 

C  — MONNAIES  D'OR  ET  D'ARGENT  FABRIQUÉES  DEPUIS  1898. 

NATURE  DES   PIÈCES.  1698  #t  1899.  1900.  1901. 

éoh.  tola.  sol». 

Or  :  livres 759,380  635,33o  8i2,55o 

Cinquièmes  de  soi . . .  2\  0,000  1 5o,ooo  1 2  7,553 

Argent.  {  Dineros 10,000  5 5, 000  t 

Demi-dineros 55,ooo  20,000  25,ooo 


Totawi i,o?4,38o        8flo,33o  965,103 


D.  — MONNAIES  ÉTRANGÈRES  FABRIQUÉES  X  LIMA. 


Monnaies  d'ërgent  pour  la  République  de  V Equateur, 

•ois.  toit. 

1890 287,1 18  1895 205,473 

1891 188,732  1896 . . l69»797 

1892 301,395  1897...»  . ()23,687 

1 8g3 2^8,795  1 899 è 5o,ooo 

1894..*.. n4,582  1900. ....... ## . 48,ooo 


E.  ~-  LÉGISLATION  MONÉTAIRE, 

LOI 

monétaire  du  Pérou. 

(Du  i4  décembre  1901.) 

LE  PRÉSIDENT  DE  LA  RÉPUBLIQUE, 
Considérant  que  le  Congrès  a  voté  la  loi  suivante  : 
Le  Congres  de  la  République  péruvienne, 

En  vertu  de  l'attribution  qui  lui  est  conférée  au  paragraphe  9  de  l'article  59  de 
la  Constitution , 

A  adopté  la  loi  suivante  : 

Article  l".  —  L'unité  monétaire  de  la  République  est  la  livre  péruvienne  d'or. 


Digitized  by 


Google 


—  279  — 

2.  —  La  livre  péruvienne  d'or  est  un  disque  frappé  de  22  millimètres  de  dia- 
mètre, composée  de  11  parties  d'or  et  de  1  partie  de  cuivre,  d'un  poids  total  de 
7  grammes  988  milligrammes. 

On  frappera  des  pièces  d'une  demi-livre,  qui  seront  fabriquées  avec  le  même 
alliage  en  disques  de  1 9  millimètres  3  de  diamètre  et  du  poids  correspondant  de 
3  grammes  994  milligrammes. 

3.  —  Les  monnaies  d'argent  et  de  cuivre ,  frappées  en  exécution  de  la  loi  du 
i4  février  i863  et  de  l'article  7  de  la  loi  du  3o  décembre  187a,  existant  dans  la 
République  seront  uniquement  fractionnaires  de  la  livre  au  taux  de  10  sols  par 
livre. 

4.  —  Seule  la  monnaie  d'or  aura  pouvoir  libératoire  illimité,  personne  n'étant 
obligé  de  recevoir  plus  de  5  sols  en  monnaie  d'argent  ni  plus  de  10  centavos  en 
monnaie  de  cuivre. 

5.  —  L'État  possède  seul  le  droit  de  fabriquer  la  monnaie.  Les  pièces  d'argent 
et  de  cuivre  ne  pourront  être  frappées  qu'en  vertu  d'une  loi  spéciale  qui  fixera  la 
quantité  dont  la  fabrication  est  autorisée. 

6.  —  La  fabrication  de  la  monnaie  d'or  est  illimitée.  L'Hôtel  national  des  Mon- 
naies acceptera,  pour  le  convertir  en  espèces  nationales,  tout  l'or  qui  lui  sera 
apporté. 

7.  —  Est  prohibée  l'introduction,  sur  le  territoire  de  la  République,  de  toute 
monnaie  d'argent  ou  de  cuivre  ;  par  conséquent  ceux  qui  voudront  introduire  de  ces 
espèces  devront  les  entrer  seulement  par  le  port  de  Callao,  en  en  faisant  la 
déclaration  à  la  douane.  L'administrateur  de  ce  service  les  remettra  à  l'Hôtel  des 
Monnaies  où  elles  seront  transformées  en  lingots,  aux  frais  de  l'importateur;  elles 
lui  seront  restituées  sous  cette  forme.  Les  voyageurs,  pour  leurs  dépenses  person- 
nelles, ne  pourront  pas  entrer  plus  de  10  sols  d'argent. 

8.  —  La  tolérance  de  titre  sera  de  2  millièmes  pour  la  livre  et  la  demi-livre. 

La  tolérance  de  poids  sera  de  1 2  milligrammes  96  pour  la  livre  et  seulement  de 
9  milligrammes  62  pour  la  demi-livre. 

9.  —  La  perte  de  poids,  par  suite  du  frai,  nécessaire  pour  enlever  à  la  monnaie 
d'or  son  cours  légal  sera  de  5o  milligrammes  pour  les  pièces  d'une  livre  et  de 
33  milligrammes  pour  les  pièces  d'une  demi-livre. 

La  perte  de  poids  des  monnaies  d'argent  ne  pourra  pas  dépasser  5  p.  100,  et 
celle  des  monnaies  de  cuivre  10  p.  100  de  leurs  poids  respectifs. 

L'Hôtel  des  Monnaies  recevra,  pour  leur  valeur  nominale,  les  pièces  péruviennes 
d'or,  d'argent  ou  de  cuivre  usées  par  le  frai  et  les  échangera  au  pair  contre  des 
pièces  neuves. 

10.  —  Ne  jouiront  pas  de  ce  privilège  les  monnaies  complètement  effacées  ou 
celles  qui  ont  été  rognées ,  limées  ou  percées. 

Ces  pièces  perdront  leur  caractère  de  monnaie  et  seront  considérées  comme 
simples  marchandises. 

11.  —  Sont  abrogées  les  lois  antérieures  sur  la  monnaie  en  tant  qu'elles  sont 
contraires  à  la  présente. 


Digitized  by 


Google 


-  280  — 

Articles  transitoires. 

1 .  Le  Pouvoir  exécutif  adoptera  les  dispositions  utiles  pour  frapper  la  plus  grande 
quantité  possible  de  monnaie  d'or. 

2.  Les  monnaies  anglaises,  souverains  et  demi-souverains  «  auront  cours  légal 
dans  la  République,  comme  si  elles  étaient  respectivement  des  livres  et  demi- 
livres  péruviennes. 

3.  Les  obligations,  contractées  en  sols  d'argent  avant  la  date  de  la  promulga- 
tion de  cette  loi ,  pourront  être  soldées  en  cette  monnaie  dans  les  deux  années  qui 
suivront  cette  date.  Passé  ce  délai,  les  obligations  contractées  en  sols  devront 
toujours  être  soldées  en  or  à  raison  de  î  livre  pour  10  sols. 

4.  Le  Pouvoir  exécutif  démonétisera,  quand  il  le  jugera  bon,  une  somme  de 
î  million  de  sols  d'argent  et  convertira  cette  valeur  en  livres  péruviennes  d  or. 

Les  frais  nécessités  par  cette  opération  seront  appliqués  au  compte  de  la  démo- 
nétisation figurant  aux  dépenses  extraordinaires  du  Ministère  des  finances. 

Communiqué ,  etc . . . 


Digitized  by 


Google 


281 


Annexe  LV. 


JAPON. 


A.  —  SYSTÈME  MONÉTAIRE. 


La  loi  du  8  mars  1897  a  placé  l'Empire  du  Japon  sous  le  régime  de  l'étalon  d'or 
à  partir  du  1"  octobre  1897.  Le  yen  a  or  (2  fan)  contenant  joo  milligrammes  de 
fin  est  l'unité  monétaire  de  l'Empire.  Le  tableau  suivant  présente ,  avec  leurs  poids, 
titres  et  modules,  la  série  des  monnaies  actuelles  du  Japon. 


MÉTAL. 


Or. 


Argent. 


Brosse. 


Nickel.. 


DÉNO- 
MINATION 
des 
rites*. 


TITRE. 


TITBI 

droit. 


ao  yen. 


5.., 
5o  i 


900 


800 


TOliBAXCI 
an-deSSQS 

et 

an-dessont. 


POIDS. 


roros 
droit. 


TOlilAVOE 

an-dessns 
et 


(A) 


1SW. 

5  rin., 


,(•). 


Cornet 
,95. 
Étein: 

4. 

Zinc: 

I. 

1  I 

Cmrre  :  \ 

75.      ( 

Nickel:   ( 

55.       ) 


grammes. 

If  16.0665 
8.5533 
4.1666 

I 

13.4783 

5.3914 

2.6955 

I 

7.1280\ 
3.56401 

4.6654/ 


0.0324 

0.02269 

0.0162 

0.0972 


LIMITE 
de 

POIBI 


POUVOIR 

LliélATOIH. 


16.575 
8.2875V   D 
4.1438/ 


Limité  à  10  yen. 


limité  a  1  yen. 


(a)  Le  loi  fixe  en 
de  a. 3*5  grenu 
poor  les  pièces 


fixe  en  entre  nne tolérance per  1,000  pièeea:  elle  est  de  3.na5  grammee  poer  les  nièce*  des  o  yen; 
nunei  ponr  les  pièces  de  10  yen  j  de  1 .5376  grammes  ponr  les  pièces  de  5  yen  ;  ae  4-65  grammes 
es  de  60  ses  t  de  3.us5  grammes  ponr  les  pieeee  de  so  sen  et  1.5376  grammes  ponr  les  pièces  de 


(s)  Pièce  criée  par  décret  dn  8  novembre  1888. 


Digitized  by 


Google 


—  282  — 
B.  —  MONNAIES  JAPONAISES  FABRIQUÉES  DEPUIS  1871. 

I.  —  Monnaies  d'or  japonaises  fabriquées  de  1871  au  30  mars  190 1. 


1 


ANNÉES. 


l871-3o  VÊMTt   1889 

1889-9O    

189O-9I 

189I-9I 

1899-93 

1898-94 

1894-95 

1895-96 

»«9*-97 

>897-**..j  ******•— 
(   Nonvean  type. . 

»»9*-f 9  

1899-1900 

1900-1901 


OR.  —  VALEUR  NOMINALE. 


yen. 
045,100 


37,294,000 


10  n*.  5  m. 


18,710,130 


38,600,000 
21,870,000 
16,500,000 
12,500.000 


yen. 

36,3)0,110 

1,761.210 

886,000 

1,124,835 

1,300,905 

1,314,940 

1,680,900 

1,410,000 

1,050,000 

•99,110 

560,000 

280,000 


yen. 
1,767,498 


yen. 

2,037,055 


II.  — Monnaies  d'argent  japonaises  fabriquées  de  1871  au  30  mars  1901, 


ANNEES. 


1871-30  mars  1889. 

1889-90 

1890-91 

1891-99 

1899-93 

1893-94 

1894-95.. 

1899-96 

1896-97 

»«97-9» 

1898-99..; 

1899-1900 

1900-1901 


ARGENT.  —  VALEUR  NOMINALE. 


I  TIR. 


yen. 

71,Ô26,i20 

7,204,735 

7.448.0G4 

7,815,230 

11,653,878 

11,700,216 

26,800,000 

16,500,000 

10,940,000 


b©  si  H. 


yen. 
4,291,855  50 


5,003,505  50 

14.000,807  00 

1,501,051  00 

400,282  00 


yen. 

8,323,346  40 

• 

500,277  00 

500,275  60 

400,221  40 

400,221  20 

1,300,782  40 

1,090,002  00 

620,372  00 

3,001,802  00 

2,001,202  00 

3,001,802  00 

160,006  00 


9,805,279  00 

509,276  80 

500,275  60 

600,331  20 

600,330  70 

1,700,937  50 

1,500,827  00 

1,180,651  00 

2,001,101  00 

1,000,551  00 

1,000,531  00 

4 10, 24  S  00 


5  six. 


yen. 
2,527,068  90 


nnnnnnnn«nnnnn«nnnBnnnnnnnnn«nnlnaEB 

1874  a  1879,  à  la  Monnaie  d'Otaka,  3,o57,a5s< 


B  a  été  fabriqué,  en  outre,  de 
trade  dollar  t. 


Digitized  by 


Google 


—  283  — 

III.  —  Monnaies  de  nickel  et  de  bronze  japonaises  fabriquées  de  1873 
au  30  mars  190  i. 


ANNÉES. 


1871-30  mars  1889 

1889-90 

1890-91 

1891-91 

189S-93 

1893-94 

1894-95 

1896-96 

1896-97 

1897-98 

1898-99  

1*99-1900 

1900-1901 


NICKEL. 
VJmt 

6  m». 


yen. 

2,100,960  55 
1,607,226  35 
500,125  25 
500,125  30 
720,123  55 
550,036  00 
51,506  00 
650,067  00 
600,087  00 
750,114  00 
300,046  00 
300,046  00 


BRONZE.  —  VALEUR  NOMINALE. 


3  six. 


yen. 
5,514,054  24 


yen. 
4,881,744  90 


100,016  00 
65,010  00 


i/a  sei. 


yen. 
1,977,765  76 


yen. 
44,491  75 


C.  —  MÉTAUX  PRÉCIEUX  IMPORTÉS  ET  EXPORTÉS. 


OR. 


ARGENT. 


ANNÉES. 


IMPOB- 
TATIOIt. 


1895 

1896 

»»97 

1898 

»*99 

1900 

1901 


yen. 

1,029,911 
10,217,457 
64,315,493 
37,027,753 
20,080,696 

8,967,198 
10,051,200 


EXFOB- 
TATIOR*. 


IMPOB- 
TATIOIS. 


yen. 
2,791,959 
1,996,575 
8,863,797 

46,281,343 
8,768,305 

51,761,620 
2,477,852 


yen. 

4,841,252 

28,924,750 

17,156,220 

5,536,028 

82,805 

2,550,637 

300,510 


1IM1-. 
TATIOMS. 


yen. 
24,500,746 
0,602,306 
10,355,365 
40,706,138 
2,109,882 
4,945,443 
2,571,247 


Digitized  by 


Google 


—  284  — 
D.  —  PRODUCTION  DES  MÉTAUX  PRÉCIEUX, 


ANNEES. 


1896 

»*»7 

1898 

»*•» 

1900 

(a)  Valmir  «obumiymU. 


OR. 


Ulogr. 
062 
1*567 
1,260 
2,342 
3,185 


VALBOB. 


1,062,107 
1,568,313 
1,559,542 
2,115,711 
2,832,108 


ARGENT. 


kH«gr. 
64,337 
54,437 
60,604 
56,317 
59,500 


TALBOB. 


2,544,829 
2,084,902 
2,240,436 
2,151,841 
2,336,558 


E.  —  ÉVALUATION  DU  STOCK  MONÉTAIRE. 
On  évaluait  comme  soit  le  stock  monétaire  du  Japon  an  3i  décembre  1901  : 

yen. 

Monnaies  d'or 5g,34a,3o3 

Or  en  lingots  (en  réserve  à  la  Banque) 27,736,2 18 

Monnaies  d'argent 56,63 1, 8a 3 

Argent  en  lingots  (dans  les  caisses  de  l'Etat  ou  à  la  Banque). .  3,5a3,o44 

Total i46,a33,388 


La  valeur  des  monnaies  étrangères  et  des  lingots  d'or  et  d'argent  existants  au 
Japon  n'est  pas  connue. 


Digitized  by 


Google 


ANNEXES 

QUATRIÈME    PARTIE 

STATISTIQUES  GÉNÉRALES 


Digitized  by 


Google 


—  286  — 


Annexe  LVI 


PRODUCTION  DES  MÉTAUX  PRÉCIEUX. 

(1493-1001.) 


L'histoire  des  métaux  précieux,  depuis  la  découverte  de  l'Amérique,  peut  se 
partager  en  quatre  périodes,  d'ailleurs  très  inégalas. 

La  première  période  finit  avec  le  moyen  âge  et  n'intéresse  guère  que  les  érudits. 
L'Europe  au  xv*  siècle  était  devenue  très  pauvre  en  or  et  en  argent  :  on  admet  gé- 
néralement qu'il  ne  lui  en  restait  que  pour  un  milliard  environ  (1,000  millions  de 
francs). 

La  seconde  période  a  pour  point  de  départ  la  grande  découverte  de  Christophe 
Colomb  et  elle  se  clôt  au  milieu  du  xrx*  siècle* 

La  troisième  période ,  si  nous  en  fixons  les  limites  à  i85o  et  à  1875,  embrasse- 
rait exactement  un  quart  de  siècle. 

La  quatrième  période,  commençant  à  1875,  est  celle  que  caractérise  une  dispro- 
portion croissante  entre  la  valeur  de  l'or  et  celle  de  l'argent. 

On  va  résumer  ici,  pour  les  trois  dernières  périodes,  les  données  plus  ou  moins 
approximatives  qui  résultent  des  travaux  d'Alexandre  de  Humboldt ,  d'Àdolf  Sœtbeer, 
de  l'Administration  des  monnaies  des  Etats-Unis,  etc.  Scientifiquement,  l'unité  qui 
convient  le  mieux  à  une  statistique  de  ce  genre  est  le  kilogramme  d'or  ou  d'argent 
fin;  et  nous  aurons  soin,  en  effet,  d'exprimer  de  la  sorte  toutes  les  productions  dont 
nous  aurons  à  faire  état.  Toutefois,  pour  les  métaux  précieux,  l'habitude  est  prise 
de  totaliser  les  valeurs  plutôt  que  les  poids  et  il  nous  a  paru  nécessaire,  par  cette 
raison ,  de  traduire  en  millions  de  francs  les  masses  d'or  et  d'argent  que  les  mines 
des  deux  mondes  ont  successivement  livrées  aux  hommes.  Mais  sur  queue  base  effec- 
tuer cette  conversion  ?  Le  procédé  le  plus  simple  et,  selon  nous,  le  plus  recomman- 
dable ,  quand  il  s'agit  de  longues  périodes ,  est  celui  qui  applique  uniformément  la 
proportion  de  i5  1/2  ,  que  nos  lois  monétaires  avaient  consacrée  et  qui,  pendant 
trois  quarts  de  siècle  au  moins,  s'est  à  peu  près  imposée  au  commerce.  Le  Dr  Sœtbeer 
avait  primitivement  opéré  de  la  sorte.  Dans  la  deuxième  édition  de  ses  Materialien 
il  a  cru  devoir  changer  de  méthode  et  attribuer  aux  produits  de  chaque  époque, 
depuis  1^93  jusqu'à  i885,  le  prix  moyen  que  les  lingots  comportaient  alors ,  autant 
qu  on  peut  s'en  rendre  compte.  Mais,  dans  ces  conditions,  les  additions  sont  impos- 
sibles ou  illusoires  et  nos  lecteurs  nous  sauront  gré  de  ne  pas  avoir  imité  cet 
exemple.  Partout  où  nous  ne  mettons  pas  en  regard  l'une  de  l'autre  la  valeur  moné- 
taire et  la  valeur  commerciale ,  c'est  la  valeur  légale  qui  est  donnée ,  à  raison  de 
3,444  fr.  44  c.  pour  le  kilogramme  d'or  fin  et  de  222  fr.  22  c.  pour  le  kilogramme 
d'argent  (à  1,000  millièmes). 


Digitized  by 


Google 


—  287  — 


PÉRIODE   1403-1850. 


Production  totale.  —  Moyennes  annuelles. 


aînées. 


i I^S-i Sao. 
i5ai-i344. 
1 545-1 56o. 
i56i-i56o. 
i58t-i6oo. 

i6oi-i6ao. 
1611-1640. 
i64»-i6to. 
1661-1680. 
1881-1700. 

1701-1710. 
1731-1740. 
1741-1700. 
1761-1780. 
1781*1800. 
1801-1810. 
i8n-i8ao. 
i8ai-i83o. 
i8Si-i84*. 
i84»-i8*o. 


OR. 


kilogr. 

5,800 
7,180 
8,510 
0,840 
7,380 

8,520 
8,300 
8,770 
0,250 
10,785 

12,820 
19,080 
24,810 
20,705 
17,700 
17,778 
11,445 
14,210 
20,289 
84,750 


millions 
de  franc». 

20.0 
24.7 
20.3 
23. G 
25.4 

20.3 
28.5 
30.2 
31.0 
37.1 

44.1 
85.7 
81.8 
71.3 
81.3 
81.2 
30.4 
49.0 
70.0 
188.8 


ARGENT. 


kilogr. 

47,000 

00,200 

311,800 

290,500 

418,000 

422,900 
393,800 
308,300 
337,000 
341.900 

355,000 
431,200 
533,145 
852,740 
879,000 
804,150 
540,770 
400,500 
506,450 
780,415 


millions 
de  francs. 

10.4 
20.0 
69.2 
00.4 
93.1 

94.0 
87.5 
51.4 
74.9 
78.0 

79.0 
95.8 
118.5 
145.1 
195.3 
198.7 
120.2 
102.3 
132.5 
173.4 


VALEU& 

TOT ALI. 


millions 
de  francs. 

30.4 
44.7 
98.5 
90.0 
118.5 

123.3 
110. 0 
111.6 
106.8 
113.1 

123,1 
161.5 
203.3 
216.4 
256.6 
259.9 
159.6 
151.3 
202.5 
362.0 


Pour  les  358  années  comprises  dans  ce  tableau,  la  production  totale  s'établit 
comme  suit  : 


PERIODE. 


OR. 


ARGENT. 


i493-i85o. 


kilogr. 
4,752,070 


millions 
de  francs. 

16,367.6 


kilogr. 
149,826,750 


OR 

KT    ARGENT. 


Valeur. 


millions 
de  francs. 


33,249.4 


millions 
de  francs. 


49,617.0 


Digitized  by 


Google 


—  288  — 
Passons  à  la  période  suivante,  qui  comprend  3 5  années,  de  i85i  à  1875. 

PÉRIODE  1851-1875. 


Production  totale.  —  Moyennes  annuelles. 


ANNÉES. 


1M1-1855 
18W-1860 

il6i-i865, 
1869-1870. 
1871-1875, 


OR. 


kflogr. 
199,368 
201,760 
185,057 
195,036 
173,904 


do  fronce 
666.7 

894.9 

057.4 

071.7 

599.0 


ARGENT. 


kflogr. 

880,115 

904,990 

1,101,150 

1.559,085 

1,969,435 


millions 
do    francs. 

196.9 
301.1 
344.7 
297.6 
457.7 


VALEUR 

TOT  AU. 


do  franco. 

889.6 

896.0 

663.1 

969. S 

1,036.7 


Pour  les  2 5  années  comprises  dans  ce  tableau,  la  production  totale  s'établit 
comme  mit: 


PÉRIODE. 


18&1-1875. 


OR. 


kflogr. 
4,775,625 


millions 
do  francs. 

16,448.6 


ARGENT. 


kflogr. 
31,003,835 


million» 
do   francs. 


6,890.0 


OR 

ET  IMUT, 

Ydonr. 


millions 
do  franco. 

33,536.5 


Et  pour  les  383  années  qu'embrassent  ensemble  la  période  i4g3-i85o  et  la  pé- 
riode 1851-1875,  on  trouve  ainsi: 


PÉRIODE. 


1493-1875. 


OR. 


ARGENT, 


kflogr. 
9,527,605 


millions 
do  fronts. 

32.81G.1 


kilogr. 
180,850,675 


millions 
do   franco. 

40,139.4 


OR 


Voloi 


millions 
do  francs. 


73,966.5 


Digitized  by 


Google 


—  289  — 

Aux  73  milliards  d'or  et  d'argent  obtenus  de  i4q3  à  1875,  l'Amérique  du  Sud 
avait  contribué  pour  plus  de  a 6  milliards  (16  milliards  d'argent  et  10  milliards 
d'or),  le  Mexique  pour  18  milliards  (moins  de  1  milliard  d'or,  mais  17  milliards 
d'argent),  les  Etats-Unis  pour  8  milliards  (dont  7  milliards  d'or).  Le  contingent 
du  Nouveau-Monde  s'élevait  ainsi,  dès  1875,  à  53  milliards. 

Il  nous  reste  à  considérer  les  36  années  écoulées  depuis  1875  ;  et  ici  il  ne  suffi* 
rai t  pas  de  procéder  par  voie  de  moyennes  annuelles.  Voici,  année  par  année,  les 
chiffres  admis  par  la  Direction  des  monnaies  des  Etats-Unis  : 


PÉRIODE     1876-1901.  " 
Productions  annuelles. 


ANNÉES. 


1876 

»*77 

1878 

»*79 

1880 

Total  (1876-1860). 

1881 

188» 

i883 

i884 

»885 

Total  (1  88i-i885  ), 

1886 

1887 

1888 

1889 

1890 

Total  (1886-1890). 

1891 

189s 

1893 

1894.... 

1895 

Total  (1891-1895). 

1896 

,g97 

1898 

»»*9 

1900 

Totaux  (1896-1900)  . 

1901 

TOTAOX  «BNlnAOX.  .. . 


OR. 


kilogr, 

150,0*28 
171,446 
179,188 
163,669 
160,146 


850,477 


155,009 
155,465 
149,527 
153,063 
165,153 


768,217 


159,735 
154,150 
165,803 
185,803 
178,821 


849,312 


196,577 
220,663 
236,968 
272,607 
299,072 


1.225.877 


305,692 
355,212 

431,656 
462,184 
384,040 


1,939,564 


?  401,000 


6,014,268 


▼  a  Lin». 


millions 
de  franes. 
537.4 
590.5 
617.2 
563.7 
*551.6 


2,860.4 


533.9 
528.6 
404.4 
527.2 
562.0 


2,646.1 


550.2 
548.2 
571.1 
640  0 
615.9 


2,925.4 


677.1 
760.0 
810.2 
939.0 
1,030.1 


4,222.4 


1,053.0 
1,223.5 
1,486.8 
1,592.0 
1,324.9 


6,680.2 


?1,3*0.0 


20,714.5 


ARGENT. 


kilogr. 

2,107,325 
1,949^33 
2,282,508 
2,313,550 
2,32<W57 


10,979,273 


2,457,786 
2,689,541 
2,773,611 
2^37,003 
2,849,344 


13,307,285 


2,901,826 
2,989,732 
3,384,865 
3,739,004 
3.921,936 


16,937,362 


4,226,427 
4,763,470 
6,146,696 
5,121,017 
5,210,942 


24,468,560 


5,232,021 
4,9tf>,666 
5,259,286 
5,213,312 

5,377,008 


26,072^93 


?  5,500  000 


07,264,773 


Monnaies.  —  Rapport. 


T  A  L  S  0  A. 


million 
do  franc*. 
468.3 
433.2 
507.2 
514.1 
517.0 


2,439.8 


546.2 
597.7 
616.3 
563.8 
633.2 


2,057.2 


644.8 
664.4 
752.2 
831.0 
871.5 


3,763.9 


939.2 
1,058.5 
1,143.7 
1,137.7 
1,158.0 


5,437.1 


1,162.7 
1,109.0 
1,168.7 
1,158.5 
1,194.9 


5,793.8 


?1,200.0 


21,591.8 


VALEUR 

TOTAL!. 


millions 
de  franes. 
1,005.7 
1,023.7 
1,124.4 
1,077.8 
1,068.0 


5,300.2 


1,080.1 
1,126.3 
1,110.7 
1,091.0 
1,195.2 

5,603.3 


1,195.0 
1,212.6 
1,323.3 
1,471.0 
1,487.4 


6,689.3 


1,616.3 
1,818.5 
1.959.0 
2,076.7 
2,188.1 


9,659.5 


2,215.7 
2,332.5 
2,655.5 
2,750.5 
2,519.8 


12,474.0 


2,580.0 


42,306.3 


•9 


Digitized  by 


Google 


—  290  — 

Les  évaluation*  précédentes  nous  conduisent»  pour  les  409  années  écoulées  de- 
puis la  découverte  de  l'Amérique,  aux  résultats  suivants  : 


PÉRIODE. 

OR. 

POIDS.                     TAUDI. 

ARGERT. 

▼AU01 

roiM.              m  ^ 

VALEUR 

TOT  AU. 

149S— 1901  

•)5t54if«03 

mHHom 
de  frenet. 

SA530.6 

270,0*6*348 

ttSHions 
de  franc*. 

01,731.2 

aiiSloftt 
de  frênes. 

115,201.8 

Sans  prétendre  A  une  précision  que  la  matière  ne  comporte  pas,  on  peut  certai- 
nement considérer  comme  comprise  entre  cent  et  cent  quinze  milliards  la  valeur,  au  pair, 
de  tout  l'argent  et  de  tout  l'or  que  les  hommes  ont  extraits  depuis  quatre  siècles 
des  entrailles  de  la  terre  :  plus  de  53  milliards  d'or  et  de  62  milliards  d'argent. 

On  arriverait  à  une  somme  bien  moindre  si  Ton  donnait  seulement  à  l'argent  se 
valeur  commerciale. 

En  appliquant  aux  272,755,604  kilogrammes  d'argent  fin ,  produits  de  i4o3  a 
1901,  le  prix  moyen  du  métal  blanc,  à  Londres,  pendant  l'année  1901,  on  ne 
trouve  plus  que  28  milliards,  valeur  inférieure  de  plus  de  5o  p.  0/0  à  la  valeur  au 
pair. 

Quoi  qu'il  en  soit ,  les  quantités  d'or  et  d'argent  réalisées  ont  progressé ,  surtout  de 
nos  jours ,  avec  une  rapidité  extraordinaire  : 

Au  xvi*  siècle,  moins  de  80  millions  par  an  en  moyenne  ; 
Au  xvn'  siècle,  1 15  millions  en  chiffre  rond; 
Au  xvii r  siècle ,  193  millions  environ  ; 
De  1801  à  i85o,  227  millions  environ; 

Puis  de  i85i  à  1875,  plus  de  930  millions,  l'or  entrant  dans  ce  chiffre  pour  plue 
des  deux  tiers  ; 

De  1876  à  i885,  environ  1,090  millions,  l'argent  représentant,  au  pair,  une 
valeur  presque  égale  à  celle  de  l'or  ; 

De  1886  à  1890,  près  de  i,34o  millions  par  an,  dont  plus  de  750  millions  d'ar- 
gent; 

Enfin,  de  1891  à  1901 ,  près  de  2  milliards  et  demi  par  an,  2,5oo  millions  1 
Et,  rien  que  dans  cette  courte  période,  la  progression  est  si  rapide  que  pour  l'or  on 
passe  de  moins  de  700  millions  en  1891  à  près  de  i,3oo  en  1901.  Encore  but-il 
noter  que ,  dans  ces  trois  dernières  années ,  la  production  du  métal  jaune  n'a  pas  été 
ce  qu'elle  aurait  pu  être ,  par  suite  de  l'arrêt  de  l'exploitation  des  mines  du  Trans* 
vaal. 

Quant  à  l'argent,  si  déprécié  qu'il  soit,  la  production  annuelle  s'élève  encore  de 
939  millions  en  1891  à  1*200  (au  pair)  en  1901. 

Le  diagrammejoint  au  rapport  ci-dessus  (  page  xxiv  )  rend  saisissante  cette  marche 
progressive  qui  fait  que  la  production  de  la  période  1851-1901  se  trouve  supé* 
rieure  de  près  de  16  milliards  à  la  production  cumulée  de  toutes  les  périodes 
Antérieures  depuis  Christophe  Colomb. 

Il  nous  reste  à  montrer  comment  les  énormes  productions  actuelles  se  ré  par» 
tissent  entre  les  divers  pays.  Tel  est  l'objet  des  deux  tableaux  qui  vont  saura  : 


Digitized  by 


Google 


—  391  — 
Production  de  tor. 


PATS. 


ÉtaU-UaU  d'AMftnqaa 

Caaaja 

mU 

RlUN 

AUamagae 

Aatricba-Hoagrie , 

Svaaa 

bri» , 

Taijaia 

Fraaca 

GraadVBratagaa 

■•P^f** 

Portai , 

Fialamla. 

Amémi^wb  Ù9  Sa». 

RapaMiqaa  Afgaattna 

Colombie 

BolWia 

Éqaatavr , 

Chili 

BrasU 

VmmU 

6*7»B«  MgUÎM. 

Oayaaa  kaflaaoaiaa. , 

Gayaa»  fraacaiaa. , 

Pafoa 

Uragaay 

AaMfrioaa  eaatrala 

Japea. , 

Caiaa , 

Afriqae 

Inde*  oriealalai  (hollandaise»). . 

Inda  anglaise 

Indes  orientales  (  anglaises) 

Corne 

Tarin 


ANNÉE    1809. 


UUfr. 

100,911 
32,086 

119,552 
12,790 


33,354 
112 
2,925 
106 
113 
21 

88 
3 
7 
3 


207 
2,775 

500 

72 

1,954 

3,234 

893 
3,070 

884 

2,541 

1,295 

41 

881 

1,602 

8,387 

109,876 

177 
13,029 

640 
2,195 


462,184 


franc*. 

368,249,000 

110,618,400 

411,101,300 

44,054,400 


114,886,000 

385,800 

10,075,000 

565,100 

389,200 

72,300 

303,100 
10,500 
24,100 
10,300 


713,000 

9,558,300 

1,722,200 

248,000 

6,730,400 

11,139,300 

3,075,900 

10,574,400 

3,044,900 

8,752,300 

4,460,600 

141,200 

3,034,500 

5,724,700 

22,888,600 

378,461,800 

609,700 

44,877,700 

2,204,400 

7,560,600 


1,591,9 


ANNÉE   1900. 


kilogr. 

119,126 
41,961 

110,391 
13,542 


30,312 

99 

3,223 

88 

53 

21 

a 

415 

13 

7 

3 


06 
1,798 

500 

162 
2,449 
5,011 

893 
3,063 

867 

2,378 

1,633 

46 

752 
1,662 
8,387 
13,048 

054 
14,197 

860 
6,771 


384,641 


fraaea. 

410,322,900 

144,497,000 

380,924,600 

46,644,700 


101,408,000 

341,000 

11,101,400 

903,100 

ÎU.OOO 

72,300 

1,429,400 
44,800 
24,100 
10,300 


227,300 

6,193,100 

1,722,200 

558,000 

8,435,400 

17,260,100 
3,075,900 

10,550,300 
2,986,300 
8,190,900 
5,624,800 
158,400 
2,590,200 
6,724,700 

28, 688,600 

44,943,100 
2,252,700 

48,900,800 
2,962,200 

23,322,300 


1,324,874,400 


«9- 


Digitized  by 


Google 


—  29a 


I  fOUUtuvti   uc    iui>|<..». 


PAYS. 


États-Unis  d'Amérique 

Canada 

Australie 

Mexique 

Eomopb. 

Hqmîo 

Allemagne 

Autriche- Hongrie 

S  aède 

Norvège 

Italie 

Espagne 

Grèce 

Turquie 

France 

Grande-Bretagne 

Portugal 

Finlande 

Amèmiqck  bu  Sud 

République  Argentine 

Colombie 

Bolivie 

Equateur 

Chili 

Prfrou 

Amérique  centrale 

Japon  

Uruguay 

Indes  orientale*  hollandaises.... 

Totaux 


ANNÉE    1890. 


.    kilogr. 

1,703,720 
106,136 
306,266 

1,730,089 


4,196 

194,190 

58,961 

2,290 

5,193 

25,494 

76,295 

36,659 

4,422 

14,500 

5,804 

119 

244 


11,930 

109,556 

310,500 

240 

29,503 

203,000 

28,377 

55,608 

20 


5,213,312 


franc*. 

378,604,400 
23,585,800 
88,059,100 

384,464,200 


932,400 

43.153,300 

13,102,400 

508,900 

1,154,000 

5,565,300 

16,054,400 

8,146,400 

082,700 

3,222,200 

1,280,800 

26,400 

54,200 


2,651,100 

24,345,800 

69,000,000 

53,300 

28,778,400 

45,111,100 

306,000 

12,357,300 

4,400 


1,158,513,300 


ANNEE    1900. 


kilogr. 

1,703,395 
138,400 
415,014 

1,786,887 


4,458 

168,350 

61,871 

1,928 

5,377 

23,374 

00,005 

36,650 

4,422 

14,500 

6,896 

119 

244 


1,144 

.  .57,004 

310,500 

240 

129,503 

226,973 

31,523 

55,608 

25 

2,600 


5,377,008 


frênes. 

308,532,200 
90,755,600 
92,225,300 

397,086,000 


«90,700 

37,411,100 

13,749,100 

428,400 

1,194,900 

5,194,200 

22,021,100 

8,146,400 

082,700 

3,222,200 

1,532,400 

26,400 

54,200 


254,200 

12,888,700 

69,000,000 

53,300 

28,778,400 

50,438,400 

7,005,100 

12,357,300 

5,600 

557,600 


1,194,891,500 


Digitized  by 


Google 


—  293  — 

Les  chiffres  que  nous  venons  de  reproduire  sont  ceux  qui  figurent  dans  la  statis- 
tique officielle  des  Etats-Unis.  Us  ne  sont  pas  tous  conformes  à  ceux  que  nous  ayons 
reçus  directement  des  diverses  parties  du  monde*  La  grande  difficulté  vient  ici 
de  ce  que,  dans  bien  des  pap,  la  statistique  chiffre,  non  pas  le  poids  net  du  métal 
fin,  comme  il  conviendrait,  mais  le  poids  brut  de  lingots  inégalement  affinés,  avec 
ou  sans  indication  de  leur  richesse  moyenne.  Il  y  a  là  une  première  cause  d'incer- 
titude. 

D'autre  part,  il  est  souvent  difficile  de  savoir  ce  que  les  statistiques  locales  en- 
tendent exactement  par  la  production  d  un  pays,  or  ou  argent.  On  se  trouve  sou- 
vent en  présence  de  trois  éléments  qu'il  faudrait  pouvoir  distinguer  nettement  : 

i°  Minerais  indigènes  traités  dans  le  pays  même  ; 

a°  Minerais  indigènes  exportés  à  l'état  de  minerais  et  traités  dans  un  autre  pays 
que  celui  où  l'extraction  a  eu  lieu  ; 

3°  Minerais  étrangers  importés  et  traités  dans  le  pays  considéré. 

La  majeure  partie  des  minerais  sont  traités  sur  place;  mais,  depuis  que  les 
transports  sont  devenus  plus  faciles  et  moins  coûteux,  on  voit  en  Amérique  et  en 
Europe  de  grandes  usines  spéciales  attirer  à  elles  des  minerais ,  qui  parfois  viennent 
de  loin ,  pour  en  extraire  le  métal  précieux.  De  là ,  pour  la  statistique ,  le  risque 
d'une  omission  ou  d'un  double  emploi  :  d'une  omission ,  si  l'on  n'enregistre  que  l'or 
et  l'argent  extraits  sur  place  des  minerais  indigènes  ;  d'un  double  emploi ,  si  l'on 
tient  compte  à  la  fois  du  métal  contenu  dans  les  minerais  étrangers  importés  et  du 
métal  contenu  dans  les  minerais  indigènes  exportés. 

Il  y  aurait  aussi  lieu  de  tenir  compte  —  et  on  ne  le  fait  guère  —  des  quantités  d'or 
très  appréciables  que  les  ouvriers,  dans  certaines  régions  aurifères  de  l'ancien  et 
du  nouveau  monde ,  réussissent  à  détourner,  malgré  toutes  les  précautions  prises. 

Le  problème  se  complique  parfois  d'une  singulière  façon.  On  en  a  un  exemple 
par  ce  qui  se  passait  en  Allemagne.  Jusqu'à  l'année  1896,  la  statistique  officielle 
de  l'Empire  considérait  comme  production  indigène  l'or  extrait ,  par  les  usines  du 
pays,  de  minerais  et  lingots  d'argent  aurifères  importés  sous  la  rubrique  argent.  La 

E réduction  de  l'Allemagne  se  trouvait  portée  de  cette  façon  à  plusieurs  milliers  de 
ilogrammes  d'or,  lorsque  en  réalité  les  mines  allemandes  n'en  fournissent  qu'une 
quantité  presque  négligeable!. 

On  pourra  voir,  en  effet,  en  se  reportant  à  l'annexe  XXXV  (page  i85)  que,  sur 
les  3,755  kilogrammes  d'or  fin  indiqués  comme  production  de  l'Allemagne  en 
1901,  il  reste  moins  d'une  centaine  de  kilogrammes,  si  l'on  retranche  le  métal 
précieux  tiré  de  minerais  étrangers. 

Le  même  fait  s'est  produit  en  Autriche-Hongrie ,  ou  la  statistique  officielle  accusa 
pendant  longtemps  une  production  d'or  de  plusieurs  milliers  de  kilogrammes  et 
d'une  valeur  de  près  de  1 1  millions ,  alors  que  les  seules  mines  existant  sur  le  ter- 
ritoire de  l'Empire,  celles  de  Gsleithanie,  donnent  annuellement  une  quantité  d  or 
fin  inférieure  à  100  kilogrammes. 

Ces  difficultés  expliquent  les  quelques  discordances  qui  peuvent  être  relevées 
entre  les  tableaux  dressés  à  Washington  et  ceux  que  l'Administration  française  des 
mines  annexe  chaque  année  à  la  Statistique  de  l'industrie  minérale  en  France  et  en 
A  Igèrie.  Nous  reproduisons  ci-après  le  dernier  travail  de  notre  Administration  des 
mines.  On  pourra  aussi  l'approcher  les  évaluations  diverses  dont  nous  venons  de 
parler  de  celles  qui  nous  ont  été  directement  envoyées  par  certains  Etats ,  en  réponse 
à  nos  questionnaires. 


Digitized  by 


Google 


—  Î94  — 


Tabbaa  comparatif  de  U  production 

mBÊÊÊÊBÊÊÊÊÊÊÊÊÊBaÊBBÊÊSÊÊÊÊiBBaÊÊBBBÊÊSÊSBm 


1900, 
1900. 
1900. 
1900. 
1900. 


M 
1900, 


1900, 
1899 
1900, 
1900. 
1900. 
1900, 
1900. 
1900, 
1900, 
1900. 
1900, 
1900. 
1900. 


1900. 
1900. 
1900. 
1900 
1900. 
1900. 
1900. 
1900. 
1900. 
1900. 
1900. 
1900. 


PAYS    PRODUCTEURS. 


France • , 

Algérie 

Grande-Bretagne  et  Irlande 

Allemagne , 

Belgique , 

Antoitne. 

Bengri , 

Italie , 

Snede 

Espagne 

Portage! 

Grèce , 

Turquie 

Éuu-Uoi» 

Meii«oe(*> 

CnsSW 

Colombie  (*ï 

Veocaaela 

Belmel*) 

Equateur  W 

Bféaam 

RapuMique  Argentine  ».. . , 

Itja^ai 

Uruguay 

Amérique  eenlrale  W , 

Guyane  française 

Gnjane  anglais*. 

Guyane  hollandaise 

Canada 

AnalraUaie. 

Indee  anglaises 

Indes  néerlandaises 

Japon  W 

CbinoW 

Ifadagaseer. 

Le  Cap   et  nTasesiaa 

le  snd  de  l'Afrique. 


Totaux  «t  rare  hoten. 


PRODUCTION    DES    MINES    (e). 


Or  In. 


Poids. 
t 


kilogr. 


415 
90 

a 

90 

3,900 

*2 

38,050 

89 

4 

13 

1 

• 

37 

1 19,337 

14,158 

1.3H 

3,463 

)       483 

51 

3,975 

113 

1.131 

49 

805 

2,071 

3,190 

009 

41,953 

100,770 

(•»  13,807 

373 

1,950 

0,470 

{••)  2,742 

(")  1,041 


374,138 


4 


francs. 


1,429,000 

341,000 


170,000 

133,148,000 

307,000 

14,000 

45,000 

3,400 

• 

127,000 

411,049,000 

48,700,000 

4,007,000 

11,928,000 

1,004,000 

778,000 

179,000 

13,002,000 

809,000 

3,010,000 

100,000 

2,979,000 

7,134,000 

10,988,000 

3,338,000 

144,505,000 

374,072,000 

47,557,000 

1,285,000 

0,737,000 

22,280,000 

9,446,000 

3,580,000 

10,258,000 


1,288*090,400     5,787,019 


Argent  fin. 


Poids. 
5 


kilogr* 

14,007 

89 

5,998 

108,349 

• 

40,037 


23.440 

3,489 

2,113 

4,785 

140,457 

• 

31,472 

13,352 

1,853,888 

1,794,108 

179,859 

87,089 

m 

324,490 


11,990 
141,900 

45,000 


139,010 
083,710 

a 

2,292 
50,308 


▼eW. 

0 


francs. 

1,400,700 

8,900 

100,000 

17,340,000 

a 

4,124,000 

2,422,000 

2,270,000 

340,900 

218,000 

478,500 

18,259,000 

• 

9,147,000 

1,335,000 

191,445,000 

179,410.800 

17.810,000 

8,907,000 

a 

33,187,000 


1,184*09 
14,190,000 

a 

4,405,000 


14,201,000 
70,174,000 

a 

229,200 
5,030,800 


592,815,800 


Digitized  by 


Google 


—  395  — 


des  métaux  précieux  dans  les  différents  pays. 


PRODUCTION 

(I). 


Orl 


Poids. 
8 


kilogr. 

203 

«  2,513 
3,050 

00 

3,300 

55 

38,656 

89 

13 

1 
10 

7 


Argent  ta. 


1,138 


3,190 


Poids. 


85,646 

279,637 

415,735 

139,800 

39,572 

23,480 

31,168 

3,489 

2,113 

4,596 

99,901 

31,472 
1,145 


121,300 


OBSERVATIONS. 

(e)    Correspondent  approximativement   e  l'extraction  des  minerais    indigènes,    qu'Us 
•oient  traitée  dans  le  neys  ou  exportée. 

[h)  Obteaee  en  traitent  des  minereie,  plombe  d'eravre  on  mettes,  indigènes  on  imjtor» 

•M. 

ÎO 


Nota.  —  Le  poids  de  l'or  e  été  modifié,  dans  certains  cas,  pomr  ramener  la  produc- 
tion en  pris  moyen  de  3,444  fr.  44,  valeur  légale  do  kilogramme  en  France  (voir  ci- 
dessous  ,  notes  3 ,  4.  5,  7,  8,  9,  10 ,  1  s ,  i3  et  i4).On  e  conservé  partout  les  valeurs 
indiquées  pur  les  statistiques officielles  pour  Pur  et  l'argent,  en  se  bornent  e  les  convertir 
en  frênes,  d'epres  PAnnnaira  du  bureeu  des  longitudes. 

W  Estimation  principalement  basée  sur  le  releur  de  Por  et  de  l'argent  contenue  dene 
les  minerais ,  les  plombs  d'omvre  et  les  mettes  importes  en  Angleterre  (Afin**  end  QaarrtM 


(*)  Renseignements  epproximetrfs  publiés  par  Plfaoïaeerine;  «ad  Jfîninf  Jserne/. 

m  Chiffre  anodine.  —  Le  poids  correspondant  à  le  velenr  indiquée  était  de  5oo  kilo- 
gremmee  d'une  valeur  do  3,33o  franee  par  I  " 


(•)  Chiffre  modifié.  —  Le   poids  correspondent  à  le  valeur  indiquée  omit  ne  71  I 
ammes  d'une  velenr  de  a  ,38  4  francs  par  kilogramme. 


W  Chiffre  modifie.  —  Le  statistique  officielle  donne,  pour  le  voleur  indiquée ,  un  poids 
de  «,378  kilogrammes  correspondant  à  an  prix  moyen  de  3, 000  frênes  per  kilogramme. 

!•)  1"  avril  1900  en  3i  mars  1901. 

O  Chiffre  modifié.  —  Le  statistique  officielle  donne,  pour  le  valeur  indiquée, 
un  poids  d'or  fin  de  3,6i5  kilogrammes  correspondant  e  un  prix  moyen  de  3,009  •"■*• 
par  UΩf 


<*J  Chiffre  «édifié.  — •  Le  statistieue  officielle  donne,  pour  le  voleur  de  Por  insnemén,  un  poids 
de  1,1 13  kilogrammes,  correspondent  e  un  prix  moyen  de  3, 000  francs  por  kilogramme. 

1*1  Chiffre  modifié.—  Le  ststistique  officielle  donne,  pour  le  velenr  de  l'or  indiquée,  un  poids 
de  1 5,488  kilogrammes ,  correspondant  a  un  prix  moyen  de  3,070  francs  par  kilogramme. 

{!•)  Quantité  trop  faible  représentent  seulement  Pexportetion  et  qui  serait  seulement 
une  partie  de  le  production  réelle. 

(")  Chiffre  modifié.  Le  stettstique  officielle  donne,  pour  la  valeur  de  l'or  indiquée,  un 
poids  de  i,35o  kilogrammes  correspondant  à  nu  prix  moyen  de  s, 658  francs  par  kik> 


(it|  Chiffre  modifié.  —  La  statistique officielle  donne,  pour  le  velenr  de  l'or  indiquée, 
m  poids  de  3,584  kilogrammes,  correspondant  a  un  prix  moyen  de  s  ,86s  francs  par  kilo- 


Digitized  by 


Google 


—  296  — 

Ce  tableau ,  que  nous  avons  tenu  à  reproduire  textuellement ,  nécessite  quelques 
explications. 

La  production  y  est  exprimée  en  métal  fin,  et  l'or  est  compté,  pour  tout  les 
pays,  à  3,444  fr.  44  c.  par  kilogramme,  valeur  légale  du  kilogramme  monnayé  en 
France;  mais  pour  l'argent,  on  a  pris  la  valeur  commerciale,  telle  qu'elle  est 
fournie  par  les  diverses  statistiques  (elle  varie  de  i3o  francs  à  95  francs;  va- 
leur moyenne,  102  francs). 

C'est  ainsi  que  la  production  totale  du  métal  blanc  ressort  seulement ,  pour  l'Ad- 
ministration française  des  mines ,  à  5 1 2  millions  de  francs.  Si  on  avait  calculé  la 
valeur  sur  le  pied  de  222  fr.  a 2  c.  par  kilogramme,  elle  monterait  à  1, 286  millions 
de  francs ,  total  légèrement  supérieur  à  celui  que  propose  le  Directeur  des  mon- 
naies des  États-Unis. 


PRINCIPAUX  CENTRES  DE  PRODUCTION  DE  L'ARGENT. 

Les  tableaux  qui  précèdent  montrent  que  l'argent  est  essentiellement  un  produit 
américain. 

En  1900,  sur  5.8  millions  de  kilogrammes  d'argent  fin,  l'Amérique  en  produit 
3.6  millions.  Et  l'Australie ,  qui  vient  ensuite,  ne  va  guère,  même  dans  les  meil- 
leures années,  au  delà  de  600,000  kilogrammes. 

Dans  l'ancien  monde,  le  chiffre  de  100,000  kilogrammes  n'est  atteint  et  dépasse 
que  par  l'Allemagne  et  l'Espagne.  Viennent  ensuite,  précédant  la  France,  l'Au- 
triche-Hongrie et  la  Grèce.  Pour  plusieurs  de  ces  pays,  la  production  de  l'argent  est 
très  inégalement  chiffrée  par  les  divers  documents  qui  se  trouvent  reproduits 
dans  le  présent  volume. 


PRINCIPAUX   CENTRES   DE   PRODUCTION    DE    L'OR. 

Pour  l'or,  il  existe ,  comme  on  l'a  vu ,  quatre  centres  de  production  qui  priment 
de  beaucoup  tous  les  autres  et  dont  les  trois  premiers  sont  assez  comparables  entre 
eux  comme  importance.  Ce  sont  : 

i*  LeTransvaal; 

2*  Les  Etats-Unis  (  1 19,337  kilogr.  en  1900)  ; 

3°  L'Australie  et  ses  dépendances  (  108,776  kilogr.  environ  en  1900)  ; 

4°  L'Empire  russe  (38,656  kilogr.  environ  en  1900). 

Nous  avons  fait  connaître  aux  annexes  LU  et  XL1V  la  marche  de  la  production  de 
l'or  aux  Etats-Unis  et  en  Russie.  Il  nous  reste  a  dire  ici  un  mot  de  l'Afrique  australe 
et  de  l'Australie. 

AFRIQUE  AUSTRALE. 

Dans  l'Afrique  du  Sud ,  il  n'y  a  pas  quinze  ans  que  les  gisement»  aurifères 
du  Transvaal  ont  été  mis  en  valeur;  mais  l'exploitation  s'y  est  tout  de  suite  or- 
ganisée d'une  manière  industrielle  et  même  scientifique.  Ainsi  s'explique  cette 
rapide  progression  qui,  de  1887  a  1901  a  P01^  à  plus  de  2  milliards  de  francs  la 
valeur  de  l'or  extrait  des  mines  sud-africaines. 

Cette  production  s'est  trouvée  ralentie,  si  ce  n'est  arrêtée,  par  les  événements 
politiques  qui  se  sont  déroulés,  depuis  près  de  trois  ans,  dans  le  sud  de  l'Afrique. 


Digitized  by 


Google 


—  297  — 

Nous  reproduisons  cî-après ,  en  faisant  les  réserves  d'usage ,  les  statistiques  for- 
cément incomplètes  pour  les  trois  dernières  années ,  que  la  presse  européenne  a 
reçues  de  Johannesburg.  Les  poids  d'or  qui  y  sont  chiffrés  ne  représentent  pas ,  sauf 
pour  Tannée  1901 ,  de  l'or  fin,  et  la  valeur  du  kilogramme  reste  ici  comprise,  en 
moyenne,  entre  2,920  et  2,930  francs. 

C'est  dans  la  région  du  Witwatersrand  que  1a  production  était  de  beaucoup  la 
plus  abondante  : 

Production  aurifère  du  Witwatersrand. 

POIDS  DES  LINGOTS.  VALEUR 

ANNEES.  TOTAL!. 

onces.  kilogrammes.  francs. 

1887  (8  derniers  mois) 23,i55  720  2,107,100 

1888 208,122  6,473  18,939,100 

1889 369,557  1 1,494  33,629,700 

1890 494,817  15,390  45,o28,3oo 

1891 729,238  22,463  66,360,700 

1892 1,210,867  37,662  1 10,188,900 

1893 1,478,473  45,986  i34,54i,ooo 

1894 2,024,169  6  2, 9  58  184,198,400 

1895 2,a38,43o  69,595  203,697,100 

1896 2,282,533  70,993  207,65o,5oo 

1897 3,034,674  94,387  276,155,334 

1898 4,295,602  i33,6o5  390,900,000 

1899 4,o65,i8o  127,639  359,037,000 

1900 479489  i4,9i3  42,348,000 

1901 238,494  7,4i8  25,521,000 

Totaux 23,172,790      721,696    2,ioo.,3o2,i34 


Si  Ton  ajoute  à  cette  production  du  Witwatersrand,  qui,  d après  le  Financial 
Chronicïe,  aurait  donné  19,154,939  onces  fins,  l'or  extrait  dans  les  autres  districts 
du  Transvaal  depuis  1887,  soit  2,775,338  onces  fin,  la  production  totale  de  l'en- 
semble du  pays  ressort  à  près  de  22  millions  d'onces- d'une  valeur  de  plus  de 
93  millions  de  livres  sterling  (  2,345  millions  de  francs). 


AUSTRALIE. 

La  découverte  des  mines  d'or  australiennes  date  de  1 85 1 . 

Le  tableau  suivant  fait  connaître  la  production  totale  de  ces  mines  jusqu'à  1 90 1 
inclusivement.  Il  a  été  emprunté  au  rapport  du  Directeur  de  la  Monnaie 
de  Londres  pour  la  période  i85i  à  1900;  tes  chiffres  relatifs  à  Tannée  1901  ont 
été  extraits  soit  des  rapports  des  Directeurs  des  Monnaies  de  Sydney ,  Melbourne , 
Perth,  annexés  au  Report  of  the  Mint,  1 90 1 ,  :soit:  au  Financial  Chronicïe,  Celle  pro- 
duction qui  figure  en  onces  bruts  dans  les  huit  premières  colonnes  du  tableau  a  été 
évaluée  en  kilogramme»  d'or  fin  dans  une  dernière  colonne. 


Digitized  by 


Google 


—  298  — 


éKÎ3 

Ot            <f            ^            #H 

s    s    ?    a 

tf*tpao«o«p<*«0<4 

8     8 

§ 

1 

*8îî 

«1 

5     S     S     3 

ssssssss 

00 

p* 

e 

a 
« 

0 
"3 

2      j 

«o 

•       r»        r»        r« 

©i       *»       r»        -d 
00         9*         «         o 

3888S8SS 

8     < 

s 

O 

o 

O» 

2  i 

o     l 

M 

3   §    5   S 

'  5  *  S  8  *  i  s  s 

.   S| 

'M 

OO 

A.        * 

« 

^^H^HC1C4CiC4*- 

•4»          « 

4» 

m 

e 

S 

S 

1^3 

iS 

n       «       o       $ 

r  ^  s.  i 

.  «1   M   a.   ?   «   1   s 

O          Q 
00          9 

8 

1  §  g 

<f          «O          «O          C 

•52>*-40oooor»3 
<-i       c*       «i       e*       o       c 

^           00 

oo 

i 

•*       B 

•a 

i 

3 

s    §    s    l 

c-        o        «0        « 

S    s   S   1   1    i   S    § 

§  § 

§ 

e 

O     <J 

E      8     S      g 

e       o       «o       35 

i   i   § 

? 

-** 

g 

5 

3 

* 

.g 

s 

.  r« 

«S       «       S       • 
ko        «^        »        « 
r-       «o       o       ifl 

?ct8ooSS«2 

§   S 

i 

•S 

H 

s  «• 

s    s    s    « 

S     5 

g 

■3 

"i 

c 

ES 

a 

1 

M 

3   g 

o 
.  o 

i  | 

P     «o     8      5 

«       r^      «o       m 

r?       «o       o        * 

•Q            _4            ««            # 

O        c^       «        «»       3       S        o'r 
p-o»«o«ofc«or-* 

8     8     8     8     5     S     S     S 

o       r- 

o>       r, 
©f       « 

© 

s    S 

® 

•a 

6* 

9   a 

-a 

i 

9 

•  «5 

8   1   §   S 

«feotSooSS 

p    S 

«e 

00 
00 

•2 

%      û 

us 

g    s    g    s 

88<oo<oo§c 

§    § 

00 

00 

i 

P- 

-2 

a. 

§   - 

2     2     2     8 

o5       c«       e<       <- 

iSggsasf 

'    §    § 

§ 

g  -d 

8  « 

«              .-M              «              •*! 

o       o       o       o 

C*             ©«             «1             *"< 

oo        r« 

•A 

te 

S. 

S  M 

3i  2. 

D    <    D 

3 

g  §  s  i 

©       r^"       o»       r« 

S   g   g   =   S   s   M 
'   S    *    S   g   §   S   §   i 

s   g 

"  s  a 

1 

S 

i* 

5  o  û 

9 

i; 

4 

«0 

g- 

H 
-M 

K 

se; 

3 

•              »              • 

i 

8     8     S     J 

►           •«           n         f>         •«         >A         «e          t^        ot 

»        •£        •£        •*        *        •£        £        •*        J 

r  1  \ 

>   i 

3! 

3 

Digitized  by 


Google 


—  2»0  — 


CANADA. 


La  production  de  l'or  et  de  l'argent  au  Canada  en  1 900  se  décompose  ainsi  par 
provinces  : 


PROVINCES. 


OR. 

VALEUR. 


ARGENT. 


VALEUR 
COMMERCIALE. 


Nouvelle-Ecosse $70,9 1 8 

Québec « 

Ontario 297,495 

Saskatchewan  river 5,ooo 

Yukon  district 33,275,000 

Colombie  anglaise 4*733, io5 

37,880,518 


58,4oo 
i6i,65o 

33,863 
99»a69 

390,000 
3,o38,7o5 

178,089 
3,418,769 

4,448,755 

3,731,980 

Pour  le  même  pays  la  production  en  métal  jaune  se  présente  comme  suit  pouf 
les  dix  dernières  années  : 

ANNÉES.                                          ONCES  FINS,  VALEURS. 

~~  OolUr». 

1891 45,033  930,61 4 

1893 43,909  907,601 

1893 47,347  976,603 

1894 54,6o5  1,138,688 

1895 100,806  3,083,674 

1896 133,374  3,754,774 

1897 391,587  6,037,016 

1898 666,445  13,775,430 

1899 1,038,630  3i,36i,584 

1900 1,348,720  27,880,518 

Les  valeurs  ci-dessus  sont  calculées  à  raison  de  30  dollars  67  par  once. 


Digitized  by 


Google 


—   300  — 


Annexe  LVII. 


STATISTIQUE   GÉNÉRALE  DU   MONNAYAGE. 

OR  ET  ARGENT. 


Cette  statistique  peut  être  actuellement  dressée  avec  une  exactitude  suffisante, 
mais  il  est  difficile  de  la  faire  remonter  un  peu  loin  dans  le  passé.  Le  Dr  Sœtbeer, 
en  i88q,  avait  dressé  les  tableaux  que  nous  allons  reproduire,  en  avertissant  le  lec- 
teur qu  ils  sont  incomplets (1).  Le  Mexique  y  est  volontairement  omis,  ainsi  que 
d'autres  Etats  moins  importants  au  point  de  vue  du  monnayage. 


I.  —  Monnayage  de  tor. 


PAYS. 


Angleterre  et  Australie  (1 85 1-1888) 

Union  Uline  (i85i-i888) 

Allemagne  (1857-1888) 

Pays-Bas  (1 85 1-1 888) 

Eut*  Scandinaves  (1873-1888) 

Espagne  et  Portugal  (  1 876- 1 888  ) . . 

Autriche-Hongrie  (1857-1888) 

Russie  (i8»i-i888) 

Etals-Unis  (i85i-i888) 

Totaux 


1851-1885. 


4.879 

6,847 

1,960 

132 

106 

777 

342 

2,716 

5,345 


23,104 


1886. 


1887. 


aillions  de  mark. 


91.6 

23  8 

35.7 

0.1 

6.3 

l.l 

11.1 

61.2 

121.6 


353.5 


137.3 

20.0 

118.2 

0.7 

1.7 

l.l 

ll.l 

87.3 

100.7 


478.1 


1888. 


141.0 
2.6 

144.3 
0.6 


131.8 


520.8 


Les  frappes  inscrites  dans  ce  tableau  représentent  une  valeur  totale  de  a  4  mil- 
liards 1/2  de  mark  ou  3o  milliards  1/2  de  francs,  soit,  en  moyenne,  800  millions 
de  francs  par  an ,  chiffre  supérieur  à  celui  de  la  production  annuelle  de  l'or  neuf. 
C'est  que ,  dans  bien  des  cas*,  d'anciennes  monnaies  refondues  servent  à  fabriquer 
des  monnaies  neuves;  les  opérations  de  ce  genre  ont  été,  de  tout  temps,  en  usage 
aux  Etats-Unis.  L'Allemagne  a  également  refondu,  lors  de  la  transformation  de  son 
régime  monétaire,  des  quantités  considérables  de  monnaies  d'or  françaises,  russes,, 
américaines,  anglaises,  espagnoles. 


W  Voir  Ad.  Sœtbeer,  Mémoire  communiqué  an  Congrès  monétaire  international  de  Paris  en 
1889 ,  mémoire  inséré  dans  le  Compte  rendu  du  Congrès,  page  4 a 5.  Voir  également  les  Mate- 
rialien  du  môme  auteur,  page  38. 


Digitized  by 


Google 


—  301  — 
IL  -  -  Monnayage  de  forgent  {valeurs  nominales). 


PAYS. 


Angleterre  (i85i-i888). 

Union  latine  (i85i-i888) 

Allemagne  (  iS57-i8SS  ) 

Poyt-Bes  (iS5i-i88S) 

ÉUU  ecandinavee  (  1873-1888). 
Espagne  et  Portugal  (1876-1888 
Autriche-Hongrie  (1857-1888).. 

Rnseie  (  18&  1-1888) 

États-Unis     i85 1-1888) 

Inde  anglaise  (i85i-i888) 

Totaux. 


1851-1885. 


1880. 


1887. 


1888. 


million!  de  mark. 


Sf.0.1) 
1.7W.0 
1.165.7 

578.6 
42.6 

520.1 
1,025.8 

586.1 
1,408.5 
3,428.4 


10,934.6 


8.3 

19. 6 

10.8 

tt.O 

4.0 

3.0 

* 

0.3 

0.1 

0.6 

11.7 

52.1 

18.2 

19.0 

5.5 

6.5 

134.9 

147.8 

109.6 

88.6 

400.0 

366.5 

20.6 
4.7 
4.1 
• 

0.6 

48.1 

22.9 

4.9 

147.1 

207.1 


460.1 


Les  frappes  inscrites  dans  ce  tableau  forment,  en  tout,  une  valeur  nominale  de 

!)lus  de  îa  milliards  de  mark  ou  de  plus  de  i5  milliards  de  francs,  et  on  n'y  voit 
igurer  ni  le  Mexique ll)%  ni  le  Japon,  ni  l'Inô^o-Chinc,  ni  l'Egypte. . .  La  moyenne 
annuelle ,  ainsi  complétée ,  s'éloignerait  peu  d'un  demi-milliard. 

Aujourd'hui  la  statistique  générale  du  monnayage  figure  régulièrement  dans 
les  rapports  annuels  de  la  Direction  des  monnaies  des  États-Unis.  Depuis  1 880 ,  ou 
trouve  là,  trois  années  par  trois  années,  des  situations  à  peu  près  complètes;  et,  en 
les  groupant,  on  obtient  la  série  suivante  : 


Monnayage  de  Vor  et  de  V argent. 


ANNEES. 


OR. 


AB0B1IT. 


ANNEES. 


OR. 


millions  de  dollars. 


1880. 
.88.. 
1883. 
.883. 
.884. 
.885. 
1886. 
1887. 
1888. 
1889. 
1890. 
1891. 


'&7 
1 36.7 

99-é 

io4.8 

99-4 
95-7 
94.6 

124.9 
i34.8 
168.9 
149.0 
119.5 


84.6 
108.4 
110.7 
109.3 

95.8 
126.7 
124.8 
i63.4 
i38.9 
139.2 
i5i.o 
i38.2 


1892  . 
1893.. 
1894.. 
1895/. 
1896.. 
1897.. 
1898.. 
1899.. 
1900.. 


millions  de  dollars. 

172.4 

i55.5 

232.4 

i37.9 

227.9 

23 1.0 

11 3.o 

131.6 

195.9 

437.7 

395.5 
466.1 

i53.4 
167.8 
i49.3 
166.3 

354.9 

177.0 

Total..       4,192. 


2,864.3 


C'est,  en  vingt  et  un  ans,  plus  de  20  milliards  de  francs  pour  l'or  et  plus  de 
i4  milliards,  valeur  au  pair,  pour  l'argent. 

P)  La  fabrication  des  piastres  et  autres  monnaies  d'argent  meiicaincs  petit  être  suivie  depuis 
i537  (voir  page  376)  et  Ton  arrive  à  an  total  de  plus  de  3.5  milliards  de  piastres 
(75a  millions  de  i537  a  1731,  44a  de  1733  a  1771»  889  de  177a  à  1831,  19  en  1833 
et    1833,  740  de  1834  à  1873,  et  675  de  1873  au  ier  juillet  1901). 


Digitized  by 


Google 


—  302  — 

Pour  chacune  des  quatre  années  1897,  1898,  1899  et  1900,  voici  comment 
le  Directeur  des  monnaies  des  fitata»Unis  enrare  4eê  «UHrtoationa  noMêama  en  ce 

qui  concerne  l'or  : 

I.  —  Monnayage  de  for. 


PATS. 


Éuto-Unî» 

Unique 

Aagieaaflee 

Aeetrelasie • 

Fraace 

Allemagne. 

Reeaie 

Aetrieae-rleafrie 

Priaeipaaté  <U  Lienteaetaia. .  . . 
ÏUlic 

E»P<" 

Japon 

Pays-Bas 

Suède 

DaaaaMrk 

Sniate 

Tanjaie , 

Toaiaie 

Réaeatiqae  Argenliae 

Péroa 

CosU-RJca 

Brésil 

Éqaatoer 

Parte , 

Totaoi 


1807. 


1898. 


78,058 

417 

8,856 

87,590 

42,726 

80,146 

170,018 

33,640 

■ 

14$ 

2,890 

91,600 


1,544 
911 
632 


«65 


437,720 


1899. 


aeilllers  de  dotten. 


77,986 

111,344 

599 

676 

28,204 

43,852 

39,453 

46,926 

34,224 

10,419 

42,675 

33,628 

135,789 

194,481 

14,367 

4,993 

■ 

9 

• 

• 

* 

4,864 

16,903 

6*705 

437 

724 

1,680 

1,538 

267 

m 

1,544 

1,158 

1,388 

280 

579 

579 

m 

• 

105 

165 

• 

698 

* 

106 

• 

965 

85 

m 

396,476 

466,106 

1900. 


99,215 

569 

63,770 

48,782 

5,799 
34,680 
83,221 

3,675 


3,188 

M*? 

804 

558 

1,083 

1,544 

541 

679 

m 

509 

1,047 

m 

243 


364,953 


En  supposant  ce  tableau  complet,  et  il  ne  Test  pas  tout  à  lait,  le  monnayage  de 
l'or  ressortirait  à  plus  de  a  milliards  i/4  en  1897  à  environ  a  milliards  en  1898 
et  à  2.3  milliards  en  1899.  En  1900,  le  monnayage  n'atteint  pas  a  milliards  de 
francs. 


Digitized  by 


Google 


—  303  — 
Voici  le  tableau  correspondant  pour  i  argent  (valeurs  nominales) 

II.  —  Monnayage  de  l'argent. 


PAYS. 


États-Unis 

Mtii(|M. 

Greade-Bretagae 

Iade  anglaise 

Frasa», ............>.... 

Allemagne. 

ftessie 

Aalriehe-Hoagrie 

Principauté  de  Licatenstein . 


SET. 


Snrbie. 

Portugal 

Hollande  . . . 
Norvège. . . . 
SaidaT... 
Danemark., 

Suisse 

Belgique..., 

Pane 

Tnrtreia.... 

***:•• 

Anvasinie.  • 

UUrii 

Heag-Koag. 


Japon 

Indo-Chine  Iranaaise. 


Terre-Neuve. 

Coata-Riea. . . . 
Sainl*Maria. . 

Haïti 

Bolivie 

Pérou 


CI 

Honduras, 
Arabie  .  . 
Seine-Dossi 
Poeseastoas 
Étaaliseement» 
Maroc..... 
Ua  Maurice 
Ceyian .... 


'»**«• 

s  allemandes  en  Afrique, 
tenta  de»  Détruite 


Guyane  anglaise 

VeWattâa 

Inde»  orientales  nottandai 

Curaeae. 

Sarawak , 


Totaux.  , 


1907. 


18,487 

19,609 

4,584 

25,228 

e 

55,393 
5,722 

6,724 
30d 

1,015 
864 
965 
147 
535 
136 


440 
520 
720 

23,836 

10,637 

4,266 

2,773 

60 


29 

1,189 
450 
552 
624 

* 
20 

606 
127 
134 

874 

50 

150 


167,788 


1898. 


1899. 


milliers  de  dollars. 


23,034 
22,066 

6,200 
26,686 

7,780 

3,705 
21,373 

1,369 


529 
143 
1,100 
563 
147 
795 

54 
426 

97 

5,96* 

443 

856 

401 

3,150 

8,160 

4,590 

217 

40 


1,348 
120 


1 

1,415 

175 

452 

607 


6*339 


149,282 


26,061 

18,750 
7,911 
7,221 
MU 
4,346 

20,968 

3,176 

15 

14,884 
486 

2,754 
265 
161 
249 
136 
116 
97 

248 

202 

34,596 

4,364 

5,733 

399 

100 

10 

29 

1,941 
165 

50 


1 

240 

74 

636 

443 

10 

97 


166,193 


1900. 


36,345 

17,097 

10,108 

65,483 

1,099 

5,645 

3.947 

4,938 

3,805 
158 

648 
1,236 
134 
101 
81 
148 


8 
605 


5,450 

1,996 

14,621 

589 

100 


109 


23 


111 

800 

431 

• 

97 

24» 

316 

4 

576 

557 

48 

60 


177,000 


Noos  arrivons  ainsi,  comme  valeur  totale  (au  pair),  en  1898,  1899  et  1900, 
à  un  total  qui  oscille  entre  760  et  890  millions  de  francs  sans  atteindre    900. 


Digitized  by 


Google 


—  304  — 

11  nous  reste,  pour  terminer,  à  indiquer,  autant  qu'on  peut  le  faire  à  l'heure 
présente,  les  opérations  de  l'année  dernière.  Voici  en  millions  de  francs  les  résul- 
tats auxquels  nous  arrivons  : 


Monnayage  de  Vor  et  de  l'argent  en  1901. 

VALEURS    NOMINALES. 


PAYS. 


France 

Colonie»  frwtf+ue»  H  Protectorats 

Italie 

Belgîqao 

Suisse 

Allemagne 

Angleterre 

AïïUtraliê 

hit  amgUU» 

Britisk  dollar*  et  attire*  colonie»  a*<jlat 

Au  triche- Hongrie 

Damât» 

Théiers  de  M arie-ThéYese 

Crite 

Espagne 

Monaco 

Pevs-Bas 

Qritnîif  hollûMêlniêtê ............... 

Portugal 

Rnaaie 

!  Danemark.... 
Nonregc 
Suéde 

I&P*; 

Ethiopie 

Etats-Unis  d'An 

Mexique 

Meroc 

Japon 

Veneteel*. .... 
Pérou 


Totaux  . 


OR. 


ARGENT. 


TOTAL. 


millions  de  frênes. 


74.9 
3.0 


10.0 
140.6 

05.1 
249.8 


13.5 
0.4 


1.5 
2.1 
0.3 

165.0 
5.6 

10.0 


513.2 
2.7 


32.2 
2.0 


i,3o3.o 


12.4 

20.1 

2.7 

3.0 

0.6 

37.2 

21.5 

88.1 

124.0 

10.4 

8.0 
1.9 
8.4 
• 

7.1 

2.1 

3.2 

21.0 

5.3 
0.4 
1.9 
0.5 
182.7 
91.4 
0.6 
2.6 
1.2 
0.4 


653.7 


87.3 

23.1 

2.7 

3.0 

0.6 

183.8 

86.6 
249.8 

88.1 
124.0 

23.2 
6.4 
8.0 
1.9 
8.4 
1.5 
9.2 
2.4 
3.2 
186.0 
5.6 
0.3 

10.4 

1.9 

0.5 

695.9 

94.1 
0.6 

34.8 
1.2 
2.4 


1,957.6 


(a)  L'argent,  dans  ce  tableau ,  comme  dans  ccui  qui  le  précèdent,  est  compte*  en  pair. 


De  quelques  rectifications  que  ce  tableau  puisse  être  ultérieurement  l'objet, 
la  production  monétaire  de  Tannée  1901  sera  sensiblement  inférieure  à  celle  des 
quatre  années  précédentes. 


Digitized  by 


Google 


—  305  — 
Amnsw  LV1U, 

STOCKS  MONÉTAIRES. 


La  Direction  des  monnaies  des  États-Unis  s'applique ,  depuis  un  certain  nombre 
d'années,  à  évaluer  les  quantités  de  monnaie  —  or,  argent  et  papier  —  dont 
disposent  les  différents  Etats  du  globe.  Les  tableaux  ci-après  lui  sont  empruntés 
sans  modification.  En  tenant  compte  de  l'importance  des  populations,  elle  arrive 
de  la  sorte  aux  moyennes  suivantes  : 

I.  —  Quantités  de  monnaie  par  tête. 


PAYS. 

OR. 

ARGENT. 

PAPIER. 

TOTAL. 

Rtttr-Uait. 

deUars. 

14.41 
4.88 
2.66 

24.26 
3.63 

16.30 

12.34 
0.15 

36.54 
0.32 
1.25 
6.13 
3.06 
1.58 

31.05 

13.81 
0.17 
1.30 
3.03 
0.90 
6.45 
4.45 
1.19 
1.31 
5.64 
0.52 
1  83 
4.47 
3.08 
7.27 
2.04 
0.63 

0.28 
3.17 

a 

dollars. 

8.51 
1.57 
5.22 
1.15 
0.90 
0.43 
2.82 
1.58 
1.09 
1.35 
0.93 
2.40 
0.65 
0.15 

10.9) 
3.70 
0.62 
2.50 
1.35 
0.63 

10.23 
1.14 
8.04 
0.15 
0.80 
0.68 
0.51 
9.81 
1.33 
3.24 
1.63 
1.7* 
2.09 
3.46 

30.63 

48.40 

dollars. 

5.56 

1.45 

14.09 

7.37 

2.84 
0.11 

0.57 

3.66 

3.66 
5.17 
3.15 

13.00 
3.50 
5.40 
1.73 
8.08 
3.54 

13.88 
3.39 

1.60 
28.77 
9.34 
5.67 
6.21 

7.45 

1.76 

* 

doHsrs. 

38.48 

7.90 

21.97 

35.41 

11.90 

16.73 

18.00 

1.84 

27.63 

2.24 

2.18 

11.25 

3.71 

5.39 

37.16 

19.66 

12.79 

7  30 

0.77 

3.25 

24.76 

9.13 

23.11 

3.85 

6.44 

2.80 

31.12 

23.02 

10.78 

16.72 

3.67 

9.82 

2.09 

5.50 

33.80 

48.40 

BelgitTa» 

Anstralie 

Canada 

Inde 

Caba 

ÉffTOtA,  T .  T , ....  T ...  r ,.  T  ,..._,,.,  t ...,.,..,,..  T . . 

f&E£  :::;:;:;:::;;;;;;.  ;:.:.. 

FrtiM 

AHmagne . . .  r ,  - .  t 

Gface..... 

Hatti..... 

HaHe 

Japosu ........ 

Pays-Bas 

Porterai        ••••••••••••••     •     ^  •     •   • 

Rasai* 

états  do  l'Aaiorîqao  du  Sad 

ElMDM, "...... 

sXf!........:.;:!:::... ........: 

Chine 

Etablissements  des  Détroits ....,----<■ 

Monnaie*.  —  Rapport 


90 


Digitized  by 


Google 


—  306  — 


H.  —  Régimes  et  stocks  moné 


PAYS. 


ÉtaU-Uab 

Aatrickt-HoagrU . 
B«iW". 


G»l— ii  4*  Cap. 


Imk 

Rip«Mi<re«  rod  «africaine 

B«lgWM 

Cmba 

DlMMfk. .  » 

*OT*-" 

Finlaade 

FniM 


Grtea.... 
H«M..... 

Japoa . . . 
P>rt-Bae. 
Norrtg*.. 
Porttgd.. 


Raesia 

Sarè» 

Était  «é  l'Aattiqw  4m  Smd  . 


Sabaa. 

TftffM» 

états  de  l'Aa^riqM  cealrala. . 
Chiftt. 


SU» ,. 

ÉtiH'nu»»»!  dm  Détroits. 


TOTAtK. 


Or 

Or 

Or 

Or 

Or»»... 

Or 

Or..... 

Or 

Or 

Or»»... 

Or 

Or 

Or 

Or 

Or 

Or 

Or 

Or..... 

Or 

Or 

Or..... 

Or 

Or 

Or 

Or 

Or 

Or 

Or 

Or 

Or.... 

Or 

AifWt. 


Argaat . 
Argaat. 


UNITÉ  MONÉTAIRE. 


Coi 
Fruu 


UmtfcrlU*.. 
titra  tttrlifttf . . 
Lîm  rt*r1h|  al 
Livra  si 
Lmi. 
Ptteta 


M trkka  . . 

Franc . . . . 
Mark.... 
DracboM  . 


Un... 
Ta.... 
Flanau. 


WlraU. 


Ro.Ua. 
DUar.. 


Patata  . 


Franc. . ■ 
Piastrt. 


Ta«l... 
Paat... 
Tical... 
DaHar.. 


RAPPORT 

llfll     L'OI 

a*  Carrat 
à  ctw»  ifinantâ. 


1  a  15.98 
1  à  15  1/3 

14*1.90 

1  4  15  1/î 
1  4  15  1/î 

1  4  15  1/î 

1  4  15  1/î 
1  è  15  1/î 
14  15  1/î 

1  4  15  1/î 

1  I  15  1/î 

t  4  15  1/î 
I  4  16  1/î 
1  •  15  1/î 

1  I  15  1/î 
1  I  10  1/î 


Digitized  by 


Google 


—  307 


tains  des  principaux  Etats. 


RAPPORT 

STOCK 

STOCK   D'ARGENT 

PAPIER 

BITBB    ■•'•■ 

•t  Vtfnt 
k  «oan  limita. 

PC*. 

AftOBRT 

k  cm»  (ttatfttf . 

AMUT 

i  covrt  Unit*. 

TOTAL. 

MM  OOCTUT. 

■ilfiwi  4m  driltw. 

]  •  14.06 

M10.8 

668.9 

86.9 

655.8 

428.4 

1  i  13.69 

229.4 

— 

73.8 

73.8 

68.1 

1  à  14.» 

17.8 

56.6 

4.4 

85.0 

94.4 

1  k  14.18 

128.6 

— 

6.1 

6.1 

— 

1  à  14.18 

20.0 

— 

8.6 

5.6 

46.5 

1  à  14.38 

37.5 

— 

1.0 

1.6 

— 

l  à  14.98 

811.0 

— 

116.8 

116.8 

117.6 

1  à  SI. 90 

43.4 

469.7 

— 

469.7 

38.9 

1  k  14.28 

«9.2 

— 

1.1 

1.2 

— 

1  à  14.58 

1.2 

2.5 

2.5 

5.0 

2.1 

1  k  14.38 

2.0 

— 

1.5 

1.5 

— 

1  k  14.88 

14.7 

— 

5.9 

5.9 

6.4 

1  à  15.68 

30*6 

— 

6.4 

6.4 

- 

1  k  15.56 

4.1 

— 

0.4 

0.4 

9.6 

1  à  14.88 

810.6 

364.9 

59.3 

421.2 

199.2 

1  k  13.95 

721.1 

86.8 

127.6 

208.4 

177.4 

1  k  14.38 

0.4 

0.5 

1.0 

1.5. 

28.8 

1  1  14.38 

1.3 

1.0 

1.5 

2.5 

3.5 

1  à  14.38 

98.0 

16.0 

27.9 

43.9 

174.9 

1  k  28.75 

41.7 

— 

29.1 

29.1 

80.4 

1  à  15.13 

32.9 

48.5 

3.7 

52.2 

41.2 

1  à  14.88 

9.8 

— 

2.5 

2.5 

7.8 

1  k  14.09 

6.3 

— 

42.6 

42.6 

73.6 

1  à  14.38 

7.7 

— 

0.9 

0.9 

14.1 

1  à  23.24 

724.3 

— 

102.5 

102.5 

— 

1  k  14.38 

1.3 

— 

1.7 

1.7 

4.0 

1  k  14.38 

72.0 

4.0 

16.2 

20.2 

1,130.7 

1  t  14.38 

79.1  . 

— 

173.7 

173.7 

165.3 

1  k  14.88 

15.7 

— 

6.8 

6.8 

28.9 

1  k  14.38 

24.0 

— 

10.7 

10.7 

20.5 

1  k  15.  09 

50.0 

30.0 

10.0 

40.0 

— 



2.2 

5.8 

0.3 

6.1 

26.1 

__ 

— 

750.0 

— 

750.0 

- 

1  k  16  1/2 

8.6 

106.0 

- 

106.0 

54.0 

— 

20.0 

193.0 

— 

193.0 

2.1 

" 

- 

240.0 

2.0 

242.0 

— 

i. . . 

4,906.7 

2,909.2 

931.9 

3,841.1 

3,033.4 

r  •  • 

v                20. 

Digit 

zedbyGoOÇl< 

—  308  — 

On  remarquera ,  pour  for  et  pour  l'argent ,  quelques  discordances  entre  les  éva- 
luations du  tableau  qui  précède  et  celles  qui  nous  ont  été  directement  fournies  par 

u  WlwPo8"BOŒPC©S*i 

Une  cause  d'erreur  ou  d'inexactitude,  dans  la  statistique  dés  stocks  monétaires, 
provient  des  lingots,  surtout tte»  lingots  d'or,  qm  peuvent  être  considérés  tantôt 
comme  monnaie  et  tantôt  comme  marchandise.  La  meilleure  solution  consisterait, 
ce  sens  semble,  à  incorporer  dans  le  stock  monétaire  d'un  pays  les  lingots  immo- 
bilisés dans  les  encaisses  des  Banques  et  ceux-là  seulement  ;  mais  alors  même  qu'on 
se  mettrait  d'accord  sur  une  formule  de  ce  genre,  la  règle  serait  toujours  dune 
Application  difficile. 

L'évaluation  du  stock  monnayé  d'un  pays  est  toujours  sujette  à  caution.  Les  Gou- 
vernements peuvent  cependant  donner  une  base  presque  scientifique  à  la  solution 
du  problème  en  procédant  de  loin  en  loin  à  des  enquêtes  comme  celles  dont  la  cir- 
culation française  a  été  l'objet  en  1878,  i885,  1801  et  1897.  Les  états  dressés  en 
1897  ont  été  reproduits  et  commentés  dans  un  des  précédents  rapports.  L'esti- 
tnation  approximative  qui  en  avait  été  tirée  par  H.  A.  de  Foville  se  résumait  ainsi  : 

Valeur  probable  des  monnaies  (for  et  d'argent  existant  en  France  : 


Monnaies  d*or. 

Ecus  de  5  francs 

Monnaies  divisionnaires  d'argent . 

Ensemble 


MONNAIES 

MOltffAHS 

'RàlfÇAJSKS. 

BTRàlfoiRBS. 
nillioM  de  fr— iw 

TOTAL. 

3,675 

5a6 

4,aoc 

i,38o 

555 

1,935 

ao5 

35 

iâo 

5,260 


1,1 15 


6,375 


Digitized  by 


Google 


—  309  — 
Annexe  LIX. 

CONSOMMATION  INDUSTRIELLE  DES  MÉTAUX  PRÉCIEUX. 


La  Direction  des  monnaies  des  États-Unis  cherche,  comme  autrefois  le  Dr  Sœt- 
beer,  à  déterminer  le  moins  inexactement  possible  les  quantités  d'or  et  d  argent 
consommées  annuellement  par  l'industrie  ou  l'art.  Nous  avons  aussi  interrogé  sur  ce 
point  les  pays  étrangers  et  quelques  renseignements  nous  ont  été  fournis (l).  Hais  pour 
certains  Etats  la  réponse  est  négative  et  là  même  où  des  évaluations  sont  tentées, 
on  ne  peut  se  dissimuler  qu'elles  peuvent  être  assez  éloignées  de  la  vérité. 

Pour  l'année  1900,  voici  quels  étaient  les  résultats  recueillis  et  publiés  a 
Washington  : 

OR.  AROBIIT. 

PAYS.  VALEUR 

POIDS  DR  UN.         VALEUR.         POIDS  DR  FUI.      ,  •   » 

_  _  (an  pair). 

kilogramme*.        million*  de  fr.        kilogrammes.        millions  de  fr. 

Autriche-Hongrie $,709  12.8  55,i?5  12.2 

Belgique 2,543  8.7  20,000  4.4 

Brésil 75o  2.6  t  t 

Pays-Bas 628  2.3  10,961  2.4 

Finlande 194  0.2  i,38i  o.3 

Egypte 1 ,077  3.7  5,o34  1 .2 

Angleterre 23,8i  2  82.0  225,o5o  5o.o 

France 20,800  71.6  196,800  43.7 

Allemagne 10,743  37.0  i5o,ooo  33.3 

Italie 5,ooo  1 7.2  21 ,000  4.7 

Portugal 2,o36  7.0  8,585  1 .9 

Russie 4,259  i4*7  1 14*733  25.5 

Suède 610  2.1  5,730  i.3 

Suisse 6,420  22.1  56,5oo  1 2.5 

Etats-Unis 2^,079  86.4  355,g38  79.1 

Autres  pays 5/>36  1 7.3  5o,3oo  1 1 .2 

Totaux 112,696         387. 7        1,277,147         283.7 

Ces  totaux  représentent  pour  l'or  un  peu  plus  du  tiers  et  pour  l'argent  un  peu  plus 
du  quart  de  la  production.  Mais  on  remarquera  qu'il  existe  des  différences  entre  les 
chiffres  reproduits  ci-dessus  et  les  renseignements  qui  ont  été  fournis  à  la  Direction 

(|)  Voir,  outre  l'annexe  qui  concerne  la  France,  les  annexes  xxxiy,  page  173;  xwvur, 
page  210;  xli,  page  336;  xlh,  page  234;  xlïv,  page  s4a  ;  liî,  page  371. 


Digitized  by 


Google 


—  310  — 

des  monnaies  par  les  Gouvernements  intéressés.  L'Autriche-Hongrie,  la  Russie,  le 
Portugal  et  la  Suisse  sont  les  pays  ou  les  différences  sont  les  plus  notables. 

La  Direction  des  Monnaies  des  Etats-Unis  n'a  d'ailleurs  en  vue,  dans  ce  tableau , 
que  d'établir  les  quantités  de  monnaies  ou  de  lingots  d'or  et  d'argent  consommées 
en  1900  par  les  arts  industriels.  Elle  pense  devoir  éliminer  les  objets  provenant 
de  la  refonte  de  pièces  d'orfèvrerie,  joaillerie,  etc.,  existant  déjà  sous  cette  forme. 
Les  quantités  absorbées  par  l'industrie  aux  États-Unis  se  trouvent  diminuées  de  ce 
chef,  en  1900,  de  5,?37  kilogrammes  d'or  6n  et  de  55, $39  kilogrammes  d'argent 
fin ,  ainsi  qu'on  en  pourra  juger  par  le  tableau  ci-après  : 


Consommation  industrielle  des  métaux  précieux  en  1900  : 
NATURE 

DBS   MATIERES  EMPLOYEES. 


Lingots  indigènes 31  ,940 

Matières  étrangères < 

Monnaies  des  Etats-Unis 
Vieilles  matières 

Totaux 


< 

DE. 

AE 

POIDS. 

SERT. 

POIDS. 

VALEUR. 

TA  LEUR. 

kilc*r. 

minions  de  francs. 

Ml.gr. 

Millions  de  francs. 

a  1,940 

75.6 

324,30? 

73.O 

000 

3.0 

a8,a5o 

6.3 

a,a5g 

7.8 

3,486 

0.8 

5,a37 

18.1 

55,?39 
411,177 

12.3 

3o,3i6 

io4.5 

91.4 

Digitized  by 


Google 


CINQUIÈME  PARTIE 
LOIS  MONÉTAIRES 


Digitized  by 


Google 


Digitized  by 


Google 


313  — 


Annexe  LX. 


LÉGISLATION  MONÉTAIRE  DE  L'ALGÉRIE,  DES  COLONIES 
ET  PAYS  DE  PROTECTORAT. 


TEXTES  GÉNÉRAUX. 


CIRCULAIRE 

relative  à  la  promulgation  aux  Colonies  de  la  loi  du  6  mai  {852 , 

fur  la  refonte  des  anciennes  monnaies  de  cuivre. 

(Du  a3  janvier  1857.) 

Monsieur  le  Gouverneur, 

Un  décret  impérial  du  17  janvier  1857,  dont  je  vous  adresse  ci-joint  ampliation, 
rend  exécutoire  aux  Colonies  la  loi  du  6  mai  i85a ,  relative  à  la  démonétisation  et 
à  la  refonte  des  anciennes  monnaies  de  cuivre  suivantes  : 

Les  pièces  de  1  liard  et  de  a  liards  ; 

Les  pièces  de  1  sou  et  de  2  sous  ; 

Les  pièces  de  1,  de  5  et  de  10  centimes. 

Je  tous  invite  à  pourvoir  à  la  publication  de  ce  décret,  qui  fixe  à  la  fin  du  second 
mois,  a  partir  de  la  date  de  la  promulgation,  l'époque  à  laquelle  les  monnaies 
ci-dessus  désignées  cesseront  d'avoir  cours  légal  aux  Colonies. 

Dès  la  réception  de  la  présente  dépêche ,  Tes  comptables  de  la  Colonie  s'abstien- 
dront d'employer  dans  leurs  payements,  ou  dans  quelque  opération  que  ce  soit,  les 
monnaies  en  question;  d'un  autre  côté,  ils  ne  pourront,  jusqu'à  l'expiration  du 
délai  accordé  pour  le  retrait,  refuser  d'admettre  dans  leur  caisse  les  anciennes 
monnaies  qui  y  seront,  pour  tout  ou  partie,  versées  en  acquit  de  contribution 
publique. 

Vous  pourrez  accorder  l'autorisation  d'échanger  les  pièces  démonétisées ,  non 
seulement  contre  de  la  monnaie  nouvelle  de  bronze ,  mais  aussi  contre  des  pièces 
d'or  et  d'argent ,  et  même  contre  des  traites.  L'avantage  qu'y  trouveront  les  déten- 
teurs hâtera  l'opération  de  retrait  en  en  facilitant  l'accomplissement. 

Les  comptables  restent  soumis  aux  conséquences  du  principe  essentiel  de  la  res- 
ponsabilité. Je  vous  adresse,  afin  de  les  mettre  à  même  d'éviter  dans  la  réception 
de  l'ancienne  monnaie  des  erreurs  qui  leur  occasionneraient  des  pertes ,  une  note 
de  la  Commission  des  monnaies  qui  présente  la  description  des  différents  types  de 
monnaies  de  cuivre  actuellement  en  circulation  et  dont  le  retrait  doit  être  opéré. 


Digitized  by 


Google 


—  314  — 

Les  pièces  dont  1  empreinte  aurait  été  effacée  par  le  frai  seulement  seront  admises  ; 
on  ne  doit  rejeter  que  les  pièces  fausses,  étrangères  ou  évidemment  altérées. 

Les  pièces  démonétisées,  séparées  par  natures  de  valeurs  et  de  métal,  seront  pla- 
cées dans  des  sacs  contenant  a 5  francs;  ces  sacs  seront  enfermés  dans  des  barils 
scellés  et  cachetés.  Les  valeurs  seront  adressées,  sous  procès-verbaux  d'embarque- 
ment, à  titre  d'envois  aux  Receveurs  généraux  ou  particuliers,  qui  se  chargeront,  à 
leur  arrivée  dans  les  ports,  de  les  (aire  parvenir  aux  établissements  monétaires, 
dans  les  formes  habituelles,  mais  pour  le  compte  des  Trésoriers-payeurs  des  colo- 
nies. 

Les  frais  d  emballage  et  le  fret  seront  payés  dans  les  colonies  sur  les  fonds  du 
chapitre  II ,  article  a  (Dépenses  diverses). 

La  dépense  de  l'envoi  (y  compris  la  passe  du  sac)  sera  constatée  à  titre  d'opéra- 
tions de  trésorerie  et  comme  envoi  de  fonds  au  Receveur  général  de Vous 

vous  servirez,  autant  que  possible,  des  bâtiments  de  l'Btat  pour  effectuer  les  envois; 
mais,  à  défaut  de  ces  bâtiments,  vous  emploierez  des  navires  du  commerce,  et 
particulièrement  ceux  qui  seront  destinés  pour  un  port  voisin  d'un  établissement 
monétaire. 

Les  dispositions  du  décret  du  1 7  janvier  ne  s'appliquent  point  aux  monnaies  de 
cuivre  ou  de  billon  spécialement  fabriquées  pour  les  Colonies  depuis  la  reprise  de 
possession  en  1816  et  qui  sont  conservées  â  la  circulation.  H  sera  toujours  temps  de 
prononcer  plus  tard  leur  démonétisation,  si  l'on  venait  â  reconnaître  que  la  diffé- 
rence de  poids  qui  les  distingue  des  sous  nouveaux  nuit  â  la  circulation  de  ces  der- 
niers. 

La  fabrication  des  monnaies  de  bronze  dans  la  métropole  touche  â  son  terme. 
Lorsqu'elle  sera  complète ,  il  deviendra  bientôt  difficile ,  et  plus  tard  impossible , 
d'obtenir,  soit  une  fabrication  supplémentaire ,  soit  que  Ion  retire  de  la  circulation 
une  somme  quelconque  pour  l'envoyer  aux  Colonies. 

Je  vous  invite,  en  conséquence,  â  me  faire  connaître  le  plus  tôt  possible  la  quan- 
tité de  monnaie  de  bronze  que  vous  jugerez  convenable  de  demander  pour  les 
besoins  présents  et  â  venir  de  la  Colonie.  Le  Ministre  des  finances  a  consenti  à 
faire,  en  vue  de  ces  besoins,  une  réserve  qu'il  ne  peut  tenir  indéfiniment  â  ma  dis- 
position. 

Recevez ,  etc. 

L'Amiral,  Miniêtre  secrétaire  d'État 
de  la  marine  et  des  colonies , 
Hamsun. 


DÉCRET 
ordonnant  la  promulgation  aux  Colonies  de  la  loi  du  6  mai  1852. 

(Du  17  janvier  1857.) 

NAPOLÉON,  etc.. 

Sur  le  rapport  de  notre  Ministre  secrétaire  d'État  au  Département  de  la  marine 
et  des  colonies ,  et  de  l'avis  de  notre  Ministre  secrétaire  d'Etat  au  Département  des 
finances  ; 


Digitized  by 


Google 


—  315  — 

Vu  les  articles  6,  8  et  18  du  sénatus-consulte  du  3  mai  1 854,  qui  règle  la  consti- 
tution des  Colonies, 

Avons  décrété  et  décrétons  ce  qui  suit  : 

Article  1".  —  La  loi  du  6  mai  i85a,  relative  à  la  refonte  des  monnaies  de 
cuivre,  sera  promulguée  dans  les  colonies. 

2.  —  Les  anciennes  monnaies  de  cuivre  cesseront  d'y  avoir  cours  légal  et  forcé 
à  l'expiration  du  second  mois  qui  suivra  la  promulgation  de  cette  loi. 

Jusqu'aux  époques  qui  seront  ainsi  fixées,  ces  monnaies  seront  reçues  en 
payement  des  droits  et  des  contributions  publiques ,  ou  échangées  successivement 
contre  d'autres  espèces ,  aux  caisses  et  suivant  le  mode  et  les  proportions  détermi- 
nées par  r  Administration. 


3.  —  Nos  Ministres,  etc. 

Fait  au  Palais  des  Tuileries,  le  17  janvier  1857. 


NAPOLÉON. 


DÉPÊCHE  MINISTÉRIELLE 
Le  système  monétaire  ne  peut  être  modifié  aux  Colonies  par  des  actes  locaux. 

DIRECTION  DBS  COLONIES   (l,r  BUREAU). 


Paris,  le  3o  août  1880. 
Monsieur  le  Gouverneur, 

A  propos  de  mesures  prises  par  l'Administration  locale  dans  plusieurs  de  nos 
Colonies  pour  ouvrir  les  caisses  du  Trésor  aux  monnaies  étrangères ,  M .  le  Ministre 
des  finances  a  appelé  mon  attention  sur  les  inconvénients  qui  résultent  pour  les 
services  financiers  des  modifications  apportées  sur  la  place  par  les  Gouverneurs  et 
Commandants  à  la  situation  déterminée  à  cet  égard  par  les  pouvoirs  métropoli- 
tains. 

Je  dois  vous  rappeler  à  cette  occasion  que  le  système  monétaire  ne  peut  être 
modifié  aux  Colonies  qui  sont  soumises  à  ce  régime. 

Dans  tous  les  établissements  elles  sont  du  domaine  des  décrets.  Vous  engageriez 
gravement  votre  responsabilité  personnelle  si  vous  mettiez  ces  prescriptions  en 
oubli. 

Le  Ministre  de  la  marine  et  des  colonies, 
Jauré'guiberry. 


Digitized  by 


Google 


—  316  — 

DÉCRET 

q ni  prescrit  la  promulgation  de  la  Convention  monétaire  avec  Arrangement  et  Déclaration 
annexes,  signée  à  Paris,  le  6  novembre  1885,  entre  la  France,  la  Grèce,  Htalie  et  la 
Saisse,  ainsi  que  l'Acte  additionnel  à  ladite  Convention,  conclu  à  Paris,  le  12  dé- 
cembre 1885,  entre  la  France,  la  Belgique,  la  Grèce,  l'Italie  et  la  Suisse  (l). 

[■rnuuTS.] 

(Du  3o  décembre  i885.) 


Article  9.  —  Les  Hantes  Parties  contractantes  ne  pourront  émettre  des  pièces 
d'argent  de  a  francs,  de  i  franc,  de  5o  centimes  et  de  ao  centimes,  frappées  dans 
les  conditions  indiquées  par  l'article  4,  que  pour  une  valeur  correspondante  à 
6  francs  par  habitant. 

Ce  chiffre,  en  tenant  compte  des  derniers  recensements  effectués  dans  chaque 
Etat  et  de  l'accroissement  normal  de  la  population ,  est  fixé  : 

Pour  la  France ,  l'Algérie  et  les  colonies  à  a 56  millions  de  francs. 


Le  Gouvernement  français  est  également  autorisé,  à  titre  exceptionnel,  à  pro- 
céder, jusqu'à  concurrence  de  8  millions  de  francs,  à  la  refonte,  en  pièces  divi- 
sionnaires d'argent,  des  monnaies  pontificales  précédemment  retirées  de  la  circu- 
lation. 


DÉCRET 

prohibant  T  importation  des  monnaies  divisionnaires  et  argent  italiennes. 
(Du  si  juillet  1894.) 


LE  PRÉSIDENT  DE  LA  RÉPUBLIQUE  FRANÇAISE, 

Sur  le  rapport  du  Ministre  des  finances  et  d'après  l'avis  ooaforme  du  Ministre  du 
commerce,  de  l'industrie,  des  postes  et  des  télégraphes  et  du  Ministre  des  colonies, 

Vu  l'article  34  de  la  loi  du  17  décembre  i8i4; 

Vu  la  loi  du  3  a  mars  1894,  qui  approuve  l'Arrangement  monétaire  conclu  h 
Paris,  le  i5  novembre  i8g3,  entre  la  Belgique,  la  France,  la  Grèce,  l'Italie  et 
la  Suisse,  dont  l'article  i4  est  ainsi  conçu  : 

1  Lorsque  les  caisses  publiques  de  la  France,  de  la  Belgique,  de  la  Grèce  et  de 


f>  Voir  le  texte  de  cette  Convention  au  Rapport  an  Ministre,  1900,  page  193. 


Digitized  by 


Google 


—  317  — 

la  Suisse  n'auront  plus  à  accepter  les  monnaies  divisionnaires  italiennes  >  chacun  de 
ces  quatre  Etats  aura  la  faculté  d'en  prohiber  l'importation ,  » 

Décrète  : 

Article  1".  —  L'importation  des  monnaies  divisionnaires  d'argent  italiennes  est 
prohibée  en  France  à  partir  du  a  5  juillet  189,4,  en  Algérie  et  dans  les  colonies  à 
partir  du  a 5  août  i8g4. 

2.    —  Le  Ministre  des  finances,  le  Ministre  du  commerce,  de  l'industrie,  des 

rites  et  des  télégraphes  et  le  Ministre  des  colonies  sont  chargés,  chacun  en  ce  qui 
concerne,  de  l'exécution  du  présent  décret,  qui  sera  inséré  au  Bulletin  des  lois 
et  pnblié  au  Journal  officiel. 

Fait  à  Paris,  le  a 2  juillet  i8g4. 

CASÏM1K-PER1ER. 


DÉCRET 

portant  promulgation  de  la  Convention  monétaire  signée  à  Paris,  le  29  octobre  1897, 

entre  la  France,  la  Belgique,  la  Grèce,  l Italie  et  la  Suisse  (l). 

[extrait.] 

(Du  3o  novembre  1897.) 


Article  1er.  —  Les  contingents  de  monnaies  divisionnaires  d'argent  déterminés 
par  l'article  g  de  la  Convention  du  6  novembre  i885  et  par  l'article  5  de  l'Arrange- 
ment additionnel  du  1 2  décembre  de  la  même  année  sont  augmentés  : 

Pour  la  France,  l'Algérie  et  les  colonies  de  i3o  millions  de  francs. 


DISPOSITIONS 
concernant  la  contrefaçon  ou  l'altération  des  monnaies. 


Le  Gode  pénal  ayant  été  promulgué  dans  toutes  les  Colonies  en  vertu  de  la  loi  du 
8  janvier  1877  et  du  décret  du  6  mars  suivant,  les  dispositions  de  ce  code  relatives 
au  faux-monnayage  sont  applicables  aux  colonies  (t). 


[X)  Voir  le  texte  de  cette  Convention  an  Rapport  au  Ministre,  1900,  page  210. 
M  Voir  ces  dispositions  au  Rapport  au  Ministre,  1900,  page  218. 


Digitized  by 


Google 


—  318  — 
POSSESSIONS   AFRICAINES. 

ALGÉRIE. 

CIRCULATION  MONÉTAIRE. 

La  circulation  monétaire  de  l'Algérie  est  assurée  par  les  monnaies  de  In  métro- 
pole. Les  lois  et  règlements  monétaires  en  vigueur  en  France  sont  également  appli- 
cables en  Algérie. 

CIRCULATION  FIDUCIAIRE. 

LOI 
relative  à  la  fondation  (fuite  banque  en  Algérie, 

[extraits.] 
(Du  4  août  i85i.) 

L'ASSEMBLÉE  NATIONALE  a  adopté  Jurgence  la  loi  dont  la  teneur  suit  : 
Article  1".  —  Il  sera  fondé,  à  Alger,  une  banque  d'escompte,  de  circulation  et 
de  dépôt,  sous  la  désignation  de  Banque  de  l'Algérie. 

4.  —  La  Banque  est  autorisée,  à  l'exclusion  de  tous  autres  établissements,  k 
émettre  des  billets  au  porteur  de  i,ooo,  5oo,  îoo  et  5o  francs. 

Ces  billets  seront  remboursables  à  vue  au  siège  de  la  Banque. 

5.  —  La  durée  du  privilège  conféré  à  la  Banque  est  de  vingt  années,  k  partir  du 
jour  de  la  promulgation  de  la  présente  loi  en  Algérie. 

6.  —  Le  montant  des  billets  en  circulation ,  cumulé  avec  celui  des  sommes  dues 
parla  Banque  en  compte  courant,  ne  pourra  excéder  le  triple  du  numéraire  existant 
en  caisse. 

L'excédent  du  passif  sur  le  numéraire  en  caisse  ne  pourra  dépasser  le  triple  du 
capital  réalisé. 

Délibéré  en  séance  publique,  à  Paris,  le  4  août  t8ôi. 

Le  Président  et  les  Secrétaires , 
Daru  ,  vice-président;  Yvan  ,  Chapot  , 
Lagaze  ,  Moulin  ,  Peupin  ,  BéiuitD. 

La  présente  loi  sera  promulguée  et  scellée  du  sceau  de  l'Etat. 

Le  Président  de  la  République, 

LOUIS-NAPOLÉON  BONAPARTE. 


Digitized  by 


Google 


—  319  — 

LOI 

relative  à  la  Banque  d'Algérie. 
(Du  3  avril  1880.) 


LE  SÉNAT  ET  LA  CHAMBRE  DES  DÉPUTÉS  ont  adopté, 

LE  PRÉSIDENT  DE  LA  RÉPUBLIQUE  promulgue  la  loi  dont  la  teneur  suit  : 

Article  1".  —  Sont  approuvées  les  modifications  apportées  anx  statuts  de  la 
Banque  de  l'Algérie  telles  qu'elles  sont  contenues  dans  l'annexe  à  la  présente  loi. 

2.  —  Les  billets  de  la  Banque  d'Algérie  sont  de  1,000,  5oo,  100,  5o  et  20 
francs. 

A  partir  de  la  promulgation  de  la  présente  loi,  ils  seront  reçus  comme  monnaie 
légale  par  lés  caisses  publiques  et  par  les  particuliers. 

3.  —  Sont  et  demeurent  abrogées  les  dispositions  : 

Du  paragraphe  a  de  l'article  6  de  la  loi  du  4  août  i85i  ; 

De  la  loi  du  13  août  1870,  en  ce  qui  concerne  la  Banque  de  l'Algérie (l); 

De  la  loi  du  3  septembre  1870 (,); 

Du  décret  du  26  octobre  1870 (S); 

Et  de  la  loi  du  a 6  mars  187  a (4). 

La  présente  loi  etc. 

Fait  à  Paris ,  le  3  avril  1 880. 

JULES  GRÉVY. 


LOI 

portant  prorogation  du  privilège  de  la  Banque  d'Algérie. 
(Du  5  juillet  1900») 


LE  SENAT  ET  LA  CHAMBRE  DES  DÉPUTES  ont  adopté, 

LE  PRÉSIDENT  DE  LA  RÉPUBLIQUE  promulgue  la  loi  dont  la  teneur  suit  : 

Article  1".  —  Le  privilège  concédé  k  la  Banque  de  l'Algérie  par  la  loi  du 
4  août  i85i,  le  décret  du  i5  janvier  1868 (5),  les  lois  des  3  avril  1800,  10  juillet 


W  Voir  le  texte  de  cette  loi  au  Rapport  au  Ministre,  1900,  page  a  a  a. 

(*)  Loi  portant  de  18  à  a  4  millions  de  francs  le  montant  des  omissions  de  la  Banque  de 
r Algérie  et  stipulant  que  les  coupures  des  billets  de  cette  banque  pourront  être  réduites  à 
a  5  francs. 

(3)  La  limite  d'émission  est  portée  de  a 4  à  34  millions  de  francs  et  les  coupures  des  billets 
peuvent  être  réduites  à  10  francs. 

(l)  La  limite  d'émission  est  portée  de  34  à  48  millions  de  francs.  La  Banque  d'Algérie  est 
autorisée  à  émettre  des  billets  de  mêmes  coupures  que  la  Banque  de  France» 

W  Prorogation  du  privilège  jusqu'au  1"  novembre  1881. 


Digitized  by 


Google 


—  320  — 

1897  (l)  et  8  juillet  1899  (,),  dont  la  dorée  expirait  le  3i  octobre  1900,  est  proroge 
jusqu'au  3i  décembre  1920. 

Néanmoins,  une  loi  votée  par  les  deux  Chambres  dans  le  cours  de  Tannée  1911 
pourra  faire  cesser  le  privilège  à  la  date  du  3 1  décembre  191a. 

2.  —  L'article  6  de  la  loi  du  4  août  i85i  est  modifié  ainsi  qu'il  suit  : 

■  Les  émissions  de  la  Banque  de  l'Algérie  seront  maintenues  dans  des  propor- 
tions telles  qu'au  moyen  du  numéraire  réservé  dans  les  caisses  de  la  Banque  et  des 
échéances  du  papier  de  son  portefeuille,  elle  ne  puisse,  dans  aucun  temps,  être 
exposée  à  différer  le  payement  de  ses  engagements  au  moment  où  ils  lui  seront  pré- 
sentés. 

«Le  montant  des  billets  en  circulation  ne  pourra,  en  aucun  cas,  dépasser  i5o 
millions  de  francs  •. 

Fait  à  Paris,  le  5  juillet  1900. 

EMILE  LOUBET. 


TUNISIE. 


DÉCRET  BEYLICÀL. 

(Journal  officiel  tunisien  du  a  6  juillet  1888.) 


Article  1er.  —  Les  monnaies  de  l'Union  latine,  à  l'exception  des  monnaies 
d'argent  divisionnaires  de  la  pièce  de  5  francs  on  de  la  pièce  équivalente  à  la  pièce 
de  5  francs  et  à  l'exception  des  monnaies  de  billon,  seront,  à  l'avenir,  reçues  dans 
toutes  les  caisses  publiques  de  la  Régence  à  raison  de  o  fr.  60  pour  une  piastre 
tunisienne.  Les  mêmes  monnaies  seront  employées  par  ces  mêmes  caisses ,  au  même 
taux,  dans  tous  les  payements  que  lesdites  caisses  auront  à  effectuer  à  des  tiers,  et 
cela  concurremment  avec  les  piastres  tunisiennes  et  indistinctement. 
• 

2.  —  Notre  Ministre,  etc. 


DÉCRET. 

(Du  1"  juillet  1891  <»>.) 

Article  1er.  —  L'unité  monétaire  de  la  Régence  est  le  franc.  Le  franc  se  divise 
en  cent  centimes. 

2.  —  Il  sera  fabriqué  de  la  monnaie  d'or,  d'argent  et  de  bronze,  dans  les  types  : 
Or  :  des  pièces  de  20  et  10  francs; 

(0  Prorogation  du  privilège  jusqu'au  3i  octobre  1899. 
f>  Prorogation  du  privilège  jusqu'au  3i  octobre  1900. 
W  Décret  inséré  au  Journal  officiel  tunisien  du  9  juillet  1891. 


Digitized  by 


Google 


321  — 


Àrgedt  :  ifes  pièces  de  a  francs,  i  franc  et  5o  centimes;  '"•;?■ 

Bronzé  :  des  pièces  de  iô,  5;  à  et  l  centime;  !" ,  '    ' 

.»•'■'•'..     i  .      

Déterminés,  quant  au  titre,  à  la  taille,  au  poids,  aux  tolérances,  au  diamètre  et 
àk>.vakur,ft^nai  qu'il  suit  :.  ,.ï  *      ,    * 


METAL;' 


dos 
riàcss. 


~  j    ao  francs, 
(    10  francs, 


Argent. 


bronsc. 


a  francs. 

î  franc. 
5o  cent. 


10  cent. 

30 

5  cent. 

25 

a  cent. 

20 

i  cent. 

15 

DtA-  • 
MèïftE 

dos 
ri  ici*. 


miUiait. 
21 

27 
23 
18 


TAILLE 


TITUS, 


155 
310 

100 

200 
400 


millième*. 
900 

9Q0 

355 

835 
835 


au-dessus 
•4 


POIDS. 


millièmes. 

a. 


i 


200   f  Çuivre950 

500      ÉUia.   J0 

1,000  j2»1*-   10 

I 


TOLS- 

.  «taxa 


10 
5 
5 


grammes. 

6,451.6} 
3,M5.8 

40,000 
5,000 
2,500 


10,000 
5,000 
2,000 
1,000 


TOLE- 
RANCE 


po«r 
lefrii 


«delà 
tolérénc* 


5       l 

7    i 

10 
15 


50 


Ces  pièces  auront  cours  tant  que  le  poids  n'en  aura  pas  été  réduit  par  le  frai  au 
dessous  des  tolérances  spécifiées  au  tableau  qui  précède  ou  que1  les  empreintes  n  au- 
ront pas  djsparu.  «,■.,..* 

3.  —  Les  ancienne*  pièces  d'or  de  îoo^  5o,  a5,  10  et  5  piastres,' toutes  lés 
monnaies  d'argent,  toutes  les  monnaies  de  cuivre,  ayant  actuellement  cours  légal, 
seront  retirées  de  la  circulation.  La  date  et  les  conditions  de  l'opération  seront  Gxées 
dès  que  notre  Gouvernement  aura  été  mis  en  possession  d'une  quantité  suffisante 
de  monnaies  nouvelles.      '  ' 

'     .         •  *  *•-..{  t  '  -,    î     •   :,  ,       ;  . 

4.  —  Les  pièces  d'or,  d'argent  et  de  bronze  dont  la  fabrication  est  ordonnée  par 
le, présent  décret  porteront,  d'un  côté»  en  caractères  arabes,  notre  monogramme, 
l'indication  de  la  valeur  en  francs,  et  le  millésime  de  l'année  arabe  de  la  fabrication,; 
suc  l'autre  lace ,  en  caractères  français,* le, mot  «  f  unisie  ■ ,  l'indication  de  la  Valeur 
en  frapes, jet  le  millésime  de  Tannée  grégorienne  (Je  la  fabrication.  '  }'  **" 

5.  —  Les  monnaies  d'or  frappées  dans  les  conditions  indiquées  à  l'article  a 
au'reail  pouvoir  libératoire  illimité;  les  monnaies,  d'argent  frappées  dans  les  mêmes 
conditions  auront  un  pouvoir  libératoire  hanté*  à  5o  francs  esrtre  paMicutierri;  les 
monnaies  de  bronze  auront  un  pouvoir  libératoire  tisnitétà  5  fr*  nés  pour  én.s*ul 
payement. 

Les  monnaies  d'or  de  l'Union  latine  de  10  et  de  20  francs  auront  pouvoir  libéra- 
toire illimité  dans  les  payement*  à  faire  aux  caisses  publiques  Jbevltcales. }  } 

Monnaies.  —  Rapport.  a  1 


Digitized  by 


Google 


—  322  — 

6.  —  H  ne  pourra  être  é**i*  4e  momxmm  d'argent ..^uefour  «ne  valeur  corres- 
pondant à  6  francs  par  habitant.  Le.  montant  de  cette  émission  est  fixé,  pour  le 
moment ,  à  i  a  millions  de  francs. 

7.  —  L'émission  des  monnaies  de  bronze  sera  limitée  à  tjfWncs  par 'habita»!. 
L'émission  est  Gxée  pour  le  moment  à  à  millions  de  francs. 

i  .$>*TT  Nos  monnaies^ seront  désormais  frappées  à  l'Hôtel  des  monnaie*  de  Paris, 

fl;  pour  Assurer  les  garanties  delêur  bonne  labricfttton,  des  vériAcatseos!  annuelles* 

fuseront  faites,  comme  peur  l**s  monnaies  françaises,  par,  les, soins  die  la  Com- 

pdisstos  de  contrôle  de  la  circulation  monétaire' instituée  par  la  loi  française  du 

|i  juilicf  1879.  v' 

i ■  - ''  ; 

<   9.  —  Pour  l'exécution  dès  contrats  passés ,  soit  avec  l'État ,  soit  entre  particuUers 

la jpîasjtrej Sera "comptée  à  6fr  centimes.    •  • --1-- 

j  10-  —  Toutes  les  {dispositions  antérieures  *  relatives  au  système  monétaire  de  la 
Régence  i  contraires- toi  dispositions  du  présent  décret,  seront  abrogées. 

|!  11.  —  Le  Directeur  des  finances  est  chargé!  de  l'exécution  du  présent  /décret. 

I   i     ::  ;   ^-;  '      ;     ' 

;;       ;  .  î        ùECRET.  i 

Ji  3  1  (Du  27  août  1*91  ('».)     '  J  * 


Vu  notre  décret  organique  du  i,r  itnllet  f8o]j  sur  la  reforme  du  système  moné- 
taire en  Tunisie  dont  larlicle  3  est  ainsi  conçu....; 

Vu  notre  décret  du  36  juillet  1888  établissant  le  rapport  de  la  valeur  de  la 
piastre  tunisienne  avec  le  franc  dans  les  diverses  opérations  de  recettes  et  de 
dépenses  entre  le  Trésor  et  les  particuliers,  et  réciproquement ,, 

'\  Avons  décrété  ce  <jut  suit  : 

Article  l".  —  Les  pièces  tunisiennes  d'or,  d'argent  et  de  .couvre  légalement  en 
circulation  dans  la  Régence  cesseront  d'avoir  cours ,  savoir  :  les  pièces  d'or  et  d  ar- 
gentée 1,5  mars  189a;  les  pièces  de  cuivre  le  i5  septembre  189a. 

2,  —  Jusqu'aux  époques  ci-dessus  fixées ,  ces  monnaies  seront  reçues  en  payement 
de  droits  et  contributions  publiques,  ou  bien  échangées,  dans  les  caisses jroWiqnes 
de  la  Régence  qui  seront  désignées  par  le  Directeur  des  finances,  contre  dVs  mon- 
naies nouvelles  conformés  aux  types  prévus  par  l'article  2  de  notre  décret  dat**  juil- 
let 1891  susvisé. 

5. -^LécUBs^oaantne^eral  partir  <lu  1 5  septembre  i&^;il  seraiait  a»p*ir« 
sor  fe  km  d»  60  c«*tme*  de  franc  par  paaitrn,  et  swattt  le  Bande»  et  lasprapor 
Hwasfifxéspar  W  tableau  —né  sas  ptéaent  décret. 

-1.   .t':  ;  ■•   -rp — -t, — — ' : r — : ■ —   .,    — - — 

(l)  Décret  krséré a*  J<mn*l  aJI* tf  tattt#i*i  é^  S7  tout  styt.  -..» . 


Digitized  by 


Google 


—  323  — 

L'échange  aura  lieu  contre  des  monnaies  nouvelles  de  même  métal,  avec  faculté 
pour  le  Trésor,  dans  le  cas  et  aux  conditions  déterminés  par  le  tableau  précité, 
lorsque  l'opération  d'échange,  ne  pourra  être  faite  sans  appoints,  de  parfaire  la 
différence  en  monnaies  nouvelles  (l'argent  ou  de  cuivre. 

4.  —  Provisoirement  et  jusqu'à  ce  qu'il  en  soit  autrement  ordonné,  les  dispo- 
sitions du  présent  décret  ne,»exan}  pas  applicables,  aux; -pièce*  d'or  de  a  5  piastres 
portant  l'indication  de  leur  valeur  en  francs  (i5  francs),  qui  continueront  à  être 
admises  dans  les  payements  et  avoir  pouvoir  libératoire  pour  i5  francs. 


5.  —  Le  Directeur  des  finances  est  chargé  de  l'exécution  du  présent  décret 


ARRÊTÉ. 
(Du  27  août  1891.) 


Un  arrêté  de  la  Direction  des  finances  portant  U  vaim*  date  énonère 
les  5i  caisses  où  les  monnaies  tunisiennes  démonétisées  peuvent  être  échan- 
gées,' k  partir  dû  i5  septembre.  Cet  arrêté,  dans  le  Journal  officiel  tunisien, 
est accompagné  de  Tavis  suivant* 

A  l'occasion  des  échanges  auxquels  va  donner  lieu  le  retrait  des  monnaies  ayant 
actuellement  cours  légal  et ''fedr  remplacement  par  des  monnaies  dct  système 
décimal,  il  peut  n'être  pas  inutile  de  rappeler  que  les  seules  pièces  reçues  dan»  les' 
caisses  pubnques  sont  cènes  qui  n'ont  stmi  aucune  altération  00  dont  les  imperfec- 
tions procèdent,  sans  doute  possible,  d'un  vice  de  fabrication  ou  du  fraf  nôrnVaL 

Mais  les  pièces  lavées,  celles  trouées,  plombées,  limées,  etc.,  et  en  général  toutes 
celles  volontairement  altérées  ou  modifiées,  soit  pour  en  faire  des  parures,  soit  dans 
tout  antre  bwt,  ont  towfôgrs  été  eidoes  des  caifi*  pobMqaet. 

Cette  distinction,  à  laquelle  i|  n'a  jamais,  été  dérogé,  continuera  à  servir  de  règle 
irai  comptables  désigné^  pour  rexédntioh  des  opérations  auxquelles  va  donner  lieu 
là  réforme  monétaire.. 


Digitized  by 


Google 


—  3S4  — 


A^RlQU^    OCCIÛENTAI^. 


?      '  SÉNÉGAL,  ET  J>ÉPBffWANCESw,.    \ 

,,  CIRCULATION  MONÉTAjRE,    ,;    ,    .   , 

S 

ORDONNANCE  DU  ROI 

prescrivant  la  fabrication,  de  pièces  de  bronze  pour  le  Sénégal. 

(Du  17  tout  1825.} 

CHARLES,  etc..., 

Sur  le  rapport  de  notre  Ministre,  Secrétaire  d'Etat  des  finances,  nous  avons 
onionnéèiorabnnoti8€e«(ni  suit}  r.'  m'! 

Article  1".  —  Il  sera  fabriqni  en  notre  Hôtel  des,  monnaies,  dje  Paris  des  pièces 
de  cinq  centimes  et  de  dix  centimes  en  bronze  jusqu'à  concurrence  de  $0,009  francs 
pour  être  transportées  au  Sénégal. 

j  1.  -.   -:       .,..'-••,  ••:  m  ..;  .     ■.:;..'       •  .     -h  o    *   .     ;  ..  :         ;  ; 
.,,2.  — «  l4ea  pièce»  de  cinq  centimes,  seront  du  diamètre  de  27  millimètres  et  du 
poids  de  10  grammes*  ,    .  -:..:» 

Les  pièces  de  dix.  centimes  seront  du  diamètre  de  3i  millimètres  et  du  poids  de 
20  grammes;  .'":;.  T- 


<!>  M.  P.  Dislère  indique  ainsi*  dans  son  Traité  de  Ujislation  cdomiaki  les  frtufefortnatians 
successives  de  nos  possessions  de  l'Afrique  occidentale,: ,.       -,     ,}..  ,    ,,,       ■,  •      ,-,., 

,  t  Nos  divers  établissements  de  la  Côte  occidentale  d'Afrique  ont  été  tour  à  tour  rattachés  à. 
un  centre  commun,  puis  sépares  les  uns  des  autres.  Dis  1009,  le  Gabon  fut  enlevé  a  l'action, 
du  Gouverneur  du  Sénégal.  Le  i*r  août  1889,  les  territoires  situés  au  sud  dé  la  Guinée  por- 
tugaise furent  placés  sous  l'autorité  d'un  lieutenant-gouverneur  des  rivières  du  Sud  :  dès 
cette  époque,  les  trois  groupes  d'établissements  (Rivières  du  Sud,  Cote  d'Or,  Golfe  de  Bénin), 
eurent  des  budgets  distincts.  Le  1 7  décembre  1 89 1 ,  ces  trois  établissements  constituèrent 
une  colonie,  séparée  du  Sénégal.  Enfin,  le  10  mars  1893,  on  fît  un  pas  de  plus  et  on  créa 
trois  colonies  disantes:  la  Guinée  française,  la  Cote  d'Ivjire  et  le  Bénin  (qui ,  le  22  juin  1894 . 
prit  le  nom  de  Dahomey  ).  > 

Un  décret  du  1 7  octobre  1 899  a  stipulé  que  les  territoires  ayant  formé  jusqu'à  ce  jour  le 
Soudan  ces:  en  t  d'être  groupés  en  colonie;  ils  sont  rattachés  au  Sénégal,  à  la  Guinée  fran- 
çaise ,  à  la  Côte  d'Ivoire  et  au  Dahomey.  Il  est  formé  en  outre  deux  territoires  militaires.'  La 
création  d'un  troisième  territoire  militaire  est  effectuée  par  un  décret  du  20  décembre  1900. 

W  Ce  recueil  de  textes  s'applique  à  la  circulation  métallique;  mais  il  ne  faut  pas  oublier 
qu'au  Sénégal,  comme  sur  toute  la  Côte  occidentale  de  l'Afrique,  l'usage  de  la  monnaie  est 
encore  peu  répandu.  Nos  administrateurs  locaux  ont  donc  dû  tolérer  et  même  règlement*,  r  le 
payement  des  impôts  en  nature  (ivoire,  caoutchouc,  etc.). 


Digitized  by 


Google 


—  325  — 

3*.  — •  La  tolérance  pour  les  pièces  de  cinq  centimes  sera  de  quatre  pièces  au  télé- 
gramme, dont  deux  en  dedam  et  deux  eu  dehors. 

La  tolérance  des  pièces  de  dix  centimes  sera  de  deux  pièces  au  kilogramme,  dont 
une  en  dedans  et  une  en  dehors.  ,  â 

4.  '  —  Le  type  de,  ces;  monnaies  sera ,  d'un  cité \!  notre  eKgiç  couronnée  d'oîWers, 
avec  la  Té^enae  Charles  X,  roi  de  France]  et  dé  Vautre;  une  couronne  de  laurier 
ayant  au  centre  cinq  ou  dix  centimes  et  autour,  la  légende  Colonies,  françaises  avec  le 
millésime  182  5. 

.  '  1   :  i   '   J  t  t..  ,    ;*    .  J    ;.,/'. 

5.  —  Notjrp  Ministre  etc. . . 

Donné  en  notre  Château  de  Saint-CJoucV,  le -17  août  de  Tan  de  grâce  18a  5  et  de 
notre  règne  le  premier. 

CHARLES. 


"     RÉGLEMËNf  '  '  :x    v 
sur  les  poids  et  mesures. 

[  EXTRAITS.) 

'•  •'•     '"'  •     ":    "   '     (Du'  iS'jiiîn  -i**t:y       ;   ,"4  '"•     "  '"'  -   ''  >  '"V- 

"•        Not)s;CcnrMANbAHTJrr  At)Miiti«TBÂTiti\  ou 'Sénégal  »1fri>2tÈitDAtfCftà  t  ■;>'- "l •/ 

Considérant  qu'il  importe  de  régulariser  l'usage  des  poids  et  mesures  drids  la 
colonie  et  de  faire  cesser  les  abus  qui  se  sont  introduits' dans 'cette  partie  de  1  achni* 
tiistration  publkme;     *'•   "  "    l'"4"'  »     »     ■'■.-    >^.  .»  -    ;...  *: ,  ;  ^ 

Considérant,  d'un  autre  côté,  que  le  décret  du  11  février  et  TarTéte  du  ià  mars 
181a,  qui  ont  autorisé  en  France,  pour  la  vente  au  détail  seulement,  l'emploi  de 
nouvelles  mesures  métriques  dites  usuelles,  qui  se  rapprochent  des  anciennes 
mesure, s»  n'ont  été  ni  promulgués,  ni  exécutés  dans  la  colonie ,  et  qu'il  n'esfc  pas 
nlus^diflGçUe  d'habituer  lçs  indigènes,  au  .système  métrique,  pur  qu'aux  anciennes 
mesures  de  la  métropole,  desquelles  on  a  cru  se  rapprocher  en  ;Franoç,  par  ména- 
gement pour  des  habitudes  populaires  qui  n'existent  pas  ici  ;  ' 
-,  ,  Vu,  la  loi  4u  ip  décembre  4  7  #9  (  J{>  frima^e,  an;  yiit)  et  WjoUdes^,  avril  ,1-795 
(18  germinal  an  m)  et.  3$  septembre  ï/796  (i,r  vendémiaire ;an  iv)^  -..,.  t  ~  .,{,  5> 
'  Kt  la  dépêche  ministérielle  du  *5  février  i8?4;  •■'■»•:     i  ■      •  ^  ':•/ 

Après-  eh  avoir  délibéré  en  Corîséil  du  Gouvernement  et  d  administration  daiis  s* 
séance  do  j&  juin  1826,       !      -        :.         ;       /  ......   .  u  l  /•  ^   -  **\ 

Avons  arrêta  et  arrêtons  ce  qui  suit  : 

Article  ï*r.  —  Les  mesures  et  les  poids  métriques  établis,  par  le?  I0J1  cï-dejsi)$ 
r  aVtées  pourront  seujts  éfre  employas  dans  le  cpmme/ce  de  la  colonie.     ( . .  .  u  , 

.,*•_*•  4  '    >-»»*»••  *•'  •  W  *  •  *  »  .   »*K  »  "•  »«»H   •  •'■•••<■•  •«  >i  •>'.   •*!•   •  1  i  •  (M  »  i»(^M'»  i  '*• 
1 

-  r.9i  -tt  L'usage  de  la  monnaie 4e  cpmpte,ditç  urgeut   colonial,  est  depuis  long- 
temps et'  reste  interdit.  I*es  énpncia^ions  en,  monnaie  légale  ou  argent  de  Frappe 


Digitized  by 


Google 


—  3SÔ  — 
mut  -seuier  admisnt  dans  les  «êtes  public*,  adrotnistretinv,  judiciaires  et  commer- 


10.  — H  est  enjoint  de  nouveau  aux  notaires,  greffiers,  courtiers  ,'èt  à  tous  autres 
fonctionnaires  publics,  d'exprimer  en  dénominations  décimales  et  métriques  les 
sommes  et  les  quantités  qu'ils  auront  à  énoncer  dans  les  actes  émanés  (Te;ix. 


Saint-Louis,  le  i5  juin  1826. 

Baron  Roger; 


.  ARRÊTÉ 

relatif  à  l'introduction  au  Sénégal  des  monnaies  de  cuivre 
frappées  pour  les  colonies  françaises. 

(Du  16  août  1826.) 


Nous  Commandant  et  Administrateur  du  S£nbgai.  et  dépendances, 

Considérant  qu  il  importe  de  faire  cesser  la  disproportion  qui  s'est  établie  entre 
les  valeurs  relatives  des  monnaies  de  cuivre  et  d'argent,  de  faire  disparaître  les 
monnaies,  de  cuivre  étrangères  et  d'assurer  la  circulation  des  nouyeUes  monnaies 
frappées  pour  les  Colonies  françaises; 

Vu  la  dépêche  ministérielle  du  7  janvier  i8a4; 

Après  en  avoir  délibéré  en  Conseil  de  Gouvernement  et  d'administration  i  dans 
sa  séance  du  1 4  août  1836  « 

Avons  arrêta  et  arrêtons  ce  qdi  suit  : 

Amtcle  ltr.  —  A  Compter  de  ce  jour,  les  pièces  de  monnaies  de  cuivre  frappées 
pour  les  colonies  françaises  auront  seules  cours  légal  et  forcé  dans  la  colonie  Ai 
Sénégal  et  dépendances. 

%  —  Leur  valeur  est  êxée  à  raison  de  10  pièces  de  dix  centimes  pour  un  franc 
et  de  20  pièces  de  cinq  centimes  également  pour  un  franc. 

Nul  ne  pourra  refuser  de  recevoir  ces  monnaies  pour  leur  mlenr  légale;  toute 
résistance  a  cet  égard  sera  punie  conformément  aux  lois.  Cependant,  nul  ne  nonrra 
être  contraint  à  recevoir  les  nouvelles  monnaies  de  cuivre  pour  plus  du  quarantième 
de  la  somme  à  pajer,  lorsque  celte  somme  excédera  cinq  francs. 

3,  —  Les  nouvelles  pièces  de  monnaies  coloniales  seront  les  seules  monnaies  en 
cuivre  admissibles  dans  les  caisses  publiques. 

Le  nombre  des  anciennes  monnaies  de  cuivre  qui  pourraient  s'y  trodver  sera 
reconnu  et  constaté  par  un  procès- verbal  que  dresseront,  avant  la  promulgation  -du 
présent  arrêté,  MM.  l'Ordonnateur  et  le  Contrôleur. 

'    desimdennes  pièces  de  enivre  resteront  sans  emploi  dans  la  caisse  jusqu'à  ce  que 
^nons  aynns  utiflué  mir  knr  destination  tnMerienfe. 


Digitized  by 


Google 


—  ^7  - 

i  4.  —  Lô  trésorier  à  Samt-Louié,  son  prépoéé  à  <W«V<Wtv**rowt  tfeinouvtlles 
monnaies  de  cuivre  au*  personnes-  qtri  en  demanderont  ta  éch*nge •ecdewwM-dfca 
monnaies  d'argent  ayant  cours  légal.  mv. -.kv*  'fij.ï.ci 

5.  —  Pendant  les  trois  mois  qui  suivront  là  publication  du  préseul  arrêté ,  les 
anciennes  monnaies  de  cuivre  ne  pourront  être  refusées,  si  ce  n'est  dans  les  caisses 
publiques;  mais  elles  ne  seront  admises  dans  là  circulation  que  d'après  leur  valeur 
actuelle,  c'est-à-dire  à  raison  de  la  sous  doubles  pour  un  franc  et  de  a4  sous 
simples  également  pour  un  franc. 

Les  trois  mois  expirés ,  ces  monnaies  anciennes  n'auront  plus  de  cours  légal  et  le 
Gouvernement  pourvoira  à  leur  exportation,  si  le  commerce  n«pa&  profité,  pour 
les  retirer  de  la  circulation,  des  bénéfices  que  lui  offrira  naturellement  cette  opé- 
ration. i-     i    \.  ■ 

6.  —  Les  autorités  municipales  veilleront  à  ce  que,  sur  les  marchés  et  dans  les 
boutiques  de  détail,  le  changement^ ,k  valeur  a&vsfâmim&mmtoe.  *&**&** 
pas  de  renchérissement  dans  le  prixjles denrées  de  première,  nécessité.  r 

.    Saint-louU,  le  16  août  i8<a6.  ;.      ,\#ll// 


ARRÊTÉ 
perlant  que  1rs  monnaies  de  cuivre  étrangères  n'auront  plat  cours  légul. .      .'|u  [. 

...   ,,     .         ...•„■,  l»«;7dtaa*e*ia>.6.)  .,  ...  .....     .,..-.,.,  ,à 

Nous  Commandant  et  Administrateur  du  Sénégal  et  dépendancfs  , 

Considérant  que  la  totalité  des  anciennes  monnaies  de  cuivre  qui  existaient  dans 
la  Colonie  n'a  pas  été  retirée  de  la  circulation  par  la  voie  du  commerce,  pendant  le 
délai  fixé  par  notre  arrêté  du  1 6  août  dernier,  article  5  ;  qu'il  importe  de  prendre 
des  mesures  pour  faire  disparaître  ces  monnaies  étrangères,  qui  ne  peuvent  pas 
rester  en  concurrence  avec  les  nouvelles  monnaies  coloniales  françaises  ; 

Après  en  avoir  délibéré  en  Conseil  de  Gouvernement  et  d'administration ,  dans  sa 
séance  du  5  de  ce  mois, 

Avons  arrêté  et  arrêtons  ce  qui  suit  : 

Article  1er.  —  A  compter  dé  ce  jour;  les  monnaies  de  cuivre  étttrigèrt* "ces- 
seront dqtièrtment  d'avoir  cours  dans  là  colonie  »  nul  nq  pourra  ô^repppiraini  de  les 
recevoir.  .,  .,  ..     _,,    ,  ;     ,  «.    .  .„..  „  ,  '•  ,      .  .    ,.;,  :.  ,•  ......;-.  .',     ^^.-^.v 

2.  —  Jusqu'au  î"  février  1 3a 7,.  il  sera,  établ},  chei  le  trésorier  h  Saint-L^ouis  et 
chez  son  préposé  à  Gorée,  de  quatre  à  cinq  heures ,  un  change  de  ces  monnaies 
étrangères  contre  les  nouvelles  monnaies. 


fi.  —  Le  change  aura  lieu  à  raison  de  aft  soofs  anciens  contre  sô'sous  nouveaux 
livao 
$*rfté 


suivant  la  proportion  admise  dans  le  commerce  et  reconnue  naf  lfaf  tftSe  3  âé  notft 
du  i€  août  dernier.    -  ,  '-  -  l 


Digitized  by 


Google 


—  328  — 

c  4,  T-*  Lés  ancienne»  monnaies  ainsi  rentra  détss  la  caisse  4a'  Trésor  ne  seront 
pb»  remises  dan*  la  circulation;  ilea  sera  fsjtt  emploi  suivant  ce  qui  sera  ultérieur 
rement  ordonné.  ,. ,    -        .-,.*■..    „  i    .     ». 

Fait  et  affiché  à  Saint-Louis ,  le  7  décembre  i8a6. 

•:   »  i     .  •  ...         f    . .     paron  Roghr.  , 


.....         ...       .     4iurér£    -':'  '""":;j  :    ••' :    ""V 

,  -;"    qui  ffemdgae  lu  loi  dû  i> juillet  483?,  sar  fo$',pmii>el>mqtùteu\  m    1  -  » 
(Ûù  î^^janYier  i84o.j       '"       '*    *''  *•*   ' 

1  NewGfWfawflum  d©  SémfeÀL  rrbémfNiwNbiar   •**  .'>  ■«    •  -'-*    •  •':'"**  * 

Vu  la  dépêche  ministérielle 'du  17  juillet  i838;  sur  ïes  poids  et  mesures i;      '  ' ' 
Vu  la  circulaire  du  a  a  janvier  1839,  adressée  à  MM.  les  PréTéts  mariâmes;  les 

chefs  du  service  de  1*  marine  et  le  directeur  des  établissements  hors  des  ports; 
Vu  la  dépêche  ministérielle  du  12  mars  1839, 

Avons  arrêté  et  arrêtons  : 

La  loi  du  A  juillet  1837 ,  sur  les  poids  et  mesures t  est  promulguée  au  Sénégal  et 
dans  ses  dépendances^ 

Le  présent  arrêté  sera  enregistra,  pfcWié  et  affiché  partout  où  besoin  sera. 

Saint-Iiouis,  le  1"  janvier  i84o. 

Charmasson. 


t         t  •  ,  ■  .  >    .     ...       ■     -  j  ..     ..-.  .       .< 
-,    ARRETE     ;•:  r\  •*   ....  u  '*>:  -.  t.  ■       hl-\l. 


'    •    ^parlant  qiïeleé  fhbnmies  de  cuivre  metràpoUudnes 'auront \  cbtirMigal 'et fâïf  '  ' 

<ftzni  la  Colonie.     , 
(Du  ao  juillet  1849.)  .'•■■•*  -      T    -  -'    '       .* 


--"     ;     * .'  .t  : 


•  NOOS,  Go|JVE»N«UR  DtJ  S^NBÇAI,  ET  DÉPENDAKÇM,  ;  '.-•..'.•  h  .. /. 

'  'Vu  la  dépêche  ministérielle  du  7  janvier  i8*4>  portant  que  la  monnaie  de  Suivre 

française  en  circulation  dans  la  Colonie  doit  conserver  la  même  valeur  que  dans  la 

métropole  ; 

i  \  Vu  la  délibération  du  'Conseil  ti'administratronr  en  date  dû  îi'aoûf  i8*6i  '   •- 

Vu  l'arrêté  du  16  août  i8a6,  concernant  la  nouvelle  monnaie  de  cuivre  colo- 
niale; '*       -»'-.»  ■••»•  •  i.*%,.  * 

f  .  Vu  Ja  dépécbe  ministérielle  rdu, 9  niai  i8/4g,  annonçant  l'envoi  4'un* .certaine 
quantité  de  monnaie  de  puivre  pour  Tusâge  (le  la  Colonie;  ;. 

Vu  le  procès-verbaï  de  réception  de  ces  monnaies,  en.  date  du.  10  juiljiet  1849., 


Digitized  by 


Google 


—  329  — 

Vu  les  doules  qui  nous  ont  été  exprimés  sur  la  question  de  savoir  si  la  nouvelle 
monnaie  de  cuivre  coloniale  introduite  dans  la  circulation  en  1826  n'a  pas  été 
substituée  de  droit  à  l'ancienne  monnaie  métropolitaine  ; 

•r  •Considérant  qu'il  est  valablement  établi  que  la  monnaie  de  cuivre  métropohtaine 
avait  coursdégal  4^ns  la  Colonie  avant  1  émission;  de  la,  nouvelle  monnaie  coloniale  ; 

Que  la  mise  en  circulation  de  cette  monnaie  spéciale,  aux  Colonies  n'a  pu  avoir 
pour  effet  de  porter  atteinte  au  privilège  inhérent  a  la  monnaie  nationale; 

Qu'au  surplus,  des  réserves  ciprésses  ont  été  faites  à  ce  sujet  dans  la  délibération 
précitée  du  conseil  d'administration,  en  date  du  i4  août  1826; 

Que ,  d'un  autre  côté ,  l'envoi  qui  vient  d'être  fait  par  le  Gouvernement  métropo- 
litain est  de  nature  à  dissiper  toute  ideertitude  ;     '■  .-■■'.  :   .  ■  f 

Sur  le  rapport  du  Chef  du*  service  administratif  et  de  l'avis  du  conseil  d  adminis- 
tration, ,  .    .   ,.  .     ,   ..;  .*.•'.'.'.      \  !<•     !    *'-..'* 
Avons  arrête*  bt  arrêtons  ce  qui  suit?  : .        •     b-'-\  :.ï  ..; 

Article  l*r.  —  La  monnaie  de  cuivre  métropolitaine  et  la  monnaie  de 'cuivre 
coloniale  auront  cours  légal  et  forcé  au  Sénégal,  concurremment  et  sans  aucune 
distinction  de  valeur  entre  elles. 

•'2i  *-*»  Est  *rt  demeure  rapporté  l'arrêté  du  16  août  18&64     ■  '  -  *    \ 

k>:,3i,;*-n^Le.  Cl^ef.  du  ^jryiqe,  administratif  et  b  Procureur  général  sont  cuar: 

Pour  le  Gouverneur  en  tournée .  et  pat  délégation  : 
Le  Chef  du  Service  administratif,  t 
.   .    \  .      \  Auguste  Bourgoin. 


ARRÊTÉ 

\,^  >...::^     j  $«'  promulgue  fans  la  Colonie  la  loi  da  6  mai  1$$2{A1    ...       ^.    .     . 

(Du  17  Mars  i85>) 

Nous,  Gouverneur  du  Sénégal  et  nipENDANces, 

Vu  les  articles  5i  et  78  de  l'ordonnance  royale  organique  du  7  septembre  i8'iO; 
Vu  la  dépêche  de  Son  Excellence  le  Ministre  &e  la  marine  et  des  colonies,  en 
daté  du :*5janvkii  dernier;    -.      /.  ,,•  '         , 

Sur  le  rapport  de  l'Ordonnateur*  •  -  •■     s 

Avons*  ARRETA  et  arrêtons  :       :  ' .'  ..  \ 

Article  1er.  —  La  loi  du  6  mai  i85a ,  relative  à  la  démonétisation  et  à  ta  refonte 
des  anciennes  monnaies  de  cuivre,  est  et  demeure  promulguée' au  Sénégal 

2.  —  L'Ordonnateur  est  chargé  4  etc..  i  :  ;    ;  ."  i  ..  * 

Faidherbe. 

t»  «Voir  le  teitè  de  cette  lot  *û  Rapport  ait  MinUtre,  *igrô6,  ptgé  r5r.  Voir  égaîenicnt 
Textes générmipt  ^upr*,p*gé<  3 1 3..  -    w   •'•     ».;..*•'    ' 


Digitized  by  VjOOQIC 


—  330  — 

ARRÊTE 
de  promalamtien  de  deaw  décrété,  en  date  dm  22  mat  £661,  fui  rendent  applicables  eux 
Colonies  les  décrets  des  30  ment  1852,  7  avril  1855  et  19  février  1859 r«  relatifs 
an  retrmit  de  diverses  pièces  monétaires. 

(Du  7  septembre  1Ç61,) 

Nous,  Gouverneur  du  Sénégal  et  dépendances  p.  i., 
Va  l'article  5i  de  l'ofdoDaanoe  du  7  septembre  i84o; 
Vu  la  circulaire  ministérielle  do  5  juin  1 86 1  ; 
Sur  le  rapport  de  l'Ordonnateur  p.  i** 
Le  Conseil  dadminittration  entendu, 

À VONS  ARRÊTA  ET  ARRÊTONS  CE  QUI  SUIT  : 

Article  l'r.  —  Les  décrets  impériaux  du  *a  mai  1 861 ,  -qui  rayant  applicables 
aux  colonies  les  décrets  des  3o  avril  i85a,  7  avril  i855  et  ig  février  i85g,  con- 
cernant la  démonétisation  des  pièces  de  a6  centimes,  ainsi  que  des  pièces  d'or  de 
10  francs  et  de  5  francs,  des  diamètres  de  17  et  de  a£  millimètres,  sont  promul- 
gués an  Sénégal  et  dépendances. 

2.  —  L'Ordonnateur,  etc 

L.  Stephan. 


ARRÊTÉ 


portant  promulgation  «a  Sénéant  :  1*  de  la  loi  d*  là  juillet  1866 1 2*  du  décret  impérial 

du  20  dudit  mois™. 

(Du  *4  octobre  1866.) 


Nous,  Gouverneur  du  Sénégal  et  dépendances, 

Vu  la  dépêche  ministérielle  du  18  août  1866,  prescrivant  la  promulgation  dé  fr 
loi  du  i4  juillet  1866,  ainsi  que  celle  du  décret  du  20  dndit  mois;!    , 
Vu  l'article  5o  de  l'ordonnance  organique  du  7  septembre  i8£o; 
Vu  la  proposition  de  l'Ordonnateur, 

ÀVONE  ARRÊTÉ  ET  ARRETONS  : 

Article  l".  —  Sont  promulgués  au  Sénégal  et  dépendances  j     ..  .    ,  ; 


(|)  Voir  le  telle  do  ces  décret*  au  Rapport  au  Ministre,  1909,  pages  j56  et  sutvaata»* 
<*>  Voir  le  texte  de  cette  loi  et  de  ce  décret  au  Rapport  au  Mmtir*.  1400,  page  t(U« 


Digitized  by  VjOOQIC 


—  331  — 

i*  La  loi  du  i4  juillet  1866,  relative  à  la  Convention  monétaire  conclue,  le 
a 3  décembre  i865,  entre  la  France'  la  Belgique,  l'Italie  et  la  Suisse; 

2°  Lé  décret  impérial  du  20  juillet  1866 ,  portant  promulgation  de  la  Convention 
monétaire  conclue,  le  ?3  décembre  i865,  entre  la  France,  la  Belgique,  l'Italie  et 
la  Suisse. 

2.  —  L'Ordonnateur,  etc 

E«  Pinkt-Lapradr. 


ARRETE 

sur  le  retrait  de  la  ciixalation  des  anciennes  monnaies  divisionnaires  d'argent 
de  fabrication  antérieure  à  lu  loi  da  là  juillet  1866 (>). 

,  (Dni^  octobre  1868.) 

Nous,  Gouverneur  du  Sénégal  bt  dépendances, 

Vu  l'article  3  de  la  loi  du  i£  juillet  1866,  relative  à  la  Convention  monétaire 
conclue  entre  la  France,  la  Belgique,  l'Italie  et  la  Suisse,  prescrivant  le  retrait  de 
In  circulation  des  pièces  d'argent  de  fabrication  antérieure  à  ladite  loi  ; 

Vu  la  dépêche  ministérielle  du  1  &  juillet  j868; 

Sur  la  proposition  4<*  l'Ordonnateur, 

-   AVOKS  ARRÉTé  ET  AtRBTOKB  : 

>.,»•■*•   •  *         ,   .  s  ■    . . .  •  .       ,     .  ,    . 

Article  l*r.  —  Les  anciennes  monnaies  divisionnaires  d'argent,  de  fabrication 
antérieure  à  la  loi  du  1 4  juillet  1866,  cesseront  d'avoir  cours  et  ne  seront  plus 
reçues  dans  les  caisses  publiques  à  dater  du  1er  janvier  1869. 

2.  —  Jusqu'au  3i  décembre  1868,  l'échange  de  ces  monnaies  t'effectuera  à 
Snint-Loim  et  à  Gorée  dans  les  caisses  du  Trésor,  où  il  sera  délivré  des  pièces 
nouvelles  frappées  conformément  à  la  loi  précitée. 

3.  *—  L'Ordonnateur  est  chargé,  etc 

E.  Piïtet-Laprade. 


DÉCISION 
fixant  Jd,  proportion*  de  numéraire  et  de  biHets-  de  banque  devant  entrer  dans  h\t  payements 

à  faire  par  le  Trésor. 
(Du  2  mars  1874*) 


La  monnaie  divisionnaire  entrera  pour  un  cinquième  dans  la  partie  des  paye- 
ments à  faire  en  numéraire. 


(i) 


Voir  le  texte  de  cette  loi  au  Rapport  an  Ministre;  1900,  page  i66r 


Digitized  by 


Google 


—  332  — 

DÉCISION,     V.  \    .  -  ,  . 

fixant  la  quotité  de  monnaie  divisionnaire  à  faire  entrer dans  lu  payements. 
(Du  a'4  mars  1874*) 


La  monnaie  divisionnaire  n*entrcra  dans  les  payements  à  faire  en  numéraire  que 
comme  appoint  dans  les  conditions  de  l'article  5  de  la  loi  du  i4  juillet  1866. 


ARRÊTÉ 

promulguant  dans  la  Colonie  la  toi  du  22  mars  189&  et  le  décret  du  2k  du  mime  mois, 
concernant  V Arrangement  monétaire  conclu  à  Paris,  le  15  novembre  {893  M t  entre 
la  France,  la  Belgique,  la  Grèce,  l'Italie  et  la  Suisse.         .  (     , 

(Du  *4  avril  t«g4f)  ';•... 


Le  Gouverneur  du  Sénégal  et  dépendances,  ..,v  •  *  ...  ■  .-   * 

Vu  l'article  48  de  l'ordonnance  organique  du  7  Septembre  i84o;  - 
Vu  la  loi  du  a  a  mars  1894  portant  approbation  de  l'Arrangement  monétaire 
conclu  à  Paris,  le  i5  novembre  1893,  et  le  décret  du  a/|  mars,  dont  la  teneur 
8uit  en.-      .   .  -         ■    •    .       ...  ..;. 

"Vu  la  circulaire  du  Ministre  des  finances;  '  '*  / 

Vu  le  décret  financier  du  ao  novembre  188a; 
Sur  la  proposition  du  Trésorier-Payeur,  j 

*    Arrête  :  ,       .  ,  . 

Article  1".  —  Sont  promulgués  dans  la  Colonie  Ja,  loi  du  2 3  mars  1894  et  le 
décret  du  a4  du  même  mois. 

2.  —  Les  pièces  divisionnaires  d'argent  du  royaume  d'Itatie  de  o  fr.  20,  o  fr.  5o, 
1  franc  et  2  francs,  aux  millésimes  de  i863  et  des  années  suivantes,  cesseront 
d'avoir  cours  dans  la  Colonie  à  partir  du  a5  août  1894* 

Jusqu'au  a4  août,  elles  seront  remboursées  et  reçues  en  payement  au  pair*  aux 
caisses  des  Trésoriers- Payeurs  e&  de  tous  autres  comptables. 


3.  —  Le  Directeur  de  l'intérieur,  etc. 
Saint-Louis,  le  i4  avril  1894* 


H.  de  Lamothe. 


{,)  Le  texte  de  cette  loi  et  de  ce  décret  figure  au  Rapport  an  Mtmstré',  1900,  pages  V02 
et  ao3. 

W  Voir  plus  haut,  lestes  généraux,  page  3 *6.      .  tI  » 


Digitized  by 


Google 


—  333  — 

ARRÊTÉ 

promulguant  des  décrets  relatifs  à  la  frappe  de  nouvelles  monnaies  n. 
(ïhi  a4  avril  1900.) 

L'Inspecteur  général  des  colonies,  Gouverneur  générât,  de  l'Afrique  ocx;i 
dentale  française,  officier  de  la  légion  d^honneur; 

Vu  1a  dépêche  ministérielle  dû  %&  mars  dernier  ; 

Vu  l'article  5o  de  l'ordonnance  organique  du  7  septembre  i84o, 

Arrête  : 

Article  l",  — T  Sont  promulgués  dans  la  colonie  les  décrets  dés  ai 5  novembre 
1897,  3  mars  1898,  2  a  février  et  ao  juillet  1899,  relatifs  à  la  frappe  de  nouvelles 
monnaies  d'argent,  de  bronze  et  d'or. 


2.  —  Le  présent  arrêté 

Saint-Louis,  le  2 4  avril  1900. 


E.   Chaudié. 


CIRCULATION  FIDUCIAIRE. 

DÉCRET  u 

instituant  la  banque  de  V Afrique  occidentale  et  approuvant  les  slqlùts 

de  cet  établissement. 

[extraits.] 

(Décret  du  29  juin  1901.) 

LE  PRÉSIDENT  DE  LA  RÉPUBLIQUE  FRANÇAISE  > 

Sur  le  rapport  des  Ministres  des  colonies,  des  affaires  étrangères  et  des  JU 
nances, 

Vu  }e  sénâtus-consulte  du  3  mai  1 854  i: 

Vu  la  loi  du  2 A  juillet  1867  sur  les  sociétés  par  actions,  modifiée  par  la  loi  du 
Tr  tout  1893; 

La  Commiesion  de  surveillance  des  banques  coloniales  entendue , 

•■■•■■■   >•'•■•'     :   :       : .    :  , _•_ 

M  Voir  le  texte  de  ces  décrets  au  Rapport  au  Ministre,  pages  209  et  suivantes. 

<f):Yoïr  ci-apre*,  page  36s',  les  textes  relatifs  à  ià  iégialatibni dés. banques5  cofoiuale».' La 
àopvene  loi  du  1 3  décembre:  1901  -a  d'ailleurs:  $té' promulguée  a,u-  Sénégal  par  arrêté  local 
du  16  janvier  1902. 


Digitized  by 


Google 


--  334  — 

Décubte  : 

Article  1".  —  Une  banque  d'émission,  de  prêt  et  d'escompte  est  instituée  sous 
la  dénomination  de  Banque  de  l'Afrique  occidentale. 

Elle  a  pour  objet  de  faire  toute*  les  opérations  de  banque  autorisées  par  ses  sta- 
tuts au  Sénégal ,  a  ta  Guinée  française,  à  la  Cote d'Ivoire ,  au  Dahomey  et  au  Congo 
ainsi  que  dans  les  pays  de  protectorat  dépendant  de  ces  Colonies  et  dans  les  pays 
étrangers  de  la  Côte  occidentale  d'Afrique. 

2.  —  La  durée  du  privilège  est  fixée |  à  wa$t  ans  à  partir  du  jour  de  sa  constitu- 
tion définitive. 

Néanmoins,  dans  le  cours  de  Tannée  îpi  i ,  on  décret  pfixurtu  proposition  des 
Minisires  des  colonies,  des  finances  et  des  efiaires  étrangères  pom*+  Wfe  cesser 
le  privilège  à  la  date  du  3i  décembre  191a. 

3.  —  Dans  les  Colonies  ou  pays  de  protectorat  français  où  elle  a  des  succursale* 
ou  des  agences,  la  Banque  de  F  Afrique  occidentale  est  investie  des  droits  et  privi- 
lèges édictés  par  la  loi  au  profit  des  banques  coloniales,  ainsi  que  du  droit  d'émettre , 
à  l'exclusion  de  tous  autres  établissements,  des  billets  remboursables  au  porteur  et 
à  vue.  Etant  entendu  qu'en  pays  étranger  elle  ne  saurait  se  prévaloir  des  disposi- 
tions du  présent  décret  ou  des  statuts  y  annexés  en  ce  qu'ils  auraient  de  contraire  à 
la  législation  locale. 


6.  —  La  Banque  émet  des  billets  de  1,000,  5oq,   100,  5o,  a  5  et  de  5  francs. 
Les  billets  de  5  francs  ne  peuvent  être  omis  qnavec  l'autorisation  du  Ministre  des 

colonies  après  avis  conforme  du  Ministre  des  finances. 

7.  —  Dans  les  Colonies  ou  protectorats  français,  il  ne  peut  être  émis  de  billets 
que  par  les  succursales.  Les  succursales  et  agences  en  pays  étrangers  peuvent  être 
autorisées  à  émettre  des  billets  après  avis  tant  du  Ministre  des  affaires  étrangères 
que  du  Ministre  des  finances. 

Les  billets  sont  remboursables-  à  vue  par  la  succursale  ou  agence  qui  les  a  émis 
et,  en  outre,  par  toutes  succursales  et  agences  qui  seraient  désignées  d'un  com- 
mun accord  par  le  Ministre  des  colonies  et  fa  Banque. 

8.  —  Le  montant  des  billets  en  circulation  de  chaque  succursale  ne  peut,  en 
aucun  cas ,  excéder  le  triple  de  son  encaisse  métallique  dans  laquelle  est  comprise 
celle  des  agences  rattachées.  < 

Cette  prescription  s'applique  également  à  chaque  agence  en  pays  étranger  auto- 
risée à  émettre  des  biUett.  .'   -  ■ 

9.  —  Le  montant  cumulé  des  billets  en  circulation ,  des  comptes  courants  çt  des 
autres  dettes  delà  Banque  ne  peut  excéder  le  triple  du  capital  social  et,  des  re- 
serves. 

10.  —  Dans  les  Colonies  et  protectorats  français  eA  la  Braque  pomèèê  des  éta- 
blissements, les  billets  sont  reçus  comme  monnaie  légale  dans  la  circonscription 
des  succursales  où  ils  sont  payables. 

H.  —  Le  type  des  billets  doit  être  approuvé  par  le  Ministre  des  colonies  et  par 
le  Ministre  des  heances,  après  avis  du  Ministre  des  jrffurer  étrangères,  en  ee  qvà 

concerne  les  coupures  à  émettre  en  pays  étrangers.  » 


Digitized  by 


Google 


—  335  — 

•  Le*  inatrament*  4e  fabrication  demeurent  confiés  à  la  garde  de  la  Banque  de 
France. 

.;..*...;. r,    •  ...'..<...- 

Fait  à  Paris,  le  39  juin  1 901 . 

EMILE  LOUBET. 


ABRETE 

promulguant  le  décret  du  29  juin  190  i. 
(Du  97  juiflat  1901;) 


GUINÉE  FRANÇAISE. 
CIRCULATION  MONÉTAIRE. 


Les  indigènes  ne  possédant  aucune  monnaie  spéciale,  le  système  monétaire  fran- 
çais a  été ,  en  Guinée ,  introduit  dès  la  prise  de  possession. 

En  dehors  des  monnaies  qui  ont  cours  en  France  on  trouve  encore  dans  la  circu- 
lation ,  surtout  dans  les  pays  limitrophes  de  la  colonie  anglaise  de  Sierra-Leone , 
des  souverains  et  des  pièces  d'argent  anglaises. 


ARRÊTÉ 

fixant  à25fr.  25  te  hmx  da  soavtrain  anglais  dans  la  colonie. 

(Du  1"  janvier  1890.) 

ARRÊTÉ 

modifiant  le  cours  de  la  livre  sterling  en  Guinée. 
(Du  18  mm  i8a5.) 


Le  Gouverneur  de  la  Guinée  française  par  intérim  ,  chevalier  de  la  Légion 
d'honneur, 

Vu  le  décret  du  îomars  >8g3  portant  organisation  delà  colonie  dé  la  Guinée 
fcanyfaei 


Digitized  by 


Google 


—  336  — 

Vu  larrètélocal  du  V  janvier  1*890  Nantie  taux  àai  fo.  2a  dé* iafcvrb anglaise 
dans  la  Colonie  ;  '■>.••   "! 

Vu  la  décision  ministérielle  du  ao  avril  1887  concernant  la  forme  dans  laquelle 
doivent  être  effectuées  les  modifications  à  apporter  au  çofurs  delà  j^vrçstexUqg;  • 

Sur  la  proposition  de  M?  k  Trésorier-Payeur; 

Le  Conseil  d'Administration  entendu , 

.  Arrête  : 

Article  1".  —  A  la  date  de  ce  jour,  le  cours  fixe  établi  pour  le  change  de  la 
livre  sterling  à  la  Guinée  française  est. abaissé  de  3$  fr,  ?5  à  a5  francs. 


2.  —  Le  Trésorier- Payeur  général ,  etc.;, 
Conakry,  le  18  mai  1895. 


Cousturier. 


ABRÊTÊ 

portant  promulgation  de  décrets  relatifs  à  la  frappe  des  nouvelles  monnaies 

.  *  d'or,  (l'argent  et  te  brome.  ;  * 

(Du  26  avril  1900.) 


ARRÊTÉ  ,     \ 

portant  obligation  d'employer  les  poids  et,  mesures  français. 
(Du  23  septembre  1901.) 


Le  Gouverneur  de  la  Guinée  française,  Chevalier  de  la  Légion  d  honneur  , 

Vu  l'ordonnance  organique  du  7  septembre  1&&0;  .. 

Vu  les  décrets  des  1"  août  1889,  17  décembre  1891,  10  mars  1893,  16  juin 
1895,  17  octobre  1899; 

Vu  la  loi  du  k  juillet  1837  relative  aux  poids  et  mesures; 

Vu  le  décret  du  6  mars  1877  rendant  applicables  dans  les  diverses  Colonies  les 
dispositions  du  Code  pénal  métropolitain^ 

Vu  les  délibérations  de  la  Commission  permanente  -dju  Commerce»  de  T Agricul- 
ture et  de  l'Industrie; 

Vu  l'avis  émis  par  le  Conseil  d'administration  dans  la  séance  du  1  à  septembre 
1901; 

Sur  la  proposition  du  Secrétaire  général, 

Arrête  :  tr,  ,,„, iV:\. 

'   Article  i*r.  —  A  compter  du  i" janvier* 'i90.it  ^  est  interdit  jdaas, toile  éten- 
due de  la  colonie  de  la  Guinée  française  de  se  servir  de  poids  et  mesures  auMe&^ue 


Digitized  by 


Google 


i—  337  — 

ceux  du  système  métrique  établis  par. les  Uns  du  18  germinal  au  m  et  .19  frimaire 
an  vin. 


Conakry,  le  a3  septembre  1901. 

CotJSTUKIBR. 


CIRCULATION  FIDUCIAIRE. 


Ont  cours  légal  dans  la  Colonie  les  billets  de  la  Banque  de  f  Afrique  occiden- 
tale. Le  décret  du  29  juin  1901,  relatif  à  cette  Banque,  a  été  promulgué  par  un 
arrêté  du  Gouverneur  général  de  l'Afrique  occidentale,  en  date  du  27  juillet  1901 (l). 


CÔTE  D'IVOIRE. 
CIRCULATION  MONÉrAlRE. 

ARRÊTÉ 

jixant  la  valeur  pour  laquelle  la  livre  sterling  anglaise  pourra  être  admise  en  payement 

dans  la  Colonie.        ,  . 

(Du  20  mai  189s.) 


Le  Gouverneur  de  la  Cote  d'Ivoire,  Officier  de  la  Légion  d'honneur. 

Vu  les  articles  11  et  ap  de  1  ordonnance  organique  du  7  septembre  i84o,  ren- 
due applicable  à  la  Côte  d'Ivoire  par  décret  du  10  mars  i8o3; 

Considérant  qu'aucun  acte  n'est  intervenu  jusqu'à  présent  pour  fixer  le  cours  de 
la  livre  sterling,  bien  que  cette  monnaie  soit  acceptée  dans  lès  caisses  du  Trésor, 
et  qu'il  y  a  lieu  de  lui  donner  un  taux  officiel  ; 

Sur  la  proposition  du  Secrétaire  général; 

Le  Conseil  d'administration  entendu, 

Arrête  : 

Article  1er.  —  Le  Trésorier-Peyenr  pourra  donner  ou  recevoir  de»  fcWm  ijm 
liag  en  ce  qui  concerne  : 


<*>  Voir  plus  haut,  page  333. 
Monnaies.  —  Rappaat» 


Digitized  by 


Google 


_  338  — 

«  V  Le*  payesaents  à- faire  en  vm  dé  centrais,  marché»  «I  umsnmtàom  anté- 
rieures; 

•   a°  Les  recouvrements  à  opérer  en  vertu  des  rôles  d'impositions  établis ,  de  baux 
et  fermes  consentis.  ~ 

2.  —  Lé  taux  auquel  le  Trésorier-Pajeur  pourra  donner  ou  recevoir  la  livre  ster- 
ling est  fixé  à  vingt-cinq  francs. 


3.  —  Le  Secrétaire  génital,  etc. 
Grand-Bassam,  le  ao  mai  1895. 


G.  Binger. 


ARRETE 

interdisant  l'introduction  des  manilles  à  la  Côte  d'Ivoire. 

(Du  23  août  1895.) 


Le  Gouverneur  de  la  Côte  d'Ivoire,  Officier  de  la  Légion  d'honneur, 

Vu  l'article  20  de  l'ordonnance  organique  du  7  septembre  i84o  ainsi  conçu  : 
«Le  Gouverneur  suit  les  mbuveiaanta  du  commerce  es  prend  les  mesures  qui  sont 
en  son  pouvoir  pour  encourager  les  opérations  et  en  favoriser  les  progrès  •  ; 

Considérant  que  les  variations  du  cours  de  la  manille  dans  les  divers  cercles  de 
la  Côte  d'Ivoire  sont  de  nature  à  entraver  les  transactions  commerciales  et  à  causer 
la  perturbation  sur  le  marché  local; 

Stfrla  proposition  oV  Secrétaire  général; 

Le  Conseil  d'administration  entendu ,    *    "  "    ' 

Arrête  :  \  ' 

Article  1er.  —  L'introduction  des  manilles  à  la  Côte  d'Ivoire,  soit  par  voie  de 
mer,  soit  par  celle  de  terre ,  est  et  demeure  interdite. 


:  2.  —  Lm  ia^fasjtioDs  «ni  <fasposisioaa  dm  prêtent  arrêté  seront  ceastatées  et 
jugées  comme  en  mâtjète  4»*kniafia.>  »  -  «    i  *    .    . 

&.^J^$éc^U^^^  ].....    ^..-.,    *\,     ,;/  ...... 

4.  —  Le  présent  arrêté  sera  soumis  a  l'approbation  du  Ministre  des  colonies. 
Grand-Bassam,  le  a3  août  1895. 


supprimant  les  droits  de  douane  sur  les  monnaies  Jtor  étrangère*.  ' 
(Du  8  novembre  1899.) 


Digitized  by 


Google 


—  339— 

ARRÊTÉ 

portant  promulgation  à  la  Côte  d'Ivoire  des  décrets  relatifs 

aux  nouveaux  types  de  monnaie. 

(Du  i5  mai  îgoo.) 

ARRÊTÉ: 
(Du  3i  août  1901.) 


Est  promulgué  dan»  la  Colonie  le  décret  du  g  juin  1901,  rendant  applicable  aux 
Colonies  soumises  au  régime  monétaire  de  la  métropole  la  loi  du  20  juillet  1886 
relative  à  la  Caisse  nationale  des  retraites  pour  la  vieillesse* 


CIRCULATION  FIDUCIAIRE. 


Ont  cours  légal  dan»  la  Colonie  les  billet»  de  la  Banque  de  l'Afrique  occiden- 
tale. Le  décret  relatif  a  la  création  de  ççttç  Banque  a  été  promulgué  par  arrêté  local 
du  3i  août  1901 (l). 


DAHOMEY. 


CIRCULATION  MONETAIRE. 

Les  monnaies  qui  circulent  dans  la  Colonie  sont  les  *  suivantes  i 

i9  Monnaies  françaises. 
Or.  —  Pièces  de  20  francs  et  de  10  francs  (très  rares). 
Argent.  —  Pièces  de  5  francs,  2  francs,  1  franc,  o  fr.  5o. 
Les  dette  dénneres * doupfn es  sotft'  admises  facilement  "per  ws  indigènes. 
Bronze.  — Pièces  de  10,  5,  2  &  1  centime  qui  sont  très  recherchées. 

9  màîtnales  étrxtMgèrêS.  ;  •  u 

Or.  — Souverain  et  demi-souverain  anglais  (nagàns  t*tm  qm*  ïm  finupgais). 
Argent.  —  Pièces  de  2  shillings,  1  shilling,  6  pence  et  3  jiejKe,  anglaises, 

W  Voir  plus  haut,  page  333. 


Digitized  by 


Google 


—  340  — 

Les  pièces  de  i  shilling  et  6  pence  sont  préférées  par  les  indigènes. . 
Dans  la  région  de  Grand-Popo  et  d'Athiémé  circulent  des  pièces  d'argent  alle- 
mandes de  a  marks ,  1  mark  et  d'un  demi-mark. 

3*  Monnaies  locales 

Garnis.  —  Coquillages  en  usage  seulement  entre  indigènes.  Sur  la  cote ,  il  en 
faut  aoo  pour  faire  5  centimes.  La  valeur  de  ces  cauris  augmente  à  mesure  qu'on 
avance  dans  l'intérieur. 


ARRETE 

relatif  à  la  circulation  des  monnaies  d'argent  françaises, 

(Du  3*i  mai  îSgi.)  ' 


Le  Colon  kl,  commandant  supérieur  des  établissements  français  du  Bénin, 

Vu  l'article  5i  de  l'ordonnance  organique  du  7  septembre  18A0  ; 

Vu  les  plaintes  nombreuses  parvenues  à  fautorité  supérieure  au  sujet  du  refus 
des  indigènes  d'accepter  en  payement  de  leurs  produits  la  monnaie  divisionnaire 
française  ; 

'      Considérant  que  ce  refus  tend  à  déprécier  la  monnaie  d'argent  française  et  qu'il 
favorise  l'introduction  dans  la  Colonie  de  monnaies  étrangères; 

Qu'une  telle  situation  est  de  nature  à  entraver  les  transactions  commerciales  et 
peut,  à  un  moment  donné,  créer  des  embarras  sérieux  à  l'autorité  locale  ; 

Considérant  que  certains  individus  profitent  de  cet  état  de  choses  pour  déprécier 
la  monnaie  d'argent  française  en  ne  l'acceptant  que  pour  une  valeur  moindre  que 
sa  valeur  légale  ; 

Qu'il  importe  de  réagir  contre  une  telle  situation  en  édictant  contre  les  auteurs 
de  ces  manoeuvres  coupables  des  peines  plus  sévères  que  celles  de  simple  police  que 
prononce  le  Code  pénal  ; 

Vu  le  décret  du  6  mars  1877  portant  application  aux  Colonies  des  dispositions 
du  Code  pénal  métropolitain  ; 

Sur  le  rapport  du  Secrétaire  général  ;  < 

Le  Conseil  d'administration  entendu: 

Arrête  : 

Article  l".  —  Tout  individu  ,  indigène,  métis  ou  européen,  convaincu  d'avoir 
refusé  d'accepter  en  payement  la  monnaie  d'argent  française,  ou  d'avoir  tenté  de 
déprécier  cette  monnaie  eh  né  l'acceptant  que  pour  une  valeur  inférieure  à  sa 
valeur  légale,  sera  puni  de  quinze  jours  de  prison  et  d'une  amende  de  100  francs. 

2.  —  Le  Secrétaire  général,  etc.  ..,,...-. 

Porto-Novo,  le  £1  mai  i8g4. 

A.  Dumas. 


Digitized  by 


Google 


—  341  — 

ARRÊTÉ 

fixant  le  cours  du  thaler  de  Marie-Thérèse. 

(Du  18  mai  189*.) 


Le  Gouverneur  par  intérim  du  Dahomey  et  dépendances; 
Va  la  réception  par  le  Trésorier-Payeur  d'une  somme  de  1 0,000  ihalaris  (1>  ; 
Attendu  la  nécessité  de  déterminer  le  cours  officiel  de  cette  monnaie  dans  la 
Colonie  ; 

Vu  les  insl  raclions  de  M.  le  Ministre  des  finances  contenues  dans  sa  lettre  du' 
5  avril  1898, 

ARRETE  :         ••'*."  '  '       '  :         '  ' 

Article  1".  —  Le  cours  officiel  des  pièces  d'argent  a  l'effigie  de  Marie-Thérèse, 
dites  thalaris,  est  fixé  dans  la  colonie  du  Dahomey  a  trois  francs  (3r). 


2.  —  Le  Secrétaire  général ,  etc. 
Porto-Novo,  le  18  mai  1898. 


P.  Pascal. 


ARRÊTÉ. 

fixant  le  cours  des  cauris. 

(Du  1*  avril  1899.) 


Article  l'\  — r  L'agent  spécial  de  Savatou  prendra  en  charge  les  canins  nxovçr 
nant  de  l'impôt  indigène  a&  ce  cercle  sur  le  pied  de  sept  francs  par  sac  4e, 
20,000  cauris.  e  .  -<     ...  ...•  ,».. 

Pour  l'appoint  des  payements  à  effectuer  en  cauris,  conformément  aux  disposi- 
tions de  l'article  5  S  4  de  l'arrêté  du  1"  février  sus  visé,  cet  agent  prendra  pour  baie 
au  taux  conventionnel  ci-après  :  * 

700  cauris  pour , o(  ib* 

i,4oo  pour o  5o 

2,800  pour •  ••  • 1  00 


2.  —    Le  Secrétaire  général  ;  etc. 


O  Les  thaiers  de  Marie-Thérèse  ne  sont  nécessaires  que  pour  l'extrême  nord  du  Dahomey, 
pour  le  troisième  territoire  militaire  et  la  région  du  Tchad  relevant  du  Sénégal.  En  1898,  il 
en  a  été  importé  par  le  Gouvernement  pour  fournir  aux  expéditions  qui  partaient  du  Daho- 
mey vers  le  nord.  Il  en  reste  au  Trésor  à  Porto-Novo  un  stock  de  3,ooo  environ  dont  00  ne 
sait  que  faire.  Ces  pièces  ne  circulent  pas  ailleurs  qu'à  Say  ou  Zînder  où  maintenant  les  écus 
de  5  francs  sont  acceptés.  Ce  cours  officiel  n'a  été  établi  que  pour  la  comptabilité  de  Tct- 
tréme  nerd.  v       ... 


Digitized  by 


Google 


—  342  — 

ARRÊTÉ 

portant  promulgation  des  décrets  relatifs  à  la  frappe  des  monnaies  d'or,  d'argent 

et  de  bronze  de  nouveau  type. 

(Du  10  mai  1900.) 


CIRCULATION  FIDUCIAIRE. 


Ont  cours  légal  dans  ta  Colonie  les  billets  de  la  Banque  de  1* Afrique  occiden- 
tale (,>. 


CONGO  FRANÇAIS. 
CIRCULATION  MONÉTAIRE. 


Les  pièces  d'or  de  20  francs  et  de.  10  Crânes,  \m  pièces  d'argent  et  les  pièces  de 
brome  de  5  et  de  10  centimes  circulent  dans  les  centres  importants  de  la  Colonie 
et  dej^s  k  région  maritime (>).  Ont  également  cours,  en  vertu  des  arrêtés  locaux  ci- 
après,  le  souverain  et  le  demi-souverain  anglais' ainsi  que  le  thaler  de  Marie-Thérèse. 
Dans  l'intérieur,  les  indigènes  font  usage  entre  eui  d'objets  spéciaux  qui  leur  ser- 
vent de  monnaies  :  tiges  dé  fer,  dites  Uqui  cliet  les  Pahouim,  houes  en  métal  6'u 
Kindja  dans  TOubangni,  etc.;  avec  les  Européens,  ils  font  le  troc. 


ARRÊTÉ 
promulguant  Ut  Convention  monétaire  du  23  décembre  1&65 
et  le  décret  du  20  juillet  1866.  - .   '-••'"" 
(Du  13  novembre  1886.) 


M  Voir  plus. haut,  page  333. 

W  On  y  trouve  également  des  billets  de  le  Banque  de  Francs  que  les  aniiMii  de  cow* 
mtree  font  venir  avec  facilité  pour  payer  les  droits  de  douane. 


Digitized  by 


Google 


—  343  — 

.•....;'--••••    ARRÊTÉ  :  -.•'-,  ,         *v. ...    ;:••   .«  -  •  *    •■•:   - 
portant  règlement  sur l 'admission  de  la  livre  sterling  seule  dans  les  caisses  du  Trésor  \ 

au  cours  de  26  fr.  30. 

(Du  11  septembre  1 886.)     '  '  .' 

Nocs,  Commandant  supérieur  du  Cabo*,  t.  4.'  .  4 

Va  la  Convention  monétaire  du  5  novembre  1878  passée,  entre  la  France,  la 
Belgique,  la  Grèce,  l'Italie -et  la  République  helvétique,  aux  termes  de  laquelle  le 
numéraire  de  ces  différents  Etats  est  reçu  comme  monnaie  nationale  ; 

Vu  la  loi  du  3o  juillet  1879,  «wenibk  1*  décret  du  Président  de  la  République 
française  du  r'aoùt  suivant,  rendant  exécutoire  ladite  Convention  *ur  toute  l'éten- 
due  du  territoire  français  et  des*  Colonies  ; 

Vu  les  arrêtés  des  10  janvier  et  ao  mars  1 886  wt  réglant  provisoirement  la  circu- 
lation monétaire  dans  les  Établissements  français  du  golfe  de  Guinée  •'";'. 

Vu  la  dépêche  des  Finances,  en  date  du  a 6  juillet  1886, 

Avons  arrêta  et  arrêtons  r - 

Article  l#r.  —  A  compter  du  12  septembre  1886 ,  les  monnaies  des  pays  étran- 
gers à  l'Union  latine  seront  ns^ùreusement  refusées  an*  guichet*  dn  Trésor  et  des 
caisses  publiques.  Extraordinairement .  la  livre  sterling  seule  continuera  à  être 
donnée  et  reçue  pour  la  somme  de  i5  fr.  36,  taux  fixé  par  l'arrêté  dn  20  mars 
dernier  (>)«  .  ,'• 


2.,-r-  Le  Trésorier  Payeur,  etc. 
Libreville,  le  11  septembre  1886. 


"Pradier. 


DÉCISION  MINISTÉRIELLE 

portant  que  la  législation  métropolitaine  sur  la  circulation  monétaire 

est  applicable  au  Gabon (S). 

Paris,  îe  ao  avril  1887. 

Monsieur  le  Lieutenant-Gouverneur,  j'ai  l'honneur  de  vous  faire  connaître  que 
l'examen  du  projet  d'arrêté  réglementant  la  circulation  monétaire  au  Gabon  «pas* 
votre  prédécesseur  ma  transmis  par  lettre  du  17  décembre  1886  a  donné  liçfe*»Ja> 
observations  suivantes4!  1  ^*. 


(•>  Cet  arrêté  local  du  90  mars  1886  ordonnait  le  changé  des  monnaie*  étrangères  a  la 
Convention  de  i885.  ...••./  •    .   •>; 

(>)  La  législation  métropolitaine  applicable  au  Séuégal  est  applicable  au  Gabon  par  suite 
du  décret  du  1"  juin  1878.  Le  cours  de  la  livre  à  2  5  fr.  3o  n'est  pas  fixe,  mais  devra,  suivre 
les  mouvements  du  change,  (Instruction  du  20  avril  1887.) 

W  Cette  dépêche  modifie  farrêté  du  * 1  septembre  188G. 


Digitized  by 


Google 


—  344  — 

La  Convention  monétaire  de  1878,  rappelée  dans  les  considérants  qui  précèdent 
le  texte  de  cet  arrêté ,  n'est  plus  en  vigueur  ;  elle  a  été  remplacée  par  celle  des 
6  novembre  et  1 a  décembre  io85;  c'est,  par  conséquent,  cette  dernière  Convention 
qui  doit  être  visée,  ainsi  que  les  lois  et  décrets  des  29  et  3o  décembre  i885  qui 
sont  approuvés  et  promulgués  en  France. 

Il  y  aura  L'eu  de  viser  également  l'article  i4  du  décret  du  1"  juin  1878  qui  a 
décidé  que  les  Etablissements  français  du  Gabon  continueraient  d'être  régis  par  la 
législation  civile,  commerciale  et  criminelle  du  Sénégal.  Les  lois  et  règlements 
monétaires  de  la  métropole  étant  applicables  au  Sénégal  sont,  en  vertu  de  cette  dis- 
position générale,  étendus  dans  toutes  nos  possessions  du  Gabon. 

Je  vous  prie,  en  outre,  d'ajouter  une  disposition  spéciale  afin' qu'il  soit  bien  en- 
tendu que  le  cours  de  a 5  fr.  3o  dans  les  caisses  du  Trésor  n'est  pas  permanent  et 
qu'il  devra  suivre  lés  variations  du  change.  Les  modifications  qu  il  conviendra  de 
faire  subir  à  ce  court  devront  être*  le  eas  échéant,  l'objet  d'arrêtés  que  vous  pren- 
drez sur  la  proposition  du  trésorier-payeur» 

Je  vous  invite  a  vous  concerter  avec  ce  dernier,  M.  de  Saint-Jacques  ayant  reçu 
de  son  coté  des  instructions  spéciales  de  M.  le  Ministre  des  finances. 

En  m'accusant  réception  de  la  présente  dépèche,  vous  voudrez  bien  me  rendre 
compte  des  dispositions  que  vous  aurez  prises  pour  assurer  l'exécution  des  mesures 
qu'elle  prescrit. 


CIRCULAIRE  DU  COMMISSAIRE  GÉNÉRAL 

sur  la  monnaie  jidaciaire. 

Passa,  le  2 3  juillet  1887. 

Circulaire  a  Messieurs  les  Chargés  des  stations  de  N'Djolé,  Booué,  Lastourville. 
Le  Commissaire  général  du  Gouvernement  autorise  le  remplacement  des  bons  en 

Cipier  qui  servaient  à  payer  les  pagayeurs  par  les  jetons  annexés  à  la  présente  circu- 
ire,  qui,  estampillés  à  la  lettre  F,  ont  la  valeur  suivante  (l)  : 


Jetons  ronds. 


Jetons  rectangulaires 
ou  hexagonaux. 


Ces  jetons  seront  remboursés  à  N'Djolé,  Booué,  Lastourville. 

MM.  les  Chefs  de  station  se  conformeront  à  l'arrêté  n*  63  pour  calculer  le  prix 
des  objets  de  payement. 

Dans  ces  marchandises,  ne  pourront  jamais  entrer  les  objets  qui  ont  une  valeur 
de  prix  très  considérable  par  rapport  à  un  prix  de  revient  très  faible  (perles). 

Les  fusils  ne  seront  jamais  donnés  que  sur  papiers  spéciaux ,  les  neptunes  et  les 


<*>  Les  jetons  en  circulation  ne  sont  pas  conformes  aux  dessins  annexés  à  cette  circulaire. 


Digitized  by 


Google 


—  345  — 

grandes  sonnettes  ne  pourront  être  délivrés  que  contre  jetons  de  5o  francs  et 
25  francs*  non  contre  un  nombre  équivalent  de  jetons  inférieurs. 

Cette  mesure  est  destinée  à  empêcher  que  les  neptunes  et  grandes  sonnettes  ne 
soient  accaparés.  Dune  façon  générale,  on  évitera  dans  les  payements  de  donner* 
au  même  individu  un  nombre  trop  considérable  de  mêmes  objets. 

Le  prix  qui  doit  être  considéré  comme  prix  résultant  des  avis  d'envoi  des  fournis- 
seurs pour  le  sel  et  la  poudre  est  :  1  franc  le  kilogramme  pour  la  poudre,  o  fr.  20 
pour  le  sel.  C'est  ce  prix  basé  qui  sera  majoré  selon  les  prescriptions  de  l'arrêté 
n*  63. 

À» l'indigène  remettant  un  jeton  pour  être  remboursé ,  MM.  les  Chefs  de  station 
nuront  soin  de  délivrer  d'abord  un  nombre  de  menus  objets  qui  transformeront  le 
jeton  et  le  décomposent  en  ses  unités.  Pour  un  jeton  de  5o  francs ,  par  exemple . 
M.  le  Chef  de  station  remettra  d'abord  5o  grains  de  plomb  ou  5o  perles,  ou  5o  clous, 
etc. ,  afin  que  l'indigène  se  rende  compte  de  la  valeur  relative  des  jetons.  Puis  on 
expliquera  que  le  neptune,  par  exemple,  vaut  tant  de  ces  unités. 

Après  achat,  on  pourra  compléter  par  des  jetons  inférieurs  le  remboursement  du 

{eton  présenté ,  si  l'indigène  désire  conserver  un  peu  de  cette  monnaie  payable  dans 
es  trois  stations  du  Haut-Ogooué. 

MM.  les  Chefs  de  station  prendront  les  samedis  pour  jour  de  payement,  excepté, 
bien  entendu ,  quand  il  s'agira  du  payement  d'un  convoi  arrivant  un  jour  et  partant 
peu  de  temps  après, 

Le  Chef  de  station  de  Franceville  vous  informe  de  la  valeur  de  son  émission. 

MM.  les  Chefs  de  station  vérifieront  avec  la  plus  grande  attention  tous  les  jetons 
présentés  qui,  pour  avoir  la  valeur  ci-dessus,  devront  4tre  estampillés  de  la  lettre  F. 

Ces  jetons  sont  au  porteur,  les  indigènes  peuvent  se  les  vendre  entre  eux. 

Toute  considération  ayant  fait  interdire  la  vente  du  sel  et  de  la  poudre  n'a  plus 
raison  de  valoir. 

Passa,  le  a3  juillet  1887. 

P. -S.  dk  Brazza. 


ARRÊTÉ 

fixant  à  25  fr.  50  le  cours  de  la  livre  anglaise  dans  la  Colonie. 

(Du  28  novembre  1887.) 

ARRÊTÉ 

fixant  provisoirement  le  cours  de  la  livre  sterling  dans  la  Colonie  à  25  fr.  25. 
(Du  i3  octobre  1893.} 


Noos,  Commissaire  gêner  il  du  Gouvernement  au  Congo  français, 

Vu  la  Convention  monétaire  des  6  novembre  et  12  décembre  iS85  ; 

Vu  la  loi  du  39  décembre  i885  ; 

Vu  le  décret  du  3o  décembre  1 885  ; 

Vu  l'arrêté  du  28  novembre  1887  fixant  provisoirement  les  cours  de  la  livre  ster- 
ling à  a5  fr.  5o  ; 


Digitized  by 


Google 


—  346  — 

Va  la  dépêche  du  Ministre  des  finances  dn  7  septembre  189S; 

Considérant  que  le  cours  de  la  livre  anglaise  est  bien  inférieur,  tant  sur  les  mar- 
chés d'Europe  qu'au  Bénin,  Colonie  voisine  de  celle  du  Congo  français,  au  faux  fixé 
par  l'arrêté  susvisé ,  et  qu'il  y  a  lieu  de  la  ramener  au  cours  normal ,  en  vue  d'empê- 
cher l'agio  qui  pourrait  se  faire  sur  cette  monnaie  ; 

Sur  la  proposition  du  Trésorier-Payeur, 

Arrêtons: 

La  livre  sterling  sera  provisoirement  reçue  et  donnée  aux  caisses  4a  Trésor  el 
dans  toutes  les  caisses  publiques  de  la  Colonie  pour  la  tomme  de  a 5  fr.  a  5» 
Le  Trésorier-Payeur,  etc. 

Libreville,  le  i3  octobre  i8g3. 

Pour  le  Commissure  général  : 

E.  Gbrvais. 


ARRÊTÉ 

modifiant  le  cours  de  la  livre  sterling  dans  h  Colonie. 
(Du  so  avril  189e.) 


Nous,  Commissaire  général  du  Gouvernement  au  Congo  français, 

Vu  la  Convention  monétaire  des  6  novembre  et  12  décembre  i885; 

Vu  la  loi  du  29  décembre  i885  ; 

Vu  le  décret  du  3o  décembre  1 885  ; 

Vu  l'arrêté  du  i3  octobre  1893  fixant  provisoirement  le  cours  de  la  livre  ster- 
ling à  a  5  fr.  a  5. 

Vu  les  dépêches  du  Ministre  des  finances ,  en  date  des  7  septembre  et  9  dé- 
cembre 1893; 

Considérant  que  le  cours  de  la  livre  anglaise  esl  inférieur  dans  la  Colonie  au  taux 
fixé  par  l'arrêté  précité  e|  qu'il  y  a  lieu  de  ramener  le  cours  légal  au  taux  en  usage 
dans  les  opérations  commerciales  ; 

Considérant  qu'il  y  a  lieu  de  favoriser  la  circulation  de  nos  monnaies  nationales  ; 

Sur  la  proposition  du  Trésorier-Payeur, 

Arrêtons  : 

La  livre  sterling  sera  provisoirement  reçue  et  donnée  aux  caisses  du  Trésor  et 
dans  toutes  les  caisses  publiques  de  la  Colonie  pour  la  somme  de  a  5  francs. 
Le  Trésorier-Payeur,  etc. 
Libreville,  le  ao  avril  1894. 

Pour  le  Commissaire  général  : 

Le  Lieutenant  gouverneur , 

Ch.  de  Cbayannbs. 


Digitized  by 


Google 


—  347  — 

ARRÊTÉ 

établissant  le  cours  légal  du  thaler  autrichien,  à  V effigie  de  Marie-Thérèse , 

au  millésime  1 780,  dans  la  région  de  la  Haate-Sangha. 

(Du  as  mars  1896.) 


Le  Commissaire  g^n^ral  du  Gouvernement  dans  le  Congo  français, 

Vu  les  instructions ,  en  date  du  1 6  septembre  1  8q4 ,  du  Commissaire  général  du 
Gouvernement  à  l'Administra  leur  de  la  Haute-Sangha  ; 

Considérant  que  l'introduction  et  la  circulation  du  thaler  de  Marie-Thérèse  dans 
la  région  de  la  Haute-Sangha  est  nécessitée  par  des  intérêts  de  politique  générale  ; 

Considérant  qu'il  y  a  lieu,  dès  lors,  de  donner  cours  légal  au  thaler  de  Marie- 
Thérèse  et  de  fixer  son  taux  ; 

Vu  les  instructions  ministérielles  contenues  dans  les  cablogrammes  des  1 4  et 
21  mars  1895  ; 

Sur  la  proposition  du  Trésorier-Payeur, 

Arrête  : 

Article  1**.  —  Le  talari  ou  thaler  autrichien ,  à  l'effigie  de  Marie-Thérèse  au 
millésime  de  1 780,  a  cours  légal  dans  la  région  de  la  Haute-Sangha. 

2. —  Le  taux  du  thaler  de  Marié-Thérèse  est  jusqu'à  nouvel  ordre  fixé  à  3  francs. 

3.  —  Le  thaler  de  Marie-Thérèse  sera  provisoirement  reçu  et  donné  à  l'agence 
spéciale  de  Bania,  au  taux  indiqué  a  l'article  a. 


4.  —  Le  Trésorier-Payeur,  etc. 
Libreville,  le  a  a  mars  1895. 


A.  Dolisie. 


ARRÊTÉ 

promulguant  les  décrets  déterminant  les  nouveaux  types  des  monnaies  d'or, 

forgent  et  de  bronze. 

(Du  26  mai  1900.) 
CIRCULATION  FIDUCIAIRE. 


Ont  cours  dans  les  colonies  les  billets  de  la  Banque  de  l'Afrique  occidentale.  Le 
décret  du  39  juin  1901 (,),  relatif  à  cette  Banque,  a  été  promulgué  par  arrêté  local 
du  îa  août  1901. 


1    Voir  phit  haut*  page  333. 


Digitized  by 


Google 


—  348 


CÔTE  FRANÇAISE  DES  S0MAL1S  ET  DÉPENDANCES  (,). 


La  circulation  monétaire  de  la  Côte  française  des  Somalis  est  assurée  par  les 
monnaies  nationales.  Ont  également  cours  légal  le  thaler  de  Marie  Thérèsr  et  la 
roupie. 


ARRETE 

déterminant  les  monnaies  ayant  cours  dans  la  Colonie, 

(Du  si  novembre  i885.) 

Nous ,  Commandant  db  la  colonie  d'Obock  , 

Vu  les  instructions  ministérielles  en  date  du  28  octobre  i885, 

Sur  la  proposition  de  M.  le  Trésorier-payeur, 

Avons  arrêté  et  arrêtons  ce  qui  suit  : 

Article  1**.   —  Les  monnaies,  dont  la  circulation  sera  légale  dans  la  Colonie, 
sont  :  i°  les  monnaies  nationales,  2*  le  thaler  de  Marie-Thérèse,  3*  la  roupie. 

2.  Le  taux  du  thaler  est  fixé  à  l\  fr.  20  et  celui  de  la  roupie  à  2  francs. 

3.  Le  Trésorier-payeur,  etc. 

Obock,  le  2  1  novembre  i885. 

Lagaroe. 

Des  arrêtés  conçus  dans  la  même  forme  ont  successivement  modifié  le  cours  de 
ces  deux  natures  de  pièces  : 

DATES  TAUX  TAUX 

DBSAUftiTéft.  DO  TIALBK.         Dl  LA  ROOMB. 

8  mai  1886 a  1*90" 

1"  juillet  1886 3f  95°  1   80 

1"  novembre  1886 4    10  1   90 

8  novembre  1 886 4  3o  a  00 

1"  avril  1887 *•.  4    10  1   90 

3  juillet  1887 3  90  1   80 

\"  octobre  1 887 4    10  1   90 

1 1  mars  1 888 3  90  1   80 


M  L'ancienne  colonie  d'Obock  fait  actuellement  partie  de  la  Cote  française  des  Somalis, 


Digitized  by 


Google 


—  349  — 


PROTECTORAT  DE   LA  GRANDE  COMORE. 


Par  une  décision,  en  date  du  11  octobre  1889,  le  Sous-Secrétaire  d'État  des 
colonies  a  autorisé  la  fabrication  à  la  Monnaie  de  Paris  des  pièces  spéciales  à  ce 
Protectorat,  énumérées  ci-après: 


MÉTAL. 

DÉNOMINATION 

DES  PIKCU. 

DIAMÈTBE 
oit  riÀcst. 

TITB.E. 

TIT 

RE. 

TOLÉBIICE 

•u-de»sns 
et  au-de*soni. 

POIDS. 

TOLÛUXCK 

roiDt  droit.       au-dessus 
et  au-dessous 

AmcB.x  r. . , . 

Baoni 

1 

millimètres. 
37 
30 
25 

millièmes. 
900 

Cnivrc ...      05 

Étein 4 

Zine 1 

millièmes. 
2 

1 

1 

grammes. 
25 

10 

5 

millième*. 
3 

5 

10  centimes  ..... 
5 

MADAGASCAR. 


Cette  Colonie  ne  possède  pas  de  monnaie  spéciale.  Les  pièces  françaises  ayant 
cours  en  France  se  rencontrent  seules  dans  la  circulation. 


ARRETE 

relatif  an  retrait  de  la  monnaie  coapee. 
(Du  12  janvier  1900.) 


Le  Général  commandant  en  chef  du  Corps  d'occupation  et  Gouverneur  géné- 
ral p.  1.  de  Madagascar  et  dépendances, 

Vu  les  décrets  des  1 1  décembre  1896  et  3o  juillet  1897  ; 

Vu  les  cablogrammes  du  Département  des  colonies  relatifs  au  reirait  de  la 
monnaie  coupée, 

'  '         Arrête  : 

•  Article  V.  —  Le  retrait  de  la  monnaie  coupée  provenant  des  pièces  de 
5  francs  s'effectuera  à  raison  de  3o  grammes  pour  5  francs  dans  les  places  de  Tana- 
narive,  Majouga,  Nossi-Bé,  Dîego-Suarez ,  Tamatave,  Fort-Dauphin,  Fiarsarantsoa , 
Mananjary  et  Vatomandry. 

2.  —  L'échange  s'effectuera  de  préférence  en  monnaie  divisionnaire  et  billon. 


Digitized  by 


Google 


—  350  — 

3.  —  Les  fragments  provenant  des  monnaies  étrangères  ou  douteux  ne  seront 
pas  échangés. 

à.  —  Le  retrait  de  la  monnaie  coupée  s'effectuera  dans  les  places  indiquées  à 
l'article  i,r  du  présent  arrêté  pendant  un  mois;  ce  délai  courra  du  jour  de  l'arrivée 
du  Journal  officiel  de  la  Colonie  portant  publication  du  présent  arrêté  dans  la  localité. 


5.  —  Le  Secrétaire  général ,  etc. 

Fût  à  Tananarrre ,  le  it»  janvier  1900. 


Pbnnequin. 


ARRÊTÉ 

promulguant  dans  la  colonie  de  Madagascar  et  dépendances  les  décrets  relatifs 
-    aux  nouveaux  types  de  monnaies  divisionnaires  d'argent,  de  bronze  et  for. 

(Du  22  mai  1900.) 


ARRETE 
promulguant  dans  la  colonie  de  Madajascaj'  et  dépendances  les  décrets  du  9  juin  190 1 
pot  tant  application  aux  Colonies  soumises  au  régime  monétaire  de  la  métropole  de  la 
loi  du  20  juillet  1886  relative  à  la  Caisse  nationale  des  retraites  pour  la  vieillesse. 

(Do  s3  septembre  1901.) 


MÀYOTTE(1)  ET  NOSSI-BÉ. 

Rapport  au  Président  de  la  République. 

Monsieur  le  Président, 

Par  suite  d'une  tolérance  dont  il  est  difficile  de  préciser  l'origine,  et  qui  a  pu 
avoir  pour  prétexte  la  pénurie  de  la  monnaie  nationale  %  les  roupies  de  l'Inde  ont  e  te 
abusivement  introduites  dans  les  caisses  du  Trésor  à  Mayotte  et  à  Nossi-Bé.  Au- 
jourd'hui, le  montant  de  rencaisse  en  cette  monnaie,  sujet  à  de  nombreuses  fluc- 
tuations, s'élève,  pour  ces  dem  établissements  réunis,  à  «ae  sttmrà  qui  dépasse 
530,ooo  francs,  et  tout  fait  craindre  que  cette  accumulation  ne  grossiste  encore,  si 
l'on  n'y  apporte  un  remède  prompt  et  énergique.  L'expérience  de  ce  qui  s'est  passé 
dans  d'autres  Colonies,  par  suite  d'abus  du  même  genre,  nous  fait  un  devoir  d'empê- 
cher la  constitution,  dan»  ce»  deux  petite»  possessions,  d'un  stock  métallique 
déprécié ,  hors  de  proportion  avec  le»  besoin»,  et  dune  liquidation  impossible»  : 


O  Mayotte  qui,  depuis  son  occupation  en  18/1 3,  était  rattachée  au  gouvernement  i'e  ffle 
Bourbon  a  reçu  une  administration  «tostracte  par  étrret  du  i4  juillet  i*X7-     '* 


Digitized  by 


Google 


—  351   — 

M.  le  Ministre  des  finances  a  été  frappé,  comme  moi,  de  cette  situation,  et 
c'est  de  concert  avec  lui  que  j'ai  cherché  les  moyens  les  plus  propres  à  y  obvier.  En 
présence  de  la  dépréciation  des  roupies  dans  l' Extrême-Orient,  il  ne  nous  a  pas  paru 
possible  de  diriger  sur  Pondichéry  celles  qui  encombrent  les  caisses  publiques  de 
nos  établissements  des  Go  mores.  II  ne  reste  donc  que  deux  partis  à  prendre  :  ou 
supprimer  le  cours  légal  de  ces  roupies,  ou  en  abaisser  létaux  à  un  chillre  assez  bas 
pour,  que  le  commerce  n'ait  plus  d'intérêt  à  en  introduire. 

Le  premier  système  présente  de  graves  inconvénients.  Une  démonétisation  aussi 
rapprochée  de  celle  qui  a  eu  lieu  à  la  Réunion  pourrait  avoir  un  retentissement 
fâcheux  et  donner  naissance  à  des  spéculations  difficiles  à  déjouer.  Elle  entraînerait, 
en  outre,  une  perte  immédiate  qui  devrait  être  supportée  par  l'État  ou  par  la 
Colonie. 

Dans  la  seconde  combinaison ,  au  contraire,  le  déficit  causé  par  l'abaissement  du 
taux  de  la  roupie  pourra  se  trouver  réparti  sur  un  certain  nombre  d'exercices ,  et 
sera,  en  partie,  compensé,  d'ailleurs,  par  des  dispositions  financières  qui  pourront 
être  combinées  à  loisir.  Ce  dernier  système  nous  a  paru  de  tous  points  préférable. 
C'est  donc  d'un  commun  accord  que  nous  avons  l'honneur  de  vous  présenter  le  pro- 
jet de  décret  ci-joint,  destiné  à  abaisser  à  a  fr.  i5  la  valeur  à  laquelle  la  roupie 
pourra,  désormais,  être  admise  dans  les  caisses  du  Trésor,  a  Mayottc  et  à  Nossi-Bé. 
Cette  mesure  aura ,  d'ailleurs,  un  caractère  temporaire,  et  des  précautions  seront 
prises  pour  empêcher  un  accroissement  irrégulier  du  nombre  de  ces  monnaies. 
Enfin,  l'article  à  est  destiné,  quand  le  moment  sera  favorable,  à  permettre  de  rem- 
placer les  roupies,  dans  les  deux  Colonies,  par  des  pièces  nationales  de  2  francs, 
1  franc  et  6  fr.  5o. 

En  effet,  d'après  la  loi  du  1 4  juillet  1866,  nos  monnaies  divisionnaires  d'argent 
n'out  cours  obligatoire  entre  particuliers  que  jusqu'à  concurrence  de  5o  francs  et 
dans  les  Colonies  où  les  roupies  sont  devenues,  dans  ces  derniers  temps,  les  seules 
monnaies  courantes ,  il  est  indispensable  de  ménager  aux  espèces  nationales  que 
nous  désirons  faire  reparaître  une  situation  au  moins  égale  et  de  la  leur  main- 
tenir. 

Je  donnerai  des  ordres  les  plus  sévères  pour  qu'à  l'avenir  aucune  modification 
au  régime  monétaire  de  nos  Colonies  ne  puisse  être  introduite  par  voie  d'arrêtés 
locaux  et  soit  toujours  réservée  aux  pouvoirs  métropolitains.  Je  vous  prie  de  vouloir 
bien  revêtir  cet  acte  de  votre  signature. 

Je  vous  pris  d'agréer,  etc. 

Le  Ministre  de  la  marine  et  des  colonies , 

JAURéGUIBKRRY. 


DECRET 

fixant  le  taux  de  la  roupie  dans  les  colonies  de  Mayotte  et  Nossi-Bé. 
(Du  1*  mai  1880.) 


LE  PRESIDENT  DE  LA  REPUBLIQUE  FRANÇAISE, 
Sur  le  rapport  des  Ministres  de  la  marine  et  des  colonies ,  et  des  finances, 
Vu  l'article  18  du  sénatus-consulte  du  3  mai  i854 , 


Digitized  by 


Google 


—  352  — 

DÉCRÈTE  : 

Article  1".  —  Les  roupies  d'argent,  ainsi  que  les  demis  et  les  quarts  de  rou- 
pies d'argent  de  l'empire  des  Indes  sont  provisoirement  reçues  et  données  en  paye- 
ment par  les  comptables  de  deniers  publics  à  Mayotte et  à  NossiBé. 

2.  —  Le  taux  auquel  les  roupies  sont  converties  en  monnaies  françaises  dans  les 
opérations  d'encaissement  .et  de  payement  du  Trésor  est  fixé  à  a  fr.  i5  par 
roupie. 

Ce  taux  ne  pourra  être  modifié  que  par  décret. 

3.  —  Des  arrêtés  des  commandants  rendus  en  conseil  privé  détermineront,  s'il  y 
a  lieu,  le  taux  auquel  le  Trésor  pourra  donner  ou  recevoir  les  roupies,  en  ce  qui 
concerne  : 

i#  Les  payements  à  faire  en  vertu  de  contrats,  marchés  et  conventions  anté- 
rieurs à  la  promulgation  du  présent  décret  ; 

q°  Les  recouvrements  à  opérer  en  vertu  des  rôles  d'imposition  établis,  de  baux 
et  fermes  consentis,  ou  à  titre  de  droits  et  taxes  constatés  antérieurement  à  ladite 
promulgation. 

4.  —  Par  dérogation  à  l'article  a  de  la  loi  du  i4  juillet  1 866,  les  pièces  d'argent 
nationales  de  a  francs,  1  franc  et  o  fr.  5o  auront  cours  l%al  entre  particuliers  et 
dans  les  payements  effectués  par  le»  caisses  publiques,  sans  limitation  de  quantité. 

5.  —  Toutes  dispositions  contraires  au  présent  décret  sont  abrogées. 

6.  —  Le  Ministre  de  la  marine  et  des  colonies  et  le  Ministre  des  finances,  etc. 

Fait  à  Paris,  le  i4  mai  1880. 

Jules  GRÉVY. 


DECRET 

relatif  à  la  circulation  monétaire  à  Mayotte  et  à  Noui-Be.  ' 
(Du  27  août  i883.) 
[Promulgué  par  arrêté  local  du  6  novembre  i883.] 


LE  PRESIDENT  DE  LA  REPUBLIQUE, 

Sur  le  rapport  du  Ministre  de  la  marine  et  des  colonies  et  du  Ministre  des 
finances; 

Vu  l'article  18  du  sénatus  consulte  du  3  mai  i854; 

Vu  le  décret  du  i4  mai  1880, 

Décrète  : 

Article  1". —  A  partir  du  iw  janvier  188/1,  les  lois,  décrets  et  ordonnances 
relatifs  au  régime  monétaire  seront  applicables  dans  les  colonies  de  Mayotte  et 
Nossi-Bé. 


Digitized  by 


Google 


—  353  — 

Toutefois,  par  dérogation  à  l'article  5  de  la  loi  du  id  juillet  1866,  le*  pièces 
d'argent  nationales  de  2  francs,  1  franc  et  5o  centimes  auront  cours  légal  entre 
particuliers  et  dans  les  payements  effectués  par  les  caisses  publiques ,  sans  limitation 
de  quantité. 

2.  —  Les  Commandants  de  Mayotte  et  de  Nossi-Bé  pourront,  en  cas  de  besoin, 
autoriser  la  mise  en  circulation  de  bons  de  caisse  dont  ils  détermineront,  par  arrê- 
tés, le  chiffre  maximum  d'émission,  les  coupures  et  les  conditions  de  fabrication. 

Le  montant  des  émissions  devra  être  représenté  en  tout  temps  par  des  monnaies 
d'or,  des  pièces  de  5  francs  ou  des  monnaies  divisionnaires  d'argent  nationales  mises 
spécialement  en  réserve ,  à  cet  effet ,  dans  la  caisse  du  Trésorier-payeur  de  la 
Colonie. 

Les  bons  de  caisse  auront  conrs  forcé  dans  la  Colonie  pour  tous  les  payements. 

3.  —  Des  arrêtés  des  Commandants ,  rendus  en  conseil  privé ,  détermineront,  s'il 
y  a  lieu,  le  taux  auquel  le  Trésor  pourra  donner  ou  recevoir  les  roupies,  en  ce  qui 
concerne  : 

i°  Les  payements  à  faire  en  vertu  de  contrats,  marchés  et  conventions  antérieurs 
au  1"  janvier  1 884  ; 

i*  Les  recouvrements  à  opérer  en  vertu  de  rôles  d'imposition  établis,  de  baux 
et  fermes  consentis  ou  n  titre  de  droits  et  taxes  constatés  antérieurement  à  la  même 
date. 

4.  —  Le  décret  du  là  mai  1880  est  abrogé,  ainsi  que  toutes  les  dispositions 
contraires  au  présent  décret. 

5.  —  Le  Ministre  de  la  marine  et  des  colonies  et  le  Ministre  des  finances,  etc. 

Fait  à  Paris,  le  27  août  i883. 

Jules  GRÉVY. 


REUNION. 
CIRCULATION  MONÉTAIRE. 

ORDONNANCE  DU  ROI 

prescrivant  la  fabrication  de  pièces  de  bilbnpour  VtU  Bourbon. 
(Du  3  octobre  1816.) 

LOUIS,  etc., 
Sur  le  rapport  de  notre  Ministre,  Secrétaire  d'Etat  des  finances, 
Nous  avons  ordonné  et  ordonnons  ce  qui  suit  : 

Article  1".  — 11  sera  fabriqué  dans  notre  Monnaie  de  Paris,  jusqu'à  conçu 
Monnaies.  —  Rapport  «3 


Digitized  by 


Google 


—  354  — 

rence  de  i5,ooo  francs  en  pièces  de  billon  de  10  centimes,  pour  être  transportées  en 
l'isle  de  Bourbon ,  où  elles  auront  cours  seulement. 

2.  —  Le  diamètre  de  ces  pièces  sera  de  a  a  millimètres,  leur  poids  sera  de 

i  gr.  5. 

3.  —  Elles  auront  pour  type,  d'un  côté  deux  L  entrelacées  surmontées  d'une 
couronne  royale,  au  centre,  entre  les  deux  L,  une  fleur  de  lys;  pour  légende, 
Louis  XVIII,  roi  de  France. 

Sur  le  revers,  au  centre,  10  centimes,  et  pour  légende,  Isle  de  Bourbon  et  le  mil- 
lésime en  creux. 

4.  —  Notre  Ministre,  Secrétaire  d'État  des  finances  est  autorisé  à  employer  à 
cette  fabrication  les  matières  provenant  du  billon  hors  de  cours  qui  existent  à  la 
caisse  de  'a  Monnaie  de  Paris. 

5.  —  Notre  Ministre,  etc. 

Donné  en  notre  Château  des  Tuileries,  le  a  octobre  de  Tan  de  grâce  1816  et  de 
notre  règne  le  vingt-deuxième. 

LOUIS. 


ARRÊTÉ 

portant  promulgation  de  la  loi  du  1 A  juillet  1866,  relative  à  la  Convention  monétaire 

conclue  entre  la  France,  la  Belgique,  V Italie  et  la  Suisse. 

(Du  7  décembre  1866.) 


DÉCRET 

portant    promulgation   à  la   Réunion   des    lois,  décrets  et   ordonnances   relatifs  au 

régime   monétaire  de  la  métropole  et  qui  n'ont  pas  été  mis  en  vigueur  dans  ladite 

Colonie. 

(Du  s  avril  1879.) 


LE  PRÉSIDENT  DE  LA  RÉPUBLIQUE  FRANÇAISE, 
Vu  le  sénatus-consulte  du  3  mai  1 854(1)  qui  règle  la  constitution  des  colonies  de 

(1)  Ces  articles  du  sénatus-consulte  du  3  mai  i854  »  qui  rè^le  la  constitution  des  colonies 
de  la  Martinique    d«  la  Guadeloupe  et  de  la  Réunion ,  sont  ainsi  conçus  : 

Art.  6.  —  Les  décrets  de  l'Empereur  rendus  dans  la  forme  de  règlements  d'administration 
publique  statuent  : 

S  10.  —  Sur  le  régime  monétaire,  le  taux  de  f  intérêt  et  les  institutions  de  crédit, 

8.  —  Des  décrets  de  l'Empereur  peuvent  ordonner  la  promulgation,  dans  les  colonies, 
des  lois  de  la  métropole  concernant  les  matières  énumérées  dans  l'article  6. 


Digitized  by 


Google 


—  355  — 

la  Martinique,  de  la  Guadeloupe  et  de  la  Réunion,  et  notamment  les  articles  6, 
paragraphe  i  o ,  et  8  ; 

Sur  le  rapport  du  Ministre  de  la  marine  et  des  colonies  et  du  Ministre  des 
finances; 

Le  Conseil  d'Etat  entendu, 

Décrète  : 

Article  1".  —  Seront  promulgués  à  la  Réunion  les  lois,  décrets  et  ordonnances 
relatifs  au  régime  monétaire  de  la  métropole  et  qui  n'ont  pas  encore  été  mis  en 
vigueur  dans  ladite  colonie. 

2.  —  Sont  abrogées  toutes  dispositions  contraires  au  présent  décret  ainsi  qu'aux 
lois,  décrets  et  ordonnances  sur  le  régime  monétaire  métropolitain,  promulgués  an- 
térieurement ou  à  promulguer,  en  conformité  de  l'article  î"  ci-dessus,  et  notam- 
ment les  ordonnances,  décrets  et  arrêtés  portant  fixation  dune  valeur  légale  pour 
les  monnaies  étrangères. 

Un  arrêté  du  Gouver  neur  déterminera  les  conditions  et  les  délais  dans  lesquels 
s'opérera  le  retrait  des  espèces  démonétisées. 

3.  —  Le  Ministre  de  la  marine  et  des  colonies  et  le  Ministre  des  finances,  etc. 
Fait  à  Paris,  le  2  avril  1879. 

Jules  GRÉVY. 


ARRÊTÉ 

qui  promulgue  dans  (a  Colonie,  pour  être  exécuté  selon  sa  forme  et  teneur,  le  décret  du 
Président  de  la  République  en  date  du  2  avril  f  679,  portant  promulgation  des  lois, 
décrets  et  ordonnances  relatifs  au  régime  monétaire  de  la  métropole  et  abrogation  de 
toutes  dispositions  contraires  audit  décret (l). 

(Du  5  mai  1879.) 


DECRET 

qui  autorise  la  mise  en  circulation  de  bons  de  caisse  à  la  Réunion. 
(Du  2  mai  1879.) 


LE  PRÉSIDENT  DE  LA  RÉPUBLIQUE  FRANÇAISE, 
Vu  l'article  6,  10%  du  scnatus-consulte  du  3  mai  i854,  qui  règle  la  constitution 
des  colonies  de  la  Martinique ,  de  la  Guadeloupe  et  de  la  Réunion; 

{I)  A  la  suite  de  cet  arrêté  et  du  décret  du  2  avril  1879,  se  trouvent  le  texte  de  la  loi  de 
germinal  an  xi,  des  décrets  du  1 1  mai  1807,  18  août  1810,  3  mai  i848;  de  la  loi  du  6  mai 
i85a  ;  des  décrets  des  12  janvier  et  12  décembre  i854  ;  des  lob  du  18  juillet  1860  et 
1  h,  juillet  1866,  des  décrets  du  20  juillet  1866  et  \  décembre  1868,  delà  loi  du  2  août  1872. 
Tous  ces  textes  ont  été  reproduits  à  la  législation  monétaire  française  dans  le  Rapport  au 
Ministre  de  1900. 

i3. 


Digitized  by 


Google 


—  356  — 

Vu  le  décret  du  a 3  avril  i855,  relatif  à  la  création  de  bons  de  caisse  dans  les 
colonies  des  Antilles  ; 

Vu  le  décret  du  a  avril  1879  »  re'at»f  au  régime  monétaire  de  la  Réunion  ; 

Sur  le  rapport  du  Ministre  de  la  marine  et  des  colonies  et  du  Minisire  des 
finances  ; 

Le  Conseil  d'Etat  entendu , 
Décrète  : 

Article  1".  —  Est  autorisée  la  mise  en  circulation  a  la  Réunion  de  bons  de 
caisse ,  qui  seront  en  tout  temps  représentés  par  des  monnaies  dor,  des  pièces  de 
cinq  francs  ou  des  monnaies  divisionnaires  d'argent  nationales  mises  spécialement 
en  réserve  à  cet  effet  dans  la  caisse  du  Trésorier  Payeur  de  la  colonie  pour  une 
somme  égale  aux  émissions  de  papier. 

2.  —  Le  montant  des  émissions,  le  chiffre  des  coupures  et  les  conditions  de  la 
fabrication  des  bons  de  caisse  seront  déterminés  par  arrêté  du  Gouverneur. 

3.  —  Les  bons  de  caisse  auront  cours  forcé  dans  la  Colonie  pour  tous  les  paye- 
ments. 

4.  —  La  banque  privilégiée  de  la  Réunion  est  autorisée  à  comprendre  les  bons 
de  caisse  dans  son  encaisse  métallique  obligatoire ,  tel  qu'il  est  déterminé  par  l'ar- 
ticle 4  de  la  loi  du  q4  juin  1874. 

5.  —  Par  dérogation  à  l'article  5  de  la  loi  du  i4  juillet  1866,  les  pièces  d'argent 
nationales  de  deux  francs,  un  franc  et  cinquante  centimes  auront  cours  légal  entre 
particuliers  et  dans  les  pavements  effectués  par  les  caisses  publiques  sans  limitation 
de  quantité. 

6.  —  Le  Ministre  de  la  marine  et  des  colonies  et  le  Ministre  des  finances,  etc. 
Fait  à  Paris,  le  1  mai  1879. 

Jules  GRÉVY. 


ARRÊTÉ 

qui  promulgue  le  décret  du  Président  de  la  République  du  2  mai  i819, 

autorisant  la  mise  en  circulation  dans  la  Colonie  des  bons  de  caisse  du  Trésor. 

(Du  5  juin  1879.) 


ARRETE 
qui  surseoit  à  l'application  de  la  disposition  de  l'article  5  de  la  loi  du  là  juillet  1866. 

(Du  5  mai  1879.) 

Nous,  Gouverneur  de  l'Ile  de  la  Réunion, 

Vu  l'article  9  du  sénatus-consulte  du  3  mai  i854  qui  règle  la  constitution  des 
Colonies;  * 


Digitized  by 


Google 


—  357  — 

Vu  noire  arrêté  de  ce  jour  pris  en  vertu  des  instructions  ministérielles  et  portant 
promulgation  des  lois,  décrets  et  ordonnances  relatifs  au  régime  monétaire  de  la 
Métropole  ; 

Vu  notre  arrêté  de  ce  jour  déterminant  les  conditions  et  les  délais  dans  lesquels 
s* opère  le  retrait  des  espèces  démonétisées; 

Vu  que ,  pour  opérer  l'échange  des  espèces  démonétisées ,  le  Trésor  ne  possède 
en  majeure  partie  que  de  la  monnaie  divisionnaire,  et  que,  par  suite,  il  y  a  néces- 
sité de  surseoir  à  l'application  de  la  disposition  de  l'article  5  de  la  loi  du  i4  juillet 
1 866 ,  qui  veut  que  les  monnaies  divisionnaires  n'aient  cours  légal  entre  les  parti- 
culiers que  comme  monnaies  d'appoint,  et  seulement  jusqu'à  concurrence  de  cin- 
quante francs  pour  chaque  payement  ; 

Sur  le  rapport  du  Directeur  de  l'intérieur , 

De  l'avis  du  Conseil  privé , 

Avons  arrête  et  arrêtons  : 

Article  l".  —  La  disposition  sus-visée  de  l'article  5  de  la  loi  du  1 4  juillet  1866, 
promulguée  ce  jour  dans  la  Colonie ,  n'aura  son  eflet  qu'à  compter  du  1er  août  1879. 

2.  —  Le  Directeur  de  l'intérieur,  etc. 
Saint- Denis,  le  5  mai  1^879. 

Cuinier. 


ARRÊTÉ 
interdisant  V exportation  de  la  Colonie  de  la  monnaie  divisionnaire  de  billot. 

(Du  i3  février  1893.) 


Nous,  Gouverneur  de  l'île  de  la  Reunion, 

Vu  l'ordonnance  organique  du  21  août  18a 5  (art.  3o  8  iM,  io3  et  io4,  $  33 

Vu  la  loi  du  3  décembre  1876,  ayant  pour  objet  de  substituer  le  Code  pénal 
métropolitain  au  Code  pénal  colonial  pour  les  Antilles  et  la  Réunion; 

Considérant  que ,  par  suite  de  la  hausse  du  change ,  la  monnaie  divisionnaire  de 
billon  est  employée  comme  moyen  de  remises  sur  la  France; 

Que  cette  exportation  a  déjà  eu  pour  effet  de  supprimer  presque  totalement  cette 
monnaie  de  la  circulation  locale  et  de  rendre  presque  impossibles  toutes  transactions 
journalières; 

Considérant  que ,  dans  un  intérêt  d'ordre  public ,  il  y  a  urgence  de  prendre  des 
mesures  pour  remédier  à  cet  état  de  choses  préjudiciab'e ,  notamment  au  commerce 
de  détail; 

Vu  le  vœu  formulé  par  le  Conseil  d'administration  de  la  Banque,  dans  sa  séance 
du  10  février  courant; 

Vu  l'avis  de  la  Commission  coloniale  ; 
Le  Conseil  privé  entendu, 


Digitized  by 


Google 


—  358  — 

Avons  arrête*  et  arrêtons  : 

Article  1". —  Est  interdite ,  jusqu'à  nouvel  ordre,  l'exportation  de  la  Colonie 
de  la  monnaie  divisionnaire  de  billon. 

2.  —  Toute  contravention  commise  au  présent  arrêté  sera  constatée  par  les 
agents  des  douanes  et  de  la  force  publique  et  punie  de  cinq  à  quinze  jours  de  prison 
et  de  cinquante  à  cent  francs  d'amende. 

Les  mêmes  peines  seront  appliquées  contre  les  capitaines  de  navires  qui  embar- 
queront ladite  monnaie  à  bord. 

3.  —  Le  Directeur  de  l'intérieur,  etc. 
Saint-Denis,  i3  février  1893. 

Ed.  M  an  es. 


DÉCKE1 

qui  interdit  à  la  Réunion  l'exportation  des  monnaies  de  billon, 

(Du  3 1  juillet  1893.) 


LE  PRÉSIDENT  DE  LA  RÉPUBLIQUE  FRANÇAISE, 
Sur  le  rapport  du  Ministre  du  commerce ,  de  l'industrie  et  des  colonies  ; 
Vu  l'Article  6  du  sénat  us-consul  te  du  3  mai  i854; 
Le  Conseil  d'Etat  entendu , 

Décrète  : 

Article  1er.  —  L'exportation  de  la  monnaie  divisionnaire  de  billon  est  interdite 
à  la  Réunion. 

2.  —  Toute  infraction  au  présent  décret  est  constatée  par  les  agents  des  douanes 
et  de  la  force  publique  et  punie  de  cinq  à  quinze  jours  de  prison  et  de  cinquante 
francs  (5o  fr.)  à  cent  francs  (roo  IV.)  d'amende. 

Les  mêmes  peines  sont  appliquées  contre  les  capitaines  de  navire  qui  embarquent 
sciemment  ladite  monnaie  à  leur  bord. 

3.  —  Les  dispositions  de  l'article  463  du  Code  "pénal  sont  applicables  aux  infrac- 
tions prévues  par  le  présent  décret. 

4.  —  Le  Ministre  du  commerce,  de  l'industrie  et  des  colonies,  etc. 
Fait  à  Paris,  le  3i  juillet  1893. 

CARNOT. 


Digitized  by 


Google 


—  359  — 

ARRÊTÉ 

promulguant  dans  la  Colonie  le  décret  du  31  juillet  (893,  interdisant  à  la  Réunion 

l'exportation  de  la  monnaie  de  billon. 

(Du  25  octobre  1893.) 

ARRÊTÉ 

portant  promulgation  de  la  loi  da  22  mars  I89&,  relative  au  retrait  de  la  circulation 

des  monnaies  divisionnaires  italiennes. 

(Du  10  mai  1894.) 

DÉCISION 

réglementant  rémission  et  la  mise  en  circulation  des  jetons  de  nickel. 

(Du  1 4  janvier  1897.) 

Le  Gouverneur  de  l'Île  de  la  Réunion, 

Vu  le  décret  du  a  mai  187g  qui  autorise  rémission  et  la  circulation  des  bons  de 
caisse; 

Vu  l'arrivée  dans  la  Colonie  des  jetons  de  nickel  destinés  à  remplacer  au  fur  et  à 
mesure  les  bons  de  caisse  en  papier  ; 

Vu  la  dépêche  de  M.  le  Ministre  des  colonies  portant  notamment  •  les  émissions 
auront  lieu  après  remise  et  vérification  préalable  des  bons  (o  fr.  5o,  1  fr.  et  3  fr.) 
pour  la  même  valeur  »  ; 

Vu  la  dépêche  de  M.  le  Ministre  des  finances  au  Trésorier-Payeur  en  date  du 
a  4  novembre  1 896  ; 

De  l'avis  du  Trésorier  Payeur, 

Sur  la  proposition  du  Directeur  de  l'Intérieur , 

DÉGIDE  : 

Article  1".  —  L'émission  et  la  mise  en  circulation  de  jetons  de  nickel  sont  au- 
torisées à  dater  de  ce  jour  en  remplacement  des  bons  de  caisse  en  papier  de  o  fr.  5o 
1  franc  et  a  francs. 

2.  —  Les  échanges  de  bons  de  caisse  en  papier  contre  les  jetons  de  nickel  seront. 
opérés  à  la  trésorerie  de  Saint-Denis  et  chez  les  percepteurs  et  receveurs  munie* 
paux. 

3.  —  Les  bons  de  caisse  en  papier  continueront,  concurremment  atee  fot  jttftKlft 
de  nickel,  à  être  admis  dans  la  circulation  jusqu'à  leur  entrée  dans  le&OMSft  A*  ]* 
Trésorerie  et  leur  incinération. 


Digitized  by 


Google 


—  360  — 

En  cas  d'insuffisance  de  jetons  de  nickel  dans  les  caisses  des  percepteurs,  ces 
comptables  sont  autorisés  à  faire  provisoirement  leurs  appoints  en  bons  de  caisse 
en  papier. 

4.  —  Le  Directeur  de  l'Intérieur  et  le  Tréiorier-Payeur  sont  chargés ,  etc. 

Saint-Denis,  i4  janvier  1897. 

Beaughamp 


ARRETE 

portant  retrait  des  bons  de  caisse  en  papier. 

(Du  5  juin  1897.) 


Nous,  Gouverneur  de  l'Île  de  la  Réunion, 

Vu  le  décret  du  a  mai  187g  autorisant  la  mise  en  circulation  dans  la  Colonie  des 
bons  de  caisse  ; 

Vu  les  instructions  ministérielles  des  Départements  des  finances  et  des  colonies  en 
d*te  des  a4  et  9  décembre  1806  autorisant  la  mise  en  circulation  de  jetons  de 
nickel  en  remplacement  des  bons  ae  caisse  en  papier; 

Vu  notre  arrêté  en  date  du  là  janvier  1897  prescrivant  l'émission  et  la  mise  en 
circulation  dans  la  Colonie  de  jetons  de  nickel; 

Considérant  qu'il  y  a  lieu  de  bâter  le  retrait  des  bons  en  papier  de  o  fr.  5o , 
1  franc  et  a  francs  et  leur  remplacement  par  le  nickel; 

De  lavis  du  Trésorier- Payeur, 

Sur  la  proposition  du  Directeur  de  l'Intérieur, 

Avons  arrêté  et  arrêtons  : 

Article  l-r.  —  Les  bons  de  caisse  en  papier  de  o  fr.  5o,  1  franc  et  2  francs  sont 
retirés  de  la  circulation  et  cesseront  d'avoir  cours  entre  les  particuliers  à  dater  du 
1"  septembre  prochain. 

2.  —  Lesdits  bons  en  papier  continueront  à  être  reçus  dans  les  caisses  publiques 
(trésorier-payeur,  percepteurs  et  receveurs  municipaux)  soit  en  payement,  soit  en 
échange  contre  des  jetons  de  nickel. 

3.  —  Le  Trésorier-Payeur  et  le  Directeur  de  l'Intérieur  sont  chargés,  etc. 

Saint-Denis,  le  5  juin  1897. 

Bbauchamp. 


Digitized  by 


Google 


—  301  — 

DECRET 

retirant  de  la  circulation,  à  la  Réunion,  les  bons  de  caisse  en  papier 

de  50  centimes,  1  franc  et  2  francs. 

(Du  27  mars  189S.) 

LE  PRÉSIDENT  DE  LA  RÉPUBLIQUE  FRANÇAISE, 

Vu  l'article  6,  paragraphe  10,  du  sénalus-consulte  du  3  mai  i854,  qui  règle  la 
constitution  des  colonies  de  la  Martinique,  de  la  Guadeloupe  et  de  la  Réunion  ; 

Vu  le  décret  du  2  mai  1 879 ,  autorisant  la  mise  en  circulation  de  bons  de  caisse 
à  la  Réunion; 

Le  Conseil  d'Etat  entendu  ; 

Sur  le  rapport  des  Ministres  des  colonies  et  des  finances , 

Décrète  : 

Article  1".  —  Le  remplacement  des  bons  de  caisse  en  papier  de  5o  centimes, 
1  franc  et  a  francs  mis  en  circulation  à  la  Réunion  par  des  jetons  en  nickel  sera 
effectué  dans  un  délai  d  un  an  à  partir  de  la  promulgation  du  présent  décret  dans  la 
Colonie. 

A  l'expiration  de  ce  délai,  les  bons  de  caisse  en  papier  de  5o  centimes,  1  franc 
et  a  francs  cesseront  d  avoir  cours  entre  les  particuliers  et  ne  seront  plus  reçus  dans 
les  caisses  publiques. 


2.  —  Les  Ministres  des  colonies  et  des  finances,  etc. 
Fait  à  Paris,  le  27  mars  1898. 


Feux  FAURE. 


ARRETE 
promulguant  le  décret  du  27  mars  1898  retirant  de  la  circulation,  à  ïile  de  la  Réunion, 
les  bons  de  caisse  en  papier  de  Ofr.  50,  1  franc  et  2  francs  et  rapportant  V arrêté  du 
5  juin  1897. 

(Du  a5  avril  1898.) 


ARRÊTÉ 

oromulguant  les  décrets  des  25  novembre  1891, 3  mars  1898, 22 février  et  20  juillet  1899 

sur  la  frappe  des  monnaies  de  bronze,  d'argent  et  d'or  aux  nouveaux  types. 

(Du  a  3  mai  1900.) 


Digitized  by 


Google 


—  362  — 


CIRCULATION  FIDUCIAIRE. 


LOI 
relative  à  l'indemnité  accordée  aax  colons  par  suite  de  V affranchissement 

des  esclaves. 

[extraits.] 
(Des  19  janvier,  a3  et  3o  avril  1849*) 


L'ASSEMBLÉE  NATIONALE  a  adopté , 
Et  le  Président  de  l'Assemblée  promulgue  la  loi  dont  la  teneur  suit  : 

Article  1".  —  Dans  les  colonies  de  la  Martinique,  la  Guadeloupe  et  dépen- 
dances, la  Guyane,  la  Réanion,  le  Sénégal  et  dépendances,  Nossibé  et  Sainte- 
Marie  , 

U  est  alloué  une  indemnité  aux  colons  dépossédés  en  exécution  des  décrets  du 
Gouvernement  provisoire  des  4  mars  et  27  avril  i848. 

2.  —  L'indemnité  ci-dessus  stipulée  est  fixée  ainsi  qu'il  suit  : 

i°  Une  rente  de  6  millions  5  p.  0/0,  inscrite  au  grand-livre  de  la  dette  publique; 

20  Une  somme  de  6  millions  payable  en  numéraire  et  en  totalité  trente  jours 
api  es  la  promulgation  de  la  présente  loi. 


7.  —  Sur  la  rente  de  6  millions,  payable  aux  termes  de  l'article  2 ,  le  huitième 
de  la  portion  afférente  aux  colonies  de  la  Guadeloupe,  de  la  Martinique  et  de  la 
Réunion  sera  prélevé  pour  servir  à  l'établissement  d'une  banque  de  prêt  et  d'es- 
compte dans  chacune  de  ces  Colonies. 

Les  titres  de  rente  ainsi  prélevés  sur  la  rente  de  6  millions  seront  déposés  dans 
les  caisses  des  banques  comme  gages  et  garantie  des  billets  qu'elles  sont  autorisées 
à  émettre. 

Seront  exempts  du  prélèvement  ci-dessus  stipulé  les  colons  dont  l'indemnité 
totale  ne  devra  pas  excéder  1 ,000  francs. 

Tout  colon  indemnitaire  recevra  des  actions  de  la  banque  de  prêt  et  d'escompte 
de  la  Colonie  jusqu'à  concurrence  de  la  retenue  qu'aura  subie  sa  part  dans  l'indem- 
nité. 

L'organisation  des  banques  de  prêt  et  d'escompte  sera  déterminée  par  des  règle- 
ments d'administration  publique. 


Digitized  by 


Google 


—  363  — 

Le  Gouvernement  poura  appliquer  les  présentes  dispositions  dans  les  antres 
colonies. 


Délibéré  en  séance  publique,  à  Paris,  les  19  janvier,  a3  et  3o  avril  1849. 

Le  Président  et  les  Secrétaires, 
Armand  Mariust,  Emile  Péan,  F.  Degeorge, 
Louis  Laussedat,  Jules  Richard,  Peupin, 
Louis  Perrée. 

Le  Président  de  l'Assemblée  nationale, 
Armand  Marrast. 


LOI 

sur  les  Banques  coloniales. 

[extraits.] 

(Des  a5  avril,  26  juin  et  11  juillet  i85i.) 

L'ASSEMBLÉE  NATIONALE  a  adopté  la  loi  dont  la  teneur  suit  : 

Article  l". —  Les  banques  fondées  par  la  loi  du  3o  avril  18Â9  ^ans  ^es  co'onîes 
de  la  Guadeloupe,  de  la  Martinique  et  de  la  Réunion  devront  se  conformer  aux 
statuts  annexés  à  la  présente  loi. 

Il  sera  fondé,  à  la  même  condition,  une  banque  dans  la  colonie  de  In  Guyane, 


5.  —  Chacune  des  banques  auxquelles  se  rapporte  la  présente  loi  est  autorisée, 
à  l'exclusion  de  tous  autres  établissements,  à  émettre,  dans  chacune  des  Colonies 
où  elle  est  instituée,  des  billets  au  porteur,  de  5oo,  de  100  et  de  a5  francs. 

Ces  billets  seront  remboursables  à  vue ,  au  siège  de  la  banque  qui  les  aura  émis. 

Ils  seront  reçus  comme  monnaie  légale,  dans  l'étendue  de  chaque  Colonie ,  par 
les  caisses  publiques  ainsi  que  par  les  particuliers. 

Le  montant  cumulé  des  billets  en  circulation ,  des  comptes  courants  et  des  autres 
dettes  de  la  banque  ne  pourra  excéder  le  triple  du  capital  réalisé. 

Le  montant  des  billets  en  circulation  ne  pourra,  en  aucun  cas,  excéder  le  triple 
de  l'encaisse  métallique. 


Délibéré  en  séance  publique,  à  Paris,  les  a5  avril,  26  juin  et  1 1  jnilJet  i85i. 

Le  Président  et  les  Secrétaires  : 

Général  Bedeau,  vice-président;  Lacaze,  Chapot, 

Peupin,  Bérard,  Yvan,  Moulin. 

La  présente  loi  sera  promulguée  et  scellée  du  sceau  de  l'Etat. 

Le  Président  de  la  République, 
LOUIS-NAPOLÉON  BONAPARTE. 


Digitized  by 


Google 


—  364  — 


DÉCRET 

autorisant  les  Gouverneurs  des  colonies  à  rendre  applicables  aux  Colonies 

les  dispositions  de  la  loi  du  12  août  1870. 

(Du  i4  octobre  1870.) 


Le  Gouvernement  de  la  Défense  nationale, 

Vu  la  loi  du  1 1  juillet  i85i  sur  les  banques  coloniales; 

Vu  l'article  16  du  sénatus-consulte  du  3  mai  i854  sur  la  constitution  des 
Colonies  ; 

Vu  la  loi  du  i4  août  1870  sur  la  Banque  de  France; 

Considérant  qu'il  y  a  lieu  de  prendre  les  mesures  nécessaires  pour  conjurer  les 
embarras  financiers  qui  peuvent  résulter,  pour  les  colonies,  des  événements  sur- 
venus dans  la  Métropole  ; 

Sur  la  proposition  du  Ministre  de  la  marine  et  des  colonies, 

Décrète  : 

Article  1".  —  Dans  chacune  des  colonies  de  la  Martinique,  de  la  Guadeloupe, 
de  la  Réunion,  du  Sénégal  et  de  la  Guyane,  le  Gouverneur  est  autorisé,  s'il  le  juge 
nécessaire  et  après  avoir  pris  l'avis  du  conseil  privé ,  à  rendre  applicables  aux  billets 
de  la  Banque  coloniale  les  dispositions  des  articles  1  et  a  de  la  loi  du  1 1  août  1870 
sur  les  billets  de  la  Banque  de  France. 

2.  —  Les  Gouverneurs  statueront  également  en  conseil  privé  sur  ; 

i°  La  limite  à  assigner  à  l'émission  des  billets; 

2°  La  proportion  à  maintenir  entre  le  chiffre  des  émissions  et  l'encaisse  métal- 
lique; 

3°  Les  conditions  dans  lesquelles  la  Banque  sera  tenue  de  continuer  ses  prêts  aux 
particuliers  et  de  fournir  son  concours  à  l'Etat  ainsi  qu'à  la  Colonie  pour  assurer  la 
marche  des  services  publics. 

3.  —  Les  arrêtés  qui  auraient  pu  être  pris  par  les  Gouverneurs  dans  le  sens  des 
dispositions  qui  précèdent  antérieurement  à  la  promulgation  du  présent  décret, 
ainsi  que  les  actes  qui  en  auraient  été  la  conséquence,  sont  et  demeurent  ratifiés. 

U.  —  Le  Ministre  de  la  marine  et  des  colonies,  etc.  .  . 
Fait  à  Tours,  le  i4  octobre  1870. 

Pour  le  Gouvernement  de  la  Défense  nationale  : 

Les  Membres  de  la  Délégation  : 

Ad.  Crèmieux,  Al.  Glais-Bizoin,  L.  Fourichon, 

L.  Gambetta. 


Digitized  by 


Google 


—  365  — 

DÉCRET 

portant  prorogation  de  la  durée  du  privilège  conféré  aux  Banques  de  la  Martinique , 
de  la  Guadeloupe,  de  la  Réunion  et  de  la  Guyane  française, 

(Du  11  septembre  1871.) 


LE  PRESIDENT  DE  LA  RÉPUBLIQUE  FRANÇAISE, 
Vu  la  loi  organique  des  banques  coloniales  du  1 1  juillet  1 85 1  ; 
Vu  l'article  3  des  statuts  y  annexés  ; 

Vu  l'avis  du  Ministre  des  finances  en  date  du  3i  août  187 1  ; 
Sur  la  proposition  du  Ministre  de  la  marine  et  des  colonies, 

Décrète  : 

Akticle  1er.  —  La  durée  du  privilège  conféré  aux  Banques  de  la  Martinique,  de 
la  Guadeloupe,  de  la  Réunion  et  de  la  Guyane  française  est  prorogée  de  deux 
années (1). 

2.  —  Sont  provisoirement  maintenues  les  dispositions  de  la  loi  du  1 1  juillet  i85i 
et  des  statuts  y  annexés. 

3.  —  Les  Ministres  de  la  marine  et  des  colonies  et  des  finances,  etc.    . 
Fait  à  Versailles ,  le  1 1  septembre  1871. 

A.  THIERS. 


LOI 

portant  prorogation  du  privilège  des  Banques  coloniales 

et  des  statuts  desdites  banques. 

[extraits.] 
(Du  a4  juin  1874.) 


L'ASSEMBLÉE  NATIONALE  a  adopté  h  loi  dont  la  teneur  suit  : 

Article  1".  —  Le  privilège  des  Banques  fondées  par  les  lois  du  3o  avril  i84o,  et 

du  11  juillet  i85i,  par  les  décrets  du  21  décembre  i833  et  du  T'féviier  i854, 

dans  les  colonies  de  la  Guadeloupe,  de  la  Martinique,  de  la  Réunion,  de  la  Guyane 

française  et  du  Sénégal,  est  prorogé  de  vingt  années, à  partir  du  1 1  septembre  1874. 

Ces  banques  doivent  se  conformer  aux  statuts  annexes  à  la  présente  loi. 


(1)  Une  nouvelle  prorogation  de  deux  années,  à  partir  du  1" septembre  1873 ,  est  stipulée 
par  un  décret  du  8  août  1873. 


Digitized  by 


Google 


—  366  — 

II.  —  Chacune  des  banques  auxquelles  se  rapporte  la  présente  loi  est  autorisée, 
à  l'exclusion  de  tous  autres  établissements,  à  émettre  dans  la  Colonie  où  elle  est 
instituée  des  billets  au  porteur  de  cinq  cents  francs  (5oo  fr.),  cent  francs  (100  fr.), 
vingt-cinq  francs  (a5  fr.)  et  cinq  francs  (5  fr). 

Ces  billets  sont  remboursables  à  vue ,  au  siège  de  la  Banque  qui  les  a  émis. 

Pour  les  coupures  de  cinq  francs  (5  fr.  ) ,  les  billets  ne  seront  remboursables  à  vue 
que  par  groupe  de  vingt-cinq  francs  (  a 5  fr.  ). 

Ils  seront  reçus  comme  monnaie  légale  dans  rétendue  de  chaque  Banque  colo- 
niale par  les  caisses  publiques,  ainsi. que  par  les  particuliers. 

Le  montant  des  billets  en  circulation  ne  peut ,  en  aucun  cas,  excéder  le  triple  de 
l'encaisse  métallique. 

Le  montant  cumulé  des  billets  en  circulation,  des  comptes  courants  et  des  autres 
dettes  de  la  Banque  ne  peut  excéder  le  triple  du  capital  social,  à  moins  que  la  contre- 
valeur  des  comptes  courants  et  des  autres  dettes  ne  soit  représentée  par  du  numé- 
raire venant  en  augmentation  de  rencaisse  métallique. 

Délibéré  en  séances  publiques,  à  Versailles,  les  21  et  29  mai  et  a4  juin  1874. 

Le  Président  :  L.  Buffet  ;  les  Secrétaires  :  Fram- 
cisque  Rive,  Vaddibb,  Félix  Voisin,  E.  de 
Cazenove  de  Pradine. 

Le  Président  de  la  République  promulgue  la  présente  loi. 

Md  DE  MAC-MAHON,  duc  DE  MAGENTA. 


DÉCHET 

prorogeant  jusqu'au  1er  janvier  1896  le  privilège  des  Banques  coloniales. 

(Du  10  juillet  1896.) 


LE  PRÉSIDENT  DE  LA  RÉPUBLIQUE  FRANÇAISE, 
Vu  la  loi  organique  des  Banques  coloniales  du  a4  juin  1874; 
Vu  l'article  3  des  statuts  y  annexés  ; 

Vu  l'avis  du  Ministre  des  finances  en  date  du  6  juillet  189/1 ; 
Sur  le  rapport  du  Ministre  des  colonies, 

Décrète  : 

Article  l'r.  —  La  durée  du  priûlègc  conféré (,;  aux  Bun  -ues  de  la  Martinique, 
de  la  Guadeloupe,  de  la  Réunion ,  de  la  Guyane  et  du  Sénégal  est  prorogée  jusqu'au 
1er  janvier  1890. 

W  La  durée  de  ce  prhilège  a  été  successivement  prorogée  ju.  qu'au  i"  janvier  1897  (dé- 
cret du  21  décembre  1895);  jusqu'au  1"  janvier  1898  (décret  du  i3  décembre  1896); 
jusqu'au  1"  janvier  1899  (décret  du  18  décembre  1897);  jusqu'au  1"  janvier  1900  (décret 
du  a  7  décembre  1898);  jusqu'au  ier  janvier  1901  (déiret  du  38  no  cnibrc  1899);  jusqu'au 
1"  janvier  1902  (décret  du  9  novembre  1900). 


Digitized  by 


Google 


—  367  — 

2.  —  Sont  provisoirement  maintenues  les  dispositions  de  la  loi  du  3/1  juin  1874. 

3.  —  Les  Ministres  des  colonies  et  des  finances,  etc. .  • 

Fait  à  Paris ,  le  1  o  juillet  1  8q4. 

CASIM1R-PERIER. 


LOI 
portant  prorogation  du  privilège  des  Banques  coloniales  et  des  statuts  desdites  Banques. 

(Du  i3  décembre  1901.) 

LE  SÉNAT  ET  LA  CHAMBRE  DES  DÉPUTÉS  ONT  ADOPTÉ, 

LE  PRÉSIDENT  DE  LA  RÉPUBLIQUE  PROMULGUE  LA  LOI  DONT  LA 
TENEUR  SUIT  : 

Article  l".  —  Le  privilège  des  Banques  fondées  par  les  lois  du  3o  avril  i84q, 
du  1 1  juillet  i85i  et  du  24  juin  1874  dans  ies  colonies  de  la  Martinique,  delà 
Guadeloupe,  de  la  Réunion  et  de  la  Guyane  française  est  prorogé  de  vingt  années, 
à  partir  du  iw  janvier  1902. 

4.  —  I.  Chacune  des  Banques  auxquelles  se  rapporte  la  présente  loi  est  auto- 
risée, à  l'exclusion  de  tous  autres  établissements,  à  émettre,  dans  la  Colonie  où  elle 
esl  instituée ,  des  billets  au  porteur  de  5oo  francs,  100  francs,  a 5  francs  et  5  francs. 

IL  Ces  billets  sont  remboursables  à  vue,  au  siège  de  la  Banque  qui  les  a  émis. 

III.  Pour  les  coupures  de  5  francs  les  billets  ne  seront  remboursables  à  vue  que 
par  groupe  de  2  5  francs. 

IV.  lis  sont  reçus  comme  monnaie  légale  dans  retendue  de  chaque  Colonie  par 
les  caisses  publiques  ainsi  que  par  les  particuliers. 

V.  En  cas  de  liquidation ,  le  Ministre  des  colonies  fixe ,  d'accord  avec  le  Ministre 
des  finances,  les  conditions  de  la  circulation  et  du  remboursement  des  billets  de 
la  banque. 

VI.  Le  montant  des  billets  en  circulation  ne  peut,  en  aucun  cas,  excéder  le 
triple  de  rencaisse  métallique. 

VU.  La  Banque  ne  peut  emprunter  sur  des  billets  à  ordre  souscrits  par  elle. 

VIII.  Le  montant  cumulé  des  billets  en  circulation ,  des  comptes  courants  et  des 
autres  dettes  de  la  Banque  ne  peut  excéder  le  triple  du  capital  social  et  du  fonds  de 
réserve,  à  moins  que  la  contre-valeur  des  comptes  courants  et  des  autres  dettes  ne 
soit  représentée  par  du  numéraire  venant  en  augmentation  de  rencaisse  métal- 
lique. 

Fait  à  Pans,  le  i3  décembie  1901. 

Émilb  LOUBET. 


Digitized  by 


Google 


—  368  — 


POSSESSIONS  D'ASIE. 


ETABLISSEMENTS  FRANÇAIS  DANS  L'INDE. 


CIRCULATION  MONETAIRE. 


Les  cinq  établissements  français  de  l'Inde  ont  pour  unité  de  compte  la  roupie  de 
l'Inde  anglaise (,).  Le  taux  légal  de  la  roupie,  en  francs  et  centimes,  est  fixé  chaque 
mois  par  un  arrêté  du  Gouverneur,  rendu  en  Conseil  privé. 

Les  autres  monnaies  françaises  ou  étrangères,  en  or  ou  en  argent,  circulant  dans 
la  Colonie  ne  sont  qu'une  simple  marchandise  qui  s'achète  et  se  vend  suivant  l'offre 
et  la  demandent  qui  se  paye  en  roupies. 

La  France  a  abandonné  depuis  i84o  le  privilège  de  battre  monnaie  qui  lui  avait 
été  accordé,  en  1736,  par  le  Nabab  Mûhammad  Chak  de  Delhy.  A  la  suite  de  me- 
sures prises  par  l'Administration  locale,  les  anciennes  pièces  fabriquées  à  Pondi- 
chéry  ont  été  retirées  de  la  circulation  et  converties  en  roupies  de  Madras. 


ARRETE 

portant  promulgation  du  décret  du  17  janvier  1857  relatif  à  la  promulgation  delà  loi  du 

6  mai  1852  sur  la  refonte  des  anciennes  monnaies  de  cuivre. 

(Du  10  mars  1857.) 


ARRETE 
portant  promulgation  de  la  loi  du  là  juillet  1866  et  du  décret  da  20  du  même  mois  rela- 
tifs à  la  Convention  monétaire  conclue  entre  la  France,  la  Belgique,  T Italie  et  la  Suisse. 

Du  21  novembre  1866.) 


(')  Voir  pour  les  conditions  de  fabrication  de  cette  pièce  et  de  ses  subdivisions  le  système 
monétaire  de  l'Inde  anglaise,  page  200. 


Digitized  by 


Google 


—  369  — 

ARRÊTÉ 

relatif  au  reirait  des  monnaies  divisionnaires  d'argent  de  fabrication  ancienne. 

(Du  3o  août  1868) 


Nous,  Commissaire  général  de  la  marine,  Gouverneur  des  Établissements 

FRANÇAIS  DANS  L'INDE  , 

Vu  la  loi  du  1 A  juillet  1866  promulguée  dans  la  Colonie  par  notre  arrêté  du  ai  no- 
vembre suivant,  relative  à  la  Convention  monétaire  conclue  entre  la  France,  la  Bel- 
gique, Tltalie  et  la  Suisse,  laquelle  loi  fixe,  par  son  article  3,  l'époque  à  laquelle  les 
monnaies  divisionnaires  d'argent  de  fabrication  ancienne  devront  être  retirées  de 
la  circulation  ; 

Vu  la  dépêche  ministérielle  du  là  juillet  dernier  nous  prescrivant  de  déterminer, 
par  un  arrêté,  l'époque  de  la  cessation  du  cours  de  ces  monnaies  entre  particuliers; 
Sur  la  proposition  de  l'Ordonnateur, 

Avons  arrêté  et  arrêtons  : 

Article  1er.  —  Les  pièces  de  3  francs  et  de  1  franc ,  aujourd'hui  en  circulation, 
ainsi  que  les  pièces  de  5o  et  20  centimes  fabriquées  dans  des  conditions  différentes 
de  celles  qui  sont  indiquées  en  l'article  iM  de  la  loi  du  là  juillet  1866,  cesseront 
d'être  reçues  dans  les  caisses  publiques,  à  partir  du  1"  janvier  186g. 

2.  —  Lesdites  monnaies  cesseront  également  d'avoir  cours,  entre  particuliers,  à 
partir  de  la  même  époque. 

3.  —  L'Ordonnateur,  etc 

Donné,  en  l'Hôtel  du  Gouvernement,  à  Pondichéry,  le  3o  août  1868. 

Bontbmps. 


ARRÊTÉ 

fixant  l'époque  da  retrait  de  la  circulation  des  différentes  variétés  de  fanons 
fabriques  à  Pondichéry. 

(Du  7 juin  1871.) 


Nocs,  Commissaire  de  la  marine,  Gouverneur  par  intérim  des  Établissements 

FRANÇAIS  DANS  l'InDB  ; 

Vu  l'arrêté  du  1 1  novembre  1 853  fixant  le  taux  du  cours  légal  ou  forcé ,  dans 
les  divers  Etablissements  français  de  l'Inde,  des  doubles  fanons,  des  fanons  et  des 
demi-  fanons  tant  anciens  que  nouveaux ,  fabriqués  à  Pondichéry,  à  l'effigie  du  coq 
gaulois  et  des  fleurs  de  lys  ; 

Considérant  que  l'état  d'usure  de  ces  monnaies  d'ancienne  fabrication,  leur  fai 
Monnaies.  —  Rapport.  "  2  4 


Digitized  by 


Google 


—  370  — 

sant  perdre  une  partie  de  leur  valeur  intrinsèque ,  les  rend  d'un  écoulement  très 
difficile  et  qu'il  en  résulte  des  perturbations  pour  les  menues  transactions  journa- 
lières de  la  population  et  du  marché  ; 

Attendu  que  cette  situation  a  provoqué  de  justes  réclamations,  de  la  part  surtout 
des  ouvriers  donl  les  salaires,  déjà  minimes  et  composés  en  majeure  partie  de  ces 
anciennes  monnaies,  se  trouvent  encore  diminués  de  la  perte  qui  résulte  pour  eux 
du  taux  du  change  ; 

Attendu,  d'un  autre  côté,  que  ces  monnaies,  n'ayant  aucun  cours  sur  le  terri- 
toire anglais,  ne  sont  pas  admises  ou  acceptées  dans  les  nombreuses  transactions 
existantes  entre  les  cultivateurs  des  deux  nations  et  que  cet  état  de  choses  fait  naître 
une  gène  et  des  complications  ; 

Vu  les  avis  émis  par  MM.  le  Trésorier-Payeur  et  le  Chef  du  service  des  Contri- 
butions; 

Vu  les  articles  48  et  io5  de  l'ordonnance  organique  du  a 3  juillet  i84o  ; 

Sur  la  proposition  de  l'Ordonnateur,  Directeur  de  l'Intérieur  par  mlérim; 

Le  Conseil  d'administration  entendu , 

Avons  arrêté  et  arrêtons  : 

Article  1w.  —  Dans  un  délai  de  trois  mois,  à  partir  de  la  promulgation  du  pré- 
sent arrêté,  les  doubles  fanons,  fanons  et  demi-fanons,  à  l'effigie  du  coq  gaulois  et 
des  fleurs  de  lys,  fabriqués  à  Pondichéry,  cesseront  d'avoir  cours  légal  ou  forcé  dans 
les  divers  Établissements  français  de  l'Inde. 

2.  —  A  l'expiration  du  délai  ci-dessus  fixé  et  jusqu'au  3i  décembre  1871 ,  ces 
monnaies  seront  reçues  par  toutes  les  caisses  publiques  en  acquit  de  droits  ou  de 
contributions. 

En  outre,  elles  pourront  être  présentées  en  échange ,  pendant  le  même  délai, 
contre  d'autres  monnaies  aux  caisses  du  Trésor  à  Pondichéry  et  dans  les  établisse- 
ments secondaires. 

3.  —  Le  Trésorier- Payeur  et  ses  préposés  cesseront,  à  partir  de  la  promulgation 
du  présent  arrêté,  de  comprendre,  dans  les  payements  faits  à  leurs  caisses,  les 
doubles  fanons  et  demi-fanons  de  Pondichéry. 

4.  —  Ces  monnaies  seront,  à  la  fin  de  chaque  mois,  lors  des  vérifications  des 
caisses ,  comptées  et  mises  en  réserve  dans  les  caveaux  de  sûreté  pour  être  ultérieu- 
rement converties  en  roupies  a  la  Monnaie  de  Madras,  pour  compte  du  Trésor 
local. 

Les  frais  résultant  de  l'opération  de  conversion  seront  imputés  au  budget  de  la 
Colonie,  chapitre  II,  article  8. 

5.  —  L'Ordonnateur,  etc . . . 

Donné  en  l'Hôtel  du  Gouvernement,  à  Pondichéry,  le  7  juin  1871. 

Michaux. 


Digitized  by 


Google 


—  371  — 

DÉCHET 

fixant  le  taux  légal  de  la  roupie  dans  les  Possessions  françaises  de  l'Inde. 
(Du  i3  septembre  1884.) 

LE  PRÉSIDENT  DE  LA  RÉPUBLIQUE  FRANÇAISE, 

Va  l'article  18  du  sénatus-consulte  du  3  mai  i854  ; 

Sur  le  rapport  des  Ministres  de  la  marine  et  des  colonies  et  des  finances, 

Décrète  : 

Article  1".  —  A  partir  du  1"  janvier  i885,  le  taux  légal  à  attribuer  aux  roupies, 
dans  les  possessions  françaises  de  l'Inde ,  sera  fixé  d'après  le  cours  commercial  de 
ces  monnaies  dans  la  Colonie  (l). 

2.  —  Au  mois  de  septembre  de  chaque  année,  un  arrêté  du  Gouverneur,  rendu 
en  Conseil  privé ,  sur  la  proposition  du  Trésorier- Payeur  et  d'après  la  moyenne  des 
cours  effectifs  du  change  pendant  les  douze  mois  précédents ,  déterminera  ce  taux. 

Le  taut  de  la  roupie  ainsi  fixé  sera  appliqué  pendant  toute  la  durée  de  Tannée 
suivante. 

3.  —  Les  arrêtés  du  Gouverneur  fixant  le  taux  de  la  roupie  seront  immédiate- 
ment notifiés  par  le  Trésorier-Payeur  aux  comptables  sous  ses  ordres  et  la  dimi- 
nution ou  l'augmentation  de  la  valeur  de  son  encaisse  et  des  encaisses  de  ses  pré- 
posés, qui  est,  en  cas  de  modification  de  taux,  la  conséquence  du  nouveau  cours, 
est  porté  au  débit  ou  au  crédit  du  compte  :  «  Frais  de  négociation  et  de  change  •. 

4.  —  Les  dispositions  qui  précèdent  devant  être  mises  en  vigueur  à  partir  du 
iw  janvier  i885,  le  taux  légal  de  la  roupie,  pour  cette  année,  sera  arrêté  au  mois 
de  novembre  1 884 ,  comme  il  est  dit  à  l'article  2  du  présent  décret. 

5.  —  Les  roupies  continueront  à  être  reçues  et  données  par  le  Trésori»  r  Payeur 
et  par  ses  préposés  au  cours  de  a  fr.  4o  pour  tous  les  marchés,  traités,  baux  et 
engagements  de  toute  nature  où  la  valeur  de  la  roupie  aura  été  fixée  à  2  fr.  4o  pen- 
dant toute  la  durée  de  ces  marchés ,  baux  et  engagements. 

Les  cautionnements  réalisés  jusqu'au  3i  décembre  i884  inclusivement  seront 
également  remboursés  en  roupies  comptées  à  raison  de  2  fr.  4o  l'une. 

Les  bénéfices  ou  les  pertes  provenant  des  recettes  et  des  dépenses  faites  au  cours 
de  2  fr.  4o  après  le  3 1  décembre  1 884  seront  portés  au  compte  :  <  Frais  de  négo- 
ciation et  de  change  ». 


6.  —  Les  Ministres ,  etc .  .  . 

Fait  à  Mont-sous-Vaudrey,  le  i3  septembre  i884. 


Jules  GREVY. 


(l)  Des  arrêtés  locaux  successifs  ont  fixé  le  cours  de  la  roupie  à  2  fr.  06  pour  i885;  1  fr.  74 
pour  1889;  à  2  fr.  o5  pour  1890;  1  fr.  90  pour  1891  ;  1  fr.  84  pour  1892;  1  fr.  63  pour 
1893;  1  fr.  56  pour  1894  et  1  fr.  44  pour  1895. 


Digitized  by 


Google 


—  372  — 

ARRÊTÉ 

promulguant  dans  la  Colonie  le  décret  du  13  septembre  ISSU. 

(Du  a3  octobre  i884.) 

RAPPORT 
au  Président  de  la  République  française, 

Paris,  le»  septembre  1890. 
Monsieur  le  Président, 

L  élévation  du  cours  commercial  de  la  roupie  dans  les  Etablissements  français  de 
Tlndc  donne  lieu  à  une  spéculation  préjudiciable  au  Trésor  et  sur  laquelle  le  Gou- 
verneur a  appelé  mon  attention.  Le  taux  officiel  de  cette  monnaie  étant  fixé ,  con- 
formément aux  dispositions  du  décret  du  i3  septembre  i884,  à  1  fr.  7a  pour 
Tannée  courante,  il  suffit  d'envoyer  dans  l'Inde  un  mandat -poste  de  pareille  somme 
pour  que  le  Trésor  soit  obligé  de  remettre  au  destinataire  une  roupie  valant  actuel- 
lement 1  fr.  16,  d'où  une  perte  pour  l'État  de  2 5  p.  100  environ. 

Après  avoir  examiné  les  moyens  de  remédier  a  cette  situation,  nous  avons  été 
amenés  à  penser,  M.  le  Ministre  des  finances  et  moi,  qu'il  convenait  de  réviser 
sans  retard  le  décret  précité  du  i3  septembre  1884,  en  autorisant  le  Gouverneur 
à  modifier  tous  les  trimestres,  et  même  plus  souvent  si  c'est  nécessaire,  le  taux  de 
la  roupie  pour  le  payement  des  valeurs  émises  par  la  poste  (mandats  d'articles 
d'argent  et  bons  de  poste). 

Tel  est  l'objet  du  projet  de  décret  que  nous  avons  l'honneur  de  soumettre  à  votre 
signature. 

Veuillez,  etc. . . 

Le  Ministre  du  commerce,  de  l'industrie  et  des  colonies, 

Jules  Roctie. 
Le  Ministre  des  finances, 

ROUVIBR. 


DÉCRET 

portant  fixation  du  taux  de  la  roupie  pour  le  payement,  dans  les  Etablissements  français 

de  l'Inde,  des  mandats  d'articles  d'argent, 

(Du  2  2  septembre  1890.) 

LE  PRÉSIDENT  DE  LA  RÉPUBLIQUE  FRANÇAISE, 

Vu  l'article  18  du  sénat  us-consul  le  du  3  mai  i854; 

Vu  le  décret  du  i3  septembre  i88d  fivant  le  taux  de  la  roupie  dans  l'Inde  ; 


Digitized  by 


Google 


—  373  — 

Sur  le  rapport  du  Ministre  du  commerce,  de  l'industrie  et  des  colonies,  et  du 
Ministre  des  finances , 

Décrète  : 

Article  l#r.  —  L'article  2  du  décret  du  i3  septembre  i884,  relatif  aux  condi- 
tions dans  lesquelles  est  fixé  le  cours  légal  de  la  roupie  dans  les  Etablissements 
français  de  l'Inde ,  est  rapporté  en  ce  qui  concerne  le  payement  des  valeurs  émises 
par  la  poste  (mandats  d'articles  d'argent  et  bons  de  poste). 

2.  —  A  la  fin  de  chaque  trimestre,  un  arrêté  du  Gouverneur,  rendu  en  Conseil 

|>rivé  sur  la  proposition  au  Trésorier-Payeur,  fixe  pour  le  trimestre  suivant  le  taux 
égal  à  attribuer  à  la  roupie  dans  le  payement  des  valeurs  émises  par  la  poste, 
d'après  le  cours  effectif  du  change ,  sans  fraction  de  centimes. 

3.  —  Dans  le  cas  où  une  variation  importante  du  cours  commercial  de  la  roupie 
le  rendrait  nécessaire  et  urgent,  le  Gouverneur  peut  exceptionnellement,  sans 
attendre  ces  époques  réglementaires,  modifier  le  taux  légal  de  cette  monnaie  dans 
la  forme  indiquée  à  l'article  a. 

4.  —  Les  dispositions  qui  précèdent  devront  être  mises  en  vigueur  à  partir  de 
la  promulgation  du  présent  décret  dans  les  Etablissements  français  de  l'Inde. 

5.  —  Le  Ministre,  etc. . . 

Fait  à  Fontainebleau ,  le  a  a  septembre  1890. 

CARNOT. 


ARRÊTÉ 


déclarant  que  les  monnaies  portugaises  en  argent  et  en  cuivre  nauront'plns  cours  légal  dans 
les  Établissements  français  de  l'Inde. 

(Du  26  août  1893.) 


Nous,  Gouverneur  des  Établissements  français  dans  l'Inde, 

Vu  les  arrêtés  du  ai  avril  i846,  du  9  août  18^7,  du  12  novembre  i853  et  du 
7  juin  1 873  relatifs  au  régime  monétaire  de  la  Colonie  ; 

Considérant  que  les  monnaies  en  argent  et  en  cuivre  de  l'Inde  portugaise  ont  été 
admises  dans  les  caisses  publiques  de  la  Colonie  depuis  1890 ,  à  la  suite  d'un  avis 
inséré  au  Moniteur  officiel  du  7  juin  1890  et  portant  à  la  connaissance  du  public  une 
convention  en  vertu  de  laquelle  lesdites  monnaies  ont  été  légalement  introduites 
dans  toute  l'Inde  anglaise  ; 

Attendu  qu'il  résulte  d'un  avis  du  Gouvernement  de  l'Inde  en  date  du  8  juillet 
dernier  que  ladite  convention  a  pris  fin  le  4  février  189a  ; 

Attendu ,  par  suite  que  ces  monnaies  portugaises  n'ayant  pas  cours  légal  sur  le 
territoire  anglais  ne  peuvent  être  admises  ou  acceptées  dans  les  caisses  publiques  de 
la  Colonie  où  elles  afflueraient  inévitablement  si  elles  l'y  conservaient,  créant  des 
difficultés  aux  transactions  de  nos  populations; 


Digitized  by 


Google 


—  374  — 

Attendu  qu'il  n'y  a  pas  de  monnaies  nationales  dans  la  colonie  de  l'Inde  fran- 
çaise; 

Attendu  qu'il  est  autant  dans  l'intérêt  de  l'Inde  française  que  dans  les  usages  con- 
stants que  cet  intérêt  a  fait  prévaloir  de  suivre  le  régime  monétaire  de  l'Inde  an- 
glaise; 

Vu  la  circulaire  ministérielle  dn  1 3  août  1 880  ; 

Vu  l'avis  de  M.  le  Trésorier-payeur; 

Vu  les  articles  48  et  io5  de  l'ordonnance  organique  du  a 3  juillet  i84o  ; 

Sur  la  proposition  du  Directeur  de  l'Intérieur; 

Le  Conseil  privé  entendu, 

Avons  arrêté  et  arrêtons  : 

Article  1".  —  Les  monnaies  portugaises  en  argent  et  en  cuivre  portant  sur  une 
face  l'effigie  du  roi  de  Portugal  avec  la  légende  Ludovic  us  Portugaliœ  et  Algarbiorum 
rex  et  sur  l'autre  face  Iiidia  portugueze  cesseront  d'avoir  cours  légal  dans  les  Etablis- 
sements français  de  l'Inde  à  partir  de  la  promulgation  du  présent  arrêté. 


2.  — 

Pondichéry,  le  a  6  août  1895. 


Clément-Thomas. 


RAPPORT 
au  Président  de  la  République  française. 


Monsieur  le  Président, 

Le  budget  local  de  nos  Etablissements  dans  l'Inde  est,  comme  celui  de  la  plupart 
de  nos  autres  Colonies,  établi  en  francs ,  alors  que  la  seule  monnaie  en  usage  dans 
l' Hindous  tan,  y  compris  les  possessions  françaises,  est  la  roupie  qui  sert,  non  seu- 
lement pour  les  transactions  entre  particuliers,  mais  aussi  pour  les  rapports  entre 
les  contribuables  et  le  fisc. 

Cette  situation  n'a  offert  aucun  inconvénient  tant  que  las  cours  de  l'argent  fin  et, 
par  suite,  de  la  roupie  sont  restés  à  peu  prés  invariables;  mais  il  en  est  autrement 
depuis  que  ces  cours  sont  soumis  à  de  fréquentes  et  importantes  fluctuations.  Le 
Gouvernement  s'est  depuis  longtemps  déjà  préoccupé  de  cette  situation  et  un  décret 
du  1 3  septembre  1 884  a  décidé  que  le  taux  légal  de  la  roupie  serait  arrêté  chaque 
année  d'après  le  cours  commercial  moyen  de  ces  monnaies  pendant  l'année  précé- 
dente. Cette  mesure  n'a  pas  été  suffisamment  efficace,  parce  que  la  valeur  commer- 
ciale de  la  roupie  varie  souvent  d'une  manière  importante  dans  le  courant  d'une 
même  année.  Elle  a  d'ailleurs  l'inconvénient  de  maintenir  dans  les  relations  entre 
le  public  et  le  trésor  local  une  manière  de  compter  peu  en  rapport  avec  le  numé- 
raire en  circulation  et  complètement  inconnue  de  là  majeure  partie  des  habitants 
de  la  Colonie.  Afin  de  remédier  à  cette  situation ,  je  pense ,  après  avoir  pris  l'avis  de 
l'Administration  et  de  la  représentation  locales,  qu'il  y  a  lieu  non  seulement  d'éta- 
blir, par  analogie  avec  ce  qui  se  pratique  depuis  1881  en  Cochinchâne»  le  budget 
du  service  local  en  roupies,  mais  encore  de  déterminer,  vers  la  fin  de  choque  1 


Digitized  by 


Google 


—  375  — 

pour  le  mois  suivant,  le  tau»  officiel  à  appliquer  aux  roupies  pour  leur  conversion 
en  francs  ou  réciproquement  dans  toutes  les  opérations  où  cette  conversion  est 
nécessaire. 

M.  le  Président  du  Conseil»  Ministre  des  finances,  consulté  sur  ce  projet  de  ré* 
forme,  a  y  est  montré  favorable,  et  c'est  d'accord  avec  lui  que  j  ai  l'honneur  de  vous 
soumettre  le  projet  de  décret  ci-joint ,  en  vous  priant  de  vouloir  le  revêtir  de  votre 
signature. 

Veuillez  agréer,  etc. 

Le  Ministrt  des  colonies, 

Chautbiips. 


DÉCRET 

concernant  rétablissement  en  roapies 

du  budget  des  Etablissements  français  dans  l'Inde. 

[extraits.] 

(Du  17  octobre  1895.) 


LE  PRÉSIDENT  DE  LA  RÉPUBLIQUE  FRANÇAISE, 

Sur  le  rapport  du  Ministre  des  colonies  et  du  Président  du  Conseil,  Ministre  des 
finances, 

Vu  l'article  18  du  sénatusconsulte  du  3  mai  i854; 

Vu  le  décret  du  3i  mai  1862 ,  portant  règlement  général  sur  la  comptabilité  pu* 
clique; 

Vu  le  règlement  du  là  janvier  1869  sur  'a  comptabilité  publique; 
•    Vu  le  décret  du  2&  janvier  1870,  relatif  à  l'organisation  des  conseils  électifs  dans 
les  Etablissements  français  de  l'Inde  ; 

Vu  le  décret  du  20  novembre  1882  sur  le  service  financier  des  Colonies; 

Vu  le  décret  du  i3  septembre  188A,  relatif  a  la  Station  du  taux  de  la  roupie 
dans  l'Inde* 

DéCRBTE  : 

Article  1".  —  A  partir  de  l'exercice  1896  inclusivement,  le  budget  et  le  compte 
administratif  du  service  local  des  Établissements  français  dans  l'Inde  seront  établis 
en  roupies. 

En  conséquence ,  la  roupie  sera  l'unité  de  valeur  servant  de  base  à  l'établisse- 
sement,  à  la  constatation  et  à  la  perception  des  contributions,  droits,  taxes  et  pro- 
duits de  toute  nature  compris  à  ce  budget. 

Les  dépenses  dudit  budget  seront  également  liquidées ,  ordonnancées  et  acquit- 
tées en  roupies. 

2.  —  Seront  également  établis  en  roupies  les  budgets  des  municipalités,  des 
comités  de  bienfaisance,  des  fabriques  et  de  tous  les  services  ayant  un  caractère 
local. 


Digitized  by 


Google 


—  376  — 

3.  —  La  comptabilité  du  Trésorier-payeur  continue  d'être  tenue  et  rédigée  en 
francs. 

Les  recettes  et  les  dépenses  concernant  le  service  local  et  les  opérations  de  tréso- 
rerie qui  s'y  rattachent,  converties  en  francs  au  cours  du  jour,  sont  portées  dans  les 
écritures  du  Trésorier-payeur  a  un  compte  courant  dont  le  solde  doit  toujours  être 
créditeur. 

La  description  détaillée  de  ces  opérations  par  nature  de  recette  et  de  dépense  fait 
l'objet  d'une  comptabilité  spéciale,  tenue  en  roupies  par  le  Trésorier-payeur  et  dont 
la  forme  sera  déterminée  par  des  instructions  concertées  entre  le  Ministre  des  colo- 
nies et  le  Ministre  des  finances. 

Les  résultats  de  cette  comptabilité  spéciale  sont  présentés  dans  un  compte  an- 
nexe de  gestion  établi  également  en  roupies,  et  soumis,  avec  les  pièces  justificatives , 
au  contrôle  judiciaire  de  la  Cour  des  comptes. 

4.  —  En  ce  qui  concerne  les  recettes  et  les  dépenses  du  service  colonial  et  de 
tous  les  services  publics  métropolitains ,  les  opérations  de  trésorerie  se  rapportant  à 
ces  divers  services ,  ainsi  que  la  régularisation  des  recettes  et  des  dépenses  effectuées 
hors  de  la  Colonie  pour  le  compte  du  service  local ,  le  taux  auquel  la  roupie  est 
convertie  en  francs  est  fixé  le  ao  de  chaque  mois  par  arrêté  du  Gouverneur  rendu 
en  Conseil  privé  sur  la  proposition  du  Trésorier-payeur. 

Le  taux  ainsi  fixé  est  appliqué  à  partir  du  î  "  au  mois  suivant (,). 

5.  —  Les  arrêtés  du  Gouverneur  portant  fixation  du  taux  de  la  roupie  sont 
immédiatement  portés  par  le  Gouverneur  à  la  connaissance  du  Ministre  des  fi- 
nances ,  ils  sont  notifiés  par  le  Trésorier-payeur  à  ses  préposés  dans  les  dépen- 
dances. 

La  veille  du  jour  où  le  nouveau  taux  de  la  roupie  doit  entrer  en  vigueur,  le  Tré- 
sorier-payeur et  ses  préposés  arrêtent  leurs  encaisses  ;  la  diminution  ou  l'augmen- 
tation de  la  valeur  du  numéraire  composant  ces  encaisses,  qui  est  ia  conséquence  de 
l'application  du  nouveau  cours,  est  portée  au  débit  ou  au  crédit  du  compte  *  Frais 
de  négociation  et  de  change  ». 


18.  — Les  Ministres,  etc. 

Fait  à  Paris,  le  17  octobre  1895. 


Félix  FAURE. 


ARRÊTÉ 

promulguant  dans  la  Colonie  le  décret  du  il  octobre  1895. 
(Du  7  novembre  1895.) 


'"  Le  taux  de  la  roupie  fixé  mensuellement  par  arrêté  local  a  varié  de  1  fr.  44  *  1  fr.  53 
en  1896;  de  1  fr.  5i  à  1  fr.  66  en  1897;  de  1  fr,  58  à  1  fr.  69 en  1898;  de  1  fr.  66  à  1  fr.69 
en  1899;  <le  l  fr*  66  à  1  fr.  70  en  1900;  de  1  fr.  66  à  1  fr.  68  en  1901. 


Digitized  by 


Google 


—  377  — 

DÉCRET 

portant  modification  au  décret  du  il  octobre  1895. 
(Du  &i  mai  1898.) 

LE  PRÉSIDENT  DE  LA  RÉPUBLIQUE  FRANÇAISE, 

Sur  le  rapport  du  Ministre  des  colonies  et  du  Ministre  des  finances  ; 

Vu  f  article  18  du  sënatus-consulte  du  3  mai  i854  ; 

Vu  le  décret  du  17  octobre   1896; 

Décrète  ; 

Article  l".  L'article  4  du  décret  précité  du  17  octobre  i8g5  est  modifié  et  com- 
plété ainsi  qu'il  suit  : 

1  En  ce  qui  concerne  les  recettes  et  les  dépenses  du  Service  colonial  et  de  tous 
les  services  métropolitains,  les  opérations  de  trésorerie  se  rapportant  à  ces  divers 
services,  ainsi  que  la  régularisation  des  recettes  et  des  dépenses  eflectuées  hors  de 
la  Colonie  pour  le  compte  du  service  local ,  le  taux  auquel  la  roupie  est  convertie  en 
francs,  est  fixé  le  a 5  de  chaque  mois  par  arrêté  du  Gouverneur,  rendu  en  Conseil 
privé,  sur  la  proposition  du  Trésorier-Payeur. 

«Le  taux  ainsi  fixé  est  appliqué  à  partir  du  1"  du  mois  suivant. 

«Toutefois,  en  cas  de  différence  entre  le  cours  officiel  et  le  cours  commercial  de 
la  roupie ,  le  Gouverneur  peut ,  sans  attendre  les  époques  réglementaires ,  modifier 
le  taux  légal  de  cette  monnaie  dans  la  forme  indiquée  au  paragraphe  1  "  du  présent 
article. 

«  Le  taux  légal  devient  alors  immédiatement  applicable.  • 


2.  Le  Ministre,  etc. 

Fait  à  Paris,  le  3 1  mai  1898. 


Félix  FAURE. 


CIRCULATION  FIDUCIAIRE. 


La  circulation  fiduciaire  est  assurée  par  les  billets  émis  par  la  Banque  de  l'Indo- 
Chine (l).  Le  décret  du  1 6  mai  1 900  prorogeant  pour  quinze  ans  le  privilège  de  cette 
Banque  a  été  promulgué  dans  La  Colonie  par  arrêté  du  1 4  juin  1900. 


(l)  Voir  ci-après,  page  417. 


Digitized  by 


Google 


—  378  — 


INDO- CHINE  FRANÇAISE. 


CIRCULATION  MONÉTAIRE. 

DÉCISION 

réglant  les  conditions  du  cours  forcé  des  piastres  mexicaines. 

(Du  10  avril  1869.) 

Lb  Contre-Am ibal  ,  Commaicdant  bn  chef, 

Considérant  que  certaines  habitudes  prises  principalement  par  les  comprador* 
dans  le  choix  des  piastres  mexicaines  portent  atteinte  à  l'importance  d'un  numéraire 
dont  la  circulation  est  actuellement  exclusive  dans  l'Extrême-Orient  ;  que  les  inté- 
rêts du  commerce  et  du  Trésor  souffrent  de  cet  état  de  choses , 

DjfaiDi  : 

Les  piastres  mexicaines  de  bon  aloi ,  marquées  ou  non  marquées  par  (es  compra- 
dors,  mais  ayant  le  titre  légal,  auront  cours  forcé  indistinctement  dans  toute  reten- 
due du  territoire  de  la  Cocninchine  soumis  à  f  autorité  de  la  France. 

Elles  seront  reçues  et  livrées  à  volonté  soit  au  nombre,  soit  au  poids,  à  raison  de 
sept  cent  dix-sept  millièmes  du  taël  de  Canton ,  équivalent  à  vingt-six  grammes 

3uatre-vingt-quatorzc  centièmes  ♦  par  piastre ,  suivant  le  mode  établi  sur  les  marchés 
e  Hong  Kong  et  de  Canton. 

Quartier  général  de  Saigon,  le  10  avril  186a. 

Le  Contre- Amiral  t  Commandant  en  chef, 
Bonard. 


ARRÊTÉ 

concernant  les  piastres  mexicaines  marquées, 
(Du  a  août  186a.) 


Lr  Vice-Amiral  ,  Gouverneur  ,  Commandant  en  chef, 

Vu  la  décision  du  10  avril  186a  qui  force  le  cours  des  piastres  marquées,  soit  au 
nombre,  soit  au  poids,  de  717  taëls  (a6ko,4o)  pour  1,000  piastres,  selon  le  gré  des 
parties  intéressées; 

Considérant  que  ce  poids  de  717  taèls  ne  représente  réellement  que  097  piastres 
75  cents  au  lieu  de  1,000;  crue  de  cette  différence  natt  un  privilège  illégitime  en 
faveur  des  payements  au  poids ,  et  par  conséquent  au  profit  des  piastres  les  plus  al- 


Digitized  by 


Google 


—  379  — 

térées,  qu'il  importe  de  rétablir  an  juste  équilibre  dans  les  payements  dont  le  mode 
est  à  débattre  entre  les  parties , 

Arrête  : 

Les   piastres  mexicaines    marquées    n'auront    cours    forcé    en    Cochinchine, 
qu'autant  qu'elles  représenteront  un  poids  égal  aux  piastres  non  marquées. 

Saigon,  le  i4  août  186 a. 

Le  Vice-Amiral,  Gouverneur,  Commandant  en  chef, 
Bonard. 


DÉCISION 

relative  à  la  circulation  et  au  cours  des  monnaies  fractionnaires. 
{Du  5  mars  i863.) 

Le  Vice-Amiral  ,  Gouverneur  ,  Commandant  en  chef, 

Voulant  mettre  un  terme  aux  abus  que  présente  la  circulation  des  piastres 
coupées  au  lieu  de  celle  des  monnaies  dune  valeur inti inséque  réelle, 

Décide  : 

Le  Trésor  recevra  les  piastres  coupées,  au  poids  de  vingt-sept  grammes  par 
piastre  ;  cette  mesure  toute  transitoire  est  établie  pour  permettre  au  commerce 
d'écouler  la  monnaie  coupée  et  cessera  un  mois  après  la  promulgation  du  présent 
arrêté. 

Le  Trésor  met  à  la  disposition  du  commerce  des  pièces  de  deux  francs, 
d'un  franc,  de  cinquante  centimes,  de  dix  centimes  et  de  cinq  centimes,  qu'il 
donnera  ou  recevra  en  payement  au  taux  de  cinq  francs  trente-sept  centimes  la 
piastre. 

Tout  en  laissant  la  liberté  la  plus  complète  dons  les  transactions  pour  les  mon* 
nnies  diverses  ayant  des  valeurs  conventionnelles  dans  le  commerce,  las  appoints 
en  piastres  pour  les  sommes  à  payer  dans  les  payements  ou  marchés  passés  avec 
l'Administration,  à  moins  qu'il  n'en  soit  autrement  spécifié,  seront,  un  mois 
après  la  promulgation  de  cet  arrêté ,  faits  exclusivement  en  monnaie  française. 

Saigon,  le  5  mars  i863. 

Le  Vice- Amiral,  Gouverneur,  Commandant  en  chef, 
Bonard. 


Digitized  by 


Google 


—  380  — 

DÉCISION 

concernant  les  traites  données  par  le  Trésor. 

(Du  ao  mai  i863.) 

Le  Contre-Amiral,  Gouverneur,  Commandant  en  chef, 

Considérant  que  l'approvisionnement  du  Trésor  en  Cochinchine  devient  de  jour 
en  jour  plus  difficile  en  raison  de  la  rareté  des  piastres  mexicaines ,  et  par  suite  de 
l'élévation  de  leur  prix; 

Qu'il  importe  dans  l'intérêt  de  l'Etat  de  retenir  autant  que  possible  à  Saigon  le 
numéraire  qui  s'y  trouve,  et  que  le  meilleur  moyen  d'atteindre  ce  but  est  de  déli- 
vrer aux  détenteurs  de  fonds  des  traites  en  échange  de  sommes  de  minime  impor- 
tance ;  qu'enfin ,  dans  l'état  actuel ,  la  condition  de  verser  mille  piastres  au  maxi- 
mum remboursables  en  traites  sur  le  Trésor  public  est  une  entrave  à  l'approvision- 
nement de  la  Caisse  de  la  Marine , 

Décide  : 

A  compter  d'aujourd'hui  les  versements  que  les  divers  négociants  établis 
en  Cochinchine  et  toutes  autres  personnes  se  proposeront  de  faire  dans  les 
Caisses  du  Trésor  seront  reçus  en  sommes  rondes  depuis  le  chiffre  minimum  de 
mille  francs. 

Conformément  aux  usages  adoptés,  le  taux  des  piastres  mexicaines  non  marquées 
qui  composeront  ces  versements  sera  fixé  à  dix  centimes  au-dessous  du  dernier  cours 
du  daan  dollar,  tant  sur  la  place  de  Singapore  que  sur  le  marché  de  Hong  Kong. 
A  cet  effet,  le  chef  du  Service  administratif  adressera  au  Gouverneur,  Commandant 
en  chef,  des  propositions  basées  sur  les  dernières  nouvelles  reçues  des  places 
voisines,  et  le  taux  ainsi  adopté  servira  de  cours  jusqu'à  l'arrivée  du  nouveau 
packet. 

Les  sommes  ainsi  déposées  dans  la  Caisse  de  la  Marine  donneront  lieu  à  la  déli- 
vrance, par  primata  et  duplicata,  de  traites  à  un  mois  de  vue  sur  le  Caissier  central 
du  Trésor  public  à  Paris. 

Dans  le  cas  où  le  chiffre  de  traites  à  délivrer  constituerait  un  surcroit  de  travail 
trop  considérable  pour  M.  le  Commissaire  de  Division ,  il  pourrait ,  à  titre  exception- 
nel, par  dérogation  aux  prescriptions  de  l'Instruction  ministérielle  du  3o  novembre 
i845,  faire  préparer  ces  traites  dans  ses  bureaux,  sans  être  astreint  à  écrire  les 
sommes  de  sa  main  et  il  en  serait  rendu  compte  au  Ministre. 

A  défaut  d'un  nombre  de  formules  de  traites  imprimées,  suffisant  pour  faire  face 
aux  nouvelles  nécessités  qui  découleront  du  présent  ordre,  M.  le  Chef  du  Service 
administratif  fera  la  demande  à  l'Etat-major  général  du  chiffre  de  ces  formules  qui 
lui  paraîtra  nécessaire  pour  permettre  d'attendre  l'arrivée  de  celles  qui  ont  été  de- 
mandées en  France ,  et  il  sera  procédé  à  ce  travail  par  l'imprimerie  impériale  de 
Saigon.  Les  talons  seraient  alors  transmis  à  Son  Excellence ,  pour  être  ultérieure- 
ment rapprochés,  par  les  soins  du  Ministre,  des  traites  qui  auront  été  délivrées. 


Digitized  by 


Google 


—  381  — 

Une  copie  de  cet  ordre  sera  transmise  au  Ministre  de  la  marine,  auquel  il 
sera  rendu  compte  par  le  Commandant  en  chef  des  considérations  qui  ont  motivé  la 
présente  décision. 

Saigon,  le  20  mai  i863. 

Le  Contre-Amiral,  Gouverneur,  Commandant  en  chef  pur  intérim, 
De  la  Grandière. 


DÉCISION 

établissant  que  les  ligatures  entivront  dans  les  Caisses  publiques  de  la  Cochinckinc 

et  en  sortiront  au  taux  conventionnel  d'an  franc  par  ligature. 

(Du  i3  juin  i863.) 


Le  Contre-Amiral,  Gouverneur,  Commandant  en  chef, 

Considérant  que  jusqu'à  ce  jour  les  ligatures  ont  été  prises  en  charge  par  les 
comptables  des  deniers  publics  en  Cochinchine  au  taux  conventionnel  de  cinq  li- 
gatures par  piastre,  qui  donne  à  la  ligature  une  valeur  de  1  fr.  074; 

Que,  non  seulement  ce  dernier  chiure  rend  la  tenue  des  livres  difficile, 
mais  qu'il  s'éloigne  beaucoup  plus  de  la  vérité  que  le  taux  d'un  franc  par  ligature 
dont  la  simplicité  est  frappante; 

Qne  la  population  annamite  de  Saigon  et  des  environs  s'est  d'elle-même  habituée 
à  considérer  le  franc  comme  une  valeur  correspondant  à  la  ligature ,  et  qu  elle  di- 
vise la  ligature  en  fractions  décimales  correspondant  parfaitement  aussi  à  nos  mon- 
naies frac  bon  iv  ares  de  5o,  10  et  5  centimes, 

DtfciDE  : 

A  partir  du  1 ep  juillet  i863  et  jusqu'à  nouvel  ordre,  les  ligatures  entreront  dans 
les  Caisses  publiques  de  la  Cochinchine  et  en  sortiront  au  taux  conventionnel  d'un 
franc  par  ligature. 

Lorsque  des  marchés  seront  passés  pour  des  fournitures  de  ligatures  les  prix 
seront  exprimés  en  francs  avec  la  mention  que  les  payements  seront  faits  en  piastres 
au  taux  de  5  fr.  37 (,). 

La  plus  value  ou  la  moins- value  résultant  de  ces  achats  sera  portée,  suivant  le 
cas ,  en  recette  ou  en  dépense  comme  précédemment ,  au  titre  •  Frais  de  négociation 
et  de  change  ». 

Saigon,  le  1 3  juin  i863. 

Le  Contre- Amiral ,  Gouverneur,  Commandant  en  chef  par  intérim, 
De  la  Grandière, 


(,)  Ce  taux  a  été  porté  à  5  fr.  55  (Voir  Arrêté  du  Gouverneur,  en  date  do  27  août  i863, 
Jhdletin  officiel  de  la  Cochinchine,  page  38o). 


Digitized  by 


Google 


—  388  — 

ARRÊTÉ 
défendant  l'importation  des  piastres  marquées  dites  •  Chop  dollars  •. 

(Du  i3  juin  i863.) 

Le  Contre-Amiral,  Gouverneur,  Commandant  en  chef, 

Reconnaissant  la  nécessite  de  mettre,  le  pins  promptement  possible,  un  terme 
aux  abus  ou  engendre  le  cours  forcé  a  un  taux  légal  des  piastres  marquées  dites  Chop 
dollars  et  des  piastres  non  marquées  dites  çlean  dollars; 

Considérant  que  la  valeur  de  la  piastre  marquée  est  toujours  inférieure  à  celle  de 
la  piastre  non  marquée ,  dans  les  pays  où  ces  deux  monnaies  ont  cours  ;  qu'il  résulte 
de  cela  que  des  spéculateurs  ne  cessent  d'expédier  de  Saigon  à  Hong  Kong  des 
piastres  non  marquées  avec  lesquelles  ils  achètent  des  piastres  marquées  qu'ils  ap- 
portent ensuite  à  Saigon  où  elles  circulent  au  pair  ;  que  cette  situation ,  en  se  pro- 
longeant, ne  peut  qu'augmenter  les  difficultés  dont  lé  commerce  de  Saigon  se  plaint 
depuis  longtemps  et  compromettre  sérieusement  les  intérêts  du  Trésor»  en  faisant 
sortir  du  pays  les  piastres  non  marquées  ; 

Considérant  que ,  s'il  est  de  l'intérêt  général  de  retirer  de  la  circulation  les  piastres 
marquées  auxquelles  la  décision  du  10  avril  1862  a  donné  une  hausse  arbitraire 
qui  n'est  que  fictive ,  le  Gouvernement  ne  peut  atteindre  ee  résultat  sans  arrêter 
l'invasion  toujours  croissante  qu'entretient  (étalement  cette  hausse;  que  cependant 
cette  hausse  doit  être  maintenue  dans  l'intérêt  du  commerce  tant  que  les  piastres 
marquées  ne  seront  pas  retirées  de  la  circulation, 

Arrête  : 

L'importation  des  piastres  marquées,  dites  Chop  dollars,  est  interdite,  A  partir  du 
1 5  juillet  prochain,  toutes  celles  qui  seront  saisies  à  leur  entrée  sur  le  territoire  de 
la  Cochinchine  française  seront  réexportées  et  les  expéditeurs,  ou,  à  défaut, 
les  destinataires  seront  frappés  d'une  amende  de  i5  p.  100  sur  les  sommes 
saisies. 

Les  piastres  marquées  qui  seront  en  circulation  à  la  date  du  1 S  juillet  prochain 
continueront  d'être  reçues  et  données  en  pavement,  comme  par  le  passé ,  jusqu'au 
jour  où  le  Gouvernement  fera  connaître  qu  il  est  en  mesure  de  les  retirer.  Jusqu'à 
cette  époque,  toute  personne  refusant  de  recevoir  en  payement  des  piastres  mar- 
quées y  sera  contrainte  par  l'autorité  locale. 

Tout  navire  de  commerce  arrivant  de  Chine  ou  de  Singapour  sera  tenu  de  four- 
nir au  capitaine  du  port  de  commerce  un  état  des  sommes  chargées  à  son  bord ,  in- 
diquant le  nombre  de  caisses  et  le  nom  des  destinataires.  A  leur  débarquement,  les 
caisses  seront  déposées  à  la  Direction  du  port  de  commerce  où  elles  seront 
ouvertes  en  présence  du  capitaine  du  port  et  d'un  agent  de  la  police.  Toute 
caisse  ouverte  dans  d'autres  conditions  sera  considérée  comme  ayant  servi  à 
importer  des  piastres  marquées.  Elle  sera  frappée  d'une  amende  de  20  p.  100 
calculée  d'après  les  dimensions.  Dans  le  cas  où  une  caisse .  ouverte  irrégu- 
lièrement n aurait  pas  été  conservée,  l'amende  serait  calculée  sur  le  pied  de 
4,ooo  piastres. 


Digitized  by 


Google 


—  383  — 

Le  présent  arrêté  sera  publié  en  français  et  en  chinois  et  communiqué  à  MM.  les 
Consuls  de  France  à  Hong  Kong  et  Canton. 

Saigon,  le  a 3  juin  i863. 

Le  Contre- Amiral,  Gouverneur,  Commandant  en  chef  par  intérim, 
De  la  Grandière. 


ARRÊTÉ 

modifiant  le  taux  de  la  piastre  mexicaine. 
(Du  27  août  i863.) 
Le  Contre-Amiral,  Gouverneur,  Commandant  en  chef, 

Vu  la  dépêche  ministérielle  du  i£  juillet  i863  établissant  le  pair  de  la  piastre 
à  5  fr.  55  au  lieu  de  5  fr.  37  ; 

Considérant  qu'il  importe  d'étendre  en  même  temps  cette  nouvelle  mesure  à 
toute  la  Cochinchine  pour  donner  à  la  comptabilité  publique  l'uniformité  indispen- 
sable à  la  bonne  gestion  des  fonds; 

Qu'il  est  équitable  de  donner  à  tous  les  créanciers  de  l'Etat  la  faculté  de  recevoir 
au  même  taux  le  payement  des  sommes  qui  leur  sont  dues  au  même  titre  ; 

Qu'il  convient  de  régler,  d'après  la  nouvelle  base ,  le  rapport  de  nos  monnaies 
françaises  avec  la  piastre,  établi  par  décision  du  5  mars  dernier,  au  taux  invariable 
de  5  fr.  37, 

Arrête  : 

Les  droits  acquis  en  Cochinchine  jusqu'au  Si  août  i863  inclus,  à  titre  de  solde 
et  accessoires  dont  le  décompte  se  fait  en  francs,  seront  payables  en  piastres  au 
taux  de  cinq  francs  trente-sept  centimes  jusqu'au  3o  septembre  prochain ,  à  Saigon , 
et  jusqu'au  20  du  même  mois  dans  les  places  et  k  bord  des  navires  où  se  trouvent 
des  fonds  de  prévoyance.  Tout  créancier  de  l'Etat  au  titre  ?usénoncé,  qui  aura 
négligé  de  se  Taire  payer  dans  les  délais  ci-dessus  ne  pourra  recevoir  le  montant  de 
sa  créance  qu'au  taux  de  5  fr.  55  par  piastre. 

A  la  date  du  20  septembre  au  soir,  les  fonds  de  prévoyance  seront  arrêtés  dans 
les  places  et  à  bord  des  navires.  11  sera  dressé  un  procès-verbal  constatant  exacte- 
ment le  nombre  de  piastres  restant  à  employer  et  mentionnant  seulement  pour  ordre 
les  monnaies  françaises  existant  dans  la  caisse.  Deux  expéditions  de  ce  procès- 
verbal  seront  adressées  au  Commissaire ,  chef  des  services  administratifs ,  qui  en 
remettra  une  au  payeur.  Ce  dernier  fera  recette  pour  ordre  au  compte  Reversements 
de  fonds  de  prévoyance  des  sommes  en  piastres  constatées  sur  les  procès-verbaux , 
tandis  que  les  comptables  des  fonds  de  prévoyance  feront  dépense  de  ces  mêmes 
sommes  au  taux  de  5  fr.  37. 

A  la  date  du  21  septembre  au  matin,  les  piastres  ainsi  mises  en  dépense  dans 
les  places  et  à  bord  des  navires  au  taux  de  5  fr.  37  feront  l'objet  d'une  recette 
spéciale  au  taux  de  5  fr.  55 ,  et  l'on  adoptera  désormais  ce  taux  comme  base  de 
tous  les  calculs. 

A  la  date  du  3o  septembre  au  soir,  il  sera  dressé  procès-verbal  de  rencaisse  du 
Payeur  de  la  marine  par  le  Commissaire ,  chef  des  services  administratifs.  La  somme 
en  piastres  sera  constatée  d'une  manière  spéciale  et  totalisée  avec  celles  qui  figu- 


Digitized  by 


Google 


—  384  — 

reront  sur  les  procès-verbaux  des  places  et  des  navires;  pois,  le  solde  général  sera 
augmenté  par  an  article  spécial  de  n  cette  de  la  plus-value  résultant  du  nouveau 
taux. 

Les  comptes  classés  dans  les  écritures  du  Payeur  de  la  marine  en  exécution  des 
articles  i43f  i44,  i45  et  i46  du  décret  du  26  septembre  i855  sous  les  titres  de 
Services  spéciaux,  Correspondants  da  Trésor,  Correspondants  administratifs,  et  les 
subdivisions  de  ces  comptes  seront  crédités  en  proportion  de  leur  importance, 
ainsi  que  le  compte  intermédiaire  Frais  de  négociation  et  de  change,  de  la  plus-value 
citée  plus  haut. 

A  partir  du  1"  octobre  prochain ,  le  Trésor  donnera  et  recevra  au  taux  de  5  fr.  5  5 
les  monnaies  fractionnaires  énumérces  par  la  décision  du  5  mirs  i863. 

Les  trésoriers  des  corps  et  les  officiers  d'administration  des  bâtiments  devront 
arrêter  leurs  caisses  au  jour  011  ils  auront  reçu  le  payement  de  tous  les  droits  acquis 
jusqu'au  3i  août  et,  par  un  article  spécial  de  recette,  augmenter  leur  encaisse  et 
leurs  comptes  particuliers  de  la  plus-value  résultant  du  nombre  de  piastres  constaté 
par  les  conseils  d'administration  ou  capitaines  commandant. 

Saigon,  le  27  août  1 863. 

Le  Contre- Amiral,  Gouverneur,  Commandant  en  chef, 
De  la  Grandièrb. 


ARRÊTÉ 

concernant  les  matières  d'or  et  d'argent  versées  au  Trésor  à  titre  de  contribution* 
(Du  3  septembre  i863.) 


Le  Contre -Amiral,  Gouverneur,  Commandant  en  chef, 

Considérant  que  dans  certains  cas  les  impôts  annamites  sont  acquittés  en  matières 
d'or  et  d'argent  dont  la  négociation  ne  peut  pas  toujours  être  effectuée  immédiate- 
ment sans  préjudice  pour  le  Trésor  local  ; 

Qu'il  importe  néanmoins  que  ces  matières  soient  régulièrement  encaissées  et 
passées  en  écritures  au  jour  même  de  leur  réception  ; 

Qu'il  convient ,  en  conséquence  de  déterminer  un  titre  conventionnel  devant 
servir  de  base  au  calcul  a  faire  pour  déterminer  la  valeur  desdites  matières; 

Vu  le  rapport  fait  le  i3  mai  i863,  par  la  Commission  chargée  d'étudier  le 
mode  d'emploi  desdites  matières, 

Arrête  : 

.  Les  matières  d'or  et  d'argent  qui  ont  été  ou  qui  seront  versées  au  Trésor  à  titre 
de  contributions  et  revenus  locaux  seront  reçues  par  la  Caisse  de  la  marine,  selon 
leur  poids,  au  titre  conventionnel  de  910  millièmes  donnant  : 

au  kilogramme  d'or  uoe  valeur  de 3,127'  ^T 

au  kilogramme  d'argent  une  valeur  de .  •         aoo  70 


Digitized  by 


Google 


—  385  — 

Lors  de  la  négociation  de  ces  matières  il  sera  fait  recette  ou  dépense  suivant  le 
cas  an  compte  •Frais  de  négociation  et  de  change*  de  la  plus-value  ou  de  la  moins- 
value  résultant  de  cette  opération. 

Le  présent  arrêté  sera  inséré  au  Bulletin  officiel  de  la  Cochinchine. 

Saigon,  le  3  septembre  i863. 

Le  Contre- Amiral,  Gouverneur  %  Commandant  en  chef  par  intérim , 
De  la  Grandière. 


ARRETE 

relatif au  coars  facultatif  de  toutes  les  monnaies  françaises. 
(Du  10  septembre  i863.) 


Le  Contre-Amiral,  Gouverneur,  Commandant  en  chef, 

Considérant  que  des  monnaies  françaises  dont  le  cours  n'est  pas  autorise  en 
Cochinchine  sont  souvent  trouvées  à  l'ouverture  des  successions  civiles  ou  mili- 
taires; 

Que  ces  monnaies  ne  peuvent  être  comptées  à  l'actif  des  successions  qu'à  titre 
d'objets  précieux,  et  ne  sont,  par  conséquent,  versées  au  Trésor  que  pour  en  garantir 
la  conservation; 

Que  cet  état  de  choses  préjudiciable  aux- intérêts  des  ayants  droit  frappe  de  dis- 
crédit nos  monnaies  nationales  dont  le  cours  doit  être  facilité  dans  l'intérêt  de 
tous, 

Arrête  : 

Toutes  les  monnaies  dont  le  cours  est  légalement  autorisé  en  France  seront 
reçues  au  Trésor  quand  elles  appartiendront  à  des  successions  civiles  ou  militaires. 

Jusqu'à  nouvel  ordre,  et  seulement  à  titre  d'essai,  ces  mêmes  monnaies  pourront 
être  versées  au  Trésor  et  à  la  Poste  en  acquittement  de  droits  formulés  en  francs , 
en  payement  de  timbres-poste,  ainsi  qu'à  titre  de  transmission  de  fonds. 

Le  Payeur  de  la  marine  écoulera  au  pair  les  monnaies  françaises  ainsi  recueillies 
lorsqu'elles  lui  seront  demandées. 

Le  présent  arrêté  sera  inséré  au  Bulletin  officiel  de  la  Cochinchine. 

Saigon,  le  10  septembre  i863. 

Le  Contre- Amiral,  Gouverneur,  Commandant  en  chef  par  intérim, 
De  la  Gkandikue. 


Monnaies.    —  Rapport. 


Digitized  by 


Google 


—  386  — 

DÉCISION 

relative  à  la  circulation  des  piastres  marquées  dites  Chop  dollars. 

(Daa3  octobre  i863.) 


Le  Contre-Amiral,  Gouverneur,  Commandant  en  chef, 

Va  les  décisions  des  10  avril  et  id  août  1862  qui  règlent  les  conditions  de  cir- 
culation des  piastres  marquées  dites  Chop  douars  ; 

Vu  la  décision  du  a 3  juin  i863  qui  en  défend  l'importation,  en  annonçant 
qu'elles  seront  retirées  prochainement  de  la  circulation  ; 

Vu  les  ressources  actuelles  du  Trésor, 
Décide  : 

Les  piastres  marquées  dites  Chop  dollars  remplissant  les  conditions  de  circulation 
établies  par  la  décision  du  i4  août  186  a  seront  reçues  et  échangées  au  Trésor  à 
Saigon,  jusqu'au  10  novembre  prochain. 

Après  celte  époque,  les  piastres  marquées  n'auront  plus  cours  forcé  en  Cochin- 
chine  et  les  décisions  ci-dessus  visées  cesseront  d'avoir  leur  effet. 

Saigon,  le  1 3  octobre  i863. 

Le  Contre- Amiral ,  Gouverneur,  Commandant  en  chef  par  intérim, 
De  la  Grandière. 


DÉCISION 

établissant  le  pair  de  la  ligature  à  un  franc. 
(Du  12  novembre  i863.) 


Le  Contre-Amiral,  Gouverneur,  Commandant  en  chef, 

Attendu  les  avantages  sérieux  que  trouve  la  comptabilité  ■  publique  à  adopter 
définitivement  le  taux  d'un  franc  comme  pair  de  la  ligature  ; 

Considérant  que  ce  taux  assimile  les  monnaies  annamites  à  nos  monnaies 
nationales  et  tend  à  faire  disparaître  un  système  de  numération  complexe  et  mal 
fondé , 

Décide  : 

La  décision  du  1 3  juin  1 863  établissant  le  pair  de  la  ligature  à  un  franc  sera 
insérée  au  Bulletin  officiel  de  la  Cochinchine.  Elle  sera  exécutoire  pour  les  caisses 
publiques  de  l'intérieur  à  partir  du  1"  décembre  i863. 

Saigon,  le  13  novembre  i863. 

Le  Contre- Amiral,  Gouverneur,  Commandant  en  chef  par  intérim, 
De  la  Grandière. 


Digitized  by 


Google 


—  387  — 

ARRÊTÉ 

portant  que  les  monnaies  françaises  seront  introduites  dans  la  circulation. 
(Du  24  janvier  1 86 4.) 


Lb  Contre-Amiral,  Gouverneur,  Commandant  en  chef, 

Attendu  que  l' abondance  de  la  récolte  actuelle  des  riz  en  Cochinchine  a  eu  pour 
conséquence  de  diminuer  notablement  les  facultés  que  l'administration  trouvait 
d'ordinaire  à  se  procurer  des  piastres  mexicaines,  soit  sur  les  lieux  mêmes,  soit 
dans  les  places  voisines  de  la  Colonie; 

Que  d'un  autre  côté,  les  versements  de  piastres  au  Trésor  au  taux  de  6  fr.  10 
effectués  tant  par  les  particuliers  que  par  les  fonctionnaires  et  qui,  jusqu'à  présent, 
n'avaient  cessé  d'atteindre  des  chiffres  élevés,  ont  tout  à  coup  considérablement 
baissé  ; 

Attendu  que  l'encaisse  actuelle  du  Trésor,  très  réduite  par  suite  de  ces^irconstances, 
impose  l'obligation  de  limiter,  jusqu'à  nouvel  ordre,  les  payements  en  piastres  aux 
seuls  créanciers  de  l'Etat  dont  les  services  doivent  être  acquittés  obligatoirement 
avec  cette  monnaie ,  et  de  payer  la  solde  des  troupes  et  des  équipages  au  moyen  de 
nos  monnaies  nationales  tout  en  laissant  à  ceux  qui  voudraient  y  consentir  la 
liberté  de  ne  recevoir  que  plus  tard  les  sommes  à  eux  dues; 

Considérant,  au  surplus,  qu'il  est  conforme  au  désir  exprimé  à  diverses  reprises 
par  le  Gouvernement  de  l'Empereur  d'introduire  dans  la  Colonie  nos  monnaies 
nationales,  dont  l'existant  au  Trésor  suffit,  et  au  delà,  aux  besoins  actuels  du 
service, 

Décide  : 

Article  l".  —  La  solde  acquise  pendant  le  présent  mois  de  janvier  i864  par 
les  troupes  et  les  équipages  sera  acquittée  en  pièces  de  5  francs,  a  francs,  î  franc, 
o  fr.  5o  et  en  monnaies  de  billon,  à  inoins  que  les  ayants  droit  ne  formulent  l'in- 
tention de  ne  recevoir  cette  solde  que  plus  tard. 

2.  —  A  compter  de  ce  jour  et  jusqu'à  nouvel  ordre  dans  toutes  les  localités 
quelconques  de  la  Colonie,  la  pièce  de  5  francs  sera  donnée  et  reçue  pour  90  cen- 
tièmes de  piastre,  le  franc  pour  une  ligature,  la  pièce  de  10  centimes  pour  un  (aillant 
de  60  sapèques ,  la  pièce  de  5  centimes  pour  3o  sapèques. 

3.  —  A  l'avenir,  dans  tous  les  marchés  de  fourniture  ou  d'entreprise  passés  par 
les  services  publics,  les  prix  seront  formulés  en  francs  et  centimes  et  lorsque  les 
payements  aux  fournisseurs  ou  entrepreneurs,  au  lieu  d'être  effectués  en  francs,  le 
seront  en  piastres  mexicaines ,  la  piastre  sera  donnée  au  cours  auquel  le  Trésor 
délivre  les  traites  à  60  jours  de  vue. 

Saigon,  le  a  A  janvier  186/1. 

Le  Contre-Amiral,  Gouverneur,  Commandant  en  chef, 
De  la  Grandière. 


Digitized  by 


Google 


—  388  — 

ARRÊTÉ 

relatif  à  divers  traitements  payés  sar  les  fonds  du  budget  local  de  la  Colonie, 

et  qui,  fixes  autrefois  en  piastres,  doivent  Titre  désormais  en  francs  et  en  centimes. 

(Du  37  janvier  1864.) 


Le  Contre-Amiral,  Gouverneur,  Commandant  en  chef, 

Vu  le  décret  du  10  janvier  i863; 

Vu  la  décision  prise  le  20  janvier  i864»  après  avis  du  conseil  consultatif  de  la 
Colonie ,  et  portant  que  le  budget  du  service  local  arrêté  ledit  jour  pour  l'exercice 
1864  sera,  conformément  aux  prescriptions  de  la  dépêche  ministérielle  du  18  no- 
vembre i863,  mis  à  exécution  à  compter  du  1"  janvier  i864; 

Considérant  que ,  pour  entrer  dans  les  vues  du  Gouvernement  de  l'Empereur, 
toutes  les  sommes  inscrites  à  ce  budget  ont  été  exprimées  en  francs  et  en  centimes; 
que  certains  traitements  imputés  désormais  sur  les  fonds  du  service  local  et  qui 
étaient  fixés  anciennement  à  raison  d'un  nombre  de  piastres  ont  été  traduits  en 
francs  et  centimes ,  la  piastre  étant  prise  exceptionnellement  pour  5  francs ,  sauf 
augmentation  correspondante  sur  ces  traitements  lorsqu'ils  n'ont  pas  paru  suscep- 
tibles de  réduction; 

Considérant  cependant  que  l'équité  veut  que  ceux  des  ayants  droit  dont  les  trai- 
tements se  trouvent  ainsi  réduits  en  soient  prévenus  &  l'avance,  afin  de  pouvoir' 
sans  éprouver  de  perte,  renoncer  à  leur  emploi  s'ils  le  désirent, 

Décide  : 

Article  1".  —  Les  traitements  qui,  jusqu'à  ce  jour,  avaient  été  fixés  à  raison 
d'un  nombre  de  piastres  et  dont  le  montant  doit  être,  à  l'avenir,  imputé  sur  les 
fonds  du  budget  local  de  la  Colonie,  seront,  à  compter  du  1"  février  i864,  déter- 
minés conformément  aux  fixations  inscrites  audit  budget,  lequel  sera  très  inces- 
samment publié. 

2.  —  Ces  traitements  subiront ,  comme  ceux  de  tous  les  fonctionnaires  de  la 
Colonie,  le  payement  en  monnaie  française  ou  en  piastres,  suivant  la  décision  que 
pourra  prendre  le  Gouverneur,  en  raison  de  la  situation  du  Trésor. 

3.  —  La  présente  décision  sera  insérée  au  Bulletin  officiel  de  la  Colonie. 
Saigon,  le  27  janvier  i864. 

léC  Contre- A  mirai,  Gouverneur,  Commandant  en  chef, 
De  la  Grandière. 


Digitized  by 


Google 


—  389  — 

ARRÊTÉ 

défendant  la  circulation  des  ligatures  incomplètes. 
(Du  23  juillet  1 864.) 


A  dater  du  i5  août  i864i  1©*  agents  de  l'autorité  saisiront  toutes  les  ligatures 
incomplètes  et  dresseront  des  procès-verbaux  contre  les  personnes  qui  les  auraient 
en  possession. 

Suivant  l'importance  de  la  fraude  qui  aura  été  constatée,  le  chef  de  la  police  à 
Saigon  et  les  inspecteurs  des  affaires  indigènes  dans  les  autres  localités  prononceront 
la  confiscation  des  ligatures  saisies  et  des  amendes  proportionnées  au  corps  du  délit. 


DÉCISION 

autorisant  le  Trésor  à  opérer  le  change  des  sapèques. 
(Du  5  décembre  i865.) 


Le  Vice-Amiral,  Gouverneur,  Commandant  en  chef, 

Attendu  l'encombrement  produit  à  certaines  époques  dans  les  magasins  à 
sapèques,  et  les  pertes  considérables  auxquelles  donne  lieu  le  transport  de  cette 
monnaie  ; 

Attendu  les  grandes  variations  de  change  que  subissent  les  sapèques  suivant  les 
besoins  du  commerce; 

Attendu  la  provenance  des  sapèques,  qui  sont  introduites  au  Trésor  par  les 
recettes  du  service  local ,  et  donnent  lieu  à  des  pertes  supportées  par  le  budget 
local ,  de  sorte  qu'il  est  juste  de  laisser  également  à  ce  budget  les  bénéfices  qui 
peuvent  résulter  de  leur  négociation, 

Décide  : 

Article  1*'.  —  Le  Trésor  est  autorisé  à  opérer  le  change  des  sapèques  qui 
encombraient  ses  magasins,  en  profitant  des  moments  où  le  cours  est  au  moins  égal 
au  taux  légal  adopta  dans  la  Colonie. 

2.  —  Le  cours  du  change  au  moment  de  l'opération  sera  certifié  par  le  premier 
des  inspecteurs  de  la  circonscription  dans  laquelle  elle  sera  faite,  et  les  bénéfices 
qui  pourront  en  résulter  seront  pris  en  recette  par  cet  inspecteur,  sur  la  déclaration 
du  Trésor,  au  titre  «  Recettes  accidentelles  et  diverses  ». 

3.  —  Le  Directeur  de  l'Intérieur  et  le  Trésorier-Payeur  sont  chargés,  etc... 
Saigon,  le  5  décembre  i865. 

Le  Vice- A  mirai,  Gouverneur,  Commandant  en  chef, 
De  la  Grandiere. 


Digitized  by 


Google 


—  390  — 

DÉCISION 

autorisant  la  perception  de  l'impôt  dn  sel  en  argent. 
(Du  20  juillet  1866.) 

Le  Vice-Amiral,  Gouverneur,  Commandant  bn  chef, 

Sur  la  proposition  du  Directeur  de  l'Intérieur, 

Décide  : 

L'impôt  du   sel  pourra   être   perçu  en    argent,   à    raison   de    28    francs    les 
1 00  mesures. 

Saigon,  le  20  juillet  1866. 

Le  Vice- Amiral,  Gouverneur,  Commandant  en  chef, 
De  la  Grandière. 


ARRÊTÉ 

portant  promulgation  en  Cocfdnchine  des  loi  et  décret  des  iâ  et  20  juillet  1866,  promul- 
guant dans  la  métropole  la  Convention  monétaire  conclue  le  23  décembre  1865  entre 
la  France,  la  Belgique,  Y  Italie  et  la  Suisse. 

(Du  3  juillet  1867.) 


Le  Vice-Amiral,  Gouverneur,  Commandant  en  chef, 

Vu  les  dépèches  ministérielles  en  date  des  18  septembre  1866  et  20  avril  1867, 
ensemble  la  communication  de  Son  Exe.  le  Ministre  des  finances,  en  date  du  i3  avril 
1867,  lesquelles  prescrivent  de  promulguer,  en  Cochinchine,  la  loi  du  là  juil- 
let 1866,  qui  a  sanctionné  la  Convention  conclue  le  ai $  décembre  i865  entre  la 
France,  la  Belgique,  l'Italie  et  la  Suisse,  à  l'effet  d'obtenir  une  complète  commu- 
nauté monétaire  entre  ces  quatre  États; 

Vu  le  décret  du  20  juillet  1866,  portant  promulgation  de  ladite  Convention, 
Arrête  : 

La  loi  du  i4  juillet  1866  et  le  décret  du  20  juillet  1866,  portant  promulgation 
de  la  Convention  monétaire  conclue  le  23  décembre  i865  entre  la  France,  la  Bel- 
gique ,  l'Italie  et  la  Suisse ,  sont  et  demeurent  promulgués  en  Cochinchine. 

Le  retrait  de  la  circulation  des  pièces  d  argent  divisionnaires  fabriquées  dans  les 
conditions  différentes  de  celles  qui  sont  indiquées  en  l'article  itr  de  ladite  loi  aura 
lieu  dans  le  plus  bref  délai  possible,  en  vue  d'atténuer  l'exportation  du  numéraire 
de  la  Colonie. 


Digitized  by 


Google 


—  391  — 

M.  le  Trésorier-Payeur  est  chargé  de  l'exécution  du  présent  arrêté,  et  devra  faire 
connaître  chaque  mois  au  département  des  finances  les  sommes  qu'il  y  aura  lieu  de 
faire  parvenir  dans  la  Colonie  pour  remplacer  les  anciennes  pièces  qui  devront  être 
adressées  à  M.  le  Receveur  général  des  Bouches-du-Rhône. 

Le  présent  arrêté  sera  publié  dans  le  Courrier  de  Saigon  et  le  Bulletin  officiel  de  la 
Cochinchine. 

Saigon ,  le  3  juillet  1867. 

Le  Vice-Amiral,  Gouverneur,  Commandant  en  chef, 
De  la  Grandière. 


ARRÊTÉ 

prescrivant  les  mesures  à  prendre  afin  ^empêcher  l'introduction 
des  piastres  mexicaines  fausses  en  Cochinchine. 

(Du  29  novembre  1867.) 


Lb  Vice-Amiral,  Gouverneur,  Commandant  en  chef, 

Vu  l'arrêté  du  1"  juin  1818,  rendu  par  M.  le  Ministre  des  finances; 

Considérant  que  des  piastres  mexicaines  fausses  sont  introduites  en  Cochinchine 
par  des  Asiatiques,  et  que  ces  pièces  deviennent  un  véritable  danger  par  le  grand 
nombre  et  la  perfection  de  celles  qui  sont  déjà  dans  la  circulation; 

Considérant  qu'il  importe  de  réprimer  immédiatement  ces  fraudes, 

Arrête  : 

Article  1".  —  Il  est  expressément  défendu  à  tous  receveurs,  percepteurs, 
payeurs  ou  autres  préposés  des  caisses  publiques  de  recevoir  ni  faire  entrer  dans 
aucun  payement  des  espèces  de  fausses  fabriques;  lesdits  receveurs,  percepteurs, 
payeurs  ou  préposés  sont  tenus  de  cisailler  et  de  déformer,  de  manière  qu'il  ne 
puisse  en  être  fait  usage,  les  pièces  fausses  qui  leur  seront  présentées,  quelle  qu'en 
soit  l'origine. 

2.  —  Tout  navire  de  commerce  arrivant  de  Chine  ou  de  Singapour  sera  tenu  de 
fournir  au  capitaine  du  port  de  commerce,  dès  son  arrivée,  un  état  des  sommes 
chargées  à  son  bord  par  des  Asiatiques.  Cet  état  indiquera  le  nombre  des  caisses  et 
les  noms  des  destinataires.  A  leur  débarquement,  les  caisses  seront  déposées  à  la 
direction  du  port  de  commerce  où  elles  seront  ouvertes  et  vérifiées  en  présence  du 
capitaine  du  port  et  d'un  agent  de  la  police  assisté  d'un  expert. 

3.  —  Les  bagages  et  colis  des  passagers  asiatiques  seront  soumis  à  un  examen 
semblable  à  celui  qui  est  déterminé  pour  les  caisses  de  piastres  à  l'article  précédent. 

4.  —  Le  présent  arrêté  sera  publié  en  chinois  et  communiqué  à  MM.  les  Consuls 
de  France  à  Hong-Kong ,  Canton  et  Singapore. 


Digitized  by 


Google 


—  392  — 

Dès  que  le  danger  présent  aura  disparu,  les  articles  a  et  3  du  présent  arrêté 
seront  rapportés. 

Saigon,  le  29  novembre  1867. 

Le  Vice- Amiral,  Gouverneur,  Commandant  en  chef, 
De  la  Grandiere. 


ARRÊTÉ 

portant  que  les  monnaies  divisionnaires  de  l'ancien  type  devront  être  versées  aa  Trésor 

avant  le  1"  janvier  1869. 

(Du  1 1  juillet  1868.) 


Le  Contre-Amiral,  Gouverneur  par  intérim,  Commandant  en  chef, 

Vu  la  Convention  monétaire  conclue  le  a 3  décembre  i865  entre  la  France,  la 
Belgique ,  l'Italie  et  la  Suisse  ; 

Vu  la  loi  du  1 4  juillet  1866,  sanctionnant  ladite  Convention  et  en  déterminant 
l'application  ; 

Vu  le  décret  du  20  juillet  1866,  portant  que  la  Convention  précitée  recevra  sa 
pleine  et  entière  exécution  à  partir  du  1"  août  1866; 

Vu  l'arrêté  local  du  3  juillet  1867,  portant  promulgation  en  Cocbinchine  des 
Convention,  loi  et  décret  susvisés; 

Vu  l'avis  inséré  au  Courrier  de  Saigon  du  5  mars  1867; 

Considérant  que  l'article  3  de  la  loi  du  1 4  juillet  1866  prescrit  de  retirer  de  la 
circulation,  avant  le  1"  janvier  1869,  les  pièces  divisionnaires  démonétisées; 

Le  Conseil  consultatif  entendu, 

Arrête  : 

Les  monnaies  divisionnaires  de  l'ancien  type  devront  être  entièrement  versées  an 
Trésor,  à  Saigon,  le  i,r  janvier  1869  au  P^us  ^arà-  Après  cette  époque,  elles  ne 
seront  plus  admises  dans  les  caisses  publiques. 

Le  Directeur,  etc . . . 

Le  Contre- Amiral ,  Gouverneur  par  intérim,  Commandant  en  chef, 
G.  Ohibr. 


Digitized  by 


Google 


—  393  — 

ARRÊTÉ 

portant  que  les  matières  d'or  et  d'argent  ne  seront  plus  reçues  duns  les  caisses  publiques. 

(Du  11  juillet  1868.) 

Le  Contre-Amiral,  Gouverneur  par  intérim,  Commandant  en  chef, 

Vu  l'arrêté  du  3  septembre  i863,  qui  détermine  le  titre  auquel  seront  estimées 

les  matières  d'or  et  d  argent  versées  au  Trésor  à  titre  de  contributions  et  revenus 

locaux; 

Considérant  que  ces  matières,  en  forme  de  feuilles  ou  de  lingots,  ne  présentent 
aucune  garantie  quant  à  leur  valeur  intrinsèque ,  qu'il  est  par  conséquent  dangereux 
d'autoriser  l'admission  de  ces  feuilles  ou  lingots  dans  les  caisses  publiques  ; 

Considérant  que  la  faculté  accordée  jusqu'à  ce  jour  aux  indigènes  d'acquitter 
leurs  impôts  en  ces  matières  n'a  été  employée  que  très  rarement;  que,  par  consé- 
quent, cette  faculté  ne  répond  pas  à  un  besoin  réel; 

Le  Conseil  consultatif  entendu, 
Arrête  : 

Les  matières  d'or  et  d'argent  ne  seront  plus  reçues  dans  les  caisses  publiques  de 
la  Cochinchine  à  partir  du  1"  août  1868. 

Le  Directeur,  etc . . . 

Le  Contre- Amiral ,  Gouverneur  par  intérim,  Commanditât  en  chef, 

G.  Ohier. 


DECISION 

prescrivant  les  mesures  à  prendre  pour  l'écoulement  des  sapèques  et  leur  répartition 
dans  les  divers  services  employant  des  ouvriers  annamites. 

(Du  1/1  août  1868.) 


Le  Contre -Amiral,  Gouverneur  par  intérim,  Commandant  en  chef, 
Considérant  qu'il  existe  dans  les  caisses  du  Trésor  un  stock  considérable  de  liga- 
tures de  sapèques  dont  l'écoulement  est  difficile, 

Décide  : 

Les  divers  services  qui  emploient  à  Saigon  des  ouvriers  annamites  sont  tenus  de 
prendre  des  ligatures  au  Trésor,  dans  la  proportion  d'un  quart  des  sommes  qui 
leur  sont  payées  pour  les  salaires  de  ces  ouvriers. 

Le  Trésorier-Payeur,  etc . . . 

Le  Contre- Amiral ,  Gouverneur  par  intérim,  Commandant  en  chef, 
G.  Ohier. 


Digitized  by 


Google 


—  394  — 


DÉCISION 

fixant  à  90  centimes  le  taux  conventionnel  auquel  les  ligatures  seront  reçues 

dans  les  caisses  publiques  et  en  sortiront. 

(Du  a8  décembre  1868.) 


Lb  Contre-Amiral,  Gouverneur  par  intérim,  Commandant  en  chef, 
Considérant:  1*  que  le  cours  de  la  ligature  a  baissé  sur  les  principaux  marches 
de  la  Colonie  et  se  rapproche  aujourd'hui  de  90  centimes;  a°  que  le  maintien  de 
l'ancien  taux  rendrait  difficile  pour  le  Trésor  rémission  de  cette  monnaie; 
Vu  les  décisions  des  1 3  juin  et  1  a  novembre  i863 , 

Décide  : 

.  À  dater  du  V'  janvier  1869 ,  les  ligatures  seront  reçues  dans  les  caisses  publiques 
de  la  Cochinchine  au  taux  conventionnel  de  quatre-vingt-dix  centimes  (90  centimes  ) 
par  ligature  et  elles  en  sortiront  au  même  taux. 

La  moins- value  résultant  de  la  réduction  à  90  centimes,  des  ligatures  existant 
dans  les  caisses  publiques  le  3i  décembre  au  soir  sera  ordonnancée,  au  nom  des 
comptables  intéressés,  sur  les  fonds  du  budget  local  de  l'exercice  1868. 

Cette  moins -value  sera  justifiée  par  un  procès-verbal  constatant  la  composition 
et  le  montant  de  l'encaisse  de  chaque  comptable  au  3i  décembre  1868. 

Le  Contre- Amiral ,  Gouverneur  par  intérim,  Commandant  en  chef, 
G.  Ohibr. 


DÉCISION 

qui  autorise  les  villages  de  Yinspection  de  Bienkoa 
à  acquitter  le  tiers  de  l'impôt  en  ligatures. 

(Do  si  mars  1869.) 

Le  Contre-Amiral,  Gouverneur  par  intérim,  Commandant  en  chef, 

Vu  l'arrêté  du  3i  décembre  1868,  relatif  au  payement  de  l'impôt  en  piastres; 

Vu  l'article  3  dudit  arrêté  qui  réserve  au  Gouvernement  le  droit  d'autoriser,  dans 
certains  cas,  le  payement  de  l'impôt  en  ligatures; 

Sur  le  rapport  de  l'Inspecteur  de  Bienhoa  et  la  proposition  du  Directeur  de 
l'Intérieur, 

Autorise  : 

Le  payement,  en  ligatures,  du  tiers  de  l'impôt  des  villages  de  l'Inspection  de 
Bienhoa. 

Le  Directeur,  etc. 

Le  Contre-Amiral,  Gouverneur  par  intérim,  Commandant  en  chef, 
G.  Ohier. 


Digitized  by 


Google 


—  395  — 


ARRÊTÉ 

portant  qu'un  versement  de  206,000  ligatures  sera  fait  dans  diverses  inspections 
par  les  inspecteurs  de  Bentré,  Sadec  et  Cantho. 

(Du  16  octobre  1869.) 


Le  Contre-Amiral,  Gouverneur  par  intérim,  Commandant  en  chef, 

Vu  les  instructions  données  aux  Inspecteurs  des  affaires  indigènes  au  sujet  du 
payement  en  ligatures,  jusqu'à  nouvel  ordre,  des  fonctionnaires  annamites; 
Vu  l'encaisse  en  ligatures  des  différentes  inspections; 
Sur  la  proposition  du  Directeur  de  l'Intérieur, 

Arrête  :  , 

Article  V.  —  Un  versement  s'élevant  à  206,000  ligatures  sera  fait  dans  les 
proportions  indiquées  au  tableau  suivant,  par  les  inspections  de  Sadec,  Cantho  et 
Bentré,  aux  quinze  inspections  ci-après  désignées,  qui  en  prendront  charge  dans  les 
formes  réglementaires , 

Savoir  : 

PARTIES  VERSANTES.  PARTIES  PRENANTES. 

Cauto. 7,000  ligatures.  \ 

Trtvinh 6,000  — 

Trambang 8,000  — 

Sadec  :    76,000  ligatures./  Hatien 10,000  —      \     74,000  ligatures. 

Baria i5,ooo  — 

Longthanb 8,000  — 

Tanan 90,000  — 


Cantho  :  3 6,000  ligatures. 


Soctrang 1 4, 000  ligatures. 

|   Bactrang 9,000       —       ■ 

Racgia 90,000       — 


36,ooo  ligaturés. 


Tbu-dan-mot 9  5, 000  ligatures.^ 

Cholon, .........  90,000       — 

Bentré  t  96,000  ligatures./  Saigon * .  2 5, 000       —      \     96,000 ligatures* 

Taynioh 9.000        — 

Cangioc 1 7,000       — 

Total  boal 906.000  ligaturas. 

2.  —  Les  Inspecteurs  de  Sadec,  Cantho  et  Bentré,  dont  les  caisses  sont  à  décou- 
vert des  sommes  ci-dessus,  ne  les  porteront  en  dépense  que  lorsqu'ils  recevront  les 
mandats  dont  il  va  être  parlé  à  l'article  suivant. 

3.  — *  Les  Inspecteurs  percepteurs  qui  ont  encaissé  les  ligatures  ci-dessus  rece- 
vront un  mandat  d'avance  égal  à  la  somme  expédiée,  le  porteront  en  recette  à  titre 
d'avance  faite  par  le  Trésor  et  l'adresseront,  après  l'avoir  acquitté,  à  l'Inspecteur 
dont  la  caisse  aura  fourni  les  ligatures. 


Digitized  by 


Google 


—  396  — 

Les  Inspecteurs  de  Saigon  et  Cholon,  qui  ne  sont  pas  percepteurs,  emploieront 
les  ligatures  qu'ils  auront  reçues  à  payer  des  mandats  qu'ils  verseront  au  trésorier- 

Ïayeur,  chargé  d'en  transmettre  la  contre-valeur  en  mandats  sur  les  préposés  du 
résor  émis  au  nom  de  l'Inspecteur  de  Bentré. 

4.  —  Le  Directeur,  etc. 

Le  Contre- Amiral ,  Gouverneur  par  intérim,  Commandant  en  chef, 
G.  Ohikr. 


ARRÊTÉ 
autorisant  le  cours  forcé,  en  Cochinchine,  de  la  piastre  mexicaine  nouveau  modèle. 

(Du  i5  mars  1879.) 


NOUS,  GÉNÉRAL  DE  BRIGADE,  GOUVERNEUR  ET  COMMANDANT  EN  CHEF  PAR  INTERIM, 

Vu  la  délibération  de  h  Chambre  de  commerce,  en  date  du  ai  février  187a, 
sur  l'opportunité  de  l'admission  en  Cochinchine,  avec  cours  forcé,  de  la  piastre 
mexicaine  nouveau  modèle  ; 

Vu  le  rapport  de  la  Commission,  nommée  par  décision  locale  du  i4  mars  1872 , 
pour  examiner  les  avantages  et  les  inconvénients  qu'il  y  aurait  à  déclarer  le  cours 
forcé  de  ladite  piastre  ; 

Vu  la  décision  du  Gouverneur,  en  date  du  10  avril  1862  ; 

Sur  le  rapport  du  Directeur  de  l'Intérieur; 

Le  Conseil  privé  entendu, 

Avons  arrête*  et  arrêtons  : 

La  piastre  mexicaine,  nouveau  modèle  (portant:  sur  une  face,  l'aigle  mexicaine 
posée  sur  une  branche  surmontant  un  champ  sablé  et  une  guirlande  de  chêne  et  de 
laurier  avec  cette  devise  :  Republica  mexicana,  et  le  millésime  sous  l'aigle;  et  sur 
l'autre  face  :  le  livre  de  la  loi  traversé  par  une  épée  et  supportant  une  balance  et  une 
main  de  justice,  le  tout  surmonté  d'un  bonnet  phrygien  couronné  de  rayons  et  sur 
lequel  est  inscrit  le  mot  :  Libertad,  et  autour  de  ces  mots  :  Un  peso  [Z\  H  9027]) , 
aura  cours  forcé  en  Cochinchine  à  compter  de  ce  jour  et  dans  les  mêmes  conditions 
que  la  piastre  d'ancien  modèle  dite  Clean  dollar. 

Le  Directeur,  etc. 

Saigon,  le  i5  mars  1873. 

Ch.  d'Arbaud. 


Digitized  by 


Google 


—  397  — 

ARRÊTÉ 

autorisant  le  v\rsement  de  ta  piastre  mexicaine  nouveau  modèle  dans  les  caisses  publiques 

au  même  taux  que  l'ancienne. 

(Du  i5  mars  1872.) 


NOUS,  GÉNÉRAL  DE  BRIGADE,  GOUVERNEUR  ET  COMMANDANT   EN  CHEF  PAR  INTERIM, 

Va  notre  arrêté ,  en  date  de  ce  jour,  qui  donne  cours  forcé  à  la  piastre  mexicaine 
du  nouveau  type,  dans  toute  l'étendue  de  la  Cochinchine  française,  dans  les  mêmes 
conditions  que  l'ancienne  dite  Clean  dollar; 

Vu  la  décision,  en  date  du  19  septembre  186A,  qui  a  fixé  le  taux  de  la  piastre 
au  Trésor  à  5  fr.  55; 

Sur  la  proposition  du  Chef  de  service  administratif, 

Avons  arrête*  et  arrêtons  : 

Article  Ier.  —  La  piastre  mexicaine  du  nouveau  type,  telle  qu'elle  est  décrite 
par  l'arrêté  susvisé,  sera  reçue  dans  les  versements  à  faire  aux  caisses  publiques, 
et  employée  dans  les  payements  du  Trésor  pour  la  même  valeur  que  l'ancienne 

fiastre  dite  Clean  dollar,  c'est-à-dire  au  taux  de  cinq  francs  cinquante-cinq  centimes 
5  fr.  55). 


2.  —  Le  Chef,  etc. 
Saigon,  le  i5  mars  1872. 


Cu.  d'Arbaud. 


DECRET 
portant  organisation  de  la  Trésorerie  de  Cochinchine. 

[extrait.] 
(Du  i5  mai  1874.) 


12.  —  Le  régime  monétaire  actuellement  en  usage  est  maintenu.  Toutefois  les 
ligatures  de  sapèques  ne  sont  admises  dans  les  caisses  publiques  qu'en  cas  d'absolue 
nécessité  et  dans  les  conditions  arrêtées  entre  les  deux  Ministères. 


Digitized  by 


Google 


—  398  — 

ARRÊTÉ 
autorisant  le  cours  forcé,  en  Cochinckine,  da  dollar  américain. 

(Du  3o  juin  1874.) 

Nous,  Contre-Amiral,  Gouverneur  par  intérim  et  Commandant  bn  chef, 

Vu  la  décision  en  date  du  10  avril  1862  ; 

Vu  les  arrêtés  en  date  du  i5  mars  1872  ; 

Vu  la  demande  de  MM.  Speidel  et  Cu,  agents  de  la  Banque  orientale ,  tendant  à 
obtenir  l'admission,  dans  les  caisses  publiques  de  la  Colonie,  du  dollar  américain 
dit  trade  dollar; 

Vu  la  lettre  de  M.  le  Chef  du  service  administratif,  en  date  du  18  juin  187^; 

Vu  la  délibération  de  la  Chambre  de  commerce,  en  date  du  a3  avril  1874; 

Considérant  que  la  Chambre  a  émis  à  l'unanimité  le  vœu  que  le  Gouvernement 
de  la  Colonie  veuille  bien  admettre  dans  ses  caisses  le  dollar  américain,  tant  que  le 
Gouvernement  des  Etats-Unis  lui  conservera  son  poids  et  sa  valeur  actuels  ou  tout 
au  moins  un  poids  et  une  valeur  qui  ne  seraient  pas  moindres  à  ceux  des  piastres 
mexicaines  déjà  introduites  dans  la  Colonie  ; 

Sur  le  rapport  du  Directeur  de  l'Intérieur; 

Le  Conseil  privé  entendu, 

Avons  arrêté  et  arrêtons  : 

Article  1".  —  Le  dollar  américain,  trade  dollar  (portant:  sur  une  face,  l'aigle 
américaine,  posée,  le  côté  gauche  sur  une  branche  de  laurier  et  le  droit  sur  des 
foudres  portant  au-dessus  l'inscription  :  United  States  of  America,  avec  cette  devise  : 
Eplaribas  unam,  au-dessous  de  l'aigle  :  A20  grains  900  fine  trade  dollar;  et  sur  l'autre 
face  l'emblème  de  la  République  américaine  représentée  par  une  femme  entourée 
d'un  champ  d'étoiles ,  assise  sur  un  socle  portant  à  sa  base  la  devise  :  In  God  we 
trust,  appuyée  contre  une  gerbe  de  blé,  ayant  à  la  main  droite  une  branche  d'oli- 
vier et  à  la  main  gauche  une  banderole  avec  cette  devise  :  Liberty,  et  le  millésime 
au-dessous),  aura  cours  forcé  en  Cochinchine  à  compter  de  ce  jour,  et  dans  les 
mêmes  conditions  que  les  piastres  mexicaines  déjà  introduites  dans  la  Colonie  en 
vertu  de  décisions  et  arrêtés  susvisés. 

2.  —  Le  dollar  américain,  trade  dollar,  tel  qu'il  est  décrit  ci-dessus,  sera  reçu 
dans  les  versements  à  faire  dans  les  caisses  publiques  et  employé  dans  les  paye- 
ments du  Trésor  pour  la  même  valeur  que  les  piastres  mexicaines  déjà  introduites 
dans   la  Colonie,   c'est-à-dire   au  taux  de   cinq   francs   cinquante-cinq  centimes 

(5fr.  55). 


3.  —  Le  Directeur,  etc. 
Saigon,  le  3o  juin  1874. 


Krantz. 


Digitized  by 


Google 


—  399  — 

ARRÊTÉ 

réglant  divers  points  secondaires  de  l'oiyanisation  de  la  Trésorerie  de  la  Cochinchine. 

[extraits.] 
(Du  i5  novembre  1874*) 

Lr  Ministre  des  pinangbs  et  le  Ministre  des  colonies 

Arrêtent  : 
Article  1".  — 

2.  —  Dans  le  cas  où,  conformément  à  l'article  12  du  décret  du  i5  mai  1874. 
les  ligatures  de  sapèques  seraient  admises  au  Trésor,  les  comptables  devraient  être 
pourvus  par  le  service  local  de  magasins  assez  vastes  pour  qu'il  ne  soit  pas  néces- 
saire d'empiler  ces  monnaies  à  une  hauteur  supérieure  à  dû  gueuses  de  dix  liga- 
tures. Ces  magasins  devraient  offrir  toutes  les  garanties  exigées  par  les  règlements 
pour  la  sûreté  des  fonds. 

Les  frais  de  confection  et  de  reconfection  des  gueuses  de  ligatures,  ainsi  que  les 
pertes  de  toute  nature  qui  résultent  de  la  manipulation  de  ces  monnaies ,  seraient 
dans  ce  cas  a  la  charge  du  budget  local. 


3.—. 


4.  —  Le  rapport  de  la  piastre  mexicaine  avec  nos  monnaies  françaises  reste  fixé 
à  5  fr.  55.  Lorsqu'il  y  a  lieu  d'accroître  ou  de  diminuer  l'émission  ordinaire  des 
traites,  ce  taux  n'est  pas  modifié;  mais  une  prime  ou  une  moins-value  est  attachée 
aux  traites,  selon  les  dispositions  de  l'article  i3  du  décret  du  i5  mai  187a. 

Lorsque  la  situation  des  caisses  du  Trésor  exige  que  les  traites  soient  émises  au- 
dessus  au  pair,  les  officiers  et  les  agents  de  l'Etat  peuvent  néanmoins  recevoir  au 
pair,  pour  leurs  besoins  personnels ,  des  mandats  sur  la  caisse  centrale  du  Trésor, 
payables  au  besoin  par  les  Trésoriers  généraux  des  départements. 


5.— 

Paris,  la  1 5  novembre  1874. 

Le  Ministre  des  finances,  Le  Ministre  de  la  marine  et  des  colonies, 

Mathieu  Bodet.  Montaignac. 


EXPOSE  DES  MOTIFS. 


L'article  2  prévoit  le  cas  où  il  deviendrait  nécessaire  d'admettre,  comme  par  le 
passé,  les  ligatures  de  sapèques  au  Trésor,  et  règle  les  conditions  dans  lesquelles 
ces  opérations  devront  s'accomplir. 

Depuis  quelques  années,  les  ligatures  de  sapèques  ont  disparu  des  caisses  pu- 
bliques, sans  qu'aucune  mesure  ait  été  prise  pour  les  en  éloigner.  Les  indigènes, 
étant  aujourd'hui  familiarisés  avec  la  piastre  mexicaine  et  avec  nos  monnaies  divi- 
sionnaires ,  conservent  les  sapèques  pour  leur  usage  exclusif,  trouvant  plus  de  faci- 


Digitized  by 


Google 


—  400  — 

lité  et  d'économie  à  transporter  des  monnaies  d'argent  que  des  monnaies  de  zinc , 
dont  le  poids  considérable  el  la  division  excessive  sont  des  causes  inévitables  de 
pertes  pour  tous  ceux  qui  ont  à  les  manipuler.  Cependant ,  comme  certaines  cir- 
constances pourraient  rendre  de  nouveau  nécessaire  l'admission  des  sapèques  au 
Trésor,  il  est  prudent  de  régler  les  conditions  dans  lesquelles  elles  devront  y  être 
reçues.  L'article  2  impose,  dans  ce  cas,  au  budget  local  la  charge  de  fournir  aux 
comptables  des  magasins  assez  vastes  pour  qu'il  ne  soit  pas  nécessaire  d'empiler  ces 
monnaies  à  une  hauteur  supérieure  à  dix  gueuses  de  dix  ligatures.  Cette  hauteur 
est  en  usage  chez  les  indigènes.  Quand  on  la  dépasse ,  les  gueuses  inférieures  sont 
écrasées  sous  le  poids  des  autres ,  et  non  seulement  il  en  résulte  des  pertes  considé- 
rables, mais  encore  le  comptable  se  trouve  dans  l'impossibilité  de  faire  sa  caisse, 
n'ayant  devant  lui  qu'un  amas  informe  de  sapèques  dont  les  liens  sont  brisés  et 

3u'on  ne  peut  pas  plus  compter  que  des  grains  de  blé  en  grenier.  Les  pertes 
ont  il  s  agit  sont  inévitables  dans  tous  les  cas ,  mais  elles  sont  proportion- 
nées à  la  hauteur  à  laquelle  on  élève  les  gueuses  empilées  les  unes  sur  les  autres. 
Elles  résultent  des  ligatures  brisées  qu'il  faut  recompter  ou  plutôt  remesurer,  enfiler 
et  empaqueter  avec  de  nouveaux  liens ,  puis  aussi  des  sapèques  qui ,  dans  cet  effon- 
drement, ont  été  cassées  en  deux  parties  à  peu  près  égales  et  ne  peuvent  plus  être 
enfilées.  Ces  mésaventures  se  produisent  toujours  plus  ou  moins,  mais  inévitable- 
ment, dans  la  manipulation  et  même  dans  la  simple  conservation  des  ligatures  de 
sapèques ,  on  ne  peut  mettre  les  pertes  et  les  frais  qui  en  résultent  a  la  charge  des 
agents.  Elles  ont  du  reste  toujours  été  supportées  par  le  budget  local. 

Les  explications  qui  précèdent  pouvant  ne  pas  être  comprises  des  personnes  qui 
ne  connaissent  pas  la  Cochinchine,  il  y  a  lieu  de  donner  ici  quelques  détails  sur  la 
confection  des  ligatures  et  des  gueuses  de  sapèques.  Le  sapèque  est  une  monnaie 
de  zinc  fondu,  de  20  millimètres  de  diamètre  environ,  épaisse  comme  une  pièce  de 
5o  centimes  à  peu  près ,  percée  au  milieu  d'un  trou  carré  de  k  millimètres  de  côté. 
On  peut  le  casser  sous  la  simple  pression  du  pouce,  sans  être  doué  d'une  force 
exceptionnelle.  La  ligature  se  compose  de  600  sapèques  enfilés  en  deux  parties 
égales  par  deux  liens  parallèles  noués  aux  deux  extrémités.  La  gueuse  est  la  réunion 
de  dix  ligatures  au  moyen  de  quatre  liens  placés  à  distances  égales  et  serrés  de 
façon  à  donner  à  ce  paquet  une  forme  rappelant  celle  d'une  gueuse  ou  d'un  sau- 
mon de  plomb.  Les  deux  liens  du  milieu  sont  réunis  par  un  cinquième  lien  en 
forme  de  poignée,  sans  lequel  il  serait  très  difficile  de  manœuvrer  ces  gueuses  dont 
le  poids  est  de  i5  kilogrammes.  Elles  valent  10  francs. 

On  doit  comprendre ,  après  ces  explications ,  les  dégâts  qui  se  produisent  dans  ces 
monnaies  lorsqu'elles  sont  empilées  les  unes  sur  les  autres.  Les  liens  se  pourrissent 
très  promptement  dans  un  pays  aussi  humide  que  la  Cochinchine,  el  il  suffit  de 
quelques  mois  pour  que  tout  soit  à  refaire.  A  certaines  époques,  le  Trésor  en  a  eu 
en  caisse  plus  de  700  tonneaux.  Les  déchets  causés  par  l'entrée ,  la  manipulation  et  la 
sortie  de  ces  monnaies  étaient  dans  ces  circonstances  presque  aussi  élevés  que  les 
traitements  des  comptables  qui  en  avaient  la  charge. 


L'article  4  dispose  dans  son  premier  paragraphe  que  le  rapport  de  la  piastre 
mexicaine  avec  nos  monnaies  nationales  reste  fixé  à  5  fr.  55 ,  que  ce  taux  n'est  pas 
modifié  lorsqu'il  y  a  lieu  d'accroitre  ou  de  diminuer  l'émission  ordinaire  des  traites, 
mais  qu'une  prime  ou  une  moins-value  est ,  dans  ce  cas,  attachée  à  ces  valeurs, 
selon  les  dispositions  de  l'article  i3  du  décret  du  i5  mai  1874. 

Il  y  a  de  grands  inconvénients  à  modifier  le  taux  des  piastres  reçues  en  échange 
de  traites,  lorsqu'on  veut  accroître  ou  diminuer  l'émission  ordinaire  de  ces  valeurs. 


Digitized  by 


Google 


—  401  — 

Ce  procédé  porte  le  trouble  dans  le  rapport  des  monnaies  entre  elles  et  engendre 
les  spéculations  les  plus  nuisibles  aux  affaires  et  à  la  morale  publique.  Le  Trésor 
lui-même  esl  exposé ,  dans  l'état  de  cboses  qui  résulte  de  ce  procédé ,  à  être  dé- 
pouillé des  monnaies  que  le  changement  de  tau  y  favorise  et  encombré  de  celles 
qu'il  discrédite.  Il  est  donc  préférable  d'attacher  directement  aux  traites  elles- 
mêmes  la  prime  ou  la  moin  s- value  reconnue  nécessaire  pour  en  activer  ou  en  ralen- 
tir l'émission 

Le  second  paragraphe  de  l'article  l\  dispose  que,  dans  le  cas  où  la  situation  des 
caisses  du  Trésor  exige  que  les  traites  soient  émises  au-dessus  du  pair,  les  offi- 
ciers et  les  agents  de  l'Etat  peuvent  néanmoins  recevoir  au  pair,  pour  leurs  besoins 
personnels ,  des  mandats  sur  la  caisse  centrale  du  Trésor  payables  au  besoin  par  les 
Trésoriers  généraux  des  départements. 

De  tout  temps,  les  officiers  et  les  agents  de  l'Etal  ont  été  affranchis  en  Cochin- 
chine  de  la  perte  qui  résulterait  pour  eux  d'un  envoi  de  fonds  à  leur  famille  au  moyen 
de  traites  émises  au-dessus  du  pair;  mais  jusqu'alors  on  les  a  exonérés  de  cette  perte 
en  leur  délivrant  des  traites  au  pair,  lorsque  ces  valeurs  sont  remises  au  commerce 
au-dessus  du  pair.  Cette  exception  produit  dans  la  comptabilité  des  négociations  de 
traites,  une  insuffisance  de  justification  facile  à  comprendre,  puisque  certaines 
traites  ne  donnent  lieu  à  aucune  prime ,  tandis  que  d  autres  en  produisent  Pour 
remédier  à  cette  insuffisance  de  justification,  il  conviendrait  de  ne  pas  délivrer  de 
traites  aux  officiers  et  agents  de  l'Etat,  lorsque  ces  valeurs  seraient  émises  au-dessus 
du  pair  et  de  leur  offrir  au  pair,  dans  ces  circonstances,  des  mandats  sur  la  caisse 
centrale  du  Trésor.  Dans  ces  conditions,  toutes  les  traites  émises  donneraient  lieu 
à  primes  et  la  comptabilité  de  ces  primes  serait  facile  à  justifier. 

Il  y  aurait  encore  d'autres  avantages  à  délivrer  aux  officiers  et  agents  de  l'Etat 
des  mandats  sur  la  caisse  centrale  du  Trésor.  Ces  mandats  sont  payables  à  une  date 
fixe,  sans  acceptation  préalable  dans  le  département  qu'indique  la  partie  intéressée. 
Il  y  a  la  évidemment  une  facilité  qu'on  ne  peut  trouver  dans  les  traites  qui ,  avant 
d'être  payées ,  doivent  être  envoyées  à  l'acceptation,  à  Paris.  En  outre,  les  man- 
dats sur  la  caisse  centrale  ne  sont  pas  connus  comme  valeurs  négociables.  Ils  ne 
pourront  donc  servir  aux  spéculations  que  certains  agents  de  l'Etat,  peu  scrupuleux, 
ne  manquent  pas  de  pratiquer  sur  les  traites  qu'ils  demandent  au  pair  da'ns  le  but, 
non  avoué  bien  entendu,  de  les  livrer  au  petit  commerce  en  partageant  le  bénéfice 
de  la  prime. 

L'article  k  admis,  le  Trésorier-Payeur,  renseigné  par  les  journaux  spéciaux  de 
Hong-Kong  et  de  Singapore,  sur  le  cours  de  la  piastre  mexicaine,  ferait  le  calcul  de 
la  prime  ou  de  la  moins-value  qu'il  y  aurait  lieu  d'attacher  aux  traites,  selon  les 
besoins  de  la  caisse  et,  au  lieu  de  proposer  au  Gouverneur  un  changement  de  taux 
de  la  piastre,  comme  on  l'a  fait  jusqu'à  présent ,  il  présenterait  une  décision  fixant 
la  quotité  soit  de  la  prime ,  soit  de  la  moins-value  correspondant  au  changement  du 
taux  devenu  nécessaire. 


Monnaies.  —  Rapport.  26 


Digitized  by 


Google 


—  402  — 


ARRÊTÉ 


fixant  le  tasuc  officiel  de  la  piastre  à  5  fr.  35  et  portant  dispositions  relativement 
à  la  mise  en  vigàear  de  cette  mesure, 

(Du  a  novembre  1876.) 


Article  1".  —  Les  piastres  ayant  cours  forcé  en  Cochinchine  cesseront,  à 
compter  du  1"  décembre  1876,  d'être  converties  en  monnaie  française,  au  taux  de 
5  fr.  55,  dans  les  opérations  d'encaissements  et  de  payements  du  Trésor,  qui  attri- 
buera à  ces  monnaies  étrangères  la  valeur  de  5  fr.  35  conformément  aux  dispositions 
concertées  entre  les  Ministres  des  finances  et  de  la  marine. 

2.  —  Ce  taux  de  5  fr.  35  concerne  exclusivement  les  opérations  du  Trésor,  les 
transactions  particulières  demeurent  soumises  au  taux  variable  résultant  du  cours 
du  change  de  la  place  ou  des  conventions  des  parties. 

3*  —  Les  payements  a  faire  en  exécution  des  contrats,  marchés,  conventions, 
antérieurs  au  1"  décembre  1876,  continueront,  à  moins  de  stipulations  contraires 
insérées  dans  lesdits  contrats,  marchés,  conventions,  et  jusqu'à  leur  expiration,  à 
être  effectués  au  taux  de  5  fr.  55. 

k.  —  Toutes  les  sommes  à  recouvrer  sur  les  impôts,  taxes,  fermes,  droits  de 
toute  nature,  au  titre  de  l'exercice  de  l'année  1876,  seront  payables  au  taux  de 
5  fr.  55,  En  ce  qui  concerne  les  fermes  dont  les  contrats  expirent  le  3i  décembre 
1877,  k*  payements,  quant  aux  douze  mois  de  Tannée  1877,  seront  effectués, 
conformément  aux  clauses  particulières  de  chacun  des  deux  contrats ,  au  taux  de 
5  fr.  55  pour  la  ferme  de  l'opium,  au  taux  de  5  fr,  35  pour  la  ferme  des  alcools. 

5.  —  A  la  date  susindiquée  du  1"  décembre  prochain,  l'encaisse  du  Trésor  à 
Saigon,  celui  des  trésoriers  particuliers  et  celui  des  administrateurs-percepteurs, 
seront  arrêtés.  Il  en  sera  dressé  procès-verbal  à  Saigon  par  les  soins  du  chef  du  ser- 
vice administratif  et  dans  les  inspections  par  le  premier  administrateur.  Les  procès- 
verbaux  feront  ressortir  distinctement  des  autres  monnaies  les  sommes  trouvées  en 
piastres. 

La  même  opération  aura  lieu  à  Haiphong  (Tonkiu)  par  les  soins  du  chargé  du 
service  administratif. 

Les  procès-verbaux  seront  établis  en  double  expédition  :  l'une  de  ces  expéditions 
sera  adressée  au  Directeur  de  l'intérieur  ou  au  Chef  du  service  administratif  et  l'autre 
au  Trésorier-payeur. 

6.  —  La  perte  de  20  centimes  par  piastre  résultant  de  la  conversion  sera  consta- 
tée dans  les  écritures  du  Trésor  suivant  les  formes  ordinaires  de  la  comptabilité  et 
les  instructions  du  Ministre  des  finances.  L'imputation  de  la  dépense  aux  comptes 
intéressés  aura  lieu  ultérieurement ,  suivant  les  ordres  du  Ministre  de  la  marine  et 
des  colonies. 


Digitized  by 


Google 


—  403  — 


CRÉATION 


par  le  Gouvernement  français  de  monnaies  spéciales  destinées 
à  la  Cochinehine  française  (l). 


Par  une  décision,  en  date  du  a4  décembre  1878,  le  Ministre  de  la  marine  et 
des  colonies  créait  pour  le  service  spécial  de  la  Cochinçhine  française  la  série  de 
pièces  d'argent  détaillées  ci-après  : 


NATURE 

a* 

pi  ici  s. 

DIAMÈTRE. 

TITRE 

DIOIT. 

TOLÉRANCE 

DE    TIT1B 

et 
su-dess3us. 

POIDS 

DROIT. 

TOLÉRANCE 

Dl  POIDS 

tu -dessus 

et 
su-dessous. 

Piastre 

.    millimètres. 

39 
29 
20 
19 

millième*. 

900 

millièmes. 

3 

l 

grammes. 

'     27  215 

13  607 

5  443 

2  721 

millièmes. 

3 

5 

7 

5o/i  00' de  piastre, 
a  0/1  oe>*de  piastre. 
10/ 100*  de  piastre. 

Toutefois ,  la  fabrication  de  la  piastre  ne  devait  avoir  lieu  que  pour  le  compte  et 
sur  la  demande  du  commerce. 

Des  décisions  des  7  avril  et  2  a  août  1879  stipulaient  la  frappe  de  deux  pièces  de 
bronze  :  la  sapèque  et  le  cent.  Ces  pièces ,  dont  rémission  commençait  la  même 
année,  étaient  fabriquées  dans  les  conditions  suivantes  : 


TOLÉRANCE 

TOLÉRANCE 

NATURE 

TITRE 

DE    T1TBB 

POIDS 

DK,  POIDS 

des 

DIAMÈTRE. 

su-dessus 

su  -  dessus 

riècts. 

DROIT. 

et 
au-dessous. 

DROIT. 

et 
su -dessous. 

millimètres. 

centièmes. 

centièmes. 

grammes. 

millièmes. 

î/ioo'de  piastre. 

31          { 

>   Cuivre.   95 

Cuivre.    10J 

10  000 

10 

Étain. .     4 

Étain.  .      5 
Zinc .  .      5 

1  sapèque  

20 

Zinc. . .      1 

2  000 

15 

W  Les  conditions  de  fabrication  de  ces  différentes  sortes  de  pièces  ont  été  modifiées  par 
les  décrets  du  8  juillet  1895  et  i\  avril  1898  (voir  ci-après  pages  4n  et  4i5). 


2G. 


Digitized  by 


Google 


—  404  — 


ARRÊTÉ 

mettant  en  circulation  les  monnaies  divisionnaires  de  la  piastre. 
(Du  s  2  décembre  1879.) 


Le  Gouverneur  de  la  Coghinghine  française,  Officier  de  la  Légion  d'honneur 
et  de  l'Instruction  publique, 

Va  la  situation  de  l'encaisse  du  Trésor; 

Vu  l'envoi,  dans  la  Colonie,  de  monnaies  divisionnaires  de  la  piastre; 

Considérant  que  le  Trésor  ne  possède  plus  de  monnaies  divisionnaires  françaises 
et  que  les  transactions  risqueraient  d'être  entravées  ou  interrompues,  s'il  n  était 
porté  remède  à  cette  situation; 

Sur  la  demande  du  Trésorier-Payeur  et  la  proposition  du  Directeur  de  l'In- 
térieur ; 

Le  Conseil  privé  entendu , 

Arrête  : 

Article  1".  —  Les  nouvelles  monnaies  divisionnaires  de  la  piastre  et  les  mon- 
naies de  billon,  qui  ont  été  frappées  pour  le  service  spécial  Je  la  Cochincliine , 
seront  émises  par  le  Trésor,  à  compter  du  1"  janvier  1080,  dans  les  mêmes  con- 
ditions que  les  piastres  déjà  introduites  par  des  décisions  antérieures. 

Les  monnaies  divisionnaires  d'argent  sont  : 

i°  La  pièce  de  5o  cents; 
a°  La  pièce  de  ao  cents; 
3°  La  pièce  de  10  cents. 

Les  monnaies  de  billon  sont  : 

1*  Le  cent  ou  centime  de  la  piastre; 

a°  La  sapèque  ou  i/5oo  de  la  piastre. 

2.  —  La  valeur  de  chacune  de  ces  pièces  est  déterminée  par  le  taux  officiel  de  la 
piastre.  Elle  suivra  ce  taux  s'il  vient  à  être  modifié  officiellement. 

3.  —  Les  règlements  financiers  qui  déterminent  le  mode  et  la  quantité  de  mise 
en  circulation  des  monnaies  nationales  françaises,  en  argent  ou  en  bronze,  sont 
applicables  aux  nouvelles  monnaies  ci-dessus  désignées. 

Les  sapèques  ne  pourront  être  données  ou  reçues  par  les  caisses  publiques  de  la 
colonie  qu'en  ligatures  complètes  de  cent  sapèques  valant  ao  cents 


4  —  Le  Directeur,  etc. . . 
Saigon,  le  a  a  décembre  1879. 


Le  Myhe  de  Vilers. 


Digitized  by 


Google 


—  405  — 

DÉCRET 

portant  établissement  da  budget  local  en  piastres  et  déterminant  les  conditions  de  change 

dans  lesquelles  sont  réglées  les  opérations  des  services  métropolitains  en  Coch'inchine. 

[extraits.] 

(Du  5  juillet  1881.) 


LE  PRÉSIDENT  DE  LA  RÉPUBLIQUE  FRANÇAISE, 
Vu  l'article  18  da  sénatus-consulte  du  3  mai  i854; 
Vu  le  décret  du  a 6  septembre  1 855,  sur  le  service  financier  des  Colonies; 
Vu  le  décret  du  3i  mai  186a,  portant  règlement  général  sur  la  comptabilité  pu- 
blique; 

Vu  le  décret  du  10  janvier  i863,  sur  l'organisation  financière  de  la  Cochin- 
chine; 

Vu  les  décrets  des  10  février  1873  et  2  juin  1876,  sur  l'organisation  du  service 
des  affaires  indigènes  en  Cochinchine; 

Vu  le  décret  du  8  mai  1873,  porlant  organisation  du  service  delà  perception 
des  impôts  en  Cochinchine  ; 

Vu  le  décret  du  i5  mai  1874,  portant  organisation  de  la  trésorerie  de  Cochin 
chine; 

Vu  le  décret  du  1"  juin  1878,  portant  nomination  d'une  Commission  spéciale 
chargée  d'étudier  le  régime  monétaire  des  Colonies,  et  le  rapport  de  ladite  Com- 
mission ; 

Considérant  que  la  piastre,  avec  ses  équivalents,  est  la  seule  monnaie  en  usage 
pour  toutes  les  transactions  en  Cochinchine  et  que  l'obligation  de  compter  en  francs 
imposée  à  l'administration  locale  \  alors  que  ses  recettes  et  ses  payements  se  font 
exclusivement  en  piastres,  constitue  une  situation  anormale  dont  les  inconvénients 
ont  été  à  plusieurs  reprises  signalés  ; 

Sur  le  rapport  du  Ministre  de  la  marine  et  des  colonies  et  du  Ministre  des 
finances, 

Décrète  : 

Etablissement  du  budget  local  en  piastres. 

Article  1er.  — A  partir  de  l'exercice  188a  inclusivement,  le  budget  du  service 
local  de  la  Cochinchine  sera  établi  en  piastres. 

En  conséquence,  la  piastre  sera  1  unité  de  valeur  servant  de  base  à  l'établis- 
sement, à  la  constatation  et  à  la  perception  des  contributions,  droits,  taxes  et  pro- 
duits de  toute  nature  compris  à  ce  budget. 

Les  dépenses  dudit  budget  seront  également  liquidées ,  ordonnancées  et  acquittées 
en  piastres. 

La  comptabilité  financière  et  le  compte  administratif  de  la  Cochinchine  seront 
tenus  et  rédigés  exclusivement  en  piastres. 


Digitized  by 


Google 


—  406  — 


Fixation  de  la  valeur  de  la  piastre. 

2.  —  En  ce  qui  concerne  les  opérations  effectuées  pour  le  compte  du  service 
local  hors  la  Cochinchine,  les  recettes  et  les  dépenses  du  service  colonial  et  de  tous 
les  services  publics  métropolitains ,  ainsi  que  les  opérations  de  trésorerie  se  rap- 
portant à  ces  divers  services ,  le  taux  auquel  la  piastre  est  convertie  en  francs  est  fixé 
trimestriellement,  dans  les  dix  premiers  jours  du  mois  de  décembre,  mars,  juin  et 
septembre  de  chaque  année,  à  partir  du  mois  de  décembre  1881  inclusivement,  par 
arrêtés  du  Gouverneur  rendus  en  Conseil  privé,  sur  la  proposition  du  Trésorier-Payeur 
et  d'après  la  moyenne  des  cours  effectifs  du  change  pendant  le  dernier  trimestre 
écoulé,  sans  fraction  de  centime. 

Toutefois,  lorsque  la  moyenne  des  cours  effectifs  d'un  trimestre  ne  diffère  du 
cours  en  vigueur  que  de  moins  de  cinq  centimes  far  piastre ,  l'arrêté  à  intervenir 
maintient  au  même  chiffre  la  valeur  de  la  piastre  pour  le  trimestre  qui  suit. 

Le  taux  ainsi  fixé  est  appliqué  à  partir  des  i-"  janvier,  avril,  juillet  et  octobre 
suivants. 

3.  —  Dans  le  cas  où  une  variation  importante  du  cours  commercial  de  la  piastre 
le  rendrait  nécessaire  et  urgent,  le  Gouverneur  peut  exceptionnellement,  et  sans 
attendre  les  époques  réglementaires,  modifier  la  valeur  de  cette  monnaie  par  un 
arrêté  rendu  dans  la  forme  indiquée  à  l'article  a. 

Le  Gouverneur  fixe,  dans  ce  cas,  la  date  a  partir  de  laquelle  la  valeur  nouvelle 
de  la  piastre  sera  appliquée. 

4.  —  Les  arrêtés  du  Gouverneur  portant  fixation  du  cours  de  la  piastre  sont 
immédiatement  notifiés  au  département  de  la  Marine  et  des  Colonies,  à  celui  des 
Finances ,  aux  Gouverneurs  et  Commandants  des  autres  colonies  et  aux  chefs  de  ser- 
vice de  l'Administration  de  la  Cochinchine. 


27.  —  Le  Ministre  de  la  marine  et  des  colonies  et  le  Ministre  des  finances  sont 
chargés,  etc. 

Fait  a  Paris,  le  5  juillet  188t. 

Jules  GRÉVY. 


ARRÊTÉ 

promalgaant  le  décret  dn  5  juillet  1881 ,  établissant  l'usage  exclusif  de  la  piastre 
pour  le  budget  local  de  la  Cochinchine. 

(Du  3i  août  1881.) 


Digitized  by 


Google 


—  407  — 


ARRÊTÉ 

rapportant  le  paragraphe  2  de  Tartlcle  S  de  l'arrêté  da  22  décembre  1879 
relatif  à  la  circulation  des  monnaies  divisionnaires  de  la  piastre. 

(Du  ià  décembre  1882.) 


Le   Gouverneur  de   la   Cochinchine    française,   Commandeur   de   la 

LÉGION    D'HONNEUR   NT  OFFICIER   DE    l'InBTRUGTION   PUBLIQUE, 

Vu  la  situation  de  1  encaisse  du  Trésor; 

Considérant  que  le  Trésor  ne  possède  qu'une  faible  partie  de  monnaies  en  cuivre 
et  que  lés  transactions  risqueraient  d'être  entravées  ou  interrompues  s'il  n'était 
porté  remède  à  cette  situation; 

Vu  l'arrêté  du  a  a  décembre  187g; 

Sur  la  demande  du  Trésorier-Payeur  et  la  proposition  du  Directeur  de  l'Intérieur, 

Le  Conseil  privé  entendu, 

Arrête  : 

Article  l#r.  —  Est  rapporté ,  dans  toute  sa  teneur,  le  paragraphe  a  de  l'article  3 
de  l'arrêté  du  a  a  décembre  1879. 

2.  —  Les  sapèques  françaises  en  cuivre  pourront  être  données  et  reçues  comme 
appoint,  au  guichet  des  caisses  publiques  de  la  Colonie  par  fraction  de  ligature. 


3.  —  Le  Directeur,  etc . . . 
Saigon,  le  i4  décembre  188a. 


Le  Myrb  de  Vilers. 


DÉCISION 

aatorimnt  le  payement  en  barrit  d'argent  et  en  ligatures  des  taxes  à  percevoir 
à  la  douane  de  Son-Tay  et  fixant  le  taux  de  cette  monnaie. 

(Du  a  février  1884.) 


Le  Contre-Amiral,  Commandant  en  chef  les  forces  de  terre  et   de 
mer, 

Attendu  qu'il  importe  de  favoriser  la  reprise  du  commerce  entre  le  Haut-Tonkin 
et  le  Delta  ; 

Vu  l'absence  de  numéraire  ayant  cours  légal  dans  la  province  de  Son-Tay,  où 
les  drapeaux  noirs  percevaient  généralement  les  taxes  en  nature  ; 

Attendu  que  les  lingots  d'argent  existant  au  Trésor  et  qui  ont  été  vendus  aux 
enchères  publiques  le  a  5  janvier  dernier,  n'ont  obtenu  qu'un  prix  moyen  de 
14  piastres  ao  cents  par  lingot; 


Digitized  by 


Google 


—  408  —  . 

Considérant  qu'on  arrêté  de  M.  le  Commissaire  général  civil  a  déjà  fixé  à 
huit  (8)  le  nombre  de  ligatures  équivalant  à  la  piastre  ; 

Sur  la  proposition  du  Directeur  des  affaires  civiles  et  politiques  et  les  avis  con- 
formes du  Chef  du  service  administratif  et  du  Trésorier-Payeur, 

Décide  : 

Article  1  *.  —  Les  lingots  dits  barres  d'argent  du  poids  de  38o  grammes  et  les 
ligatures  seront  acceptés  exceptionnellement  au  bureau  de  la  douane  de  Son-Tay  en 
payement  des  taxes,  aux  taux  ci-après  : 

La  barre  pour  \k  piastres  vingt  cents,  huit  ligatures  pour  une  piastre. 

2.  —  Le  Directeur,  etc . . . . 
Hanoï,  le  a  février  i88£. 

Courbet. 


DÉPÊCHE 

ministérielle  da  23  février  188â  au  sujet  de  la  nouvelle  frappe  de  monnaie. 


Pour  faire  suite  à  ma  lettre  du  a  9  janvier  dernier  relative  à  la  nouvelle  frappe 
de  monnaie  pour  la  Cochinchine,  j'ai  l'honneur  de  vous  informer  que  M.  le  Prési- 
dent du  Conseil,  Ministre  des  affaires  étrangères,  vient  de  me  faire  connaître  qu'il 
ne  voyait  aucun  inconvénient,  au  point  de  vue  international,  à  ce  que  les  mots 
«  Indo-Chine  française  »  fussent  à  l'avenir  substitués  à  l'inscription  «  Cochinchine 
française»  qui  figure  actuellement  sur  les  pièces  de  monnaie  destinées  à  notre 
Colonie, 

Félix  Faure. 


ARRÊTÉ 

portant  que  les  nouvelles  piastres  de  commerce  auront  cours  forcé  en  Cochinchine. 
(Du  22  décembre  i885.) 


Le  Général  de  brigade,  Gouverneur  par  intérim    de  la  Cochinchine 
française,  commandeur  de  la  légion  d'honneur , 

Vu  la  dépêche  de  M.  le  Ministre  de  la  marine  et  des  colonies  en  date  du  1 7  oc- 
tobre i885; 

Sur  la  proposition  du  Directeur  de  l'Intérieur  ; 
Le  Conseil  privé  entendu , 

Arrête  : 

Article  1".  —  Les  nouvelles  piastres  françaises  frappées  à  la  même  effigie  que 
les  monnaies  divisionnaires  de  la  piastre,  mises  en  circulation  par  l'arrêté  du  2  a  dé- 


Digitized  by 


Google 


—  409  — 

cembre  1879  el  portant  en  exergue,  sur  l'autre  face  Indo-Chine  française,  titre 
0.900,  poids  27.2/5  et  l'inscription  pias tre  de  commerce  placée  au  milieu  d'une  cou- 
ronne de  laurier  et  de  chêne  entrelacés,  auront  cours  forcé  en  Cochinchine  à  partir 
de  ce  jour,  pour  là  même  valeur  que  la  piastre  mexicaine  el  le  trade-dollar  améri- 


2.  —  Le  Directeur,  etc. 
Saigon,  le  a  a  décembre  i885. 

Bégin. 


ARRETE 

fixant  en  francs ,  à  partir  de  l'exercice  1887,  le  budget  local  de  la  Cochinchine, 

(Du  3o  décembre  1886.) 


Le  Gouverneur  de  la  Cochinchine  française,  Officier  de  la  Légion 
d'honneur  et  de  l'instruction  publique, 

Vu  le  décret  du  5  juillet  1881; 

Vu  les  télégrammes  des  3  et  28  décembre  1886  par  lesquels  le  Ministre  de  la 
marine  et  des  colonies  a  autorisé  rétablissement  en  francs  du  budget  local  de  la 
Cocbincbine; 

Vu  le  vote  favorable  émis  par  le  Conseil  colonial  dans  sa  séance  du  .7  décembre 
1886; 
Sur  la  proposition  du  Directeur  de  l'Intérieur  ; 
Le  Conseil  privé  entendu , 

Arrête  : 

Article  1".  —  A  partir  de  l'exercice  1887  inclusivement,  le  budget  local  de  la 
Cochinchine  sera  établi  en  francs  ;  en  conséquence ,  le  franc  sera  l'unité  de  valeur 
servant  de  base  à  l'établissement,  à  la  constatation  et  à  la  perception  des  contribu- 
tions, droits,  taxes  et  produits  de  toute  nature  compris  à  ce  budget. 

2.  —  La  piastre  française,  dite  de  commerce,  la  piastre  mexicaine  et  leurs 
équivalents  continueront  à  être  admises  en  recette  et  données  en  payement  par 
les  caisses  publiques  au  taux  officiel  déterminé  ainsi  qu'il  est  disposé  dans  l'article 
suivant. 

3.  —  Le  taux  auquel  la  piastre  sera  convertie  pour  les  recettes  et  les  dépenses 
sera  fixé  par  le  Gouverneur  en  conseil  privé  le  a5  de  chaque  mois  pour  tout  le 
cours  du  mois  suivant. 

4.  —  Le  compte  financier  du  service  local  et  des  services  régionaux  et  munici- 
paux sera  tenu  et  rédigé  en  francs. 

Seront  également  établis  en  francs  les  rôles  et  titres  de  perception  quelconques 
servant  à  la  perception  des  impôts  directs  et  indirects,  ainsi  que  les  mandats  et 


Digitized  by 


Google 


—  *10  — 

état*  de  liquidation  serrant  a  l'acquittement  des  dépenses  des  divers  eef  vices  dési- 
gnés ci-dessus. 


5. — 


6.  —  Le  Directeur  de  l'Intérieur,  etc. 
Saigon,  le  3o  décembre  1886. 


FlMPPINI. 


ARRÊTÉ 

mettant  en  libre  circulation  data  la  Colonie  M  acceptant  dam  les  causes  pabliottts 
l$$  monnaie*  françaises» 

(Du  11  janvier  1887.) 


Lb  Gouverneur  de  la  Cochikchine  française,  Officier  de  la  Légion 
d'honneur  et  de  l'instruction  publique, 

Vu  le  décret  du  5  juillet  1881  ; 

Vu  les  dépêches  des  3  et  28  décembre  prescrivant  le  rétablissement  du  budget 
en  francs; 

Considérant  que  la  libre  circulation  de  la  monnaie  française  et  son  acceptation 
par  les  caisses  du  Trésor  est  une  conséquence  rationnelle  tt  nécessaire  du  rétablis- 
sement du  budget  en  francs  et  de  l'emploi  du  franc  comme  unité  de  la  comptabilité 
publique; 

Considérant  que  si  l'usage  de  la  monnaie  française  pour  tout  ou  partie  des  paye- 
ments des  caisses  publiques  ne  peut  être  mis  en  pratique  que  lorsque  le  Trésor 
aura  reçu  un  approvisionnement  de  cette  monnaie,  rien  n'empêche  que  des  à  prisent 
les  monnaies  françaises  qui  peuvent  exister  dans  la  Colonie  y  soient  acceptées; 

Vu  l'urgence; 

Sur  la  proposition  du  Directeur  de  l'Intérieur  et  du  Trésorier-Payeur, 

Arrête  : 

Article  1".  —  A  dater  de  la  publication  du  présent  arrêté  les  monnaies  fran- 
çaises seront  admises  en  libre  circulation  dans  la  Colonie;  elles  seront  prises  en 
recelte  dans  les  caisses  publiques ,  pour  leur  valeur  nominale  ;  elles  pourront  en 
conséquence  être  employées  pour  le  payement  des  impôts,  droits  et  taxes 
publiques  quelconques,  des  timbres-poste,  des  feuilles  de  papier  timbré  et  des  dé- 
pêches télégraphiques. 

2.  —  Transitoirement  et  jusqu'à  ce  que  le  Trésor  ait  été  approvisionné  de 
monnaie  française  dor*  d'argent  et  de  billon  par  la  Métropole,  les  payements  des 
caisses  publiques  continueront  à  être  opérés  exclusivement  en  piastres. 


Digitized  by 


Google 


—  411  — 

3.  —  Les  comptables  do  Trésor  devront  indiquer  dans  leur  état  journalier  la 
nature  des  espèces  monétaires  de  leur  encaisse. 


4.  —  Le  Directeur,  etc. . . . 
Saigon,  le  1 1  janvier  1887. 


Filippini. 


DECRET 

modifiant  le  décret  du  5  juillet  188  1 

relatif  à  rétablissement  en  piastres  du  budget  local  de  la  Cochinchine. 

(Du  10  décembre  1887.) 

LE  PRÉSIDENT  DE  LA  RÉPUBLIQUE  FRANÇAISE, 
Vu  le  décret  du  5  juillet  1881; 

Vu  le  décret  du  20  novembre  1882  sur  le  régime  financier  des  Colonies; 
Sur  le  rapport  du  Ministre  de  la  marine  et  des  colonies  et  du  Ministre  des 
finances , 

Décrets  : 

Article  1".  —  Le!  articles  a ,  4 ,  1  i  et  ià  du  décret  du  5  juillet  1861  sont  mo- 
difiés ainsi  qu'il  Suit,  savoir  t 

•  Article  2.  —  En  ce  qui  concerne  les  opérations  effectuées  pour  le  compte  du 
service  local  hors  de  la  Cochinchine ,  les  recettes  et  les  dépenses  du  service  colonial 
et  de  tous  les  services  publics  métropolitains,  ainsi  que  les  opérations  de  trésorerie 
se  rapportant  à  ces  divers  services,  le  taux  auquel  la  piastre  est  convertie  en  francs 
est  fixe  le  2 5  de  chaque  mois  par  arrêté  du  Gouverneur,  rendu  en  conseil  privé, 
sur  la  proposition  du  Trésorier-Payeur.  Le  taux  ainsi  fixé  est  appliqué  à  partir  du 
premier  jour  du  mois  suivant. 

•  Article  4.  —  Les  arrêtés  du  Gouverneur  portant  fixation  du  cours  de  là  piastre 
sont  immédiatement  notifiés  au  Ministre  de  la  marine  et  des  colonies  et  au  Ministre 
des  finances. 

«Art.  11.  —  Le  montant  total  des  recettes  et  des  dépenses  effectuées  par  le 
receveur  spécial  est  porté  chaque  mois  dans  les  écritures  du  Trésorier-Payeur  en  un 
seul  chiffre ,  après  avoir  été  converti  en  francs  au  taux  fixe  de  4  francs ,  savoir  :  les 
recettes  an  débit  du  compte-courant  du  receveur  spécial  et  au  crédit  du  service  local  ; 
les  dépenses  au  débit  du  service  local  et  au  crédit  du  compte  courant  dû  receveur 
spécial. 

«  Le  Trésorier-Payeur  annexe  à  son  compte  de  gestion  un  état  de  développement 
en  piastres  des  opérations  du  receveur  spécial  par  nature  de  recettes  et  de  dépenses. 
Les  résultats  de  cet  état  convertis  en  francs  au  taux  précité  de  à  francs  sont  in* 
scrits  dans  le  compte  général  des  finances. 

«Article  14.  —  Les  ordres  de  recette  et  de  payement  délivrés  en  France,  en 
Algérie  et  dans  les  antres  Colonies  pour  le  compte  du  service  local  de  la  Cochin- 


Digitized  by 


Google 


—  412  — 

cbine  sont  établit  en  francs;  la  régularisation  de  ces  opérations  dans  la  Colonie  est 
effectuée  en  piastres  au  cours  du  jour. 

«  Les  bénéfices  ou  les  pertes  de  change  résultant  de  la  conversion  des  francs  en 
piastres  profitent  à  la  Colonie  ou  sont  mises  à  sa  charge.  » 

2.  —  Les  créances  sur  le  service  local  résultant  de  marchés  passés  en  francs  pen- 
dant l'année  1887,  en  vertu  de  l'arrêté  du  Gouverneur  de  la  Cochinchine  en  date 
du  3o  décembre  1 886 ,  seront  liquidés  en  francs  et  converties  en  piastres  au  cours 
du  jour  de  l'ordonnancement. 

3.  —  Toutes  dispositions  contraires  au  présent  décret  sont  abrogées. 

4.  —  Le  Ministre  etc.  • . . 

Fait  à  Paris,  le  10 décembre  1887. 

CARNOT. 


DÉCRET 

déterminant  les  conditions  de  frappe  de  la  piastre  et  de  ses  divisions. 

(Du  8  juillet  1895.) 


LE  PRÉSIDENT  DE  LA  REPUBLIQUE  FRANÇAISE, 
Vu  l'avis  de  la  Commission  monétaire  instituée  par  décret  du  3o  janvier  1 886  ; 
Sur  le  rapport  du  Président  du  Conseil ,  Ministre  des  finances  et  du  Ministre  des 
colonies , 

Décrets  : 

Article  1".  —  La  piastre  française  de  commerce  et  ses  subdivisions  seront  doré- 
navant fabriquées  dans  les  conditions  de  titre ,  de  poids ,  de  tolérance  et  de  diamètre 
déterminées  ci-après  : 


METAL. 


Argent. 


Bronze. 


DÉNOMINATION 
ois  rtècM. 


1  piastre. 

5 0/1 00  de  piastre.. 
90/100  de  piastre.. 
10/100  de  piastre. . 

1/100  de  piastre.  . 
1  sapeque 


DIAMÈTRE 

de» 
ois  rikcis. 


otillinètre». 

39  0 
29  0 
26  0 
19  0 


TITRE. 


mUlieaut. 


900 


TOUUUSCK 

sa  de»sas 

et 
■a-dettoM. 


POIDS. 


TOLéSAlOi 

ta-detsas 
et 


3  aa -dessus  I 

i  * 

s  au-dessous,  i 


27 
20 


Î  Cuivre:  g5 
Étaiu  :  à 
Zinc    :     1 


Caivre  : 
Étaiu  : 
Zinc  : 


10. 
5. 
5. 


27  000 

13  500 

5  400 

2  700 

7  500 
2  000 


millième*. 

3 

5 

7 

•10 
15 


2.  —  Le  Président  du  Conseil ,  etc. 
Fait  à  Paris,  le  8  juillet  1895. 


Félix  FAURE. 


Digitized  by  VjOOQIC 


—  413  - 

CIRCULAIRE 

au  sujet  des  pièces  de  monnaie  chinoises. 
(Du  7  septembre  1895.) 

M.  G.  DUCOS,  LIEUTENANT-GOUVERNEUR  DE  LA  COCHINCHINE, 

À  MU.  les  Administrateurs. 

Monsieur  l'Administrateuii, 

M.  le  Secrétaire  général  de  Undo-Chine  m'informe,  par  télégramme  du  3o  août 
dernier,  que  le  gouvernement  anglais,  à  Hong-Kong,  a  décidé  de  ne  plus 
accepter  les  pièces  chinoises.  Il  ma  demandé,  en  conséquence,  de  prendre  des 
mesures  pour  éviter  l'introduction,  en  Cochinchine,  de  cette  monnaie  dépréciée. 

Dans  ces  conditions ,  j'ai  l'honneur  de  vous  prier  de  vouloir  bien  prémunir,  par 
une  certaine  publicité,  les  indigènes  de  votre  arrondissement,  contre  l'acceptation 
des  pièces  chinoises  et  de  les  avertir  à  nouveau  que  les  seules  espèces  que  le  Trésor 
accepte  sont  la  piastre  de  commerce  et  ses  subdivisions  et  la  piastre  mexicaine. 

G.  Ducos. 


ARRETE 


promulguant  en  Cochinchine  le  décret  du  8  juillet  1895,  déterminant 
les  nouvelles  conditions  de  frappe  pour  les  monnaies  indo-chinoises,  à  V  effigie  française. 

(Du  29  octobre  1895.) 


Le   Gouverneur  général  de   l'Indo-Chine,  commandeur    de    la    Légion 
d'honneur  , 

Vu  le  décret  du  21  avril  1891  ; 

Vu  le  décret  du  8  juillet  1895  déterminant  les  nouvelles  conditions  de  frappe 
pour  les  monnaies  indo-chinoises  à  l'effigie  française, 

Arrête  : 

Article  unique.  —  Est  promulgué  en  Cochinchine  le  décret  du  8  juillet  1895 
déterminant  les  nouvelles  conditions  de  frappe  pour  les  monnaies  indo-chinoises,  à 
l'effigie  française. 

Pour  le  Gouverneur  général  et  par  délégation  spéciale  : 

Le  lieutenant-Gouverneur, 

G.  Di  cos. 


Digitized  by 


Google 


—  414  — 

RAPPORT 

a*  Président  dé  l*  République. 

Paris,  le  9  avril  1898. 
Monsieur  le  Président, 

Les  monnaies  divisionnaires  de  notre  piastre  indo-chinoise  sont,  en  vertu  des 
dispositions  du  décret  du  8  juillet  1895,  frappées  au  titre  de  900/1000  très  supé- 
rieur à  celui  des  monnaies  similaires  qui  circulent  en  Extrême-Orient.  11  en  résulte 
qu'elles  sont  exportées  dans  les  pays  voisins,  et  que  nos  possessions  indo-chinoises, 
obligées  ainsi  de  renouveler  fréquemment  l'approvisionnement  de  tau*  caisses , 
supportent  de  ce  chef  des  frais  assex  élevés. 

Pour  remédier  à  cet  état  de  choses ,  il  nous  a  paru  nécessaire,  comme  le  deman* 
dail  d'ailleurs  le  Gouverneur  général  de  rindo-Cliine,  de  rapprocher  le  titre  de  nos 
monnaies  divisionnaires  de  celui  des  monnaies  similaires  ae  l'Extrême  Orient  ;  la 
Commission  monétaire ,  que  nous  avons  consultée ,  a  partagé  cet  avis  et  a  pensé  qu'il 
y  avait  lieu  d'adopter  le  titre  des  monnaies  divisionnaires  des  États  de  l'Union 
litine,  c'est-à-dire  celui  de  8 35/ 1000. 

La  mesure  ne  s'appliquera  toutefois  qu'aux  pièces  de  10  et  de  20  centièmes  de 
piastre,  la  Commission  ne  l'ayant  pas  étendue  aux  pièces  de  5o  centièmes  de 
piastre  dont  le  titre  restera  fixé  à  900/1000. 

L'abaissement  des  titres  des  pièces  de  10  et  de  20  centièmes  de  piastre  doit  avoir 
évidemment  pour  conséquence  la  limitation  de  leur  pouvoir  libératoire  dans  les 
payements  entre  particuliers;  nous  pensons ,  d'accord  avec  la  Commission  moné- 
taire ,  qu'il  convient  de  fixer  ce  pouvoir  libératoire  à  a  piastres. 

Si  vous  voulez  bien  approuver  ces  dispositions,  nous  avons  l'honneur  de  vous 
prier  de  revêtir  de  votre  signature  le  projet  de  décret  ci-joint. 

Nous  vous  prions  d'agréer,  etc. 

Le  Ministre  des  finances,  Le  Ministre  des  colonies, 

Georges  Cochery.  André"  Lebon. 


DECRET 

déterminant  les  conditions  de  frappe 

des  monnaies  divisionnaires  de  la  piastre. 

(Du  i4  avril  1898.) 


LE  PRÉSIDENT  DE  LA  RÉPUBLIQUE  FRANÇAISE, 

Vu  le  décret  du  8  juillet  1895,  relatif  à  la  fabrication  des  monnaies  de  ïlndo- 
Chine  française  ; 

Vu  l'avis  de  la  Commission  monétaire,  instituée  par  décret  du  3o  jan- 
vier 1886; 


Digitized  by 


Google 


—  415  — 

Sur  le  rapport  du  Ministre  des  finances  et  du  Ministre  des  colonies , 

DÉCRÈTE  : 

Article  1**.  —  Les  subdivisions  de  la  piastre  française  de  commerce  seront 
dorénavant  fabriquées  dans  les  conditions  de  titre ,  de  poids ,  de  tolérance  et  de 
diamètre  déterminées  ci-après: 


TITRE. 

POIDS. 

DÉNOMINATION 

DIAMÈTRE 

MÉTAL. 

des 

TOLERAHCE 

an-destos 

DM  PlicES. 

nicis. 

DROIT. 

TOLKR1HCK. 

••OIT. 

et 
au-dessous 

miUinèlrtt. 

milliènt». 

villiÀme*. 

grammes. 

millièmes. 

5o/ioo  de  piastre. 

29 

900 

3  au-dessus. 
2  au-dessous. 

13  500 

3 

Argent. . 

ao/ioo  de  piastre. 

20 

835     1 

3  au-dessus 

5  400 

5 

10/ 100  de  piastre. 

19 

835     f  et  au-dessous. 

2  700 

7 

2.  —  Les  pièces  de  20  centièmes  et  de  10  centièmes  de  piastre  fabriquées  dans 
les  conditions  de  l'article  i"  auront  cours  légal  entre  particuliers  jusque  concur- 
rence de  a  piastres  pour  chaque  payement. 


3.  —  Le  Ministre,  etc. 

Fait  à  Paris  le  i4  avril  1898. 


Félix  FAURE. 


Le  Résident  supérieur  par  intérim  au  Tonkin 

a  MM.  les  Commandants  de  territoire  militairj,  les  Résidents  et  Vice- 
Résidbnts,  chefs  db  province  et  les  Commissaires  du  Gouvernement  à 
Hoa-Bimh  et  Van-B<j. 

Hanoi,  le  10  mai  1899. 
Messieurs, 

.f  ai  l'honneur  de  porter  à  votre  connaissance  que  la  piastre  mexicaine  frappée 
en  1 898 ,  sera  acceptée  désormais  dans  tous  les  versements  à  faire  aux  caisses  pu- 
bliques et  employée  dans  les.  payements  du  Trésor  pour  la  même  valeur  que  les 
piastres  mexicaines  déjà  introduites  au  Tonkin. 

M.  le  Trésorier- Payeur  a  pris  les  mesures  nécessaires  pour  aviser  les  agents 
placés  sous  ses  ordres. 

Je  vous  prie  de  vouloir  bien  assurer  de  votre  côté,  autant  que  vous  le  pourrez,  la 
libre  circulation  de  cette  nouvelle  monnaie. 

J.  Morbl. 


Digitized  by 


Google 


—  416  — 

ARRÊTÉ  MINISTÉRIEL 

[extraits.] 
(Du  7  avril  1899.) 

Le  Ministre  des  colonies  et  le  Ministre  des  finances, 

Vu  lé  décret  du  20  novembre  188a  sur  le  régime  financier  des  Colonies; 

Vu  le  décret  du  5  juillet  1881,  portant  établissement  du  budget  local  de  la  Co- 
chinchine  en  piastres  ; 

Vu  le  décret  du  10  décembre  1887  modifiant  le  décret  du  5  juillet  1881  ; 

Vu  le  décret  du  8  février  189a  organisant  le  service  de  la  trésorerie  du 
Tonkin; 

Vu  le  décret  du  3i  juillet  1898  portant  création  du  budget  général  de  lTndo- 
Chine ,  et  notamment  l'article  7  ainsi  conçu  :  •  Le  Trésorier-Payeur  de  la  Cocbin- 
chine  centralise,  dans  des  conditions  qui  seront  déterminées  par  des  arrêtés  minis- 
tériels, les  opérations  en  recettes  et  en  dépenses  du  budget  général  de  l'Indo- 
Chine  »  ; 

Vu  l'arrêté  du  Ministre  de  la  marine  et  des  colonies  et  du  Minisire  des  finances, 
en  date  du  6  décembre  1886,  réglant  les  relations  de  service  du  Trésorier-Payeur 
de  la  Cochinchine  et  du  payeur  du  Cambodge; 

Vu  l'arrêté  du  Ministre  des  finances  du  8  avril  189a  réglant  les  rapports  entre 
le  service  de  trésorerie  du  Protectorat  de  l'Ànnam  et  du  Tonkin  et  le  serviee  de 
trésorerie  métropolitain; 

Vu  l'arrêté  du  Ministre  des  colonies  et  du  Ministre  des  finances  du  28  avril  1896, 
déterminant  les  relations  de  service  du  Trésorier-Payeur  du  Tonkin  et  du  Trésorier- 
Payeur  de  la  Cochinchine  avec  les  payeurs  du  Haut  et  du  Bas  Laos  ; 

Arrêtent  : 

Article  1  ".  —  Le  budget  général  de  l'Indo-Chine ,  ainsi  que  le  compte  admi- 
nistratif des  recettes  et  des  dépenses  de  ce  budget  sont  établis  en  piastres. 

En  conséquence .  la  piastre  est  l'unité  de  valeur  servant  de  base  à  l'établissement, 
â  la  constatation  et  à  la  perception  de)  contributions,  droits,  taxes  et  produits  de 
toute  nature  compris  à  ce  budget. 

Les  dépenses  dudit  budget  sont  également  liquidées,  ordonnancées  et  acquittées 
en  piastres. 

2.  —  Toutes  les  opérations  de  recettes  et  de  dépenses  concernant  le  budget  géné- 
ral de  l'Indo-Chine ,  ainsi  que  le  sservices  de  trésorerie  qui  s'y  rattachent ,  sont 
centralisées  par  le  Trésorier-Payeur  de  la  Cochinchine. 

3.  —  Ces  opérations ,  convertis  en  francs  au  cours  du  jour  où  elles  sont  effec- 
tuées par  le  Trésorier-Payeur  de  la  Cochinchine  ou  centralisées  par  lui ,  sont  portées 
dans  les  écritures  de  ce  comptable  à  un  compte  courant  intitulé  :  «  Budget  général 
de  l'Indo-Chine  s/c  courant  » ,  dont  le  solde  doit  toujours  être  créditeur. 

La  description  détaillée  de  ces  opérations  par  nature  de  recette  et  de  dépense  fait 
l'objet  d  une  comptabilité  spéciale  tenue  en  piastres  par  le  Trésorier-Payeur  de  la 
Cochinchine  ;  cette  comptabilité  annexe  est  rattachée  à  la  comptabilité  principale 
du  Trésorier-Payeur  au  moyen  du  compte  :  Trésorier-Payeur,  s/c  du  budget  gêné- 


Digitized  by 


Google 


—  417  — 

rai  de  VIndo-Chine,  ouvert  dans  la  comptabilité  annexe,  dont  le  solde  doit  tou- 
jours être  débiteur. 

Les  résultats  de  la  comptabilité  spéciale  sont  présentés  dans  un  compte  annexe 
de  gestion  établi  également  en  piastres  et  soumis  avec  les  pièces  justificatives  au 
contrôle  judiciaire  de  la  Cour  des  comptes. 

Le  montant  des  recettes  et  des  dépenses  comprises  dans  ce  compte  annexe  est 
inscrit  dans  le  compte  général  de  Y  Administration  des  finances  au  taux  inva- 
riable de  4  francs  par  piastre,  conformément  aux  dispositions  du  décret  du  10  dé- 
cembre 1887. 


9.  —  A  chaque  changement  du  taux  de  la  piastre ,  constaté  conformément  aux 
dispositions  de  l'article  1  du  décret  du  5  juillet  1881,  modifié  par  le  décret  du 
10  décembre  1887,  l'augmentation  ou  la  diminution  apportée  au  chiffre  de  l'en- 
caisse du  Trésorier-Payeur  de  la  Cochinchine,  suivant  que  la  taux  précédemment 
en  vigueur  subit  une  hausse  ou  une  baisse ,  est  compensée  par  une  recette  ou  une 
dépense  au. compte»  Frais  de  négociation  et  de  change*. 

Ce  compte  est  ensuite  soldé  par  le  crédit  ou  par  le  débit  du  compte  :  Badget 
général  de  i Indo-Chine ,  s/c  courant. 


Fait  à  Paris,  le  7  avril  189g. 

Le  Ministre  des  finances,  Le  Ministre  des  colonies, 

P.  Peytral.  Guillain. 


CIRCULATION  FIDUCIAIRE. 

DÉCRET 

qui  institue  la  Banque  de  V Indo-Chine  et  approuve  ses  statuts. 

(Du  21  janvier  1875.) 


LE  PRÉSIDENT  DE  LA  REPUBLIQUE  FRANÇAISE, 
Sur  le  rapport  des  Ministres  de  la  marine  et  des  colonies  et  des  finances  ; 
Vu  le  sénatus-consulte  du  3  mai  i854  ; 

Vu  les  lois  des  11  juillet  1861  et  1  a  juin  1874,  sur  l'organisation  des  banques 
coloniales  ; 

La  Commission  de  surveillance  des  banques  coloniales  entendue , 

Décrète  : 

Article  1". —Une  banque  d'émission ,  de  prêt  et  d'escompte ,  est  instituée  pour  les 
colonies  de  la  Cochinchine  et  de  l'Inde  française ,  sous  la  dénomination  de  Banque 
de  VIndo-Chine. 

•  Monnaies.  —  Rapport.  27 


Digitized  by  VjOOQiC 


—  418  — 

2.  —  Le  privilège  de  cette  banque  est  concédé  à  une  société  d'actionnaires 
constituée  sous  le  nom  de  Banque  de  V Indo-Chine ,  à  charge  par  elle  de  se  conformer 
aux  statuts  annexés  au  présent  décret. 

3.  —  La  durée  du  privilège  est  fixée  à  vingt  ans,  à  partir  de  ce  jour. 

4.  —  Tous  les  droits  et  privilèges  en  matières  de  prêts  sur  récoltes  .et  de  prêts 
sur  marchandises  édictés  par  la  loi  du  a 4  juin  187a,  au  profit  des  banques  colo- 
niales ,  sont  conférés  à  la  Banque  de  l'Indo-Chine. 

•  5.  —  La  Commission  de  surveillance  des  banques  coloniales  exerce,  à  l'égard 
de  la  Banque  de  l'Indo-Chine,  les  droits  et  les  attributions  énoncés  en  la  loi  pré- 
citée. 


0*  —  Les  Ministres  de  la  marine  et  des  colonies  et  des  finances,  etc. 

Fait  à  Paris,  le  ai  Janvier  1875. 

M"  DE  MAC  MAHON. 


EXTRAITS  DES  STATUTS. 
TITRE  PREMIER. 

CONSTITUTION  DE  LA  BANQUE  ET  NATURE  DES  OPERATIONS  QUI  LUI  SONT  ATTRIBUEES. 

Section  I.  —  Constitution t  durée  et  siège  de  la  Société. 


Art.  2.  — Le  siège  de  la  Société  est  établi  à  Paris.  Sa  durée  est  fixée  à  vingt  ans, 
à  partir  du  2 1  janvier  1875,  date  du  décret  qui  la  constitue. 

Deux  succursales  seront,  en  premier  lieu,  instituées,  Tune  a  Saigon,  l'autre  à 
Pondichéry.  La  Banque  pourra,  sur  délibération  du  conseil  d'administration  ap- 
prouvée par  arrêté  ministériel ,  la  commission  de  surveillance  des  banques  colo- 
niales entendue,  instituer  des  agences  sur  tous  les  points  de  l'Extrême-Orient  où 
sont  établis  des  comptoirs  régis  par  la  législation  française. 

Elle  pourra  également,  sous  les  mêmes  conditions,  établir  des  agences  dans  les 
ports  de  Chine ,  du  Japon  et  des  Indes  orientales. 


Section  III.  —  Opérations  de  la  Banque. 


15.  —  Les  opérations  de  la  Banque  doivent  avoir  pour  unique  objet  les  opéra- 
tions financières  se  rattachant  à  la  Cochinchine  et  à  l'Inde  française. 
Elles  consistent ,  dans  ces  Colonies  : 

r  A  émettre,  à  l'exclusion  de  tous  autres  établissements,  des  billets  au  porteur. 
Ces  billets  seront  de  mille  francs ,  de  cinq  cents  francs ,  de  cent  francs ,  de  vingt 
francs  et  de  cinq  francs. 


Digitized  by 


Google 


—  419  — 

Par  disposition  transitoire,  les  billets  pourront,  dans  chaque  colonie,  être  for- 
mulés en  monnaie  locale  pour  des  valeurs  à  peu  près  équivalentes  aux  coupures  ci- 
dessus. 

L